FIREFLY

(FIREFLY)

Présentation

Film


PRÉSENTATION

Créée par Joss Whedon, Firefly est une série américaine de 15 épisodes de 45 minutes.

Année 2500 et des brouettes : L’alliance Sino-Américaine trouve dans la colonisation spatiale, un moyen efficace de lutter contre la surpopulation et l’épuisement des ressources de notre planète.

Mais aux confins de l’espace civilisé, une poignée de colons, les browncoats, se rebellent contre l’alliance et mènent un combat perdu d’avance pour leur liberté.

C’est dans la vallée de Serenity que l’Alliance écrase une fois pour toutes la courageuse rébellion.

Le sergent Mal Reynolds, accompagné de la fidèle Zoé, décide de ne pas en rester là et à bord d’un vaisseau de classe Firefly, surnommé le Serenity, avec l’aide d’une petite troupe de flibustiers de l’espace, va continuer à mener son combat contre l’alliance, en tentant de garder sa liberté.

Une série difficile d’accès avec neuf personnages principaux sans aucune star pour attirer les fans,  du moins à l’époque : le capitaine du Serenity, Malcolm Reynolds, son bras droit, la belle Zoé, son mari et pilote Wash, le mercenaire sans état d’âme Jayne, la mécano très douée et très mignonne Kaylee et l’ambassadrice (prostituée de luxe), Inara, auxquels se joindront dès le premier épisode, le prêtre Shayffer (Shepherd Book en VO), le docteur Simon Tam et sa sœur, l’instable River Tam, porteuse d’un secret dangereux pour l’Alliance.

Série difficile également par ses thèmes multiples : space opera, roman d’anticipation, western et soap, mélangeant allégrement drame et comédie, tout comme les séries sœurs que sont Buffy et Angel.

Mais une série irrésistiblement attachante, qui si on lui en avait donné le temps, serait sans aucun doute, devenue peut-être la meilleure série de Joss Whedon.

Cette série, produite et diffusée par la Fox, connut un départ malheureux et fut sabordée en plein vol : le double épisode pilote  Serenity  fut refusé par la Fox qui imposa un premier épisode basé sur l’action pure, sans aucun respect pour le travail de son auteur.

Le premier épisode L’attaque du train fut diffusé le 20 septembre 2002, mais le grand public ne fut pas séduit par cet épisode.

La Fox diffusa ensuite plusieurs épisodes sans tenir compte de l’ordre prévu par Whedon et ses acolytes : Pilleurs d’épaves, La femme du commandant,  De la boue et des hommes, La panne, Le duel, Sains et saufs, Intrusion et Histoires anciennes.

Alors qu’ils tournent l’épisode Déchets précieux, les acteurs apprennent que la Fox vient d’abandonner purement et simplement la série et ne diffusera pas trois des 14 épisodes tournés.

Le dernier épisode  Objet volant identifié  est diffusé le 13 décembre, signifiant la fin de la série.

Le 20 décembre, défiant toute logique, la Fox décide de diffuser le premier épisode pilote Serenity  présentant l’univers de la série et ses personnages en un épisode d’une heure vingt.

Firefly est mort avant même la fin de sa première saison, pourtant, paradoxe Whedonesque par excellence, la série a trouvé son public, peu nombreux d’accord, mais débordant d’enthousiasme à son sujet, inondant le net de blogs et de sites dédiés à son univers, un public de passionnés, bien décidés à ne pas lâcher l’affaire.

Et puis premier miracle, la série Firefly sort en DVD et les ventes décollent, atteignant des chiffres tout à fait respectables. Ce coffret DVD permet enfin aux fans de voir cette série dans de bonnes conditions, dans l’ordre de diffusion prévu et avec les trois épisodes inédits.

Joss Whedon non plus ne veut pas lâcher l’affaire, lui qui avait prévu une histoire se déroulant sur au moins trois saisons, et il compte bien continuer d’une manière ou d’une autre .

