Otage

8-02-01Méfiez vous des morts

LE PIÈGE
(TRAP)

Tournage : mars 1977

Diffusion : ITV, 13 octobre 1977 – TF1, 23 juin 1979

Scénario : Brian Clemens

Réalisation : Ray Austin

Terry Wood (Soo Choy), Ferdy Mayne (Arcarty), Robert Rietty (Dom Carlos), Kristopher Kum (Tansing), Yasuko Nagazumi (Yasho), Stuart Damon (Marty Brine), Barry Lowe (Mulford), Annegret Easterman (Miranda), Bruce Boa (Mahon), Larry Lamb (Williams), Maj Britt (Girlfriend).


Résumé

Avec l'aide de la CIA, les Avengers font capoter un trafic de drogue sur le territoire britannique. Le parrain chinois veut laver l'affront afin de ne pas perdre la tête (sans jeu de mots) vis-à-vis de ses confrères. Il fait enlever Steed et ses partenaires.

Fin de l'épisode

Steed découvre Soo Choy et ses hommes à l'arrière de la jeep. Gambit et Purdey disent en chœur : "Chinese take away". Chinois à emporter.


CRITIQUES

8-02-02


Denis Chauvet


Avis : Le plus mauvais épisode des TNA (avec Emily) et on comprendra si vous vous arrêtez après la poursuite dans le parking ! Le reste est affligeant : une scène d’avion ridicule, une jungle grotesque, Steed en treillis, un chinois européen avec une voix VO caricaturale. Rien ne nous est épargné ! Même pas une tenue sexy de Purdey pour nous faire tenir devant l’écran ! Mais je ne vois aucune connotation raciste, contrairement à beaucoup de critiques, dans la scène finale et le fameux ‘Chinese take-away’ ; simplement un peu d’humour dans un épisode bien terne.

Avec le recul (nouvel avis, août 2012): C’est toujours une appréhension de regarder cette daube (c’est la dernière fois, promis). C’est vrai que cet épisode est d’une nullité rarement égalée, et on se demande comment le duo Clemens/Austin a eu le culot de nous faire ça. Que peut-on sauver ? Seulement le passage à Windsor, de l’arrivée de Marty et Purdey à la poursuite dans le parking (et encore, Macnee est doublé grossièrement). Cela dure trois minutes et après, on coupe ! Le reste est truffé d’invraisemblances (l’atterrissage est une bouffonnerie), de dialogues ridicules entre le trio et de situations plus grotesques les unes que les autres et, sacrilège, Steed troque son melon contre un treillis militaire. Quant au méchant, c’est le summum de l’absurdité avec le risible Soo Choy (‘dumb head’), à la voix enrouée particulièrement pénible (en VO en tout cas). Les seconds rôles sont inexistants, les chinois gueulent continuellement dans la forêt, la musique bruyante est atroce, dois-je en ajouter ? Il y a une scène cocasse néanmoins : Gambit et Steed passent la soirée en agréable compagnie (Steed a meilleur goût), contrairement à cette pauvre Purdey, seule dans son lit ! Gambit pourrait aussi participer comme archer  dans la délégation britannique des Jeux Olympiques! Bref, le minimum possible : un melon. A ne jamais montrer à un éventuel futur fan. Sinon, pour la réplique finale, Chinese takeaway’, qui offusque certains pisse-froids, je signale qu’il y a le pendant lorsque Choy déclare : "All western faces look alike to me."

Steed 3003 23 mars 2005


Considéré comme l’un des plus mauvais de la série (en compétition avec Homicide et vieilles dentelles), cet épisode invite néanmoins à un jugement plus nuancé.

Brian Clemens, son auteur, n’est, encore une fois, pas des plus inspirés. Même si après un début laborieux, l’intrigue devient plus intéressante, bien qu'elle reste engoncée dans ses poncifs dès que le « piège » se met en place. Les évènements s’enchaînent (le crash de l’avion, la chasse à l’homme, la capture de Gambit…), et malgré quelques longueurs, le suspense prend. Néanmoins, Brian Clemens nous offre ici un des pires méchants de la série (appesanti de plus par une interprétation outrancière) et, si avoir choisi d’affronter des méchants étrangers (hors U.R.S.S.) reste original, il nous accable de clichés sur l’Asie. Les dialogues sont bien écrits, avec un humour bien présent (parfois douteux, d’ailleurs). Finalement, ce qui déçoit le plus dans ce scénario, c’est son manque d’inventivité et d’imagination ; même si quelques innovations, à la manière d'Otage (handicaper Steed lors de la deuxième partie de l’épisode, donner une petite amie à ce dernier, ainsi qu’à Gambit…), séduisent toujours.

