saison 1 saison 3

Les Incorruptibles (1959-1963)

Saison 3


1. LE DÉPANNEUR
(THE TROUBLESHOOTER)

Les Incorruptibles s'attaquent à un nouveau jeu clandestin et la mafia fait appel à un 'dépanneur', spécialiste de la corruption en tout genre. Ne pouvant pas acheter Ness, il organise un coup monté pour faire tomber l'agent fédéral mais son ambition au sein du syndicat finira par le perdre.

La troisième saison démarre de très bonne manière avec une histoire traditionnelle mais intéressante. Les actions répétées des agents fédéraux contre un nouveau jeu de paris très populaire obligent les cinq membres du puissant syndicat à faire appel à Nate Selko, alias 'le dépanneur', capable de mettre tout le monde dans sa poche avec des liasses de dollars. Ce truand est Peter Falk dans une prestation bien meilleure que sa première participation à la série. Il est magistral en porte-flingue ambitieux qui n'hésite pas à trahir ses chefs pour arriver au sommet. La scène où Selko essaye d'acheter Ness pour 500 000$ est la meilleure de l'épisode. Le truand compromet l'agent fédéral dans un coup monté avec l'aide d'un journaliste alcoolique peu scrupuleux (très bon Murray Hamilton). Le Chicago Star se fait l'écho de la volonté de Selko, précisant que Ness a tiré sur un homme désarmé.

Gonflé par ce succès, Selko élimine les témoins du coup monté et exige d'être le sixième homme à la table des discussions mais, rapidement, il va prendre les rênes du syndicat dans une superbe scène où les trois derniers membres sont forcés de voter pour lui. Ness élucide l'énigme du traquenard et feint d'être limogé puis les Incorruptibles se servent de l'avidité du rusé Selko, en traçant un appel téléphonique, pour retourner la situation avec l'aide d'un mafieux trahi. Un bon divertissement mais on est surpris que Ness soit si rapidement mis en difficulté par le District Attorney et on ne croit pas un seul instant que l'agent fédéral soit saoul au bar en compagnie du journaliste.

o Ce jeu, où on peut jouer avec des pièces de cinq et dix cents, a une apparence qui rappelle le jeu de fléchettes. Au début de l'épisode, il est précisé que ce jeu rapporte plus au syndicat que la loterie des nombres, illustrée dans l'épisode You Can't Pick the Number de la saison 1.

o Le titre du Chicago Star est : Federal Agent Faces Inquiry in Shooting. Lorsque Ness veut donner le change avec le support d'Asbury, le DA, le titre de l'édition est : Federal Agent Transferred in Shake-Up.

o Robert Stack mentionne la performance de Peter Falk dans ses mémoires, Straight Shooting: 'Dans la première scène tournée ensemble, Peter Falk a annoncé son plan d'action. Il a pris une bouteille sur la table : 'Avant que tu ne dises ta réplique, je retirerai le bouchon de la bouteille et je le remettrai' suggéra-t-il.  Cela m'est égal ce que tu fais, je lui ai répondu en riant, agite simplement un mouchoir quand tu es prêt et je commencerai à parler. Peter a donc improvisé et dans une scène, il est questionné par les parrains. Ce fut sa scène ; il a inventé son discours, frappé sur la table et gesticulé comme un agent de la circulation. Au moment où il est sorti en claquant la porte comme il était entré, il était devenu une star.' (Page 261)

o Murray Hamilton (1923-1986), le journaliste Harry Danigan, a joué dans trois autres épisodes de la série; The Tommy Karpeles Story (saison 2), The Whitey Steele Story (saison 3) et The Chess Game (saison 4). Il est Barney, l'ancien flic devenu détective et justicier, ami de Stone, dans l'excellent License to Kill (saison 3 des Rues de San Francisco).

o Ned Glass (1906-1984), Max le mafieux de New York, a joué dans trois autres épisodes ; Three Thousand Suspects (saison 1), Death for Sale (saison 2) et The Chess Game (saison 4).

o Peter Falk (1927-2011), célèbre pour Columbo, a joué dans un autre épisode de la série, le moyen The Underworld Bank, saison 1.

o Frank Wilcox (1907-1974) est pour la onzième fois (sur 18) le District Attorney Asbury.

Retour à l'index


2. LE CARTEL DU CRIME
(POWER PLAY)

Un ancien avocat, nommé haut commissionnaire pour enrayer la montée de la violence à Chicago, est le chef du nouveau cartel du crime. Il ordonne l'exécution d'un petit trafiquant mais le tueur est arrêté par les Incorruptibles puis libéré sous caution. Traqué par la police et les hommes du cartel, le tueur se réfugie chez une femme, propriétaire d'une station service.

Ce second épisode de la saison est une très bonne histoire pleine de rebondissements et d'action et elle est même teintée d'un certain romantisme.

Willard Thornton, le nouveau commissionnaire, est le cerveau du cartel et il gère ses affaires clandestines tout en dirigeant l'enquête en étroite collaboration avec Ness. Il charge Parrish, dit 'Le Paysan', de liquider un passeur d'héroïne, arrêté puis relâché, et le tueur remplit le contrat mais il est intercepté par Ness et ses hommes dans une excellente séquence embellie par une superbe musique. Parrish n'a pas quitté l'immeuble mais il a eu le temps d'occuper l'appartement d'en-face ! Thornton, désireux de supprimer toute piste exploitable par Ness, charge son avoué de supprimer Parrish, libéré sous caution, faute de témoin, mais le Paysan provoque un accident et se réfugie chez Emmy Sarver, seule, en mal de mâle et trop heureuse de pouvoir s'occuper d'un homme. Tandis que Ness enquête pour retrouver le Paysan, l'unique lien pour remonter au chef du cartel, Emmy fait tout pour le garder pour elle, un peu comme son raton laveur en cage, et elle lui donne le choix : elle ou la police. Il y a quelques scènes un peu longues qui dépeignent une femme désespérée et prête à tout pour construire sa vie même avec un tueur froid et imperturbable. Emmy raconte sa vie et sert son 'invité' espérant l'apprivoiser mais, frappée et humiliée, elle téléphone finalement à Ness pour donner Parrish et toucher la récompense. C'est Thornton qui se rend, avec ses hommes, sur les lieux le premier avant que Ness ne se rende compte que la mystérieuse ligne téléphonique coupée chez l'avoué était une ligne directe avec le commissionnaire. La fusillade finale est grandiose et Emmy se retrouve seule ; Parrish et le raton laveur morts et sa station détruite. Le second rôle le plus en vue est, chose peu fréquente dans cette série, tenu par une femme qui n'apparaît que dans la seconde partie de l'épisode ; Mary Fickett interprète parfaitement cette femme dont la vie est un long fleuve beaucoup trop tranquille. Un épisode un peu particulier par conséquent dont les meilleurs passages sont la séquence de l'immeuble, la scène de séduction d'Emmy, bien mise pour l'occasion, la fusillade finale sans oublier les scénettes des rendez-vous des truands à la bibliothèque.

o Les images de la poursuite dans la rue de Loomis semblent avoir été empruntées à l'épisode Nicky, saison 2.

o La ville de Five Points est fictive.

o Albert Salmi (1928-1990), Steve Parrish 'Le Paysan', d'origine finlandaise, était un acteur reconnu. Dépressif, on le retrouva mort avec sa femme. Meurtres ou suicide ? D'après la police, il tua sa femme avant de retourner l'arme contre lui.

o Paul Genge (1913-1988), Wally le tueur abattu par Emmy, a joué dans Testimony of Evil, saison 2, où il est  Bryson, le chef de police corrompu. Très reconnaissable, il est le tueur au fusil à canon scié qui tire sur la Mustang de Steve McQueen dans Bullitt. Il est aussi le tueur aux cheveux blancs dans The Unicorn, un épisode des Rues de San Francisco, un de ses derniers rôles.

o Robert Bice (1914-1968) est le capitaine Johnson dans 15 épisodes de la série.

o En interrogeant Loomis, on peut voir Ness retirer son revolver de son holster, le mettre dans la poche de son pantalon puis le remettre dans l'étui.

o Lorsque Wally arrive à Five Points, une oie passe presque sous les roues de sa voiture.

Retour à l'index


3. LE TUNNEL DES HORREURS
(TUNNEL OF HORRORS)

Les Incorruptibles interviennent lors d'une transaction dans le tunnel des horreurs d'une fête foraine mais un petit malfrat double tout le monde et s'empare de l'héroïne. Ness se lance à la recherche de la drogue mais il a un adversaire de taille, un ancien policier excessivement malin qui travaille pour Nitti.

Un superbe épisode, bien construit, qui ne se termine pas, cette fois, sur une fusillade mais qui bénéficie de la première présence de Nitti de la saison.

La séquence d'ouverture, dans le tunnel des horreurs, est un morceau d'anthologie dans l'histoire de la série. Les protagonistes, souffrants de la canicule et dégoulinants de sueur, évoluent dans une atmosphère glauque et irréelle ; Raeder, le trafiquant (encore une tête connue en la personne de Joseph Ruskin), Justin, ancien flic maintenant à la solde de Nitti, Selkirk, l'homme de main opportuniste et les Incorruptibles. Nitti n'est pas, en fait, le seul personnage fort de la semaine car Arnold Justin, magistralement interprété par Martin Balsam, lui vole la vedette.

Justin est malicieux, calculateur et très prudent et il donne pratiquement la leçon à Ness lors de leur face-à-face initial. Le thème de la trahison, si cher à la série, est omniprésent. Nitti, furieux de l'échec de la transaction, charge Justin de récupérer la drogue mais Selkirk, le petit truand chapardeur qui avait averti la police anonymement, se réfugie chez l'ancien flic et lui propose un marché : liquider Raeder pour partager le magot.

Justin organise un traquenard, dans lequel Ness abat Raeder, puis il tue Selkirk, récupère la drogue et l'apporte à Nitti. A malin, malin et demi car Ness a remplacé l'héroïne par du sucre et l'agent fédéral savoure sa revanche et propose à son ancien collègue de signer ses aveux contre une protection. Justin refuse mais ses jours sont comptés, 27 très exactement, et on peut palper sa peur dans les derniers instants de l'épisode.

En dehors de la prodigieuse séquence d'ouverture dans le tunnel des horreurs, les meilleurs moments sont la visite de Selkirk chez le vétérinaire, la confrontation Raeder/Ness sous le débarcadère et l'échange verbal final dans le bureau de Ness, aussi violent qu'une fusillade. Les Incorruptibles à leur meilleur niveau !

o Martin Balsam (1919-1996) a débuté à l'Actors' Studio. Il a tourné dans de nombreuses productions à la télévision et au cinéma et tout le monde se souvient de lui dans Psychose, le policier qui dévale les escaliers après avoir été poignardé par Bates. Il est décédé d'un arrêt cardiaque dans un hôtel de Rome.

o Bruce Gordon (1916), Frank Nitti, a joué dans 27 épisodes de la série.

o Joseph Ruskin (1924) a joué dans six épisodes des Incorruptibles et il est le seul acteur à avoir participé aux quatre séries Star Trek. Il a joué dans la plupart des séries connues d'Alfred Hitchcock Presents en 1955 à Bones en 2006. Il est croque-mort dans l'épisode des Rues de San Francisco, The Most Deadly Species.

o Don Gordon (1926), Selkirk, jouera dans trois autres épisodes de la série. Il a participé à de nombreuses séries (Les mystères de l'Ouest, Les envahisseurs, Mannix, Columbo, Drôles de dames, Les rues de San Francisco) et films (Bullitt, Papillon).

o Les billets sont toujours style Monopoly ce qui est assez ridicule.

o Arnold Justin boit ostensiblement du lait en rentrant chez lui alors que dans des situations analogues, c'est de l'alcool dans la plupart des autres séries. Prohibition oblige !

Retour à l'index


4. LES FRÈRES GENNA
(THE GENNA BROTHERS)

Les six frères Genna règnent sur le quartier Little Italy en fournissant Capone en alcool. Ils le font fabriquer par toutes les familles des immigrés italiens qu'ils ont fait entrer clandestinement aux USA. Un petit commerçant va aider Ness à mettre un terme à l'hégémonie des six frères.

Cet épisode a un goût de déjà vu car il reprend le thème de Un honnête homme de la seconde saison ; dans le quartier pauvre de Little Italy, chaque famille italienne doit fabriquer à son domicile une petite quantité de whisky pour le cynique parrain local mais un honnête boulanger aidera Ness.

Ici, les frères Genna, immigrés des années 20, appliquent le même procédé sur des immigrants qu'ils font venir même si ces entrées illégales ne sont pas approuvées par Capone. Les six frères Genna sont impitoyables et le chef, Mike (excellent Marc Lawrence), dirige le clan d'une poigne de fer. Tout se grippe lorsqu'Angelo, le frère cadet, s'emmourache de la fille, déjà fiancée, de Giovanni, un commerçant honnête. Ce dernier, tel le boulanger dans l'autre épisode, va aider Ness en parasitant la production d'alcool du quartier. Les Genna décident alors d'abattre le gendre comme punition mais c'est la mariée qui prend la balle ce qui précipitera la fin des frangins. Pourquoi le clan confie-t-il au plus jeune et moins expérimenté cet acte ?

Ce 'remake' n'est pas meilleur que l'original mais il a quelques points positifs à son actif; la scène du fleuriste où Rico s'interpose aux Genna qu'il décrit comme un monstre à six têtes (un rat à six têtes en VO), l'interception mouvementée des immigrants et la fusillade finale où trois frères périssent sous les balles des Incorruptibles.

