saison 1 saison 3

Les Incorruptibles (1959-1963)

Saison 2


1. COUP POUR COUP
(THE RUSTY HELLER STORY)



Une danseuse de cabaret joue de ses charmes pour séduire les pontes de la mafia puis elle essaie de s'enrichir en les dressant les uns contre les autres. Ness ne peut empêcher la jolie garce de se brûler les ailes dans ce jeu dangereux.

Considéré comme un des meilleurs de la série, cet épisode ne tient pas toutes ses promesses. Rusty Heller, interprétée par Elizabeth Montgomery, est ambitieuse, vénale, rancunière et prête à tout pour arriver à ses fins. On n'imagine pourtant pas un seul instant que tous les mafieux puissent se laisser berner aussi facilement et cela en est même ridicule lorsque l'avoué, naïvement, lui remet les précieux papiers d'immigration. Seul, Ness résiste et obtient les livres de compte qui font condamner Capone dont la succession renvoie au début de la première saison. L'épisode a de bons moments : la scène du sauna, le passage du manteau, lourd de conséquences, et Ness confronté à la femme de ménage soupçonneuse.

o Cet épisode fut classé dans les 100 meilleurs épisodes de séries par TV Guide en 1997. Elizabeth Montgomery fut nominée pour un Emmy pour ce rôle en 1961.

o Contrairement aux autres agents fédéraux lors de la première saison, Lee Hobson, interprété par Paul Picerni, n'est pas présenté. On apprendra plus tard qu'il a des racines italiennes. Paul Picerni jouait le rôle d'un truand dans le pilote.

o Elizabeth Montgomery (1933-1995) et David White (1916-1990) se sont retrouvés dans la série Ma sorcière bien-aimée.

o Cet épisode propose une autre version de l'arrestation de Capone ! Le pilote retrace déjà la condamnation à 11 ans de prison pour fraude fiscale. Le premier épisode, Le fauteuil vide, illustre Guzik, le comptable, et les carnets. Curieux que le premier épisode de la seconde saison reprenne les éléments du premier de la première saison.

o Autre bizarrerie : les Incorruptibles ont mis sur écoute Frank Nitti, le bras droit de Capone, tombé sous une rame de métro dans l'épisode précédent (le dernier de la première saison, The Frank Nitti Story).

o Il est possible que la scène de cruauté – 'Pops' Felcher coupant la langue de Grayson – ait une version DVD amputée. Une critique US fait une description plus longue de la scène.

Retour à l'index


2. PIGEON D'ARGILE
(JACK 'LEGS' DIAMOND)

Les Incorruptibles doivent démanteler un trafic de stupéfiants en provenance d'Europe. Ness fait sortir Diamond de sa retraite forcée en lui apprenant qu'il a été doublé par les membres du syndicat. Le truand doit ainsi mener les policiers aux cerveaux de l'affaire.

Un très bon épisode avec de convaincants seconds rôles même si Steven Hill a du mal à passer pour un caïd sans scrupule (scène violente du meurtre du camionneur). Le gras Swinney, l'épouse alcoolique et la maîtresse, chanteuse de cabaret, sont les plus en vue. L'action se passe très peu à Chicago ; les Incorruptibles se rendent à New York puis près des chutes du Niagara, lieu du dénouement. À deux reprises, Ness est pris de vitesse – l'assassinat de l'indic dans les docks et la fausse piste engendrée par la femme de Diamond, mais cette dernière causera finalement la perte du gangster.

o Le titre initial était Clay Pigeon, surnom donné à Jack pour les multiples tentatives d'assassinat qu'il a déjouées.

o Le véritable Jack 'Legs' Diamond fut assassiné sous les yeux de sa maîtresse quelques heures après un acquittement. Sa femme, laissée sans le sou, s'est suicidée.

o Dutch Schultz est interprété, pour la troisième et dernière fois, par Lawrence Dobkin.

o Rico et Ness font de la boxe.

o Il est assez étonnant de revoir Dutch Schultz et Luciano assis autour d'une même table alors que le second liquide le premier à la fin de The Dutch Schultz Story.

o Steven Hill (1922) est Daniel Briggs (Mission impossible). Il abandonna la série après la première saison pour se conformer aux rites des juifs orthodoxes.

o Troisième apparition (dernière) de Raymond Bailey en John Carvell, chef de police new-yorkais.

o Le scénariste est Charles O'Neal et son fils, Ryan O'Neal, inconnu à l'époque, fait une rapide apparition en groom à la fin de l'épisode (non mentionné dans le générique).

Retour à l'index


3. NICKY
(NICKY)

Nicky tient, à tort, Ness pour responsable de la mort de son père, abattu lors d'une descente des Incorruptibles. Le jeune homme permet à l'agent fédéral de remonter la filière jusqu'à l'un des derniers trafiquants d'alcool, le propriétaire d'un garage de taxis, qui fait siphonner un entrepôt d'état. Harcelé par les Fédéraux et le syndicat, le trafiquant va craquer.

Une histoire moyenne sauvée par de bons seconds rôles, le tueur Steuben en tête, et quelques scènes intéressantes (fusillade du début, tentatives d'assassinat sur Ness et d'arrestation de Marconi) mais l'épisode ne convainc pas car il oscille entre mélo et film noir. On se demande également pourquoi et comment le cousin a tué le chauffeur lors de la fusillade. Gus, le trafiquant, est poussé à la faute par la mafia qui veut l'alcool et Ness qui guette le faux pas. Les tueurs de Détroit et le guet-apens pour Ness pimentent la fin de l'épisode qui s'avère, néanmoins, décevante.

o Joe De Santis (1909-1989) reviendra dans le même rôle du mafieux à l'ouïe déficiente, Louis Latito, dans The Nick Moses Story. Il discute ici avec le trafiquant... dans un fiacre !

Retour à l'index


4. L'HISTOIRE DE WAXEY GORDON
(THE WAXEY GORDON STORY)

Waxey Gordon, roi de la bière à New York, élimine ses rivaux dans le New Jersey. Les Incorruptibles ne peuvent coincer le truand pour fraudes fiscales et doivent trouver sa brasserie. Ness, avec l'aide des pompiers, va utiliser un subterfuge peu ordinaire pour arriver à ses fins.

Cet épisode est un excellent divertissement, truffé de scènes types de la série : le gueuleton chez Waxey, l'élimination rapide des deux rivaux et le dénouement dans la bière. Une histoire d'alcool comme souvent, ici c'est de la bière et non du whiskey, appuyée par de bons acteurs, déjà vus dans la série. Nehemiah Persoff fait un prodigieux Waxey Gordon et Frank DeKova ne laisse pas indifférent bien que son apparition soit courte. Même les rôles mineurs – les deux danseuses de cabaret soumises, le propriétaire de la malterie complice malgré lui, la secrétaire diabolique et les deux frères tueurs – sont excellents.

Une grosse part de l'intrigue est dédiée à l'enquête des Incorruptibles, planque et découverte de la malterie puis filature pour découvrir l'entrepôt. La confrontation Ness/Gordon dans le bureau du policier, où ce dernier finit par gifler le mafieux après une tentative de corruption, est la meilleure de l'épisode. L'astuce de Ness (et sa réplique : 'Drowning a couple of rats.' ['Je noie une bande de rats'] en VF) et la séquence finale, où les Incorruptibles sautent des fenêtres pour une fusillade dans la bière, contribuent également à faire de cet épisode un classique de la série.

o Rossi coupe les cheveux de Ness et se rappelle le temps où il était coiffeur (premier épisode : Le fauteuil vide).

o Nehemiah Persoff est Johnny Fortunato dans Mon froussard favori mais surtout Guzik dans Le fauteuil vide.

o Frank DeKova est le tueur sadique Campagna, complice de Nitti, dans L'histoire de Frank Nitti.

o Terry Huntingdon (Flo) était Miss USA et vice-Miss Universe 1959.

o Waxey Gordon s'appelait, en fait, Irving Wexler et il n'était pas un homme à femmes comme dans l'épisode mais très dévoué à sa famille. Son fils se tua en voiture en se rendant à son jugement.

Retour à l'index


5. LE SIGNE DE CAÏN
(THE MARK OF CAIN)

La mort d'une jeune fille par overdose déclenche une campagne de presse contre le trafic de drogue. Le trafiquant est coincé entre le Syndicat, qui l'a sommé de se reconvertir dans l'alcool, business moins voyant, et les Incorruptibles, désireux de mettre un terme à ce trafic.

Cette histoire ne se termine pas par la traditionnelle fusillade mais par un conseil de la mafia qui condamne le trafiquant à mort dans la meilleure scène de l'épisode. Le craquement des crayons à papier, le regard épouvanté et la rage de 'Little' Charlie Sebastino, qui marque le front du parrain tel Dieu avec Caïn, font de cette scène un 'must' de la série. Henry Silva crève l'écran en trafiquant de drogue sans foi ni loi ; Charlie Sebastino, homme à femmes, dirige ce trafic grâce aux éboueurs de la ville et il n'hésite pas à doubler les vieux membres du Syndicat, toujours tournés vers la contrebande d'alcool plus discrète, ou à assassiner son oncle pour arriver à ses fins.

La censure de l'époque était toujours plus habile à couper les scènes de mœurs (on devine que Sebastino a une liaison avec la jeune femme du parrain) que celles de violence (le bras droit du caïd retrouvé étranglé par les fils de son téléphone). Le plan de Sebastino pour faire assassiner le parrain et provoquer la mise à sac de sa brasserie par Ness laisse dubitatif (le capo a d'ailleurs des doutes) et la scène des courses hippiques, souvent présente dans la série, est ennuyeuse. On se demande aussi pourquoi le truand donne rendez-vous dans sa planque au drogué qu'il a payé en héroïne.

Néanmoins, cet épisode, servi par un excellent méchant, est très bon. La victime, Carol, montre la dépendance mortelle au fléau et Ness se sert subtilement de la presse dont les gros titres condamnent à mort 'Little' Charlie.

o Le personnage de 'Little' Charlie, toujours interprété par Henry Silva, est présent dans l'épisode La loi de la mafia (saison 1). Le petit truand du premier épisode est devenu une figure montante du syndicat.

o Robert Stack était réputé pour son adresse au tir ; il participa à des championnats dans les années 30.

o Charlie Sebastino sort d'un cinéma où le film Rain avec Joan Crawford est à l'affiche.

o Le titre de l'épisode fait évidement référence à la Bible où Caïn tue son frère Abel (Livre de la Genèse, chapitre 4, verset 15).

o Conrad Janis (1928), le batteur drogué, est un musicien de jazz reconnu.

o Joyce Taylor (1932), la chanteuse que racole le truand, était une chanteuse professionnelle qui avait pris comme nom de scène son lieu de naissance, Taylorville.

Retour à l'index


6. NEUTRALITÉ DANGEREUSE
(A SEAT ON THE FENCE)

Un gros bonnet de la drogue, à la tête d'un gang spécialisé dans le cambriolage d'hôpitaux et de pharmacies suite à une pénurie, doit récupérer une lettre compromettante laissée par un acolyte qu'il a fait liquider. La fille de cet ancien associé et un journaliste radio sont impliqués mais le manque d'insuline permettra à Ness et ses hommes de localiser le caïd.

La recherche d'une lettre est le fil rouge de cette histoire, mais le point fort est les relations ambigües de la presse avec la mafia mises en exergue par le comportement de Loren Hall, très bien interprété par John McIntire. Il finira par collaborer avec la police, mettant sa vie en péril pour secourir l'innocente Carla, la sœur de Dino, l'associé liquidé. Les autres seconds rôles ne sont pas inoubliables ; Carla est même bien pâlotte.