Ray Austin se confirme être un excellent téléaste. Sa réalisation nerveuse (avec pour une fois des choix esthétiques réussis et une vraie recherche pour différencier la série d'autres productions) apporte énormément de rythme à l'épisode. Les scènes d'action (dont une poursuite dans un parking, le crash de l'avion…) sont remarquables. Par ailleurs, les zooms sont, ici, très bien utilisés. Dommage que la photographie de l'épisode soit toujours aussi terne malgré des extérieurs ensoleillés ! Au niveau de l'interprétation, on remarquera le jeu exécrable de Terry Wood (déjà, pourquoi avoir donné le rôle d'un Japonais à un Occidental ?) dans le rôle de Soo Choy. Un Terry Wood qui se croit obliger de prendre la voix de Vitto Corleone, pensant sûrement que cela rendrait son personnage plus effrayant ; c'est un flop monumental et cela ne fait qu'accroître le ridicule du personnage ! Seule fausse note (mais quelle fausse note !) d'une distribution par ailleurs brillante.

Au détour d'une réplique, on apprend que Purdey et Gambit vont en discothèque ensemble ! Impensable à l'époque d'Emma Peel… Ces deux derniers jouent aussi au tennis, durant leur temps libre. Purdey s'attire un nouveau soupirant, un agent de la C.I.A. qui la soupçonne d'être « bionique » car, la trouvant si parfaite, il croit que « quelqu'un l'a montée » ; ce à quoi Steed réplique sans rire : « Some have tried, many have (?) » [Certains ont essayé, beaucoup ont échoué !]. Surprise : on adjoint une petite amie à Gambit dans cet épisode. Bizarre, vu que jusqu'ici, on le croyait attiré par Purdey… Même chose pour Steed qui vit avec une nouvelle conquête (encore une fois bien plus jeune que lui) du nom de Miranda. Une nouvelle fois, on regrettera que ces personnages soient si peu développés. Par ailleurs, on apprend que Steed parle japonais.

Beaucoup d'extérieurs dans cet épisode, on aperçoit même furtivement un des rares extérieurs historiques de la série : le château de Windsor. Sinon, la chasse à l'homme se déroule dans une agréable forêt ensoleillée. On revoit dans cet épisode, après S95, l'appartement de Gambit. Beaucoup moins vide que dans le précédent épisode, mais toujours avec cet air faussement moderne. Le repaire de Soo Hoy (aux fortes inspirations japonaises) est très réussi.

Purdey (qui avec sa nouvelle coupe ne ressemble plus désormais à un moine franciscain mais carrément à Jeanne d’Arc !) nous offre son défilé automne-hiver du mauvais goût : on commence en douceur avec une chemise bleue accompagnée d’un un foulard rouge plutôt potable, mais ensuite sa jupe beige et son hideuse chemise à carreaux ont atrocement mal vieilli ! À ne pas manquer : Steed en militaire vert kaki, à faire pleurer plus d’un fan !

Une excellente musique, aux airs de Drôle de Dames, apporte beaucoup de rythme à l’épisode.

EN BREF : Un scénario, une nouvelle fois, très médiocre, mais relevé par une superbe mise en scène de Ray Austin.

