saison 1 saison 3

Wonder Woman (1975-1979)

Présentation


1)Wonder-Woman, Présentation :

Wonder-Woman est à l'origine comme beaucoup de super-héros américains, un comics né en 1941 sous la plume de Charles Moulton (de son vrai nom : William Moulton Marston). Son créateur, n'est autre, également, que l'inventeur du système qui donnera l'invention du détecteur de mensonges : on comprend mieux pourquoi le lasso magique de Wonder-Woman fait dire la vérité aux personnes capturées avec. Le dessinateur sera H.G Peter. En 1940, Moulton était le conseiller pédagogique de DC Comics, et s'était aperçu qu'il y avait que des héros masculins en grande majorité. Il demande alors s'il ne peut pas créer une « Wonder-Woman » : acquis à la cause féministe, il ne cessera de se battre pour elles pendant toute sa vie. C'est pour cela que son personnage l'est aussi, notamment dans la série tv.

La première apparition en bande-dessinée de Wonder-Woman remonte à décembre 1941 dans le n°8 de « All-Star Comics ». Puis en janvier 1942 dans le 1er numéro de « Sensation Comics ». Avant d'avoir son propre titre en été 1942. Marston décédera en 1947.

Wonder-Woman est une amazone qui vit sur l'île paradisiaque, où il n'y a que des femmes surentraînées et très fortes. Sous l'identité de Diana Prince en l'honneur de la mère de Steve Trevor, Diana Trevor, qui s'est écrasée sur l'île Themyscira. Elle était membre de du « Women Air Force Service Pilots » : les amazones émues par son courage, l'enterrent avec tous les honneurs dû à son rang de femme. Et Wonder-Woman tire son costume de son uniforme et prend le pseudo de Diana Prince (car elle est une princesse sur son île) en l'honneur de cette femme d'exception. Pour faire régner la justice, outre une force surhumaine, Wonder-Woman possède des bracelets à l'épreuve des balles, un lasso magique incassable, extensible à l'infini et qui fait dire la vérité à tous ceux qui sont prisonniers dedans. De même que son diadème qui peut se transformer en boomerang mortel et elle possède un avion invisible. D'autres pouvoirs apparaîtront au fil de la BD comme ses boucles d'oreilles lui permettant de respirer dans l'espace, par exemple. Wonder-Woman a fait partie de la « Justice League of America (JLA) » aux côtés de Superman, Batman, Flash et Green Lantern notamment.

II) Wonder-Woman, La Série tv  :

Il faudra attendre 34 ans après sa première publication en BD, c'est-à-dire en 1975, pour voir les aventures de l'amazone sur le petit écran, sous la silhouette de la très belle Miss USA de 1973 : Lynda Carter.

Sous ses traits, elle incarnera la magnifique amazone de Marston pendant 60 épisodes étalés sur 3 Saisons. Elle fut diffusée aux USA de de Novembre 1975 à 1977 sur ABC puis de 1977 à Septembre 1979 sur CBS. En France, c'est en Janvier 1977 qu'elle fut diffusée sur  Antenne 2. Celle-ci est composée d'un épisode pilote de 70 minutes, et de 59 épisodes de 48 minutes. La première saison, se déroule comme pour la BD, pendant la 2e guerre mondiale et Wonder-Woman aide les alliés (et plus particulièrement le colonel Steve Trevor) contre les nazis. Diffusée sous le titre de « Wonder-Woman » le pilote est un immense succès, et la carrière de Lynda Carter est lancée. Elle reviendra dans les aventures de l'héroïne pour 2 autres saisons diffusées sous le titre de « The New Adventures of Wonder-Woman ». Celles-ci se passe dans l'époque actuelle, soit en 1977 et apporte son aide au fils du major Steve Trevor, toujours sous les traits de Diana Prince, en tant qu'agent des services secrets cette fois-ci.

