Ainsi va la vie28 jours en sursis

Saga Sandra Bullock

Les Ensorceleuses (1998)


LES ENSORCELEUSES
(PRACTICAL MAGIC)

classe 4

Résumé :

Sally et Gillian Owens sont des sorcières de tempéraments différents. La première veut une vie « normale » malgré une malédiction qui condamne les hommes qui approchent une fille de la famille quand la seconde vit très librement. Mais, quand Gillian appelle à l’aide, Sally n’hésite pas et elles auront besoin de tout leur amour pour s’en sortir.

unechance 7

Critique :

Un film plaisant, vraiment agréable mais qui pèche par une absence de choix clair entre la comédie, le romantique et le fantastique. L’ensemble fonctionne certes plutôt bien mais on sent que le film aurait pu être meilleur encore. L’intérêt vient aussi du statut des deux héroïnes. Nicole Kidman et Sandra Bullock étaient déjà des vedettes mais elles n’avaient pas encore la carrière qu’on leur connaît. Les associer est un pari et il fonctionne ; aucune n’empiète sur l’autre et la distribution des rôles a été bien fait. Les deux actrices abattent un boulot formidable et sont vraiment en osmose. Nicole Kidman, très en beauté et qui en joue, joue sur une corde raide car si son personnage pouvait paraître excentrique, elle n’en fait jamais une cruche ou une victime. De son côté, Sandra Bullock est excellente en femme sérieuse, « normale » mais qui a une puissante force intérieure. Les deux actrices montrent chacune à leur manière que les deux sœurs ont la même flamme mais qu’elles la vivent différemment.

Au commencement est une promesse entre les deux sœurs mais Gillian a choisi de partir avec un garçon…et il y en aura d’autres jusqu’à un certain Jimmy avec qui ça chauffe ! Sally, elle, est restée auprès de ses tantes qui ont élevé les deux sœurs après la disparition de leur mère mais elle s’est trouvé un mari et eu deux filles. Mais, voilà, lorsqu’elle entend une blatte, elle comprend que la malédiction est sur le point de s’abattre. Il est intéressant de voir le suspense entre la recherche assez cocasse de la bestiole par Sally et le trajet bonhomme du mari. Alors oui, il va mourir mais, jusqu’au bout, on a bien cru qu’il allait s’en sortir. Sally va donc revenir vivre auprès de ses tantes avec ses enfants. Un mot des tantes. Un vrai régal ! Stockard Channing et Dianne Wiest campent deux femmes mûres mais pas des sorcières « traditionnelles » ; on est plus proche de la guérisseuse actuelle. Elles sont loin d’être austères et dégagent une vraie aura de bienfaisance et de sympathie. Rien que les voir donne le sourire !

Le film entre dans le vif avec l’appel à l’aide de Gillian ; son petit ami Jimmy la bat et elle veut le fuir. Mais Jimmy les rend en otage. Quand il veut marquer Gillian avec une bague chauffée avec sa cigarette, Sally passe à l’action. Elle lui tend une bouteille d’alcool traité à la belladone. Ça relaxe mais à forte dose ça relaxe définitivement ! La scène est dure – passons sur une étranglement inachevé - et assez noire d’autant que Goran Visjnic est à mille lieux de son rôle de docteur ! C’est ici un beau salaud, certes qui a su jouer de son charme canaille, mais dont l’âme est aussi noire que de l’encre. Le spectateur n’a pas trop de ses deux mains pour applaudir à la disparition de cette ordure. 

ladoublure 3

Mais ce crime n’en reste pas là car Gillian est trop mordue pour renoncer à son bel amour et à ses souvenirs qu’on imagine brûlants. Et à quoi bon être une sorcière si l’on ne se sert pas de ses pouvoirs ? Gillian convaint Sally de procéder à un rituel de résurrection. Voilà une autre scène où le scénario et le réalisateur hésitent entre faire rire (le pentagramme en Chantilly !) et le glauque (le rituel est assez sinistre) ; ce qui retire une partie de sa force à ce passage. Dommage car les deux actrices sont excellentes et se complètent à merveille. Nicole Kidman en extravertie passionnée et Sandra Bullock en introvertie méfiante sont des évidences et le film fonctionne grâce à elles. On se doute qu’il va y avoir problème mais pas parce que le rituel va rater, bien au contraire !

