TOP 3

Steed3003

1) Caméra meurtre : S'il n'en restait qu'un ! Un monument de délire et d'audace maîtrisé de bout en bout. Une des mises en abyme les plus épatantes et distrayantes jamais réalisées. Le top du top de la série, l'épisode ultime qui rend accro.

2) La chasse au trésor : Un road movie déjanté où l'on ne s'ennuie pas une seconde. Le savoir-faire de la série brille de mille feux dans ce ballet d'automobiles réglé comme une montre suisse. Parfait mélange d'humour et d'action, avec une saveur british inimitable. Enfin, le thème musical reste longtemps dans la tête.

3) Le vengeur volant : Qui a dit que les comic books étaient incompatibles avec une série aussi anglaise que Chapeau Melon ? Certainement pas les auteurs de la série qui, une fois de plus, font preuve d'une créativité folle dans cet épisode magistral. 'Eee-urp'.

Denis Chauvet

1) Bons baisers de Vénus : Un des grands moments de la série ; l'humour, l'excentricité et le bizarre sont présents. Cet épisode, première aventure couleur Emma Peel en ordre de diffusion, est une excellente transition car sa qualité ne détonne pas avec la saison référence n&b, ce qui ne sera malheureusement pas le cas de certaines aventures.

2) Le tigre caché : Cet épisode symbolise admirablement l'esprit de la série qui lui a permis de perdurer de génération en génération. L'humour, les clins d'œil et l'excentricité donnent une particularité inégalée aux Avengers et cet épisode résume au mieux toute la richesse de ce programme.

3) Rien ne va plus dans la nursery : Tout ce qui fait la notoriété de la série se retrouve dans cet épisode : une histoire loufoque, un humour 100% British, un excentrique attachant et des acteurs de qualité. La nounou à la mitraillette, l’agent Dobson, le pouce dans la bouche, et Steed, à quatre pattes qui feint de retomber en enfance en imitant le chien, sont de grands moments !

Estuaire44

1) Caméra meurtre : Superbe hommage rendu au génie épique du grand Hollywood. On aura rarement évoqué avec autant d’éloquence le mystère du Septième Art, incarné dans toute sa démesure en Z.Z. von Schnerk, fastueux esprit diabolique. L’épisode joue aussi à merveille d’une mise en perspective de la réalité et d’une dimension documentaire concernant la série elle-même. Un moment unique, totalement hors normes. 

2) Le vengeur volant : Fusion débordante de créativité et de talent entre le Monde des Avengers et celui ces  Comics de super héros, en particulier le sombre Batman. L’épisode joint une habile intrigue à un langage visuel particulièrement imaginatif. Le combat final reste un moment particulièrement renversant !

3) Le retour des CybernautesL’épisode a la grande idée d’enrichir le concept des Cybernautes en l’interpénétrant à l’humain, aidé par une grande Diana Rigg Peter Cushing excelle dans le rôle d’un anti Steed machiavélique et dévoré par la soif de vengeance. Les autres seconds rôles s’avèrent fort bien croqués. 


FLOP 3

Steed3003

1) Un petit déjeuner trop lourd : Un bien désagréable retour en arrière pour cet épisode d'un ennui total, bien éloigné de la magie des Avengers. Un remake d'un épisode déjà pas terrible donne au final un épisode encore plus mauvais qui fait tache dans une saison à la qualité par ailleurs inouïe.

2) La dynamo vivante : De la SF considérablement trop sérieuse comparée à la légèreté ambiante de la série. Heureusement, quelques notes d'humour et une réalisation soignée sauvent l'épisode du marasme.

3) Mission très improbable : L'épisode qui prouve que la série n'est jamais aussi inefficace que lorsqu'elle essaie de rivaliser sur le terrain de ses consœurs américaines. Ce déploiement d'effets spéciaux, au demeurant impressionnants, se réalise au détriment de ce que l'on aime vraiment dans la série : son atmosphère unique et son esprit barré. Un mauvais blockbuster avant l'heure.

Denis Chauvet

1) L'homme transparent :La supercherie ne prend pas dans le plus mauvais épisode Emma Peel. L'exception de la cinquantaine… Le scénario de Philip Levene ne permet pas de faire illusion, contrairement à ses autres contributions remarquables à la série, et démontre que l'inexplicable peut engendrer la bêtise !

2) L'oiseau qui en savait trop : Cet épisode n'est pas un sommet de la saison cinq et on ne s'extasie pas à chaque diffusion, mais certains passages sont agréables. L'histoire de ce perroquet introuvable, capable de réciter sa leçon au tintement d'un triangle, est assez simplette. Les épisodes où le rôle vedette est tenu par une bestiole ne m'ont jamais passionné !

3) Meurtres distingués : Les mimiques extravagantes d’Olga tapent vite sur les nerfs et rappellent l’insupportable Brodny. L’accent russe exagéré de nombreux protagonistes lasse, surtout à la rediffusion. L’épisode est néanmoins correct grâce à une seconde partie bien meilleure.

Estuaire44

1) InterférencesL’étiage des années Emma Peel. Les auteurs n’utilisent l’exceptionnelle présence de Lee que pour ressasser son Frankenstein, de manière indigente et exogène à l’esprit Avengers. L’épisode pose une question (cela sert-il à quelque chose de refaire en moins bien ?) et y répond clairement par la négative.

2) le dernier des septLes auteurs ont lesté la saison 5 de nombreuses reprises de différentes natures, dont des remakes transparents. Une pratique rarement justifiée par un gain de  qualité, mais le Dernier des Sept se singularise par son accumulation de choix malencontreux, dénaturant l’excellent Balles costumées. Un rare gâchis.

3) L'oiseau qui en savait trop : Le récit relève trop de l’espionnage classique, le seul élément supposé étrange le rattachant au Monde des Avengers s’avère plus ridicule qu’autre chose. L’antagoniste du jour reste certainement l’un des plus fades de l’ensemble de la saison. On regrette aussi le manque de scènes saillantes entre nos héros.

Retour à la saison 5