TOP 10 : EXCENTRIQUES

Les excentriques sont devenus, au fil des saisons, une partie essentielle de l’identité des Avengers. Pratiquement inexistants durant la saison 2, ils commencent à émerger durant la saison 3 pour occuper tout l’espace qu’ils méritent durant les périodes Emma Peel puis Tara King. Il apportent à la série beaucoup de sa fantaisie si savoureuse et on leur doit nombre de scènes mémorables. Quand on évoque Chapeau Melon et Bottes de Cuir, il est bien rare que l’un d’entre eux ne vienne rapidement à l’esprit !

Voici les 10 excentriques choisis de la 10e à la 1re place par nos internautes !

À noter pour la 5e place : deux égalités parfaites ont eu lieu. Il n'y a donc pas de 6e place dans ce classement.

HAPPYCHAP BAGPIPES (Roy Kinnear)

Bizarre (saison 6)

Grand orfèvre en excentricité, Roy Kinnear (déjà excellent en clochard dans L’heure perdue et en savant gaffeur dans L’homme transparent) nous régale ici d’un croque-mort totalement décalé venant nous rappeler que la série a sans cesse joué avec les représentations de la mort. Ses effarements devant les fouilles à répétitions de son cimetière quatre étoiles sont désopilantes et viennent dignement conclure la succession unique d’excentriques des Avengers.

Denis : Roy Kinnear en Happychap est le dernier excentrique de la série, mais il est loin de faire partie des 'inoubliables' ! Ce croque-mort, maître d’un cimetière Club Med où tout le monde rêve de faire un stage, est complètement dépassé par les événements. Ce personnage est néanmoins savoureux et il permet de clôturer sur une bonne note cette saison 6 qui manque, en définitive, cruellement d’excentriques de valeur.

Estuaire44 : On ne peut qu'applaudir à l'à-propos des membres du forum, l'ultime excentrique des Avengers venant ici aussi conclure le classement ! Cette position apparaît cependant relativement modeste pour cet aimable croque-mort, créant enfin un cimetière paradisiaque au terme d'une série en ayant connu tant d'inquiétants. Son effarement devant l'écroulement de son rêve émeut autant qu'il n'amuse. La présence de Roy Kinnear dans ce panthéon des excentriques permet également de saluer comme il convient ce comédien à qui les Avengers doivent tant de scènes désopilantes.

Steed3003 : Avec la scène finale, Roy Kinnear sauve Bizarre du marasme et permet à la série un dernier excentrique de première qualité. Déclencher l'hilarité avec un croque-mort, voilà l'ultime irrévérence de la série !

MARCUS RUGMAN (John Cleese)

Clowneries (saison 6)

Marcus représente l’Archétype délirant du collectionneur, à l’obsession paranoïaque hilarante concernant ses précieux et fragiles trophées. L’absurdité loufoque du personnage doit aussi beaucoup à son interprète, le grand John Cleese, aussi brillant ici qu’il le deviendra par la suite dans la joyeuse bande des Monty Pythons.

Denis : Marcus Rugman alias The egg man dans une des meilleures scènes de l’épisode. Sa collection de coquilles d’œufs et les différents commandements à la sauvegarde de ce trésor laissent déjà présager du devenir de John Cleese. Victime, il aurait très bien pu tenir le rôle d’un des deux assassins loufoques de cet épisode très controversé.

Estuaire44 : Étonnante méforme pour ce personnage à haut degré d'excentricité, ne dépareillant pas un seul instant au sein d'un des épisodes les plus loufoques de la série. Admirer le grand John Cleese, encore à l'orée de sa carrière, installer cet humour absurde et ce non-sens si anglais demeure en effet un plaisir rare. En germe, on y perçoit déjà la délirante imagination qui forgera le succès unique des Monty Python. Ses multiples recommandations à Tara comptent parmi les grands moments d'humour de la série.

Steed3003 : Excellente prestation de John Cleese dont l'esprit loufoque colle parfaitement à l'esprit de la série et encore plus particulièrement à Clowneries. Un épisode que, par ailleurs, je ne croyais pas controversé, Denis ! Sans aucun doute, la courte durée de son apparition lui a couté quelques places dans ce top. Il faut aussi admettre que tous les personnages de cet épisode peuvent être qualifiés d'excentriques, il est donc plus difficile pour celui-ci de sortir du lot qu'un Sir Winslip par exemple.


