Les Aigles4-16-01 saison 11

LE JEU S'ARRÊTE AU 13
(THE THIRTEENTH HOLE)

Steed finds a bogie – Emma gets a birdie

Tournage : 6 au 22 septembre 1965

Diffusion : ITV, 29 janvier 1966 –2e chaîne ORTF, 4 juillet 1967

Scénario : : Tony Williamson

Réalisation : Roy Baker

Patrick Allen (Reed), Hugh Manning (Colonel Watson), Peter Jones (Dr. Adams), Victor Maddern (Jackson), Francis Matthews (Collins), Donald Hewlett (Waversham), Norman Wynne (Professor Minley), Richard Marner (Man on TV Screen) .

Résumé

L'assassinat d'un agent conduit Steed et Mrs Peel au club de golf de Craigleigh. Des événements étranges se déroulent sur le parcours autour du trou numéro 13. Tandis que Mrs Peel découvre une carte céleste insolite, Steed échappe à une balle de golf tirée d'un bazooka ! Une ponctualité obsessionnelle et la présence d'une étoile non répertoriée sur la carte permettent aux Avengers de percer les mystères du trou numéro 13, véritable nid d'espions. Le passage d'un satellite au-dessus du Surrey à des heures précises facilite la communication de renseignements aux puissances ennemies.

Épilogue

Steed et Mrs Peel quittent les lieux dans un caddie de golf. Steed essaie d'ouvrir une bouteille de champagne tout en conduisant. "It's a question of the wrist action. That's the secret".


CRITIQUES

4-16-02

 


Denis Chauvet 5 juillet 2004

The Thirteenth Hole, décrié par la plupart des critiques, est, à mon avis, un très bon épisode ; pas un classique, mais il présente les éléments indispensables à la réussite d'un Avengers: humour, action, intrigue originale. Certains points sont néanmoins assez contrariants : il y a évidemment les problèmes récurrents de doublures beaucoup trop apparentes pendant l'épisode (voir informations complémentaires) ainsi que lors de la bagarre finale, comme d'habitude suis-je tenté d'écrire. Les scènes du parcours de golf en studio font contraste avec celles tournées en extérieur, l'éclairage n'étant pas utilisé à bon escient comme lors du passage de nuit se déroulant autour du trou numéro 13. Les seconds rôles ne sont pas inoubliables et le méchant de l'épisode, le Colonel Watson, est à mettre dans le même sac que Max Chessman et le Professeur Swain !

Ceci dit, les trois étoiles que j'ai attribuées au Jeu s'arrête au 13 trouvent leur justification dans des scènes et répliques mais également dans le cadre ; similaire à L'heure perdue (une base aérienne), cet épisode a une unité de lieu assez originale (un club de golf) qui rappelle par certains côtés une scène de Goldfinger, tourné deux ans auparavant. Reed et Steed font un parcours de golf parsemé d'embûches à l'instar d'Auric Goldfinger et de James Bond. L'arme insolite utilisée sur Collins et Steed peut également s'apparenter à un gadget rencontré par 007. Cet épisode comporte quelques scènes et répliques entre les Avengers qui sont indéniablement un critère important dans l'attribution de melons. Steed est l'excentrique de l'épisode et sa façon d'appréhender un parcours de golf est savoureuse (sextant, balle de golf dans le chapeau, coupe de l'herbe aux ciseaux) ; sa réplique est appropriée après la découverte des balles de fusil "guaranteed to put a hole in one every time !". Mrs Peel se prend pour un lion avec son dossier de chaise (elle le refera dans Caméra meurtre) ou pour une fée "I'm your fairy godmother". Lorsque Steed évoque la loyauté de son chapeau, Emma trouve que c'est le comble du pessimisme d'avoir son couvre-chef garni de mailles (scène coupée sur le dvd, voir informations complémentaires). Les scènes du mikado (première image du teaser de la saison) et du jeu de puce (malheureusement coupée) sont des passages entre Avengers indispensables à un bon épisode. À noter également une introduction typiquement Avengers avec un dialogue de circonstance : "Two", "Four", "Three O Three" ! La devil mind de l'épisode est pour le capitaine du club qui s'adresse à Mrs Peel : "I wouldn't mind giving you a stroke or two, on or off the course". Assez étrange que cette réplique, absente de la version Continentales, ait passé la censure stricte de l'époque !

