28 jours en sursisCalculs meurtriers

Saga Sandra Bullock

Miss Détective (2000)


MISS DÉTECTIVE
( MISS CONGENIALITY)

classe 4

Résumé :

Le FBI pense qu’un terroriste va tenter de saboter le concours de Miss Etats-Unis. L’équipe montée par l’agent Éric Matthews veut un agent infiltré. Problème, il n’a sous la main que l’agent Grace Hart aussi peu féminine que possible ! Pour réussir sa mission, et avec l’aide d’un coach, Victor Melling, Gracie va devoir se métamorphoser. 

unechance 7

Critique :

Une comédie policière drôle et sexy, où Sandra Bullock déploie une belle énergie et un charme fou. Le film se moque sans méchanceté des concours de beauté et l’intrigue policière est un prétexte bien trouvé car elle permet d’avoir des moments plus sérieux qui densifient l’ensemble juste pour que tout tienne et que rien ne lasse. On rit beaucoup et de bon cœur. L’enjeu de départ était d’enlaidir Sandra Bullock. Sa composition de Grace Hart (un nom prédestiné !) est géniale : c’est un éloge au je-m’en-foutisme concernant son apparence et une ode à la vulgarité (il faut l’entendre rire !). La brève scène de son appartement est un résumé saisissant de sa vie et de sa personnalité !

Au départ donc, une lettre d’un déséquilibré qui s’est baptisé « le Citoyen » et qui menace de s’en prendre au concours de Miss Etats-Unis 48 heures plus tard. Après une sélection qui commence sérieusement et finit en exercice potache, il n’y a qu’une solution : Gracie ! Celle-ci se fait supplier mais son sens du devoir lui fait accepter. Pour entrer, le FBI a trouvé de quoi disqualifier une prétendante. Avec l’aval contraint des organisateurs, Gracie sera donc Miss New Jersey. La mine consternée de Candice Bergen et de William Shatner sont absolument réjouissantes ! Comme on les comprend ! En ex-reine de beauté, Candice Bergen s’impose en maîtresse femme. Vue de France, on a une pensée pour Geneviève de Fontenay mais avec plus de poigne et de méchanceté. William Shatner est plus en retrait mais il sera excellent en maître de cérémonies. Son final sera aussi hilarant tellement son discours – convenu à un point que c’en est comique – est décalé, mais alors complètement décalé ! – avec ce qui se passe derrière lui.

Pour essayer de transformer la citrouille en carrosse, il est fait appel à Victor Melling, coach mis sur la touche, et qui est horrifié par Gracie mais beaucoup moins par Matthews qui prend la poudre d’escampette ! Entrée de Michael Caine avec élégance et un maintien impeccable. Il s’empare du rôle avec une aisance confondante et en fait un chef-d’œuvre. Pourtant, il était assez cliché à la base mais le jeu de l’acteur le transcende. C’est avec tact qu’il révèle sans un mot mais d’un geste ses goûts et le seul moment où Michael Caine la joue « grande folle » c’est à un moment important puisqu’il permet à Victor et Matthews d’être présents sur le plateau du show. Le clin d’œil accompagnant le « Il est avec moi » est comique d’autant que Benjamin Bratt la joue lui au bord de la panique ! En agent du FBI, ce dernier est très crédible et il donne une réalité à son personnage. Récemment promu chef d’équipe, Matthews est sur le point d’être dépassé et il se repose de plus en plus sur Gracie, plus vive que lui. Pas machiste pour deux sous, il n’en prend pas ombrage et la soutient sans réserve. Il désobéira même à un ordre quand il sera convaincu qu’elle a raison à propos du coupable.

ladoublure 3

L’opération transformation est un moment bref mais comique car elle est filmée comme une opération chirurgicale ! Il s’agit de coiffure, pédicure, épilation ; bref, la totale et, sans surprise mais avec plaisir, on retrouve une Sandra magnifique. L’actrice maîtrise la comédie à la perfection. La transformation n’a pas tout changé d’un coup. Alors que la caméra filme au ralenti sa sortie,façon « star », elle se casse brusquement la figure ! Cela, juste après le premier numéro d’autosatisfaction de Victor (« Mon Dieu ! Je suis le meilleur ! »). C’est dit sans emphase, sans excès ; une évidence et ça nous fait bien rire.

La préparation pour le concours va réserver son lot de scènes comiques et nous fait rencontrer les impétrantes. D’emblée, Heather Burns (Cheryl) sort du lot. La fraîcheur qu’elle donne à son personnage, cliché de la blonde écervelée mais bonne copine, la rend immédiatement sympathique. Le film acquiert une dimension intéressante par le processus de transformation qu’il montre chez les personnages. Garçon manqué, Gracie acquiert une dimension féminine sans renier sa forte personnalité. Cheryl sera celle qui évoluera le plus, acquérant une plus grande confiance en elle. Entre la nunuche de départ et la candidate qui jongle avec des bâtons enflammés, Heather Burns aura su accompagner l’accomplissement de son personnage.

