Présentation

Saga Marvel au Cinéma

Iron Man

1. Présentation Iron Man

2. Iron Man (Iron Man) - 2008

3. Iron Man 2 (Iron Man 2) - 2010

4. Iron Man 3 (Iron Man 3) - 2013

 


1. PRÉSENTATION IRON MAN

ironman 1 1

Iron Man, la bande-dessinée :

« L'Invincible Iron Man » le titre de la bande-dessinée, représente un titre qui a plus de 40 ans d'âge. En effet, paru pour la première fois, en 1963, dans la revue « Tales of Suspens » #39. La même année, un peu plus tard, il fera alors équipe avec ce qui sera la première équipe des « Avengers » (« Les Vengeurs » en vf), à savoir : Thor, Hulk, Giant-Man & la Guêpe. Captain America, n'est pas encore présent. Pendant 5 années, Iron Man sera publié dans cette revue des « Tales of Suspens » avec seulement 12 pages à chaque fois, les autres pages étant, elles, réservées à d'autres héros de la Marvel comme Captain America justement. Alors que Spider-Man, lui, avait déjà son titre avec plus de 20 pages à chaque parution.

C'est Jack Kirby qui désignera Iron Man le Vengeur Doré, avec la couverture désormais mythique de sa première apparition. Stan Lee, lui, est aux scénarios. Tony Stark est un scientifique et homme d'affaires, parti au Vietnam pour tester l'un de ses derniers transistors, il saute sur une mine et survit de justesse. Il est alors capturé par le cruel Wong-Chou (qui travaille pour Le Mandarin, un redoutable ennemi à venir d'Iron Man), mais sait qu'il va mourir à cause de l'éclat de shrapnel logé près de son cœur. Aidé par son voisin de cellule, le professeur Yinsen, il se construit une plaque thoracique qui permettra à son cœur de battre, et fait une armure pour pouvoir s'échapper. Yinsen meurt, mais Tony Stark est devenu Iron Man. De retour aux USA, Stark pour garder son identité secrète fait alors passer son alter-égo en armure pour son garde du corps personnel et celui de sa société, et représente par là-même la vitrine technologique de Stark Industries. Sa première armure, assez mastoc, est entièrement grise mais deviendra rapidement rouge et or.

Iron Man aura son propre titre à partir de 1968. Il faudra néanmoins attendre la venue du dessinateur Gene Colan pour imposer la 5e armure d'Iron Man et qui sera la référence de la BD (c'est celle de l'image en haut de cette page !) jusque dans les années 80. Iron Man aura une foultitude d'ennemis au cours de ses aventures (pratiquement tous communistes au début de sa carrière!) : Le Mandarin, La Dynamo Pourpre (son équivalent version Russe en un peu moins évolué), La Licorne, Feu du Soleil, Le Chevalier Noir, Ultimo, L'Homme de Titanium, Blizzard, Le Scarabée, etc. etc. Il fera équipe avec pratiquement tous les super-héros de la Marvel :  Captain-America, Spiderman, Les 4 Fantastiques, Namor Le Prince des Mers, etc.

En plus de 40 années de BD, le héros à l'armure dorée passera par plusieurs stades : au début de ses aventures, plongé dans un triangle amoureux entre sa secrétaire Virginia 'Pepper' Potts et son chauffeur Harold 'Happy' Hogan qui lui est amoureux de Potts, Tony Stark ne peut accorder son amour à une femme car ayant toujours son éclat près du cœur, il se voit toujours comme un mort en sursis. Cette saga marque les premières années du héros jusqu'en 1970 avec le mariage de Pepper Potts et Happy Hogan, avec à côté ses combats contre les ennemis communistes.

Dans les années 70 – début des années 80, Tony Stark devient alcoolique et doit se battre contre lui-même. Il perdra son entreprise au profit d'un concurrent : Obadia Stane et devra même détruire ses armures avant que Stane ou le Shield ne mettent la main dessus. Et c'est son meilleur ami James Rhodes, qui deviendra pendant ce temps Iron Man. C'est l'excellentissime John Romita Jr qui est aux dessins (j'ai toujours adoré le graphisme de ce dessinateur!) et qui publiera certainement les plus belles planches du héros en armure dorée. Fin des années 80, Iron Man et Tony Stark sorti de son problème d'alcool et aussi de son problème de shrapnel, grâce à un cœur artificiel, doit affronter sa propre technologie. En effet, entre le Shield, et les autres concurrents qui ont fait de l'espionnage industriel, Stark va devoir retrouver chaque parcelle de sa technologie et détruire chaque armure créées à partir de ses inventions. Il devra se battre contre le gouvernement américain, et devra même affronter son vieil ami : Captain America.

Mais c'est surtout en 2005 que 'Tête de Fer' (comme il est souvent nommé dans la BD) voit sa plus grosse modification. Marvel veut renouveler son héros, et le reboot tout simplement (on le fait avec les films, alors pourquoi pas la BD). Ainsi, ce sont Warren Ellis pour le scénario et Adi Granov pour les dessins qui s'y colleront. Ainsi naît la saga « Extremis ». Ils redéfinissent le héros, et donneront ce que nous aurons en film : Tony Stark marchand d'armes, veut sauver le monde. Cette fois-ci, Tony Stark n'est pas blessé au Vietnam mais en Afghanistan et il doit détruire une arme redoutable tombée entre les mains de terroristes.

C'est cette BD qui servira de base au film de 2008, tout comme le design de l'armure : les scénaristes n'ayant qu'à reprendre le travail des dessinateurs de la BD pour rendre l'armure aussi crédible que possible dans la réalité. En France, Iron Man sera publié en 1970 dans la revue « Strange » éditée par les éditions LUG. Puis ensuite dans son propre titre par Marvel. L'armure qui est dotée de nombreux gadgets (et de patins à roulettes qui ont été gommés dans la version live), a surtout comme arme principale ses rayons répulseurs : aux mains et au torse. L'armure permet à Tony Stark d'aller sous l'eau et dans l'espace (en changeant de modèle d'armure) et lui confère une force surhumaine. Bref, le Vengeur doré, avec son armure et surtout son mental indestructible continue de faire rêver les fans à l'heure actuelle que ce soit en BD ou au cinéma.