Les scènes en extérieur au Dyrham Park sont très bien rendues et changent des épisodes du début de saison où les passages en studio prévalaient. La musique essentiellement nouvelle est agréable tout au long de l'épisode ; écoutez par exemple le passage musical lors de la partie de golf entre Steed et Reed. Celle de la bagarre finale a déjà été utilisée dans le dénouement des épisodes Castle De'Ath et L'heure perdue entre autres.

Le Jeu s'arrête au 13 – le titre français est mieux choisi, pour une fois, que le titre original – est à mes yeux un bon épisode, même si les critiques négatives à son sujet sont de loin majoritaires. La série est encore une fois en avance sur son époque car les satellites en étaient à leurs balbutiements en 1965, mais cela n'explique pas pourquoi le russe de la télévision prend peur lorsque Steed lance un club de golf dans l'écran...

EN BREF : Le jeu s'arrête au 13 présente les éléments indispensables à la réussite d'un Avengers: humour, action, intrigue originale.

 

Steed3003 25 février 2006

Après les brillants Faites de beaux rêves et Cœur à Cœur, deux épisodes pleins de drôlerie et d'imagination, le scénariste Tony Williamson s'intéresse cette fois à l'univers du golf.

Autant le dire tout de suite : la déception est immense ! C'est le pire scénario de Tony Williamson. Le début est trompeur avec cette défaite d'Emma Peel au combat. Tony Williamson allait-il briser le schéma parfois linéaire des épisodes : meurtre, enquête, bagarre finale, dénouement ? Au contraire, le moule narratif de la série n'était jamais apparu aussi clairement. L'épisode se révèle être une simple resucée de Voyage sans retour, Le fantôme du château De'Ath… sans aucune saveur. Dans cet épisode, nos agents vont une nouvelle fois démasquer une organisation paramilitaire, cachée derrière un club de golf. Après le village pour Voyage sans retour, le château pour Le fantôme du Castle de'Ath, le grand magasin de Mort en magasin… Si parfois ce schéma narratif donnait des épisodes brillants, critiques habiles des univers correspondants, comme l'hôtellerie dans Avec vue imprenable, c'est loin d'être le cas ici. Les personnages sont des archétypes vus et revus dans la série, loin de ceux, délicieux, que Tony Williamson avait talentueusement dépeints dans Cœur à Cœur. L'intrigue a du mal à rebondir. C'est une fuite en avant avec des astuces poussives, comme la menace de mort sur Steed ou le court kidnapping de Mrs Peel. Bien évidemment, ces mauvaises ficelles ne relancent en rien l'intérêt de l'épisode. Le suspense est quasi absent. Les quelques scènes censées maintenir en haleine le spectateur sont proches du ridicule : Emma Peel agressée par une voiturette de golf, le meurtre de Collins avec une balle de golf… Par ailleurs, on aurait pu s'attendre à une caricature plus corrosive du monde des golfeurs et, finalement, le golfeur le plus excentrique s'avère être… Steed ! En effet, les scènes de ce dernier sur le terrain de golf sont parmi les seules séquences drôles de l'épisode. Et l'humour est une denrée rare ici. Je n'ai relevé qu'une seule réplique digne de ce nom lorsque le capitaine du club s'adresse à Emma Peel en lui disant : "I wouldn't mind giving you a stroke or two on and off the course" ["Je vous ferai bien tâter de mon club à l'occasion !"]. En bref, une énorme déception de la part de celui qui avait écrit quelques-uns des meilleurs épisodes de la saison : aucun mystère, aucun suspense, très peu d'humour. Un désastre !

