Les Grandes GueulesLes Aventuriers

Saga Lino Ventura

Ne nous fâchons pas (1966)


1. NE NOUS FÂCHONS PAS

classe 4

Résumé :

Antoine Beretto est un patron d'une société de location de bateaux, lorsqu'il voit débarquer des anciens complices truands, ceux-ci lui demandent si il peut les faire passer en Italie avec un de ses bateaux, et si il peut leur prêter de l'argent, ils ont la police aux trousses. Antoine accepte et leur donne 40 milles francs. En échange, ses anciens complices lui disent qu'ils ont une créance à Cagnes-sur-Mer auprès d'un certain Léonard Michalon qui les a arnaqué de 40 milles francs dans une combine de course de chevaux.

Antoine part alors à sa recherche. Grâce à son ami Jeff, Antoine retrouve Léonard, mais très vite Antoine s'aperçoit qu'on veut tuer ce dernier, et que c'est le colonel McLean qui en est à l'origine. Devant les attaques incessantes de ce dernier, jusque chez la femme de Michalon, Antoine décide de répliquer en force. Alors que le colonel demande la paix, il fini en cendres comme les autres. Mais alors que Antoine va se débarrasser de Léonard en l'envoyant à l'étranger, à l'aéroport celui-ci l'appelle car il a de nouveaux ennuis avec d'autres truands qu'il a escroqué, les embrouilles reprennent.

unechance 7

Critique :

Nouveau film réalisé par Georges Lautner entièrement en couleur cette fois-ci, et bien sûr Michel Audiard au scénario et pour les dialogues. On retrouve à peu près le même casting que pour Les Barbouzes. Lino Ventura est donc la vedette de ce film, on retrouve autour de lui : Michel Constantin dans le rôle de son ami qui va l'aider à protéger Michalon, justement nous retrouvons Jean Lefebvre qui incarne Léonard Michalon, le trio masculin étant complété par Mireille Darc pour la vedette féminine et qui retrouve Ventura pour la seconde fois après Les Barbouzes.

Viennent compléter la distribution, Tommy Duggan (Le Cerveau, Doctor Who, Les Enquêtes du Commissaire Maigret) qui incarne le colonel McLean, l'anglais escroqué par Michalon et qui n'a de cesse de vouloir l'occire pendant toute la durée du film, car il le soupçonne d'on ne sait trop quoi à propos d'un vol d'or provenant par avion que McLean est en train de monter, et dont Michalon serait au courant. On retrouve aussi Robert Dalban, André Pousse, et même France Rumilly (la célèbre bonne sœur des films Le Gendarme avec De Funès) dans des petits rôles. 

ladoublure 3

Si l'idée du personnage de Michalon qui est une vraie plaie pour son entourage et qui ne cesse de geindre en permanence, est bonne, comme pour d'autres films, on s'ennuie assez rapidement en fait, et il est difficile de soutenir tout le film jusqu'à la fin. Certes, la prestation de Ventura, Constantin, Lefebvre et Darc n'ont rien à se reprocher, mais on commence par exemple avec Ventura à être un peu toujours dans le même rôle de donneur de gifles, et on a pas grand-chose de nouveau : même les dialogues d'Audiard ne sont plus rafraîchissant.

Le film se limite rapidement aux tentatives de meurtres de la part de McLean et sa clique, et ça ne se limite qu'à ça, et c'est franchement lourd au bout d'un moment. Néanmoins, la seconde partie du film, celle où Ventura et ses associés répliquent est un peu meilleure, et il y a quelques bonnes scènes comme par exemple celle où les anglais se retrouvent au milieu d'un morceau de pont qui a été dynamité par Ventura et ses amis. Tourné majoritairement en extérieur, il offre aussi quelques beaux paysages comme lors de la balade de Ventura avec Mireille Darc. 

Personnellement, je n'ai vraiment pas trop accroché au film, j'ai eu vraiment du mal a le terminer, même si la scène de fin est assez amusante. La musique de Bernard Gérard (La Grande Sauterelle, Z, L'Insolent) est très énergique et très style british des années 70 : elle n'aurait pas dépareillée dans la série Amicalement Vôtre par exemple. Elle colle parfaitement aux chorégraphies des hommes de McLean lorsqu'ils sont à l'image et elle est vraiment très agréable, comme les autres thèmes comme par exemple celui de Ventura avec Darc. Bernard Gérard fut l'assistant de François De Roubaix, le talent ne s'invente pas.

Le film totalisera un peu plus de 1.8 millions d'entrées en France et se classera premier du box office pendant 3 semaines consécutives en 1966. Personnellement, je ne le trouve pas indispensable dans la filmographie de Ventura, c'est à vous de voir. Le film est disponible en DVD et BluRay.

Anecdotes :

  • L'acteur Serge Sauvion que l'on voit au début de l'épisode et qui incarne le commissaire de police qui interroge Lino Ventura dans la pharmacie à propos de son accident, n'est autre que le doubleur français de Peter Falk dans la célèbre série Columbo.

  • Pour la scène du pont, Lautner a profité de la destruction du viaduc de Malvan, dont le pilier central seulement résista au dynamitage pour sa destruction. C'était avant, une ancienne ligne de chemin de fer. 

Séquences cultes :

Je souligne poliment l'infraction.

Vous êtes vraiment menteur !

Quand je conduis pas, j'ai peur.

Mais c'est Monsieur Gangster !

Tu crois que c'est gentil ça, dis ?

On est tous très embêtés

Non-violence, persuasion, grâce.

Je suppose qu'on va encore avoir une belle journée de détente.

Je critique pas le côté farce.

Retour à l'index