Les ensorceleusesMiss Détective

Saga Sandra Bullock

28 jours en sursis (2000)


28 JOURS EN SURSIS
(28 DAYS)

classe 4

Résumé :

Après avoir embouti une maison au volant d’une voiture qu’elle conduisait en état avancé d’ébriété, Gwen est envoyé passer 28 jours dans un centre de désintox.

unechance 7

Critique :

Comédie dramatique, 28 jours en sursis (le titre français est mieux trouvé que le très sec titre original) permet à Sandra Bullock de jouer sur une corde sensible et elle est à la hauteur d’un sujet loin d’être simple. Le scénario, cela dit, ne va pas très loin et se concentre largement sur le personnage de Gwen. Par contre, la réalisation parvient à restituer les moments dramatiques avec force, recourt aux flash-backs à bon escient et a la bonne idée de présenter légèrement troublées et violacées les images se rapportant au passé alcoolisé de Gwen.

L’introduction est virevoltante. C’est une fête à laquelle participent Gwen et son petit ami Jasper. Musique qui déchire, ambiance festive et soirée se terminant sous la couette. Le lendemain, le couple est en retard pour le mariage de Lily, la sœur de Gwen, mais ça n’empêche pas nos amis de boire plus que largement. C’est dire l’état des duettistes quand ils arrivent. Le scénario ne présente pas la situation comme dramatique mais, à partir de la scène du gâteau (silence de mort), on sent qu’il n’est plus possible de rire. Aucun drame ne survient mais c’est justement ce que veut nous dire le film : il ne suffit pas qu’il y en ait un pour qu’un problème ne soit pas perçu. Et les dépendants ne veulent voir que le verre (sans jeu de mots) à moitié plein.

Gwen n’est pas différente ; elle se voit précisément différente des autres pensionnaires parce qu’elle n’est pas malade. Sandra Bullock, qui était excellente dans la comédie, change de registre et passe au noir. Elle affiche le mépris de Gwen pour les autres à plusieurs reprises. A son conseiller – Steve Buschemi la joue sentencieuse mais sensible même s’il ne creuse pas assez cette voie – Gwen affirme hautement qu’elle saurait s’arrêter si elle le voulait. Le silence que lui oppose Cornell est éloquent. Combien de fois a t’il entendu ces paroles ! D’autant que nous aussi, nous pouvons douter de la volonté de Gwen. Lorsque son petit ami Jasper vient la voir la première fois, il lui refile de la Vicodine et quand elle rentre au centre, c’est dans un état d’ébriété avancé ! Dominic West est impeccable dans ce rôle. Il ne se contente pas de jouer le petit ami qui vit de manière fantasque, boit et s’amuse mais il nous le présente comme un véritable mauvais génie. 

ladoublure 3

La cure est un moment difficile mais comment rendre cela perceptible ? Gwen va ainsi voir sa main trembler et souffrir de sensation de froid (scène ou Sandra ouvre grand les robinets de la douche et du lavabo et où l’on voit la vapeur monter alors que l’actrice se serre dans son pull). Le manque va pourtant conduire Gwen à faire une bêtise qui aurait pu être plus grave qu’une jambe cassée. Scène qui permet à Viggo Mortensen de faire son entrée avec une certaine classe. L’acteur a du charisme et son personnage, Eddie, va être important pour Gwen. Le scénario s’épargne une romance qui aurait alourdi le film et diluer le processus de guérison dans l’eau de rose. Ce n’est pas par amour que l’on change – ou pas que – c’est surtout pour soi.

Le choc va cependant conduire Gwen à s’investir davantage dans les tâches du centre et dans la thérapie. Le passage par le haras est loin d’être anodin mais la réalisatrice a l’habileté de ne pas s’appesantir dessus. Ce n’est que plus tard que nous comprendrons le bien qu’il a fait à Gwen. Pour l’heure, le premier signe tangible de changement, c’est son peu d’enthousiasme devant la demande en mariage de Jasper. L’importance de ce personnage se voit dans son grand nombre d’apparitions sans qu’aucune ne soit inutile. Au départ, il est le pendant fêtard de Gwen puis son soutien. A partir de là, il devient un poids et sa dangerosité éclate dans le discours glaçant quoique prononcé avec fougue et chaleur qu’il tient à son amie. 