Comme il l'avait fait dans La poussière qui tue, Roy Ward Baker saborde une nouvelle fois totalement l'épisode. À croire qu'il prend un malin plaisir à accentuer le désastre. Pour ceux qui trouvent difficile de juger la mise en scène d'un épisode, je vous invite vivement à regarder celui-là. Observez ce qu'est une vraie réalisation pantouflarde. Comparez-la ensuite avec celle de Faites de beaux rêves, du même réalisateur. Cette comparaison sera éloquente, je vous le garantis ! Tout d'abord, on remarquera facilement que Roy Baker a voulu bâcler cette réalisation par l'usage abusif de faux extérieurs en studio. En effet, étant alors à l'abri des caprices météorologiques et des nombreuses autres contraintes des tournages en extérieur, cette technique permet au metteur en scène de gagner du temps . Elle est souvent utilisée pour les scènes en voiture. Ici, c'est tout le temps. L'illusion ne prend quasiment jamais, comme pour les scènes de plage dans Voyage sans retour. Ces trucages sont vraiment mal faits : utilisés pour la plupart des plans rapprochés, les décors photographiés et mis sur toile derrière les acteurs n'ont souvent rien à voir avec les vrais extérieurs. L'alternance entre vrais et faux extérieurs est donc bien vite démasquée par le téléspectateur du 21e siècle. Elle donne un côté désagréablement cheap à la série. Quant aux différents facteurs météorologiques (jour/nuit, soleil, vent…), ces paramètres ne sont pas du tout respectés, ce qui donne parfois des scènes surréalistes. Par exemple, lorsqu' Emma Peel et John Steed rencontrent Collins au début de l'épisode : si les cheveux de Collins volent au vent, ceux de John Steed et Emma Peel restent stoïques ! Les scènes de combats donnent, elles aussi, l'impression d'un travail vite fait, comme cette doublure de Macnee que l'on voit carrément de face lors de la bagarre finale de l'épisode. Elles manquent terriblement d'intensité. Par ailleurs, à l'exception d'un zoom arrière joliment amené (quand Steed et Emma Peel discutent dans le bar du club), les mouvements de caméra sont en général beaucoup trop brusques. Saluons l'interprétation qui reste d'un bon niveau, malgré des personnages inconsistants. Les quelques scènes réussies du scénario restent totalement plombées par la réalisation, comme l'interpellation d'un fuyard par Steed à la fin de l'épisode, en tirant des balles de golf, incroyablement mal filmée. En bref, une mise en scène effroyable de nullité !

J'avertis tout de suite les fans, dans cet épisode Steed a troqué son célèbre chapeau melon contre un haut-de-forme, puis un borsalino. Shocking ! À quand la casquette ? Les scènes avec Steed sur le terrain de golf et sa préparation millimétrée sont les seules intéressantes de l'épisode : soutenues par une musique délicieusement légère et l'interprétation loufoque de Macnee, elles sont très drôles. Ce dernier se révèle d'ailleurs être un excellent golfeur, certes parfois grâce à l'aide de sa partenaire. Il assomme même un ennemi, déjà bien loin, à l'aide d'une balle de golf !

Maigre consolation pour le fan : les décors sont un des rares aspects positifs de l'épisode, avec des intérieurs plus fouillés. Fait exceptionnel dans la série, une marque apparaît à l'écran : Dunlop. Les extérieurs sont vastes et ensoleillés, du moins quand il s'agit de vrais. Malheureusement, le noir et blanc ne leur rend pas toujours justice.

On croyait le style de Steed acquis, ce n'est visiblement pas le cas puisque, ici, il est habillé de manière désagréablement casual et encore n'évoquons pas ses errements melonesques. Pour Emma Peel, à part une jolie veste rayée noir et blanc, rien de transcendant.

Même si elle s'apparente plutôt parfois à une musique d'ambiance (le premier combat, Steed sur le terrain de golf…), la musique reste de qualité.

EN BREF : Une intrigue poussive + une réalisation atroce + Steed sans chapeau melon = vraiment pas bon !

