Saison 2Saison 4

X-Files - Le Grand Classement

Saison 3 - Classement du pire épisode au meilleur épisode


21) Le Seigneur du magma (Jose Chung's 'From Outer Space') - Épisode 20

xfiles 1 21

J'avais un souvenir exécrable de cet épisode, mais les éloges de l'ensemble de la critique et de la communauté de fans à son sujet m'ont invité à le redécouvrir dans les meilleures dispositions. Malheureusement, il s’est révélé pire que dans mes souvenirs. Je l'ai trouvé insupportable de prétention, complètement raté, réunissant toutes les tares que j'avais noté dans les scénarios précédents de Darin Morgan sans en avoir les qualités. Le Seigneur du magma est trop référentiel, sa narration est ampoulée et souvent incompréhensible.

L’épisode multiplie les mises en abyme jusqu'à en perdre le spectateur, il est doté d'une galerie de personnages unidimensionnels gravitant autour d'une histoire gloubi boulga de X-Files sans aucun intérêt. Même les deux points forts constants de la série n'y sont pas : nos deux agents paraissent ailleurs tout au long de l'épisode, même Gillian Anderson pourtant toujours bien servie dans les scénarios de Darin Morgan est bien fade. La réalisation de Rob Bowman est nettement moins soignée qu'à son habitude. Je dois être complètement hermétique à Darin Morgan, tant la réputation de cet épisode parmi les fans me paraît abusive. 

20) Malédiction (Teso Dos Bichos) - Épisode 18

xfiles 1 20

Voici un sujet complètement absurde et saugrenu. Le ton se situte entre l’épisode de Chapeau Melon et Bottes de Cuir Un tigre caché et Sydney Fox l'aventurière avec une fin qui rappelle Le Jaguar de Francis Veber. Malédiction aurait gagné à être traité dans une veine purement comique et ici c'est tout le contraire. Le script compte parmi les plus mauvais de la saison 3 enchaînant poncifs de tous genres avec un ton empesé, seules quelques répliques surnagent. A l’opposé, il faut saluer l'excellente réalisation de Kim Manners, si les scripts sont souvent inégaux, la réalisation elle reste une qualité constante chez les X-Files. Mais avec un script aussi paresseux et malgré de belles fulgurances visuelles, l'épisode ne décolle jamais. Quel gâchis. Dans les sous-genres des loners X-Files, la catégorie ethnique est bien la pire.

19) La visite (Avatar) - Épisode 21

xfiles 1 19

La Visite est un épisode contrasté. La bonne surprise, c’est est Mitch Pileggi qui avec un matériel plus riche que d'habitude déploie toute sa gamme d’acteur. Il nous prouve que son talent n'a rien à envier à celui des deux vedettes. Le deuxième élément qui maintient l'intérêt est de voir les réactions de nos deux agents alors que Skinner est inculpé, étonnamment c'est Mulder qui est le plus impliqué et ne met jamais en doute son innocence. Un sentiment de culpabilité suite au crochet du droit qu'il lui avait envoyé lors de la saison 2 sans doute... Malheureusement, l'élément paranormal de l'épisode est à peine explorée et l'intrigue assez poussive, on se croirait plus dans Law & Order que dans X-Files. La série propose souvent d'excellents thrillers sans éléments fantastiques, mais ici ce n'est pas le cas. 

18) Révélations (Revelations) - Épisode 11

xfiles 1 18

Un épisode frustrant. Il aborde un des thèmes secondaires les plus passionnants de la série : la foi religieuse de Scully. Malheureusement, il est complètement desservi par une histoire à la trame poussive et prévisible. La réalisation est sans envergure, largement en deçà des standards (certes incroyablement élevés) de la série. Heureusement nos deux agents, avec un Mulder détaché d'humeur badine réjouissant et une Scully exaltée se trouvant bien malgré elle du côté des believers, sauvent cet épisode de la déroute.

17) La règle du jeu (Hell Money) - Épisode 19

xfiles 1 17

Un nouveau loner ethnique, sans être aussi catastrophique que Malédiction, il présente des longueurs et n'a aucun élément fantastique ou paranormal. La qualité de la réalisation et de l'interprétation font encore une fois le sel de l'épisode, toutes les scènes de loterie sont mémorables.  C’est toujours un plaisir de retrouver de solides acteurs comme BD Wang et Lucy Liu, même dans un rôle franchement mineur pour cette dernière.