Il y a quelques scènes intéressantes qui permettent de sauver l'épisode : le sauvetage in extremis de Dino des rails, le médecin impliqué qui a le temps d'écrire avec son sang 'BAR' avant de mourir (pour Bardo, pas Brigitte mais le chef du gang) ce qui facilite l'enquête de Ness. Les Incorruptibles et le gang pistent une lettre détruite à leur insu (le meurtrier de Dino étant retrouvé, refroidi, sous la douche du journaliste) et malgré quelques rebondissements, cet épisode reste un divertissement correct, sans plus. La ruse de Ness, qui a fait répandre du phosphore pour pister la voiture des truands de nuit, est assez originale.

o Le titre original correspond à une parole du journaliste signifiant qu'il est assis sur une barrière, entre le bien et le mal.

o Youngfellow répand peu de poudre de phosphore sur le chemin comparé à la quantité qu'il aurait fallu pour que les Incorruptibles puissent pister la voiture jusqu'à la cache.

o L'histoire est censée se passer durant l'été 1932 alors que le journaliste mentionne le film L'adieu aux armes avec Gary Cooper sorti en décembre de la même année (source : TV.com).

o Cet épisode est le premier tourné de la seconde saison.

o Le personnage Loren Hall est basé plus ou moins sur Walter Winchell, le narrateur de la série.

o John McIntire (1907-1991) fut, un certain temps, annonceur radio comme dans l'épisode. Il a souvent joué des rôles de vilains dans des classiques comme Winchester 73 avec James Stewart. Il avait un rôle récurrent dans la série Le virginien.

Retour à l'index


7. LE GANG POURPRE
(THE PURPLE GANG)

À Détroit, le célèbre et sinistre gang pourpre s'est reconverti dans l'enlèvement de truands qu'il libère contre une rançon. Tout s'enraille pour le gang lorsqu'une victime, également convoitée par Ness, fait partie du réseau de drogue installé par Capone.

Un violent mais très bon épisode où l'on retrouve avec grand plaisir Frank Nitti dans la seconde partie. Le gang pourpre a à sa tête un salopard encore plus sadique que lui en la personne de Fletcher, assassin patenté magistralement interprété par Steve Cochran. Ces enlèvements de truands, qui ne peuvent porter plainte, sont une affaire qui tourne mais la dernière proie s'avère fatale. Les Incorruptibles et le gang font la même erreur sur la personne, ne pensant pas que le commerçant âgé est l'homme de Capone, chargé d'écouler la drogue à Détroit – un petit homme, récemment arrivé d'Europe de l'Est et apparemment au-dessus de tout soupçon, qui n'hésite pas à sacrifier son beau-frère ce qui fait dire à Ness en conclusion : 'He breaks the laws of a country that gave him a home'. [Il viole les lois d'un pays qui lui a donné asile.] Quel scénariste oserait écrire une telle phrase de nos jours ?

L'épisode est violent lorsque Fletcher torture avec sa fourchette la main de Tornek, otage, et surtout lorsque la femme de ce dernier retrouve son mari pendu à un lampadaire avant de se faire abattre à son tour. Excellente scène néanmoins conclue par le message : 'Satisfied, Mr. Ness ?'. La confrontation Fletcher/Nitti dans l'entrepôt est épique, les dialogues remplaçant les mitraillettes. Un ancien kidnappé renseigne Ness sur le gang et la fusillade finale aura lieu au même endroit où l'agent fédéral liquide Fletcher d'une rafale de mitraillette. On ne croit pas trop que l'ombre est à même de cacher au gang que Ness et ses hommes ont pris la place de Nitti et des siens, ce qui gâche un peu le plaisir.

o Cet épisode marque le grand retour de Frank Nitti, toujours interprété par Bruce Gordon, qui était censé avoir été tué sous le métro dans la dernière histoire de la première saison, The Frank Nitti Story.

o L'action de cet épisode se déroule à Détroit.

o Comme dans l'épisode The Mark of Cain, Ness se sert de la presse pour berner les truands.

o Steve Cochran (1917-1965) est mort sur son yacht apparemment d'une infection pulmonaire avant d'atteindre la terre ferme mais son décès a toujours suscité des controverses. Il joue dans un autre épisode de la seconde saison, 90- Proof Dame.

o Le personnage Nick Tomassi, l'homme de main de Nitti, joué par Carl Milletaire, eut son nom transformé en Pete Konitz dans trois autres épisodes. En effet, les groupes de pression américano-italiens firent plier les producteurs et seuls les noms de Capone, Nitti et des frères Genna furent conservés.

Retour à l'index


8. FILLE MAUDITE
(KISS OF DEATH GIRL)

Un truand ambitieux détourne les camions de scotch du parrain local et essaie de s'attirer les grâces de la 'fille maudite' dont les prétendants successifs se sont fait liquider. Avec l'aide de cette femme, Ness va monter les deux gangsters l'un contre l'autre afin de récupérer la cargaison et de les mettre hors d'état de nuire.

Un épisode moyen, trop conventionnel et sans second rôle marquant. Deux histoires sont en parallèle : la confrontation des deux truands comme des coqs (un des deux organise des combats de ces volatiles) et le parcours d'une femme dite 'maudite' car tous ses amants ont été assassinés. Les ruses des caïds pour se rouler mutuellement seront dépassées par celle de Ness : À malin, malin et demi ! La fille maudite, interprétée par Jan Sterling, trouve du réconfort auprès de l'employé du club ce qui vaut quelques scènes romantiques qui ne siéent pas à la série.

Un peu d'humour, très rare dans Les Incorruptibles, lorsqu'un truand reproche à Ness de manquer de respect à un mort car il part avant la fin du service ; Ness : 'Sometimes even less for the living.' [J'en ai encore moins pour certains vivants.]

o Le film que regardent Ness et Francine, Frisco Waterfront, ne sortira en fait qu'en 1935, trois ans après les faits de cette histoire.

o Contrairement à de nombreuses séries actuelles, il faut souligner la bonne adaptation française des Incorruptibles. Un exemple ; Ness au sujet des malfrats qui montent : 'They're all small potatoes when they start.' [Ils sont tous du menu fretin quand ils débutent.]

Retour à l'index


9. L'HISTOIRE DE LARRY FAY
(THE LARRY FAY STORY)

Un chef de gang dirige le racket du lait avec deux autres caïds tout en exploitant un cabaret animé par sa maitresse qui ignore ses activités. Toute opposition est éliminée définitivement ce qui met mal à l'aise un des deux comparses. Ness va harceler ce maillon faible.

Encore un épisode distrayant sans être inoubliable. Après le whisky, la bière et la drogue, c'est le lait qui se trouve au centre des activités de la pègre. Larry Fay est un truand lâche et sans scrupule et sa promesse à sa maitresse, Sally Kansas, déjà connue de Ness, de renoncer au racket va être déterminante. L'assassinat de son jeune frère, qui faisait chanter le gang, va la décider à mener sa propre vendetta.

Le final sur le bateau, censé être l'exécution du maillon faible, est quelconque mais on notera la solide prestation de Robert Emhardt en Fred Stegler, caïd scrupuleux, craintif et exploitable par Ness pour coincer Fay. N'oublions pas le cynisme habituel de l'agent fédéral : 'It's an old custom--liquidating brothers-in-law. It dates back to the Borgias.' [C'est une vieille coutume de liquider les beaux frères. Cela remonte aux Borgias.]

o Sally Kansas est surnommée 'The toast of New York'.

o Troisième aventure des Incorruptibles à New York dans cette seconde saison (après Legs Diamond et Waxey Gordon) mais celle-ci est la moins réussie.

o Fay fut tué dans la nuit du 1er janvier 1933 par un de ses employés mécontent. Il a inspiré James Cagney pour son rôle de gangster dans Les fantastiques années 20 – The Roaring Twenties.

Retour à l'index


10. L'HISTOIRE D'OTTO FRICK
(THE OTTO FRICK STORY)

Ness et ses Incorruptibles traquent un gros caïd de la drogue insaisissable. Ce dernier se fournit gratuitement auprès des nazis en échange d'une aide à leur implantation sur le sol américain. Cette étrange collaboration prend fin lorsque l'associé du truand, manipulé par la femme du chef nazi, est chargé d'abattre son patron.

Un épisode particulier qui pèche par un manque flagrant de crédibilité et on comprend pourquoi la série a irrité le FBI car Ness et ses hommes sont crédités de tous les exploits policiers même des plus farfelus comme ceux contés dans cette aventure. Ce qui choque surtout est la caricature omniprésente dans les noms, les dialogues et les situations. On frôle le ridicule lorsqu'un personnage compare la moustache de son père avec celle du Führer !

Sinon, le récit présente un peu d'action au début (à la fête foraine) mais surtout lors des fusillades dans l'entrepôt et au dénouement à Madison Square, lieu du meeting. Ness remonte la piste en commençant par une librairie dont les livres creux contiennent de l'héroïne. Manipulation et extorsion sont également au sommaire de cet épisode à l'énigme bancale mais à l'interprétation satisfaisante : Jack Warden (Otto Frick), Richard Jaeckel (Hans) et la 'bombe' méconnue Erika Peters (Hedda), une des plus belles femmes ayant participé à la série, sont convaincants.

o Cet épisode est un des trois dont l'action est située en 1935.

o Jack Warden (1920-2006), déjà vu dans L'histoire de Bugs Moran et Mon froussard favori, travailla dans la boxe où il fut professionnel.

o Richard Jaeckel (1926-1997) est connu pour son rôle dans Les douze salopards. Il participa à de nombreux films et séries dès 1943.

o Francis Lederer (1899-2000), le nazi Messlinger dans l'épisode, est né en Tchécoslovaquie et il est devenu une star en Allemagne aussi bien dans les films muets que parlants. Il fit ensuite fortune en Californie et il adorait enseigner, chose qu'il faisait encore une semaine avant son décès, à plus de 100 ans !

o Dans l'entrepôt, on peut remarquer lors de la fusillade que de nombreuses caisses sont estampillées 'Made in Japan'.

o Le cynisme de Ness au sujet de Boll a été gommé dans la version française : 'Everytime he burps, I want a note on it.' [Je veux être averti à chaque fois qu'il rote.]

Retour à l'index


11. FILLE DE GANGSTER
(THE TOMMY KARPELES STORY)

Un train postal est dévalisé et le spécialiste du genre est condamné, à tort, à la prison à vie après la mort d'un employé. Ness, convaincu de son innocence, dirige l'enquête qui le mène vers la fille du gangster emprisonné, une femme qui hait autant les flics que son père… L'ancien complice de ce dernier tire les ficelles mais le butin est difficile à négocier.

Un épisode correct qui aurait dû être beaucoup mieux au vu des acteurs participants. Le récit est quelconque : le bras droit d'un ponte du crime organise un audacieux vol en s'arrangeant pour que son patron porte le chapeau. Craignant que ce dernier renseigne les fédéraux, sa fille, qui renie son père, est enlevée. On comprend mal pourquoi la fille s'auto-punit en s'accoquinant avec un gigolo tête à claques. Ness sera mis sur la piste de Mendoza suite à un vol de manteaux de fourrure !