 

Estuaire44 27 avril 2013

Opus mineur que celui-ci.  Certes la scène d’introduction se montre alléchante par son twist réussi, voyant la réalité d’une paisible partie de  golf soudainement basculer. La tension se maintient par la suite, grâce à un difficile affrontement subi par Mrs Peel. Malheureusement le soufflé retombe dès l’arrivée au club. L’action se résume dès lors à des allées et venues répétitives entre les différents locaux de l’établissement et les greens, au cours de scènes souvent verbeuses. Les décors apparaissent certes réalistes, mais aussi sommaires, sans que rien n’accroche réellement le regard. Il reste pénible d’observer les Avengers se succéder à plusieurs reprises dans la même remise, pour y être infailliblement dérangés quelques instants plus tard. On éprouve réellement l’impression de tourner en rond. Toutes les péripéties destinées à tenir la distance font long feu.

De plus, l’épisode tombe dans le piège de trop multiplier les adversaires, les privant d’une véritable  dimension comme d’une quelconque fantaisie ou originalité, de manière encore plus accentuée que lors de Silent Dust. The Thirteenth Hole multiplie certes les références et les expressions relatives au sport très anglais qu’est le golf, mais, à moins de le pratiquer soi-même, on demeurera sans doute étranger à cette accumulation. Les scènes extérieures apportent une respiration bienvenue, mais de nombreux recours évidents à des tournages en studio viennent considérablement minorer leur impact. La mise en scène se contente par ailleurs de passer les plats, sans inventivité marquante. The Thirteenth Hole souffre aussi d’un certain effet de répétition : après la base secrète sous un village (The Town Of No Return), après une base secrète sous un château (Castle De’ath), nous trouvons maintenant une base secrète sous un parcours de golf.

Il faut véritablement  attendre le dernier tronçon du série pour voir l’action redémarrer, avec le parcours de golf agréablement mis en musique, où la fantaisie de Steed, mais aussi celle de Mrs Peel, fait merveille. Cette dernière, toujours suprêmement élégante, dispose d’ailleurs de la meilleure scène de l’épisode, lors de son éprouvante discussion avec le libidineux capitaine du club. On observe toutefois que, lors de l’affrontement final du précédent Castle De’ath, Steed avait su se libérer seul, tandis qu’ici Mrs peel doit attendre l’arrivée du sauveur, c’est dommage. Le pot aux roses satellitaire se révèle astucieux, de même que le tag conclusif s’avère plein de malice, demeure cependant l’impression d’une aventure manquant de substance.

EN BREF: Une aventure trop circonscrite dans un univers de golf peu propice, lestée par des adversaires peu pétillants. Heureusement les Avengers sauvent les meubles


VIDÉO


Steed se prépare à jouer au golf !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

4-16-03

 


Tournage

o La porte d'entrée du club de golf a déjà été vue dans l'épisode Maille à partir avec les taties. Ce lieu est en fait le Dyrham Park Golf Club.

o Les scènes de golf furent tournées au Mill Hill Golf Club près de Highwood Hill.


Continuité

o Dans le tag, Steed conduit le caddie de golf mais lorsqu'il tourne le volant, sa main ne tient rien du tout ! La scène a été tournée en studio.

o Lorsque Mrs Peel évite le caddie de golf fonçant sur elle, celui-ci se couche sur le coté mais il est seulement de travers quand Emma l'inspecte.

o Steed trouve le fusil et les balles qui ont abattu Murphy et remet tout en place ; quelques secondes plus tard, il montre néanmoins à Emma une des balles.

o Après l'assassinat de Collins par une balle de golf, Steed inspecte le bunker. Emma l'appelle d'assez loin peut-on croire mais on aperçoit l'ombre de ses pieds à environ cinquante centimètres de Steed !

o Les scènes en studio sont visibles dès la séquence d’ouverture où elles sont insérées. Les passages tournés en extérieur montrent que le temps était venteux. Lors des dialogues avec les visages cadrés, Jackson et Reed reçoivent de l’air d’un ventilateur ce qui déplace leurs cheveux mais l’arrière-plan montre des arbres immobiles alors que cela souffle lors des plans plus larges.

o Dans l'appartement de Ted Murphy, Mrs Peel se jette sur Jackson mais le plan rapproché montre que ce n'est pas elle mais Ray Austin, le cascadeur. Celui-ci fait une autre brève apparition de doublage durant la bagarre entre Mrs Peel et Collins dans le bunker. On s'en compte lorsque Collins saute sur Emma.

o On aperçoit une perche à 13'59 au haut de l'écran (reste très discrète tout de même)!