Estuaire44 7 juillet 2015

Il faut reconnaître que cet épisode unanimement décrié ne débute pas si mal. Certes, il nous faut subir pour la énième fois la figure de style de la source expirant dans les bras des New Avengers, après avoir divulgué une ultime et précieuse information. Au passage les dialogues nous apprennent que ce monsieur a tenu cinq heures dans sa voiture, avant de périr moins d’une minute après l’arrivée de Purdey et Gambit, que voici un obligeant sens du minutage. L’homme avait du savoir vivre et du savoir mourir. Mais enfin, la rencontre avec Brine nous vaut une superbe vue de Windsor, l’une des plus belles localisations de Chapeau Melon. De plus, la rencontre avec un agent américain reste une intéressante innovation pour la série, joliment exploitée par des échanges faisant mouche avec Purdey. On  se dit qu’il y a là un sujet pour un amusant épisode à la Amicalement vôtre, avec un Gambit exsudant la jalousie. Même si la mort de Brine survient de manière trop abrupte (courir désarmé vers un gangster permet généralement de ne plus se soucier du financement de sa retraite), la course poursuite en résultant se montre nerveuse à souhait. 

Hélas, l’opus met les pouces dès la scène de l’avion, constellée d’instants ridicules (les New Avengers se séparant de leurs armes du fait du portique, la chute du pilote, végétation intacte sur le lieu du crash, Avengers miraculés, les Disparus sont battus). Surtout, le désastre porte un nom : Soo Choy reste certainement l’adversaire le plus calamiteux des Avengers. Tout en lui relève du Nanar : le choix d’un acteur blanc, caduque dans les 70’s, jeu effroyablement mauvais de Terry Wood (pourtant détectable dès Jeu à trois mains), rodomontades grotesques en guise de dialogues. De plus Clemens ne sait pas vraiment où habite son personnage : l’inscrutable Soo Choy est grimé en chinois, mais plusieurs éléments de son décorum relèvent clairement du Japon. On atteint un paroxysme quand il fait appel à un Ninja, élément nippon ni mauvais, mais certainement pas chinois. On remarque que Chapeau Melon se montre une nouvelle fois pionnière. En effet tout Nanarophile sait que la vague des Assassins de l’Ombre s’abattra au cours des 80’s, impulsée par des chefs d’œuvre de l’envergure de La Fureur du Juste. Poser les Avengers en précurseurs de Chuck Norris demeurera la grande œuvre de Trap.

Pour le reste, l’épisode se limite essentiellement à du crapahutage en forêt, face à des mercenaires pitoyables évoquant souvent les Charlots en bidasses, le tout rythmé par les glapissements hystériques du chef de meute. Tout ceci est fauché au blé, mais il faut reconnaître que le talentueux Ray Austin s’escrime vaillamment à animer ce Rambo du pauvre, tandis que quelques répliques des New Avengers font mouche. Avouons que l’on se laisse attendrir par l’enthousiasme de Patrick Macnee, visiblement ravi de s’encanailler en garde chinois et de se retrouver  au cœur de l’action, un choix manifeste de cette seconde saison. Par ailleurs, si Clemens n’est certes pas sujet au racisme dont on l’a parfois accusé à propos de cet épisode, il se montre maladroit avec ce portrait unanimement négatif des Chinois présents, tous sadiques et perfides. Lors de The Eagle’s Nest, Von Claus était aussi là pour rappeler qu’allemand n’était pas synonyme de nazi, tandis que la Olga de House of Cards indiquait que tous les Russes ne sont pas des tueurs invétérés. Ici cette précaution n’est pas prise. 

EN BREF : Le désastreux Soo Choy coule l’épisode, mais les efforts de Ray Austin et le brio des New Avengers permettent malgré tout de sauver quelques scènes. 


EXTRAIT VIDÉO


Une course poursuite mouvementée :

A PARTAGER! NEW AVENGERS (SAISON 2) - LES SÉQUENCES CULTES - Le Piège - Une course poursuite mouvementéeConsultez la fiche complète du Piège sur Le Monde des Avengers: http://theavengers.fr/index.php/chapeau-melon-bottes-de-cuir/saisons/saison8/le-piegeParticipez à la discussion autour de l'épisode sur notre forum: http://avengers.easyforumpro.com/t1752-le-piege-trap

Posted by Le Monde des Avengers on Tuesday, September 15, 2015

Tous les moyens sont bons !