Iron Man le Dessin-Animé :

Le tout premier dessin-animé de Iron Man date de 1966 !!! Composé de 13 épisodes, il fut diffusé du 1er septembre 1966 au 1er décembre 1966 (disponible avec un doublage Français). Il s'agissait en fait de photocopies des comics, animées pour réduire au maximum le coût de production. Néanmoins, les histoires originales de la BD étaient racontées dans leur intégralité.

4 autres séries étaient diffusées en même temps sur les héros de la Marvel : Thor, Hulk, Captain America et Namor le Prince des Mers. Puis en 1994 un nouveau dessin-animé sur Iron Man voit le jour. Il sera diffusé jusqu'en 1996 et comptera 26 épisodes répartis sur 2 saisons. Il affrontera dans celui-ci ses principaux ennemis, et en particulier Le Mandarin. Très mauvais pour sa première saison, le dessin-animé se rattrape quelque peu sur sa seconde. Hélas, n'ayant pas d'audience suffisante, il sera purement et simplement arrêté.

Il faudra attendre 15 ans plus tard, et le succès du film pour voir un nouveau dessin-animé : « Iron Man : Armored Adventures ». Ce dernier d'origine Française, s'étale sur 52 épisodes de 22 minutes tout en images de synthèse. Diffusée en 2009 la série s'étalera sur 3 ans, et s'arrêtera en 2012. Celle-ci met en vedette les principaux personnages : James Rhodes, Pepper Potts, Happy Hogan ainsi bien sûr que Tony Stark mais tous sont des adolescents. Cette série animée n'a aucun lien avec sa précédente de 1994, ni avec les films lives.

batman 1 1 8

Iron Man les Films :

C'est en 2008 que sort le premier film Live de Iron Man avec Robert Downey Jr. dans le rôle titre de Tony Stark. Succès immédiat, ce film devait permettre à Marvel de poser les jalons nécessaires avec les autres films solos des principaux héros pour mettre en place à l'écran le célèbre groupe de super-héros : The Avengers (« Les Vengeurs »). Jon Favreau qui joue le rôle de Happy Hogan dans les films, sera le réalisateur du premier et second volet, tandis que c'est Shane Black qui réalisera le 3e opus de la saga. Reprenant la trame d'Extremis, Robert Downey Jr. a sans aucun doute, donné un visage réel au Vengeur à l'armure dorée. Les fans souhaiteraient un 4e film, pour le moment, rien n'est encore vraiment décidé, d'autant que Robert Downey Jr. n'est pas partant pour refaire un autre Iron Man, néanmoins l'acteur est connu pour ce genre de déclaration pour faire augmenter son salaire régulièrement. En attendant, Iron Man se retrouve dans les « Avengers » à l'écran.

ironman 1

Retour à l'index


2. IRON MAN
(IRON MAN)

Résumé:

Tony Stark est un inventeur de génie, et marchand d'armes. Alors qu'il vient juste de réaliser une vente d'une nouvelle arme surpuissante, le convoi chargé de l'escorter est attaqué. Capturé par des terroristes, il doit leur fabriquer sa nouvelle arme : le missile Jéricho. Mais avec l'aide de Yinsen, un autre savant qui lui a sauvé la vie, il se fabrique une nouvelle source d'énergie surpuissante pour son cœur et une armure.

En revenant aux États-Unis, Stark devient Iron Man et commence à détruire ses propres armes qui tuent des gens. Il découvre que c'est Obadiah Stane son associé et ami qui a tenté de le tuer, et qui vend leurs armes aux terroristes. Tony doit l'affronter, mais Stane s'est lui aussi construit une armure grâce au premier modèle que Stark avait abandonné dans le désert. Après un rude combat, Tony Stark vient à bout de Stane. L'Amérique a un nouveau super-héros : Iron Man.

Critique :

Le film d'Iron Man fut une gageure à plus d'un titre. Tout d'abord, c'est le PREMIER film (de quelques mois avec « L'Incroyable Hulk » de Louis Leterrier) de l'Univers de la Marvel avec ses phases différentes : Iron Man fait partie de la Phase I qui s'est conclue avec « The Avengers ». C'est également le premier film entièrement financé par Marvel, et c'est le film qui a relancé la carrière de Robert Downey Jr., véritable pierre angulaire de la nouvelle stratégie de Marvel pour imposer ses héros au cinéma, grâce à lui, Marvel pourra développer d'un côté les films solos des super-héros appartenant aux Avengers, et en les réunissant tous dans un unique film, prendre une avance considérable sur DC embourbé à l'époque avec ses reboots incessants. Pourtant ce ne fut pas simple que de porter le vengeur doré à l'écran, le film ayant commencé à être tourné sans avoir encore aucune ligne de scénario écrite à l'époque.

D'autre part, là aussi, il fallait faire un choix sur ce personnage car après presque 40 années de comics, il aurait été impossible une fois de plus de faire un condensé en un seul film. Aussi, les producteurs ont choisis de se baser sur un comics sorti en 2005 et qui rebootait les origines d'Iron Man : « Extremis ». Tout bénéf pour les studios, d'autant que les créateurs avaient fait un travail incroyable pour rendre l'armure du héros la plus réaliste possible si elle existait dans la vie réelle. C'est cette histoire que raconte le film et non celle de la première BD avec la guerre du Vietnam : Tony Stark est un marchand d'arme, et playboy millionnaire.

Alors qu'il se rend en Afghanistan pour réaliser une vente d'une toute nouvelle arme d'une puissance incroyable, après avoir conclu la transaction alors qu'il repart, son convoi d'escorte est attaqué et Stark se retrouve blessé au torse avec ses propres armes. Il a un éclat de shrapnel dans la poitrine, et Yinsen un autre détenu prisonnier, comme lui, des terroristes, lui sauve la vie en lui implantant un électro-aimant alimenté par une batterie de voiture. Stark avec ses connaissances fabrique un réacteur miniature capable de faire battre son cœur, et une armure pour s'échapper. Mais Yinsen meurt. Rentré aux USA, Stark décide alors d'améliorer son armure et devient Iron Man pour détruire les armes qu'il a créé pendant des années. Avec la mort de Yinsen, Stark a pris conscience de ses actions et devient responsable.