A noter que Rico, d'habitude docile, s'élève contre ses compatriotes italiens qui lui font honte. A part Marc Lawrence, les autres frères Genna ne sont pas convaincants (Angelo est même une caricature grotesque) et on se surprend à penser que Stella, la fille de Giovanni, n'a eu que ce qu'elle mérite.

o Marc Lawrence (1910-2005) a joué de nombreux rôles de gangsters dans sa carrière. Il a joué dans deux autres épisodes de la série, Témoin clé, saison 1, et Jazz et mitraillettes, saison 4. Durant la "Chasse aux sorcières", il admit avoir été membre du parti communiste et il dut s'exiler un temps en Europe.

o Frank Puglia (1892-1975), Giovanni, termine l'épisode en bonne santé. Il se fait vitrioler dans ses deux participations précédentes ; Verdict scandaleux (saison 1) et Meurtre par procuration (saison 2).

o Arlene Sax (devenue Martel (1936), Stella,  est connue pour sa participation à Star Trek et sa relation avec James Dean. Elle joue dans un autre épisode de la série, Neutralité dangereuse, saison 2.

o Grant Richards (1911-1963) a joué dans huit épisodes dont trois fois dans le rôle de Frankie Resko, l'intermédiaire de Capone.

o Taylor Street est véritablement une rue du quartier Little Italy à Chicago.

Retour à l'index


5. UN SI BEAU PLAN
(THE MATT BASS SCHEME)

Les Fédéraux détruisent une à une les brasseries de Nitti qui doit faire preuve d'ingéniosité. Il les déplace en dehors de Chicago mais Ness et ses hommes interceptent les camions et trains qui ramènent l'alcool en ville ce qui fait l'affaire d'un repris de justice qui a monté un réseau de pipeline souterrain.

L'excellente distribution compense le classicisme de l'histoire et l'absence de suspense. Un trio de malfrats veut rouler Nitti en installant un réseau de pipeline qui permettrait de fournir souterrainement le whisky et la bière sans risquer une intervention des Incorruptibles. Initialement, Nitti compte sur les onze fermes achetées, censées produire du lait, mais cela ne trompe pas les agents fédéraux très longtemps. ('You can forget about your milk. It just went sour').

Le plan de Matt Bass (superbe Telly Savalas avec encore quelques cheveux) est en fait l'œuvre de son complice ingénieur, Fiddler (interprété par Milton Selzer impliqué dans toutes les séries) qui l'a mis au point en prison. Le troisième larron est le propriétaire d'un bar, Otis (Michael Constantine), dont l'associé vient d'être exécuté pour avoir désobéi à Nitti. L'association est viable mais Bass renseigne Ness pour assécher Nitti, et l'obliger à reconsidérer son plan, et balance Otis dont l'assassinat par l'homme de main de Nitti permettra indirectement aux Incorruptibles de mettre la main sur le plan des canalisations.

Tout s'enchaîne sans surprise car il est évident que les agents fédéraux sont dans les parages lorsque Nitti teste vainement le système. Cette séquence finale, qui fait penser à la conclusion de L'histoire de Waxey Gordon, reste néanmoins le clou de l'épisode. A noter la scène où Phil Grier, désobéissant, est retrouvé avec la plaque d'immatriculation de l'Indiana autour du cou, l'interception des camions de lait et Konitz, le tueur cynique de Nitti. Bass (contrebasse) et Fiddler (violoneux) n'ont pas joué la bonne partition.

o Cet épisode marque les seules apparitions des personnages Pete Konitz (Carl Milletaire) et du capitaine Dorset (Jason Wingreen) dans la troisième saison alors qu'ils étaient souvent présents lors de la seconde. Ils ne figurent pas dans la distribution du générique de fin. 

o Le Hotsy Totsy Club était la plus grosse boîte de Chicago.

o Deux scènes 'surprenantes' : Nitti boit du lait et Bass feuillette 'un beau livre' comme il dit en mouillant ses doigts à chaque page dans la bibliothèque de la prison.

o En parlant des quatre employés, Bass déclare : 'They will be paid off' ce qui signifie 'liquider' et ils sont retrouvés, morts, dans la scène souterraine finale.

o Otis: 'What makes you think I need protection?' [Qu'est ce qui vous fait penser que j'ai besoin de protection ?]. Ness: 'Because there are two license plates to every car, Otis.' [Parce qu'il y a deux plaques d'immatriculation sur une voiture!]

o Le titre français est assez simpliste malheureusement.

o Telly Savalas (1922-1994) est surtout connu pour Theo Kojak, le policier new-yorkais qu'il incarna de 1973 à 1978 ; un rôle qui le comblera jusqu'à la fin de ses jours. Il a commencé sa carrière, à 37 ans, par des rôles de brute au cinéma et à la télévision. Il est apparu dans les séries La quatrième dimension, Bonanza, Match contre la vie, Le virginien, Le fugitif, Des agents très spéciaux, Cimarron et Equalizer où il est un moine. Vu au cinéma, entre autres, dans Les douze salopards, Cosa Nostra, The Assassination Bureau, De l'or pour les braves, La cité de la violence, Pancho Villa et il est Blofeld dans Au Service secret de sa majesté. Il a joué dans deux autres épisodes des Incorruptibles : L'antidote, saison 2, et Le spéculateur, saison 4. Il a également chanté et le tube If fut numéro un pendant quelques semaines en Europe en 1975. Il est décédé d'un cancer le lendemain de ses 72 ans.

o Milton Selzer (1918-2006) est une figure familière de tous les amateurs de séries américaines des années 70-80. D'après le livre Television Guest Stars : An Illustrated Chronicle for Performers of the Sixties and Seventies, il est l'acteur à avoir joué dans le plus grand nombre de séries télévisées. Citons Le fugitif, Les envahisseurs, Chaparral, L'homme de fer, Mission impossible, Mannix, Kojak, Cannon, Hawaii police d'état, Les rues de San Francisco…Il participa à trois autres épisodes de la série ; Le grand réseau, saison 2, La déchéance, saison 3 et Cette bière qui vient du ciel, saison 4.

o Michael Constantine (1927) est d'origine grecque. Il a commencé sa carrière en 1957 et il fut récompensé en 2002 pour My Big Fat Greek Wedding. Il a joué dans des séries renommées comme Les rues de San Francisco et Kojak et dans quatre autres épisodes des Incorruptibles: L'histoire de Nick Moses, Le roi du champagne, saison 2, et Jeu d'échec,  Le brocanteur, saison 4.

Retour à l'index


6. L'AVOCAT
(LOOPHOLE)

Un truand en pleine ascension liquide un rival mais un témoin se confie aux Incorruptibles. Le malfrat charge son avocat véreux de le sortir de ce mauvais pas mais le stratagème ne résistera pas au coup de bluff de Ness.

Un épisode moyen où il ne se passe pas grand-chose mais il y a néanmoins quelques aspects très intéressants ; le truand primaire Coombs est l'excellent Martin Landau, la personnalité de l'avocat, Morton Halas (superbe Jack Klugman), est complexe et on sent une certaine amitié qui le lie à Ness et le très bon final, bien que les deux voitures de front rappellent celui de L'histoire de Frank Nitti (les images sont sûrement, au moins en partie, reprises). Halas, excellent avocat, 'se venge' de sa jeunesse et travaille pour des truands afin de se payer ce qu'il veut dont des sucreries ! Il ne recule devant rien et ses succès sont nombreux grâce à des coups d'éclat de dernière minute.

Coombs en profite pour l'engager à prix d'or mais un témoin le voit descendre un autre truand, le client précédent de l'avocat ; très classique jusqu'à présent. Le reste ne l'est pas et, surtout, n'est pas très crédible. Un type, condamné par la maladie, s'accuse du meurtre, pour toucher l'argent qui permettrait de sortir son père des prisons nazies ! Un peu alambiqué surtout que l'individu, peu fiable, se fait liquider et Ness passe le décès sous silence pour forcer les truands à agir. Les bizarreries de l'intrigue mises à part, la scène finale est superbe : Youngfellow, déguisé en employé,  balance un globe de lampadaire pour avertir ses collègues et une fusillade nourrie s'ensuit.

On regrette néanmoins que Coombs, touché, se retourne et tue théâtralement Halas. Quelques éclairs, dont la tentative sur le témoin, la partie de cartes Ness/Halas et le final, dans un ensemble terne symbolisé par les longues scènes au tribunal et la traduction de la lettre en allemand.

o Le titre américain est plus révélateur que le français, très neutre. 'A loophole' est une faille technique ou judiciaire qui permet de renverser une situation a priori compromise.

o Gus Kleeber , interprété par l'acteur autrichien John Wengraf (1897-1974),  a un accent allemand en VO mais pas dans la version française. Kaaren Verne (1918-1967), la femme qui traduit la lettre en allemand, était Berlinoise.

o Martin Landau (1928) fit ses débuts sur scène en 1951 et La mort aux trousses d'Hitchcock marqua ses véritables débuts au cinéma (1959). Pressenti pour être Mr Spock, l'acteur fut finalement mondialement connu avec la série Mission Impossible dans laquelle il ne devait faire que des apparitions ponctuelles initialement. Il quitta la série, ainsi que sa femme Barbara Bain, suite à  une dispute salariale mais ce départ mit un frein à sa carrière. Le couple Landau/Bain émigra en Angleterre pour la série Cosmos 1999 qui les remit sur le devant de la scène mais ce fut éphémère. A la fin des années 80, Landau fut enfin reconnu et obtint de nombreuses récompenses et divers accessits, le dernier en date étant une nomination aux Emmy pour son rôle dans un épisode de FBI, portés disparus. Il a joué dans un autre épisode des Incorruptibles : Pas de cadavre au Mexique, saison 1.

o Gavin McLeod (1930), le tueur Whitey Metz, a joué dans quatre autres épisodes de la série dont celui en deux parties de la seconde saison, Train spécial, où il est Jack Trois Doigts. Il est connu pour la série La croisière s'amuse dans un registre totalement différent.

o Narrator: On March 21, 1933 Morton Halas was buried quietly without fanfare. There was only one mourner at the grave--Eliot Ness.

Retour à l'index


7. JEU DE PATIENCE
(JIGSAW)

Nitti fait appel à un ancien collaborateur de Capone pour éliminer le mouchard qui renseigne les Fédéraux. Il remplit rapidement son contrat mais il va profiter de la situation pour tenter de renverser Nitti, n'épargnant personne pour arriver à ses fins, même pas sa sœur.

Cet excellent épisode, servi par des acteurs très convaincants, propose une histoire à l'issue incertaine où suspense et rebondissements tiennent en haleine jusqu'au bout. Les Incorruptibles font descente sur descente et mettent en péril le trafic et l'hégémonie de Nitti grâce à un indic bien utilisé par Ness. Les rencontres des deux hommes au cinéma Odeon sont factuelles mais aussi humoristiques (Ness conseille à l'indic de défalquer ses gains de la fiche d'impôt). Walter Trager, engagé par Nitti, cible rapidement l'origine des fuites et il est chargé de liquider les deux suspects (tant pis pour l'innocent, son beau-frère, mais c'est plus 'économique'). Il s'efforce ensuite de démontrer à Nitti que sa sécurité est menacée dans une excellente simulation d'exécution avec une mitraillette à balles à blanc. Il obtient ainsi plus d'hommes et d'argent.

Le coucou fait son nid et cette répétition est une préparation de putsch au sein de l'organisation. Trager a toujours un coup d'avance sur les Fédéraux qu'il fait espionner du bâtiment d'en-face (on a même droit à une courte scène irréaliste où une taupe est suggérée chez les Incorruptibles !) et il apprend ainsi que sa propre sœur a rendu visite à Ness. Billie, jolie blonde et personnage attachant, n'est d'ailleurs pas insensible à l'inspecteur et on décèle une quelconque réciprocité. Les quatre rencontres Billie/Ness sont l'objet d'échanges caustiques mais l'inspecteur ne pourra empêcher Walter Trager d'assassiner sa sœur (rien à l'écran heureusement). Le truand tente ensuite un soulèvement sans se douter que Ness a éventé son projet, se servant de l'observateur sourd-muet qui lit sur les lèvres. Nitti a eu le temps de faire le ménage et Trager file avec son homme de main, pourtant déjà passé à l'opposition, dans son repaire où l'attendent les Incorruptibles qui font justice.

Beau spectacle digne de la réputation de la série ; James Gregory est parfait en Trager, individu exécrable et boiteux, passionné par les puzzles ainsi que la ravissante Cloris Leachman, dans le rôle d'une veuve faussement insensible. A noter aussi le massage viril de Nitti, l'échange sur les deux balles qui coûtent 15 cents, l'assassinat de Mailer avec le tourne-disque  à fond et les excellents dialogues.

o La scène de l'assassinat du mouchard, Marty Wilger, est recyclée de l'épisode Guerre des gangs à Saint-Louis, saison 1. Dans les deux cas, Bernard Fein joue un truand liquidé de la même façon…il était donc inutile de retourner la scène !

o Paul Duboy, qui joue ici le rôle de Banion, était l'Incorruptible Jack Rossman dans le pilote  mais il fut remplacé par Steve London au départ de la série.

o James Gregory (1911-2002) est le détective à la poursuite de Capone dans Al Capone (1959).

o Cloris Leachman (1926), Billie Mailer, fut Miss Chicago en 1946. Elle joue dans un autre épisode de la troisième saison, La loi du plus fort.

o Billie à Ness en lui montrant ses genoux : '…à moins que vous ayez d'autres raisons de vouloir rester ?' puis au restaurant : 'Vous vous êtes découvert en arrivant. Ca m'impressionne ! Vous avez les allures d'un gentleman mais dès que vous ouvrez la bouche, on reconnait le flic !'

o Très bizarre : Pourquoi le titre français est Jeu de patience alors que Jigsaw signifie Puzzle et que Walter Trager n'a pas de cartes mais des pièces de puzzle ?

Retour à l'index


8. UN EXTRAORDINAIRE HOMME D'AFFAIRES
(MAN KILLER)

Une femme tue son mari volage et reprend l'affaire qu'il avait entrepris avec Nitti : diffuser de l'héroïne dans tout le pays grâce aux compagnies de taxis. La maitresse du mari, le machisme de Nitti et l'opiniâtreté de Ness auront raison de ce plan diabolique.