16) La guerre des coprophages (War of the Coprophages) - Épisode 12

xfiles 1 16

Au risque de recevoir l'opprobre de l'ensemble de la communauté X-Files, j'ai trouvé que cet épisode ne fonctionnait pas. A l'image de Voyance par procuration, Darin Morgan ne semble jamais savoir trouver le ton juste et la réalisation est moins soignée qu'à l'habitude. J'ai lu que le réalisateur lui-même n'avait pas été satisfait et avoue avoir été pressé par les congés de Noël qui arrivaient pour l'équipe de tournage. Les scènes d'attaques des cafards restent mémorables et la scène de Scully dans le supermarché, ainsi que sa façon d'aligner des théories extravagantes qui se révèlent toutes justes en début d'épisode, nous permettent de passer malgré tout un agréable moment.

15) Le visage de l'horreur (Grotesque) - Épisode 14

xfiles 1 15

Saluons de prime abord la qualité de la réalisation de Kim Manners qui installe une atmosphère d'épouvante angoissante. L'intrigue est digne d'intérêt et sait ajouter de nouveaux éléments pour éviter de retomber dans le routinier. Seul regret, une conclusion un peu trop abrupte, laissant de nombreuses interrogations en suspens. 

14) La liste (The List) - Épisode 5

xfiles 1 14

Épisode bien meilleur que sa réputation le laisse présumer. L'univers carcéral rappelant Oz est oppressant et  Scully se montre plus Clarice Starling que jamais. Certes, le scénario suit une trame prévisible, mais c'est tellement bien mis en scène et interprété, qu'on ne s'ennuie pas une seconde. Et les asticots me donnent toujours des frissons !

13) Hallucinations (Wetwired) - Épisode 23

xfiles 1 13

On avait perdu la trace de ces épisodes semi-mythologiques depuis Musée Rouge en début de saison 2, où quasiment chaque loner était lié de loin ou de près au grand complot et on avait le plaisir de voir quasiment à chaque épisode Gorge Profonde. Ces expériences ratées avaient toujours quelque chose de fascinant et Hallucinations renoue avec bonheur avec cette tradition. Sur un thème déjà (bien) exploité dans Mauvais sang, cet épisode met au coeur la relation entre nos deux agents et nous donne à voir une Scully complètement paranoïaque doutant de la loyauté de son partenaire. Porté par une Gillian Anderson épatante, ce volet de l'intrigue est passionnant, comme celui reprenant les éléments mythologiques. L'autre volet plus classique de l'enquête ainsi que son aspect technologique paraissent eux moins convaincants et visuellement moins riches et surprenants que dans Mauvais sang

12) Voyance par procuration (Clyde Bruckman's Final Repose) - Épisode 4

xfiles 1 12

Un bon épisode mais dont je trouve la réputation de chef d'œuvre absolu usurpée. Il ne trouve jamais le ton juste entre comédie et drame. Le suicide à la fin paraît complètement saugrenu.  L’intrigue est schématique et sans éclats. Voyance par procuration repose sur l'interprétation fantastique de Peter Boyle et une Gillian Anderson toujours jamais aussi bien utilisée que dans les scénarios de Darin Morgan. 

11) Corps astral (The Walk) - Épisode 7

xfiles 1 11

Un sujet déjà vu et revu et pas toujours pour le meilleur dans la saison 1. Il faut admettre le scénario corrige les errements de ces épisodes et surtout que la réalisation de Rob Bowman est exceptionnelle. Le réalisateur nous embarque dans cette histoire à bras le corps et on est happé du début à la fin. Rob Bowman nous a toujours habitués à de l'excellent travail, mais là on atteint des sommets, une vraie claque visuelle. 

10) Autosuggestion (Pusher) - Épisode 17

xfiles 1 10

Deuxième script de Vince Gilligan pour les X-Files. Sans rejoindre la critique dithyrambique le considérant parmi les meilleurs loners de la série, je le trouve certes nettement meilleur que Ombre mortelle mais je n'ai pas été pleinement convaincu. Le plus frustrant reste le fait que l'on ne comprenne jamais très bien comment le pouvoir de suggestion fonctionne et pourquoi il ne marche jamais sur nos deux agents, excepté dans les dernières minutes. On aurait rêvé de voir un Mulder manipulé attaquant Scully ou l'inverse, on reste sur sa faim.

Hormis cette réserve, l'épisode fonctionne bien. Vince Gilligan se démarque du schéma classique des loners pour nous offrir un épisode innovant et bien mené, avec une confrontation finale haletante. Vince Gilligan bénéficie derrière la caméra d'un Rob Bowman qui sait insuffler du rythme et une merveilleuse ambiance à l'ensemble. Il faut saluer la constance du travail de Rob Bowman alors qu'il enchaîne les épisodes lors de cette saison 3.

9) Meurtres sur Internet (2SHY) - Épisode 6

xfiles 1 9

Sans être d'une originalité folle, ce mix entre Le Fétichiste et Tooms est suffisamment bien écrit et particulièrement bien réalisé pour nous maintenir en haleine tout du long, avec une accélération du rythme bienvenue dans sa dernière partie.