La séquence du train est très bien filmée mais certaines scènes cassent le rythme, en particulier celles avec la fille de Karpeles, et la fin laisse sur sa faim. En effet, Karpeles coopère avec Ness mais Mendoza n'est pas à la hauteur. Les seconds rôles, pourtant connus, ne 'secouent' pas cette histoire très (trop ?) classique. Le plus convaincant est sûrement Vic Morrow, alors inconnu, en truand subalterne. Le regretté Joseph Wiseman fait une prestation discrète mais il se rattrapera à la fin de la saison !

o Suzanne est Sally dans la version originale. La réplique de Varsey, le gigolo, à son encontre n'a pas eu d'équivalent dans la VF : 'She needs me like ham needs eggs.'

o Harold J. Stone (1911-2005), Tommy Karpeles, a joué dans six épisodes de la série. Il est 'Pops' Felcher dans le premier épisode de cette seconde saison, Coup pour coup.

o Madlyn Rhue (1935-2003), la fille du gangster, a joué dans un autre épisode de la série, Mon froussard favori (saison 1), ainsi que dans de nombreuses autres séries. Atteinte de sclérose en plaques dès 1977, elle lutta contre la maladie pendant 26 ans. Angela Lansbury lui donna un petit rôle récurrent dans Arabesque afin qu'elle ne perde pas ses droits.

o Joseph Wiseman (1918-2009), Mendoza, est surtout connu pour son rôle de docteur No dans le premier James Bond avec Sean Connery et Ursula Andress. Il a joué dans d'autres séries dont The Thrill Killers, le seul épisode en deux parties des Rues de San Francisco.

o Vic Morrow (1929-1982) a joué dans de nombreuses séries dans les années 60 et 70. Il eut une fin tragique sur le tournage de The Twilight Zone. Un hélicoptère s'abattit sur lui, le décapitant ainsi que deux enfants jouant la scène. Quelques instants plus tôt, il regrettait de ne pas avoir fait appel à une doublure pour cette scène.

Retour à l'index


12.TRAIN SPÉCIAL – 1re PARTIE
(THE BIG TRAIN – PART 1)

Al Capone est condamné à 11 ans de prison pour fraudes fiscales et conduit au pénitencier d'Atlanta. Ness réussit à persuader le Congrès de financer un nouveau pénitencier afin d'isoler les criminels les plus dangereux. Peu de temps avant son transfert à Alcatraz, Capone est prévenu par un gardien corrompu et il contacte Nitti qui doit organiser son évasion.

La première partie de cet épisode incontournable de la série détaille la préparation de l'évasion la plus spectaculaire qui soit. Capone est vénéré par les petites gens pour diverses aides et l'accueil qui lui est réservé à la gare est une des raisons qui pousse Ness à demander au gouvernement de construire la prison d'Alcatraz sur le fameux rocher. De nombreuses images d'archive donnent un cachet d'authenticité au récit.

L'action du syndicat est mise en avant par l'élimination violente d'un garde imprudent (notez la 'moralité' des gangsters qui rendent le billet de cent dollars à Lafferty) et la revente de biens immobiliers, par la force s'il le faut, pour obtenir l'argent liquide nécessaire à la fuite de Capone en Italie. Le mafioso a élaboré un plan ingénieux qui lui permettra d'envoyer un télégramme codé et de prévenir ainsi Nitti de la date et de l'heure du départ du train. Les mouvements de fonds attirent l'attention de Ness et celui-ci s'attaque au talon d'Achille de l'organisation, le détective ferroviaire corrompu que Capone a connu en prison.

Les Incorruptibles le retrouvent avant les hommes de Nitti et après une fusillade grandiose, un des moments forts de l'épisode, Ness se retrouve avec deux indices à exploiter. Bruce Gordon (Frank Nitti), bien que peu présent, et Neville Brand (Al Capone) sont gages d'épisode réussi mais il ne faut pas oublier Richard Carlyle, excellent en Lafferty, gardien corrompu et dévoué.

o L'histoire se déroule sur trois années (1931-1934).

o Capone voit Ness pour la première fois à la gare, en route pour la prison d'Atlanta : 'Ain't that a laugh ? A man gets the drop on Capone and I don't even know what he looks like.'

o Préambule à l'épisode : "The events portrayed in this film are fictitious. The Federal Prison guards portrayed do not represent any actual persons, living or dead. Nothing herein is intended to reflect unfavorably on the courageous and responsible prison guards who supervised Capone during his internment in the Federal Penitentiary in Atlanta and during his transfer from Atlanta to Alcatraz." En fait, les producteurs voulaient se dédouaner des accusations que les gardiens auraient pu leur faire à la vue de l'épisode. Néanmoins, il est prouvé que Capone a bénéficié de gardiens corrompus à la prison d'Atlanta.

o Capone fut réellement poignardé lors d'une dispute chez le coiffeur du pénitencier. Cela se passa à Alcatraz et non à Atlanta comme conté dans l'épisode. Cela sied, néanmoins, parfaitement à l'histoire.

o Le télégramme de Capone : 'Not hurt bad, don't worry. Alphonse.'

o D'après la production, le retour de Frank Nitti s'effectue dans cet épisode bien qu'il soit apparu pour la première fois lors de cette seconde saison dans la septième aventure, Le gang pourpre.

o Ce double épisode est sorti au cinéma sous le titre The Alcatraz Express.

o Bruce Gordon (1916) a tourné dans quelques séries mais le rôle de Nitti est celui qui l'a fait connaître.

o Neville Brand (1920-1992) était habitué aux rôles de durs.

o Robert F Simon (1908-1992), l'attorney Cummings, est le capitaine Rudy Olsen, supérieur de Mike Stone, dans Les rues de San Francisco.

Retour à l'index


13. TRAIN SPÉCIAL – 2e PARTIE
(THE BIG TRAIN – PART 2)

Les Incorruptibles exploitent un des deux indices et se rendent à un aérodrome de Salt Lake City où un pilote doit conduire trois hommes de Nitti. Ness et deux de ses hommes se substituent aux truands et vont au rendez-vous d'une bande de l'Ouest dans une petite ville, lieu stratégique et déjà sous le joug des gangsters.

Une grosse reprise de l'épisode précédent, plus de sept minutes, relate l'enquête sur Benny Marcus, le détective ferroviaire qui a renseigné la bande à Nitti. Toute l'attention est rapidement orientée vers le dénouement qui doit avoir lieu à Cloverville, un arrêt du train. Les Incorruptibles, attentistes, ont très peu d'emprise sur le récit, à part la fusillade de l'entame (déjà vue dans la première partie) et celle du hangar. Tout est rythmé par l'avancée du train et se met en place progressivement. La petite ville est sous la coupe de la bande du Suédois (très bonne interprétation de James Westerfield) et on attend avec impatience le final qui fait immanquablement penser à Règlements de comptes à OK Corral.

Évidement, c'est LA scène de l'épisode : huit policiers occupent toute la largeur de la rue et, s'avançant en ligne, ils font feu sur les gangsters retranchés dans le local. Épique mais assez court. Le plan de Capone a échoué et il va purger sa peine à Alcatraz. Il y a une excellente image lorsque le wagon, dans lequel le truand est assis, passe devant Ness et ses hommes. La seconde partie est finalement moins palpitante que la première car il s'y déroule moins d'évènements mais le final restera gravé dans toutes les mémoires !

o Une bizarrerie : les prisonniers n'étaient pas autorisés à avoir une montre, justement pour éviter de planifier une évasion ; Capone en a pourtant une !

o Capone resta plus de 7 années en prison. Libéré d'Alcatraz en 1939, le gangster mourut en 1947 de complications dues à la syphilis.

o Le rocher d'Alcatraz servit de prison de 1934 à 1963.

o L'épisode est inspiré du film Suddenly (1954) où un gangster, joué par Frank Sinatra, prend le contrôle d'une petite ville californienne pour assassiner le Président qui a prévu d'y faire une courte pause. (source : TV.com)

o James Westerfield (1913-1971) eut un rôle mémorable dans Sur les quais (1954) avec Marlon Brandon et Karl Malden.

o Référence à Napoléon, comparé à Capone, ce que je trouve exagéré. Hobson, en parlant du gangster : 'The Napoleon of crime' — Ness : 'Napoleon ended up on an island too'.

Retour à l'index


14. LE CHEF-D'ŒUVRE
(THE MASTERPIECE)

Après l'incarcération de Capone, Mayer Wartel s'affirme en éliminant tous les obstacles à son ascension vertigineuse. Il commet l'erreur de tuer un journaliste avec son arme artisanale et il engage le meilleur tueur à gages pour disposer de l'armurier sachant que Ness est déjà sur la piste.

Cet épisode n'a pas volé son titre, tant par son intrigue que par la composition des vedettes invitées. Robert Middleton est Wartel, truand impitoyable, et l'acteur est aussi excellent que lors de sa première apparition dans la série dans le rôle du maire de Chicago (Tueur sans gages), un registre pourtant totalement différent. Phil de Pittsburgh, le cynique tueur professionnel raffiné et Kihn, l'armurier admiratif mais prévoyant, deux as dans leur domaine respectif, complètent le tableau.

L'accumulation de scènes d' 'anthologie' font de cet épisode une référence : le mitraillage de l'hôtel du rival, la séance de cinéma où le tueur s'apprête à suriner l'armurier avant de remarquer la présence de Ness et, évidement, le passage au bar où Kihn est victime de son invention qu'il vient d'offrir à Phil. À la St Sylvestre, le tueur et l'armurier boivent du champagne au Green Cat et Phil suit son plan provocateur et abat sa cible pensant que le révolver est muni du silencieux, retiré au préalable par son inventeur. La détonation, les cris et la stupéfaction du tueur brisent l'ambiance de fête dans une superbe séquence.

Ness avait pressé Kihn de collaborer mais, malgré son refus, le stratagème de l'armurier, qui lui a coûté la vie, permet à l'agent fédéral de mettre Wartel hors d'état de nuire. L'incorruptible joue intelligemment sur l'anxiété du truand lui faisant croire, avec l'aide de la presse, qu'il est en possession de l'arme recherchée et il l'abat en duel dans les locaux de la balistique.

o Brève apparition de Frank Nitti (Bruce Gordon) lorsqu'il constate que Wartel, 'asséché' par son rival Positane, ne rentabilise plus la vente d'alcool. Nitti : "Candy stores take in more !" [Les confiseries rapportent plus !]. Frank Nitti ne fera plus que de rapides passages dans des scènes parfois mal intégrées à l'histoire pendant le reste de la saison. Cela changera durant les saisons 3 et 4.

o La réplique de l'épisode : — Kihn, juste avant de mourir, à Ness : 'I didn't do too bad for a dead man, Mr. Ness. I got both of them, Phil and Mayer.' [Je ne me suis pas mal débrouillé pour un homme mort, Mr Ness. J'ai eu les deux, Phil et Mayer]. — L'agent fédéral : 'No, you didn't do too bad. You only got yourself killed.' [Non, pas mal débrouillé. Vous vous êtes seulement fait tuer].

o Le silencieux était novateur en 1931.

o Harry Strauss alias Pittsburgh Phil passa sur la chaise électrique en 1941 à la prison de Sing Sing. Il avait 31 ans.

o Première des quatre apparitions de Jason Wingreen en capitaine Dorset.

o Pas de voix-off finale comme à l'habitude. Ness téléphone au journal pour donner le titre de la dernière édition puis générique final.

Retour à l'index


15. LE GRAND RÉSEAU
(THE ORGANIZATION)

Un gangster de moyenne envergure tente de mettre sur pied une nouvelle organisation qui rassemblerait toutes les bandes du pays. Kulak, parrain respecté, doit superviser le projet mais Ness est renseigné par un indic récemment libéré de prison.

L'après Capone est de nouveau stigmatisé dans ce très bon épisode. Seeger, excellent Richard Conte, veut s'attirer les grâces de Kulak, le Professeur, afin de mener à bien l'unification des bandes des USA. Il est prêt à sacrifier son lieutenant et sa maitresse pour y arriver.