Cette histoire emprunte beaucoup de paramètres à d'autres épisodes même si la personnalité de la femme d'affaires, Georgiana Drake, personne au physique ingrat, est singulière mais on lui préfère Lily Dallas par exemple. Comme dans l'intrigue précédente, Ness est renseigné par une balance mais Nick Dolov n'est pas le personnage central comme le laisse supposer le début de l'épisode. Son assistante, en fait sa femme délaissée, le fait refroidir par son homme de main, Maxie, chauffeur de taxi. L'enquête des Incorruptibles les mène (trop) rapidement vers la société de taxis et ils découvrent, lors des filatures, que Georgiana n'est pas en danger mais bien l'instigatrice du trafic avec Nitti. La dépendance à l'héroïne de la maitresse du mari, la ravissante Marian Keyes, chanteuse de cabaret, facilitera les investigations des agents fédéraux. L'absence d'interprétation mémorable, l'embrouille confuse de Dolov qui double Nitti puis lui rapporte la valise, l'entourloupe de Georgie qui récupère la drogue mystérieusement et la fin précipitée où Georgie, de dépit, abat Maxie qui refuse de supprimer la jolie junkie, font de cette histoire un épisode correct, sans plus. Nitti vante les qualités de cette femme à ses lieutenants, après avoir proféré un discours macho à son encontre, puis tout d'un coup, il sort un couteau et ordonne à un de ses tueurs de la liquider. Ce changement d'humeur constitue la meilleure séquence de l'épisode. Quelques autres scènes sont intéressantes : Dolov qui ne tarit pas d'éloges sur les qualités d'homme d'affaires de sa femme-assistante 'mais pour le 'reste' zéro' et surtout le passage choc de la salle de désintoxication des femmes droguées.

o L'épisode a plusieurs titres français. Il est connu aussi sous les titres : Un homme d'affaires pas comme les autres et Le tueur.

o La dernière réplique est la meilleure: Georgie: 'Am I a businessman to you, Mr. Ness, or a woman?' [Je suis un homme d'affaires pour vous ou une femme ?] ; Ness : 'You're a killer, Georgie' [Pour moi, vous êtes un assassin].

o Abel Fernandez, Youngfellow, apparait dans le générique de la fin mais il ne figure pas dans l'épisode bien qu'il soit mentionné (dans la filature de Georgina).

o Lorsque Georgiana recueille chez elle la maitresse de son mari, Marian Keyes, il est surprenant que la censure américaine de l'époque ait laissé passer les images du tiroir avec le sachet d'héroïne, la cuillère, l'aiguille et la seringue. Ce que Ness appelle 'le médicament'…

o Dans la VO, la voix-off, Walter Winchell,  mentionne Georgiana Blake au lieu de Drake (source : TV.com)

o Ruth Roman (1922-1999), Georgiana Drake, survécut, ainsi que son jeune fils, au naufrage de l'Andrea Doria en 1956.

o Anne Helm (1938), Marian Keyes, est canadienne. Elle a fait plusieurs activités, de show girl à 16 ans à décoratrice de livres pour enfants. Elle fut une conquête du grand Elvis et elle a joué aussi dans de nombreuses séries : Le fugitif, Match contre la vie (cinq épisodes), La grande vallée, Hawaii police d'état, Le justicier. Elle ne tourne plus depuis 1986. Dans Les rues de San Francisco, elle a une courte scène remarquée dans l'épisode Masque de mort ; En bikini, au bord de la piscine, elle drague ouvertement Keller devant son collègue, Mike Stone.

Retour à l'index


9. LA VILLE SANS NOM
(CITY WITHOUT A NAME)

Après l'assassinat d'un agent fédéral, les Incorruptibles sont dans la ville pour confondre le truand local, fortement soupçonné. Nitti en profite également pour essayer de s'emparer de cette ville par l'intermédiaire d'un flambeur, chargé de déstabiliser le truand en question.

Un petit épisode sans intérêt ; l'histoire est cousue de fil blanc et les bavardages incessants et ennuyeux ralentissent le peu d'action de l'intrigue. L'enquête est vite réglée (le chauffeur des tueurs est mécanicien dans le garage de Mungo, le parrain local) et les personnages ne sont pas transcendants. On ne croit pas trop aux capacités de Sebastian, censé pouvoir bluffer les truands aussi facilement, et on est surpris que Mungo, pris en étau entre Nitti et les Fédéraux, laisse vivant le chauffeur aussi longtemps sachant sa dépendance à la drogue. Sebastian doit extirper une liste de personnes influentes à Mungo ce qui facilitera la tache de Nitti et tout tourne autour de ce chantage. Mungo, interprété par Mike Kellin, passe son temps à manger et à postillonner partout. Sinon, il y a deux scènes clé qui ne sont que des passages recyclés d'autres épisodes (l'assassinat de l'agent Weybright et le camion fonçant sur Ness dans le final) ; un procédé assez décevant. Nick Vascovitch, le tueur vérolé, est le personnage le plus convaincant et il est bien dommage que Nitti le fasse disparaître trop tôt sans qu'on sache très bien pourquoi (on ne voit pas la scène).  Deux passages retiennent l'attention : l'assassinat de Falken à la fête foraine dans les montagnes russes et la partie de cartes à mort. Trop peu pour cet épisode qui traine en longueur.

o 'La ville sans nom' est le nom donné à la ville où le crime organisé n'a pas réussi à s'implanter. Elle est située dans l'Est, peut-être Baltimore.

o La scène de l'assassinat de Weybright (première séquence) est tirée de l'épisode Tueur sans gages, saison 1 (final de la première partie).

o Paul Richards (1924-1974), Sebastian, est disparu très tôt d'un cancer. Il a la particularité d'avoir été le premier personnage a tiré sur le marshal Dillon dans Gunsmoke et d'être le premier pour lequel McGarrett déclara : 'Book 'em Dano !' dans la série Hawai, police d'état. Il tourna dans un autre épisode des Incorruptibles, Le tueur de la quatrième saison.

o Mike Kellin (1922-1983) a joué dans deux autres épisodes de la série ; La loi de la mafia et La dame aux oiseaux, tous les deux de la première saison.

Retour à l'index


10. FORTE TÊTE
(HAMMERLOCK)

Le syndicat du crime et les Incorruptibles essaient chacun de leur coté de convaincre un boulanger influent de faire rallier la profession à leur cause. La mafia découvre qu'il a un point faible : sa fille qu'il n'a pas revue depuis cinq ans.

Une histoire plaisante, mouvementée dans laquelle on reconnaît de nombreuses têtes connues, à commencer par Harold J. Stone, le boulanger, gage de bons épisodes, et le personnage de Joe Kulak, chef du syndicat, trop brièvement dans une seule scène. Lepke et Dutch Schultz (silencieux dans le passage avec Kulak), truands maintes fois évoqués dans la série, sont joués par d'autres acteurs que précédemment sans préjudice, ce qui n'est pas le cas pour John Larch, qui est Hanlon, le malfrat chargé par Lepke de persuader les boulangers de se joindre à l'union syndicale fondée par la mafia. Autant Stone est convaincant en boulanger têtu et respectable, autant Larch en truand semble avoir un costard trop large pour ses épaules !

Il ne faut pas oublier dans la distribution deux proches du boulanger ; son ami Max (excellent Will Kuluva, un autre habitué de la série) et sa ravissante fille, Marcia (superbe Joan Staley). Hanlon tente d'intimider Stone et la violence va crescendo culminant dans la scène dure où Max est retrouvé pendu. Marcia, danseuse dans une boite, est le personnage central de la seconde partie et Adam Stone (l'acteur a le même patronyme que son personnage) va céder et adhérer pour éviter des ennuis à sa fille. Bien qu'ayant mis les truands sur écoutes, les Incorruptibles semblent passifs (Rico suit Hanlon mais n'empêche pas celui-ci de maltraiter Marcia) mais ils seront présents et déterminants dans le final où Stone étrangle Hanlon sur le ring dans une scène jubilatoire.

A noter aussi les excellentes séquences du braquage du camion (première scène), la découverte du tueur dans la poubelle (on ne voit que la main entourée du poing américain), l'échange Ness/Stone lors des funérailles devant la synagogue et Hanlon, délaissé par les fédéraux, seul au milieu de la rue et condamné. Un excellent divertissement malgré le mélo des retrouvailles du père et de la fille.

o C'est le seul épisode de la troisième saison dont l'action se déroule entièrement à New York.

o Le titre original initial était The Bull Hanlon Story.

o Le personnage de Lepke Buchalter reviendra dans deux autres épisodes mais le rôle sera tenu par Joseph Ruskin.

o Robert Carricart, Lepke dans cet épisode, fut Lucky Luciano dans les épisodes Verdict Scandaleux (saison 1), Pigeon d'argile (saison 2) et aussi dans Contre l'amour et la haine (saison 3).

o Joan Staley fut la Playmate de Playboy pour le mois de novembre 1958. Excellent choix !

o Quatrième épisode consécutif où Abel Fernandez, Youngfellow, n'est pas présent. L'acteur était soit malade, soit  il s'était disputé avec la production (source : TV.com)

o Harold J. Stone (1911-2005) a joué dans six épisodes de la série. Il est 'Pops' Felcher dans Coup pour coup, Tommy Karpeles dans Fille de gangster  et Barney Jarreau, manager de boxe, dans Terreur sur le ring, saison 2.

o Will Kuluva (1917-1990), Max Turkin, est Frank Genna, le parrain, dans Le signe de Caïn, un honnête boulanger (coïncidence !) dans Un honnête homme et Nero Rankin dans Le doyen des gangsters, saison 2. Il reviendra une cinquième, et dernière, fois dans l'ultime saison.

o Oscar Beregi Jr (1918-1976) est de retour dans le rôle de Kulak, tenu magistralement également, entre autres, dans Le grand réseau, saison 2. Il a joué ce rôle dans six autres épisodes de la série.

Retour à l'index


11. LE GÉNÉREUX BIENFAITEUR
(THE CANADA RUN)

Un malfrat s'installe dans un modeste village de pêcheurs et joue les grands seigneurs. Il s'arrange surtout pour que la croix de l'église illuminée permette de guider comme un phare les bateaux de contrebande de whisky canadien.

Un très bon épisode délocalisé, pour la majeure partie, hors de Chicago avec une intrigue si surprenante qu'elle reste bien longtemps en mémoire. L'histoire de cette croix lumineuse qui sert de phare à des truands pour livrer leur bibine est plutôt osée et elle a dû faire grincer les dents de l'Amérique puritaine.

Les deux personnages principaux, le caïd Joe Palakopoulos, alias Mr Pal, et le Père Francis Gregory, portent le scénario sur leurs épaules qui soulève, comme souvent dans de tels cas, quelques questions quant au rôle de l'église. Le religieux semble, en effet, un peu naïf devant la grande générosité de l'individu même après l'arrivée de Ness et de ses hommes dans le village. Une soupe populaire et une croix lumineuse pour l'église semblent acheter la conscience du prêtre et cela fait penser à la mafia sicilienne qui cache ses actions derrière de bonnes œuvres pour le peuple. Palakopoulos joue le bon samaritain et berne le Père et les villageois en utilisant la croix pour faire rentrer du whisky du Canada. Le Père Gregory rallumera finalement la croix (indispensable pour l'intervention des Incorruptibles) et descendra jusqu'à la plage pour s'assurer des dires de Ness qui le sauvera des balles du tueur in extremis. L'agent fédéral montre d'ailleurs peu de compréhension pour le dilemme de l'homme d'église tout au long de l'épisode.

Le point négatif de l'histoire est l'agent infiltré dont on sait que l'issue sera fatale dès le départ (il a la chance apparemment de s'en sortir vivant après avoir été rossé et flingué). Les dialogues cyniques sont un atout de cet épisode et la rencontre à table Mr Pal/Nitti constitue à cet égard un grand moment.

Les autres bonnes scènes sont l'élimination de Coogan, pourvoyeur de Nitti en whisky canadien, dans la séquence d'ouverture du stade (les adjoints de Ness se font rouler facilement), l'interception mouvementée du camion, la découverte par Ness de la signification de la croix lumineuse et le final lors du débarquement des caisses.

o Canadian Gold, la marque de ce whisky canadien, fait penser à la pub pour la boisson Canada Dry dans les années 80.

o Retour de Youngfellow après une absence de quatre épisodes. Néanmoins, la courte scène lorsqu'il note le numéro de plaque du camion provient de l'épisode Pigeon d'argile, saison 2.

o Le titre original initial était The Father Gregory Story.

o A noter l'écriteau dans les toilettes du stade : 'Don't spit on the floor'. [Ne pas cracher par terre].

o Surprenant que le lavabo que Coogan vient d'ouvrir déborde déjà à l'arrivée de Rico et Hobson qui rentrent dans les toilettes quelques instants après l'assassinat du truand.

o Ness à Joe: 'So now you've got the key to the golden gate?' [Tu veux aussi t'assurer ta retraite au ciel ?]

o Ness au Père Gregory: 'Eyes they have and they see not.' [Ils ont des yeux et ils ne voient point!]. Jérémie chapitre cinq.

o Simon Oakland (1915-1983), Joe Palakopoulos, reviendra dans deux autres épisodes. Il a débuté comme violoniste et il devint acteur dans les années 40. Il est décédé d'un cancer le lendemain de son 68ème anniversaire.

Retour à l'index


12. LE BOUC ÉMISSAIRE
(FALL GUY)

Un trio s'associe pour créer une agence pour l'emploi du crime. Lorsque Ness et ses hommes se font pressants, les trois gangsters s'arrangent pour faire porter le chapeau à un ancien truand qui vient de purger dix ans de prison.

L'instauration de cette ANPE pour criminels est un peu grotesque et même parfois risible mais l'histoire bénéficie, néanmoins, de quelques bons passages. La prestation des acteurs permet de passer un agréable moment mais cet épisode est loin de figurer parmi les meilleurs de la saga.