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

8-02-03


Tournage

o L'extérieur de la maison de Soo Choy est situé à Iver Grove, Wood Lane, Shreding Green dans le Buckinghamshire  (Source : site, Avengerland)

Iver Grove, Wood Lane, Shreding Green dans le Buckinghamshire

o Le meilleur passage de l’épisode est tourné à Windsor dans le Berkshire. On aperçoit le château, bâti dès 1070, ( à gauche) qui est, avec le palais de Buckingham à Londres et le palais de Holyrood à Édimbourg, l’une des principales résidences officielles des membres de la famille royale du Royaume-Uni. Le reste de la séquence est également filmé dans la ville ; le rendez-vous à Edinburgh Gardens, la fusillade à Gloucester Place (à droite) et la poursuite dans le parking à Victoria Street. (Source : site, Avengerland).

Windsor dans le Berkshire  Iver Grove, Wood Lane, Shreding Green dans le Buckinghamshire

Continuité

o Lorsque Soo Choy visionne la vidéo de Purdey et Gambit jouant au tennis, les images auraient été impossibles à obtenir avec une seule caméra et filmées de loin.

o De quel pays est originaire Soo Choy ? Il a un nom chinois mais son complice et sa maison sont japonais !

o La doublure de Steed est très apparente lors du passage dans le parking. 

Doublure de Steed

Détails

o "Me, Tarzan... no... me, Jane... no... me, Purdey," est une réplique adaptée de celle écrite par Philip Levene pour l’épisode Petit gibier pour gros chasseurs, saison 4.

o Williams passe le panneau d’entrée ‘Welcome to East Anglia‘. Le repaire de Soo Choy est bien en Angleterre…

Welcome to East Anglia

o Steed, comme jamais on n’aurait voulu le voir…

Steed Rambo

o On aperçoit le World Trade Center à la réunion des mafieux.

o She is not bionic, is she ? demande Brine  à Steed, à propos de Purdey. La diffusion de Super Jaimie (The Bionic Woman) a débuté aux USA début 1976, soit l’année précédant celle de l’épisode. La série connaît alors un très grand succès. 

o L’avion servant à l’enlèvement des New Avengers est un Grumman G-1159 Gulfstream II. Mis en service en 1967, ce jet privé de luxe fut fabriqué jusqu’à la fin des années 70. Accueillant 14 passagers et équipé de puissants moteurs Rolls-Royce, il assure un grand confort aux passagers, sans sacrifier les performances de vol. Durant les années 80, un modèle modifié servit de simulateur de navette pour la formation des astronautes de la NASA. Le décor représentant l’intérieur de l’avion ne correspond pas du tout à l’appareil. 

Acteurs

o Stuart Damon (1937) est Craig Stirling de la série Les champions (1968-69, 30 épisodes) ; il a tourné aussi dans L’homme à la valise, Le Saint, UFO, L’aventurier (deux épisodes), Thriller, Cosmos 1999 (trois épisodes), Mike Hammer, Perry Mason et il est le docteur Alan Quartermaine dans la série General Hospital . Il gagna un Emmy Award en 1999 pour ce rôle. Il tourna aussi avec Bruce Boa (également participant à cet épisode) la série Yanks Go Home (13 épisodes) la même année.

o Yasuko Nagazumi (1943) est née à Tokyo et elle fut mariée de 1983 à 1985 à Ray Austin. Elle a interprété le rôle de Suki dans la première saison de Poigne de fer et séduction (1972–1973, 15 épisodes) et celui de Yasko dans la seconde saison de Cosmos 1999 (1976–1977, huit épisodes). Elle est une des geishas de la scène du bain dans On ne vit que deux fois. Sa participation au Piège fut sa dernière à l’écran. Elle travaille maintenant à Hollywood pour de grands couturiers et des photographes.

Yasuko Nagazumi

o Ferdy Mayne (1916-1998) est né à Mayence et a fui son pays à l'arrivée du nazisme. Il a néanmoins joué de nombreux rôles de nazis (Quand les aigles attaquent entre autres avec Richard Burton et Clint Eastwood). De nombreuses apparitions dans des films anglais de série B dans les années 40 et 50. Vu à la télévision dans Destination danger, Le Saint (quatre épisodes), L'homme à la valise, Amicalement vôtre, Tatort, Les diamants du Président et dans Le legs, saison 6 ; au cinéma avec de Funès dans Les grandes vacances, Jo et beaucoup d'autres apparitions. Il est décédé de la maladie de Parkinson.