Les autres seconds rôles sont également très intéressants. Oscar Beregi Jr est majestueux en Kulak, Susan Oliver est Roxie, la garce cupide parfaite, mais j'ai une préférence pour Milton Selzer, Schram, l'indic balafré de Ness marié secrètement à Roxie/Rose qui est devenue la maitresse du caïd local. L'affaire devient criminelle lorsqu'un policier est abattu.

Quelques bonnes scènes dont la tentative de meurtre sur Roxie dans la voiture, l'écoute à l'appartement de Beck Street et l'assassinat dans la chambre froide. La séquence finale est surprenante : Ness s'invite à la réunion à la stupéfaction des truands conviés mais l'agent fédéral tente le diable en tournant le dos au dépité Seeger, laissé seul, et la fusillade est trop convenue et peu plausible. Une bonne histoire et des acteurs convaincants néanmoins.

o Bien qu'il soit dit que Kulak est exécuté en 1933, le personnage réapparaitra dans deux histoires se situant en 1934. Kulak est mentionné dans sept épisodes de la série en tout. Il est de St Louis dans cet épisode mais il sera le boss du racket de New York dans d'autres aventures !

o Richard Conte (1910-1975) débuta sa carrière par de nombreux rôles de soldats dans des films de guerre. Dans les années 60, il tourna dans deux Tony Rome avec Frank Sinatra. Il tourna aussi en Europe et son dernier grand rôle aux États-Unis est celui de Don Barzini, le rival de Don Corleone, dans Le parrain.

o Susan Oliver (1932-1990) était une pilote d'avion confirmée. Elle tourna dans des séries où elle se fit remarquer : Peyton Place, Star Trek (Vina) mais aussi Au nom de la loi, Le fugitif, Des agents très spéciaux, Les mystères de l'Ouest, Les envahisseurs, Mannix, Le justicier… Elle réalisa certains épisodes de la série MASH.

o Milton Selzer (1918-2006) est une figure familière de tous les amateurs de séries américaines des années 70-80. D'après le livre Television Guest Stars : An Illustrated Chronicle for Performers of the Sixties and Seventies, il est l'acteur à avoir joué dans le plus grand nombre de séries télévisées. Citons Le fugitif, Les envahisseurs, Chaparral, L'homme de fer, Mission impossible, Mannix, Kojak, Cannon, Hawaii police d'état, Les rues de San Francisco…Il participa à trois autres épisodes de la série.

o Oscar Beregi Jr (1918-1976) a joué dans l'épisode Pigeon d'argile (saison deux) et il reviendra dans six autres épisodes dans le rôle de Kulak.

o Roxie supplie pour sa vie, en VO : 'I could be nice to you.' Avec la censure stricte de 1961, cela peut dire beaucoup de choses… Cette allusion disparaît totalement en VF !

o La réplique de l'épisode : — Ness, lorsque Schram lui rend le manteau que l'agent lui avait donné : 'I thought you didn't like the cold'. [Je pensais que vous n'aimiez pas le froid.] — Schram : 'It's a whole lot colder being dead.' [VF, mal traduit : De toute façon, on n'a pas chaud quand on est mort.]

Retour à l'index


16. LE GINGEMBRE DE LA JAMAÏQUE
(THE JAMAICA GINGER STORY)

Deux truands se disputent le trafic d'un alcool fabriqué avec du gingembre de la Jamaïque. Torrez, qui a le monopole, fait appel à deux tueurs professionnels pour éliminer la concurrence. L'élaboration d'un alibi va contrarier les plans.

L'histoire moyenne de cet épisode est compensée par la prestation des acteurs, en particulier celle de James Coburn, parfait dans le rôle du tueur froid et impitoyable. Il est Dennis Garrity de New York et son partenaire, Jim Martinson, interprété par Brian Keith, est un joueur de bowling invétéré ce qui vaut certaines scènes ennuyeuses !

Les Incorruptibles ne sont présents qu'une petite minute dans le premier quart d'heure. Ils apparaissent après un décès dû à l'alcool frelaté pour faire quelques descentes. Le contrat des tueurs est vite exécuté et le scénario s'attarde sur la personnalité des deux individus : Garrity, calculateur et auteur d'un acte ignoble (heureusement seulement suggéré), et Martinson, plus 'humain', qui veut épouser l'institutrice candide ; le tout teinté de mélo. Ils ont été engagés par Torrez, gangster et propriétaire de chevaux, mais l'employeur va devenir la prochaine cible. Une histoire un peu bancale car Martinson se pointe avec un sac de bowling au café et il n'a pas anticipé ni prévu d'alibi !

Il y a une scène forte lorsque Ness lui montre la bague, tout ce qui reste de sa fiancée. La satisfaction de la vengeance de Martinson est néanmoins de courte durée. Garrity aurait mérité une fin plus glorieuse et on se demande pourquoi Torrez, qui dit ne jamais posséder une arme, fait feu sur les Fédéraux.

o L'histoire se déroule à Kansas City.

o Les experts avant l'heure : les incorruptibles trouvent le ranch de Torrez grâce à la terre et aux graines retrouvées sur les vêtements de Martinson.

o Jim Martinson est de Détroit du gang pourpre ; un épisode a été consacré à ce gang mais dans la VF, il est simplement un ami de Nitti.

o Scène cocasse lorsque Jerry LaCava boit son brandy en tenant son verre à deux mains.

o James Coburn (1928-2002) est un acteur connu pour ses rôles cultes dans Les sept mercenaires, La grande évasion (tous les deux avec Steve Mc Queen et Charles Bronson), Major Dundee. Il fut Flint dans deux films parodiques de James Bond. Amateur d'arts martiaux, il s'entraina avec son ami, Bruce Lee. Il reçut un Award en 1997 qui donna une seconde jeunesse à sa carrière et il tourna 14 films supplémentaires avant une crise cardiaque fatale.

o Michael Ansara (1922) fut connu pour son rôle de Cochise dans la série Broken Arrow (1956-58). Il a joué dans l'épisode Nicky au début de cette seconde saison.

o Brian Keith (1921-1997) est connu pour Family Affair (1966). Condamné par un cancer, il se suicida dix semaines après sa fille.

Retour à l'index


17. UN HONNÊTE HOMME
(AUGIE « THE BANKER » CIAMINO)

Dans le quartier pauvre de Little Italy, chaque famille italienne doit fabriquer à son domicile une petite quantité de whisky pour le cynique parrain local. Bien que son fils soit le comptable des truands, un honnête boulanger décide de se tourner vers Ness.

Un épisode qui tend à prouver que les accusations formulées par la communauté italienne à l'encontre de la production n'étaient pas fondées. Les immigrés d'origine italienne ne sont pas stigmatisés et leur intégration est soulignée dans l'épisode par le passage des cours du soir. Certes, les mafieux de cette enquête sont aussi de cette origine mais tel était le cas. Ness s'intéresse au boulanger, Renzo Raineri, qui s'est interposé lors du tabassage de l'enseignant. L'agent fédéral a besoin de cet homme pour coincer Ciamino mais il ne pourra pas empêcher l'épicier d'être rendu aveugle par le whisky de mauvaise qualité qu'il a été forcé d'absorber.

La meilleure scène est la confrontation Ness/Ciamino dans l'entrepôt lorsque l'agent fédéral trouve la paraffine mais se rend compte que le gangster s'est débarrassé de la marchandise. De la violence (coups de chaine et whisky ingurgité) mais le méchant, interprété par Keenan Wynn, n'est pas très convaincant.

L'histoire en elle-même n'est pas, non plus, transcendante et souffre de certaines incohérences du scénario. Pourquoi, par exemple, Raineri téléphone-t-il à son fils sur les lieux de son 'travail' alors qu'il doit se douter que les mafieux peuvent écouter leur conversation ? Le fils tué, le père donnera à Ness (bizarrement seul dans le final) les précieux livres de compte qui condamneront Ciamino. Le thème de l'assimilation italienne dans la culture américaine fait passer au second plan cette histoire de fabrication communautaire d'alcool camouflée par de la paraffine.

o Raineri à Ciamino (dernière réplique de l'épisode ): 'You ask me once what they teach us in night school. They teach us that in this country we don't have to be afraid of men like you.' [Vous m'avez demandé une fois ce qu'on nous enseigne aux cours du soir. On nous enseigne que dans ce pays, on n'a pas à avoir peur d'hommes comme vous.]

o Le numéro de téléphone du bureau que Ness écrit au tableau : State-1096.

o Will Kuluva (1917-1990), Renzo Raineri, est Frank Genna, le parrain, dans The Mark of Cain du début de saison. Il jouera dans trois autres épisodes.

o Keenan Wynn (1916-1986), Ciamino, est Joe Fuselli dans le pilote : un incorruptible et ami de Ness qui se fait abattre. Un rôle bien plus convaincant que celui de Ciamino.

o Harry Dean Stanton (1926) est Picolo, le tueur aux perpétuelles lunettes de soleil. Il a joué dans une centaine de films et une cinquantaine de séries télévisées. Au cinéma, dans Luke la main froide, De l'or pour les braves, Le parrain II, Alien. À la télévision, entre autres, dans Le fugitif, La grande vallée, Les mystères de l'Ouest, Cimarron, Mannix. Musicien, il a fondé un groupe. Un ami de Jack Nicholson.

Retour à l'index


18. TRIBUNAL SECRET
(THE UNDERGROUND COURT)

Un truand a doublé le syndicat et s'est enfui avec une grosse somme d'argent. Comme assurance, il a écrit une lettre détaillant les ramifications du syndicat qui doit être remise à Ness en cas de décès prématuré. Pour se mettre au vert, le gangster répond à l'annonce d'une veuve farfelue qui cherche un chauffeur.

Ce superbe épisode bénéficie de la prestation d'excellents seconds rôles qui donnent à cette aventure un cachet particulier. L'histoire commence banalement : un truand, Ferrar, rentre de Cuba avec l'argent de l'organisation et, après avoir liquidé son complice et un membre du gang de New York, il répond à une petite annonce pour échapper avec le magot aux griffes du syndicat.

Il fait connaissance d'une veuve distinguée et fortunée, amusante Joan Blondell, qui organise un pèlerinage annuel en honneur de son défunt mari. Ce personnage excentrique apporte un humour, parfois noir, rarement vu dans la série. Bien sûr, on peut se demander pourquoi un gangster chevronné confie aussi facilement la lettre mais cela colle parfaitement avec l'atmosphère de l'épisode. Mrs Wagnahl appelle tout le monde 'Gordon' comme son mari y compris son corbeau et faut voir la dame après qu'elle a préparé son faisan... à l'arsenic !

Même si la vérité est révélée à la dernière image, elle transparaît très tôt. Un témoignage un peu tiré par les cheveux a mis Ness sur la piste de la veuve mais il ne peut empêcher la dame de connaître un triste sort et d'emporter le secret de la lettre dans la tombe. Une des grandes figures des Incorruptibles fait, de nouveau, une brève apparition : Frank DeKova est le juge Foley, cerveau du tribunal secret, qui est tout de suite convaincu que Ferrar n'a pas péri dans le naufrage du bateau. Un grand numéro d'acteur dans la pénombre, appuyé par les gros plans, lorsque le juge sniffe de la cocaïne ou qu'il interroge la veuve pour récupérer la lettre.