JONAH (Noel Purcell)

Dans sept jours le déluge (saison 4)

Amusant pastiche des prophètes bibliques mais aussi des prédicateurs de tous poils, le finalement très sympathique Jonah présente la rare particularité d’aider concrètement nos héros dans leurs aventures, en prenant part directement à l’action. Noel Purcell offre son imposante stature à ce personnage très attachant, s’entendant finalement comme larron en foire avec le toujours très sceptique John Steed. Sa description de Mrs Peel (tall, slim, very attractive, sinful) est restée parole d’Évangile !

Denis : Jonah Barnard, en prédicateur construisant son arche salvatrice, est inoubliable. Très convaincant dans ses prêches, il induit le spectateur en erreur faisant de lui un suspect en début d'épisode même s'il a contribué par ses vociférations et ses dix lettres au Times à l'arrivée des Avengers ; Jonah a le parler juste lorsqu'il décrit Mrs Peel "tall, slim, very attractive, sinful (!)" et il s'avérera finalement un allié précieux pour Steed dans le dénouement. Ses cris "Hallelujah" sous la pluie artificielle sont une autre excentricité du personnage.

Estuaire44 : L'amical Jonah, aux convictions religieuses bien... ancrées, forme un couple étonnant avec le toujours sceptique John Steed, mais fonctionnant finalement à merveille, dans la grande tradition des duos antinomiques. Ce contraste forme l'un des moteurs les plus efficaces de cet épisode très divertissant. Son tempérament dynamique et sa forte présence tranchent nettement avec les autres excentriques, ceux-ci demeurant souvent les victimes impuissantes des esprits diaboliques. Ces particularités et sa participation active à l'intrigue justifient pleinement sa position dans ce Top 10.

Steed3003 : Jonah ne figurait pas dans mon Top 10. Malgré l'interprétation sans failles de Noel Purcell et ses tonitruants "Hallelujah!", le personnage ne me séduit pas en tant qu'excentrique. La grandiloquence est ici plus pesante que comique. Et si les excentriques sont si indispensables à la série, c'est bien par la touche humoristique qu'ils apportent. Ce n'est pas le cas ici.

L'HOMME DES PUZZLES
(Desmond Walter-Ellis)

Jeux (saison 6)

Dans un des épisodes les plus fantaisistes de la série ce personnage parvient tout de même à s’imposer tant par la bizarrerie de son environnement que par son caractère orgueilleux et haut en couleurs. Le spectateur en reste aussi stupéfié que Tara King ! Le gag de la reconstitution accélérée du puzzle fonctionne à merveille.

Denis : Pas dans mon classement, je suis assez surpris de cette place de septième pour un personnage assez discret dans l’excellent épisode Jeux. Le seul pour qui le passage ne m’a pas sauté immédiatement à l’esprit. La séquence en accéléré est originale, sans plus. J’aurais préféré voir à sa place Sir Arthur Doyle par exemple. À noter que c’est l’excentrique le mieux placé de la saison 6. C’est dire…

Estuaire44 : J'avoue demeurer quelque peu réticent devant le succès souvent rencontré par l'Homme des puzzles. Sa scène me paraît devoir avant tout au tour de passe-passe enfantin du film accéléré et à la splendeur, bien réelle, du décor. Il ne m'apparaît pas que le personnage apporte grand-chose par lui-même, d'autant qu'il a affaire à une Tara particulièrement inexpressive. On aurait pu souhaiter voir figurer à une telle position un Hopkirk, qui lui s'impose bien comme l'acteur principal de grandes scènes, telles son assassinat auto-commenté !

Steed3003 : Je suis moins circonspect qu'Estuaire et Denis pour cette 7e place. L'homme des puzzles fait honneur à la lignée d'excentriques de la série. Il remplit tout à fait son rôle et apporte une saveur unique et un moment délicieusement léger, dans un épisode à l'atmosphère lourde. La remarque de Denis est intéressante : là où la saison 6 caracolait en tête pour le top des scènes d'action, elle se heurte à la 7e place pour les excentriques. La situation est exactement inverse pour la saison 4. Chaque saison a indubitablement ses forces et ses faiblesses et malgré un ton indéniablement plus excentrique justement, la saison 6 n'aura pas su imposer des figures phares auprès du public. Même Sir Arthur Doyle (Trop d'indices), caricature parfaite de Sherlock Holmes et de certains de ses fans, n'a pu figurer dans ce top final, c'est dire !