Don Gordon (avec une moustache contrairement à une apparition antérieure dans cette même saison) est le tueur borné Gruder qui doit la vie à l'enraiement de la mitraillette de Ness  lors de la fusillade débutant l'épisode, la meilleure scène. Il demande de l'aide à son ami Julius Vernon, dit 'le comptable', qui se tourne vers Willinski, un magouilleur qui connaît tout ce qui est infréquentable. Un trio vient de naitre! L'agence met sur pied un placement de truands et recrute le personnel en dehors de Chicago qui enregistre un taux de criminalité jamais atteint.

Harcelés par Ness, les trois truands mettent un homme de paille, Holvak, un ancien dur qui vient d'être libéré de prison, à la tête de l'entreprise.  Jay C. Flippen incarne très bien ce grand malfrat has been un peu déboussolé qui va faire plus de tort que de bien à ses employeurs. Un veilleur de nuit grièvement blessé identifie finalement Gruder et Ness attend tout le monde dans le fauteuil de président pour un final sans surprise.

o Il y avait beaucoup de personnes prêtes à endosser un meurtre pour $25 000, une fortune à l'époque, comme Larry Croft, vu la situation économique pendant la Dépression.

o Le nom de l'entreprise du trio qui se croit un 'géant' à trois : National Personnel Services, Inc.

o Une école primaire est incendiée pour faire diversion ; une phase inédite et discutable d'un scénario d'épisode de la série.

o Le gros bandage à la tête de Rico, assommé à l'entrepôt, disparaît très rapidement, dès la scène suivante.

o Lorsque la distillerie explose, on peut voir une caisse de Canadian Gold…un reste de l'épisode précédent !

o Jay C. Flippen (1899-1971) joua de nombreux seconds rôles, en particulier dans des westerns avec James Stewart. Amputé d'une jambe à la fin des années 60, il continua néanmoins de tourner.

o Don Gordon (1926), Gruder, a joué dans trois autres épisodes de la série dont Le tunnel des horreurs, également de la saison3. A noter qu'il échappe à Ness en plongeant dans l'eau dans les deux épisodes. Il a participé à de nombreuses séries (Les mystères de l'Ouest, Les envahisseurs, Mannix, Columbo, Drôles de dames, Les rues de San Francisco) et films (Bullitt, Papillon).

o Robert Emhardt (1914-1994), Willinski, a joué dans deux autres épisodes de la série ; L'histoire de Larry Fay, saison 2 (où il est un caïd scrupuleux et craintif) et Le contrebassiste, saison 4.

Retour à l'index


13. LA GUERRE DES TRAFIQUANTS
(THE GANG WAR)

Nitti veut éliminer un concurrent qui fournit des cabarets avec du whisky d'excellente qualité. Les Incorruptibles se retrouvent au milieu d'une guerre des gangs qui n'épargne pas les innocents mais ils pourront compter sur trois pilotes expérimentés.

Cette très bonne histoire n'est pas bien exploitée car elle aurait pu constituer un des meilleurs épisodes de la saison au vu de la confrontation entre Nitti et Surigao, interprété par l'inoubliable Victor Buono. L'intrigue n'a pas de temps mort et l'épisode débute par une longue fusillade dans un cabaret où une étudiante est tuée ; la scène à l'hôpital, lorsque la jeune fille, mourante, prend Ness pour son père, est touchante. Nitti, instigateur du massacre, a un adversaire de poids (au sens  propre comme figuré) et son repaire du Montmartre Club est ébranlé par une bombe.

Un départ crescendo qui s'enraye suite à l'accident d'avion qui prive Surigao d'une livraison de whisky. Certes, cet imprévu permet à Ness mais également Nitti de comprendre comment l'alcool canadien est introduit dans le pays mais son impact va briser l'élan de l'épisode. Le pilote survit miraculeusement (admettons !) et les deux hommes de Nitti le retrouvent immédiatement alors que la police est sur les lieux depuis quelques temps. Ce passage discutable ralentit l'histoire qui tourne alors autour de la cachette de Surigao et des trois aviateurs, anciens as de la première guerre mondiale, dont l'aide apportée aux Incorruptibles sera déterminante.

La fin dans l'entrepôt de Surigao, et la mort de celui-ci, est décevante (comparée à celle de Mr Moon où Victor Buono est plus présent). Cet épisode est néanmoins de très bonne facture tant par la qualité des acteurs que par l'accumulation de scènes intéressantes : la séquence d'ouverture, le face-à-face Ness/Nitti où le truand gifle l'agent fédéral, la rencontre Nitti/Surigao et la voiture 'conduite' par un épouvantail dans le final.

o Une réplique qui ne passerait plus les barrières formatées du 'politiquement correct' actuel. Frank Nitti, lorsqu'on lui apprend que son rival était dans le trafic d'opium à Hong Kong: 'Surigao. What kind of a country we runnin' here? Every time ya turn around, some lousy foreigner's trying to muscle in.' [Vous voyez où on en est!  Le gouvernement ouvre le pays à tous les métèques.]

o Une fois n'est pas coutume : Ness fait du chantage à Nitti en conservant son arme. Une scène un peu bizarre où Ness déclare au truand que son arme servira à blesser l'agent fédéral afin d'octroyer au bandit une peine de prison à vie s'il recommence  à tuer des innocents.

o Dans la séquence d'ouverture, la voiture des hommes de Nitti est censée s'approcher du Blue Lion Club mais on aperçoit l'inscription du Club Mademoiselle et la séquence est repiquée de l'épisode Coup pour coup, saison 2.

o Jake Guzik est mentionné par Nitti.

o Le pilote, Rusty Miller, est le personnage central de l'histoire mais son 'invincibilité' est aussi un handicap : il survit à un crash d'avion, un kidnapping, une correction des hommes de Nitti et à quelques balles dans le corps !

o Exceptionnellement, pas de voix-off qui donne le titre français et les noms des seconds rôles.

o 'Etre en conférence' signifie subir un interrogatoire musclé !

o Ness n'a ni révolver, ni mitraillette dans le final mais un fusil de chasse ( a shotgun), plutôt inhabituel.

o Victor Buono (1938-1982) a souvent joué des rôles de méchants à la télévision et au cinéma. Il est Mr Moon dans l'épisode du même nom, saison 2. Il est le comte Manzeppi dans deux épisodes (sur trois participations) des Mystères de l'Ouest et King Tut dans neuf épisodes de Batman. Vu au cinéma dans L'étrangleur de Vienne et à la télévision dans Des agents très spéciaux, Perry Mason, Opération vol, L'homme de Vienne, Mannix, Hawaii police d'état et L'homme de l'Atlantide (cinq épisodes). Acteur, écrivain, poète, chef cuisinier, il succomba à une crise cardiaque à l'âge de 43 ans le 1er janvier 1982.

o Joe Di Reda (1928-2007), le pilote Rusty Miller, est un des frères Barker dans Ma Barker et ses fils, saison 1.

Retour à l'index


14. L'ASSOCIÉ
(SILENT PARTNER)

Un malfrat, directeur d'une boite fréquentée par la pègre et la bourgeoisie, s'est allié pour une livraison de whisky avec un caïd très influent, un mystérieux associé que peu de gens connaissent. Lorsqu'un avoué véreux, proche du malfrat, est abattu par les Incorruptibles, l'énigmatique 'Partner' téléphone à Ness pour lui annoncer une vengeance imminente.

Cet épisode à l'intrigue tortueuse n'est pas un sommet de la série mais il reste celui où Hobson se fait kidnapper et battre dans les mémoires des fans. Pour en arriver là, il faut passer par quelques méandres pas toujours palpitants. Le tout débute dans le Club Tunisien tenu par Kalik, le caïd local, et fréquenté aussi bien par les truands que par la bourgeoisie.

Le numéro du comique fait craindre le pire (à l'instar de L'amuseur de la saison 1) et son coup de la pochette d'allumettes avec Hobson ne fait pas long feu ! Le sort de cet indic est vite scellé (carte du Joker) et l'enquête mène Ness auprès de la chanteuse du cabaret (trop brève apparition de Dyan Cannon). Il y a eu un témoin et le tueur du comique est éliminé par Laughton, l'avoué ( !), dans le garage où Ness et ses hommes sont en planque. Cette scène d'action est la meilleure de l'épisode ; Hobson sauve la vie de son chef dont l'arme s'est enrayée. Le mystérieux associé, toujours dans l'obscurité ou de dos, promet à Ness de venger la mort de Laughton. Le chef des Incorruptibles endosse alors la responsabilité et envoie son adjoint plus tôt en vacances mais celui-ci est enlevé pour attirer Ness dans un piège. Lee Hobson est bâillonné et subit une véritable correction, le moment fort de l'épisode.

Le guet-apens et l'échange des pardessus Ness/Kalik n'est pas très plausible, ni d'ailleurs la pirouette de Ness pour sauver Hobson des tirs des tueurs. L'idée de mettre en évidence un Incorruptible est louable mais l'épisode ne comporte pas de méchant remarquable et l'histoire a de nombreuses imperfections à commencer par ce mystérieux associé qui disparaitra comme il est venu. Hobson se libère miraculeusement et fait capoter la livraison des camions. Il y a une séquence à retenir hormis celle de la fusillade du garage : la réunion des Incorruptibles avec Hobson, soupçonneux et amer, doutant même de Ness, et l'entente de ces policiers d'élite  semble fissurer dans cette scène très inhabituelle.

o Le garage est celui qu'on voit dans l'épisode Le bouc émissaire.

o Au générique de fin, il est mentionné 'And 'the Partner'.

o Une nouvelle fois, l'arme de Ness s'est enrayée. Lorsqu'il va pour liquider Gruder, c'est sa mitraillette qui a un problème dans  Le bouc émissaire.

o Il est surprenant qu'Eliot Ness ne reconnaisse pas la voix du mystérieux individu dans la scène finale alors qu'il s'est entretenu avec lui au téléphone.

o Charles McGraw (1914-1980), Kalik, a joué dans trois autres épisodes de la série, Le meurtre de Jake Lingle et Portrait d'un voleur, saison 1,  et L'homme de main, saison 4. Sa mort provient d'une chute à travers la baie vitrée de sa douche.

Retour à l'index


15. L'HISTOIRE DE WHITEY STEELE
(THE WHITEY STEELE STORY)

Le syndicat s'approprie un nouveau système de transmission des résultats de courses hippiques et s'installe à San Francisco. Le lieu intrigue la police et Ness est envoyé sur place et se fait passer pour un caïd en exile sur la côte Ouest.

Autant dire tout de suite : Ness en truand (et costume bariolé de clown), c'est difficile à avaler et l'histoire est truffée d'invraisemblances. Même au temps où la télévision n'existait pas, les journaux avaient le portrait de l'agent fédéral assez souvent en première page pour qu'il se fasse reconnaître rapidement à l'autre bout des Etats-Unis.

Le plus intéressant est, par conséquent, le premier acte, en partie pluvieux, lorsque deux associés se font descendre et que le troisième semble avoir subi le même sort (son nom est, comme les autres, barré sur la porte) ; une superbe scène où Barrigan suit la corde qui mène à son associé pendu au moment où l'orage éclate et Joker est tapi derrière les fleurs. Le syndicat vient de s'emparer d'un système légal de transmission qu'il veut manipuler.

Les seconds rôles sont l'autre attrait de l'épisode; des habitués de la série. Henry Silva est Joker (néanmoins moins bon que dans le rôle de Little Charlie), Phillip Pine, l'homme de main un peu lourdingue, et Murray Hamilton, Barrigan, le seul 'survivant' du trio, allié de Ness/Steele dans la place, sans oublier la présence de Kulak (toujours interprété par Oscar Beregi Jr). Seulement, un premier acte et des acteurs ne peuvent faire un excellent épisode !

L'intrigue est vraiment quelconque : Ness va à San Francisco et il devient Whitey Steele, truand de Chicago, puis il est engagé par Pindar (pâlot Eduardo Ciannelli), le cerveau de l'organisation, et il découvre que certaines feuilles de courses sont en fait codées afin de procéder à une distribution d'héroïne. Reconnu par Joker, qui abat Pindar, Ness devra à Barrigan de se tirer de ce mauvais pas dans une scène incohérente : quel policier donnerait une arme, même sans balle, à un type venant d'être arrêté lors d'une descente ?

o Lorsque Ness croise Joker en sortant du bureau de Barrigan, l'agent fédéral lui demande s'il est dans le racket des bootleggers maintenant. Joker lui répond: "That'd make quite an item for Winchell." Un clin d'œil à Walter Winchell, le narrateur de la série en VO, qui avait une chronique quotidienne dans un journal et une émission hebdomadaire à la radio dans les années 30. Il n'est pas évoqué dans la VF.

o La musique est nouvelle et surprenante lors de la première scène, dans la boutique de fleuriste.

o Les hommes de Ness brillent par leur absence ; Youngfellow et Rossman sont invisibles et Hobson et Rico apparaissent, sans dire un mot, en arrière-plan dans deux scènes.

o Admirez comment Pine/Darden reluque le postérieur de Britton/Louise dans la scène du commissariat.

o Henry Silva (1928), Joker, est surtout connu pour ses rôles de méchants, voire de maniaques et de sadiques,  au cinéma et à la télévision aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. Il est 'Little' Charlie dans deux autres épisodes de la série, La loi de la mafia, saison 1, et Le signe de Caïn, saison 2.

o Murray Hamilton (1923-1986), Barrigan, a joué dans trois autres épisodes de la série; Fille de gangster (saison 2), Le dépanneur (saison 3) et Jeu d'échec (saison 4). Il est Barney, l'ancien flic devenu détective et justicier, ami de Stone, dans l'excellent License to Kill (saison 3 des Rues de San Francisco).

o Phillip Pine (1920-2006), Griff Darden, l'homme de main,a joué dans quatre autres épisodes de la série ; Le meurtre de Jake Lingle (saison 1), Nicky et Meurtre par procuration (saison 2), et Le globe de la mort, saison 4. Il est connu pour être le colonel Green dans Star Trek (1966). Vu dans de nombreuses autres séries dont Les mystères de l'Ouest, Match contre la vie, Bonanza, Le fugitif, Les envahisseurs, Le virginien, Mission impossible, Hawaii police d'état, Banacek, L'homme de fer, Mannix, Sergent Anderson, Cannon, Baretta, Police Story, Les rues de San Francisco (quatre épisodes), Kojak, Section contre-enquête, La petite maison dans la prairie, Santa Barbara

o Alors que la pègre arrive pour la réunion à San Francisco, Winchell, le narrateur: 'On the morning of August 13, 1934, the rats began to infest San Francisco.' [Le matin du 13 août 1934, les rats commencèrent à envahir San Francisco.]

o Dans la dernière phrase de Winchell : However, for Eliot Ness, the true nature of Barrigan's character was to remain an unsolved mystery, on relève une faute de traduction en VF 'son vrai caractère demeurera pour toujours une énigme'. En fait, 'character' signifie 'personnage' et pas 'caractère'.