Pour que Gracie ne soit pas complètement larguée (et que la triche qui lui assure une place en demi-finale ne se voit pas trop), elle doit passer ses nuits à faire des exercices sous la houlette de Victor. C’est à la fois rigolo et fort car cette camaraderie forcée, et le temps imposé, les oblige à des efforts réciproques qu’ils ne se croyaient ni l’un ni l’autre capables de faire. Victor se découvre patient et, finalement, attaché à « Miss Camping-Car ». Gracie découvre le plaisir de se faire belle et, aussi, de se faire des amies. Si la superficialité des Miss n’est pas éludée, le film choisit de les montrer sous un jour favorable. Peu importe si la sororalité qu’on nous montre n’est pas la réalité elle est suffisamment présentée avec chaleur et sympathie pour qu’on y adhère.

Les épreuves de sélection sont savoureuses et gentiment clichées. On appréciera le numéro – et le costume ! – de Gracie qui a le mérite de l’originalité ! La chute ne manque pas non plus de sel ; elle a le mérite de dire que, bien qu’elle change, Gracie reste aussi la même. Le défilé en maillot de bain est un passage obligé que Sandra Bullock défend avec un sourire chaleureux. Et le souhait de Gracie tellement décalé qu’il en est comique ! Surtout avec le silence qu’il provoque !

Coup de théâtre quand le chef MacDonald, à qui Ernie Hudson prête sa carrure et donne une réelle autorité – révèle que le « Citoyen » a été arrêté ailleurs. Mais Gracie s’entête à vouloir rester. Le scénario a été assez habile pour nous laisser des indices qui permettent d’avoir des mobiles de substitution très crédibles pour ceux que l’on pensait pouvoir être le terroriste. Elle participe donc au show et saura improvisé – avec l’aide de Matthews – son numéro qui provoque l’hilarité du public et la nôtre tout en étant très sérieux en fin de compte !

C’est un final haletant et totalement débridé que nous offre Donald Petrie. Malgré la confusion complète qui s’installe au moment des résultats, le réalisateur ne se perd pas et nous permet de suivre aisément les multiples péripéties qui se passent au même moment.

Final chaleureux aussi puisqu’il y a un baiser échangé mais, surtout, parce que Gracie reçoit un prix de la part de ses camarades et que son discours, son attitude sont très touchants. On l’applaudit bien fort et on l’embrasse !

Anecdotes :

  • Sortie US : 14 décembre 2000 Sortie France : 4 avril 2001

  • Le budget était de 45 millions et le film en a rapporté 212.

  • Il existe une suite Miss FBI : divinement armée (2005)

  • Le film est réalisé par Donald Petrie. Réalisateur américain, il a débuté à la télévision (Equalizer, 1985) puis passe au cinéma avec Mystic Pizza (1988). On lui doit ensuite Les grincheux (1993), L’associé (1996), Comment se faire larguer en dix leçons (2003), Vacances à la grecque (2009), Atlantic Gold (2013). Il n’a pas délaissé la télévision, réalisant plusieurs épisodes pour Players (1997), Chicago Med (2015-2016).

  • Le scénario est de Marc Lawrence, Katie Ford et Caryn Lucas.

  • Marc Lawrence : scénariste, producteur et réalisateur américain, on lui doit Graine de stars (1993), Escapade à New York (1999), Où sont passés les Morgan ? (2009 + réal), Les mots pour le dire (2014+ réal). Il retrouvera Sandra Bullock dans L’Amour sans préavis (2002+ réal) et Miss FBI : Divinement armée (2005).

  • Katie Ford : on doit à cette scénariste américaine des épisodes des séries Sacrée famille (1987-1989), Desperate Housewifes (2005), Working the Engels (2014). Pour le cinéma, elle écrivit Miss FBI : Divinement armée (2005).

  • Caryn Lucas : En dehors de Miss Détective et Miss FBI, cette scénariste américaine n’a travaillé que pour la télévision : Une nounou d’enfer (1995-1999), Ce que j’aime chez toi (2003-2006), Young & Hungry (2014-2016)

  • De Susie De Santos, chef costumière : Après avoir réuni une vaste documentation sur les concours de Miss, j'ai eu la chance de trouver des modèles uniques de robes du soir très contrastés et d'une grande élégance. La transformation de Gracie se reflète à travers une sélection de robes de plus en plus glamour. »

  • L'une des plus grosses difficultés de Scott Grossman, chorégraphe, engagé comme conseiller technique, fut de rendre Sandra Bullock… maladroite.

  • Heather Burns a dû apprendre à faire tournoyer un bâton pour son rôle. 

  • La scène avec Gracie rentant chez elle après la mission au restaurant était seulement préparée d'avance comme "Gracie vient à la maison et commence la boxe." Le reste (trébuchant, donnant un coup de pied au lit, le four à micro-ondes), a été improvisé par Sandra Bullock.

  • Sandra Bullock et Benjamin Bratt ont fait leurs propres cascades.