8) . Coup de foudre (D.P.O.) - Épisode 3

xfiles 1 8

Le premier loner de la saison 3 est une belle réussite, on retrouve avec bonheur cette ambiance de petite ville américaine comme seule X-Files nous sait les mitonner. Giovanni Ribisi et Jack Black sont deux guest stars de haute volée et la qualité des effets spéciaux ainsi que la réalisation sont sensationnels.   

7) Monstres d'utilité publique (Nisei / 731) - Épisode 9/10

xfiles 1 7

L'épisode ne fait pas toujours dans la finesse et confirme l'orientation action des épisodes mythologiques. En effet après Moonraker pour la saison 2, Mulder nous fait son Octopussy et saute sur les trains ! Cependant, inutile de bouder son plaisir, car à nouveau on se régale. Sur le fond, Monstres d'utilité publique développe tous les éléments entamés en ce début de saison 3 et on en apprend enfin un peu plus sur l'enlèvement de Scully, avec l'amorce de son futur cancer. La scène d'ouverture de la deuxième partie rappelant la solution finale nazie m'avait particulièrement marqué à l'époque, elle me donne toujours des frissons aujourd'hui.

6) Souvenir d'oubliette (Oubliette) - Épisode 8

xfiles 1 6

Un épisode génial et passionnant, avec une fois de plus une remarquable réalisation de Kim Manners, l'autre valeur sure de la série avec Rob Bowman.  L'interprétation de Tracy Ellis est remarquable. 

5) Anagramme (Talitha Cumi) - Épisode 24

xfiles 1 5

Un épisode mythologique brillant où encore une fois les fans doivent être des plus attentifs et avoir une excellente mémoire. En effet, Anagramme repose sur les éléments introduits lors des saisons précédentes et continue la mythologie avec brio. Encore à l'époque du télespectateur binger cela ne pose pas de problèmes, autant on peut comprendre que lors de la diffusion de la série avec une diffusion s'étalant sur plusieurs années, le téléspectateur pouvait parfois s'y perdre ! Le grand intérêt de l'épisode est bien entendu le plaisir de retrouver Roy Thinnes, qui n'a rien perdu de sa présence et de son charisme depuis Les Envahisseurs. Alors que son incursion dans la série me paraissait comme une évidence, elle fut due à une simple coïncidence, suite à une rencontre fortuite lors d'un trajet en avion avec David Duchovny.

4) L'épave (Piper Maru / Apocrypha) - Épisode 15/16

xfiles 1 4

Je ne me souvenais pas à quel point les épisodes mythologiques tiraient la série vers le haut dans les premières saisons. A nouveau, nous avons deux épisodes formidables formant un ensemble parfaitement cohérent, ce n'était pas souvent le cas avant et il y avait souvent une rupture de ton d'un épisode à l'autre. L’épave introduisant un nouvel élément qui restera le plus fascinant de la mythologie : l'huile noire. Superbe effet spécial ! Par contre, on arrive à un moment où si l'on ne connaît pas bien ses gammes X-Files, on peut se sentir largué tant les références aux épisodes précédents se multiplient. Si les épisodes mythologiques antérieurs pouvaient être savourés par des novices, à partir de cet épisode, ce ne sera plus le cas. Les fans attentifs sont eux par contre récompensés. 

3) Le chemin de la bénédiction (The Blessing Way) / Opération presse-papier (Paper Clip) - Épisode 1/2

xfiles 1 3

Rien à redire sur cette ouverture de saison, entre action au pas de charge, séquences spirituelles et grandes révélations, avec un Krycek plus méchant que jamais, commettant une horrible bourde. Ce sont clairement deux grands épisodes mythologiques de la série, amorçant une saison 3 riche en surprises et en rebondissements. 

2) Les dents du lac (Quagmire) - Épisode 22

xfiles 1 2

Un superbe épisode, plein d'humour et avec des dialogues pétillants, proposant une conclusion poétique. Les échanges sur le rocher entre Mulder et Scully font partie des grands moments comico-romantiques de la série. 

1) Âmes damnées (Syzygy) - Épisode 13

xfiles 1 1

Cet épisode dans la veine de La Main de l'Enfer est une belle réussite. Tout d'abord, une Scully de mauvais poil et excédée durant tout l'épisode nous réserve une succession de moments particulièrement savoureux. Les scènes de ménage entre nos deux agents ont toujours fait partie de mes moments préférés de la série. Ensuite, X-Files embrasse à nouveau son côté série B et nous propose un slasher avec deux adolescentes effroyables donnant lieu à un jeu de massacres inventif, aboutissant à une confrontation finale explosive. Mon épisode préféré de la saison 3.  

Retour à l'index