Retour à l'index


16. L'ARBRE DE LA MORT
(THE DEATH TREE)

Les chefs gitans, deux frères, qui tiennent le 'sénat' et administrent la communauté, sont assassinés, successivement, par un renégat qui assouvit une vengeance. Ness doit protéger une jeune femme, la relève, et il attire le tueur en affichant son nom sur l'arbre de la mort.

Charles Bronson, sans moustache, est la vedette de cet épisode très intéressant qui met en scène la communauté gitane.  Il interprète Janos Colescu, un ancien membre de cette communauté qui écoule l'alcool de Capone parmi les gitans, ce qui entraine bagarres et meurtre. Refusant l'aide de Ness qui veut stopper le trafic, les deux frères, chefs du clan, ne sont pas de taille à lutter contre Colescu et ils sont abattus. La fille de l'un d'eux, Magda, devient l'héritière pour siéger au 'sénat' mais elle est aussi la prochaine cible de Colescu, qui veut s'emparer de la direction de la communauté.

La scène, où Bronson est à la place du chef à l'arrivée de Ness et Magda, stupéfaite, est superbe : 'My name is Colescu. Something you want?' Un bon épisode qui ménage le suspense jusqu'au dénouement. On apprend les raisons de la haine, justifiée, de Colescu de la bouche de Magda après les assassinats de son père et de son oncle. Il y a des scènes et des personnages peu communs à commencer par le sinistre vendeur de châtaignes, qui punaise le nom des prochaines victimes sur ce fameux arbre, et la grand-mère, au rôle si déterminant (excellente Sara Taft), 'qui voit avec ses oreilles'. Les autres seconds rôles sont bien interprétés que cela soit les frères Bartok (Booth Colman et surtout Edward Asner), Magda (Barbara Luna) mais également l'homme de main, Alex. Et puis, il y a Charles Bronson, taciturne, en vilain peu conventionnel. Les meilleures séquences sont la fusillade dans l'entrepôt (et la méprise de Magda) et le final tant attendu avec la confrontation Ness/Colescu. La scène forte de l'épisode est néanmoins l'assassinat de Fedor devant sa mère aveugle qui identifiera le tueur, Alex, grâce au son de sa voix. Une atmosphère particulière pour cet épisode qui marque l'apparition d'une future grande gueule du cinéma américain.

o Charles Bronson (1921-2003) est un acteur qu'on ne présente plus, une gueule du cinéma américain et une icône du cinéma international, qui débuta sa carrière au début des années 50 dans principalement des westerns. Les années 60, avec entre autres Les sept mercenaires et La grande évasion (tous deux avec Steve McQueen et James Coburn), le firent connaître mondialement et l'acteur tourna ensuite en Europe dans des films prestigieux comme, entre autres, La bataille de San Sébastian, Adieu l'ami (avec Delon), Le passager de la pluie, Les baroudeurs (avec Tony Curtis), Soleil Rouge, Cosa Nostra (avec Ventura) et, bien entendu, Il était une fois dans l'Ouest. Il tourna ses plus grands succès américains dans les années 70 avec l'excellent policier Le cercle noir et Un justicier dans la ville sur l'insécurité à New York. Par la suite, l'acteur tourna dans des films d'action qui entretenaient son image de marque. Les nombreux films à succès, toujours plébiscités, de Charles Bronson restent dans les mémoires des fans.

o Barbara Luna (1939) a joué dans de nombreuses séries américaines et dans un autre épisode de la série : Pas de cadavre au Mexique, saison 1.

o Theodore Marcuse (1920-1967), Alex, a joué dans quatre autres épisodes de la série : Gangsters d'acier (avec Harry Guardino), saison 1, La ville sans nom, saison 3, Oiseaux maléfiques et Ligne de tir, tous deux de la saison 4. Il a joué dans d'autres séries dont Les mystères de l'Ouest. Il est décédé d'un accident de la circulation.

o Edward Asner (1929) a débuté sa carrière en 1957 et il tourne toujours en 2010. C'est un visage connu des séries américaines depuis les années 60 et il est Lou Grant dans la série du même nom tournée de 1977 à 1982 (114 épisodes). Il a joué dans trois autres épisodes de la série, tous de la saison 4 : On a tué le Père Noël, Élégie, Fleurs pour un inconnu.

o A noter les termes 'politiquement incorrect' employés par la voix-off : 'Le chef des gitans et ceux de sa race'. Fedor Bartok déclare aussi à Ness (en parlant de Colescu) : 'La race est tout ce qu'il y a de commun avec nous'.

o Le vendeur de châtaignes: "Get your red-hot che-e-estnuts, the wind is cold."

o Il est rare que Ness soit giflé. Nitti l'a fait, là c'est une femme, Magda, lors de l'interrogatoire.

o L'arbre, ici un vieux peuplier vestige d'une coutume ancestrale, a bien existé dans le milieu mafieux. Il était dans le quartier Little Italy et ce sont les frères Genna qui s'en servaient.

o Charlie Picerni, le frère de Paul Picerni (l'incorruptible Hobson), est un des hommes de Colescu (il n'est pas crédité au générique).

Retour à l'index


17. LA RELÈVE
(TAKEOVER)

Un truand, envoyé par le syndicat, réussit à prendre le contrôle du trafic de bière en s'associant à un brasseur. Il s'empare ainsi du marché au détriment de son propre père.

Malgré une bonne distribution, le scénario de cette histoire n'est pas à la hauteur des attentes d'un épisode de la série. Plusieurs éléments de l'intrigue laissent perplexes ; si on peut trouver ingénieux, mais tiré par les cheveux, les capsules qui réalcoolisent la bière, les circonstances de l'accident de voiture, qui coûte la vie au sympathique brasseur allemand Koenig, sont abracadabrantes.

Alors que Charlie Zenko, le parrain de la bière, pense avoir éliminé toute concurrence, le syndicat new-yorkais (présence intéressante de Kulak) envoie à Chicago Leo, le propre fils de Charlie Zenko, pour prendre possession du commerce illicite de la bière. Il fournit un alibi à Koenig et s'associe avec lui mais, pressé par Kulak, le fils drogue son père pour qu'il écrase Koenig en état d'ivresse, dans un simulacre d'accident de la route: une des scènes les plus ridicules de toute la série. Que le père et le fils se retrouvent rivaux huit ans après s'être perdu de vue pouvait donner matière à une intrigue originale mais le plan élaboré par 'Leo Mencken' pour se débarrasser en même temps de son associé et de son père, à qui il sauve la vie indirectement, tient plus de Mission impossible !

Justement, même si la confrontation finale père/fils n'est pas inoubliable, elle met en avant le rôle déterminant du garde du corps de Zenko père, interprété par Leonard Nimoy peu connu à l'époque. Un petit épisode bancal à oublier, aussi terne que la candide Ann, le personnage féminin.

o L'action se situe à la veille de l'élection de Roosevelt à la présidence ce qui marquera la fin de la Prohibition.

o Le décor de la boite de Charlie Zenko sera réutilisé dans l'épisode suivant, Les frères Stryker.

o La voiture piégée de O'Mara est mentionnée dans l'épisode final de la saison 4, L'homme aux grenades (source : TV.com).

o La bière autorisée pendant la Prohibition ne devait pas excéder 0,5% d'alcool (contre 4% à la bière véritable) !

o Dans la VO, Koenig s'adresse à Ann en allemand : 'Mein liebes Kind' ce qui disparaît dans la VF. Franz Koenig est interprété par John Banner (1910-1973), né et décédé à Vienne.

o Koenig: 'In Bavaria, they treat the Brewmeisters with honor, respect.' [En Bavière, on traite les brasseurs de bière avec respect.]

o Troisième et dernière apparition de Luther Adler (1903-1984), Charlie Zenko, dans la série. Il est Gus Marco, trafiquant d'alcool et propriétaire d'un garage de taxis, dans Nicky, et Emile Bouchard, un trafiquant de stupéfiants qui s'est fait construire une voiture à l'épreuve des balles dans Meurtre sous verre, tous deux de la saison 2.

o Collin Wilcox (1935-2009), Ann, a un rôle remarquable dans l'épisode Trahie des Rues de San Francisco (avec Martin Sheen). Elle est décédée d'une tumeur au cerveau.

o Leonard Nimoy (1931) a débuté sa carrière alors qu'il n'avait pas encore vingt ans. Evidement, il est surtout connu pour les séries Star Trek et Mission Impossible.

Retour à l'index


18. LES FRÈRES STRYKER
(THE STRYKER BROTHERS)

Après l'attaque d'un train postal, les quatre frères Stryker se débarrassent de tout objet compromettant mais le benêt de la famille va causer la perte du quatuor qui cherche à reconstruire son empire.

Un épisode excessivement plaisant à suivre même s'il ne réserve pas beaucoup de surprises. L'histoire est solide, sans temps mort et servie pas de bons comédiens. La scène d'ouverture dans le wagon postal est violente mais excellente avec le tueur caché dans la malle et les deux types balancés du train (Et voilà, le travail !).

Le coup est parfait à deux exceptions près. Benny Stryker, le benêt de la famille, ne peut se résoudre à détruire une lettre de la Maison Blanche et il la garde en cachette ; un indice qui pourrait être fatal au gang meurtrier de trois personnes. Après la saisie des dossiers des Stryker, dont la fameuse lettre, par les Incorruptibles, Benny essaie de réparer sa gaffe en engageant un certain Jaeger, pyromane expert. Dans une séquence aussi incroyable que peu probable, Jaeger met le feu aux documents stockés dans le bâtiment fédéral. Néanmoins, les numéros des billets sont connus de la police et les frères Stryker doivent liquider Jaeger en possession de quelques liasses qu'il a subtilisées après le refus du gang de le payer.

Le final dans les escaliers de la tour de l'horloge aux sons des cloches est original et fatal à trois frères Stryker. Nehemiah Persoff est superbe dans le rôle du sympathique horloger Jaeger, bien loin du cynisme de Jake Guzik. Michael Strong, Morton, le chef de clan balafré, et Frank Sutton, Benny, sont également très convaincants. Ness use de psychologie pour faire sortir l'orgueilleux Jaeger de son trou et le persuader de coopérer le moment venu ; son arrivée dans le bureau des Incorruptibles est sidérante.

D'autres scènes sont intéressantes comme l'interrogatoire des trois membres du personnel ferroviaire (un des trois a vendu la mèche), les disputes familiales mouvementées telle celle où Alvin menace de mettre la tête de son frère Benny dans la chaudière et la première rencontre Benny/Jaeger sur une musique de Mozart.

o Peter Lorre fut pressenti pour tenir le rôle de Jaeger.

o Morton à son frère Benny: "No mistakes, Benny, torch the files, or we torch you." En VF, ça perd évidement :'Pas d'erreur. Sans quoi c'est toi qui saute.]

o Le cabaret des Stryker est le même que celui de Charlie Zenko dans La relève, l'épisode précédent. Resko, l'homme de Capone, en promet même plus aux Stryker.

o Dans la VF, Jaeger prononce le nom du compositeur autrichien Mozart comme il faut, à l'allemande 'Motsart' ; détail qui montre la qualité d'ensemble du travail de doublage à l'époque contrairement à celui bâclé des séries contemporaines.

o Michael Strong (1918-1980) a joué dans quatre épisodes des Rues de San Francisco : A Room with a View, saison 1, Labyrinth, saison 3, Clown of Death, saison 4, et The Cannibals, saison 5.

o Frank Sutton (1923-1974) a joué dans trois autres épisodes de la série après celui-ci : Le contrat, saison 3, Le spéculateur et Le garçon boucher, tous les deux de la saison 4.

o Joseph Bernard (1923-2006), Alvin Stryker, est le comptable de Nitti dans Un si beau plan, saison 3. Il est décédé dans un hôtel new-yorkais alors qu'il se préparait, avec son ami Jerry Lewis, à un rôle dans la série New York, unité spéciale.

o Nehemiah Persoff (1919) est une figure incontournable de la série (et des séries américaines en général). Aussi bon en méchant qu'en gentil comme dans cet épisode. Il est Jake Guzik, le comptable de Capone, dans trois épisodes : Le fauteuil vide, saison 1, La septième voix, saison 2, et Les loups entre eux, saison 4. Il est également exceptionnel dans L'histoire de Waxey Gordon, saison 2. Il est aussi Johnny Fortunato dans Mon froussard favori, épisode moins réussi que les autres cités.  

o Troisième et dernière apparition de Grant Richards (1911-1963) dans le rôle de Frankie Resko, l'intermédiaire de Capone. Il a joué dans huit épisodes en tout mais il tenait le même rôle dans les épisodes Les frères Genna et Un si beau plan.