Le changement va aussi se nouer de façon plus surprenante quoique comique autour d’un feuilleton, Santa Cruz. C’est d’abord la colocataire de Gwen une jeune nommée Andrea à qui Azura Skye prête une grande fragilité qui le regarde et avouons que l’entendre résumer l’irrésumable est un peu pénible. Puis Gwen découvre qu’Eddie le regarde aussi en douce, s’y met et c’est tout le centre qui se retrouve devant ! Pour le départ d’Andrea, Gwen demande aux patients de rejouer une scène débile. Cette mise en abyme est un beau moment d’émotion et « l’amateurisme » des « acteurs » est rendu par un sur-jeu général qui donne le sourire.

Un sourire avant des moments plus sombres, la troisième visite de Jasper et la mort d’Andrea par overdose. Pas de pathos inutile mais Sandra joue avec une force communicative l’émotion qui bouleverse Gwen. Les retrouvailles entre sœurs auraient pu être casse-gueule mais aucune fausse note tant d’Elizabeth Perkins que de Sandra Bullock. La distance entre elles est aussi restituée par la caméra qui va progressivement se rapprocher. C’est d’une grande sensibilité, à cœur ouvert et l’aide que l’on peut apporter sans qu’il soit demandé est souligné avec conviction.

Gwen veut changer mais un frisson nous parcourt quand nous la voyons retrouver Jasper. Dominic West est plus serpent que jamais. Jasper ne veut pas « faire le mal » puisqu’il ne le voit pas et ignore cette notion. Son amoralité est plus un risque. On l’entend presque susssurer « Aie confiance » et le visage fermé de Sandra Bullock ne permet pas de savoir si elle va choisir de sourire et de le suivre ou non. Sa décision tiendra en un mot.

Anecdotes :

  • Sortie US : 14 avril 2000 Sortie France : 21 juin 2000

  • Le budget était de 43 millions. Le film en a rapporté 62.

  • Betty Thomas : actrice, productrice et réalisatrice américaine. Pas de rôle marquant comme actrice. Elle a notamment produit Charlie et ses drôles de dames (2000). Comme réalisatrice, on lui doit Parties intimes (1997), Espion et demi (2002), Alvin et les Chipmunks 2 (2009). Elle a aussi travaillé pour la télévision (Dream On, 1990).

  • Le scénario est signé Susanna Grant. On doit notamment à cette scénariste américaine Erin Brockovitch, seule contre tous (2000), In her shoes (2005), Ma vie sans lui (2006 + réal), Le soliste (2009), La 5ème vague (2016)

  • Sandra Bullock buvait un triple expresso avant n'importe quelle scène qui exigeait que son personnage ait des réactions désordonnées.

  • Il y avait six gâteaux de mariage pour la scène de noces. Un gâteau a été utilisé pour un tir de test avec une cascadeuse s’y jetant pour voir comment il réagirait. À l'insu de Betty Thomas, il y avait deux pointes en bois à l'intérieur du gâteau pour le support. Heureusement quand la cascadeuse s'est jetée sur le gâteau, elle n'a pas été blessée

  • Sandra Bullock a passé un certain temps en désintox à se préparer pour son rôle.

  • Dans la réalité, Sandra Bullock est allergique aux chevaux.

  • La plupart des œuvres d'art à l'arrière-plan des sessions de groupe ont été faite par de vrais patients.

  • L'utilisation des panneaux autour du cou a été basée sur de vraies techniques de thérapie de réadaptation.

  • UN YMCA dans la Caroline du Nord a été utilisé comme pour le centre de Sérénité. Le YMCA a continué à fonctionner pendant le tournage du film.

  • Pendant le tournage à New York, Sandra Bullock est restée dans l'appartement de Dennis Hopper.

  • La scène où deux patients font l'amour dans l'ascenseur pour handicapés est basée sur une vraie histoire d'accros du sexe. Ils ont pensé que c'était un endroit où ils ne seraient pas attrapés.

