FLOP 10 : ÉPISODES

Toute série, aussi excellente soit-elle, connaît plusieurs épisodes décevants : les auteurs ont oublié leur imagination, la mise en scène subit un coup de fatigue, les acteurs ressemblent à des enclumes… Ou, tout simplement, certains épisodes apparaissent moins excellents que les autres.

Voici les 10 pires épisodes selon nos internautes, de la 10e à la 1re place, le 1er étant le plus mauvais de tous !

Mission à Montréal (saison 2)

Estuaire44 : À l’inverse de l’épisode précédent je ne peux par contre que confirmer la très mauvaise qualité de Mission à Montréal, représentative de l’ensemble de la fort heureusement très courte période du Dr King. Rythme désespérément amorphe, intrigue consternante, adversaires pathétiques, mise en scène mécanique au possible, rien n’accroche le regard alors que le couple Steed-King ne fonctionne absolument pas. La faute en revient principalement au jeu bien peu pétillant de Jon Rollason car Macnee parvient néanmoins à créer quelques étincelles avec le peu de répliques que l’épisode lui réserve ! Son apparition finale, coiffé d’un superbe chapeau melon, apparaît comme un signal d’espoir de meilleurs lendemains… L’épisode nous vaut aussi de découvrir l’excellente Iris Russel autrement qu’en Father. Pour le reste c’est le naufrage.

L'homme transparent (saison 5)

Denis : La supercherie ne prend pas dans le plus mauvais épisode Emma Peel. L'exception de la cinquantaine… Le médiocre scénario n'est pas compensé par des répliques ravageuses entre Avengers ni par des seconds rôles convaincants… bien au contraire ! Warren Mitchell (Brodny) est en partie responsable de la pauvreté de cet épisode : ses mimiques, tolérables dans Two's a crowd, sont insupportables et pitoyables dans The see-through man ! Il vole la vedette à nos héros en monopolisant l'écran dans de longues scènes ennuyeuses.

Estuaire44 : Si L’homme transparent se regarde sans déplaisir, il n’en constitue pas moins un des épisodes mineurs de la saison 5. L’intrigue n’est guère pimentée et demeure très prévisible. L’épisode manque également de scènes d’actions réussies, avec un duel entre Mrs Peel et Elena qui ne restera certes pas dans les annales. De plus je considère Brodny plutôt positivement, mais sa prestation présente demeure considérablement plus outrée que dans Un Steed de trop ou pour la pré version réussie des Charmeurs. Trop d’effet tue l’effet ! On était en droit d’attendre tout autre chose de la rencontre entre les Avengers et cette grande figure de la Science-Fiction anglaise qu’est L’Homme Invisible de H. G. Wells. Le feu d’artifice espéré n’a pas lieu, ce qui avive d’autant plus l’impression fort mitigée que laisse l’épisode. Reste une composition remarquable de la très regrettée Moira Lister et l’intermède particulièrement amusant de Quilby. Le pittoresque et pétillant Roy Kinnear s’est forgé comme une spécialité de jouer les sauveurs d’épisodes peu relevés (Esprit de corps, Bizarre) mais ne peut ici insuffler qu’insuffisamment d’énergie à un épisode définitivement mineur.

Steed3003 : Un épisode mineur de la saison 5 comme le dit Estuaire, certes je suis d'accord. Mais un épisode mineur de la saison 5 en vaut bien dix des premières saisons ou de la deuxième saison des New Avengers ! Je pense que L'homme transparent souffre de la concurrence du reste de la saison 5, la moins inégale de toutes, et est stigmatisé comme tel. Oui, l'épisode accuse quelques faiblesses (scénario décevant, effets spéciaux à la traîne), mais son humour, via notamment le personnage controversé de Brodny, et sa superbe plastique assurent tout de même un correct divertissement.