Il découvre que c'est l'ami de son père et son associé de sa société qui a mis un contrat sur sa tête et vend des armes aux terroristes. Stane grâce au premier modèle de l'armure créée par Tony Stark se fait lui aussi une armure et l'affrontement a lieu. Tony Stark gagnera difficilement, mais il est désormais Iron Man. Ce premier film, disons-le tout de suite, est le meilleur des trois et pourtant il n'est vraiment pas exceptionnel ! Avec un personnage comme Iron Man on pouvait faire mieux, bien mieux.

Ceci est la première chose, ensuite Jon Favreau (« Le Match », « Daredevil », « Cowboys et Envahisseurs ») a fait le choix de faire la présentation du héros via le reboot de 2005 dans la BD, je ne suis pas certain que ce soit le meilleur choix mais enfin bon. Il respecte à peu près le héros, et pour une fois, enfin Tony Stark est le même génie que dans la BD, et non un simple super-héros qui se bastonne. Malheureusement, la chose qui me gêne c'est qu'une fois encore, dans ce film on révèle publiquement l'identité secrète de Iron Man, alors que dans la BD, il fait des pieds et des mains pour la sauvegarder. Maintenant n'importe qui peut venir chez Stark pour lui piquer son armure ou le tuer ! Enfin bon, sinon, la réalisation est pas mal, on voit bien le côté création de Iron Man et ça c'est pas mal du tout. Le film ne traîne pas trop en longueur et a assez d'action pour nous tenir en haleine.

Même si quelques scènes ont l'air un peu 'forcée' pour le jeu d'acteur, par exemple celle du début où Tony Stark est avec les soldats dans le camion militaire. C'est vraiment gros, et ça se sent à l'écran que ce n'est pas naturel du tout. Il y a quelques petits clins d'œil pour ceux qui connaissent un peu l'histoire de l'informatique avec Bill Gates, et aussi vis à vis de Steve Jobs et Apple avec la couverture du « Time » où l'on voit Obadiah Stane avec le titre « What's the Next ». Robert Downey Jr. (« Sherlock Holmes », « Le Juge », « Tonnerre Sous les Tropiques ») prête donc ses traits à Tony Stark, au départ était envisagé Tom Cruise pour celui-ci, mais devant les longueurs pour commencer le tournage, il aurait refusé. Et je trouve que c'est bien, car Downey Jr. a vraiment la tête du héros de la BD. Néanmoins, je trouve qu'il surjoue un peu dans son rôle de Tony Stark et qu'il s'éloigne un peu du héros du comics d'origine. Mais les attitudes sont là, c'est le principal. 

stcine 12 7

Même s’il est vrai qu'il était un playboy, dans la BD, Stark a tout de même le sens des responsabilités et était un peu plus carré. Néanmoins, dans les scènes d'émotions, Downey Jr. s'en sort pas mal et nous livre un jeu d'acteur très juste. On sent que Downey Jr., appréhende son personnage et l'intègre de mieux au mieux tout au long du film ce qui est très rassurant et ça se voit surtout à l'écran. Pour sa doublure numérique d'Iron Man à l'écran rien à redire : le super-héros à l'armure rouge et Or évolue naturellement avec aisance et est plus vrai que nature. De plus, il adopte les postures de la BD : que demander de plus ?

C'est la très jolie Gwyneth Paltrow (« Un amour Infini », « De Grandes Espérances », « Possession ») qui incarne Pepper Potts la secrétaire de Tony Stark. N'ayant pas de souvenirs d'elle dans la BD, je ne ferai pas de comparaison. Néanmoins, elle remplit bien son rôle de femme qui seconde Tony Stark et qui est toujours là pour l'aider. Elle est véritablement l'atout charme du film. Jeff Bridges  (« Tron », « Starman », « RIPD Brigade Fantôme ») incarne Obadiah Stane : il fait un excellent méchant de service, et nous ne sommes pas très loin du personnage de la bande-dessinée, le seul changement ici est qu'il connaît et est ami avec Tony Stark, ce qui n'est pas le cas du tout dans la BD originale.

batman 1 2 8

Au contraire même, dans la BD, il a œuvré pour que Tony Stark devienne alcoolique pour pouvoir acquérir sa société. Terrence Howard (« Le Mariage de L'Année », « Big Mamma », « Sous Surveillance ») joue, lui, le meilleur ami de Tony Stark : James Rhodes 'Rhodey'. Le personnage est respecté par rapport à la BD, et dans cette dernière : c'est lui qui va remplacer Tony Stark en Iron Man le temps que Tony soigne ses problèmes d'alcool, et qui plus tard deviendra War-Machine. Avec Terrence Howard, vient également « l'affaire » pour le rôle qu'il interprète, pour les opus suivants : en effet, Terrence Howard sera remplacé dès le 2e film par Don Cheadle.

superman 1 2 9

Les rumeurs prétendent que Terrence Howard n'a pas voulu renoncer à une augmentation de son cachet, il avait eu 4 millions de dollars pour le premier Iron Man et souhaitait avoir 8 millions de dollars pour Iron Man 2, d'autres rumeurs prétendent aussi que l'acteur fut très difficile à gérer sur le tournage. Ainsi, lors d'une interview télévisée quelques années plus tard, Terrence Howard a traité son ami Robert Downey Jr. de traître et qu'il avait pris son salaire. En gros, Howard reproche à Downey Jr. qu'il aurait aidé à intégrer la franchise d'Iron Man de ne pas l'avoir soutenu dans ses négociations de salaire. Les studios auraient proposé 1 million de dollars de salaire pour qu'il soit dans Iron Man 2, mais pour Terrence Howard cela n'était pas suffisant.

superman 1 2 10

À l'instar de Robert Downey Jr., les studios lui auraient alors dit que le prochain film marcherait avec ou sans lui. Personnellement, je n'aime pas Terrence Howard, je trouve qu'il a une tête à claques pendant tout le film. Shaun Toub (« Loïs et Clark, les Nouvelles Aventures de Superman », « Homeland », « Bad Boys ») incarne le docteur Yinsen. Il me semble que dans la BD, le personnage est asiatique dans la version originale de celle-ci, car Tony Stark a un accident lors de la guerre du Vietnam. Shaun Toub fait une belle prestation pour le rôle assez court qu'il a, très émouvante, surtout lorsqu'il dit à Tony Stark de ne pas gâcher sa vie.

