Ne m'oubliez pas6-02-02Trop d'indices

L'INVASION DES TERRIENS
(INVASION OF THE EARTHMEN)

Steed takes Tara as his second wife – Tara takes a giant leap for mankind

Tournage : Terminé le 21 novembre 1967

Diffusion : ITV, 15 janvier 1969 – 1re chaîne ORTF, 26 octobre 1973 (La saison 6 a été diffusée aux États-Unis avant son passage au Royaume-Uni. La série étant britannique, seule la date de diffusion en Grande-Bretagne, région de Londres, est fournie.)

Scénario : Terry Nation

Réalisation : Don Sharp

William Lucas (Brett), Christian Roberts (Huxton), Lucy Fleming (Emily), Christopher Chittell (Bassin), Warren Clarke (Trump), Wendy Allnutt (Sarah), George Roubicek (Grant).

Résumé

La disparition d'un agent conduit Steed et Miss King à l'académie Alpha, une école privée très étrange. Le but du directeur est d'entraîner et de congeler de futurs astronautes afin de conquérir l'espace le moment venu. Les Avengers utilisent un mystérieux tunnel pour déjouer le plan machiavélique.

Épilogue

Dans son appartement, Steed essaie d'inculquer l'art du judo à Tara : "and heave, get it ?" [et soulevez, compris ?]. Le titre du livre est : "Brush up your judo" [Dérouillez votre judo].


CRITIQUES

6-02-01


Denis Chauvet

Avis : Cet épisode raté aux décors en carton-pâte et costumes atroces offre peu d'intérêt. Comment peut-on toucher le fond si rapidement ? Terry Nation ne comprend pas le monde des Avengers et nous livre un épisode sans humour ni second rôle convaincant. La réalisation est très moyenne et l'intrigue trouée comme du gruyère ! Qu'est censé faire par exemple le bibendum ridicule ? L'épisode fut généralement diffusé en milieu de saison, histoire de noyer le poisson…

Avec le recul (nouvel avis, juillet 2011) : Je me repasse la saison 6 avant délestage...On commence par celui-là, ordre des DVD; pas grand-chose à ajouter à mon avis de l'époque. Navrant, pas d'intrigue, un méchant quelconque, une scène pompée sur Dr No en plus kitsch, un décor en mobile ridicule, une Tara très mauvaise... Bref, un demi-melon est suffisant.

Steed3003 29 avril 2004

Tout est dans le titre, on a affaire ici à du très très mauvais : les costumes, les répliques, les scènes d'action... Tout est copieusement raté et a très mal vieilli. Seul le personnage de Steed reste fidèle à lui-même et traverse l'épisode, en en ressortant indemne. Linda Thorson est affreusement mauvaise, ses multiples teintes de cheveux n'arrangeant rien. Dieu merci, la suite de la saison sera d'un tout autre acabit. Le mérite de cet épisode revient à nous faire prendre conscience de ce qu'aurait pu devenir Chapeau Melon si Brian Clemens n'en avait pas repris les rênes.

EN BREF : Épisode exécrable complètement décalé par rapport à la série.

Estuaire44 16 février 2014

Visionné après The Forget-Me-Knot, Invasion Of The Earthmen présente l’intérêt d’approfondir la découverte de la toute nouvelle partenaire de Steed. Outre les retrouvailles avec le charmant psychédélisme de son appartement, si dans l’air du temps, l’action introduit en effet sa voiture, accessoire indispensable à tout Avenger qui se respecte (chaque héros anglais de l’époque dispose d’un véhicule attitré, sous peine de déchoir). A la fois élégante et puissante, la .Lotus Europa  convient idéalement à Tara et autorise quelques jolies vues de la campagne anglaises, hélas trop éphémères.

Surtout, le récit permet à la jeune femme de faire étalage de ses prouesses de combattante, seulement entrevues précédemment. Mais l’épisode se montre déjà maladroit, limitant Tara à une simple cogneuse, passablement gourde qui plus est (hideuse perruque blonde considérée comme un déguisement, déclarations énamourées lancées à Steed, enracinement dans la salle de bains  au moment de partir à l’aventure…). On dira pudiquement que la demoiselle dispose encore de marges de progression, même si Linda Thorson se montre une nouvelle fois  convaincante.