L'invasion des terriens (saison 6)

Denis : Cet épisode raté aux décors en carton-pâte et costumes atroces offre peu d'intérêt. Comment peut-on toucher le fond si rapidement ? Terry Nation ne comprend pas le monde des Avengers et nous livre un épisode sans humour ni second rôle convaincant. La réalisation est très moyenne et l'intrigue trouée comme du gruyère ! Qu'est censé faire, par exemple, le bibendum ridicule ? L'épisode fut généralement diffusé en milieu de saison, histoire de noyer le poisson…

Estuaire44 : Nos internautes me semblent ici particulièrement généreux, L’invasion des terriens ressemblant davantage à un champ de ruines qu’à un épisode des Avengers. Le scénario demeure d’un rachitisme indécent et de surcroît bourré d’absurdités, tandis que les hideux décors en carton-pâte relèvent d’une infâme série Z davantage que d’une série ayant toujours accomplit des prouesses en la matière. L’élégance et le raffinement des années Emma Peel semblent bien oubliés ! Alors que les Avengers demeurent encore aujourd’hui d’un étonnant modernisme, dialogues et situations relèvent ici de la plus absolue ringardise. On se croirait vraiment revenu aux pires moments des films de Science-Fiction des années cinquante, alors que La mangeuse d’hommes du Surrey avait su au contraire en faire ressortir le meilleur, dans un pastiche très fin et particulièrement Avengers. Cet esprit paraît tragiquement absent ici. Le summum se voit atteint par l’apparition d’un Bonhomme Michelin spatial incroyablement grotesque. C’est si mauvais que l’on se surprend à en rire, il y a du Ed Wood (au petit pied) là-dessous ! Linda Thorson, méritante, tente courageusement de défendre cette histoire, mais ses hideuses perruques parachèvent de fait le désastre. Le seul mérite de l’épisode demeure de nous faire apprécier davantage la saison 6, une fois que celle-ci aura vraiment débuté avec le retour de Clemens.

Steed3003 : Je rejoins sur toute la ligne mes deux camarades Denis et Estuaire : un désastre complet d'un point de vue artistique, qui accuse plus que sérieusement ses 40 ans d'âge. Le titre de l'épisode gagne la palme de celui le plus ridicule de la série. D'un point de vue de fan, L'invastion des terriens est intéressant sur deux aspects. Déjà il s'agit des premiers pas de Linda Thorson à l'écran (tourné en effet quelques mois avant le retour de Brian Clemens et Ne m'oubliez pas). Enfin il nous permet de constater ce que serait devenu Chapeau Melon sans le génie de Brian Clemens : une série nanarde tout simplement !

Un petit déjeuner trop lourd (saison 5)

Denis : Ce n’est pas un des meilleurs Cathy Gale qui bénéficie d’un dépoussiérage et d’une mise en couleur ; beaucoup de dialogues, peu d’humour et d’extérieurs (un beau cimetière néanmoins) et surtout, rien d’Avengeresque dans le scénario ! L’intérêt réside dans les répliques entre Steed et Mrs Peel et la présence de Cecil Parker (qui veut se venger des belles femmes !). Un remake mal choisi qui ne va pas inciter les fans à se plonger dans les premières saisons plutôt rébarbatives. Ce petit déjeuner est, dans l’ensemble, assez indigeste.

Estuaire44 : Cet épisode représente une véritable énigme : pourquoi diable Brian Clemens a-t-il choisi un des épisodes les plus faibles de la saison 2 pour ce remake ? Ce n’est visiblement pas pour rattraper les défauts de l’original car, le nouvel opus en constituant une copie des plus fidèles, ces faiblesses demeurent logiquement identiques : scénario sans intérêt ni fantaisie, mise en scène des plus plates et verbiage ennuyeux. Il n’y a pas jusqu’à la rareté des scènes extérieures qui n’évoque les mauvais côtés de la saison 2. La seule notable originalité demeure le changement de sexe de l’Adversaire du jour, le fade Getz se voyant remplacé par une Miss Pegram tout de même plus tonique, notamment grâce au joli numéro de Yolande Turner. Cela nous vaut un duel final avec Mrs Peel plus spectaculaire que la conversation de salon de la saison 2, même si encore et toujours gâché par les sempiternelles doublures. C’est bien peu et cet épisode demeure clairement un étonnant accès de faiblesse de cette brillante saison 5, au classement hélas justifié.

Steed3003 : Le seul mauvais épisode de la saison 5, bien plus que L'homme transparent cité quelques places plus haut. Un petit déjeuner trop lourd mérite tout à fait sa place dans le classement. Cet épisode de remplissage est un remake inutile et indigne de la qualité de cette saison. Il ne cesse de nous rappeler les débuts laborieux de la série. Cet épisode, plongé dans le monde de la bourse, est aussi excitant que la lecture du Wall Street Journal. À fuir !