« You can’t take the sky from me » dit le générique, devenu l’hymne des Browncoats, les fans rebelles de Firefly qui vont aider énormément à un deuxième miracle : un film gros budget produit par Universal. Et là, on peut se poser la question : combien de séries peu populaires, sabordées en plein vol, ont-elles connu une suite sur grand écran ?

Aucune.

Il a fallu la foi aveugle des Browncoats, des fans en général et du maître Joss Whedon pour que ce miracle se réalise : le film Serenity, permettant de terminer l’histoire commencée par l’épisode du même nom et les 13 autres épisodes de la série.

Firefly : luciole. Un insecte qui pendant sa très courte vie brille particulièrement fort.

Retour à l'index


1/2. LES NOUVEAUX PASSAGERS
(SERENITY)



À bord du Serenity, trois nouveaux passagers prennent place : un prêtre , le docteur Simon Tam accompagné d’une mystérieuse malle et un troisième passager qui se se révèle être un agent de l’Alliance et blesse grièvement Kaylee avant d’être mis hors d’état de nuire. Dans la malle du docteur se trouve un autre passager clandestin : sa sœur River. Des missions dangereuses, voire impossibles : éviter les pièges de l’Alliance, fuir les impitoyables Ravageurs (Reavers en VO), voilà le quotidien peu ordinaire des passagers du Serenity…

Un impressionnant début, présentant les personnages, l’univers de la série et la terrible menace des Ravageurs, les pirates cannibales dont on ne connaît encore rien, sauf qu’ils viennent du fin fond de la galaxie.

Zoé : « S'ils prennent le bâtiment, ils nous violeront tous, mangeront notre chair et coudront notre peau sur leurs vêtements, et si on a beaucoup, beaucoup de chance, ils le feront dans cet ordre.»

Kaylee est un peu la Willow de la série ou la Fred si vous préférez et comme pour Willow et Fred, on déteste quand quelqu’un lui fait du mal. On reconnaît donc rapidement la patte de Joss Whedon lorsqu'au beau milieu de l’épisode, Kaylee est grièvement atteinte d’une balle dans le ventre.

o La chanson du générique, chantée par Sonny Rhodes, a été composée par le créateur du show, Joss Whedon.

o La séquence d’ouverture originale (la dernière bataille à Serenity Valley) n’avait pas satisfait l’équipe et il fut décidé de la retourner. Malheureusement, la nouvelle séquence n’est pas des plus réussies, il faut bien l’admettre.

o La Chine étant devenue aussi puissante que les États-Unis (d’où l’alliance entre les deux super puissances), le mandarin est parlé couramment par tous les humains, c’est la raison pour laquelle les personnages jurent souvent en mandarin.

o Les joies de la traduction : pourquoi avoir traduit « Serenity » par « Les nouveaux passagers » ?

o Les joies de la traduction II le retour : les Reavers s’appellent en français les Ravageurs sauf dans cet épisode où ils s’appellent les Termites !

o Les joies de la traduction III le fils de la revanche : le capitaine Reynolds devient commandant dans la version française, on se demande bien pourquoi ?

o Les joies de la traduction XXV : Jayne devient en français Janie et Shepherd Book : le prêtre Shayffer !

Retour à l'index


3. L’ATTAQUE DU TRAIN
(THE TRAIN JOB)


L’équipage du Serenity reçoit l’offre d’attaquer un train et de voler sa cargaison pour le compte d’un mafieux particulièrement sadique : Siska. Mais quand il découvre que les marchandises volées sont des médicaments nécessaires à la survie d’un village de mineurs, le capitaine prend une décision peu populaire : rendre le butin à ceux qui en ont le plus besoin.

Un épisode créé de toutes pièces pour servir de pilote aux dirigeants de la Fox qui avaient refusé le premier. Un épisode centré sur l’action pure, afin de plaire au plus grand nombre de spectateurs. Malheureusement, commencer par cet épisode sans avoir vu Les nouveaux passagers, c’est un peu comme commencer Dallas au moment où JR se fait tirer dessus. Déjà que l’histoire est passablement complexe, la décision de commencer la série par cet épisode était tout simplement stupide et suicidaire.