Les deux meilleures scènes de l'épisode sont le guet-apens impromptu tendu aux Incorruptibles (on ne connaît pas l'existence de la lettre compromettante pour le syndicat à ce moment) et la fusillade finale où Ness escalade les caisses, mitraillette au poing. Un très bon divertissement, peu conventionnel à la série, qui a des relents de Psychose et Arsenic et vieilles dentelles.

o Un incorruptible, Youngfellow, est blessé lors du traquenard. Évènement rare dans la série.

o Frank DeKova (1910-1981) est Campagna, le tueur sadique et complice de Nitti, dans L'histoire de Frank Nitti et un rival que fait assassiner Waxey Gordon (L'histoire de Waxey Gordon).

o Joan Blondell (1906-1979) a commencé sa carrière à Broadway dès 1929. Au cinéma, elle joua dans de nombreux films à partir de 1931 (L'ennemi public avec James Cagney) jusqu'à peu avant sa mort en 1979, principalement des seconds rôles dans des comédies. Un de ses derniers rôles marquants est dans Le kid de Cincinnati (avec Steve McQueen) mais elle eut plus de succès sur scène qu'au cinéma.

o Ness au tueur lorsqu'il apprend qu'une lettre lui est adressée : 'That's right, punk, I've got more feeling about the skin on a sausage.' La version française perd l'image : 'Ta peau, je m'en fous !'

o Le narrateur en conclusion : 'But Valentine Ferrar could claim one distinction over the others. With a million dollars still wrapped around his waist he was the richest Gordon in Mrs. Wagnahl's garden.'[Mais Valentine Ferrar pouvait revendiquer une distinction par rapport aux autres. Avec un million de dollars à sa ceinture, il était le Gordon le plus riche dans le jardin de madame Wagnahl.]

Retour à l'index


19. L'HISTOIRE DE NICK MOSES
(THE NICK MOSES STORY)

Pour racheter une faute, un gangster propose un marché à Nitti : abattre Eliot Ness. L'organisation lui donne six jours, faute de quoi, c'est lui qui payera.

Une histoire à rebondissements, sans temps mort, servie par des acteurs familiers des Incorruptibles ; une recette qui a fait le succès de la série. Le scénario renvoie au lendemain de l'incarcération de Capone. Nick Moses, superbe Harry Guardino, en a profité pour s'octroyer de nouveaux territoires et il fait liquider un rival malgré les recommandations de Nitti, toujours Bruce Gordon dont la présence est souvent gage de bons épisodes.

Ce meurtre et la blessure du petit garçon de Carabello, un chauffeur de taxi, vont enrailler la chance de Moses qui va devoir proposer un pari fou pour sauver sa peau. Une nouvelle loi donnera les pleins pouvoirs aux Incorruptibles et l'élimination de Ness est approuvée. Le tueur professionnel engagé rate son coup et Moses, en faisant pression sur Carabello, organise un traquenard à Ness qui se solde par un fiasco. Nick Moses est finalement liquidé par les siens.

La solidité de l'épisode repose sur les personnages secondaires parfaitement interprétés. Le cynique Louis Latito, l'oiseau de mauvaise augure, dans une seconde (et malheureusement dernière) apparition dans la série, Carabello, le sympathique chauffeur de taxi italien (encore un démenti aux rumeurs), Kurowski, le directeur du cabaret, et Rosie, le redoutable tueur de Baltimore. La scène forte est lorsque Ness se sert du corps d'un truand comme d'un bouclier pour se protéger des balles du tireur d'élite.

o Un peu de 'morale' lorsque Latito déclare à Moses : 'Frank changed his mind. He don't believe in killing on Sunday'. [Frank (Nitti) a changé d'avis. Il ne veut pas de tuerie le dimanche.]. Assassin mais respectueux de la religion…

o Harry Guardino (1925-1995), Nick Moses, est le lieutenant Bressler, le supérieur de Dirty Harry et le détective Bonaro, l'adjoint de Madigan (Richard Widmark). Il a joué dans de nombreux films et séries policiers : Un shérif à New York, Police Story, Kojak, Les rues de San Francisco, Hawaii, police d'état... Il participe dans deux autres épisodes de la série : One-Armed Bandits et The Contract.

o Michael Constantine (1927), le chauffeur de taxi Carabello, est d'origine grecque. Il a commencé sa carrière en 1957 et il fut récompensé en 2002 pour My Big Fat Greek Wedding. Il a joué dans quatre autres épisodes des Incorruptibles et dans d'autres séries renommées comme Les rues de San Francisco et Kojak.

o Joe De Santis (1909-1989) était déjà Louis Latito, le mafieux à l'ouïe déficiente, dans Nicky. Il a participé à trois autres épisodes de la série dans des rôles différents.

o C'est la première apparition du capitaine de police Jim Johnson interprété par Robert Bice (1914-1968). Il sera présent dans seize autres épisodes mais pas toujours mentionné au générique.

o L'attorney Beecher Asbury, interprété par Frank Wilcox (1907-1974), n'apparaît que deux fois lors de la seconde saison mais sept fois dans la première et cinq fois dans chacune des deux dernières saisons.

Retour à l'index


20. L'ANTIDOTE
(THE ANTIDOTE)

Un chimiste handicapé, mais ambitieux, réussit à se procurer la formule pour régénérer l'alcool que le gouvernement dénature afin de contrer la mafia. Il profite de cette découverte pour gravir les échelons de l'organisation.

Un épisode passionnant pour le jeu des acteurs et les joutes verbales entre le gangster (Telly Savalas) et le chimiste (Joseph Wiseman). Le scénario repose sur l'ascension d'un chimiste tétraplégique, Russell Shield, qui, par la ruse et la traitrise, va parvenir à atteindre (presque) tous ses objectifs.

L'histoire d'alcool dénaturé n'est donc pas l'intérêt de cet épisode qui ne présente pas de scène d'action et dont la fin est peu conventionnelle. Wally Baltzer, le fournisseur d'alcool de Nitti, est Telly Savalas (avec encore quelques cheveux) et le personnage, lourdaud, n'est pas le 'méchant' comparé au chimiste manipulateur qui tue son collègue, fait tuer l'associé du gangster puis ce dernier. Baltzer, sans whisky et pressé par Nitti, est obligé d'importer de l'alcool coûteux du Canada ce qui est rapidement découvert par les Incorruptibles.

De son coté, Shield va jusqu'à fournir à Ness le dénaturant qui permettra au gouvernement de trouver une parade et au chimiste de discréditer Baltzer auprès de Nitti. Joseph Wiseman a une composition exemplaire et son personnage fait de l'ombre à Baltzer et même à Nitti. Les deux scènes marquantes de l'épisode sont des assassinats, celui de Villon où on ne voit que les jambes paralysées du criminel (on ne sait pas à ce moment que Shield est tétraplégique) et Baltzer qui sacrifie Frimmel pour le dénaturant.

On peut seulement regretter qu'il n'y ait aucune scène commune avec Robert Stack et Telly Savalas. L'arrestation du profiteur machiavélique correspond à l'élection de Roosevelt, qui fut également atteint de la poliomyélite, ce qui fait dire à Ness : 'You could have been elected president of the United States.'

o Dans sa biographie, Straight Shooting, jamais traduite en français, Robert Stack écrit page 259 : 'Joseph Wiseman était un excellent acteur, habitué à travailler sur la scène à New York et pas dans les studios d'Hollywood. Dans un épisode des Incorruptibles, il devait prendre une hache et détruire une brasserie. Il a tapé sur un tuyau et la hache a dérapé et sectionné son tendon d'Achille. Je n'ai jamais été aussi navré de ma vie pour quelqu'un. Les scénaristes lui ont écrit le personnage du chimiste handicapé quelques semaines plus tard. Cet épisode fait partie des meilleurs de la série.'

o Ness à Shield qui pense avoir la clémence du jury vu son handicap : 'Three murders in two weeks ? They'll go easy with you, alright, they'll put a cushion on the electric chair.' [Trois meurtres en deux semaines ? Ils seront, en effet, attentionnés. Ils mettront un coussin sur la chaise électrique.]

o Telly Savalas (1922-1994) est surtout connu pour Theo Kojak, le policier new yorkais qu'il incarna de 1973 à 1978 ; un rôle qui le comblera jusqu'à la fin de ses jours. Il a commencé sa carrière, à 37 ans, par des rôles de brute au cinéma et à la télévision. Il est apparu dans les séries La quatrième dimension, Bonanza, Match contre la vie, Le virginien, Le fugitif, Des agents très spéciaux, Cimarron et Equalizer où il est un moine. Vu au cinéma, entre autres, dans Les douze salopards, Cosa Nostra, The Assassination Bureau, De l'or pour les braves, La cité de la violence, Pancho Villa et il est Blofeld dans Au Service secret de sa majesté. Il a joué dans deux autres épisodes des Incorruptibles : The Matt Bass Scheme, saison 3 et The Speculator, saison 4. Il a également chanté et le tube If fut numéro un pendant quelques semaines en Europe en 1975. Il est décédé d'un cancer le lendemain de ses 72 ans.

o Joseph Wiseman (1918-2009), le chimiste, est surtout connu pour son rôle du docteur No dans le premier James Bond avec Sean Connery et Ursula Andress. Il a joué dans d'autres séries dont The Thrill Killers, le seul épisode en deux parties des Rues de San Francisco. Il a participé à l'épisode Fille de gangster plus tôt dans la saison.

o Jeff Corey (1914-2002), Max Frimmel , a tourné dès 1938 au cinéma et a joué dans un grand nombre de séries, Rawhide, Hawk, Match contre la vie, Les mystères de l'Ouest, Star Trek, Mannix, Hawaii police d'état, Les rues de San Francisco, L'homme qui valait trois milliards, Kojak, Un shérif à New-York... Une carrière qui s'étend sur plus de 60 ans et 227 rôles ! Il fut également professeur pour plusieurs stars dans son atelier Professional Actors Workshop et il mit en scène des épisodes de séries.

o John Mitchum (1919-2001), l'homme de main Freddie, est le frère de Robert. Son rôle le plus connu est celui du détective Frank DiGiorgio, le partenaire de Dirty Harry alias Clint Eastwood. Il reprit le rôle dans Magnum Force et L'inspecteur ne renonce jamais. Régulier des films d'Eastwood, il fit des apparitions dans les westerns L'homme des hautes plaines et Josey Wales hors la loi.

Retour à l'index


21. L'HISTOIRE DE LILY DALLAS
(THE LILY DALLAS STORY)

Lily Dallas dirige un gang spécialisé dans les coups audacieux qui rapportent gros. Intransigeante et sans pitié, elle se retrouve coincée entre son mari et son amant, tous deux membres du gang, et les remords après avoir délaissé sa mère et sa fille.

La première partie de l'épisode est consacrée à une enquête policière classique réalisée grâce à l'industriel enlevé qui, avant de se faire exécuter, s'est égratigné en inscrivant sur sa main le début d'une plaque minéralogique ! Cet indice, pas banal, permet aux Incorruptibles de remonter jusqu'à Lily Dallas qui tient un salon de coiffure. Lily Dallas est une femme intelligente mais impitoyable, amorale, sans repère, qui a complètement raté sa vie. Elle s'est servi des devoirs de sa fille de neuf ans, gardée par sa grand-mère pochtronne, pour écrire le billet de la rançon.

George Dallas, son mari, est plus humain et s'occupe secrètement de sa belle-mère et de sa fille mais, humilié, il finit par abattre Lily à la mitraillette avant de se faire descendre par les Incorruptibles dans le hall de l'hôtel.