Le problème enterré, tout rentre dans l’ordre et les nièces se font une belle soirée avec leurs tantes qui ont préparé un cocktail mais le spectateur a bien cru que c’était une décoction de sorcière ! On rira bien à ce qui suit jusqu’à un réveil brutal. Par la suite, d’autres signes montrent qu’une menace rôde. 

Une menace qui prend d’abord la forme d’un inspecteur de police qui recherche Jimmy. Aidan Quinn réussit son entrée. On ne sait alors pas trop de quel côté il va se trouver. En effet, il est intéressé par le discours embrouillé de Sally devant une Gillian paniquée mais il est aussi intéressé par Sally tout court ! La traversée du miroir va se faire en plusieurs temps pour l’inspecteur Gareth Hallet. En écoutant le discours vibrant que lui fait Sally sur la sorcellerie (et Sandra Bullock met une énergie convaincante dans ce plaidoyer) ; en écoutant les aveux de Sally qui veut s’accuser tout en protégeant sa sœur (et le policier stoppe l’entretien avant qu’elle ne se soit incriminée), en l’embrassant parce qu’il s’est senti attiré (envoûté ?) ; en sauvant finalement (le procédé est un brin ironique) les deux sœurs de l’attaque d’un Jimmy revenu d’entre les morts !

La scène de possession est forte et sérieuse parce que Nicole Kidman y met du sien mais il y a eu plus effrayant ailleurs. Pour en finir, les sorcières vont « sortir du placard » et faire appel à la communauté. Dans une scène très réussie mêlant glauque, noirceur et humour, la caméra tourne et accélère à mesure que l’incantation est prononcée par les femmes en cercle. C’est assez dur grâce à une Nicole Kidman qui donne une malice cruelle à son regard mais aussi tendre par l’amour sororal qu’exprime une Sandra Bullock vraiment transcendante dans l’émotion.

Tout se terminera bien et les amoureux seront réunis. Le sort en est jeté !

Anecdotes :

  • Réalisation : Griffin Dunne

  • Scénario : Robin Swicord, Akiva Goldsman, Adam Brooks d’après le roman d’Alice Hoffman

  • Sortie US : 16 octobre 1998 sortie France : 17 mars 1999

  • Le budget était de 60 millions $ et le film en a rapporté 77.

  • Une suite existe, Sudbury (2004) avec Kim Delaney et Jeri Ryan

  • Alice Hoffman fut la scénariste d’Independance Day

  • « La normalité n’est pas un gage de vertu » selon une des tantes !

  • Selon Sandra Bullock, dans la scène où Gillian et Sally s'enivrent avec leurs tantes et se lancent des insultes, les actrices se sont réellement enivrées. Elles buvaient une très mauvaise tequila.

  • Un problème inattendu que le réalisateur Griffin Dunne a rencontré était le nombre de prises nécessaires aux deux actrices pour chaque scène. Sandra Bullock tenait à en faire 2 ou 3, mais Nicole Kidman, qui venait de passer les 18 derniers mois à travailler avec Stanley Kubrick sur Eyes Wide Shut, avait pris l'habitude d’en faire 70 ou 80.

  • Le nom du magasin botanique de Sally est la Verveine. La verveine est une plante à fleurs qui a longtemps été associée aux forces divines et surnaturelles.

  • L’action se déroule dans une île en Nouvelle-Angleterre, mais a été en fait filmé à San Juan Détroit, État de Washington sur la côte ouest en raison de temps et pour des raisons financières.