superman 1 2 11

Enfin Clark Gregg (« Parrain d'un Jour », « Danger Immédiat », « Spartan ») nous livre un Phil Coulson pas encore très sûr de lui et dont le nom du SHIELD n'est pas encore défini : remarque amusante d'ailleurs de Tony Stark dans le film : « Il va falloir changer de nom les mecs... ». Son rôle sera étoffé au fil des films jusqu'aux « Avengers ». Le film est donc réussi, les effets spéciaux également ! Là-dessus, rien à redire, vous allez en prendre plein les yeux, d'autant que Iron Man 'n'existe pas' il est entièrement numérique à l'écran.  Et il paraît qu'en fait très peu de morceaux de l'armure furent construit pour Robert Downey Jr., et que même les morceaux qu'il porte, lorsqu'il n'a pas l'armure complète sur lui seraient des éléments numériques.

superman 1 2 12

Beau travail en tous cas. L'interface de l'armure est bien restituée, et le fait de voir le visage de Downey Jr., dans un fond noir avec l'interface autour pour rendre sa vision lorsqu'il est en Iron Man est pas mal trouvé. Et Downey Jr. est très expressif pendant ces scènes-là. Quelques scènes du film reprennent même des cases de la BD, lorsque par exemple Iron Man retire son gant en pensant avoir vaincu Stane et lorsque celui-ci réapparaît et que Tony veut utiliser le répulseur de sa main, il s'aperçoit qu'il n'a plus le gant. Néanmoins, je trouve que le film souffre toujours de certains clichés des films américains : le patriotisme, la propagande pro armement, etc. Mais c'était inévitable avec ce type de personnage. Les moments forts du film sont la 1ère séquence de vol de Iron Man dans l'armure non peinte, viennent ensuite sa première 'vraie' intervention en Afghanistan et enfin son combat contre 'Iron Manger'.

superman 1 2 13

Le film met en scène les armures de types Mark I à Mark III : c'est ainsi qu'elles sont nommées, il me semble que dans la BD, Tony Stark utilise un autre système de nomination, mais ce n'est qu'un détail. À noter un autre petit détail qui diffère par rapport à la BD originale, mais qui respecte la BD Extremis : Jarvis en réalité est le majordome du manoir des « Avengers », c'est une personne physique dans la BD, là il s'agit d'une entité informatique. Dans la BD, Jarvis est le seul à être resté durant toute la composition des « Avengers » jusqu'à la dissolution totale du groupe par la Sorcière Rouge : c'est un exploit que même Captain America n'a pas accompli. C'est Paul Bettany (« Da Vinci Code », « Firewall », « Un Homme d'Exception ») qui prête sa voix à Jarvis dans le film.

À noter enfin que Ramin Djawadi signe la musique du film : très belle, et très énergique, elle colle parfaitement au film, notamment pendant la scène de création de la première armure par Tony Stark ! Blockbuster d'un budget de 140 millions de dollars, Iron Man tiendra ses promesses en terme de succès financier en rapportant 585 millions de dollars.

superman 1 2 14

La machine Marvel et sa première phase était lancée, les pierres suivantes qui allaient servir à construire l'édifice pouvaient alors être mises en route. Celles-ci se distinguent notamment par les scènes post-génériques qui annoncent ce qui va se passer dans les films suivants ou raccordent les films les uns aux autres. Le film existe en DVD et BluRay, à noter qu'un coffret sortie en 2013, regroupe les 3 opus de la saga (en Bluray ou DVD). Sinon, un autre coffret, regroupant les films de la Phase I (Iron Man, Captain-America, Thor, etc.) existe lui aussi. D'ailleurs pour ceux qui voudraient regarder les films dans l'ordre, sachez que vous devrez suivre le schéma suivant :

- Iron Man (avec l'annonce du projet 'Initiative Avengers' par Nick Fury)

- L'Incroyable Hulk (le film de Louis Leterrier avec le caméo de Robert Downey Jr. pour « The Avengers »)

- Iron Man 2 (avec l'annonce de la découverte du marteau de Thor par Phil Coulson du SHIELD)

- Thor (avec la découverte du Cube Cosmique 'Tesseract')

- Captain-America : The First Avenger (avec la scène de Captain-America et bande-annonce du film 'Avengers')

- The Avengers

Vous pourrez alors passer à la phase II, avec les suites : Iron Man 3, Thor 2, Captain-America 2, Les Gardiens de la Galaxie et Avengers 2 : L'ère d'Ultron. Marvel avait réussi son premier coup de boutoir envers DC Comics via son premier Iron Man, et ce n'était que le commencement !

superman 1 2 15

Retour à l'index


3. IRON MAN 2 
(IRON MAN 2)

Résumé:

Tony Stark alias Iron Man, voit sa conférence de presse où il révèle son identité retransmise dans le monde entier et notamment en Russie où Yvan Vanko le fils de Anton Vanko possède une copie des plans du réacteur ARC 1ère version qui est la source d'énergie qui fait battre le cœur de Tony Stark, et anime l'armure d'Iron Man. Il en construit un lui aussi, pendant ce temps, en Amérique ce même réacteur ARC est en train de tuer Tony Stark qui a son sang de plus en plus contaminé par du Palladium : Iron Man le tue.

superman 1 3 1

Tony se sentant condamné fait n'importe quoi, et son ami James Rhodes lui vole l'armure Mark II pour devenir le Patriote qu'il fait upgrader par Hammer Industrie. Yvan Vanko à crée des fouets avec son réacteur et une autre armure. Grâce au colonel Nick Fury, Tony invente un autre cœur non polluant et affronte Vanko avec l'aide du Patriote. Justin Hammer est arrêté, Tony est sauvé.