Retour à l'index


4. PILLEURS D’ÉPAVES
(BUSHWACKED)


Lors du pillage d’une épave (d’où le titre), l’équipage du Serenity s’aperçoit que ses passagers ont été massacrés par les Ravageurs, qui ne sont d’ailleurs pas bien loin. Ils échapperont aux terribles pirates cannibales, pour mieux tomber dans les mains de l’Alliance, toujours à la recherche de River.

Où l’on en apprend un peu plus au sujet des terrifiants Ravageurs et de leurs habitudes peu sympathiques. Une ambiance pesante, lourde, l’équipage du Serenity se trouvant entre le marteau et l’enclume, entre la barbarie sauvage des Ravageurs et le monde froid, cruel, mais tout aussi malsain de l’Alliance.

Retour à l'index


5. LE DUEL
(SHINDIG)


Le commandant Reynolds accepte mal de voir sa « pute » (sic) préférée se faire humilier, du moins par quelqu’un d’autre que lui. Voulant défendre son honneur, Mal se retrouve dans un duel à l’épée contre un champion du genre, n’ayant jamais perdu le moindre duel.

Un épisode absolument savoureux qui montre l’attachement de Mal envers Inara et dévoile une histoire d’amour improbable entre eux. Kaylee est également à l’honneur dans sa belle robe de bal.

On retrouve ici l’ambiance des films de cape et d’épées avec le gentil chevalier (ici l’infâme commandant Reynolds) venu secourir la douce princesse (ici Inara, la prostituée). Inara est une compagnonne ou ambassadrice, en réalité une prostituée de luxe, considérée dans la bonne société comme une personne de qualité, traitée avec respect et dignité. Le commandant Reynolds, malgré lui, possède des sentiments très forts envers Inara, sentiments partagés, mais gâchés par un manque total de communication entre ces deux fortes têtes.

Supportant difficilement le métier d’Inara et ses clients tous plus beaux et riches les uns que les autres, Mal la traite régulièrement de « pute » ou de tout autre mot l'humiliant ou la dégradant, cachant derrière cette violence verbale son véritable amour pour elle.

Retour à l'index


6. SAINS & SAUFS
(SAFE)


River et Simon sont capturés par des villageois qui ont bien besoin d’un médecin. Mais ces villageois ont également la fâcheuse tendance de brûler les sorcières, et River en possède toutes les apparences. Pendant ce temps, l’équipage du Serenity cherche l’aide de l’Alliance afin de sauver leur prêtre, grièvement blessé.

Un épisode en deux teintes : western style La Petite Maison dans la Prairie qui tourne au cauchemar pour River et Simon Tam et science-fiction/futuriste pour les autres. Rien n’est simple dans les univers de Joss Whedon et le prêtre Schayffer cache bien des mystères. N’est-il qu’un simple prêtre alors que l’Alliance lui ouvre grand ses portes et le reçoit comme un VIP ? Malheureusement, nous n’en saurons jamais rien, sinon peut-être dans une future bande dessinée.

o Les bruits des coups de feu des armes sont assez ridicules surtout dans cet épisode. Puisque leurs armes tirent des balles à l’ancienne, pourquoi font-elles le bruit d’armes futuristes ?

Retour à l'index


7. LA FEMME DU COMMANDANT
(OUR MRS. REYNOLDS)


Après une nuit bien arrosée, le commandant Reynolds se retrouve marié à la sublime mais venimeuse Safran. Mais tout ça est un piège de la part de la belle pour capturer le Serenity.

L’épisode le plus drôle de toute la série, mon préféré également.

