Les Aigles4-15-02 saison 11

LE FANTÔME DU CHÂTEAU DE'ATH
(CASTLE DE'ATH)

Steed becomes a strapping Jock – Emma lays a ghost

Tournage : 2 au 20 août 1965

Diffusion : ITV, 30 octobre 1965 – FR3, 3 juillet 1991 en VOST

Scénario : John Lucarotti

Réalisation : James Hill

Gordon Jackson (Ian), Robert Urquhart (Angus), Jack Lambert (McNab), James Copeland (Roberton), Russell Waters (Controller).

Résumé

La disparition des poissons le long de la côte et la mort étrange d'un plongeur amènent les Avengers à s'introduire dans le château De'Ath sous diverses couvertures. Mrs Peel arrive sur les lieux et prétend être une consultante touristique alors que Steed (ou plutôt McSteed), déjà sur place, est un historien désirant écrire un livre sur Black Jamie, l'énigmatique treizième propriétaire du château. Leurs soupçons se portent sur Ian De'Ath, l'actuel propriétaire, peu enclin à l'ouverture du château contrairement à son cousin Angus, de nature plus cupide. Emma découvre un passage secret tandis que Steed explore le loch à la recherche d'indices. Capturé, il s'aperçoit alors qu'un abri pour sous-marins a été construit afin d'éloigner les poissons et de ruiner l'économie britannique ! Mrs Peel, remerciée par Ian, revient au château furtivement la nuit et se trouve confrontée aux deux cousins. Contre toute attente, Angus tue Ian et meurt bloqué dans le passage en cherchant à s'enfuir.

Épilogue

Steed et Emma s'en vont pêcher dans le loch dans une voiture amphibie.


CRITIQUES

4-15-01

 


Denis Chauvet 27 janvier 2004

Après un grand magasin londonien dans l'épisode Death at Bargain Prices, c'est un château écossais qui sert de décor à Castle De'Ath. Même si le château est en fait dans le Kent, c'est bien cet édifice qui tient la vedette dans cet épisode. Les quelques plans de la campagne écossaise, la musique et l'accent des acteurs permettent de croire que l'action se déroule vraiment en Écosse : en tout cas, j'ai travaillé dans ce beau pays quelques temps et je n'ai eu aucune difficulté à y adhérer ! Le somptueux intérieur est présenté dès le début avec une caméra sur l'épaule qui nous plonge dans les entrailles du château, passant en revue les armures, la salle de banquet, son immense table ("passing the salt must be a bit tricky") et finalement la chambre de tortures ! L'esprit écossais est également bien présent par le personnage de Ian De'Ath, fier de ses origines ; la performance de Gordon Jackson (décédé en 1990) est de tout premier plan : un laird entretient le prestigieux passé de son clan et désire préserver son domaine de l'invasion des touristes.

Le noir et blanc est de circonstance pour cet épisode dont l'action se déroule principalement dans l'obscurité ; la couleur aurait été superflue ! La musique et surtout la cornemuse nous montrent la facilité avec laquelle Laurie Johnson adapte son œuvre. À noter également l'air intéressant lorsque (la fausse) Mrs Peel revient au château. Par contre, je trouve la musique de la scène finale en décalage avec l'action et les lieux.

L'humour est bien sûr présent : quand Steed revient de promenade et Mrs Peel sort, un peu groggy de la chambre de tortures "Lean on me, Mistress Peel as much as you like !" ; la scène où Steed danse le "hopscotch" sur un air de cornemuse joué par Emma et la scène du porridge au petit déjeuner ("There is not enough salt in it"). Sans oublier les remarques de Steed au sujet des chambres de tortures "in the Middle Ages, they were full of jolly ideas" et à la suite de sa nuit mouvementée "they tried to press my best shirt while I was still wearing it !". Les tenues vestimentaires font également partie des points positifs de cet épisode ; Steed a délaissé son chapeau melon au profit d'un kilt plus à propos tandis que Emma a un ensemble écossais (!), une tenue de soirée très sexy et nous gratifie d'une visite du château en chemise de nuit transparente !

La scène finale est mouvementée et attrayante bien que les doublures soient visibles ; Mrs Peel attend "le fantôme" McNab assise à côté d'un canon miniature et elle s'en débarrasse en le précipitant par-dessus la balustrade ; beau duel à l'épée sur la table de banquet entre "McSteed" et Angus et Emma manie l'arbalète avec grande dextérité (à deux reprises dans l'épisode) ! On découvre enfin sur le tard, en même temps que Mrs Peel, que le comploteur n'est pas celui qu'on croyait.