Critique :

Le 2e opus de la saga, et celle-ci se dégrade avec ce nouveau film. C'est toujours Jon Favreau qui est à la réalisation. Iron Man cette fois-ci doit faire face à plusieurs problèmes simultanés : son nouveau cœur est en train de le tuer, à cause du palladium qui contamine son sang. Et en utilisant l'armure, il accélère le processus, c'est un mort en sursis. Ne sachant gérer cela, Tony Stark dérape et commence à boire et à faire n'importe quoi. James Rhodes qui n'en peux plus de contenir ses frasques vis à vis du gouvernement américain devant lequel Tony Stark a déjà du s'expliquer, lui vole son armure Mark II pour la confier aux militaires. En Russie, Yvan Vanko, le fils d'un scientifique qui a travaillé avec le père de Tony sur le prototype du réacteur ARC en construit un opérationnel ainsi que des fouets à haute énergie comme arme.

Au même moment, Justin Hammer, un concurrent de Stark dans la production d'armes  cherche à reproduire la technologie de Stark, sans succès, mais avec l'aide de Vanko va produire des drones et une autre sorte d'armure toujours avec ses fouets pour attaquer Tony Stark. De même, sous surveillance du SHIELD, Nick Fury le consigne pour qu'il trouve une alternative au réacteur ARC et lui confie des archives de son père. Grâce à ce dernier, Tony trouvera la voie qui lui permettra de créer un tout nouvel élément non polluant en remplacement de son réacteur ARC.

Tony Stark découvre alors, qu'une nouvelle venue dans sa société : Nathalie Rushman, n'est autre qu'une employée de Fury plus connue sous le nom de Natasha Romanov alias la Veuve Noire. Le tout, avec le fait que Tony Stark est de plus en plus amoureux de Pepper Potts.

Ouf, ça en fait des choses dans un film, néanmoins, celui-ci tombe complètement à plat et me pose plusieurs problèmes en tant que fan de la BD. Tout d'abord le personnage de Justin Hammer, interprété par Sam Rockwell (« Les Tortues Ninja », « 13 Moons », « Joshua ») : je ne parlerai pas de sa prestation en tant qu'acteur, le personnage est grotesque et l'acteur se conduit comme tel du début à la fin, pas de souci avec ça. Non, justement, c'est la nature même du personnage tel qu'il est porté à l'écran qui est un vrai souci.

Dans la BD, Justin Hammer est un homme âgé, concurrent de Stark mais qui est vraiment un génie lui aussi. Il arrive par exemple dans la BD à inventer un appareil permettant de pirater l'armure de Iron Man et d'en prendre le contrôle à distance pour lui faire tuer un diplomate. Il armera nombre des ennemis d'Iron Man comme par exemple Blacklash, l'homme aux fouets qu'on est censé là aussi retrouver dans ce film.

Bref, c'est un véritable inventeur de talent qui mène la vie dure à Stark et Iron Man, et qui est réduit à un personnage grotesque et ridicule dans le film. À l'écran, ici, il est devenu un marchand d'armes foireux et nullissime qui ne rivalise pas une seconde avec Stark Industrie. C'est le premier loupé du film, et malheureusement, ce n'est pas le seul. L'autre vient de l'ennemi contre lequel Iron Man se bat ici et qui est incarné par Mickey Rourke. Alors déjà, rien qu'en voyant sa tête au début du film, j'ai su immédiatement que cela ne le ferait pas, et je n'avais qu'une envie, arrêter le film.

La suite m'a donné raison : en fait, on ne sait pas très bien quel vilain il doit jouer, car il y a un mélange qu'on ne comprend pas : il est le fils de Anton Vanko qui dans la bande-dessinée est la « Dynamo Pourpre », un clone russe en moins évolué de Iron Man (rappelez-vous ma présentation, dans les premières années de ses aventures, Iron Man affronte beaucoup d'ennemis communistes) et je ne me souviens pas qu'il ait eu un fils, enfin passons. À la limite, avec son armure à la fin du film on pourrait donc rattacher Ivan Vanko à la nouvelle Dynamo Pourpre, mais ce n'est pas le cas puisqu'il a encore ses fouets à énergie.

Donc, il serait censé incarner Whiplash/Blacklash un autre ennemi de Iron Man. Oui, mais ça pose un autre problème, Blacklash n'a rien à voir avec Vanko, il s'agit de Marco 'Mark' Scarlotti ! Donc, je ne sais pas quel vilain joue Mickey Rourke, mais ce n'est vraiment pas claire du tout ! En plus, sa prestation, excusez-moi du peu n'est pas mémorable, il n'y a qu'à voir la scène du début où son père meurt. Ce n'est pas parce que on pousse un cri assourdissant qu'on rend une scène dramatique, enfin bon.

À la limite, passons sur ces deux soucis, et passons à l'histoire avec James Rhodes, incarné désormais à l'écran par Don Cheadle (« Hamburger Hill », « Mission To Mars », « Rush Hours 2 »). D'ailleurs à propos, c'est un bon point, je préfère nettement cet acteur à Terrence Howard dont je trouvais qu'il avait une tête à claques. Ici, dans le film, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Rhodes vole une armure à Tony Stark et avec l'aide de Justin Hammer devient War-Machine. Là aussi, dans la BD, Rhodes ne devient pas War-Machine comme cela !

stcine 12 7

Tout d'abord il remplace Tony Stark en tant qu'Iron Man pendant ses problèmes d'alcool et ça dure un bon moment. Néanmoins, l'armure de Tony n'est pas calibrée pour lui et le fait devenir violent et paranoïaque. Il fait néanmoins les « Guerres Secrètes » en tant qu'Iron Man, puis il combattit également dans « La Guerre des Armures », deux aventures épiques du héros à l'armure dorée. C'est en croyant Tony Stark mort et à la tête de sa société, que Rhodes endosse une armure créée spécialement pour lui par Tony, il devient alors War-Machine, une fois que Tony Stark est retrouvé vivant et que Rhodes s'en va en conservant l'armure. Si on peut comprendre le raccourci fait pour des raisons de durée de temps dans la BD par rapport à un film de 2H, ça nuit gravement à l'histoire pour les fans.