Safran est un personnage trouble et complexe absolument génialissime, joué à la perfection par une Christina Hendricks sexy en diable que l’on avait vue très brièvement dans un épisode d’Angel (elle jouait une barmaid dans l’épisode The prodigal lorsque Darla remarque Angel pour la première fois). Si la série avait duré plus longtemps, je suis persuadé que Safran aurait rejoint le cast d’une manière ou d’une autre. Son rôle de jeune paysanne soumise au commandant est totalement irrésistible et les réactions des autres membres de l’équipe sont également hilarantes. Lorsque le masque tombe et que l’on découvre une manipulatrice sans états d’âme, prête à sacrifier l’équipage pour s’emparer du vaisseau, la surprise est totale. Safran ne trouvera sur son passage qu’Inara, la seule à pouvoir rivaliser avec elle, la seule qui a vu clair dans son jeu .

Retour à l'index


8. DE LA BOUE ET DES HOMMES
(JAYNESTOWN)


En mission dans la petite ville ouvrière de Canton, Mal et son équipe découvrent que Jayne y est célébré en héros. Un malentendu bien évidemment.

Encore un épisode hilarant, avec comme sommet la chanson sur Jayne, le héros de Canton (…il prend aux riches pour donner aux pauvres…).

Un épisode intelligent sur les dangers de l’idolâtrie, qui nous fait réfléchir également sur la véritable histoire qui se cache derrière nos héros statufiés.

o Les joies de la traduction new generation : décalage entre le nom Jayne célébré dans la chanson et son nom français Janie. Je ne comprends pas toujours les traducteurs, était-ce si compliqué de l’appeler Jayne ?

Retour à l'index


9. LA PANNE
(OUT OF GAS)


Après un grave accident, les moteurs du Serenity tombent en panne et le vaisseau commence à perdre son oxygène. Resté seul à bord dans l’espoir de sauver son navire, le commandant Reynolds se remémore le passé du Serenity et de son équipage.

Un excellent épisode, fragmenté entre le passé récent (l’accident du Serenity) la préhistoire (la rencontre des personnages avant le premier épisode) et l’histoire actuelle (Mal cherchant à sauver son vaisseau). Il nous permet d’en savoir un peu plus sur le passé des personnages et la motivation derrière leurs engagements respectifs.

Retour à l'index


10. INTRUSION
(ARIEL)


 

L’équipage du Serenity se prépare à cambrioler un hôpital de l’Alliance. Simon prépare un plan en or, mais ne s’attend pas à la trahison de Jayne, prêt à tout pour se débarrasser de Simon et de sa sœur et toucher la récompense.

Un autre épisode magistral, les hommes en bleus (version radicale des Men in black), qui éliminent froidement tous ceux qui ont eu contact de près ou de loin avec River, sont vraiment effrayants.

Les décors de cet épisode, surtout l’hôpital, sont absolument magnifiques. C’est dans cet épisode que le personnage de Jayne prend tout son sel et, s’il reste un mercenaire sans âme, quelque chose en lui a changé malgré tout. Jayne trahit les siens, mais rate son coup, doublé par un officier de l’alliance encore plus véreux. Mal, lors d’une superbe confrontation, va s’assurer que Jayne ne recommencera plus jamais à trahir un membre de son équipe.

Si jusque-là le personnage de River était très flou et peu intéressant, il révèle déjà des secrets surprenants. Pourquoi les scientifiques de l’Alliance ont-ils touché au cerveau de River et qu’ont-ils fait exactement ?

Retour à l'index


11. HISTOIRES ANCIENNES
(WAR STORIES)


 Wash est jaloux de la fidélité à toute épreuve que sa femme, Zoé, porte au commandant Reynolds. Il insiste pour l’accompagner à la place de Zoé dans une mission périlleuse qui tourne mal. Les deux hommes sont capturés par Siska, qui n’a jamais admis la trahison de Mal (épisode L’attaque du train) et se prépare à les tuer mais pas avant une longue séance de torture. Zoé et les autres décident de lancer une attaque surprise et suicidaire contre la place forte de Siska.