Détails

o CGC sur la balle de golf signifie "Craigleigh Golf Club".

o La devil mind de l’épisode ne passe pas, évidemment, en VF. Lorsque Waversham annonce à Mrs Peel: ‘I wouldn't mind giving you a stroke or two, on or off the course’ (jeu de mots sur stroke, caresse et partie), on a en VF : 'J’aimerais beaucoup vous conseiller sur le terrain ou ailleurs’.

o Du matériel de la marque "Dunlop" est à noter dans le pavillon.

o Lors de la scène d’introduction le tireur demande le club numéro 303. La 303 anglaise est la cartouche  en vigueur dans l’armée britannique, comme  de nombreux pays alliés, de 1895 au début des années 60. Elle est alors remplacée par la 7,62 × 51 mm Otan. Au moment du tournage de l’épisode, la 303 est encore fréquemment utilisée pour de nombreux fusils, notamment pour la chasse. Steed en découvre plus tard tout un jeu en fouillant le sac.

o Sans doute sensibles au manque d’action, Steed et Mrs Peel passent le temps en jouant au Mikado. Les baguettes sont jetées sur la table et doivent être retirées sans faire bouger les autres. Identifiées par des couleurs, elles valent différents nombre de points. Le Mikado, en noir, est unique, et vaut le maximum, soit 20 points. Venue d’Asie, le Mikado est apparu au XIXème siècle en occident, et devint notamment très populaire aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. 

Acteurs – Actrices

o Patrick Allen (1927-2006) a laissé son empreinte sur la série pour le personnage cynique de Reed dans Le jeu s'arrête au 13. Il était également connu en Grande-Bretagne pour avoir prêté sa voix aux grands documentaires de la BBC. Il a joué dans un autre épisode de la série : Kill the King (saison un). Il a également participé à de nombreuses séries : Le Saint, L'homme à la valise, Les champions, Poigne de fer et séduction, Van der Valk, Thriller, Bergerac, Le retour de Sherlock Holmes dans le rôle de l’abominable colonel Moran. Il a joué au cinéma dans Le crime était presque parfait d'Hitchcock (son second rôle) en 1954. Également vu au grand écran dans La nuit des généraux, Les oies sauvages (avec Roger Moore et Richard Burton), Les loups de mer avec Roger Moore, Grégory Peck, David Niven et Patrick Macnee. Il était la voix du gouvernement britannique dans les années 70 pour la série Protect and Survive (ou que faire en cas d'attaque nucléaire !). Sa voix fait ainsi partie du single Two Tribes du groupe Frankie Goes to Hollywood. Il prêta également sa voix pour des publicités et des programmes pour enfants. En 2005, il était encore la voix de la chaîne E4. Peu avant son décès, il participait à des émissions radiophoniques jusqu'à ce qu'il tombe malade au début de 2006. Il a joué également dans de nombreuses pièces de théâtre pour la BBC et la Royal Shakespeare Company.

o Hugh Manning (1920-2004) a joué dans deux autres épisodes de la série : Le dernier des sept (saison cinq) et Haute tension (saison six). Il a également participé à la série Amicalement vôtre.

o Peter Jones (1920-2000) est Sir Arthur Doyle dans Trop d'indices de la saison six.

o Richard Marner (1921-2004), l'espion russe sur l'écran de télévision est né... à St Petersbourg ! Il a tenu de nombreux rôles de militaires russes ou allemands. On a pu le voir au cinéma dans African Queen, Les douze salopards, L'espion qui venait du froid, On ne vit que deux fois.

o Francis Matthews (1927-2014) est le héros de la série Paul Temple (1969-71). Il a tourné dans un épisode de la saison cinq, Mission très improbable, ainsi que dans les séries Le Saint (deux épisodes) et Taggart.