Quelques scènes intéressantes à noter : la (seule) confrontation Ness/Lily au salon qui permet à l'agent fédéral d'avoir astucieusement les empreintes de la femme, Lily abattant le receleur et le final, sans oublier la secrétaire sexy des cosmétiques qui drague Ness ! Le personnage féminin domine cet épisode violent où les hommes, le mari manipulé et l'amant abruti, passent, pour une fois, au second plan.

o On apprend que Lily Dallas avait un 'bon professeur' en la personne de Jack 'Legs' Diamond, interprété par Steven Hill dans le second épisode de cette saison.

o Quelques erreurs de continuité : comment Ness et ses hommes trouvent-ils le magasin de jouets ? Hobson a entendu que la petite fille appelait Mrs Murphy grand-mère mais il feint de le découvrir plus tard lorsqu'il perquisitionne l'appartement avec Ness.

o Les personnages de George et Lily Dallas sont basés sur George 'Machine Gun' Kelly et sa femme Kathryn qui kidnappèrent un magnat du pétrole en 1933 et écopèrent d'une peine à perpétuité. Lily s'adressant à George : 'You better take Junior. We may need him.' Et il s'empare de sa mitraillette.

o Norma Crane (1928-1973), Lily Dallas, a joué dans deux autres épisodes de la série : The Noise of Death et elle est Alice Diamond dans Jack 'Legs' Diamond. Appauvrie et atteinte d'un cancer, c'est son amie, Natalie Wood qui paya les frais médicaux et les funérailles.

o Larry Parks (1914-1975), George Dallas, eut sa carrière brisée en 1951 lorsqu'il fut le premier acteur à admettre qu'il faisait partie d'une cellule communiste pendant la guerre. Il fut mis sur une liste noire par le House Un-American Activities Committee.

Retour à l'index


22. MEURTRE SOUS VERRE
(MURDER UNDER GLASS)

Un trafiquant de stupéfiants de la Nouvelle-Orléans essaie de doubler la pègre de Chicago chapeautée par Frank Nitti. Ness et ses hommes se déplacent et découvrent que le trafiquant s'est fait construire une voiture à l'épreuve des balles.

Roosevelt, élu président, met fin à la prohibition et le syndicat du crime se tourne vers le trafic de drogues. L'histoire de cet homme respectable, Emile Bouchard, qui se vole lui-même afin de rouler la mafia, est banale et sans surprise. L'arrogant caïd local fait monter des vitres anti-balles sur sa voiture et la scène finale constitue de ce fait l'intérêt principal de l'épisode.

Fournisseur de Nitti mais manipulateur, il orchestre le vol de deux livraisons d'héroïne et tente de faire chanter le syndicat en exigeant dix pour cent de toutes les transactions. Son homme de main, chassé, se retourne contre lui et change les vitres. Bouchard se retrouve dans sa voiture, sans protection, en plein milieu du carnaval de Mardi Gras. Ness, à ses cotés, ne pourra empêcher son ancien complice de l'abattre.

L'histoire souffre d'imperfections (qui est le pêcheur assassiné ? Comment Konitz trouve-t-il les chaussures qui puent le poisson ?) et d'un manque de rythme ; ce n'est pas un des meilleurs épisodes mais la fin est captivante.

o Robert Stack au sujet de cet épisode dans sa biographie Straight Shooting (pages 264-265) : 'Nous avions une séquence de Mardi Gras dans laquelle Wally (cf le réalisateur Walter Grauman) nous avait promis un vrai carnaval dans notre petit studio. Il a d'abord rassemblé des masques, des costumes et divers objets d'un autre plateau des studios Desilu. Il a ensuite demandé aux figurants de faire des allers et retours sur le plateau en changeant de masque et de costume dès qu'ils se trouvaient hors du champ de la caméra. Bientôt, vingt figurants en paraissaient deux cents. Cela nous a donné la réputation d'être la série de télévision la mieux produite.'

o Eugene Iglesias apparaît au générique mais le personnage – le capitaine d'un bateau de pêche, Mendez – est absent de l'épisode dû à une coupe au montage. C'est sûrement pour cela que le scénario semble 'flotter' à cette scène.

o Bouchard à Ness se rendant compte qu'il est vulnérable : "I'm a citizen. I demand protection".

o Aka : Bird Under Glass. En effet, Ness déclare à Bouchard dans la voiture : 'You're a sitting duck, Bouchard. A bird under glass.'

o Le personnage Nick Tomassi, l'homme de main de Nitti, joué par Carl Milletaire (1912-1994), eut son nom transformé en Pete Konitz dans trois épisodes dont celui-ci. En effet, les groupes de pression américano-italiens firent plier les producteurs et seuls les noms de Capone, Nitti et des frères Genna furent conservés.

o Luther Adler (1903-1984), Emile Bouchard, est Gus Marco, trafiquant d'alcool et propriétaire d'un garage de taxis, dans Nicky, troisième épisode de la seconde saison.

o La cargaison se trouve dans un bateau provenant de Grèce. On peut lire sur la caisse : 'Dried figs. Produce of Greece.'

o L'insert de l'ambulance est une reprise de l'épisode Augie 'The Banker' Ciamino.

Retour à l'index


23. SECOND TÉMOIGNAGE
(TESTIMONY OF EVIL)

Un malfrat notoire et influent parvient à faire assassiner un de ses deux témoins à charge par un policier corrompu. Ness et ses Incorruptibles doivent retrouver la petite amie de la victime avant les gangsters pour qu'elle serve de second témoignage.

Une histoire mouvementée et agréable à suivre, conclue par une des plus longues fusillades de la série. Le caïd O'Malley (la preuve que tous les truands ne sont pas d'origine italienne) doit faire éliminer des témoins gênants pour ne pas comparaître devant les juges tout en sachant que deux 'mouchards' minimum sont nécessaires pour le faire tomber. Un des deux témoins est magistralement interprété par Jack Elam, petite apparition mais le second rôle le plus intéressant de l'épisode.

Le début de l'histoire se concentre dans un hôtel de Chicago où les Fédéraux assurent la protection des deux anciens truands puis l'action se déplace 'à 90 cents de distance' avec comme indice une boite de nougatines pour retrouver la maîtresse du gangster assassiné. Des policiers soudoyés et des truands repentis avec au milieu une jeune femme, parieuse invétérée, sont les acteurs de ce scénario intéressant où deux scènes sont à noter : la fusillade finale mais aussi les déductions 'à la Sherlock Holmes' de Ness qui confondent le policier qui a balancé le témoin par la fenêtre de la chambre d'hôtel.

o Fay Spain (1933-1983), Julie Duvall, avait souvent des rôles de 'bad girl' dans des productions de série B. Elle a joué dans des films de gangsters comme Al Capone (avec Rod Steiger dans le rôle titre) et un de ses derniers rôles est dans Le parrain, seconde partie. Vue aussi dans Maverick, Rawhide, Le fugitif, Mannix, L'homme de fer, Sergent Anderson.

o Jack Elam (1920-2003) est une gueule incontournable des seconds rôles du cinéma américain surtout dans les westerns et les films policiers. Plus de 200 apparitions sur 50 ans. Même dans de petits rôles (un saoulard dans la prison dans Le train sifflera trois fois), sa présence ne passait jamais inaperçue. Dans l'épisode Syndicate Sanctuary de la première saison, il est un tueur de la mafia.

o Bryson, le chef de police corrompu, est Paul Genge (1913-1988). Très reconnaissable, il est le tueur au fusil à canon scié qui tire sur la Mustang de Steve McQueen dans Bullitt. Il est aussi le tueur aux cheveux blancs dans The Unicorn, un épisode des Rues de San Francisco, un de ses derniers rôles.

Retour à l'index


24. TERREUR SUR LE RING
(RING OF TERROR)

Après le décès d'un boxeur sur un ring, un laborantin révèle à Ness que le sportif a été drogué à la morphine pendant le combat. Les Incorruptibles s'intéressent à son entraîneur, pourtant intègre mais il est menacé par la mafia.

Décidément, la boxe et la série ne font pas bon ménage. Après le désastreux Mon froussard favori de la première saison, cet épisode n'est guère plus palpitant. Le seul intérêt est la présence de Harold J Stone, habitué de la série ce qui lui octroie peut-être le privilège d'envoyer une bonne droite à Ness dans la meilleure scène de l'épisode. Il est Barney Jarreau, le manager de boxeurs convoités par la mafia qui fait prise sur lui en menaçant de révéler que sa femme est une immigrée en situation irrégulière.

Deux autres séquences à noter : le silence pesant lorsque le boxeur est évacué sur une civière et la découverte du soigneur noyé dans sa baignoire. En laissant planer le doute sur la culpabilité de Barney pour le meurtre d'un truand, Ness fait sortir la femme de sa tanière pour disculper son mari. Les seconds rôles transparents ne sauvent pas l'épisode à l'intrigue mince et au final laborieux dans le tribunal.

o Harold J. Stone (1911-2005), Barney Jarreau, a joué dans six épisodes de la série. Il est 'Pops' Felcher dans le premier épisode de cette seconde saison, Coup pour coup et Tommy Karpeles dans Fille de gangster, le 11e.

o John Crawford (1920), le tueur Acropolis, est le maire enlevé dans le troisième volet de Dirty Harry, L'inspecteur ne renonce jamais.

o Viveca Lindfors (1920-1995) était une actrice suédoise. Warner Bros pensait en 1946 qu'elle pourrait être une nouvelle Greta Garbo ou Ingrid Bergman.

o Le truand Acropolis, menaçant, au Dr. Voyt qui a falsifié les résultats d'analyse : 'Remember, you've already got one foot in the morgue.' [Rappelle-toi que tu as déjà un pied dans la morgue.]

Retour à l'index


25. MISTER MOON
(MR. MOON)

Un gangster de San Francisco à l'imposante stature organise le braquage d'un camion de l'état, qui transporte du papier à billet, et l'évasion du pénitencier d'un expert en gravure. Ness et ses Incorruptibles doivent empêcher que le pays soit inondé de fausse monnaie.

Un classique et un épisode inoubliable tant l'empreinte de Victor Buono en Mr Moon est stupéfiante. Un personnage raffiné, amoureux des belles choses et de chinoiseries, mais capable de colères soudaines et mortelles dont sera victime Hans Dreiser, le graveur. Ness se retrouve à San Francisco sur les traces de Moon en pistant l'installateur électrique qui a permis l'évasion du faussaire. Moon fait supprimer l'employé mais, à partir de ce moment, les agents fédéraux seront au courant de ses moindres gestes et de sa rencontre avec Nitti à Chicago ; la confrontation des deux gangsters est prodigieuse.

L'imposant bonhomme nargue les fédéraux (superbe scène lorsqu'il offre à Rico, qui le suit, un billet d'avion) mais Dreiser, hébergé et surveillé par le gangster, payera de sa vie sa passion pour l'opéra, en l'occurrence Carmen de Bizet. En réglant sa place avec un billet de cent dollars contrefait, il mènera les Incorruptibles à Moon. La scène de barbarie, lorsque Moon massacre de rage le graveur avec sa fiole à whisky, à l'arrière de la voiture, est une des deux séquences fortes de l'épisode. La seconde est la fusillade finale dans la cave du magasin d'antiquités où Ness déclenche un gigantesque feu d'artifice avec les pétards contenus dans les cartons.