Le gros point noir de Castle De'ath est l'absence d'intrigue (de "plot" comme disent les Anglo-Saxons) digne de ce nom. Comment peut-on croire à ce complot qui a pour but de déstabiliser l'économie du royaume en égarant les poissons à l'aide de sous-marins ? Ian est-il au courant des méfaits de son cousin, Angus, comme leur conversation peut le laisser penser ? Pourquoi Angus désire-t-il autant ouvrir le château au public, ce qui aurait inévitablement comme conséquence la mise à jour de ses agissements ? La cornemuse du "fantôme" peut couvrir les bruits des sous-marins, mais pas les vibrations ! Black Jamie, le traître du clan, sert ainsi les desseins d'Angus et de McNab. Il a été emmuré vivant et son portrait abandonné dans le donjon. La légende voudrait qu'il revienne faire des concerts nocturnes de temps à autre !

La version Canal+ kiosque est amputée d'environ deux minutes (scandaleux !). Pour les malheureux possesseurs de cette version (comme moi !), les scènes manquantes sont : la danse écossaise de Steed est plus longue et Emma s'étonne des capacités de son partenaire ("an unexpected talent"), celui-ci répond "il y a beaucoup de choses que vous ne savez pas sur moi !" ; Steed obtient une autre chambre (Lord Darnley room) ; une discussion entre Steed et Emma est écourtée ; Mrs Peel s'entretient avec une personne du château.

EN BREF : Castle De'Ath est l'exemple démontrant que l'atmosphère est plus importante que l'intrigue dans un épisode des Avengers car, malgré les réserves énoncées plus haut, cet épisode se laisse voir et revoir avec le même plaisir. Une atmosphère si "British" omniprésente dans la quatrième saison qui s'estompera durant la suivante et disparaîtra pratiquement dans l'ultime saison Tara King.


Steed3003 6 novembre 2004

Les Avengers continuent, après Les cybernautes, à s'écarter des classiques histoires d'espionnage pour pimenter la série. Et c'est, là encore, une vibrante réussite.

Le scénario de John Lucarotti jongle sur plusieurs genres avec talent. L'intrigue, dont le déroulement est loin des standards avengeresques, est captivante. De plus, les dialogues sont excellents, avec un humour très présent. Dommage que seuls Diana Rigg et Patrick Macnee raflent une nouvelle fois les meilleures répliques. Les seconds rôles manquent totalement d'humour.

John Lucarottti n'hésite pas à se moquer des traditions écossaises (les clichés pullulent) et des histoires de fantôme pour notre plus grand plaisir. On regrettera néanmoins une fin trop soudaine, sans réelles explications. James Hill, futur réalisateur de Clowneries et Pour attraper un rat, fait du très bon travail. Dès l'excellente séquence d'introduction, il réussit à introduire une ambiance à la Hammer. Il offre une belle profondeur de champ, grâce à une utilisation maximale des décors. Il offre une belle variété de plans avec des plongées, peu utilisées dans Chapeau Melon. Les lumières, particulièrement travaillées, donnent un cachet unique à l'épisode. Les scènes d'action sont dirigées de main de maître. Le duel final à l'épée est épatant. On lui reprochera cependant ces redondants et très agaçants problèmes de doublures trop apparentes.

La danse écossaise de Steed constitue un des moments les plus drôles de l'épisode. Mrs Peel ouvre dorénavant des portes lourdement scellées avec des stylos. Ils sont une nouvelle fois le points fort de l'épisode. Les seconds rôles, plutôt classiques et sans grande envergure, ne marquent pas l'épisode. Saluons cependant l'excellente prestation de Gordon Jackson en châtelain écossais.

Le décor du château écossais, dont de magnifiques plans d'extérieur jalonnent l'épisode, souffre d'une apparence trop studio. Le budget de la série ne permettait sûrement pas des reconstitutions plus fidèles.

Patrick Macnee, qui n'est pas écossais comme son nom ne l'indique pas, porte avec beaucoup d'élégance le kilt tout au long de l'épisode. Tandis que Diana Rigg, avec ses ensembles écossais et ses nuisettes, est filmée avec amour par James Hill. Elle apparaît plus belle que jamais.

La musique, trop présente à mon goût, est plus (la séquence finale...) ou moins inspirée selon les passages.

