TOP 3

Steed3003

1) L'héritage diabolique : Un pur chef-d'œuvre à la construction implacable. Une intrigue incroyable qui ne cesse de surprendre pour s'achever sur un rebondissement des plus incroyables. Une mise en scène oppressante et un décor inoubliable. Le sommet de la saison !

2) L'heure perdue : Une atmosphère unique, un twist en milieu d'épisode grandiose et un final… hilarant ! Tout cela avec une mise en scène digne des meilleurs films de cinéma.

3) Les chevaliers de la mort : Une idée brillante qui donne lieu aux moments de suspense les plus insoutenables de la saison. Le test d'entrée de Mrs Peel vous donnera des frissons mémorables.

Denis Chauvet

Pas de top 3 mais mes épisodes préférés classés en ordre de production ; quatre épisodes que je mets en parfaite égalité.

1) Faites de beaux rêves : Cet épisode est une référence pour tous les amateurs de la série ; pour certains c'est le meilleur, pour les autres il n'en est pas loin. Il a tous les paramètres de l'épisode inoubliable : une atmosphère particulière, un humour omniprésent, une intrigue inquiétante et une touche de culture britannique. Un père Noël, à ne pas montrer aux enfants, en veut à notre agent au chapeau melon. À voir tous les 24 décembre en deuxième partie de soirée !!

1) Les cybernautes : Un classique de la série : il suffit d'avoir vu cet épisode une seule fois pour s'en souvenir. À voir et à revoir même si l'effet de surprise disparaît ! Ce premier volet de la lutte des Avengers contre leur ennemi héréditaire a fait connaître la série aux États-Unis. Le docteur Armstrong et ses robots cybernétiques sont des adversaires redoutables dans une aventure prémonitoire. Le thème musical des cybernautes est angoissant. Un épisode à faire découvrir à tout nouveau fan !

1) Les fossoyeurs : Le charme des Avengers se retrouve dans une intrigue loufoque, un humour typiquement britannique et une action bien dosée. Sans oublier un des excentriques qui a contribué à la renommée de la série ! Mrs Peel ligotée sur les rails est une scène mémorable de la séquence finale. Le thème des croque-morts est un des plus réussis de Laurie Johnson. Ray Austin, cascadeur, réalisateur et producteur de la série, a son seul rôle dans cet épisode.

1) Le fantôme du château De'ath : L'exemple démontrant que l'atmosphère est plus important que l'intrigue dans un épisode des Avengers. Le noir et blanc sied parfaitement à cette aventure dont l'action se déroule principalement dans l'obscurité. Steed en kilt, Mrs Peel en chemise de nuit, une cornemuse omniprésente font de cet épisode un incontournable de la saison. À noter que la version française est malheureusement amputée de la fameuse danse de Steed. Du grand spectacle !

Estuaire44

1) L'heure perdue : Un récit à l’ambiance unique, étrange et angoissante, bénéficiant d’un retournement de situation particulièrement mémorable et de quelques uns des plus beaux plans jamais tournés pour une série télévisée. Pour nos Avengers, l’hilarante conclusion se double du soulagement d’un retour à leur univers.

2) L'héritage diabolique : Un duel magistral entre deux esprits supérieurs, Mrs Peel et le Pr. Keller, sans doute le plus mémorable de tous les Diabolical Masterminds affrontés par nos héros. Le sublime décor est encore magnifié par un Don Leaver suscitant une atmosphère véritablement onirique.

3) Maille à partir avec les tatiesUne comédie totalement folle et formidablement entrainante, multipliant les gags les plus irrésistibles et absurdes. Unr atmosphère très Sixties pimente encore cette aventure superbement interprétée voyant Steed se découvrir une charmante remplaçante à une Mrs Peel rongeant son frein.


FLOP 3

Steed3003

1) La poussière qui tue : Le sommet "ennui" de la saison : un scénario tendance écologie rasoir, une mise en scène paresseuse et une Mrs Peel qu'on ne reconnaît pas. Fuyez !

2) Le jeu s'arrête au 13 : Catastrophique de bout en bout et souffrant cruellement d'humour, cet épisode restera dans les annales de la série… côté échec.

3) La mangeuse d'hommes du Surrey : Malgré un thème alléchant, difficile à la série de faire un épisode fantastique crédible avec des moyens limités. À oublier !

Denis Chauvet

1)Comment réussir un assassinat ? : Le plus faible de la saison. Un épisode peu crédible, souvent ennuyeux, et la présence d'une marionnette pénible. De plus, Steed n'apparaît qu'après huit minutes. L'attente est longue ! Les quelques scènes intéressantes ne suffisent pas, mais fort heureusement, la saison ne se termine pas sur cette mauvaise note.

2)La mangeuse d'hommes du Surrey : La science-fiction ne fait pas une entrée fracassante dans le monde des Avengers ! Le budget limité permet seulement de suggérer l'ignoble plante hypnotisante. Le combat fratricide entre les Avengers, qui devrait être le sommet de l'épisode, est plombé par les doublures ! Néanmoins, Steed, romantique offre une rose à Mrs Peel...

3)Un Steed de trop : Une histoire de doubles assez complexe qui nécessite au moins deux passages pour bien la comprendre. Patrick Macnee fait un excellent jeu d'acteur mais l'ensemble n'est pas satisfaisant, la scène finale et les maquettes frisant même le ridicule. De plus, Mrs Peel est à deux doigts d'exécuter notre agent au chapeau melon !

 Estuaire44

1) Comment réussir un assassinat ? : Un scénario étonnement maladroit de la part de Brian Clemens, achevé par un esprit diabolique plus pathétique qu’autre chose. Les charmantes actrices invitées n’ont rien d’autre à exprimer qu’une caricature outrée du féminisme, un comble pour les Avengers. Comment rater un épisode.

2) L'économe et le sens de l'histoireOn s‘ennuie assez durant cette histoire à l’enjeu peu convaincant et aux trop nombreux dialogues creux. Mrs Peel brasse de la poussière tout au long de cette version petit train du Club de l’Enfer. Pendant ce temps on s’occupe en se demandant si Steed serait Gryphondor ou Serpentard.

3) Petit gibier pour gros chasseursUn approche clairement datée du Fantastique pour une série il est vrai bien plus encline au Fantastique. L’exploit de Warlock ne sera pas renouvelé, tandis que Mrs Peel fait la garde malade et que Steed explore Kipling en chambre. Ce n’est pas un antagoniste ridicule qui sauvera l’affaire. Petite note pour gros dodo.

Retour à la saison 4