  • Vers la fin, quand Gwen rentre à la maison, on la voit portant l'épicerie dans un sac à provisions du marché de Jefferson. Ce marché a été situé sur la 6ème Avenue entre les 10ème et 11ème Rues, à New York. Il existait depuis 1929 et était considéré comme un vrai point de repère. Il est fermé depuis 2011.

  • Azura Skye/Andrea Delaney : née Azura Dawn Storozynski, elle n’a pas tourné beaucoup pour le cinéma (En direct sur Ed TV, 1999 ; Dragon Rouge, 2002) mais beaucoup plus pour la télévision : Zoé, Duncan, Jake et Jane (1999-2000), Les Experts : Miami (2002), Buffy contre les vampires (Cassie Newton, 2003), Docteur House (2007), Mentalist (2009), Grimm (2011)

  • Dominic West/Jasper : acteur britannique, on l’a vu dans Richard III (1995), Le songe d’une nuit d’été (1999), Le sourire de Mona Lisa (2003), Hannibal Lecter- Les origines du mal (2007), Money Monster (2016). Il joue également pour la télévision : The Wire (2002-2008), The Affair (depuis 2014)

  • Viggo Mortensen/Eddie Boone : acteur, musicien, photographe et peintre américano-danois, il devient célèbre avec la trilogie du Seigneur des Anneaux (2001-2003) mais sa carrière, commencée dans les années 1980, compte beaucoup d’autres films. Parmi eux, citons Witness (1985), L’impasse (1993), USS Alabama (1995), Psycho (1998), A history of violence (2005), Les promesses de l’ombre (2007), Appaloosa (2008), La Route (2009), A Dangerous Method (2011), The two faces of January (2014), Captain Fantastic (2016).

  • Elizabeth Perkins/Lily Cummings : actrice américaine, vue dans L’Amour poursuite (1990), La famille Pierrafeu (1994), La tête dans le carton à chapeau (1999), Le Cercle-The Ring 2 (2005). Elle se consacre ensuite principalement à la télévision : Weeds (2005-2009), The Closer (2011), Murder (2014)

  • Marianne Jean-Baptiste/Roshanda : actrice anglaise, surtout connu pour son rôle dans la série FBI : Portés Disparus (2002-2009). Au cinéma, on l’a vu dans Secrets et mensonges (1996), Spy Game, jeux d’espions (2001), Edge of Tomorrow (2014). Pour la télévision, elle a aussi joué dans Sons of Anarchy (2011) et Blindspot (2015). Elle a composé la musique du film Deux filles d’aujourd’hui de Mike Leigh (1997).

  • Diane Ladd/ Bobbie Jean : actrice américaine, vue notamment dans Crime, société anonyme (1960), Chinatown (1974), Sailor et Lula (1990), Joy (2015)

  • Steve Buscemi/Cornell Shaw : acteur, producteur et réalisateur américain, il a joué au cinéma dans New York Stories (1989), Darkside, les contes de la nuit noire (1990), Reservoir Dogs (1992), Pulp Fiction (1994), Fargo (1996), The big Lebowski (1998), Big Fish (2003), The Island (2005), Rage (2009). Il tourne aussi pour la télévision : Deux flics à Miami (1986), Equalizer (1987), Homicide (1995), Les Soprano (2004-2006), 30Rock (2007-2013), Boardwalk Empire (2010-2014, il remporta un Golden Globe du meilleur acteur)

  • Alan Tudyk/Gerhardt : acteur américain, il s’agit de son premier film. Il a ensuite joué dans Wonder Boy (2001), Cœurs perdus en Atlantide (2002), Serenity (2005), 3H10 pour Yuma (2007), Abraham Lincoln, chasseur de vampires (2012), Le Labyrinthe-La terre brûlée (2015), Rogue One (2016). Il a également tourné pour la télévision : Firefly (2002), Dollhouse (2009), Suburgatory (2011-2014)

  • Reni Santoni/Daniel : Pour cet acteur américain, c’est pratiquement son dernier film. Auparavant, il avait joué dans Le prêteur sur gages (1964), La bataille pour Anzio (1968), L’inspecteur Harry (1971), Cobra (1986).

Retour à l'index