À noter que…

o La version DVD kiosque Canal+ est coupée. Il manque à peu près une minute et, en comparant avec la version Continentales (coupée sur d'autres passages), on peut reconstituer ce qui manque.

o Sur le panneau de menu du DVD StudioCanal, le titre de l'épisode devient bizarrement Le 13e trou.

o À partir de 35', les sous-titres (anglais comme français) sont décalés de quelques secondes par rapport à l'action, ce qui rend l'épisode désagréable à suivre. (DVD Studio Canal)

o Le jeu s’arrête au 13  est l’épisode aux sept coupes sur les éditions françaises antérieures à 2015. Rien que ça ! Il manquait, entre autres, la drague du capitaine à Mrs Peel, la réplique de Mrs Peel au sujet du chapeau ‘capitonné’ de Steed et l’échange Steed/Peel sur la canne-épée…L’édition française Blu-ray a récupéré six de ces sept coupes : il manque toujours la dernière réplique de Jackson au docteur Adams (coupe N°6), qui s'inquiète du retard de Steed, juste après le petit rire sarcastique : ‘Then, he won't bother you again’. L’édition britannique est complète. Néanmoins, dans les deux versions,  les passages récupérés présentent des défauts avec une image un peu délavée par rapport au reste de l’épisode (coupe n° 2 particulièrement, mais aussi la 5 et la 7). Tandis que la 4 présente un son moins net lors du passage récupéré,  le plus long des 7

o Comparaison éditions DVD Studio Canal / Optimum (par Denis Chauvet):

Cet épisode a sûrement la palme du charcutage car il manque sept scènes à la version Studio Canal ! La version française dure 48’08 contre 49’45 à Optimum.

La qualité de l’image est bonne, voire très bonne (à l’exception du générique très abimé), sur la version Studio Canal. On peut même écrire qu’elle est au moins aussi bonne que la version Optimum pour les passages situés à proximité des coupes. C’est frappant lorsque Steed et Mrs Peel sont à la table et surveillent Reed accoudé au bar. L’image est toujours excellente lorsqu’ils lui emboitent le pas (‘Let’s ask, Mr Reed’) mais elle devient tout d’un coup passable et grouillante lors du questionnement. Je ne pense pas que cela soit une coïncidence. Certains passages trop abimés ont pu être supprimés des éditions françaises. En considérant les descriptions ci-dessous, c’est dommageable. En tout cas, la version Optimum est la seule intégrale disponible de l’épisode.

- La première coupe se situe lorsque le capitaine Waversham profite que Steed quitte la table pour se joindre à Mrs Peel. Il lui dit :’I’ve been waiting for the opportunity to welcome you to the club’ [J’attendais l’opportunité de vous souhaiter la bienvenue au club.] Le passage suivant est coupé ; le capitaine veut payer un ‘drink’ à Mrs Peel qui précise ‘a large one’. Waversham espère qu’ils ont des points en commun :’I expect we have a great deal in common’ et Mrs Peel répond, laconique : ‘I expect’.

- La seconde coupe a lieu lorsque Steed s’enquiert auprès de Reed de la disparition du docteur Adams. Lorsque Steed déclare à Reed: ‘A few moments ago, you were in the bar, he wasn’t with you’, l’image suivante de Studio Canal est Adams sortant de sa chambre: ‘Someone looking for me?’. Il manque le questionnement de Steed et les réponses embarrassées de Reed. Il dit d’abord qu’il prend sûrement une douche ‘a shower in his chalet’, Steed répond qu’il y est déjà passé (‘I looked there’). Reed prétexte ensuite qu’Adams est parti s’entrainer. Steed rétorque que justement il comptait sur Adams pour améliorer son swing. Ne croyant pas Reed, Steed lui demande finalement abruptement : ‘Where is Adams ?’ On voit déjà Adams sortir de sa chambre à l’arrière-plan. C’est à ce moment que vient le plan Studio Canal qu’on connaît.