PIEDI (David Kernan)

La danse macabre (saison 4)

Éructant et rendu totalement fou par la sublime plastique d’Emma Peel, Piedi nous offre un personnage à la connotation sexuelle particulièrement explicite mais surtout hilarant, à l’image de cet épisode particulièrement amusant. C’est aussi un bel exemple des portraits de continentaux aussi savoureux que caricaturaux que délivrera la série, les Français seront d’ailleurs également visés !

Denis : Avec Fintry et Chester Read, Piedi est un des trois excentriques de La danse macabre. Piedi, le fétichiste des pieds, est délirant à souhait ! "Piedi never measures, he moulds !". Il tombe en extase devant les pieds de Mrs Peel et les personnifie "They are a poem". Comme le souligne justement Estuaire44, Piedi, tout comme Hooter, a un langage ambigu avec des connotations sexuelles évidentes. L’art de détourner la censure cher aux producteurs de la série !

Estuaire44 : Le numéro survolté de David Kernan introduit une des scènes non seulement les plus sexuellement explicites de la série, mais aussi s'avérant particulièrement drôle ! Le net contraste entre un Piedi suant et vociférant et une Emma Peel irrésistible en Déesse silencieuse vaut assurément le coup d'oeil. Les raidissements de nuque du patron irrité face à son placide commis (un poème, lui aussi) produisent également leur effet. La commedia dell'arte de Piedi mérite bien sa belle performance dans ce classement !

Steed3003 : Ce M. Pieds est un de mes favoris assurément. Il figurait à la seconde place de mon classement. Son intervention est aussi courte que culte et l'émulsion comique entre David Kernan et Diana Rigg est indéniable. Bon, allez... avouons que les constantes connotations sexuelles de la scène n'y sont pas pour rien dans sa réussite.


BUMBLE (Ken Parry)

Du miel pour le prince (saison 4)

Second excentrique – avec Hopkirk – issu d’un épisode il est vrai particulièrement fécond en la matière, le très sympathique Bumble n’apparaît que fugacement dans l’histoire, mais émerveille pas sa personnification aux abeilles et sa ronde bonhomie. Son tragique destin rappelle que les excentriques compteront souvent parmi les victimes des esprits diaboliques.

Denis : Numéro 2 pour moi, Bumble est un excentrique que seul Chapeau Melon et Bottes de Cuir peut produire ; B. (prononcer [bi:] de "bee" [abeille en anglais]) Bumble ("bumble-bee" est un bourdon en anglais) a le pull-over rayé adéquat et personnifie ses petites bestioles : "one of them has a bad knee. I may have to operate". Il est simplement regrettable que B. Bumble fasse un passage trop rapide dans l'épisode.

Estuaire44 : Symbole des délicieux excentriques victimes de sinistres prédateurs, le rond Bumble se montre particulièrement sympathique. Sa scène avec Mrs Peel reste un moment de grâce entre personnages mais aussi interprètes. Comme Emma, le spectateur se voit immédiatement conquis par l'enthousiasme et la bonhomie de Bumble. La découverte de son cadavre n'en sera que plus cruelle et percutante ! Bumble parvient à s'imposer dans un épisode particulièrement riche, comme d'ailleurs au sein de ce classement.

Steed3003 : Personnage pétillant et plein d'humour, doté d'un charme irrésistible, Bumble mérite cette 5e place. C'est un pur produit de la série comme l'affirme à juste titre Denis.

HOOTER (Christopher Benjamin )

Comment réussir un assassinat ? (saison 4)

Le grand acteur shakespearien Christopher Benjamin met tout son talent au service de cet excentrique grand cru. À sa fantaisie particulièrement amusante viennent se rajouter quelques evil minds salaces en rapport avec l’exceptionnelle qualité de son organe… Le duo avec Diana Rigg fonctionne à merveille et donne sincèrement envie de l'admirer sur scène !