EN BREF : Un épisode à l'ambiance de film d'horreur bourré d'humour qui détonne dans une saison légèrement trop classique ; à ne surtout pas rater.

 

Estuaire44 27 avril 2013

L’intrigue de Castle De’Ath souffre de plusieurs faiblesses manifestes. Ainsi le scénario n’explique jamais clairement pourquoi Angus, menant un projet ultra secret au sein du château, entreprend de transformer celui-ci en attraction touristique, ce qui apparaît tout de même pour le moins contradictoire ! Pareillement on ne cerne pas précisément en quoi constitue l’intérêt de tester des appareils sous-marins dans ce lac, on peut supposer que la puissance hostile dispose aussi de plans d’eau chez elle. L’idée de cornemuses parvenant à couvrir le vacarme ambiant ou Ian ne percevant aucun des indices sautant aux yeux des Avengers comme des spectateurs suscite également le scepticisme.

Malgré ces lacunes, l’opus parvient tout de même à enthousiasmer. Le mérite en revient à une sublime et pertinente reconstitution d’une ambiance écossaise, plus développée que celle mise en scène dans Esprit de corps et davantage ambitieuse que l’irlandaise de Mort en vol. La minutie du travail de production force l’admiration. Cela vaut en particulier pour le fastueux décor intérieur du château, dont la profusion de meubles et de décorations médiévales s’accompagne d’un goût certain. La série s’était rarement élevée jusqu’ici à de tels sommets en la matière. Les vues extérieures accompagnent idéalement le mouvement, que cela concerne l’impressionnât édifice (qu’importe qu’il ne soit pas écossais) et les panoramas des alentours. L’envoutante musique des Bag Pipes répond évidemment au rendez-vous, de même que la profusion des accents locaux, grâce à des acteurs idéalement choisis. Gordon Jackson et Robert Urquhart apportent d’ailleurs une indéniable crédibilité à leurs personnages, au-delà des errements de l’intrigue.

Toutefois James Hill a l’excellente idée de ne pas se militer à un effet catalogue, aussi abouti soit-il. Il va en effet utiliser le décor afin de susciter de nouvelles ambiances enrichissant l’épisode, au-delà de la reconstitution figurative et d’une espionnite en définitive assez classique. L’introduction, très à la Scoubidou, du fantôme et l’emblématique salle de tortures (impressionne scène d’ouverture) tirent joliment le récit vers l’épouvante gothique, on se croirait par moments chez le Hammer.  il en va pareillement pour ce passage secret, idéalement dissimulé dans une sympathique vierge de fer, jusqu’au dénouement cruellement ironique. L’enthousiasmante scène du duel final nous entraine  cette fois vers les films hollywoodiens médiévaux ou de capes et d’épées, auquel le plateau correspond à la perfection. L’enthousiasme des comédiens, à commencer par Patrick Macnee, résulte des plus communicatifs.

Nos Avengers brillent également lors de cet opus. Même si leurs scènes en commun demeurent relativement rares, elles nous valent des dialogues toujours percutants, ainsi que la mémorable scène de danse celtique de Steed. Patrick Macnee s’amuse d’ailleurs visiblement beaucoup tout au long de l’épisode, ravi de renouer avec les origines écossaises de sa lignée. Il arbore d’ailleurs le kilt avec un naturel confondant ! Mrs Peel n’est pas en reste point de vue garde robe, avec des vêtures joliment écossaises mais aussi une raffinée tenue de soirée. Cette saison reste bien celle de l’élégance. La dimension purement anglaise d’Emma permet de faire rejaillir par contraste l’ambiance écossaise. Diana Rigg se montre enfin convaincante dans les scènes d’action, d’autant que son personnage se voit doté d’une doublure cette fois féminine, ce qui permet d’éviter le ridicule de certains affrontements des opus précédents.

EN BREF: Quelques lacunes scénaristiques n’empêcheront pas le spectateur de se régaler avec cette reconstitution écossaise à la fois somptueuse et astucieuse.


VIDÉO


La danse écossaise de Steed ! (version intégrale)


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

4-15-03


Tournage

o Allington Castle est le château De'Ath. Il ne se trouve pas en Écosse mais à Maidstone dans le... Kent !


