Saison 2 Saison 4

Miss Marple (2004-2013) - Geraldine McEwan

Saison 3


1. À L'HÔTEL BERTRAM
(AT BERTRAM’S HOTEL)



Résumé :

Miss Marple passe quelques jours à Londres, dans le palace très luxueux et traditionnel qu’est l’Hôtel Beltram. Elle y retrouve de nombreux souvenirs, y ayant séjourné étant enfant. Une femme de chambre est retrouvée étranglée et Miss Marple va résoudre l’affaire en faire équipe avec une autre employée de l’établissement. Jane Cooper. Les deux femmes partagent le même prénom et Miss Marple retrouve volontiers sa jeunesse chez sa partenaire.

Critique :

La saison 3 débute par une adaptation bouleversant une nouvelle fois le roman originel. En effet le téléfilm ne conserve essentiellement que l’idée de l’hôtel fréquenté par Miss Marple quand elle était enfant, et dissimulant aujourd’hui un sinistre secret. Mais la nature de la conspiration se voit totalement changée, tandis que nombre de nouveaux personnages remplacent ceux du livre. Toutefois le résultat de cette relecture va s’avérer tenir parfaitement la route. Ainsi les souvenirs de Miss Marple s’insèrent d’autant plus harmonieusement que la série a eu régulièrement recours à de telles séquences par le passé. Par ailleurs le focus désormais davantage porté sur le personnel de l’établissement (et non seulement sur la clientèle) nous vaut des portraits pertinents et une ambiance moins pastel que dans le roman. De même la conclusion apparaît plus sombre mais aussi plus marquante que l’initiale,

La distribution se montre comme à l’accoutumée de grande qualité. Elle bénéficie de plus de la présence de la formidable Francesca Annis, avec l’amusement supplémentaire de retrouver ainsi celle qui incarna une mémorable Tuppence Beresford dans les années 80. Cela reste toujours un plaisir que d’également retrouver Peter Davison, même si sa présence se limite ici à une courte apparition. A défaut de réellement crever l’écran, Martine McCutcheon se montre convaincante dans le rôle central de Jane et son duo fonctionne idéalement avec une McEwan toujours aussi à l’aise dans son incarnation d’une Miss Marple très tonique. Son tandem avec l’Inspecteur Bird apporte également de l’allant au déroulement de l’action. Les très beux décors reconstituent fidèlement l’ambiance de palace désuet, quasi hors d’âge, de l’Hôtel Beltram. Malgré quelques scènes mélodramatiques, l’ambiance demeure davantage encline à la nostalgie et à une certaine mélancolie du temps qui passe, apportant sa spécificité à cette adaptation réussie à défaut d’être fidèle. 

Anecdotes :

  • Diffusé le 23 septembre 2007, l’épisode est adapté du roman éponyme, publié en novembre 1965. L’adaptation est très libre, changeant aussi bien les personnages que l’atmosphère ou la conclusion.

  • Francesca Annis (Lady Selina Hazy) est depuis les années 60 et sa première participation à la Royal Shakespeare Company, l’une des grandes figures du théâtre anglais. Elle y a notamment brillé à plusieurs reprises avec Ralph Fiennes, qui fut son compagnon du 1996 à 2005. Au cinéma elle a notamment été Jessica Atréides dans le Dune de David Lynch. Elle interprète également Tuppence Beresford dans la série Le crime est notre affaire (1983-1984).

  • Peter Davison (Hubert Curtain) a été le Cinquième Docteur dans la série Doctor Who, de 1981 à 1984.

  • Martine McCutcheon (Jane Cooper) est à la fois actrice, chanteuse et une animatrice de télévision. Elle fait actuellement partie des animatrices de Loose Women, talk-show à succès d’ITV.

  • Polesden Lacey représente l’hôtel. Située dans le Surrey, il s‘agit d’une grande demeure édouardienne servant régulièrement de décor aux productions britanniques. 

Retour à l'index


2. TÉMOIN INDÉSIRABLE
(ORDEAL BY INNOCENCE)

Résumé :

Miss Marple assiste aux noces de l’un de ses amis..Deux ans plus tôt la famille de ce dernier a été marquée par un drame : la mère adoptive de cinq jeunes gens a été assassinée par l’un d’entre eux. Jacko Argyle est mort pendu en protestant de son innocence. Or, durant les festivités, le Dr. Calgary, de retour d’une expédition dans l’Arctique, prouve l’innocence du prétendu coupable, qui était avec lui lors du meurtre. Miss Marple va entreprendre de révéler la vérité et découvrir que la famille Argyle est loin d’être aussi unie qu’elle le prétend. 