Denis : Le meilleur passage de l’épisode, que je considère comme le plus mauvais de la 4, est la rencontre de Mrs Peel avec JJ Hooter, un excentrique de première classe ! Il distille des répliques savoureuses qui peuvent s’apparenter à des ‘devil minds’ : "You see the splendid beast, naked before you. Wait until you see him in action" [vous voyez maintenant la superbe bête, nue devant vous. Attendez de la voir à l'œuvre]. La performance de Christopher Benjamin, habitué de la série, est remarquable. Troisième chez moi.

Estuaire44 : Inoubliable personnage que cet Hooter, porté par le jeu théâtral, au meilleur sens du terme, du grand acteur anglais Christopher Benjamin. Ses répliques, parfaitement écrites, et son attitude expansive restituent bien sa mégalomanie et sa fascination pour son appendice nasal. Le contempler réaliser ses ablutions particulières ou s'enthousiasmer devant son succès reste un régal. Voir deux grands interprètes shakespeariens se prêter de bon cœur à cette scène si amusante réalise un bel hommage au métier de comédien. Cette superbe composition aurait même mérité une élévation au trio de tête !

Steed3003 : Hooter est assurément le meilleur excentrique de toute la série. Première place pour moi. Son duo avec Mrs Peel, dont la tension sexuelle n'est pas sans rappeler celui avec Piedi une place plus haut, sauve un épisode par ailleurs terne. Son one man show en est même jusqu'à épater Diana Rigg, inhabituellement en retrait. Tout le mérite en revient à Christopher Benjamin qui offre ici une performance simplement cultissime, toutes séries confondues.

BERTRAM SMITH (Jeremy Lloyd)

Bons baisers de Vénus (saison 5)

Raffiné et parfaitement élégant, ce ramoneur très particulier constitue un personnage vraiment poétique. Sa scène avec Mrs Peel s'avère étonnante de romantisme. Il ajoute un plus à la précieuse British touch de la série, les ramoneurs étant des personnages traditionnels de Londres depuis Dickens et les Victoriens, mais aussi Mary Poppins !

Denis : Bertram Smith fait une courte apparition remarquée et remarquable en ramoneur gentleman : "Astronomy's my second love, after chimneys, of course" [L'astronomie est mon deuxième amour, après les cheminées bien sûr]. Il a changé son nom pour "Smith" mais le chapeau, la cravate et l'œillet trahissent ses origines aristocratiques ! Un personnage bien britannique et un des nombreux excentriques de Bons baisers de Vénus, mon épisode préféré de cette saison 5.

Estuaire44 : Un des excentriques les plus aristocratiques, Bertram Smith se plaît cependant à vivre comme un ramoneur, d'où un contraste assez saisissant et finalement une vraie poésie. L'homme n'est d'ailleurs pas dépourvu d'un charme auquel Mrs Peel ne semble pas demeurer tout à fait insensible ! Mêlant humour et romantisme, leur scène constitue un sommet de cet excellent épisode. L'aspect très Anglais de l'homme au chapeau haut de forme finit d’emporter l'adhésion ! Je lui préfère néanmoins l'excentricité plus baroque de Hooter...

Steed3003 : Je suis sincèrement estomaqué de cette troisième place. Alors que tous les gagnants de ce top 10 étaient présents dans mon classement, Bertram Smith était, avec Jonah en 8e place, le seul absent . Certes, le personnage n'est pas désagréable, mais il ne se démarque pas des milles autres de la série. Tout simplement parce qu'il n'offre aucune scène véritablement marquante. L'excellent général Whitehead du même épisode aurait dû le remplacer. Je ne comprends pas le choix de nos internautes et les encourage donc à revisionner l'épisode... ou à m'expliquer leur vote.

CREWE (John Laurie)

Une petite gare désaffectée (saison 5)

Un rôle inoubliable de plus pour le fabuleux John Laurie, un des plus brillants acteurs réguliers de la série et un grand spécialiste des Excentriques. Le duo avec Emma Peel fonctionne à merveille et le sympathique amateur de gares participe activement à la fameuse remontée du train. Un personnage hilarant, parmi les plus inoubliables de la saison 5.