Le legs (saison 6)

Denis : Encore un pastiche et celui-ci est pire que le précédent, Je vous tuerai à midi. Les deux types pas très propres dans leur imper m'horripilent. Très appréciée un peu partout sur les sites anglo-saxons, je n'accroche pas du tout à cette comédie qui sombre dans le ridicule. Terry Nation confond humour et débilité. À force de parodier, la série perd son identité et tout son charme. Ce genre d'épisode démarque cette saison des précédentes et contribue à transformer une série culte en du grand Guignol. À oublier… Suivant !

Estuaire44 : Le thème de la chasse au trésor, que j’apprécie particulièrement, me fait, tout comme pour La grande interrogation, considérer favorablement cet épisode. Cette série de personnages tous plus ahurissants les uns que l’autres me semble fort divertissante, d’autant que l’on peut s’amuser à y reconnaître de savoureux clins d’œil à de grands classiques, du Fu-Manchu de Sax Rohmer au Faucon Maltais. Un exercice de style intéressant dans l’idée, d’autant qu’il s’accompagne de réjouissants numéros d’acteurs jouant le jeu à fond. Dommage que le tout se voit gâché par une mise en scène totalement figée, otant tout son sel au scénario de Terry Nation. Ce contraste s’avère particulièrement destructeur, de même que l’obscurité où se déroulent de nombreuses scènes. Il aurait fallu une mise en scène inventive et follement dynamique (comme dans Caméra meurtre), mais on se trouve ici confronté à un véritable éteignoir. L’intrigue a également du mal à dépasser la bonne idée initiale et donne l’impression de parfois tourner en rond, tels les jolis avions de Steed ! Au total l’épisode demeure donc un échec relatif, mais les bonnes intentions initiales me l’auraient fait placer plus bas dans le classement.

Steed3003 : Le legs n'est pas, loin s'en faut, un bon épisode mais je suis surpris de le voir figurer à une telle place ! Ce n'est pas une de ces catastrophes de la 6e saison : L'invasion des terriens, en 8e place, Les évadés du monastère et Je vous tuerai à midi , tous deux absents de ce classement. L'aspect parodique du Legs est certes complètement raté et son intrigue est des plus convenues. Mais son humour et sa mise en scène réussie lui évitent la sortie de route.

La trahison (saison 2)

Estuaire44 : La présence d’un deuxième épisode du Dr King (sur trois) ne saurait guère constituer une révélation, tant il s’agit certainement de la période la plus faible de la série. La surprise demeure néanmoins pour moi de ne voir celui-ci figurer qu’à la cinquième place, et non à la première qui lui revient de droit. Cela s’explique sans doute par la moindre popularité de la période Cathy Gale, tant La trahison demeure synonyme de vacuité absolue, de scénario honteusement bâclé et de mise en scène indigente. Jamais le personnage de Steed n’aura semblé aussi pauvre et éloigné du passionnant gentleman que nous connaissons. Ces dialogues ennuyeux et sans attrait aucun, filmés avec une caméra rivée au sol, finissent par indisposer jusqu’au plus bienveillant des spectateurs. De nombreuses scènes totalement dénuées du moindre intérêt ne servent visiblement qu’à meubler, un argument aussi faible ne pouvant à l’évidence tenir la distance d’un épisode. À ensevelir sous un oubli miséricordieux.

Steed et la voyante (New Avengers – saison 2)

Denis : Avec cet épisode, on commence, malheureusement, à sombrer dans le médiocre. On a néanmoins le plaisir de revoir deux acteurs de la période Emma Peel, seul lien avec cette glorieuse époque ! Peu d’humour dans cet épisode qui n’a d’intérêt que quelques scènes comme l’introduction et les échanges caustiques entre Purdey et la voyante. Le subterfuge ridicule de cette voyante est une trop grosse ficelle même dans le monde des Avengers !