Critique :

Miss Marple est ici de nouveau incorporée à l’adaptation d’un roman dans lequel elle ne figurait pas originellement. On avouera ne pas raffoler du procédé, tant il s’assimile peu ou prouà un rallongement vénal de la série, mais aussi parce qu’il continue à situer l’héroïne loin de St Mary Mead. Le village indissociable de Miss Marple reset ainsi totalement absent, pour l’heure, de la saison présente. Si on ajoute à cela d’autres importantes modifications (notamment dans le déroulement des meurtres) le livre devient quasiment méconnaissable.On aurait pu espérer que l’adaptation se montrerait néanmoins prenante, mais le téléfilm n’est pas exempt de maladresses.

Il en va ainsi de la mort de Jacko, de causes naturelles dans le roman, mais ici pendu et haut court, sans doute pour en rajouter dans le sensationnalisme. Par ailleurs la narration demeure très lente, à l’inverse de ce que propose habituellement la série. Trop caricaturaux, la plupart des personnages manquent également d’intérêt. Malgré une distribution toujours de qualité, McEwan résulte comme esseulée, Miss Marple manquant d’interlocuteurs à sa hauteur. On apprécie toutefois la surprenante apparition de Jane Seymour et la présence renouvelée d’acteurs de Doctor Who, comme Gugu Mbatha-Raw (Tish, sœur de Martha Jones) ou  Burn Gorman (Owen dans Torchwood) Le travail de production et la mise en scène sont comme toujours remarquables, de même que la photographie et la musique. 

Anecdotes :

  • Diffusé le 30 septembre 2007, le téléfilm est adapté du roman éponyme, publié en novembre 1958. Plusieurs changements importants sont apportés aux personnages et à l’intrigue initiale, dans laquelle ne figure pas le personnage de Miss Marple. En effet dans le roman l’enquête est menée par le Dr. Galgary, celui qui innocente Jacko par son témoignage.

  • Jane Seymour (Rachel Argyle) est notamment connue pour le rôle de Solitaire dans le James Bond Vivre et laisser mourir (1973) et pour celui de l’héroïne de la série Docteur Quinn, femme médecin (1993-1998).

  • Camille Coduri (Mrs Lindsay) a été Jackie Tyler, mère de Rose, dans la série Doctor Who. Elle est également une populaire actrice comique cu cinéma britannique.

  • Richard Armitage (Philip Durrant) a joué Thorin Écu-de-chêne dans la trilogie du Hobbit, de Peter Jackson.

  • Le Dr. Calgary indique qu’il a participé à l’expédition Hayes-Birley, dans l’Arctique. Il s’agit d’un nom composé rendant hommage à Issac Israel Hayes et Brian Birley Roberts. Ceux-ci ont mené des explorations nordiques, respectivement dans les années 1850 et 1930. 

Retour à l'index


3. L'HEURE ZÉRO
(TOWARDS ZERO)

Résumé :

Lady Camilla Tressilian donne une réception dans sa résidence du Devon. Elle y accueille plusieurs invités, dont Neville Strange, joueur vedette de tennis, son épouse actuelle et l’ancienne, ainsi que d’autres personnalités éclectiques. Lady Camilla invite aussi l’une de ses connaissances, Miss Jane Marple. L’un des invités est bientôt retrouvé assassiné, de même que la propre Lady Camilla, battue à mort. Miss Marple va devoir dénouer l’écheveau complexe des relations à l’intérieur du groupe, afin de découvrir la clef de l’énigme.

Critique :

Alors que l’on craignait un nouvel échec lors de cette nouvelle introduction de Miss Marple au sein d’une histoire où elle ne figurait pas initialement, L’heure Zéro constitue plutôt une bonne surprise. Certes, la conséquence automatique en reste que Jane mène ses enquêtes désormais bien loin de St Mary Mead, la saison va d’ailleurs peut-être se conclure avec l’exploit de ne jamais avoir fait apparaître l’iconique village ! Mais, quasi miraculeusement, l’histoire résulte peut modifiée sur l’essentiel, la spécificité du roman consistant à longuement exposer la convergence de destins conduisant au meurtre, s’y intéressant au moins autant que la résolution de l’énigme de l’identité de l’assassin. Dans sa première partie, le scénario prend ainsi judicieusement le temps d’exposer longuement les diverses personnalités d’un groupe aussi singulier qu’hétéroclite, même si le nombre sans doute trop élevé de personnage finit par trop ralentir le rythme de narration.