Denis : J’avais trouvé cette seconde place un peu usurpée mais, à la réflexion, Crewe, également dans l’univers du train, est magistralement interprété par John Laurie, un second rôle marquant. Il participe activement à l’enquête et il n’a pas seulement un rôle de faire-valoir. J’adore la scène anodine où Crewe s’assoit sur les genoux d’une vieille dame pour éviter le contrôleur.

Estuaire44 : Le succès de Crewe au firmament de ce classement paraît parfaitement mérité. Tout d'abord pour l'excellence du jeu de John Laurie, un des plus grands seconds rôles de la série, son côté délicieusement suranné, son attachante passion pour les gares, mais aussi son implication cruciale dans l'histoire. Le duo avec Mrs Peel fonctionne à merveille, au point qu'il semble se substituer à Steed comme partenaire durant une bonne partie de l'épisode ! Il accomplit même l'exploit unique parmi les excentriques de sauver la vie d'un Avenger, ce qui à lui seul lui vaudrait la reconnaissance des membres du Forum !

Steed3003 : L'excellent John Laurie est plus qu'exceptionnel dans ce rôle de mordu des trains. Il est pour moi le meilleur excentrique de la saison 5 et je ne suis pas surpris de le retrouver en seconde place. La scène où il confesse à Mrs Peel et à John Steed qu'une fois il a été forcé de prendre le bus est un moment ubuesque et un pur sommet de comédie. La force comique du personnage nous rappelle combien Chapeau Melon excelle dans l'irrationnel.

SIR WINSLIP (Ronald Fraser)

Les fossoyeurs (saison 4)

Admirablement grimé, Ronald Fraser compose un excentrique inoubliable, auquel sa fortune permet de se composer un environnement au gré de ses lubies. C’est ainsi que toute sa maison reconstitue une gare et que le pseudo voyage avec Steed constitue un des moments forts de la saison, de même que l’amusante balade en train miniature !

Denis : Sir Horace Winslip est un des nombreux personnages inoubliables de la série et la visite de Steed à Winslip Junction fait partie des "best of" des Avengers. La scène du déjeuner dans le wagon restaurant, orchestrée par le majordome Frederick, est en effet la meilleure de l'épisode Les fossoyeurs ("It's a privilege to travel with you, Mr Steed"). Sir Horace, amoureux des chemins de fer, a reconstitué tout un univers consacré à sa passion et les criminels n'ont pas eu beaucoup de mal à le duper pour arriver à leurs fins. Je fus très surpris en apprenant que Ronald Fraser (Sir Horace Winslip) n'avait que trente cinq ans au moment du tournage de cet épisode. Il paraît beaucoup plus vieux !

Estuaire44 : « Ceux qui m'aiment prendront le train » pourrait constituer la morale de ce classement car, juste avant Crewe, la première place en est occupée par l'irrésistible Sir Winslip. On ne voit guère comment le trophée aurait pu lui échapper, car il compte à son actif deux scènes particulièrement formidables, portant à son zénith l'excentricité de la série elle-même : la balade en mini-train et, davantage encore, le voyage immobile dans un wagon reconstitué, merveille de fantaisie et de poésie. L'éclat de ces scènes brille d'autant plus qu'elles s'insèrent dans un épisode proche de la période Cathy Gale et de son espionnite encore souvent traditionnelle. Les autres excentriques auront à s'imposer dans des épisodes eux-mêmes farfelus... C'est à ces petits coups de pouce du destin que l'on reconnaît les grands champions !

Steed3003 : C'est pour moi JJ Hooter qui aurait dû être le grand vainqueur de ce concours. Néanmoins, il faut bien reconnaître que cette première place est méritée pour Sir Winslip. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il évite à un des épisodes les plus ennuyeux de la saison 4 le ratage complet. Nos internautes ont ici récompensé à juste titre ces excentriques qui évitaient régulièrement à certains épisodes la sortie de route. Et Sir Winslip en est la mascotte. Sir Winslip est le seul personnage véritablement avengeresque des Fossoyeurs. Chacune de ses apparitions réchauffe le cœur, contrastant incroyablement avec le reste de l'épisode. L'abattage de Ronald Fraser y est sans doute pour beaucoup. En conclusion, on pourra constater le règne sans partage de la saison 4 sur ce top : cinq places sur 10 ont été remportées par des excentriques issus de cette saison. L'absence totale des New Avengers est elle aussi notable.

 

Retour au Top/Flop