Retour à l'index


19. DROGUÉ DU RISQUE
(ELEMENT OF DANGER)

Un trafiquant, qui ne vit que pour la prise de risque, va finir par se brûler les ailes en côtoyant d'un peu trop près Eliot Ness et ses hommes.

Comme lors de sa première apparition dans la série, Lee Marvin porte cette histoire sur ses épaules. Il est ici Victor Rait, un des méchants les plus impitoyables de la série (huit meurtres dans l'épisode) qui a trouvé le moyen de transformer de l'opium brut en héroïne.

Le début est époustouflant avec la longue scène de l'agent infiltré sur les toits qui finit par se faire descendre dans l'escalier de service d'un hôtel (la voix-off le précise d'entrée mais ça ne gâche pas le suspense) et surtout le culot de Rait qui déménage dans la foulée son laboratoire sous le nez de la police ; il va même jusqu'à abattre un policier trop curieux puis rester sur les lieux pour jouer le bon citoyen face aux Incorruptibles. Néanmoins, un marin a relevé le numéro de la plaque du camion, ce qui mène les enquêteurs jusqu'à l'associé de Rait, Stegler.

Lee Marvin a beau avoir une tête de truand, Ness se fait berner un certain temps mais Rait tire trop sur la ficelle en attirant les Incorruptibles dans une tannerie et il se fait pincer maladroitement. De son coté, Stegler joue une autre partition en essayant de soudoyer Ness et en balançant Rait pour les meurtres des deux policiers. Dans une scène surréaliste, Rait, furieux, s'enfuit du bureau de Ness en prenant une employée en otage et fixe rendez-vous à ses anciens associés. Le final est caractéristique de la série et fait le bonheur du croque-mort local tandis que l'opium part en fumée avec l'usine.

Lee Marvin est splendide dans les nombreuses scènes d'action; la séquence d'ouverture (où Rait manie le fusil de chasse), l'élimination des deux tueurs de Stegler dans l'impasse, le piège de la tannerie et le final dans l'usine de butane. Un excellent épisode où Lee Marvin personnifie avec justesse ce truand qui ne conçoit la vie qu'avec une seule drogue : celle du danger. 

o Hobson avoue avoir été 'dernier en chimie'.

o La scène du film de la rencontre Ness/Stegler ne tient pas. Comment aurait-elle pu être filmée ? Le film censé être tourné a les mêmes plans que la scène elle-même. Même pour un film muet (une femme lit sur les lèvres pour les questions et les réponses), on doute de la faisabilité de l'entreprise, surtout dans les années 30.

o Les évènements de cet épisode furent mentionnés dans Le globe de la mort, saison 4.

o Lee Marvin (1924-1987) fit des débuts peu ordinaires au théâtre remplaçant un acteur malade alors qu'il réparait les toilettes ! Ce fut le début d'une longue carrière avec surtout des rôles de flics ou de gangsters. En 1953, Règlement de comptes et L'équipée sauvage l'installèrent définitivement en méchant du cinéma. Il gagna un Oscar pour Cat Ballou (1965). Il orienta ensuite sa carrière vers des films d'action où il tenait la vedette mais la qualité était très inégale. Il tourna dans deux autres épisodes des Incorruptibles ; Monsieur Nick Acropolis, saison 2, et Cinq contre un, saison 4. Ses principaux autres rôles : le détective Ballinger dans M Squad (1957-60, 117 épisodes) et au cinéma dans Les Comancheros, L'homme qui tua Liberty Valance, À bout portant, Les douze salopards, Le point de non-retour, Gorky Park...

o La voix-off qui gomme un peu le suspense de la scène d'ouverture : 'Un décor sinistre pour un homme sur le point de mourir'.

o A noter, parmi les badauds,  la femme au landau qui traverse la rue après la fusillade pour venir aux nouvelles !

o Drôle d'objet de remise en forme utilisé par Stegler qui sied au retour de Rait, présumé mort : 'Pourquoi tu trembles comme ça, dis ?'

o Le cynisme de Rait au café avec sa conquête féminine disparaît dans la VF : 'Drink your drink.' [Finis ton verre.]

Retour à l'index


20. L'HISTOIRE DE MAGGIE STORM
(THE MAGGIE STORM STORY)

Maggie Storm, patronne du cabaret '808' qui sert de couverture à des trafics illicites, se retrouve coincée entre Ness et le syndicat du crime.

Cette histoire prometteuse s'essouffle et ne constitue en définitive qu'un épisode moyen malgré la présence d'acteurs renommés.

La fin de la prohibition oriente les gangsters vers la drogue et la bonne scène du début conclue par une fusillade met Ness et ses hommes sur la piste du '808', un club tenu par Maggie Storm, une femme bien connue de l'inspecteur du temps de la prohibition. Elle dirige la boite et ses trafics en tout genre avec un certain 'Lucky' Quinn mais le syndicat new yorkais, en la personne de Lepke, décide de contrôler le '808' qui génère de confortables revenus. Vince Shirer, envoyé sur place, liquide Quinn et Harker, le repris de justice recruté par Ness, et découvre que 'Mr Banner' est un leurre inventé par Maggie pour avoir la paix. Obligée de coopérer avec le syndicat, Maggie Storm est menacée et battue et elle se décide à contacter Ness, son seul recours. Vince Shirer, le tueur au couteau, est justement interprété par Vic Morrow mais Joseph Ruskin, le représentant du syndicat, qu'on a plaisir à revoir, vole la vedette y compris à Patricia Neal (Maggie Storm) car la surabondance des scènes avec cette dernière nuit à l'ensemble. De plus, Harker, le prisonnier libéré par Ness pour jouer les balances, semble être parachuté dans le scénario comme un cheveu sur la soupe et la discussion Ness/Maggie, juste avant le dénouement, est longue et ennuyeuse.

Sinon, la fin est assez énigmatique : Shirer est abattu dans l'ascenseur après avoir quitté la chambre de Maggie, censée avoir été assassinée, mais celle-ci ne semble que légèrement blessée à l'arrivée de Ness. Les points positifs sont la tendre complicité qui unit Ness à Maggie, le traquenard à l'entrepôt, fatal à 'Lucky' Quinn, et l'assassinat de Harker dans le train. 

o Frank DeKova (1910-1981) est 'The Man', le patron de l'organisation new yorkaise qui ordonne à Lepke de prendre le contrôle du '808' à Chicago. Il n'apparaît que dans une courte scène, dans l'ombre et avec des lunettes sombres,  mais c'est un habitué de la série. Il est Campagna, le tueur sadique et complice de Nitti, dans L'histoire de Frank Nitti, saison 1, un rival que fait assassiner Waxey Gordon (L'histoire de Waxey Gordon, saison 2) et le juge Foley, cerveau du Tribunal secret, aussi saison 2. Il joue aussi dans les épisodes Tueur sans gages, saison 1, et Cinq contre un, saison 4.

o Patricia Neal (1926-2010) débuta très tôt sa carrière mais c'est Le rebelle avec Gary Cooper, avec qui elle eut une liaison de trois ans, qui la fit connaître en 1949. Elle tourna ensuite dans Un homme dans la foule, Diamants sur canapé et surtout Le plus sauvage d'entre tous (avec Paul Newman) qui lui valut un oscar.

o Vic Morrow (1929-1982) a joué dans de nombreuses séries dans les années 60 et 70. Il a participé à un autre épisode de la série, Fille de gangster, saison 2. Il eut une fin tragique sur le tournage de The Twilight Zone. Un hélicoptère s'abattit sur lui, le décapitant ainsi que deux enfants jouant la scène. Quelques instants plus tôt, il regrettait de ne pas avoir fait appel à une doublure pour cette scène.

o John Kellogg (1916-2000) a joué dans deux autres épisodes de la série, La guerre des trafiquants, saison 3, et Les loups entre eux, saison 4.

o Joseph Ruskin (1924), Lepke,  a joué dans six épisodes des Incorruptibles : Pas de cadavre au Mexique, saison 1, Le chef d'œuvre et La septième voix, saison 2, Le tunnel des horreurs, saison 3. Il reprend le rôle de cet épisode, Louis 'Lepke' Buchalter, dans Jazz et mitraillettes, saison 4. Il est le seul acteur à avoir participé aux quatre séries Star Trek. Il a joué dans la plupart des séries connues d'Alfred Hitchcock Presents en 1955 à Bones en 2006. Il est croque-mort dans l'épisode des Rues de San Francisco, The Most Deadly Species.

o On aperçoit Ness sortir de sa douche, torse nu. Ce genre de scènes à domicile est excessivement rare dans la série. De même, Maggie Storm donne une bise à Ness, plus habitué à se prendre des gifles !

o Des répliques en français en VO. Maggie à Ness : 'Honni soit qui mal y pense' et l'inspecteur répond : 'Plus honni soit qui mal y fait'

o La scène où le garçon de salle prend les commandes 'spéciales' au milieu de clients 'normaux' est peu crédible : il est, en effet, facile d'entendre la conversation vu la disposition des tables.

Retour à l'index


21. LA LOI DU PLUS FORT
(MAN IN THE MIDDLE)

Un homme a préparé sa vengeance depuis quatre ans contre deux truands qui l'ont extorqué. Il s'arrange pour faire assassiner l'un par l'autre et mettre les fédéraux sur la piste du survivant mais sa femme est le maillon faible de l'entreprise.

Martin Balsam est Benjy Liemer, l'homme obsédé par la vengeance à un tel point qu'il élève deux rongeurs qui ont les noms de ses futures victimes : Joe et Porker. C'est la seule originalité d'un épisode conventionnel. Sur fond de machines à sous, il assouvit une vendetta en jouant sur la rivalité de ses deux adversaires. Joe Bomer contrôle le marché des machines à sous et Porker Davis doit se plier à ses exigences. Benjy trafique les machines de Porker, censé être son ami, et il lui fait porter le chapeau avant de balancer son adresse de planque à son rival, Bomer, qui le liquide. Liemer continue son œuvre en fournissant à Ness, par des appels anonymes, les lieux de stockage des machines mais Bomer n'aura qu'à suivre la femme naïve de Liemer.

Les machines à sous ont fourni généralement des épisodes moins intéressants que ceux concernant l'alcool et la drogue et celui-ci ne fait pas exception. Une histoire sans trop de surprises avec des acteurs quelconques ; seul Martin Balsam tire son épingle du jeu. Tom Drake est inconsistant dans le rôle du méchant de service et Cloris Leachman, en cruche No1 de la série, est très loin de sa superbe prestation antérieure.

Les Incorruptibles sont dans une situation d'attente ; ils cherchent d'abord Porker pour le meurtre de l'homme de main de Bomer puis essaient d'amadouer Julie Liemer pour sauver son mari, ancien propriétaire d'un night-club mis sur la paille par les exigences de ventes d'alcool des deux truands reconvertis maintenant dans les machines à sous.

Les quelques passages à noter : la descente des quatre hommes de Bomer dans la boite de Porker (scène d'ouverture), la discussion hypocrite Benjy/Porker, l'assassinat de Porker, le final crispant sans oublier… la scène déplacée de Bomer flinguant de rage les deux rongeurs !

o Erreur de dates : Walter Winchell, le narrateur, stipule au début du troisième acte que le meurtre de 'Porker' Davis eut lieu le soir du 16 novembre 1933…alors que l'étiquette sur le tiroir de la morgue date l'arrivée au 4 octobre 1933.

o Ness et les Incorruptibles s'entretiennent avec Benjy Liemer dans un train, qui assure la liaison entre Evanston et Wilmette, deux petites villes en périphérie de Chicago.

o Lorsque Benjy révèle à Bomer que les machines de Porker sont trafiquées, il tergiverse en disant à son patron : 'Je ne sais pas comment te le dire' et Bomer répond en VF : 'Va droit au but' (en VO, c'est : 'Well try English').

o Martin Balsam (1919-1996) a débuté à l'Actors' Studio. Il a tourné dans de nombreuses productions à la télévision et au cinéma et tout le monde se souvient de lui dans Psychose, le policier qui dévale les escaliers après avoir été poignardé par Bates. Il a joué un meilleur rôle dans un autre épisode de la saison 3, Le tunnel des horreurs. Il est décédé d'un arrêt cardiaque dans un hôtel de Rome.

o Cloris Leachman (1926), Julie Liemer, fut Miss Chicago en 1946. Elle joue dans un autre épisode de la troisième saison, Jeu de patience, dans un rôle bien plus intéressant.

o Gavin McLeod (1930), 'Porker' Davis, a joué dans quatre autres épisodes de la série ; Le gang des trois états, saison 1,  Train spécial (épisode en deux parties), saison 2, où il est Jack Trois Doigts et L'avocat, saison 3. Il est connu pour la série, La croisière s'amuse dans un registre totalement différent.

Retour à l'index


22. LA DÉCHÉANCE
(DOWNFALL)

Le président endetté d'une compagnie ferroviaire accepte une collaboration avec le syndicat pour sauver son entreprise de la faillite. Il a mis le doigt dans un engrenage sans retour. 

Un épisode intéressant qui s'appuie sur une bonne histoire et des acteurs expérimentés, déjà vus dans la série. Steven Hill est Joey December Jr, le propriétaire d'une compagnie de chemins de fer proche de la faillite. Il négocie sa collaboration avec le truand Kalmisky (Simon Oakland) et vend pour 100.000 dollars d'actions à Sitkin (Milton Selzer), l'administrateur du syndicat.

La mafia peut ainsi utiliser sans problème la ligne qui relie Chicago au Canada pour le trafic d'alcool mais la baisse des actions précipite les choses. December accepte d'aider Sitkin, qui a 'emprunté' l'argent sur les comptes de l'organisation, à condition que celui-ci lui remette le document compromettant Kalmisky aux yeux de Capone. Après le suicide de Sitkin au métro aérien, December devient le nouveau maitre-chanteur mais l'engrenage l'oblige à commettre l'irréparable. Le meurtre de Henry Grunther, l'ami dévoué de la famille, qui représente l'intégrité, fait définitivement passer December du mauvais côté.