Les inepties ne se limitent d’ailleurs pas à ce portrait, tant l’opus multiplie les errements hors d’à-propos. On distingue bien peu d’étincelles lors des scènes entre Avengers. De fait, le récit se prend terriblement au sérieux, tandis que disparaît tout  humour (hormis un tag peu relevé), en contradiction totale avec l’histoire même de la série, édifiée depuis l’ère Cathy Gale tardive. On n’en revient pas pour autant aux polars nerveux et de bonne facture de la saison 2.

Au contraire l’intrigue résulte minimaliste, se limitant à quelques péripéties démonstratives et amenée sur un tempo passablement figé, à l’image de comédiens souvent bien médiocres. Avec un passé de rôliste à son actif, le spectateur reconnaîtra sans peine l’ordonnancement des parties de Donjons et Dragons dépourvues de génie, se bornant à de mornes enchainements de portes, tunnels et couloirs. Pour tenter d’opérer une diversion, le scénario lance un duel entre disciples, genre Hunger Games du pauvre, mais cela ne débouche sur rien.

Loin des flamboyants esprits diaboliques de naguère, l’antagoniste du jour s’avère désespérément lisse et ennuyeux. Hormis l’émission de quelques consignes élémentaires (Alerte jaune ! Alerte rouge !), son registre se limite au numéro usé jusqu’à la corde de divulgation du Maître Plan aux héros. Avec ce cuistre engoncé, le précédé se déroule sans aucun éclat mais avec des trous béants de la taille d’une bouche de métro (accumuler des disparitions de jeunes gens sur des années  va fatalement attirer l’attention, aucune intégration de l’accès au vol spatial, etc.).

Tout cela tourne à vide. Nation commet la même erreur que Levene lors des Cybernautes ; développe un récit relevant trop, et au premier degré, de la Science-fiction (contrairement au subtilement parodique Man Eater Of Surrey Green), d’où une dommageable perte de spécificité pour la série. De plus il se montre trop jusqu’au-boutiste, d’où le ridicule bibendum, dont les risibles apparitions tournent au comique de répétition involontaire, ou des costumes et décors (assez nanars), évoquant Star Trek, le souffle épique en moins.

Malgré la judicieuse musique de Laurie Johnson, la mise en scène très appliquée de Don Sharp n’apporte pas de second souffle à Invasion Of The Earthmen, avec une succession de scènes filmées sans saveur ni imagination. Les passages dans le supposé parc se voient de plus plombés par des décors évidents, d’une étonnante basse facture. Vétéran de la Hammer, Sharp retrouve quelques couleurs quand il se situe en terrain familier, lors du tag initial et de la séquence du tunnel. Ces scènes se montrent certes plus relevées que le reste de l’opus mais demeurent circonscrites à l’horreur gothique.

Ici a peine recyclée, largement balisée et dépourvue de créativité, elle apparaît passablement dépassée en 1968. Aux épreuves du tunnel, on préfèrera largement celles de Game, considérablement plus innovantes dans leur concept et leur design. L’épisode du tunnel doit par contre beaucoup à sa luminosité savamment assombrie. Un superbe travail de George Taylor, qui deviendra en 1977 le responsable de La Guerre des Etoiles. Décidément on n’échappe pas à la Science-fiction !

Et pourtant Invasion Of The Earthmen présente deux intérêts bien réels, pour annexes qu’ils soient. D’abord une véritable curiosité historique, avec l’unique opus survivant entier, quoique partiellement revisité, du à John Bryce. Jugés irrécupérables par Clemens, Invitation To A Killing et The Great Great Britain Crime seront tronçonnés et recyclés lors de Have Guns, Will Haggle et Homicide and Old Lace. Il reste intéressant que ce témoignage existe pour juger de cette tentative avortée. On s’aperçoit que cette nouvelle version des Avengers (se peut envisagée pour éviter une confrontation directe et écrasante avec l’ère Emma Peel) se rapproche clairement des quasi contemporains Champions, reconnaissables à la tonalité emphatique du récit et aux postures figées de la direction d’acteurs. Par la perspective la plus enthousiasmante qui soit, mais elle a le mérite d’ici se révéler.