Pour les non-initiés, ça passera comme une lettre à la poste. Les incohérences ayant été citées, parlons maintenant des apports du film, qui amène une foultitude de nouveaux indices pour se diriger vers « Avengers ». Tout d'abord, c'est la grande apparition de la Veuve Noire incarnée par Scarlett Johansson (« La Fille d'en Face », « Lost in Translation », « Le Prestige ») : qui est vraiment dans ce film au sommet de sa beauté plastique !

batman 1 2 8

Regardez-là bien, car après, elle sera de moins en moins belle au fil des films qui suivront. Je ne vais pas m'étendre sur la biographie du personnage qui serait très longue, mais il faut savoir qu'elle fut d'abord au KGB, puis avec œil de Faucon (qui apparaîtra plus tard dans les films Marvel) et surtout une grande partie avec Daredevil : hélas, je pense qu'ici encore à cause des droits, on ne peut pas la raccorder à lui. Ensuite, sa période SHIELD est arrivée et c'est visiblement directement à cette case qu'on arrive dans le film : cela est respecté, c'est toujours ça de pris.

Scarlett Johansson offre une assez bonne prestation de la Veuve Noire, même si le costume n'est pas respecté (là aussi comme Tornade dans les X-Men, c'est bien dommage!). Contrairement à d'autres, on voit que le combat ne lui pose pas de problème et ses scènes d'action sont crédibles. Même si on aura plus tendance à retenir sa photo lorsque Tony Stark regarde son cursus, ou la scène dans la voiture lorsqu'elle se change.

batman 3 3 9

Le film introduit aussi Nick Fury de façon officielle, dans le 1er film il ne faisait qu'une petite apparition en fin de générique, là il dévoile un peu plus qui il est. Joué par Samuel L. Jackson (« Pulp Fiction », « Jurrasic Park », « Star-Wars ») : je n'ai rien contre cet acteur qui est la plupart du temps très bon dans ses rôles et ne déroge pas à la règle ici, non c'est le fait qu'encore une fois à la base dans la BD, Nick Fury est blanc, et qu'on se retrouve ici avec un homme noir. Mais il me semble qu'en fait, c'est dans la série des « Ultimate » de Marvel, que Fury est noir.

Enfin, Jackson assure pour le côté Fury, même si je trouve parfois qu'il « se la joue un peu cool » vis à vis de son personnage. Dans la BD, il est plus hargneux et rigoureux que cela. Mais il n'y a vraiment pas grand-chose à redire. L'agent Coulson est également plus présent en la personne de Clark Gregg qui commence à prendre de l'assurance avec son personnage. Les autres n'ayant pas changés : Robert Downey Jr est toujours aussi bon en Tony Stark, même si je trouve qu'il en fait parfois beaucoup trop, néanmoins ses attitudes, ses regards sont vraiment expressifs et on sent une petite connivence entre lui et Johansson et ça rend vraiment pas mal à l'écran.

batman 3 3 10

Gwyneth Paltrow assurant, elle, toujours le rôle de Pepper Potts. Elle est dans la continuité du premier film. En conclusion, ce film ne vole vraiment pas haut (sans mauvais jeux de mots), il y a des longueurs interminables : par exemple la scène de l'attaque à Monaco lorsque Whiplash s'attaque à Tony Stark en plein course automobiles.

Si la scène est spectaculaire à l'écran de voir les voitures numériques s'envoler et être découpées, la scène suivante où Whiplash est coincé contre le grillage et que Tony Stark demande à Pepper de lui passer la valise/armure est juste interminable ! Entre Stark qui hurle comme un veau et se plaint, et Pepper qui est hystérique pendant que Happy rentre dans l'homme au fouet, on a une inertie incompréhensible et qui plombe littéralement le film !

superman 1 3 11

On a qu'une envie, que cette scène s'arrête tellement elle est énervante. Et ce n'est malheureusement pas la seule longueur, l'autre étant la scène où Justin Hammer fait la présentation de ses armes pour l'armure que Rhodes a volé. Là aussi, ça traîne, c'est inutile. Dans les autres choses qui sont vite bâclées, on peut citer le fait que Tony Stark construit un accélérateur prismatique avec des bouts de ficelles et grâce à cela le nouvel élément pour son cœur et l'armure, mais bon, c'est Tony Stark : un génie !

superman 1 3 12

Néanmoins, dans les bonnes choses du film, celui-ci nous offre tout de même des bons moments d'émotion : par exemple, la scène où le père de Tony Stark s'adresse à lui via le film qu'il a fait. À ce propos, ce n'est pas le même acteur qui incarne le père de Stark ici, et celui qui incarne Howard Stark dans le film « Captain America ». Une autre scène d'émotion est lorsque grâce à son père, Tony découvre le nouvel élément pour son cœur. L'action est également présente dans le film, je passerai sur le combat entre Tony et Rhodes en armures que je trouve personnellement ridicule, néanmoins le combat de fin dans le jardin est quant à lui plus réussi, et pas mal du tout.

superman 1 3 13

Notons tout de même que le réalisateur doit avoir un problème avec les verrières, car déjà dans le premier il la saccageait, là il en détruit encore plus qu'il ne le faut ! La scène la plus ridicule du film étant lorsque Tony Stark fait son cinéma lorsqu'il est complètement saoul : il ne me semble pas que dans la BD, il soit autant exubérant après avoir bu. Enfin, nous avons droit à 2 nouvelles armures pour Tony Stark, ce qui est pratiquement le plus grand intérêt du film : la Mark V (celle de la valise) et la Mark VI avec le nouvel élément pour son cœur. Les effets spéciaux à ce propos sont toujours aussi soignés : que ce soit la scène avec les voitures de course à Monaco, ou les combats de Iron Man et autres ennemis en armures, rien à redire. C'est maîtrisé, carré, c'est bien fait. La musique est signée John Debney, je n'aime pas du tout le thème du début lorsque Vanko crée le réacteur ARC, néanmoins elle s'améliore ensuite sur la durée du film.