La mise en scène appuie également admirablement le mystère quant à la personne sur qui la foudre va tomber et développe toute une atmosphère de catastrophe imminente et inévitable. La musique joue notamment un grand rôle, de même que la photographie et à une reconstitution d’époque une nouvelle fois admirable. Le fait que Miss Marple (portée par une Géraldine McEwan toujours réjouissante) mène une enquête très disjointe de celle du Superintendant renouvelle également la tonalité d’une série nettement plus participative sur ce point que celle de Joan Hickson. La participation se montre encore plus riche en vedettes anglaises que le standard pourtant déjà élevé de la série. On appréciera notamment la présence toujours aussi intense de Julian Sands ou l’irrésistible cabotinage propre à Tom Baker.

Anecdotes :

  • Diffusé le 03 août 2008, le téléfilm est adapté du roman éponyme, publié en 1944 et dans lequel ne figure pas Miss Marple. L’enquête y est en effet menée par le Superintendant Battle. Celui-ci est apparu dans cinq romans, mais généralement en tant que personnage secondaire. Il est ici remplacé par le Superintendant Mallard.

  • Julian Sands (Thomas Royde) a joué au cinéma dans Warlock (1989), Arachnophobie (1990), Le Festin nu (1991). A la télévision, il est notamment connu pour les rôles de Vladimir Bierko dans 24h Chrono, et de Jor-El dans Smallville.

  • Saffron Burrows (Audrey Strange), ancienne mannequin, réalise une belle carrière au cinéma. A la télévision, elle a notamment été Victoria Hand dans la série Agents of SHIELD.

  • Tom Baker (Frederick Treves) a été le Quatrième Docteur, dans Doctor Who, de 1974 à 1981

  • Merrick, l’adversaire battant Neville Strange à Wimbledon, est interprété par le joueur de tennis Greg Rusedski. Celui-ci, qui venait tout juste de mettre un terme à sa carrière professionnelle (1991-2007), conserva longtemps le record du service le plus rapide, avec une pointe à 239,8 km/h.

Retour à l'index


4. NÉMÉSIS
(NEMESIS)

Résumé :

Miss Marple reçoit une lettre posthume d’un ami récemment décédé, le millionnaire John Rafiel. Celui-ci lui demande de résoudre l’énigme d’un meurtre (qui n’a peut-être pas encore eu lieu), mais sans précisions supplémentaire hormis deux tickets pour un voyage organisé en bus et le mot « Némésis ». En compagnie de son neveu Raymond, Jane participe à cette visite de châteaux et jardins, tout en faisant connaissance avec les autres participants. Elle comprend alors que l’énigme est reliée à la disparition de la jeune Verity Hunt, avant-guerre.

Critique :

Diffusé sans être précédé par Le Major parlait trop, l’épisode introduit Rafiel via une voix hors champ, comme l’un des nombreux personnages rencontrés par le passé par Miss Marple, un procédé tentant à devenir bien répétitif au fil des téléfilms. Cette faiblesse se ressent d’autant plus fortement que le récit diffère grandement du roman initial, sans qu’ici l’on ressente une vrai valeur ajoutée induite par les diverses modifications apportées aux personnages (omission du meurtre de Norah Broad, les sœurs Bradbury-Scott devenues des nonnes, etc. L’idée originale de compagnons de voyage secrètement liés par un sombre secret de jadis qu’un esprit maléfique veut à tout prix préserver, se voit néanmoins conservée dans ses grandes lignes.

Sans s’avérer particulièrement intense, l’aventure se suit à un tempo assez soutenu, rythmée par la découverte de fort jolis sites, tous très anglais. Le récit sait demeurer toujours parfaitement cohérent et parvient à gérer plus efficacement ses nombreux personnages que lors de l’opus précédent. Autour d’une Géraldine McEwan une nouvelle fois très convaincante pour son ultime tour de piste, la distribution se montre à la hauteur. Richard E. Grant se montre ainsi très juste dans le rôle du fameux neveu Raymond, indéfectible soutien de sa chère tante, de même que Laura Michelle Kelly, avec une Verity Hunt bien plus réservée et introvertie que ses habituels rôles sur scène. Demeurent des altérations aux texte dont on ne saisit ni les motifs, ni les enjeux.

Anecdotes :

  • Diffusé le 01 janvier 2009, le téléfilm est adapté du roman éponyme, publié en 1971 (le dernier écrit Miss Marple écrit par Agatha Christie). L’adaptation est très libre, modifiant de nombreux éléments de l’intrigue, ainsi que les motivations des personnages.