- La troisième coupe, comme les précédentes, ne dure qu’une dizaine de secondes. Steed et Mrs Peel surveillent Adams et Steed joue à une machine à sous. Mrs Peel dit: ’What is it?’ et Steed répond: ‘Bells and lemons’. On ne voit pas la suite : Mrs Peel remet quelques pièces dans la machine et Steed actionne le levier. Mrs Peel déclare en parlant d’Adams: ’He’s watching the time.’ Steed: ‘Obviously, he’s waiting for…’ (il ne termine pas sa phrase pris par le jeu) et Emma la finit pour lui :’Something’. Steed répète le mot et Mrs Peel, constatant qu’il a une nouvelle fois perdu :’You got nothing.’

- La quatrième coupe est la plus longue. Steed et Mrs Peel jouent au saut de puces. Steed récupère sur le canapé et évoque son chapeau qui l'a sauvé : ‘If it hadn’t been for my trusty hat...’ puis le colonel Watson apparaît. Or, sur la version intégrale, Mrs Peel répond à Steed: ‘It really is the height of pessimism to have a hat lined with chain mail.’ (‘Best line’ sur le site The Avengers Forever). Vu que le problème de ce que va faire Reed est résolu, Steed demande à Mrs Peel : ‘Any further amusing speculation ?’. Emma répond: ‘Yah, one. I’ve found that in the staff office along with a very large telescope.’ Elle sort et déplie une carte céleste et énumère les étoiles et elle en trouve une qui n'existe pas: ‘Here, it's a star that doesn't exist’. Steed lui demande si cela peut être une nouvelle étoile. Emma répond que c'est possible et qu'elle a téléphoné à l'observatoire de Greenwich pour savoir (d'où l'appel téléphonique avant la partie de golf avec le docteur). C'est seulement à ce moment que le colonel Watson apparaît et qu’Emma cache la carte avec le chapeau de Steed. Cette scène dure une quarantaine de secondes.

- Un peu plus loin, il manque la dernière réplique de la scène lorsque Steed dit que beaucoup de gens semblent concernés par sa partie avec Adams, Emma répond, tout en retirant un jeton du chapeau de Steed : ‘And what's so important about three o'clock this afternoon anyway ?’.

- La dernière réplique de Jackson au docteur Adams, qui s'inquiète du retard de Steed, est également coupée juste après le petit rire sarcastique : ‘He won't bother you again’. Ce qui est surprenant est que la réplique apparaît néanmoins en incrustation si vous activez les sous-titres anglais !

- La septième et dernière coupe se passe dans la foulée. Après que Jackson ait conseillé à Adams de laisser Steed passer au douzième trou en premier, le plan suivant est Steed et Mrs Peel qui sortent de la chambre. Or, il manque un échange intéressant.  Steed déclare : ‘Time to go’ et prend son sac de golf. Mrs Peel se renseigne sur une canne qui n’est pas de golf. ‘A swordstick. There is a sword in it’. Mrs Peel répond: ’Fancy’. On entend déjà le téléphone sonner qui annonce la séquence suivante. Cette scénette explique pourquoi Steed s’empare de la canne et tire dessus dans le combat final. Se rendant compte qu’il n’y a pas l’épée escomptée, il dit à Emma : ‘Wrong stick’.

o Coupures de presse lors de la 1re diffusion française.

Télé Poche

Fiche de Le jeu s'arrête au 13 des sites étrangers

En anglais
http://theavengers.tv/forever/peel1-18.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/emmabw/418.html
http://deadline.theavengers.tv/PeelS1-18-ThirteenthHole.htm
En flamand
http://home.scarlet.be/Epvandew1/avengers/peel19.htm
En italien
http://www.avengers.it/18bn.htm
En espagnol
http://losvengadores.theavengers.tv/peel_hole.htm

 

Retour à la saison 4