o Robert Rietty (1923) a commencé sa carrière à l’âge de 10 ans ! De nombreux petits rôles ; pour la TV dans Destination danger, L’homme à la valise, L’aventurier, Amicalement vôtre, Cosmos 1999, Les professionnels et La loi du silence, saison 2. Il a souvent prêté sa voix pour doubler des acteurs au cinéma et à la télévision. Il reçu le titre de Officer Knight of Merit du gouvernement italien pour son travail sur le cinéma et le théâtre italiens.

o Kristopher Kuma joué dans Homicide et vieilles dentelles, saison 6. Vu aussi dans Le Saint, Destination danger, Dr Who, La cloche tibétaine, Les professionnels. Au cinéma, brèves apparitions dans On ne vit que deux fois, La malédiction de la panthère rose.

o Bruce Boa (1930-2004) est né au Canada et il a joué dans la Canadian Football League en 1952. Il a tourné dans l’épisode Dead on Course, saison 2. Également vu dans trois épisodes du Saint, L’homme à la valise, Les champions, Département S, Madigan, Thriller, Les professionnels, Mission casse-cou (deux épisodes) et des petits rôles au cinéma dans La malédiction, Superman, Star Wars l’empire contre attaque, Octopussy, Full Metal Jacket. Il tourna aussi avec Stuart Damon (également participant à cet épisode) la série Yanks Go Home (13 épisodes) la même année.

o Ann Maj-Brit, la ‘girlfriend’ de Gambit, n’a plus tourné après cet épisode. Elle avait joué auparavant dans quatre épisodes de Cosmos 1999 dans un petit rôle de figurant de la navette.

Ann Maj-Brit

À noter que...

o Considéré comme le plus mauvais épisode de Chapeau melon et bottes de cuir par le livre The Avengers Dossier.

o Ray Austin, le réalisateur, était le coordinateur des cascades des saisons Emma Peel ; on le voit dans l'épisode Les fossoyeurs et brièvement dans L'heure perdue (le laitier assassiné), deux épisodes de la saison 4.

o Coupures de presse lors de la 1re diffusion française.


Fiche de l'épisode Le piège des sites étrangers :

En anglais
http://theavengers.tv/forever/newave-19.htm
http://www.dissolute.com.au/avweb/newavengers/n19.html
http://deadline.theavengers.tv/NAS2-06-Trap.htm

En flamand
http://home.scarlet.be/%7Epvandew1/avengers/newav20.htm

En italien
http://www.serietv.net/guide_complete/gli_infallibili_tre/stagione_2.htm#15

En espagnol
http://losvengadores.theavengers.tv/tna_trap.htm

 

Retour à la saison 8

C’est toujours une appréhension de regarder cette daube (c’est la dernière fois, promis). C’est vrai que cet épisode est d’une nullité rarement égalée, et on se demande comment le duo Clemens/Austin a eu le culot de nous faire ça. Que peut-on sauver ? Seulement le passage à Windsor, de l’arrivée de Marty et Purdey à la poursuite dans le parking (et encore, Macnee est doublé grossièrement). Cela dure trois minutes et après, on coupe ! Le reste est truffé d’invraisemblances (l’atterrissage est une bouffonnerie), de dialogues ridicules entre le trio et de situations plus grotesques les unes que les autres et, sacrilège, Steed troque son melon contre un treillis militaire. Quant au méchant, c’est le summum de l’absurdité avec le risible Soo Choy (‘dumb head’), à la voix enrouée particulièrement pénible (en VO en tout cas). Les seconds rôles sont inexistants, les chinois gueulent continuellement dans la forêt, la musique bruyante est atroce, dois-je en ajouter ? Il y a une scène cocasse néanmoins : Gambit et Steed passent la soirée en agréable compagnie (Steed a meilleur goût), contrairement à cette pauvre Purdey, seule dans son lit ! Gambit pourrait aussi participer comme archer  dans la délégation britannique des Jeux Olympiques! Bref, le minimum possible : un melon. A ne jamais montrer à un éventuel futur fan. Sinon, pour la réplique finale, Chinese takeaway ’, qui offusque certains pisse-froids, je signale qu’il y a le pendant lorsque Choy déclare : "All western faces look alike to me."