Touchez pas au grisbiMaigret tend un piège

Saga Lino Ventura

Maigret tend un piège (1958)


1. MAIGRET TEND UN PIÈGE

classe 4

Résumé :

Un nouveau meurtre d'une femme seule est perpétré rue des rosiers à Paris. C'est le 4e meurtre, et l'assassin a même eu l'audace de faire prévenir le commissaire Maigret. Ce dernier fait alors arrêter un faux suspect, et met dans les rues un tas d'auxiliaires féminins de la police. Lors de la reconstitution du dernier meurtre, une auxiliaire est agressée par l'assassin, mais celui-ci parvient encore à s'échapper. Mais l'inspecteur Lagrume suit une jeune femme, et Maigret débarque peu après chez les Maurin, propriétaire de la boucherie où l'assassin a disparu.

Alors qu'il arrête Marcel Maurin et croit tenir le coupable, Maigret à la désagréable surprise de se voir apprendre qu'un nouveau meurtre a eu lieu pendant l'interrogatoire de Maurin. Maigret se doute d'un piège, et alors qu'ils reconduisent Maurin chez lui, Maigret interroge sa mère et sa femme et c'est cette dernière qui a tué pour le protéger. Maigret a juste le temps de rattraper Maurin avant qu'il ne commette un autre crime.

Critique :

Alors je l'avais vu il y a très longtemps et je n'en avais aucun souvenir de ce Maigret avec Jean Gabin dans le rôle du fameux commissaire bien connu. Réalisé par Jean Delannoy (Le Bossu, Le Rendez-Vous, L'été Indien) il en réalisera un second : Maigret et l'Affaire Saint-Fiacre toujours avec Jean Gabin en vedette.

Lino Ventura a encore ici un petit rôle, celui de l'inspecteur Torrence, et ne fait que quelques courtes apparitions tout au long du film, mais ce film est encore une étape importante dans la carrière de l'acteur. En effet, remarqué par toute la profession après son rôle dans Touchez Pas Au Grisbi et devenu de suite très ami avec Jean Gabin, il tournera encore trois autres films après ce Maigret avec des rôles plus ou moins importants avant d'être totalement révélé peu de temps après ce Maigret dans Le Gorille Vous Salue Bien. Avant d'être complètement starisé avec Classes Tous Risques en 1960 (que vous pouvez retrouver dans la Saga Jean-Paul Belmondo disponible sur notre site).

Alors tout d'abord la réalisation est vraiment très efficace d'un bout à l'autre du film, il y a parfois des moments assez inquiétants : comme lorsque par exemple la scène où Maigret entre inspecter la boucherie où l'assassin a disparu. Elle est angoissante à souhait : ça marche ! Après, par contre, il y a parfois certaines scènes au commissariat, où l'on se croirait dans la série Les 5 dernières Minutes, mais les extérieurs compensent ces parties tournées en studio et cela fait un peu carte postale de revoir le vieux Paris des années 60, d'autant qu'une fois de plus, le film est entièrement en Noir & Blanc, ce qui nous offre à nouveau de superbes scènes d'une belle noirceur qui servent avantageusement le film. 

classe 4

Gabin fait un commissaire un peu détendu et son jeu d'acteur est dans ce style pour ce film, il faut dire que Delannoy a été aidé par Michel Audiard pour l'adaptation et évidemment pour les dialogues et ça se sent et s'entend immédiatement. Néanmoins Gabin fait le travail du début à la fin si l'on puis dire, et au final se révèle être un plutôt bon Maigret, parfois assez énergique. Certains auront certainement un autre avis, mais malheureusement, pour moi Maigret est comme Sherlock Holmes : je suis certes fan de la licence, mais pas un fan assez assidu pour avoir suivi toutes ses aventures (notamment celles avec Jean Richard ou encore Bruno Cremer).

On retrouve aux côtés de Gabin et Ventura, Jean Desailly (Songe d'une Nuit d'été, La Fayette, L'Héritier) qui interprète le rôle de Marcel Maurin, le tueur, ainsi que Olivier Hussenot (La Vendetta, Les Durs à Cuire, Le Chien Fou) dans le rôle de l'inspecteur Lagrume et qui était un immense acteur de théâtre. Pour les rôles féminins, nous retrouvons la très jeune et très jolie Annie Girardot (Tendre Poulet, La Zizanie, On a volé La Cuisse de Jupiter), qui elle aussi avait une grande formation théâtrale. Et qui joue le rôle de la femme de Maurin, pour le rôle de sa mère à Marcel Maurin nous retrouvons l'excellente Lucienne Bogaert (Le Crime ne Paie Pas, Le Soleil des Voyous, Le Huitième Jour) et qui nous livre une prestation digne de Psychose : la scène lorsqu'elle perd les pédales pendant son interrogatoire par Maigret avec la femme de son fils est exceptionnelle. Grande actrice de théâtre, elle aussi, ceci explique cela. 

Le film quoique s'étendant sur 2 heures ne traîne pas trop en longueur et l'intrigue est vraiment bien ficelée. On ne s'ennuie pas et on est rapidement pris par l'enquête ce qui est pas mal du tout. En bref, en sortant de ce film, vous aurez passé un bon moment et c'est pour moi le but de chaque film : il remplit donc son office. La musique de Paul Misraki (Et Dieu... Créa La Femme, Dossier Secret, Les Mains Sales) est en bonne adéquation avec l'image, seule la chanson peut parfois être un peu agaçante.

Le film marchera bien en France et fera venir un peu plus de 3 millions de spectateurs dans les salles. Il est disponible en DVD. Pas indispensable dans sa vidéothèque de Ventura, mais à voir si vous aimez le héros de Simenon.

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Pour ceux qui ont l'œil, au début du film, l'agent de police qui joue aux dames avec celui qui répond au téléphone n'est autre que Bruno Cremer, qui des années plus tard prendra à son tour le rôle du commissaire Maigret. 

maigrettend 7

  • Lorsque Maigret va dans la chambre du gigolo que Annie Girardot a dragué la veille, on voit son amie regarder par la porte, or elle apparaît les seins nus : alors que nous sommes en 1958.

Séquences cultes :

Pas besoin d'écriteau.

Vous ne savez plus comment vous vous appelez ?

Vous voyez le résultat.

Je vais même te le dire avec des fleurs.

Il est même pas capable d'être un mari.

Retour à l'index