Continuité

o Deux apparitions de la doublure de Diana Rigg sont très visibles dans l'épisode : lorsque la Lotus Elan est filmée de derrière en arrivant au château et lorsque Mrs Peel revient furtivement au château durant la nuit. Dans les deux cas, Emma Peel est devenue blonde ! Idem pour Steed en sortant du loch en combinaison de plongée : ce n'est pas Patrick Macnee sous le masque mais une doublure !

o Sur la version Blu-ray, les doublures sont évidemment encore plus repérables; c’est particulièrement vrai lors du combat McNab/Mrs Peel (le cascadeur est bien plus jeune que Jack Lambert), c’est également le cas pour le duel Angus/Steed –on distingue très bien Ray Austin à la place d’Angus -  et ce ne sont pas Patrick Macnee et Diana Rigg dans la voiture amphibie, mais leur doublure.

o Lorsque Steed fait voguer son bateau en papier (wee paper boat), un fil est visible et permet de le tirer pour le faire avancer.

o Sur la version Blu-ray, on remarque un micro qui se balade au-dessus de la table de banquet ; le moment où Mrs Peel précise que ce n’est pas pratique pour se passer le sel.

o Pourquoi seul le verre de brandy de Steed vibre-t-il durant le dîner ?

o Lorsque Steed va pêcher, il descend l'escalier et quitte le château bien habillé (veste, cravate, gilet) mais il porte simplement un polo en arrivant dans les fossés.

o Alors qu'il travaillait le bracelet en cuir pour se libérer, Steed emporte avec lui la chaîne pour assommer le gardien !


Détails

o L'instrument de torture fatal à Angus est à voir en couleur dans Le village de la mort.

o Emma Peel utilise une abréviation impossible à prononcer comme couverture ; elle représente le Aborcashaata "Advisory Bureau on Refurbishing Castles and Stately Homes as Tourist Attraction".

o Angus De’ath précise que le cinquième Laird (propriétaire) a combattu avec William Wallace et qu’ils furent exécutés par les Anglais en 1304. Le sixième Laird était avec Robert the Bruce. Alors que Mrs Peel semble ne pas connaître Wallace, les cousins lui disent que c’était un patriote écossais qui fut exécuté (sauvagement, comme le montre le film Braveheart avec Mel Gibson) mais c’est en 1305 et pas 1304 comme le dit Angus. Robert the Bruce fut roi d’Ecosse de 1306 à 1329.

o Ian et Angus évoquent le palais d’Holyrood (passage coupé sur la version Canal). Le palais se situe à Édimbourg, dans le bas du Royal Mile, l’artère principale qui relie le palais de Holyrood au château. Il est à l’origine un monastère puis il a servi comme résidence principale des rois et reines d’Écosse depuis le XVe siècle ainsi qu'actuellement à la reine Élisabeth II lors de ses séjours en Écosse.

o Lorsque Steed parle à Mrs Peel pour la première fois dans le château, il lui dit que ‘Marie, Queen of Scotland’ n’a jamais vécu ici. Marie Ire d'Écosse (Marie Stuart), aussi connue comme Mary, Queen of Scots, (Marie, reine des Écossais), était souveraine du royaume d'Écosse et fut emprisonnée en Angleterre par sa cousine, la reine Élisabeth. Après avoir été condamnée pour trahison, elle fut exécutée en 1587.

o A plusieurs reprises, le terme ‘wee’ est employé, comme pour le bateau en papier de Steed. Cet adjectif signifie ‘tout petit’ et il est surtout utilisé en Ecosse.

o Les cousins Ian et Angus évoquent de célèbres batailles auxquelles leurs ancêtres De’Ath ont participé : Bannockburn (1314), Pinkie (1547), Flodden Field (1513)…

o Steed hérite de la chambre Lord Darnley. Henry Stuart dit Lord Darnley (1545 -1567), duc d'Albany et roi consort d'Écosse, fut le second époux de sa cousine Marie Ire d'Écosse, reine d'Écosse.

o Les décors intérieurs – escaliers, couloir de l’étage, la grande salle – furent utilisés, avec des embellissements différents, comme la maison de Brandon Storey (Faites de beaux rêves).

o Quand Mrs Peel lui signale qu’il n’a pas l’accent écossais, Steed répond I was carried south by marauding Sassenachs when I was a bairn. Sassenach est le terme écossais, ou celtique, utilisé pour désigner les Anglais. Il remonte à l’origine du mot « saxon ». Le terme désigne aussi les habitants des Lowlands écossais (au sud, frontaliers avec l’Angleterre), en opposition aux Highlands. On peut deviner ici un clin d’œil aux origines écossaises de la famille de Macnee, par la suite installée en Angleterre.