superman 1 3 14

Le tout agrémenté de chansons de AC/DC pendant tout le film. D'un budget de 150 millions de dollars, le film a rapporté près de 624 millions de dollars. Avec un tel succès, il fallait évidemment s'attendre à un 3e volet pour cette franchise, qui allait marquer le naufrage avancé de la licence Iron Man de mon point de vue ! Le caméo post-générique est en rapport avec le film Thor, qui allait sortir l'année suivante. Et vous avez toujours celui de Stan Lee dans le film, en prime vous aurez également celui de Larry Ellison le fondateur d'Oracle et dont on fait la pub pour sa société allégrement dans Iron Man. Le film est disponible en DVD et BluRay ou en coffret regroupant les films de la Phase I de Marvel.

superman 1 3 15

Retour à l'index


4. IRON MAN 3  
(IRON MAN 3)

Résumé:

Bern en Suisse en 1999 : Tony Stark fait la connaissance de Maya Hansen et de Aldrich Killian. Ce dernier s'intéresse aux travaux de Maya Hansen qu'elle nomme « Extremis » : capable de faire repousser les membres des humains, mais très instable. Tony Stark fait un coup vache à Killian en le laissant seul en haut d'un toit. De nos jours, Tony Stark n'arrive plus à dormir depuis les événements à New-York et son combat aux côtés des Avengers et a des crises d'angoisses. Mais il a un nouvel ennemi : Le Mandarin, celui-ci blesse gravement Happy, et enlève Pepper.

superman 1 4 1

Tony découvre qu'en fait Le Mandarin n'est autre que Aldrich Killian qui veut se venger et contrôler le monde, il utilise la technologie de Maya Hansen pour créer des bombes humaines. Avec l'aide de nouvelles armures et de son ami Rhodey devenu Iron-Patriot, Tony Stark sauvera Pepper de « Extremis », le président des états-unis et vaincra Killian devenu un surhomme. Tony en profite pour se faire enlever son éclat de shrapnel dans la poitrine, il est guéri.

Critique :

C'est le premier film qui fait suite à l'immense succès des « Avengers ». Je vais être très dur, mais en fait ce troisième film achève la licence comme il le faut. Le premier était bien à cause des origines de Iron Man, le second était mauvais et le 3e l'est aussi. On peut résumer la licence Iron Man comme ceci : dans le premier son ami et concurrent industriel, Stane, en veut à Tony Stark, dans le deuxième un concurrent industriel, Hammer, en veut à Tony Stark et dans le troisième un concurrent industriel, Killian, en veut encore à Tony Stark !

Quelle inventivité et renouvellement. Mais je suis sans doute mauvaise langue. Alors que dire de ce film ? Tout d'abord, l'unique et seul intérêt du film est de voir la cinquantaine d'armures (et encore!) que Stark a construit pendant ses nuits blanches. À moins que ce ne soit la pub faite par Tony Stark pour la série tv « Downton Abbey ». Sérieusement, en 1999 Tony Stark snobe un industriel qui désire travailler avec sa dernière conquête : Maya Hansen. Aldrich Killian qui est humilié par Stark en l'attendant des heures sur un toit alors qu'il ne viendra jamais va nourrir ses plans de conquête et de vengeance. Avec la technologie de Maya nommée « Extremis » il va créer des bombes humaines effrayantes et créer un ennemi redoutable de toutes pièces : Le Mandarin. Tony Stark qui est traumatisé après son combat contre les extraterrestres à New-York avec les Avengers, construit des armures pendant ses nuits blanches.

Killian blesse Happy gravement avec une de ses bombes humaines, et enlève Pepper sur laquelle il fait des expériences avec « Extremis ». Dès lors, Tony avec l'aide de ses armures, et de son ami Rhodey devenu Iron Patriot, va devoir sauver la femme qu'il aime mais aussi le président des états-unis qui a été enlevé lui aussi, avec l'aide du vice-président, par Killian qui est le vrai Mandarin. Iron Man réussi à détruire Killian, à sauver Pepper et Tony finira par se faire enlever son éclat de shrapnel dans la poitrine. Alors ce film, mélange encore pas mal de choses de la BD, je ne parlerai pas de « Extremis » car je n'ai pas lu le comics, par contre pour le reste on va voir les différences. 

Tout d'abord, le gros souci de ce film est le traitement infligé à l'ennemi de Iron Man cette fois-ci : Le Mandarin. C'est tout simplement une honte. Dans la bande-dessinée, Le Mandarin est un redoutable ennemi de Iron Man de façon récurrente et qui à plusieurs reprise frôle de le tuer. Il est pour cela équipé de bagues magiques ayant différentes fonctions magiques et Iron Man a bien du mal à chaque fois de lutter contre. Moi je trouve cela inacceptable, de la façon dont ils ont rendu le personnage guignolesque en la personne de Ben Kingsley (« La Liste de Schindler », « La Mutante », « Shutter Island »), enfin après c'est selon son appréciation personnelle.

La très jolie Rebecca Hall (« Le Prestige », « Le Portrait de Dorian Gray » version 2009, « The Town ») incarne Maya Hansen. C'est Guy Pearce (« Le Pacte », « Histoires Enchantées », « Prometheus) joue, lui, Aldrich Killian : en fait, vis à vis de la BD je ne vois pas qu'elle méchant il peut interpréter mais bon. Le jeu de Pearce est assez convaincant et fait un bon méchant sans état d'âme et bien énervant jusqu'à la fin du film ! Pour le reste, nous y sommes habitués : Robert Downey Jr. est très à l'aise dans son rôle, tout comme Gwyneth Palthrow en Pepper et Don Cheadle que je préfère toujours à l'ancien acteur en James Rhodes. Parlons du film proprement dit, honnêtement je n'arrive pas à lui trouver beaucoup de points positifs.

stcine 12 7

Entre les incohérences : Tony Stark réussit à résoudre une enquête à lui tout seul sans sortir de sa cave (il faut son matos pour la police, elle en aurait bien besoin!), il se balance d'une grue et se rattrape mieux que Spiderman dans le combat de fin (je veux bien qu'il soit Iron Man mais son corps, lui reste normal! Mais visiblement les déchirures musculaires, il ne connaît pas !) et neutralise à lui tout seul tous les hommes de main pour accéder au Mandarin : on se demande pourquoi il a encore besoin d'une armure. En fait, je pense que ce film pose le problème qu'on commence à avoir pour les super-héros qui sont générés en images numériques. Lorsque Tony Stark est en Iron Man, pas besoin de l'acteur Robey Downey Jr., juste une ou deux scènes de son visage censé être sous le casque de l'armure.

batman 1 2 8

Et je pense que Downey Jr. a dû demander dans son contrat à avoir tant de scènes ou tant de temps de présence à l'écran, ce qui fait qu'on doit se payer Tony Stark à l'écran sans son armure. D'ailleurs à propos de cela, celle du Patriot est vraiment de pacotille, car il suffit que l'un des humains modifiés par « Extremis » lui chauffe le bras pour que toute l'armure soit en rideau : pas top ! Pepper devient une superwoman à la fin du film et elle aussi a un corps indestructible : bien pratique.