Surtout, pour les amateurs des Avengers appréciant également Doctor Who, l’opus offre l’opportunité d’annoncer de revisiter nombre des idées maîtresses de Terry Nation : la condamnation du Nazisme (évoqué à demi-mot par Tara) et des totalitarismes uniformisateurs, le goût pour les décors à la claustrophobie enchâssant l’action, l’obsession de la survie déshumanisant les individus, etc. Tout est là, même si formulé maladroitement et sans relief.  Le Brigadier Brett et ses séides tendant un miroir plaisamment inversé à UNIT, mais le principal atout d’Invasion Of The Earthmen reste de proposer un panorama des thèmes du créateur des Daleks (cinq ans plus tôt), auxquels Doctor Who correspond bien davantage que les Avengers.

EN BREF: L’épisode propose une ennuyeuse et inepte version alternative des Avengers. Même si Tara gagne ses galons de femme d’action, Terry Nation apparaît bien moins à son aise que dans Doctor Who.


VIDÉO


Bibendum vs Tara King !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

6-02-03

 


Tournage

o L'académie Alpha est Knebworth House près de Stevenage.Cette spectaculaire demeure gothique du XIXe siècle, bâtie autour d’un manoir du XVe, est la résidence familiale des Comtes de Lytton, l’une des plus vieilles familles du Royaume. Elle est également célèbre pour la richesse de son architecture intérieure, s’inspirant de nombreux styles très différents. Ouverte au public, ses vastes jardins contiennent de nombreuses attractions. De prestigieux concerts de Rock’ n roll s’y tiennent depuis les années 70 (Rolling Stones, Queen, Oasis…). Ce lieu très célèbre en Grande-Bretagne apparaît dans une multitude de films et séries.(source : The Avengers on Location).

o Les grilles d'entrée sont celles de Woodside Lodge à Welham Green. Elles donnaient sur une zone de chasse attenante à une grande forêt.

o Steed et Tara fouillent la chambre de Grant au Salisbury Crest à Essendon.

o Les Avengers roulent en AC 428 et passent devant l'église St Giles à Codicote en se rendant à l'académie.


Continuité

o Invasion of the earthmen est le seizième épisode de la saison 6 à avoir été diffusé en Grande-Bretagne mais le deuxième en ordre de production d'où les références à l'entraînement de Tara et les nombreux "Miss King".


Détails

o On avait déjà vu la Land Rover châssis court immatriculée 695EAC dans Meurtres à épisodes, saison 5 (source : Voitures de rêve et séries cultes / éditions Yris).

Acteurs – Actrices

o Lucy Fleming (1947) est la nièce de l'auteur des James Bond, Ian Fleming, et la fille de l’actrice Celia Johnson, grande figure du cinéma anglais. Elle aura un rôle récurrent dans la série Survivors (1975-1977) créée par…Terry Nation, le scénariste de l'épisode ! Depuis 1997, elle et sa sœur Kate administrent les droits portant sur l’œuvre de Ian Fleming.

À noter que…

o Un des trois épisodes produits par John Bryce. L'obligation de contrat avec les Américains a empêché de l'éliminer complètement.

o Au départ, Steed devait conduire une Frua AC 428 décapotable durant toute la saison (construite à très peu d'exemplaires), mais il ne le fait heureusement que dans cet épisode. Il conduit une Bentley verte (comme dans la saison 5) ou une Rolls Royce jaune dans les autres aventures.

o Linda Thorson, ayant échoué cinq fois à l'examen du permis, fut doublée pour la plupart des scènes de conduite jusqu'à la fin de la saison. Elle 'conduit' la AC 428 destinée à l'origine pour Steed (!) mais surtout la Lotus Europa rouge.

o Linda Thorson est venue avec son nom de personnage : Tara pour son film préféré du moment Gone with the wind (Autant en emporte le vent) et King pour King and country.

o Les Américains ont été les premiers à découvrir Tara King dans l'épisode transition Ne m'oubliez pas, 6 mois avant les Britanniques (le 20 mars 1968 aux États-Unis contre le 25 septembre 1968 en Angleterre).

o Le thème de la survie est récurrent chez Terry Nation. Il a également créé la série Survivors.

oCoupures de presse lors de la 1e diffusion française.

Télé 7 Jours

Jours de France

Fiche de L'invasion des terriens des sites étrangers

En anglais

http://theavengers.tv/forever/king-15.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/tara/615.html
http://deadline.theavengers.tv/King-16-Earthmen.htm

En flamand

http://home.scarlet.be/~pvandew1/avengers/king17.htm

En italien

http://www.serietv.net/guide_complete/agente_speciale/stagione_6.htm#144

En espagnol

http://losvengadores.theavengers.tv/tara_invasion.htm

 

Retour à la saison 6