o Quand il part en promenade, Steed déclare  qu’il va effectuer A walk across the Glen. Le Glen (vallée, en gaélique), ou Great Glen forme une succession de vallées d’une centaine de kilomètres, coupant les Highlands en diagonale d’Inverness à Fort Williams. Cette importante voie de communication (canal calédonien) s’accompagne effectivement d’un sentier de grande  randonnée, très populaire en Ecosse, le Great Glen Way, longeant de nombreux lochs.

o Au château, Mrs Peel réside dans la chambre Flora MacDonald, comme le décide Angus. Cette écossaise noble est une héroïne jacobite, qui , après le désastre militaire de Culloden (1746) permis au Prince Edouard Charles Stuart d’échapper à la capture, en s’enfuyant par l’ile de Benbecula, dans les Hébrides extérieures. Le Prince se fit passer pour la bonne de Flora, afin d’échapper à la surveillance des soldats anglais. Découverte,  Flora fut brièvement enfermée à la Tour de Londres avant d‘être amnistiée. Une statue est édifiée à Inverness en mémoire de cette figure de l’histoire écossaise. Une danse traditionnelle des Highlands (Flora MacDonald's Fancy) évoque le souvenir de celle qu’elle accomplit, selon la légende, devant le Prince.

o The Flowers of the Forest are a' wede away, déclame Steed, quand il découvre la disparition des fleurs mortes. Il s’agit d’un extrait des Fleurs de la Forêt, un chant folklorique écossais traditionnel, remontant au XVIIième siècle. Accompagnée par le grande cornemuse, cette chanson mélancolique est interprétée lors des funérailles et des servies mémoriaux. A l’origine, il s’agit d’un mémoriel de la Bataille de Flodden Field dans le nord de l'Angleterre, en 1513, où le roi Jacques IV d’Ecosse trouva la mort avec 10 000 hommes, surnommés les fleurs de la Forêt. Elle demeure la plus grande bataille ayant opposé Angleterre et Ecosse, en nombre de belligérants.

o La voiture amphibie utilisée dans le tag final est une Amphicar 770. Cette voiture allemande, produite par le Quandt group, fut fabriqué de 1961 à 1968. Ses capacités motrices demeurent modestes, mais elle connut un certain succès sur le marché américain, pour l’amusement suscité par la navigation.  En 1965 deux Amphicars parvinrent à traverser la rivière Yukon, en Alaska, en 1968 ce fut au tour de la Manche, par temps calme. Le président Lyndon B. Johnson en possédait une et s’amusait à surprendre ses visiteurs en se précipitant dans le lac de son ranch, tous comme les Avengers. L’Amphicar apparaît dans plusieurs films, dont L’infaillible Inspecteur Clouseau (1968).

Acteurs – Actrices

o Les quatre acteurs principaux Gordon Jackson, Robert Urquhart, Jack Lambert, Russell Waters sont tous nés en Écosse (tous également malheureusement décédés), d'où l'accent en VO.

o Gordon Jackson (1923-1990). Acteur écossais. Repéré par la BBC dès l'école pour ses talents de comédien. Il a joué de nombreux rôles bien que son accent écossais le limitât. Il a travaillé pour la radio et le théâtre. Acteur respecté, il est élu en 1974 meilleur acteur britannique et reçoit un Emmy en 1975 pour la série Upstairs, Downstairs (avec Gareth Hunt). Il tourne la série à succès de Brian Clemens Les professionnels de 1977 à 1981 et devient OBE (Officer of the Order of the British Empire) en 1979. Il ne se regardait jamais à l'écran, n'appréciant pas ses prestations. En 1989, il se sait condamné par un cancer des os incurable.

À noter que…

o Diffusé pour la première fois en France sur FR3 dans l'émission Continentales en VOST sous le titre Le château de la mort. Ce titre est repris par erreur sur le DVD Studio Canal.

o Le nombril de Mrs Peel n'a pas été censuré par la télévision américaine, ce qui était pourtant le cas à l'époque (1965). Également beaucoup de censures dans la version allemande (Das schottische Schloss) : quelques secondes de la séquence de torture ainsi que l'inspection nocturne d'Emma du château en chemise de nuit !

o La voiture amphibie de la fin de l'épisode a une mécanique Triumph. Ces voitures furent construites en Allemagne entre 1963 et 1965.

o Dans les bonus photographiques, deux photos de Patrick Macnee en kilt se promenant autour des studios Elstree avec une jeune femme. Egalement Diana Rigg qui se recoiffe devant un miroir à main tenu par une maquilleuse.