Une scène particulièrement drôle montre Mal et Wash continuer leur discussion au sujet de Zoé alors qu’ils reçoivent des chocs électriques extrêmement douloureux. Siska est un adversaire coriace, sadique, vicieux, véreux, bref un excellent méchant comme on les aime. River montre dans cet épisode des talents de guerrière insoupçonnés et tue plusieurs ennemis les yeux fermés, devant une Kaylee effrayée du potentiel de destruction de la jeune fille toujours aussi instable. Première étape vers la révélation de ce qu’est vraiment River.

Retour à l'index


12. DÉCHET PRÉCIEUX
(TRASH)


C’est avec un plaisir non dissimulé que nous retrouvons Safran-Bridget qui lance l’équipage du Serenity vers une mission extrêmement périlleuse : cambrioler la maison d’un officier de l’Alliance pour s’emparer d’un prototype d’arme révolutionnaire. Safran n’a bien évidemment pas l’intention de partager le pactole, mais elle n’est pas la seule à savoir mentir !

Safran/Bridget a également porté le nom de Yolanda. Un nom différent pour chaque mariage, mais combien d’autres hommes a-t-elle mariés et trompés (voire tués) ? Si on ne peut s’empêcher d’adorer la sulfureuse Safran, cet épisode nous fait aimer encore plus la douce et sublime Inara, qui démontre s’il en était encore besoin, qu’elle est la plus intelligente du groupe. L’épisode commence avec Malcolm Reynolds nu comme un vers, perdu en plein désert, nous faisant penser qu’encore une fois, un plan foireux a échoué.

L’épisode se termine pourtant sur une note particulièrement optimiste et joviale, Malcom retrouvant son vaisseau dans le plus simple appareil, sous le regard amusé de ses partenaires.

o Épisode non diffusé originellement.

Retour à l'index


13. LE MESSAGE
(THE MESSAGE)


Mal et Zoé reçoivent un cadeau surprise : le corps d’un ancien browncoat, un soldat de la rebellion qu’ils connaissaient, Tracy, désirant être enterré sur sa planète d’origine. Mais Tracy n’est pas vraiment mort, c’est une feinte pour fuir ses poursuivants, entraînant l’équipage du Serenity dans de nouvelles galères. Il finira par obtenir ce qu’il voulait : un enterrement digne sur sa planète.

La relation entre Kaylee et Simon se réchauffe sérieusement dans cet épisode. Personnellement je n’aime pas trop l’acteur qui joue Tracy (Jonathan Woodward) et qu’on avait déjà vu dans les séries Buffy et Angel. C’est également pour moi le moins bon épisode de la série.

o La magnifique musique pour l’enterrement de Tracy est en réalité un requiem pour la série, Joss Whedon, grimé, y faisant même une apparition pour l’occasion.

o Épisode non diffusé originellement.

Retour à l'index


14. MISSION SECOURS
(HEART OF GOLD)


Les prostituées d’une maison close en plein désert, menacées par des hommes sans pitié, reçoivent l’aide providentielle du Serenity et de son équipage. Alors que ses sentiments pour Mal n’ont jamais été aussi forts, Inara lui annonce son intention de quitter définitivement le Serenity.

Un épisode western style Alamo avec des prostituées au grand cœur d’un côté et des brutes misogynes sans cœur de l’autre. Bon, le message est clair : frapper les femmes c’est pas bien et si je n’ai rien à rajouter à cela, je trouve par contre le clivage entre les deux factions un peu trop simpliste pour moi. Joss Whedon nous avait habitués aux nombreuses teintes de gris, rarement au blanc et noir. Personne n’est entièrement mauvais dans le Buffyverse par exemple, à l’exception du mal lui-même, tous les personnages possèdent des zones d’ombre et de lumière. Ici on a de la peine à trouver des excuses aux hommes de ce village et à leur discours digne des Talibans.

o Épisode non diffusé originellement.