Sinon, pas mal de mélanges des périodes de la bande-dessinée sont encore fait néanmoins ici, puisqu'on y parle de la Roxxon pendant un moment, or cela ne se passe pas en même temps qu'Extremis dans la BD. Et il manque un personnage très important pour Tony Stark : Bethany Cabe une femme que Tony Stark aimait dans la BD. Pareil pour le Patriot comme je l'avais expliqué pour le film précédent avec War-Machine. On finit avec l'apparition de la 50aine d'armures à l'écran : c'est vraiment bof ! Alors que cela aurait dû être un moment fort du film.

batman 3 3 9

La scène dans la BD était bien plus spectaculaire d'autant plus avec le contexte qui tournait autour : Stane venait de gagner l'entreprise de Tony Stark et allait récupérer tous ses biens, ainsi que ses bâtiments. Et donc avec, l'entrepôt secret protégé où Tony Stark stockait ses armures. De même, le Shield était sur le coup pour les récupérer également, Tony Stark n'avait donc plus le choix. Il se rend à l'ancienne Stark Industrie et va à son entrepôt secret que Stane est en train d'essayer de percer. Et Stark place donc des dispositifs sur ses armures : celles-ci décollent alors. Je me souviens toujours de cette image très frappante où l'on voyait les armures s'envoler dans le ciel en gros plan. Puis elles finissaient au fond de la mort en explosant.

batman 3 3 10

La plupart étaient ainsi coulées dans les profondeurs en étant à moitié fondues, et hors d'usage. Là, à l'écran c'est moins spectaculaire, car en fait les armures du film on y regardant bien sont très peu différentes les unes des autres (à part une ou deux) contrairement aux modèles de la BD. Ici dans le film elles finissent en explosant dans le ciel en faisant un feu d'artifice, sans aucun débris. Enfin, le film traîne vraiment en longueur en se perdant dans des histoires personnelles, et on a vraiment très peu d'action, que vers la fin du film.

La scène la plus ridicule étant je pense celle où Tony est attaché au sommier face aux deux hommes de Killian et qu'il fait son numéro en attendant que son armure arrive. Après Avengers, on pouvait quand même attendre mieux de la franchise de Iron Man, d'autant que ce n'est plus Jon Favreau (enfin!) qui est le réalisateur de ce nouveau volet de la saga mais Shane Blake (« L'Arme Fatale 2 », « Last Action Hero », « Au Revoir à Jamais »). Néanmoins, Favreau reste le producteur exécutif.

superman 1 4 11

On pouvait donc s'attendre à quelque chose de plus grandiose, surtout avec Le Mandarin comme ennemi, je le répète. Bref, ratage complet sur cet ennemi, et c'est vraiment dommage. Le film tire son épingle du jeu sur une seule chose : les effets spéciaux toujours maîtrisés. Entre les armures, les humains qui deviennent des bombes et les créations informatiques de Stark tout est bon. La scène la plus forte dans le film étant celle où l'équipage d'Air Force One est éjecté et que Iron Man doit le sauver.

La scène de descente dans le ciel, avec Iron Man qui fait ce qu'il faut pour les récupérer un à un avec les scènes de vues de sols, etc. sont vraiment très réussies. De même que l'attaque de toutes les armures à la fin du film, là-dessus, il n'y a vraiment aucune critique à redire. D'autre part, la musique, signée Brian Tyler est vraiment très très entraînante du début à la fin du film. C'est réellement un point fort de celui-ci.

superman 1 4 12

Notamment lors de la scène lorsque les armures arrivent. D'un budget de 200 millions de dollars, le film fut un carton financier (on se demande bien comment, mais je pense que « The Avengers » sorti juste avant a bien aidé!) et rapportera 1 milliard 216 millions de dollars de recettes mondiales, un peu moins que Avengers, mais c'est tout simplement phénoménal. Personnellement, je ne dirai qu'une chose : le film n'est pas très bon, mais c'est monté et joué de telle façon que ça marche quand même, c'est ça le drame. Enfin, tout n'est pas à jeter et il y a quand même quelques bonnes scènes d'émotion, comme par exemple celle où Pepper récupérant le casque détruit d'une amure d'Iron Man découvre que Tony est vivant grâce à son message vocal. Bref, il n'est pas entièrement mauvais. On a même une petite scène clin d'œil à la BD lorsque Tony Stark recharge son armure Mark 42 sur lui avec un générateur : scène souvent vu dans la BD.

superman 1 4 13

Néanmoins, l'avenir de la franchise Iron Man est désormais un peu dans le marasme, en effet, Downey Jr. n'était visiblement pas chaud pour reprendre son armure, et était lié par contrat avec Marvel jusqu'à Avengers 2. Néanmoins, l'acteur a déclaré il n'y a pas longtemps que Marvel avait un plan et qu'un 4e volet de la franchise Iron Man avec lui dedans, n'était pas impossible. Attendons de voir !

Personnellement, je ne suis pas du tout pressé, surtout si c'est pour nous ressortir des histoires comme les 3 premiers. Le film est disponible en DVD et en BluRay, ou en coffret de la Trilogie Iron Man. C'est un film à voir, mais il ne vous laissera pas un souvenir impérissable. La scène post-générique est avec Bruce Banner, en effet, Iron Man 3 fait partie de la Phase II de Marvel contrairement au deux premiers volets qui eux étaient dans la Phase I.

superman 1 4 14

Retour à l'index