o Il y a une amélioration par rapport à la collection Optimum déjà remarquable. En effet, les fameuses scènes coupées ont une qualité d'images inférieure au reste sur Optimum en y faisant bien attention. Là, sur le Blu-ray, aucune différence. Tout est dans la continuité.

o Comparaison de la version DVD Studio Canal avec la version VHS Lumière (l'index se refère à la version DVD) :
9'17" – La danse écossaise de Steed est plus longue ; Emma dit : "An unexpected talent", Steed lui explique qu'il était un champion dans cette discipline pendant son enfance. (0.26 env.)
13'49" – Steed veut entrer dans sa chambre, mais un valet (Roberton) lui dit que le vent y est très violent. C'est pourquoi il obtient la chambre de l'autre côté. (0.23 env.) Robertson explique à Steed qu'il l'a changé de chambre, lui en donnant une moins exposée. Dans le DVD Canal, Steed se rend compte que la plante est fanée et rentre dans sa chambre. Or, en fait, à ce moment Robertson lui explique ce changement et Steed rentre dans la chambre d'en face !
20'45" – Les frères De'Ath discutent des plans d'Angus pour le château. Ian n'est pas du tout d'accord avec ces plans (Bingo etc.). (0.27 env.) Steed et Emma regardent le portrait de Jamie. Steed décide de pêcher. (0.39 env.)
26'50" – Emma rencontre McNab dans le couloir et lui demande où était McSteed. (0.16 env.). À noter que la musique est coupée quelques secondes plus tôt que l'image.

o Comparaison éditions DVD Studio Canal / Optimum (par Denis Chauvet):

Le générique Optimum présente de nombreuses imperfections comme sur la version Canal. Par contre, les premières images, le château extérieur et intérieur, sont restaurées sur la version Optimum. L’attrait de la version britannique est qu’elle présente des scènes inédites pour nous, fans français habitués de la version Studio Canal tronquée.

Il y a d’abord la danse écossaise de ‘Jock McSteed’, très écourtée sur la version Canal (elle est en intégralité sur notre site). Mrs Peel joue de la mini-cornemuse tout en étant admirative : "An unexpected talent". Steed explique qu'il était un champion dans cette discipline pendant son enfance ; le ‘hopscotch’, la ‘marelle’ en français.

La deuxième coupe peut affecter la compréhension : après qu’Angus ait montré où se trouvait le fantôme de Jaimie, Steed s’aperçoit que les fleurs fanées ont disparu de la tablette devant la porte de sa chambre et rentre (photo ci-dessus)….sur la version Optimum, à ce moment, le valet Roberton lui tapote l’épaule avec la lance qui lui sert à éteindre les bougies et déclare à Steed qu’il a été déménagé dans la chambre d’en face à cause du vent violent. Roberton explique à Steed qu'il l'a changé de chambre, lui en donnant une moins exposée. Il rentre donc dans la chambre d’en face (ce qui explique le lit ‘spécial’).

Dans la troisième coupe, les cousins De’ath discutent des plans d’Angus pour le château et Ian ne veut en aucun cas qu’il ressemble au Palais d’Holyrood ou à un centre grand public (avec ‘son et lumière’ et des jeux ‘bingo’) tandis que Mrs Peel et Steed contemplent le tableau représentant Black Jaimie. Steed demande à Mrs Peel de se renseigner sur les entrées condamnées et sur la fameuse East Tower (où est censé œuvrer le fantôme de Black Jaimie). Puis Steed décide d’aller pêcher (on le voit descendre l’escalier juste après la coupe).


La quatrième, et dernière, coupe se produit lorsque Mrs Peel suit McNab dans le château, un stylo à la main. Dans la version Canal, elle reste songeuse (photo ci-dessus) et le plan suivant est Steed (ou plutôt sa doublure) qui sort du Loch. En fait, Mrs Peel tombe sur Angus et elle lui demande où est passé Steed.

Il y a par conséquent à peu près deux minutes et quinze secondes de coupe.

Fiche du Fantôme du château De'Ath des sites étrangers

En anglais
http://theavengers.tv/forever/peel1-5.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/emmabw/405.html
http://deadline.theavengers.tv/PeelS1-05-CastleDeath.htm
En flamand
http://home.scarlet.be/Epvandew1/avengers/peel06.htm
En italien
http://www.avengers.it/05bn.htm
En espagnol
http://losvengadores.theavengers.tv/peel_castle.htm

 

Retour à la saison 4