  • A l'origine, le scénario incluait la mère de Gracie. Dans la première scène après que la jeune Gracie a des ennuis pour s’être battu, sa mère était appelée à l'école pour réprimander sa fille. L'histoire était qu'elle était un agent de FBI tué en service et que Gracie était devenue un agent pour rendre sa mère fière d’elle. Donald Petrie a finalement pensé que c’était en trop et que Sandra Bullock apportait déjà assez de sympathie au personnage.

  • Jennifer Gareis qui joue Tina, l'amante de Mlle New York, assise dans le public lors du show devait jouer l'original Miss New Jersey. À l'origine il y avait une scène où Gracie et Éric l'affrontent à la salle de sport et lui demandent d'abandonner son titre. Donald Petrie a coupé cette scène parce qu'il voulait que l'histoire avance plus rapidement. Quand il a décidé de couper sa partie il s'est senti mal et lui a demandé si elle voudrait revenir comme Tina.

  • Heather Burns a passé l’audition avec de longs cheveux châtains. Donald Petrie a pensé qu'elle ressemblait trop à Sandra Bullock. Il lui a donc demandé de se couper les cheveux et de les teindre.

  • Marc Lawrence a nommé le personnage principal, Gracie, du nom de sa fille.

  • Le personnage de William Shatner "Stan Fields" est une référence à l'héritage canadien de l'acteur. "Stanfields" est une marque très célèbre de sous-vêtements vendu au Canada.

  • Quand Gracie arrive dans le bus au début et est présentée à Cheryl, celle-ci dit qu'elle a retenu les 50 concurrentes, mais il y en aurait 51 avec Miss District of Columbia.

  • Michael Caine/Victor Melling : acteur britannique né Maurice Micklewhite Jr, il a été anobli en 2000 par la reine Elizabeth II. Il participe à la guerre de Corée. Passionné par le théâtre, il fréquente de petites salles et choisit son pseudonyme en référence au film Ouragan sur le Caine (avec Humphrey Bogart). Parmi une riche filmographie, citons Alfie le dragueur (1966), Que vienne la nuit (1967), La bataille d’Angleterre (1969), Le Limier (1972), L’Homme qui voulut être roi (1975), Un pont trop loin (1977), Le dernier secret du Poséidon (1979), Pulsions (1980), L’Education de Rita (1983, Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie), Hannah et ses sœurs (1986, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle), Elémentaire, mon cher…Lock Holmes ! (1988), Little Voice (1998, Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie), L’œuvre de Dieu, la part du diable (1999, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle), Un Américain bien tranquille (2002), Le Prestige (2006), The Dark Knight (2008), Inception (2010), The Dark Knight Rises (2012), Interstellar (2014), Kingsman : services secrets (2015), Youth (2015)

  • Benjamin Bratt/Eric Matthews : acteur américain, il a tourné dans Demolition Man (1993, avec Sandra Bullock), Catwoman (2004), Doctor Strange (2016) mais il est surtout connu pour ses rôles à la television : New York Police Judiciaire (1995-1999), DOS: Division des operations spéciales (2005), Modern Family (2 épisodes entre 2010 et 2012), Private Practice (2011-2013), 24 heures chrono (2014).

  • Candice Bergen/ Kathy Morningside : actrice américaine, ancien mannequin, elle fut l’épouse de Louis Malle. Elle a joué dans Le Groupe (1966), Vivre pour vivre (1967), La chevauchée sauvage (1975), Gandhi (1982), Meilleures ennemies (2009). Elle a aussi tourné pour la télévision : Murphy Brown (1988-1998), Sex and the City (2002-2004), New York Police Judiciaire (2004), Boston Justice (2005-2008), Docteur House (Arlene Cuddy, 2010).

  • Heather Burns/ Cheryl Frasier, miss Rhode Island : actrice américaine, elle retrouvera Sandra Bullock dans L’Amour sans préavis (2002) et Miss FBI: Divinement armée (2005).

  • Ernie Hudson/Harry McDonald : acteur américain surtout connu pour avoir joué dans SOS Fantômes (1984, 1989) et la série Oz (1997). Parmi une riche filmographie sur les deux écrans, on compte Les Têtes Brûlées (1977), La petite maison dans la prairie (1981), La fête à la maison (1987), Miss FBI: Divinement armée (2005), Torchwood (2011), Once upon a time (2014)

  • William Shatner/Stan Fields : acteur canadien, il est surtout connu pour son rôle du capitaine Kirk dans Star Trek (1966-1969) et dans les films issus de la série (7 entre 1979 et 1994). On a pu le voir aussi dans Les frères Karamazov (1958), Alfred Hitchcock présente (1957, 1960), L’homme qui valait trois milliards (1974), Hooker (1982-1986), Miss FBI: Divinement armée (2005), Les enquêtes de Murdoch (2015)

  • Steve Monroe/Frank Tobin : acteur américain, il tourne surtout pour la television : Sauvés par le gong (1993-1994), JAG (1997-2003), Veronica Mars (2005), Rizzoli & Isles (2013), Esprits criminels (2014)

Retour à l'index