Même si la série se termine au bout d'une laborieuse saison 3, nous apprenons dans un épisode, que Wonder-Woman combattra le crime jusqu'en 2155 (l'épisode 7 de la saison 3). Si la première saison était assez rythmée et avait un côté comique pas désagréable. Les saisons 2 et 3 sont catastrophiques : les intrigues sont réduites à leur plus simple expression, et le rôle de Steve Trevor est relégué à celui de simple bureaucrate se tournant les pouces : attendant que la miraculeuse Diana Prince, et Wonder-Woman dénouent la situation et résolvent tous les problèmes. Le fait d'avoir tout recentré sur le personnage de Lynda Carter fut pour beaucoup dans la perte d'action dans la série tv.

Bien qu'on reproche souvent à la série tv d'avoir trop misé sur la plastique avantageuse de Lynda Carter, l'actrice réussit pourtant le tour de force à dégager toute la bonté et la tendresse qu'est capable de donner une femme, et que voulait propager Moulton à travers son personnage. Pour la série tv, quelques détails sont à retenir : comme par exemple l'extraordinaire transformation physique de Lynda Carter ! Il n'y a qu'à la voir dans le pilote, puis de l'observer dans l'épisode 5 de la saison 1, on croirait une autre femme. Le costume est une création de DonFeld (mort en 2007), les bracelets étaient « fonctionnels ».

Dans une interview, Lynda Carter raconte que des petits fils électriques étaient reliés à ses mains, et que lorsque les acteurs tiraient, elle actionnait les fils pour faire les petites étincelles sur les bracelets. Le costume fut amélioré de la saison 1 à la Saison 2. Dans la saison 2, on distingue mieux l'aigle sur le corset, le short est moins mastoque et semble faire comme un « W ». La ceinture, les bracelets et le diadème ont aussi été améliorés. De même, dans les saisons 2 et 3, Wonder-Woman possède un costume pour faire de la moto ou encore pour nager. La transformation de l'héroïne, en tournant sur elle-même, fut d'abord Diana Prince qui se transforme en Wonder-Woman au ralenti par surimposition de l'image, puis un éclair d'énergie bleu sera incrusté par la suite dès l'épisode 3 (« Le Concours de Beauté ») de la saison 1.

La série sera adaptée à l'écran par Stanley Ralph Ross (connu pour Columbo, Batman la série des années 60, Les Contes de la Crypte…) et le producteur sera Douglas S. Cramer (il a produit La Croisière s'Amuse, Dynastie, Matt Houston…). Le générique est une petite merveille, sous le thème de Charles Fox, un dessin animé commence, puis les personnages de comics « sautent » pour devenir réels et prendre les traits des acteurs. Lynda Carter était très impliqué dans son rôle, et c'est elle qui trouva la solution de tourner sur elle-même pour se changer en Wonder-Woman. Comme Christopher Reeve avec Superman, elle restera une image puissante de l'héroïne de papier qu'elle a incarnée.

Il est à noter que depuis, Lynda Carter s'est lancé dans une carrière musicale qui marche plutôt bien (depuis 2008). Outre le fait d'avoir sorti 2 CDs (en 2009 et 2011), elle a fait plusieurs concerts dont deux à Londres, et son premier album « At Last » fut classé n°1 des ventes aux USA.

II) Wonder-Woman, La nouvelle Série tv  :

En 2011, une nouvelle série de Wonder-Woman était prévue sur la chaîne NBC aux USA. L'amazone devait apparaître cette fois-ci sous les traits de l'actrice : Adrianne Palicki. Le pilote fut tourné, mais la chaîne devant le résultat, n'a pas donné son feu vert pour le lancement de la série, et elle fut tout simplement annulée. Je vous mets tout de même une image de la « nouvelle » Wonder-Woman.

 

Série de 1975 intégralement disponible en DVD : VF et VO sous-titrée. 3 coffrets pour les 3 saisons, avec bonus et interview. Français & anglais : Mono. Anglais en Dolby Digital. Edition Warner Bros.

Retour à l'index