  • Laura Michelle Kelly Verity Hunt (Verity Hunt) est une actrice et chanteuse très populaire en grande Breagne, notamment pour ses comédies musicales à succès au West End : Beauty and the Beast, Mamma Mia!, My Fair Lady, Mary Poppins…

  • Richard E. Grant (Raymond West) a notamment été John Seward dans Dracula 1992), la Garde Intelligence dans Doctor Who, le Dr. Zander Rice dans Logan (2017)…

  • Il s’agit du dernier épisode avec Géraldine McEwan dans le rôle de Miss Marple. Fatiguée, l’actrice prend alors sa retraite et sera désormais remplacée par Julia McKenzie.

  • Tout comme dans la série avec Joan Hickson, l’épisode est diffusé avant Le Major parlait trop, soit l’ordre inverse des livres. 

Retour à l'index

 

Résumé :

Miss Marple passe quelques jours à Londres, dans le palace très luxueux et traditionnel qu’est l’Hôtel Beltram. Elle y retrouve de nombreux souvenirs, y ayant séjourné étant enfant. Une femme de chambre est retrouvée étranglée et Miss Marple va résoudre l’affaire en faire équipe avec une autre employée de l’établissement. Jane Cooper. Les deux femmes partagent le même prénom et Miss Marple retrouve volontiers sa jeunesse chez sa partenaire.

Critique :

La saison 3 débute par une adaptation bouleversant une nouvelle fois le roman originel. En effet le téléfilm ne conserve essentiellement que l’idée de l’hôtel fréquenté par Miss Marple quand elle était enfant, et dissimulant aujourd’hui un sinistre secret. Mais la nature de la conspiration se voit totalement changée, tandis que nombre de nouveaux personnages remplacent ceux du livre. Toutefois le résultat de cette relecture va s’avérer tenir parfaitement la route. Ainsi les souvenirs de Miss Marple s’insèrent d’autant plus harmonieusement que la série a eu régulièrement recours à de telles séquences par le passé. Par ailleurs le focus désormais davantage porté sur le personnel de l’établissement (et non seulement sur la clientèle) nous vaut des portraits pertinents et une ambiance moins pastel que dans le roman. De même la conclusion apparaît plus sombre mais aussi plus marquante que l’initiale,

La distribution se montre comme à l’accoutumée de grande qualité. Elle bénéficie de plus de la présence de la formidable Francesca Annis, avec l’amusement supplémentaire de retrouver ainsi celle qui incarna une mémorable Tuppence Beresford dans les années 80. Cela reste toujours un plaisir que d’également retrouver Peter Davison, même si sa présence se limite ici à une courte apparition. A défaut de réellement crever l’écran, Martine McCutcheon se montre convaincante dans le rôle central de Jane et son duo fonctionne idéalement avec une McEwan toujours aussi à l’aise dans son incarnation d’une Miss Marple très tonique. Son tandem avec l’Inspecteur Bird apporte également de l’allant au déroulement de l’action. Les très beux décors reconstituent fidèlement l’ambiance de palace désuet, quasi hors d’âge, de l’Hôtel Beltram. Malgré quelques scènes mélodramatiques, l’ambiance demeure davantage encline à la nostalgie et à une certaine mélancolie du temps qui passe, apportant sa spécificité à cette adaptation réussie à défaut d’être fidèle. 

Anecdotes :

Diffusé le 23 septembre 2007, l’épisode est adapté du roman éponyme, publié en novembre 1965. L’adaptation est très libre, changeant aussi bien les personnages que l’atmosphère ou la conclusion.

Francesca Annis (Lady Selina Hazy) est depuis les années 60 et sa première participation à la Royal Shakespeare Company, l’une des grandes figures du théâtre anglais. Elle y a notamment brillé à plusieurs reprises avec Ralph Fiennes, qui fut son compagnon du 1996 à 2005. Au cinéma elle a notamment été Jessica Atréides dans le Dune de David Lynch. Elle interprète également Tuppence Beresford dans la série Le crime est notre affaire (1983-1984).

Peter Davison (Hubert Curtain) a été le Cinquième Docteur dans la série Doctor Who, de 1981 à 1984.

Martine McCutcheon (Jane Cooper) est à la fois actrice, chanteuse et une animatrice de télévision. Elle fait actuellement partie des animatrices de Loose Women, talk-show à succès d’ITV.

Polesden Lacey représente l’hôtel. Située dans le Surrey, il s‘agit d’une grande demeure édouardienne servant régulièrement de décor aux productions britanniques.