Estuaire44 : La deuxième saison des New Avengers apparaît clairement plus faible que la première, et Steed et la voyante appartient malheureusement aux épisodes concourrant à cette évidence. L’intrigue demeure trop quelconque, avec un aspect Fantastique ne fonctionnant absolument pas car manquant totalement de souffle. Alors qu’elle aurait dû constituer le cœur de l’épisode, cette dimension paraît bafouée du début à la fin du récit, avec un personnage de voyante traitée dès le commencement sur un ton risible. L’histoire passe totalement à côté de son sujet pour ne s’avérer finalement qu’une intrigue policière des plus convenues, tournée de plus sans aucun cachet. L’option rigoureusement contraire avait été retenue pour le particulièrement troublant Warlock, avec un tout autre succès. Même les décors sont des plus quelconques. Ce ratage demeure d’autant plus rageant que Dennis Spooner fera preuve d’une toute autre audace créatrice dans le domaine du Fantastique pour Doctor Who. Une quatrième place des plus méritées.

Steed3003 : Comme le dit Estuaire, cette 4e place est tout à fait méritée pour Steed et la voyante. Seule la musique de Laurie Johnson est à sauver de cet épisode, c'est dire l'ampleur du désastre ! D'un classicisme outré, l'intrigue est indigne de son auteur Dennis Spooner (Clowneries, Cible). La mise en scène bâclée et des acteurs peu investis font de cet épisode un échec cinglant.

Le piège (New Avengers – saison 2)

Denis : On comprendra si vous vous arrêtez après la poursuite dans le parking ! Le reste est affligeant : une scène d’avion ridicule, une jungle grotesque, Steed en treillis, un chinois européen avec une voix caricaturale. Rien ne nous est épargné ! Même pas une tenue sexy de Purdey pour nous faire tenir devant l’écran ! Par contre, je ne vois aucune connotation raciste, contrairement à beaucoup de critiques, dans la scène finale et le fameux ‘Chinese take- away’ ; simplement un peu d’humour dans un épisode bien terne.

Estuaire44 : Nouveau représentant de la saison 2 des New Avengers, Le piège me semble lui aussi très biens jugé par nos internautes connaisseurs ! Le niveau de grotesque atteint ici des niveaux inusités dans la série, toutes saisons confondues. On ne sait que retenir en premier à ce propos, de Steed déguisé en Chinois, de l’acteur européen jouant (atrocement mal) un Chinois, de cette pseudo végétation asiatique, de ces clichés éculés, de ce scénario de Gribouille ou encore de ce simili crash aérien résolument pathétique. Que cette série nous ayant offert tant de moments magiques en soit réduite à ce catalogue de scènes ineptes serre réellement le cœur, même si cet humour involontaire donne souvent envie de rire. Ray Austin fait ce qu’il peut pour donner vie à ce fatras, mais même son dynamisme légendaire ne peut faire ici illusion, d’autant que la garde-robe de Purdey (une autre légende de la série) connaît, elle, une forme éblouissante. Au total, l’épisode ne demeure guère loin d’une série Z style Charlots. Quelle tristesse !

Steed3003 : Entériné dans son statut de pire épisode de la série par nos internautes, Le piège n'est pourtant le ratage décrit. L'intrigue est très médiocre, mais elle est relevée par une superbe mise en scène de Ray Austin. Les scènes d'action notamment sont remarquables. Nos internautes ont-ils sanctionné le racisme souvent évoqué pour l'épisode ? Certes, le méchant (faux japonais joué par un européen) est grotesque, les clichés pullulent et l'humour est parfois gentiment douteux, mais tout cela paraît extrêmement inoffensif. La série s'est toujours écartée de toute idéologie, quelle qu'elle soit. Le piège ne méritait pas donc une aussi mauvaise place et s'avère être au final une mini déception. L'exécrable Jeu à trois mains de la 1re saison, étrangement absent de ce classement, aurait dû figurer à cette place.

Emily (New Avengers – saison 2)

Denis : Le nanar de la série et c’est un véritable scandale qu’une telle nullité puisse conclure ce chef-d’œuvre télévisuel ! Trois scènes se laissent regarder : la poursuite de l’introduction, le lavomatique et le poulailler. Cinq minutes et le reste, rythmé par une musique épouvantable, est à zapper. Les Canadiens se sont appropriés la série et on peut se réjouir que l’affront s’arrête là ! Redonnez-nous le fog londonien !