Une excellente histoire servie par des personnages admirables : Dreiser, le faussaire amateur d'arts et de musique classique, Paddy, l'homme de main dévoué et, bien sûr, Mr Moon, un méchant exceptionnel.

o Quelques 'bizarreries' : le convoyeur à l'intérieur du camion blindé n'est pas la même personne dans les plans rapprochés et éloignés. Lorsque Hans Dreiser s'évade, l'acteur est visiblement doublé pour la descente de corde en rappel.

o Étrangeté du scénario : tous les billets falsifiés sont censés avoir le même numéro.

o Aka : The Counterfeit Story.

o Nitti mentionne Jake Guzik, personnage du premier épisode de la série, The Empty Chair.

o Rico à Ness : 'The man with the perfect paper and the man with the perfect plates. Object : perfect money.' [L'homme au papier parfait et l'homme aux plaques parfaites. Le but : l'argent parfait].

o Victor Buono (1938-1982) a souvent joué des rôles de méchants à la télévision et au cinéma. Il est le comte Manzeppi dans deux épisodes (sur trois participations) des Mystères de l'Ouest et King Tut dans neuf épisodes de Batman. Vu au cinéma dans L'étrangleur de Vienne et à la télévision dans Des agents très spéciaux, Perry Mason, Opération vol, L'homme de Vienne, Mannix, Hawaii police d'état et L'homme de l'Atlantide (cinq épisodes). Acteur, écrivain, poète, chef cuisinier, il succomba à une crise cardiaque à l'âge de 43 ans le 1er janvier 1982.

o Karl Swenson (1908-1978), Hans Dreiser, était d'origine suédoise. Il participa à de nombreuses séries. Il est le docteur Kihlgren dans six épisodes de Cimarron. Vu aussi dans Le fugitif, Perry Mason, La grande vallée, Bonanza, Les bannis, Mission impossible, Le virginien, Hawaii police d'état, L'immortel, L'homme de fer, Gunsmoke, Les rues de San Francisco, Cannon et, pour finir, 41 épisodes de La petite maison dans la prairie dans le rôle de Lars Hanson. Triste fin car il aurait mérité de terminer sa carrière sur quelque chose de mieux…

Retour à l'index


26. MORT À VENDRE
(DEATH FOR SALE)



Un jeune truand s'associe à un trafiquant d'opium avec l'intention de monter un commerce de vente par correspondance pour dissimuler la drogue dans des peluches. Avide, il tue son complice et poursuit un jeu du chat et de la souris avec Ness.

L'opium est une drogue inédite à la série et James MacArthur crève l'écran en Johnny Lubin, jeune gangster cynique en pleine ascension qui possède des bars sur les quais et des fumeries dans les arrière-salles. Généralement finale, l'épisode commence par une fusillade et Ness et ses Incorruptibles sont mis sur la bonne piste grâce au papier rare et coûteux qui emballait la drogue. Il les mène à New York vers Melnick, ancien 'roi de l'opium', reconverti dans le commerce du jouet. Presque en faillite, il pactise avec Lubin pour écouler sa marchandise après l'échec de la transaction avec Nitti. Melnick paraît bien pâlot et accepte sans broncher l'association après que son bras droit a été liquidé.

Malgré quelques longueurs - discussions Melnick/Lubin, le passage de la fête foraine - et des bizarreries du scénario - l'odeur du cèdre censé dévoiler la cache facile de l'expérimenté Melnick, le macchabée du bar, la voiture trafiquée de Rico -, l'histoire est, néanmoins, plaisante. Ness éventrant un à un les pandas en peluche devant le regard horrifié, en gros plans, de Lubin constitue la meilleure scène de l'épisode : une excellente ruse de l'agent fédéral. Lubin a lancé une sorte de défi à Ness en lui téléphonant après avoir placé une pochette d'allumettes dans la poche du mort.

L'arrogance et la prise de risque du truand lui causent sa perte dans une fusillade sur les toits. James MacArthur est un excellent jeune loup et Carole Eastman, dans le rôle de son amie, apparemment cynique et distante, donne parfaitement le change.

o Nitti apparaît brièvement au téléphone dans une scène repiquée d'un autre épisode.

o James MacArthur (1937-2010) est surtout connu pour être le détective Danny Williams, le second de Steve McGarrett, dans Hawaii police d'état (260 épisodes de 1968 à 1979). Il reprit le rôle en 1997 où, gouverneur de l'état, il est victime d'un attentat. Parmi ses autres rôles, il est le prêcheur dans Pendez-les haut et court, le premier western américain avec Clint Eastwood.

o Carole Eastman (1934-2004) fut danseuse de ballet, mannequin et actrice avant de devenir scénariste.

o Ness à Lubin : 'When you grabbed that panda, Lubin, you grabbed a life sentence.' [Au moment où tu prenais ce panda, tu as signé ta condamnation à vie.]

Retour à l'index


27. MEURTRE PAR PROCURATION
(STRANGLEHOLD)



Un puissant parrain contrôle l'industrie de la pêche new-yorkaise mais, après deux meurtres, l'organisation le somme de sacrifier un de ses deux tueurs pour calmer l'opinion publique. C'est sans compter sur l'amitié qui lie les deux hommes de main.

On baisse d'un ton avec cet épisode certes pas mauvais mais loin de valoir les deux précédents. Quelques scènes violentes (le matelot noyé, l'acide dans les yeux, le pêcheur asphyxié dans sa voiture) dans une histoire où le méchant de service est plutôt pénible passant la moitié de l'épisode torse nu.

Ricardo Montalban, moyen en Mercouris, parrain du poisson, se fait donc voler la 'vedette' par ses hommes de main, Lenny et surtout le Suédois, tueur pris de remords, magistralement interprété par Kevin Hagen. Mercouris, pressé par la mafia, doit se tenir tranquille pour éviter que le grand jury ne s'intéresse de trop près à l'organisation et il reçoit l'ordre de liquider un de ses porte-flingues pour lui faire porter le chapeau des dernières exactions, mais l'amitié (peut-être plus) entre les tueurs sera fatale au parrain ; la scène finale, la réception à la mémoire du gangster 'abattu', est une bonne conclusion surtout au moment où le revenant, blessé, fait son apparition.

Malheureusement, Dutch Schultz n'est plus personnifié par Dobkin mais on a le retour agréable de Joe Kulak pour compenser. Ness se sert, une nouvelle fois, astucieusement de la presse pour retrouver le tueur et le faire passer pour mort. Néanmoins, on peut être surpris de la facilité avec laquelle la mafia met Ness sur écoute et de la désinvolture de Hobson qui permet à Lenny de s'enfuir.

o Toutes les fusillades contant les rackets au début de l'épisode sont des images empruntées à d'autres histoires. On reconnaît des extraits de L'histoire d'Otto Frick, L'histoire de Frank Nitti, L'histoire de Waxey Gordon, Tueur sans gages.

o L'histoire se passe, une nouvelle fois, à New York. On aperçoit d'ailleurs la statue de la Liberté lors de la scène sur le ferry.

o Ricardo Montalban (1920-2009) était un acteur reconnu bien qu'il ne fut pas une grande star. Il débuta en 1942 principalement dans des rôles de sud-américains. Il est présent dans toutes les grandes séries américaines comme Bonanza, Zorro, Des agents très spéciaux, Les mystères de l'Ouest, Star Trek, Mission impossible, L'homme de fer, Columbo et il joue le rôle d'un gangster japonais dans un épisode d'Hawaii police d'état qui lui a valu quelques séances de maquillage !

o Phillip Pine (1920-2006), Lenny, a joué dans quatre autres épisodes de la série dont Le meurtre de Jake Lingle (saison 1) et Nicky (saison 2). Il est connu pour être le colonel Green dans Star Trek (1966). Vu dans de nombreuses autres séries dont Les mystères de l'Ouest, Match contre la vie, Bonanza, Le fugitif, Les envahisseurs, Le virginien, Mission impossible, Hawaii police d'état, Banacek, L'homme de fer, Mannix, Sergent Anderson, Cannon, Baretta, Police Story, Les rues de San Francisco (quatre épisodes), Kojak, Section contre-enquête, La petite maison dans la prairie, Santa Barbara

o Kevin Hagen (1928-2005), le Suédois, a commencé sa carrière en 1957 dans quelques séries dont Rawhide. Il n'a pas dû rater une seule série western ! Il a joué dans L'homme à la carabine, Chaparral, Bonanza, Gunsmoke, Les mystères de l'Ouest, Cimarron, Le virginien, La grande vallée, Les bannis, Daniel Boone… et il est le Dr Baker dans 113 épisodes de La petite maison dans la prairie !

o Robert Wilke (1914-1989) interprète, pour la seule et unique fois, Dutch Schultz. Il reviendra dans deux autres épisodes dans le rôle d'un autre gangster, George 'Bugs' Moran.

o Frank Puglia, dans le rôle de Feruzzi, se fait vitrioler. Pareille mésaventure lui était déjà arrivée dans l'épisode Scandaleux verdict (saison 1).

o Bizarrerie de traduction. Ness à un reporter : 'With three bullets in him ? He'll be lucky to last as far as the hospital.' [Avec trois balles dans le corps, il ne va pas nous raconter sa vie.]

Retour à l'index


28. LE DOYEN DES GANGSTERS
(THE NERO RANKIN STORY)



Un truand âgé et diminué est élu à la tête du syndicat et il décide de se débarrasser de Ness en dressant l'opinion publique contre les agents fédéraux.

Suivant l'adage qu'une suite est inférieure à l'original, Nero Rankin est loin de valoir le juge Foley comme chef de la pègre. Malgré quelques excès d'autorité (assassinat de sa maîtresse, scène du fauteuil), il est bien moins crédible.

Ness est curieusement prévenu par la maîtresse, amoureuse mais naïve, du changement de chef et il intensifie les descentes dans les bars pour faire plier l'organisation. Un bras de fer s'engage entre Rankin et Ness (séquence de chantage déguisé à l'arrière de la voiture) et on reste perplexe devant le plan du vieux caïd qui a décidé de faire abattre des passants innocents pour dresser l'opinion publique contre les fédéraux. D'ailleurs, la campagne de presse et, surtout, les paroles du blessé, auquel Ness rend visite, sont consternantes de crédulité. Le truand teste l'agent fédéral en rouvrant la boîte réputée de Madame Amy mais Ness ne se laisse pas démonter.

Grâce à un témoignage, les Incorruptibles cueillent les tueurs au garage et arrêtent Rankin et les autres parrains. L'épisode est tenu par quelques scènes intéressantes (le vote aux verres très indécis, la fusillade dans la rue devant les bureaux des Incorruptibles, la descente dans la boîte rouverte et le final) mais les seconds rôles sont quelconques bien que Joanna Moore soit exquise en cruche illettrée et vénale.

o L'épisode est faussement intitulé L'histoire de Nero Rankin sur le DVD.

o Cette histoire est la suite directe de Tribunal secret/The Underground Court (épisode 46). D'ailleurs, les images du début de l'épisode sont le final de celui précédemment cité.

o Le message du miroir, une sorte d'avertissement à Ness : "Next time the shooting will be straight. How many dead bodies before you lay off, Ness ?" [La prochaine fois, on tirera pour tuer. Combien de morts avant que vous ne laissiez tomber, Ness ?]

o Will Kuluva (1917-1990), Nero Rankin, fait sa troisième apparition de la saison ! Il était Frank Genna dans The Mark of Caïn et Renzo Raineri dans Augie 'The Banker' Ciamino.

o Joanna Moore (1934-1997) débuta sa carrière dans les années 50 dans des rôles de jolies blondes. Elle est la mère de Tatum O'Neal et elle dû faire face à de nombreux problèmes d'alcoolisme et de drogues.

Retour à l'index


29. LA SEPTIÈME VOIX
(THE SEVENTH VOTE)

Après l'incarcération de Capone, Nitti et Guzik s'entredéchirent. De sa prison, le gangster donne l'ordre de rapatrier un caïd de confiance afin qu'il serve de septième voix au conseil et qu'il départage ses deux lieutenants.

On fait un prodigieux bond en arrière avec cette histoire, Nehemiah Persoff reprenant le rôle de Guzik du premier épisode de la première saison, Le fauteuil vide (il y a une référence visuelle au début). Les gangsters sont interprétés prodigieusement, non seulement Nitti et Guzik mais également le cynique passeur Stavro (parfait Joseph Ruskin).

