Cent mille dollars au soleilLes Grandes Gueules

Saga Lino Ventura

Les Barbouzes (1964)


1. LES BARBOUZES

classe 4

Résumé :

Des meurtres sont commis à bord d'un train, et deux hommes s'en échappent. Parmi eux, Benard Shah, un trafiquant d'armes. La France met donc Francis Lagneau, un espion, sur l'affaire pour le retrouver, mais les autres pays ont également mis leurs agents sur le coup : Eusebio Cafarelli, Hans Müller et Boris Vassilief. Mais Benard Shah meurt à Paris chez des prostituées, et la France fait rapatrier le corps dans son pays auprès de sa femme.

Tous les espions des pays viennent alors dans son château dans l'espoir de pouvoir mettre la main sur le stock d'armes nucléaires et biologiques de Benard Shah. Manquait que le commodore O'Brien qui ne tarde pas à se faire connaître au grand dam des autres espions, sans compter les chinois présents dans les passages secrets du château où réside tout ce beau monde. Mais Amaranthe, la femme de Bernard Shah tombe amoureuse de Francis, et décide de lui céder les documents laissés par son mari, commence alors une course semée d'embûches pour les ramener en France.

unechance 7

Critique :

Nouveau film réalisé par Georges Lautner entièrement en Noir & Blanc également un an après Les Tontons Flingueurs, Les Barbouzes est bien en deçà de celui-ci. Il est même ennuyeux.

On retrouve Lino Ventura dans le rôle principal, avec à peu près la même équipe que pour Les Tontons Flingueurs : Bernard Blier, Robert Dalban et Francis Blanche en espion russe. À leurs côtés, on retrouve également André Weber qui était dans Razzia sur la Chnouf, Jess Hahn (Cartouche, Les Tribulations d'un Chinois en Chine, Le Fauve est Lâché), Noël Roquevert et Philippe Castelli. Pour le premier rôle féminin, c'est cette fois-ci c'est Mireille Darc (Les Seins de Glace, Le Grand Blond avec Une Chaussure Noire, L'Homme Pressé) alors toute jeune et très jolie. Et Violette Marceau (Guerre Secrète, La Prise de Pouvoir par Louis XIV, La Fantastique Histoire Vraie de Louis Chapman) qui interprète l'amie d'Amaranthe. Le film commence mal, et je trouve que dès le début on ne sait pas à quoi ça rime, et c'est ennuyeux. Et on retrouve ces défauts tout au long de sa durée. 

ladoublure 3

Très vite, en effet, celui-ci s'enlise dans l'ennui et le répétitif, et traîne alors en longueur. Il y a même quelques scènes complètement ridicules comme par exemple la bataille de Ventura contre les chinois : il faut voir Lino Ventura faire du karaté, ça vaut le détour. Même si le film contient quelques passages amusants, comme par exemple celui où Ventura avec les autres barbouzes tuent un nombre impressionnant de chinois dans les catacombes du château, ça n'arrête pas, ça s'entasse de tous les côtés c'est assez marrant, ça marche. Mais alors pour le reste, on est vraiment mais alors vraiment pas dans le rythmé, et il y a réellement de longs passages ennuyeux, on se retrouve avec des discussions interminables autour d'une table.

Les quelques scènes d'actions disséminées par-ci, par-là n'arrivant pas à relever le rythme du film. Pourtant les acteurs font leur boulot, il n'y a qu'à voir le jeu de Bernard Blier : c'est assez impressionnant. Ventura est fidèle à lui-même et excellent, et même Mireille Darc tire très bien son épingle du jeu. Mais malheureusement, ça n'accroche pas et ça ne fonctionne pas. 

classe 4

Quelques jolies scènes en extérieur, et quelques jolis plans caméra comme lorsque Ventura parle à André Weber avec l'armure juste à côté de lui, mais qui sont malheureusement gâchés par des scènes répétitives. La musique de Michel Magne qui était déjà sur Les Tontons Flingueurs, est assez discrète et ne laissera pas de souvenir impérissable. Le film marchera plutôt bien avec ses plus de 2.4 millions d'entrées, il n'occupera pourtant pas la première place du box-office.

Ce film n'est pas vraiment indispensable dans la filmographie de Ventura, et vous vous ennuierez assez rapidement. Le film est disponible en DVD et Blu Ray, mais vous pouvez vous en passer.

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Lors de la présentation des personnages au début du film, pour celui de Bernard Blier, on peut voir que des photos du film Les Tontons Flingueurs, sont utilisées pour celui-ci.

  • Jacques Balutin avait un petit rôle de gendarme dans le film, malheureusement sa scène fut coupée au montage et il n'apparaît donc pas dans celui-ci. 

Séquences cultes :

Notion bourgeoise des distances

Je paie en cash et en dollars

Pourquoi ne pas temporiser provisoirement certains réflexes ?

Monsieur déjeune ?

Tu vas finir par me prendre pour un brutal.

Retour à l'index