Retour à l'index


15. OBJET VOLANT IDENTIFIÉ
(OBJECTS IN SPACE)


Le Serenity reçoit un visiteur plutôt dangereux : un chasseur de primes un poil dérangé limite psychopathe, cherchant à capturer River, qui de son côté semble développer de nouveaux pouvoirs extra-sensoriels.

Un dernier épisode qui nous laisse un peu dans le même état que le chasseur de primes à la fin de l’épisode : flottant dans l’espace, incertain quant au futur de la série. Un jeu du chat et de la souris, le chat devenant souris au fur et à mesure que le temps passe, le chasseur de primes perdant son sang-froid tandis que River prend les commandes du jeu.

o Une scène de l’épisode original a été coupée dans la version se trouvant sur le coffret DVD, celle où Inara annonce son intention de quitter le Serenity, puisque l’épisode Mission secours rend cette scène redondante.

o Après l’arrêt de la série, Joss Whedon réutilisera régulièrement certains acteurs de la série pour d’autres projets :
- Nathan Fillion (Malcolm Reynolds) jouera le prêtre Caleb dans la série Buffy (saison 7) et le lourdaud Capitaine Hammer dans sa mini série diffusée sur le web : Dr. Horrible Sing-along Blog
- Gina Torres (Zoé) jouera la déesse Jasmine dans la série Angel (saison 4)
- Adam Baldwyn (Jayne) jouera Marcus Hamilton dans la série Angel (saison 5).

Retour à l'index


FILM : SERENITY (2005)
(SERENITY)


L’Alliance donne carte blanche à un agent spécial, « l’opérateur », pour récupérer River et les secrets qu’elle cache en elle. L’opérateur va tendre des pièges mortels à la petite équipe et ira jusqu’à tuer le prêtre Schayffer . Essayant de devancer l’Alliance et l’opérateur dans la quête du secret de River, le commandant Reynolds et son équipage vont chercher à découvrir l’horrible vérité qui se cache derrière l’existence des Ravageurs : une expérience de l’Alliance qui a mal tourné. Poursuivi par les Ravageurs, traqué sans répits par l’opérateur, l’équipage du Serenity ne trouvera son salut que dans la diffusion à grande échelle de ce secret alors que River se révèle être une véritable machine à tuer…

Si ce film providentiel est plutôt bon et très divertissant, permettant de clore avec classe l’histoire de la série, il reste extrêmement difficile d’accès pour qui n’a pas vu la série, avec ses dix personnages principaux et son intrigue pour le moins complexe. Il est également pour moi un poil en-dessous des épisodes de la série.

Néanmoins, les scènes d’actions sont à couper le souffle et l’humour et les personnages restent fidèles à la série. Chiwetel Ejiofor (Amistad, Love Actually, Melinda & Melinda) s’intègre à merveille dans cet univers et son personnage de l’opérateur contribue à l’image de société froide et cruelle de l’Alliance, et l’on comprend mieux d’ailleurs pourquoi l’idée d’une rébellion contre cette méga puissance qu’est l’alliance Américano-Chinoise.

o L’histoire du film était supposée se passer durant la troisième saison de la série. Le trou béant entre la série et le film est comblé via les comics books écrits par Joss Whedon : Those Left Behind et Better Days.

o Si la mort du prêtre Schayffer (Shepherd Book en VO) est finalement de peu d’importance, on peut regretter la décision d’avoir tué Wash, l’un des personnages les plus sympathiques, mais avec Whedon on devait s’y attendre. (n’est-ce pas Tara ?) Je trouve par contre que la réaction de Zoé n’est pas des plus émouvantes, me faisant penser irrémédiablement à celle d’Alex apprenant la mort d’Anya.

o À la fin de l’épisode, River, qui semble avoir enfin trouvé une certaine stabilité, devient le nouveau pilote du Serenity. À quand un Serenity 2 ?

Retour à l'index

Crédits photo : FPE

Images capturées par Pascal Schlaefli.