Le début est excellent avec la longue scène du conseil et la passe d'armes entre le rusé Guzik et le fougueux Nitti. Jake Guzik propose de délaisser l'alcool, la fin de la prohibition approchant, pour se concentrer sur la drogue, l'avenir. Une guerre de succession s'engage où chaque capo fait abattre un lieutenant de son rival (curieuse scène d'attente au Cafe Montmartre) avant d'être obligé de s'entendre pour faire venir le mentor de Capone, Kafka, du Canada.

La seconde partie est plus confuse avec le passage du train, la répétition de Stavro, qui se conclut par la scène énigmatique du cercueil criblé de balles. Grâce à un télégramme décodé et aux écoutes téléphoniques, les Incorruptibles se sont rendus au Canada (la frontière fait vraiment carton- pâte) et Ness déjoue la ruse de Stavro en interceptant Kafka, grimé en clown, après une poursuite en voiture. La dernière séquence n'est pas, fait exceptionnel, une fusillade mais la visite de Ness à la chambre d'hôtel de Guzik et Nitti et son annonce que la septième voix ne viendra pas. Malheureusement, l'histoire pâtit de quelques longueurs (le serveur, le passage du cirque à la frontière).

o Quel est le nom de l'homme de Nitti abattu ? Il est appelé Brunner puis Muller par les hommes de Ness.

o Ness après les mises à sac de bars et restaurants : 'Just the first rats nibbling at the cheese.' [Les premiers rats se disputent le fromage.]

o Nehemiah Persoff (1919) est Johnny Fortunato dans Mon froussard favori mais surtout Waxey Gordon dans L'histoire de Waxey Gordon. Il était déjà Guzik dans Le fauteuil vide, saison 1, et il le sera une troisième fois dans un épisode de la dernière saison.

o Joseph Ruskin (1924) a joué dans six épisodes des Incorruptibles et il est le seul acteur à avoir participé aux quatre séries Star Trek. Il a joué dans la plupart des séries connues de Alfred Hitchcock Presents en 1955 à Bones en 2006 !

o On aperçoit brièvement Capone (Neville Brand) discuter avec son avocat Archie Devlin (George N Neise). Cette brève scène est tirée de l'épisode Train spécial, 1re partie.

o Les voix sont mal synchronisées en VF lorsque Rico et Rossman discutent sur le trottoir de l'épicerie.

Retour à l'index


30. LE ROI DU CHAMPAGNE
(THE KING OF CHAMPAGNE)



Un fabricant de bouteilles propose à un dandy de l'aider à trouver une clientèle pour commercialiser du champagne clandestin. Tout se complique lorsque l'oncle du fabricant, impliqué, exige une part du gâteau plus importante…

Cet épisode a plus un goût de mousseux que de champagne et on a beaucoup de mal à trouver des points positifs. Il y en a tout de même un : Robert Middleton dans le rôle de Loomis, le restaurateur cupide qui prête de l'argent à son neveu. Une excellente prestation d'acteur lors du sermon musical d'avant repas, la serviette déjà grasse autour du cou, le cheveu hirsute réveillé au milieu de la nuit ou trempant son gros morceau de pain dans son bol de soupe.

Bref, ces scènes, normalement anodines, sont les atouts d'un épisode bavard, lent et ennuyeux. Wald, le cerveau de l'affaire, est Michael Constantine beaucoup plus à l'aise dans des rôles plus anodins et Barry Morse ne convainc pas en dandy français maniéré et manipulateur. Heureusement qu'il y a George Kennedy en assassin sourd-muet dévoué.

À noter que Ness est par deux fois en mauvaise posture lorsque Birdie tente de l'étrangler. Beaucoup trop de longueurs (le concurrent éliminé, le vol du bouche-bouteille au musée, la piste de la trace de diesel, le mensonge de Birdie en langage des signes) et une fin bâclée, censée se dérouler à la St Sylvestre, où les truands s'entretuent. Le champagne, alcool si noble, aurait mérité un épisode digne de son prestige.

o Robert Stack s'est évanoui lors de la scène où George Kennedy/Birdie tente d'étrangler Ness dans le sous-sol de la boutique de Wald.

o Dans la VF, Viton n'est pas présenté comme français.

o Robert Middleton (1911-1977) est le maire de New York, Anton Cermak, dans l'épisode en deux parties, Tueur sans gages et le truand Wartel dans Le chef-d'œuvre.

o Michael Constantine (1927) est le chauffeur de taxi Carabello dans L'histoire de Nick Moses. Il jouera dans trois autres épisodes de la série.

o Barry Morse (1918-2008) est surtout connu pour la série Le fugitif (1963-67) dans le rôle du lieutenant Gerard à la poursuite du Dr Kimble. Il a participé à deux autres séries à succès, L'aventurier (1972-73) avec Gene Barry et Cosmos 1999 (1975-76) avec Martin Landau et Barbara Bain. Il joue dans un autre épisode des Incorruptibles – Globe of Death.

o George Kennedy (1925), Birdie le sourd-muet, a commencé sa carrière en tournant dans de nombreux westerns au cinéma et à la télévision. La fin des années 60 fut sa période dorée avec Les douze salopards et un Oscar pour Luke, la main froide.

o Loomis à sa famille : 'Music is good for the digestion. As long as it's my money I'll have all the opinions around here.' [La musique est bonne pour la digestion. Tant que cela sera mon argent, c'est mon avis qui primera.]

Retour à l'index


31. MONSIEUR NICK ACROPOLIS
(THE NICK ACROPOLIS STORY)



Un bookmaker, propriétaire d'un magasin de fleurs, s'est établi très rapidement mais il va devoir faire face à une vague de trahisons au sein de son organisation. Les cadavres attirent les Fédéraux et la bande de Nitti, soucieuse que les affaires restent discrètes.

Lee Marvin a l'emprise sur cette histoire dans le rôle d'un bookmaker puissant et respecté. L'épisode est l'exemple parfait où les Incorruptibles sont spectateurs des agissements de la pègre et Ness n'a qu'à attendre et tirer profit de quelques indices et des situations engendrées par les gangsters eux-mêmes. Les multiples trahisons, thème récurrent de la série, serviront l'agent fédéral qui sera mis sur la piste d'Acropolis par la canne que son beau-frère a laissée sur les lieux de son crime. Si Lee Marvin survole l'épisode, les autres seconds rôles ne sont pas négligeables que cela soit Louis, le beau-frère couard, Stella, la femme fidèle, et Frankie, l'homme de main.

Telle une tragédie, ces trois personnages provoqueront, directement ou indirectement, la perte de Nick Acropolis. Louis, débiteur d'une forte somme, est acculé et devient meurtrier pour rembourser Acropolis et même sa propre sœur le laisse tomber. Frankie, ambitieux et manipulateur, essaie de profiter de la situation par un plan diabolique (excellentes scènes du parc et du salon de coiffure). Le final, par contre, m'a fortement déçu : certes, il y a l'image marquante d'Acropolis avec ses cisailles, mais que peut-il faire contre une arme à feu ? C'est du pur suicide et la fin est, par conséquent, assez incohérente.

o Aka : The Nick Metropolous Story.

o Nitti à Nick : 'It's like a shooting gallery down here. Two stiffs in 48 hours.' [C'est comme le tir aux pigeons ici. Deux macchabées en 48 heures.]

o En VO, Acropolis déclare à Frankie, en manipulant les cisailles : "I'm gonna cut your heart out, Frankie." En français, le cœur devient les tripes… [Je vais te mettre les tripes à l'air, Frankie.]

o Lee Marvin (1924-1987) fit des débuts peu ordinaires au théâtre remplaçant un acteur malade alors qu'il réparait les toilettes ! Ce fut le début d'une longue carrière avec surtout des rôles de flics ou de gangsters. En 1953, Règlement de comptes et L'équipée sauvage l'installèrent définitivement en méchant du cinéma. Il gagna un Oscar pour Cat Ballou (1965). Il orienta ensuite sa carrière vers des films d'action où il tenait la vedette mais la qualité était très inégale. Il tourna dans deux autres épisodes des Incorruptibles. Ses principaux autres rôles : le détective Ballinger dans M Squad (1957-60, 117 épisodes) et au cinéma dans Les Comancheros, L'homme qui tua Liberty Valance, À bout portant, Les douze salopards, Le point de non-retour, Gorky Park...

o Johnny Seven (1926-2010), Frankie, était le témoin balancé par la fenêtre dans Second témoignage (saison 2, épisode 23). Il est le lieutenant Carl Reese dans 27 épisodes de L'homme de fer.

Retour à l'index


32. COGNAC TROIS ÉTOILES
(90-PROOF DAME)



Un redoutable gangster, propriétaire d'un cabaret, veut s'approprier l'exclusivité de la commercialisation du cognac, quitte à en détruire du vrai, pour pouvoir écouler sa pâle imitation. Une de ses anciennes 'girls' est mariée avec un grand producteur français de cognac.

Les spiritueux français sont à l'honneur en cette fin de seconde saison et le cognac, contrairement au champagne, vaut bien ses trois étoiles. Steve Cochran est un 'bon' méchant sans égaler néanmoins sa prestation du Gang pourpre du début de saison. Nate Kester, ancien bras droit de Capone, veut devenir le roi du cognac et élimine successivement Bogar, son rival à Chicago, puis le producteur français, de Bouverais, en visite.

Moins clairvoyant que son homme de main, le truand sera entourloupé par la veuve, excellente Joanna Barnes, dont les manigances feront admettre à Ness qu'il avait mal jugé cette femme. Assez étonnant, en effet, d'entendre l'agent fédéral dire à la fin de l'épisode : "I was wrong. I'm sorry."

Parsemée de scènes violentes (assassinat de Bogar au tesson de bouteille, de Bouverais écrasé dans la cabine téléphonique), les agents fédéraux mènent une enquête policière classique (écoute téléphonique, traçabilité du télégramme) et découvrent ainsi que le groom de l'ascenseur fut témoin du meurtre de Bogar. Celui-ci supprimé, il ne restera plus à Ness qu'à se fier à Madame de Bouverais, une femme déconcertante au passé trouble, pour mettre hors d'état de nuire Kester lors du final mouvementé et réussi dans une grange.

o 32e et dernier épisode de cette seconde saison ; la plus longue des quatre.

o Pour la première fois, deux Incorruptibles, Rossman et Rossi, sont blessés dans un même épisode. Ils seront rétablis pour la troisième saison…

o Brosak à Kester, son patron, lorsqu'il voit le producteur âgé avec sa jeune femme : 'For a pretty old firm he's got some young ideas.' [Pour une vieille société, il a les idées jeunes.] Puis lors de son arrestation : 'Nobody plays you for a sucker, huh ? They won't have to stick me in the chair. I'm gonna kill myself laughing.' [Personne ne te prend pour un idiot ? Ils n'auront pas à m'attacher à la chaise, je finirai par me faire crever de rire !]

o J'adore cette réplique de Marcie de Bouverais, totalement 'incorrecte' de nos jours : 'It's different in France. A wife don't got nothing to do with business.' [C'est différent en France. Une femme ne se mêle pas des affaires de son mari.]

o Steve Cochran (1917-1965) joue dans un autre épisode de la seconde saison, The Purple Gang. Son décès a toujours suscité des controverses.

o Joanna Barnes (1934) est romancière et journaliste. Elle fut l'épouse de Lawrence Dobkin qui incarne Dutch Schultz dans plusieurs épisodes de la série.

o Steven Geray (1904-1973), Étienne de Bouverais, a, comme Steve Cochran, joué dans The Purple Gang, épisode du début de la seconde saison.

Retour à l'index

Crédits photo : Paramount Home Entertainment.

Images capturées par Denis Chauvet.