L'originalité de l'épisode est que le vilain principal n'est pas un gangster notoire à l'origine mais un businessman au bord du gouffre. Steven Hill personnifie très bien ce froid calculateur endetté, amateur de café. Les deux passages Ness/ Grunther et quelques montages de séquences cassent un peu le rythme d'ensemble mais de nombreuses scènes intéressantes sont à relever : l'entame inhabituelle dans l'appartement de Ness, le vieil homme au chien (son assassinat mettra Ness sur la piste de December), la rencontre December/Sitkin dans la librairie, l'ascenseur saboté, le coup de bluff de Ness à Kalmisky au sujet de la lettre (en fait trouvée sur le corps de Grunther) qui mènera au final, fatal au gangster.

o L'action de cette histoire se déroule fin 1929, début 1930, bien plus tôt que la plupart des épisodes des trois premières saisons. Par contre, la saison 4 a de nombreux épisodes situés à cette période.

o On a un aperçu de l'appartement de Ness alors qu'il est en peignoir dans la toute première scène de l'épisode ! Il somnole en écoutant la radio et il reçoit une lettre en express. Il n'est pas encore marié ; la femme de l'inspecteur est mentionnée dans un épisode de la première saison, Gangsters d'acier, dont l'action se situe au milieu des années 30.

o Joey à Kalmisky: 'Money talks everybody's language.'[Le langage de l'argent est universel.] Ness à Grunther: 'A Federal penitentiary is no picnic but it's better than a sack of cement at the bottom of Lake Michigan.'

o Steven Hill (1922) est Daniel Briggs (Mission Impossible) mais il abandonna la série après la première saison pour se conformer aux rites des juifs orthodoxes. Il est aussi Jack 'Legs' Diamond dans Pigeon d'argile, saison 2.

o Simon Oakland (1915-1983) est Joe Palakopoulos dans Le généreux bienfaiteur, également de la saison 3. Il a joué dans Le contrebassiste, épisode de la 4ème saison. Il a débuté comme violoniste et il devint acteur dans les années 40. Il est décédé d'un cancer le lendemain de son 68ème anniversaire.

o Milton Selzer (1918-2006) est une figure familière de tous les amateurs de séries américaines des années 70-80. D'après le livre Television Guest Stars : An Illustrated Chronicle for Performers of the Sixties and Seventies, il est l'acteur à avoir joué dans le plus grand nombre de séries télévisées. Citons Le fugitif, Les envahisseurs, Chaparral, L'homme de fer, Mission impossible, Mannix, Kojak, Cannon, Hawaii police d'etat, Les rues de San Francisco…Il participa à trois autres épisodes de la série ; Le grand réseau, saison 2, Un si beau plan, saison 3 et Cette bière qui vient du ciel, saison 4.

Retour à l'index


23. LE PROCÈS D'ELIOT NESS
(THE CASE AGAINST ELIOT NESS)

Un citoyen apparemment au-dessus de tout soupçon attaque Eliot Ness en diffamation. La carrière du policier est en jeu et une course contre la montre s'engage entre la pègre et les Incorruptibles pour retrouver trois tueurs, témoins de la culpabilité de ce citoyen 'respectable'.

Sur fond d'exposition pour le centenaire de la ville de Chicago, cette histoire, un peu particulière, bénéficie de la présence de Nitti et d'un réel suspense.

L'assassinat des trois frères Endicott, rapidement évoqué par une suite d'images successives, permet de libérer des franchises tant convoitées pour installer des cabarets sur les lieux de l'exposition. Dmytryk est une fausse piste vite éliminée et la rencontre Ness/Grandin à l'hôtel du tueur est vraiment (trop) fortuite ! Ness accuse Mitchell Grandin d'avoir orchestré les assassinats pour récupérer les franchises mais cet ancien magistrat le poursuit en diffamation. Les Incorruptibles se lancent sur la piste des tueurs pour prouver la culpabilité de Grandin tandis que ce dernier s'assure les services de Nitti pour effectuer le 'nettoyage'. Les trois tueurs sont apparemment liquidés mais Nitti a décidé de garder un joker jusqu'au dénouement du procès au grand dam de Grandin. Un des trois morts était en fait un leurre et Cagle, le troisième assassin, unique témoin du massacre des Endicott, est gardé au secret par Nitti et devient l'objet de convoitises de la part des deux parties, Grandin et Ness, mais le policier aura une longueur d'avance en pistant la 'veuve éplorée' de Cagle. Les passages avec Nitti sont toujours des moments intéressants et Pat Hingle est convaincant en respectable notable. Les scènes les plus en vue de l'épisode sont la confrontation Ness/Cagle à l'hôtel, l'indic Birdie qui révèle à Ness l'identité des trois tueurs à la station de métro, l'assassinat des deux tueurs (pendu et abattu) et le 'rêve' de Ness à la 'veuve'. Néanmoins, la surprise que réserve Nitti à Grandin et le dénouement final, au flash de reporter, constituent indéniablement les meilleurs moments de cet épisode classique mais intéressant.

o The Windy City (la ville venteuse), surnom de Chicago, organisa une exposition pour marquer le centenaire de la ville en 1933 ; exposition connue sous le nom de 'Century of Progress Exposition'.

o En fait, la pègre de Chicago s'est enrichie avec l'exposition de 1933. Sous couvert de sociétés bidon, elle parvint à s'approprier de nombreuses franchises. Ainsi, une société détenue par Ralph Capone, le frère d'Al, eut la concession des boissons sans alcool pour toute la durée de l'exposition en partenariat avec Coca-Cola que la mafia laissa 'noblement' participer également (source : TV.Com).

o Les premières images de l'épisode proviennent d'archives.

o A noter que la 'veuve' semble froide mais ce n'est rien à côté de son tueur de mari qu'on voit avec une autre femme au début de l'épisode et qui se sert de sa légitime comme d'un bouclier dans le final. Un vrai gentleman !

o Le titre du journal que lit Nitti au Club Montmartre : 'Grandin Sues Ness'.

o Le procès de Ness est censé se dérouler le 23 avril 1933 mais cela n'est pas possible car la date tombait un dimanche (source : TV.Com).

o Ness à Grandin lorsqu'il va poignarder Dolph Cagle : 'You're too late, Grandin. He's already dead'. [C'est trop tard, Grandin. Il est déjà mort.'

o Pat Hingle (1924-2009), Mitchell Grandin, a souvent été vu dans des séries télévisées américaines de 1951 à 2001 ! Il reviendra dans Le brocanteur, un épisode de la 4ième saison. Parmi ses autres rôles dans les séries, celui remarqué d'un menteur mythomane dans un épisode des Rues de San Francisco, Tissu de mensonges.

o Jeanne Cooper (1928), la 'veuve' Cagle, a tourné depuis 1973 …793 épisodes des Feux de l'amour (série en cours !).

Retour à l'index


24. L'HISTOIRE DE GINNIE LITTLESMITH
(THE GINNIE LITTLESMITH STORY)

Une candide jeune femme essaie de négocier les livres de compte de son oncle, proxénète abattu, avec le Groupe, le réseau de prostitution. Dépassée par l'ampleur de sa tache, elle est également troublée par le tueur chargé de la supprimer.

Les aventures de Ginnie Littlesmith sont loin d'être palpitantes. Prise au dépourvu, elle saisit la chance de son oncle mourant pour essayer de soutirer 100 000 dollars à un réseau de prostitution impitoyable dirigé par la redoutable Marie LaRose. Ginnie est comme l'oie blanche au milieu des gangsters mais les sentiments du tueur de service à son égard donnent un pathos très lourdingue à l'histoire.

Il y a peu d'action, à part la fusillade finale en deux temps couru d'avance, et beaucoup de passages longs et ennuyeux entrecoupés de quelques perles : Rico déguisé en clochard dans l'établissement de soupe populaire qui sert de couverture à un proxénète, la prostituée Fanny (Fay en VO) dans le bureau des Incorruptibles, l'altercation Ness/Cassandros et les familiarités de la mère de Ginnie qui prend Ness pour le 'galant' de sa fille dans une scène cocasse. Brook Byron, la méchante et cynique Rose, est plus convaincante que Don Gordon, plus à l'aise dans des rôles de purs salopards.

Cassandros est en effet tiraillé entre ses mauvaises actions (assassinat de l'oncle) et son penchant pour Ginnie, avec qui il veut partager l'argent et s'enfuir au Mexique. Ginnie, bigote (ce qui ne l'empêche pas de jurer à Ness devant un crucifix), a du mal à se décider entre révéler toute l'affaire à l'inspecteur ou croire les sentiments du bandit, ce qui donne de longues scènes mélo et inappropriées (comme celle du confessionnal) et des dialogues inintéressants (sur la robe par exemple).

o La fusillade, première scène du troisième acte, est repiquée de l'épisode Coup pour coup, saison 2.

o Don Gordon (1926), Cassandros, a joué dans trois autres épisodes de la série ; Le tunnel des horreurs, Le bouc émissaire, tous deux de la troisième saison également et Un dernier meurtre, saison 4. Il a participé à de nombreuses séries (Les mystères de l'Ouest, Les envahisseurs, Mannix, Columbo, Drôles de dames, Les rues de San Francisco) et films (Bullitt, Papillon).

o Marie LaRose au sujet de Ginnie: 'Well, we don't even have to go and look for her. Our little pigeon's coming home to roost.' [Plus besoin que tu ailles la chercher. Notre joli petit agneau vient tout droit se jeter dans la gueule du loup. ]

Retour à l'index


25. LE CONTRAT
(THE CONTRACT)

Un petit truand, libéré sous caution, se réfugie chez son meilleur ami, un gangster chevronné, mais le syndicat charge ce dernier du contrat pour l'éliminer.

Ce bon épisode, basé sur l'amitié entre les gangsters, permet de revoir deux têtes connues, Frank Sutton, un des quatre frères Stryker, et Harry Guardino, bien que ses deux apparitions antérieures soient de meilleures factures.

Après un magnifique début rythmé, l'histoire s'essouffle quelque peu avec l'arrivée des protagonistes (fugitif, Incorruptibles, tueur) sur le bateau de luxe Amigo, le casino flottant de Johnny Templar, mais elle réserve une fin sinistre et plausible, à l'image du monde des Incorruptibles. Smiley Barris, un second couteau, est arrêté par les Fédéraux au grand dam de Kulak (toujours l'excellent Oscar Beregi), ponte du syndicat new-yorkais, qui veut réduire au silence ce bavard potentiel.  Smiley échappe à une tentative d'assassinat en prison et fait payer sa caution par son vieil ami, Templar chez qui il trouve refuge. Un tueur est déjà sur sa piste mais Kulak change la donne et balance le contrat à Templar ; c'est un dur dilemme pour ce truand sur le point de se marier et d'abandonner le milieu.

Un contrat signifie, en effet, liquider ou se faire liquider s'il n'est pas exécuté et la fiancée essaie, en vain, que Smiley se rende à Ness pour annuler l'engagement. A force de tergiverser, Templar ne pourra tuer son ami mais perdra sa fiancée et la vie. Ces temporisations entraînent certaines scènes un peu longuettes mais cette histoire dramatique a quatre bons personnages principaux : Templar et Jeanne, sa fiancée, qui voient leur avenir s'assombrir à l'arrivée de Smiley, truand condamné par le syndicat, et du cynique et impitoyable tueur Quist.

Les meilleurs moments de l'épisode sont l'arrestation mouvementée de Smiley (la scène d'ouverture), l'entrevue Ness/ Jeanne Lauder où l'inspecteur expose fermement la situation, le suspense de la fin du troisième acte lorsque Templar met en joue Smiley, la ténacité morbide de Quist qui abat malencontreusement Jeanne et le final froid mais réaliste.

o A la fin de l'épisode, on aperçoit nettement les doublures de Frank Sutton et John Larkin lors de la bagarre entre Smiley et Quist.

o Abel Fernandez est absent de cet épisode ainsi que des trois derniers de la troisième saison. Il n'a pas participé à, en tout, douze épisodes pour une raison inconnue.

o John Larkin et Frank Sutton reviendront pour le même épisode de la quatrième saison, Le garçon boucher.

o Ness au sujet de Kulak: 'Words aren't dirty. Only people.'[Ce sont les gens qui sont sales, pas les mots.]

o Harry Guardino (1925-1995), Johnny Templar, est le lieutenant Bressler, le supérieur de Dirty Harry, et le détective Bonaro, l'adjoint de Madigan (Richard Widmark). Il a joué dans de nombreux films et séries policiers : Un shérif à New York, Police Story, Kojak, Les rues de San Francisco, Hawaii, police d'état... On le voit dans deux autres épisodes de la série : Gangsters d'acier, saison 1, et L'histoire de Nick Moses, saison 2.

o Frank Sutton (1923-1974), Smiley, a joué dans trois autres épisodes de la série: Les frères Stryker, saison 3, Le spéculateur et Le garçon boucher, tous les deux de la saison 4.

Retour à l'index


26. ENTRE L'AMOUR ET LA HAINE
(PRESSURE)

A la fin de la prohibition, les gangsters se tournent vers la drogue. Un gros fournisseur, victime d'un indic qui renseigne les Fédéraux, n'hésite pas à faire un odieux chantage à Ness pour poursuivre ses activités. L'agent fédéral compte sur l'indic, le propre fils du truand, pour parvenir à le stopper.

Harold J. Stone, une 'gueule' de la série, est parfait en Louie Madikoff dit l'Ours, salopard immonde qui menace de faire sauter des écoles de Chicago si les Incorruptibles ne le laissent pas acheminer une livraison importante de drogue à New York. On se doute rapidement que l'indic est Danny, le propre fils de l'individu qui entretient une relation secrète intime avec la fille du rival de Madikoff, Pavanos, soupçonné d'être le traître indicateur.