Estuaire44 : Cette trilogie fatale des New Avengers seconde mouture connaît une logique apothéose avec ce fiasco absolu que constitue Emily. L’intrigue se résume à un vague prétexte justifiant une poursuite particulièrement ennuyeuse et mal filmée, avec une succession de scènes toutes plus affligeantes les unes que les autres. Les magnifiques scènes d’affrontement, constituant dès la période Cathy Gale l’un des plus beaux fleurons de la série, trouvent leur conclusion dans une empoignade dérisoire avec un ivrogne. C’est bien simple, absolument rien ne fonctionne : humour indigent, absence totale de vrais personnages en dehors du trio, conclusion prévisible au possible, exécrable musique, action des plus poussives… L’épisode présente pour seul mérite de nous offrir une dernière Excentrique, sympathique même si anodine, ainsi qu’une jolie ultime image de Steed. C’est bien peu, la frustration ressentie résultant d’autant plus grande que cette histoire à l’insigne faiblesse constitue une fin particulièrement honteuse pour une aussi grandiose série. Le pilori de la première place au classement semblerait ici des plus mérités !

Homicide et vieilles dentelles (saison 6)

Denis : Sûrement, en effet, le plus mauvais de la série... Les deux mémés nous tapent sur les nerfs et c'est assez difficile de regarder l'épisode en une seule dose ! Pas de rythme et beaucoup d'ennui. À voir : la poursuite dans le garage qui aboutit à la capture de Tara et Tara mitraillette au poing à l'instar d'Emma Peel dans Le mort vivant. Le tag est une nouvelle fois nul. Du pur John Bryce. À oublier.

Estuaire44 : Emily voit cette première place, semblant lui ouvrir les bras, lui être ravie d’un petit point par Homicides et vieilles dentelles. Or si j’étais d’accord avec le tiercé précédent ce n’est plus du tout le cas ici ! En effet j’appartiens à la minorité très réduite des amateurs de cet épisode. À cette occasion la série crée un des premiers clips-show. S’il n’y a pas à crier au génie, force est de constater que l’exercice se déroule plus intelligemment que de coutume, Mère-Grand puisant tout naturellement dans ses souvenirs pour forger de toutes pièces une histoire ravissant ses tantes. Ces dernières, très amusantes et faisant songer à Agatha Christie, constituent également un point de fort de l’épisode, de même que le sympathique clin d’œil à l’Inter-crime de la période Cathy Gale. Le plus intéressant demeure le portait en coupe du fabuleux personnage de Mère-Grand, avec sa faconde, sa fantaisie et sa vraie générosité mal dissimulée par les emportements. C’est d’ailleurs fort logiquement que le récit se conclut par une partie de cartes illustrant l’amitié entre Steed et lui. Épisode à part, dédié au meilleur des nombreux chefs de Steed, Homicide et vieilles dentelles ne figure certes pas parmi les plus belles réussites de la série, mais ne me semble pas mériter l’opprobre qui l’accompagne généralement. Par ailleurs, si le classement constitue une épitaphe éloquente pour le Dr King et la saison 2 des TNA, on remarque que la saison 4 en représente la seule période à ne pas y figurer, preuve supplémentaire qu’il s’agit de la plus appréciée, à juste titre, parmi les amateurs de la série !

Steed3003 : Aussi surpris qu'Estuaire de voir Homicide et vieilles dentelles. Nos internautes ont-ils cédé au suivisme en élisant cet épisode comme le pire de la série ? Ou sanctionné le principe du clip show ? Homicide et vieilles dentelles n'est pas un grand épisode, mille fois oui, mais certainement pas le pire de toute la série. La superbe poursuite en voiture et la narration enjouée de Mère-Grand, ainsi que la présence de ses deux tantes si typiques des Avengers, sauvent l'épisode du marasme. Au final, ces 10 pires épisodes de la série sont répartis de manière équilibrée entre les différentes saisons. La production a donc su se montrer aussi régulière dans le bon que dans le mauvais. Par contre, je suis plus surpris qu'Estuaire par l'absence complète de la saison 4 qui ne manque pourtant pas de squelettes dans son placard : La poussière qui tue, Le jeu s'arrête au 13 et La mangeuse d'hommes du Surrey.

 

Retour au Top/Flop