  • Le personnage de Jimmy Angelov a été à l'origine nommé Jimmy Hawkins et était un rustre du Texas. Le rôle a été réécrit pour Goran Visnjic après que le réalisateur Griffin Dunne l'a vu dans Bienvenue à Sarajevo (1997)

  • Après de mauvaises réactions à une projection test, le travail du compositeur Michael Nyman a été rejeté à la dernière minute. Il a été remplacé par Alan Silvestri. Le changement a été fait si tard que les albums de la bande originale avaient déjà été envoyés. Quelques semaines plus tard, une nouvelle version du CD, avec le même numéro ISBN, a été faite, remplaçant les traces de Nyman avec la musique par Silvestri.

  • Le chien noir qui suit Michael le jour de sa mort n'est pas une erreur. Selon plusieurs traditions culturelles (principalement celles des îles britanniques et de l'Amérique Latine), un signe de menace de mort peut prendre la forme d'un chien noir.

  • Griffin Dunne: Thomas Griffin Dunne est un scénariste, acteur, producteur et réalisateur américain. Comme réalisateur, il a notamment tourné Addicted to love (1997), Un mari de trop (2008, avec Uma Thurman) et 1 sketch dans My Movie Project (2013). Sa carrière d’acteur comprend notamment Le loup-garou de Londres (1981), Le Grand bleu (1988), Dallas Buyers Club (2013)

  • Akiva Goldsman avait déjà co-écrit le scénario d’un film avec Sandra Bullock au casting, Le droit de tuer ? (1996)

  • Adam Brooks, scénariste canadien, a notamment écrit Bridget Jones, l’âge de raison (2004)

  • Nicole Kidman/Gillian Owens : actrice australo-américaine, elle est des plus grandes actrices de sa génération et aussi considérée comme une des plus belles. Parmi sa riche filmographie, citons Jour de tonnerre (1990), Batman Forever (1995), Prête à tout (1996, Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie), Le Pacificateur (1997), Eyes Wide Shut (1999), Moulin Rouge (2001, Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie), Les Autres (2001), The Hours (2002, Oscar de la meilleure actrice ; Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique), La couleur du mensonge (2003), Ma sorcière bien - aimée (2005), A la croisée des mondes : la Boussole d’Or (2007), Australia (2008), Nine (2009), Stoker (2013), Grace de Monaco (2014), Queen of the Desert (2015)

  • Goran Visnjic/Jimmy Angelof : acteur croate rendu célèbre pour sa participation à la série Urgences (1999-2008). Il a tourné pour le cinéma (Le Pacificateur, Elektra, Millénium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes) et pour la télévision (Crossing Lines)

  • Stockard Channing/France Owens : actrice américaine née Susan Antonia Williams Stockard, on a pu la voir dans Grease (1978), La Brûlure (1986), Moll Flanders (1996), Lulu on the bridge (1996), Le Divorce (2003). On l’a aussi vu à la télévision : 1, rue Sésame (1969, 1972, 1977, 1983), A la Maison-Blanche (1999-2006), Hitler, la naissance du mal (2003), The Good Wife (2012-2013)

  • Dianne Wiest/Diane Owens : actrice américaine active sur les deux écrans. Au cinéma, elle a joué dans La Rose pourpre du Caire (1985), Hannah et ses sœurs (1986), Edward aux mains d’argent (1990), L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux (1998), Rage (2009). Pour la télévision, elle a joué dans En analyse (2008-2009) et Blacklist (2014) mais est surtout connu pour sa participation à New York Police Judiciaire (2000-2002).

  • Aidan Quinn/Gary Hallet: acteur américain vu au cinéma dans Recherche Susan désespérément (1985), Frankenstein (1994), Michael Collins (1996), Elle s’appelait Sarah (2010). Il tourne également pour la télévision : New York 911 (2004-2005), La loi de Canterbury (2008), FBI : Duo très spécial (2010), Elementary (depuis 2012).

  • Evan Rachel Wood/Kylie Owens : actrice américaine, il s’agit pratiquement de son premier rôle au cinéma. Elle enchaînera avec Thirteen (2003), La vie devant ses yeux (2007), The Wrestler (2008), Les marches du pouvoir (2011). Elle joue également pour la télévision : American Gothic (1995-1996), Profiler (1998-1999), A la Maison-Blanche (2002), Les Experts (2003), True Blood (2009-2011), Westworld (2016).

Retour à l'index