Les BarbouzesNe nous fachons pas

Saga Lino Ventura

Les Grandes Gueules (1965)


1. LES GRANDES GUEULES

classe 4

Résumé :

Hector Valentin arrive dans une scierie en ruines et qui constitue son héritage. À peine arrivé, un certain Therraz, qui possède un grosse scierie voisine, vient lui proposer de lui racheter ses biens comme il l'avait fait avec son père. Mais Hector refuse et veut relancer la société. Lors d'une vente aux enchères, Hector est repéré par deux hommes qui un peu plus tard se présentent à sa scierie pour lui demander du travail. Hector les embauche. En fait Laurent et Mick sont deux sortis de prison, et Laurent veut faire venir un certain Reichmann pour accomplir une vengeance.

Hector qui ne réussit pas à trouver de la main-d'œuvre fiable, accepte la proposition de Laurent de faire venir d'autres détenus en conditionnelle, après que Laurent lui ai dit la vérité sur son compte. Mais Reichmann n'est pas dans le premier arrivage des hommes. Grâce aux détenus la scierie commence à repartir malgré les coups bas de Therraz et les problèmes avec les détenus, et Laurent met son plan en marche. Mais alors qu'il va partir avec son amie, à la fête du village après une bagarre, Mick meurt, et les détenus sont ramenés en prison sur ordre du préfet, Laurent retourne voir Hector et trouve la scierie en feu, Hector sait pour Reichmann qui n'est finalement pas venu, Laurent sauve Hector et tous deux partent se venger.

unechance 7

Critique :

Ce n'est vraiment pas un film exceptionnel. Réalisé par Robert Enrico (Ho !, Le Vieux Fusil, Au Nom de Tous les Miens), c'est une production franco-italienne. Film entièrement en couleur, on se lasse rapidement du rythme adopté par Robert Enrico, en fait, il prend beaucoup de temps à mettre en place le décor et les personnages, puis vient ensuite l'histoire avec les détenus, et l'histoire, je trouve, s'englue rapidement.

En co-vedette de Lino Ventura, nous retrouvons Bourvil qui là aussi comme par exemple dans Le Cercle Rouge, joue ici un rôle sérieux et pas du tout amusant : il revient après 20 ans au Canada dans les Vosges pour prendre son héritage, une scierie au bord de la faillite. Ne pouvant compter sur une main d'œuvre sérieuse, il embauche alors Lino Ventura avec son ami Mick, interprété par Jean-Claude Rolland (La Jeune Morte, La Seconde Vérité, L'Espagnol), qui sont des ex-détenus. Bourvil incarne donc le type qui doit non seulement faire face à son ennemi qui a une scierie plus grosse que lui et qui veut le racheter : Therraz, joué par Nick Stephanini, et qui est prêt à tous les coups bas pour mettre hors service Hector Valentin, mais également par la suite tous les problèmes qu'il rencontre avec les détenus en conditionnelle qu'il accepte de prendre pour relancer sa scierie. Bref, à part un ou deux moments où il y a de la détente, Bourvil joue un type qui ne se laisse pas faire et est prêt à se battre pour garder ce qu'il a. On a pas souvent l'occasion de le voir dans ce genre de rôle et il faut avouer qu'il ne s'en sort pas trop mal. C'est assez déroutant au début, mais à la longue, ça passe et Bourvil rend son personnage assez crédible. 

ladoublure 3

Aux côtés de Bourvil et Ventura, on retrouve parmi les détenus : Michel Constantin, Jess Hahn, Pierre Frag, Paul Crauchet... ainsi que Marc Eyraud dans le rôle de l'éducateur et qui n'était pas encore le célèbre Inspecteur Ménardeau de la série Les Cinq Dernières Minutes. Pour les rôles féminins, on est plutôt gâtés, puisque ce n'est autre que Marie Dubois (Le Serpent, L'Innocent, La Menace) qui retrouvera Bourvil quelques années plus tard dans La Grande Vadrouille. J'aime beaucoup cette actrice, qui détache un charme très particulier, elle n'est pas exceptionnellement belle, mais possède quelque chose qui passe bien à l'écran. Ici, elle joue le rôle d'une jeune femme qui tombe amoureuse de Ventura, et c'est un plaisir de la voir à chaque fois à l'écran.

À ses côtés, nous avons la très très jolie Hénia Suchar (Le Cercle Vicieux, La Scarlatine, Le Temps de Vivre) qui interprète le rôle de Christiane la femme de Mick. Actrice magnifique, que l’on n’a pas assez vu à l'écran. Elle retrouvera Lino Ventura un peu plus tard dans L'Aventure c'est L'Aventure. Elle a petite scène de nue d'ailleurs ici dans le film. Enfin, nous avons également Reine Courtois (La Redevance du Fantôme, Les Cinq Dernières Minutes, Don Juan revient de Guerre) pour un petit rôle de la femme dont Bourvil s'amourache, et qui était plutôt une grande actrice de théâtre. Michel Constantin interprète un excellent salaud pendant tout le film, avec des attitudes vraiment très ambiguës et c'est réellement une mention spéciale pour lui. Le film offre tout de même des extérieurs de toute beauté, et c'est à porter à son crédit. 

classe 4

Malheureusement, on n’accroche pas et très vite ça tourne en rond avec les histoires entre détenus, et les hommes de Therraz, et cela devient rapidement lassant. La musique de François de Roubaix est très belle, mais je trouve que là aussi, elle est en décalage par rapport au thème du film. Certes on reconnaît immédiatement la patte de De Roubaix qui nous fait une musique avec un thème vraiment fort, mais j'aurai plutôt vu ce thème pour un western par exemple. Néanmoins, c'est vraiment un plus pour le film.

Malgré tout, le film marchera très bien avec presque 3.6 millions d'entrées. Pas indispensable dans la filmographie de Ventura, mais rien que pour voir le rôle sérieux interprété par Bourvil, ça vaut le détour. Le film est disponible en DVD.

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Le film eut du mauvais temps pratiquement du début à la fin du tournage, et l'équipe technique n'en pouvait plus à la fin du tournage du film.

  • Le film eut à cause des bagarres beaucoup d'accidents, notamment des chevilles cassées, même Lino Ventura se cassa la sienne lors d'une bagarre pour le film. Il y eut près de 6 chevilles cassées pendant le film.

Séquences cultes :

Vous avez ramené à boire ?

Je marche pas dans vos combines.

Fête des bucherons

Quelqu'un à voir avant de partir ?

Retour à l'index