Ce Roméo et Juliette à la sauce incorruptible s'avérera tout aussi tragique que l'œuvre de Shakespeare. Le dynamiteur engagé abattra malencontreusement la fille de Pavanos, ce qui attisera la haine de Danny envers son père. L'épisode est servi par d'excellents acteurs ; Harold J. Stone, moustachu pour l'occasion (peut-être dans la volonté de lui donner un nouveau visage vu ses multiples apparitions) et les seconds rôles sont également à l'honneur : Warren Oates, Artie Krebs dit la grenade, encore méconnu à l'époque, et la trogne si reconnaissable de Jack Elam (Il est Alverson, le garde du corps soupçonneux) sans oublier Collin Wilcox, (Francie, la petite amie abattue).

On a le plaisir de revoir aussi Lucky Luciano (toujours Robert Carricart), chef du Big Six, syndicat new-yorkais, dans une trop brève scène au téléphone. Ness dispose de peu de temps avant de faire évacuer les écoles mais Danny sera d'un grand secours. En effet, apprenant que son fils l'a trahi, Madikoff essaie d'empêcher son artificier de commettre l'attentat à la nitroglycérine dans l'école mais les Incorruptibles l'ont pris en filature et la fin, au milieu de la rue, est digne d'un grand western où les méchants mordent la poussière.

Les autres passages intéressants sont la courte fusillade Corbin/Incorruptibles sur les quais, la rencontre cruciale Ness/Madikoff dans la voiture du gangster et le regard de Stone/Madikoff lorsque son fils lui annonce au téléphone l'avoir balancé à Ness. Malgré quelques bavardages du couple et un peu de mélo (rien à voir néanmoins avec L'histoire de Ginnie Littlesmith, heureusement), cet épisode est un excellent divertissement.

o Lorsque les Incorruptibles arrivent dans l'appartement de Francie, Warren Mitchell, la voix narrative, précise que Ness est accompagné des agents Hobson et Rossi. En fait, ce n'est pas Rossi mais Rossman. La VF a conservé l'erreur.

o Harold J. Stone (1911-2005) a joué dans six épisodes de la série. Il est 'Pops' Felcher dans Coup pour coup, Tommy Karpeles dans Fille de gangster et Barney Jarreau, manager de boxe, dans Terreur sur le ring, trois épisodes de la seconde saison. Il est le boulanger qui résiste à la mafia dans Forte tête, saison 3. Il jouera aussi dans l'épisode Un dernier meurtre de l'ultime saison.

o Collin Wilcox (1935-2009) a joué dans l'épisode 17 de cette saison, La relève, le rôle d'une secrétaire naïve. Elle  a un rôle remarquable dans l'épisode Trahie des Rues de San Francisco (avec Martin Sheen). Elle est décédée d'une tumeur au cerveau.

o Booth Colman (1923), Pavanos, est Victor Bartok, le chef gitan, dans L'arbre de la mort.

o Warren Oates (1928-1982) fut un acteur connu des années 60 et 70. Il est décédé d'un arrêt cardiaque à 53 ans. Il tourna dans de nombreux westerns et des films de Sam Peckinpah.

o Jack Elam (1920-2003) est une gueule incontournable des seconds rôles du cinéma américain surtout dans les westerns et les films policiers. Plus de 200 apparitions sur 50 ans. Même dans de petits rôles (un saoulard dans la prison dans Le train sifflera trois fois), sa présence ne passait jamais inaperçue. Dans l'épisode L'antre du crime de la première saison, il est un tueur de la mafia. Il participa à Second témoignage, saison 2, dans le rôle d'un témoin.

o Robert Carricart (1917-1993) fut également Lucky Luciano dans les épisodes Verdict Scandaleux (saison 1) et Pigeon d'argile (saison 2).  Il est né en France (Bordeaux).

Retour à l'index


27. ARSENAL
(ARSENAL)

La rivalité entre Frank Nitti et Bugs Moran conduit les autorités à interdire les mitraillettes. Un opportuniste polonais propose à Nitti les services de son cousin pour la confection d'armes artisanales. 

Un épisode où le crépitement des mitraillettes fait rage dans la première partie qui relate l'escalade de violence engendrée par Nitti et Moran pour le contrôle de Chicago. Le sinistre massacre de la St Valentin est le point culminant des semaines les plus sanglantes que la ville de Chicago a connues. La loi, qui interdit la vente libre de révolvers mais pas de mitraillettes, est une invitation aux gangs pour s'entretuer avant qu'elle ne change et que les Incorruptibles détruisent les armes avec le même acharnement que l'alcool.

Grâce à une ruse, Nitti a livré Moran aux Fédéraux mais le manque d'armes menace son empire jusqu'au jour où un petit immigré polonais propose à l'Enforcer les services de son cousin, capable de fabriquer des armes en petite quantité. Les premières minutes et la confrontation des deux gangsters dans une succession de scènes d'action (le café Montmartre de Nitti est sérieusement endommagé) représentent le coté spectaculaire de cet épisode. La suite est plus conventionnelle, avec le couple Tobek qui doit faire face aux exigences de la pègre pour construire une douzaine de mitraillettes à leur domicile, mais on apprécie la justesse du jeu des trois acteurs principaux dans des scènes plus psychologiques que mouvementées; le couple et le gangster Malloy, bourru mais repentant, interprété par George Mathews.

Ness saisit le fusil automatique artisanal lors d'une descente et remonte à Zolinsky, qu'il retrouvera à la morgue, puis à Tobek qu'il fait mettre sur écoutes. Les temps forts de l'épisode sont, outre les règlements de compte du premier acte, le face-à-face Ness/Nitti, la démonstration de Zolinsky au Montmartre Café, la rencontre Moran/Nitti, l'arrestation de Moran, la machination de Ness pour faire craquer Moran, l'arrivée de Ness et des Incorruptibles à l'appartement des Tobek et le final où Hobson, blessé et seul, a un rôle déterminant.

o L'action de cet épisode renvoie aux débuts des Incorruptibles en janvier 1929.

o Nitti à Ness: "A lot of punks have tried to buck the Organization; most of them ended up goin' for a swim wearin' cement overshoes. What size you wear, Ness?". La VF rend mal le cynisme de la scène : 'Ca vous dirait à vous de boire un coup ?'.

o Le message de Moran attaché à la brique : '"How do you like my Valentine, Frank?"

o On apprend que Rossman a fait du violon pendant trois ans.

o A noter le chantage à la naturalisation que fait Ness aux époux Tobek : impensable de nos jours dans les séries formatées.

o Salome Jens (1935), Eva Tobek, reviendra lors de la quatrième saison dans L'homme à la chambre froide.

o Kevin Hagen (1928-2005), Jan Tobek, a commencé sa carrière en 1957 dans quelques séries dont Rawhide. Il n'a pas dû rater une seule série western ! Il a joué dans L'homme à la carabine, Chaparral, Bonanza, Gunsmoke, Les mystères de l'Ouest, Cimarron, Le virginien, La grande vallée, Les bannis, Daniel Boone… et il est le Dr Baker dans 113 épisodes de La petite maison dans la prairie ! Il est le Suédois, un tueur ambigu, dans l'épisode Meurtre par procuration, saison 2.

o Johnny Seven (1926-2010), Lefty, a joué dans quatre autres épisodes de la série : Verdict scandaleux, saison 1, Second témoignage et Monsieur Nick Acropolis, saison 2, Un dernier meurtre, saison 4. Il est le lieutenant Carl Reese dans 27 épisodes de L'homme de fer.

o Karl Swenson (1908-1978), Stanley Zolinsky, était d'origine suédoise. Il participa à de nombreuses séries. Il est Hans Dreiser, le graveur, dans Mister Moon, saison 2. Il est aussi le docteur Kihlgren dans six épisodes de Cimarron. Vu aussi dans Le fugitif, Perry Mason, La grande vallée, Bonanza, Les bannis, Mission impossible, Le virginien, Hawaii police d'état, L'immortel, L'homme de fer, Gunsmoke, Les rues de San Francisco, Cannon et, pour finir, 41 épisodes de La petite maison dans la prairie dans le rôle de Lars Hanson. Triste fin car il aurait mérité de terminer sa carrière sur quelque chose de mieux…

o Robert Wilke (1914-1989) reprendra le rôle de Bugs Moran dans l'épisode de la quatrième saison, L'histoire d'Eddie O'Gara. Un de ses rôles les plus marquants est celui d'un méchant dans Le train sifflera trois fois.

Retour à l'index


28. LE DÉBARCADÈRE DE LA MORT
(THE MONKEY WRENCH)

Nitti fait entrer illégalement des brasseurs allemands par un petit village à la frontière canadienne afin de supplanter la concurrence de Kulak. Ce dernier s'offre les services d'un tueur redoutable, d'origine allemande, qui s'infiltre dans un convoi d'arrivants. Ness doit se fier à une ravissante veuve qui est tombée amoureuse de lui.

Une fin de saison moyenne et un peu décevante qui réserve autant de bonnes que de mauvaises surprises. Si certains personnages sont convaincants, à commencer par Mady Collins (Dolores Dorn) et son beau-frère, trop tôt assassiné, Max Kerner, d'autres le sont beaucoup moins comme le gros 'plein de soupe' Kova, homme de main de Nitti,  et surtout l'élément principal de l'histoire, Karl Hansa, censé être allemand (accent pénible en VF), ce qui ne correspond pas à Claude Akins, pourtant un méchant méritoire. La grosse déception est de ne pas voir de confrontation directe entre les deux mafieux récurrents, Frank Nitti et Joe Kulak pour qui cela est la dernière apparition dans la série. L'importation de brasseurs allemands permet à Nitti d'avoir une bière de qualité supérieure à son concurrent, Kulak, qui fait appel à l'impitoyable Hansa, tueur à moitié fou, pour rétablir la situation. Au milieu de cet affrontement entre gangsters, la veuve d'un truand, dont le pavillon de chasse sert de point de passages aux immigrants illégaux, renseigne Ness dans l'espoir de le conquérir sentimentalement. On admire le stoïcisme de l'inspecteur lorsque Mady Collins lui débite ses bons sentiments à deux sous sur un quai de gare désaffecté. Hansa a pris la place de Kerner, en le tuant sur l'embarcadère, et se sert de Mady pour attirer Ness dans un piège et liquider Kova afin de prendre du galon auprès de Nitti. Les meilleurs moments sont la première rencontre Ness/Mady avec Kerner dissimulé, Kulak et ses lieutenants, les yeux doux de Mady dans le bureau 208 de Ness, la rencontre brutale Hansa/Mady sur le quai mais le meilleur passage est le final à suspense où Ness a flairé le piège et se sert prodigieusement de sa mitraillette.

o Cet épisode est le quatrième consécutif sans l'agent Youngfellow qui sera de retour pour le premier de l'ultime saison, On a tué le Père Noël.

o C'est le seul épisode avec les présences des deux mafieux, Nitti et Kulak, bien qu'il n'y ait aucune scène commune.

o C'est la septième et dernière apparition de Joe Kulak (Oscar Beregi), parrain de New York et de St Louis. Le personnage de Nitti était supposé aussi être abandonné à la fin de cette troisième saison mais il revint pour trois épisodes au milieu de la quatrième saison, alors au plus bas.

o Oscar Beregi (1918-1976) a joué dans Pigeon d'argile, saison 2 puis il fut Joe Kulak dans 6 autres épisodes ; Le grand réseau et Meurtre par procuration, saison 2, Forte tête, L'histoire de Whitey Steele, La relève et Le contrat, saison 3.

o C'est le seul épisode, en 27 participations, où on voit les quartiers d'habitation de Nitti. Les réunions ne se déroulent pas, comme à l'accoutumée, dans la salle de conseil du Montmartre Café. C'était le dernier épisode de la saison 1961-62 et il est probable que Desilu avait déjà remballé le studio du Montmartre Café.

o Warren Kemmerling est le troisième acteur à interpréter Dutch Schultz dans la série.

o On voit une nouvelle fois la scène du camion bélier lors d'une descente des Incorruptibles.

o Les échanges en allemand ne sont traduits ni en VO ni en français et restent un mystère pour un non germanophone. L'arrivant allemand dit: 'Was ist los? Was wollen Sie' [Qu'est-ce qui se passe ? Que voulez-vous ?'].  Karl Hansa, sous le nom de Schmidt, sert d'interprète: "Ich werde Ihnen helfen."[Je vais vous aider.]Et l'allemand lui répond :  "Ich weiß nicht, was jetzt passiert. Was ist los? Ich habe nichts gemacht!'[Je ne sais pas ce qui se passe. Je n'ai rien fait!]. Hansa déforme les propos de l'allemand à Kova par : 'Je l'ai tué parce que je l'ai reconnu. Il a tué mon père'. Le pauvre allemand est donc liquidé sans savoir pourquoi.

o Sur le quai de Wabash Avenue, la célèbre affiche 'I want you' de l'armée américaine.

o Le rituel de la VF n'est pas présent dans cet ultime épisode de la troisième saison. Pas de : 'Dans la série Les Incorruptibles, nous vous présentons' mais simplement le titre de l'épisode.

o La voix narrative, Walter Winchell, au sujet de Mady, commentaire final: 'She may never have found a new dream but at least her nightmare was over.'

o The Monkey Wrencher veut dire littéralement celui qui fait échouer les plans de quelqu'un.

o Claude Akins (1926-1994) est apparu dans une centaine de films et plus de 180 séries télévisées en 40 ans, principalement dans des rôles de vilains. Il débuta dans Tant qu'il y aura des hommes en 1953. Acteur sympathique, il était un grand joueur de golf. Il a joué dans deux autres épisodes de la série : Tueur sans gages, 1ère partie, saison 1, et Le trouble-fête, saison 4.

o Cliff Osmond (1937), Kova, reviendra dans Le globe de la mort de la dernière saison. Il a été producteur, scénariste et réalisateur et il fut nominé pour un Writer's Guild Award pour un épisode des Rues de San Francisco.

Retour à l'index

Crédits photo : Paramount Home Entertainment.

Images capturées par Denis Chauvet.