Meilleurs épisodes - Top 10Saison 1

X-Files - Le Grand Classement

Saison 2 - Classement du pire épisode au meilleur épisode


23) Les vampires (3) - Épisode 7

xfiles 1 23

Le premier épisode mauvais de la série, on ne l'attendait pas, et sans crier gare le voilà ! Après une introduction digne des Dessous de Palm Beach, le scénario s'enlise et l'absence de Scully se fait cruelle. La preuve que si la série peut exister sans Mulder (ce qu'elle fera deux saisons durant), l'absence de Scully est-elle particulièrement dommageable. Tout le charme de Mulder et l'essence du personnage naît de son opposition avec Scully. Malgré un thème fascinant et attendu pour les X-Files et les qualités techniques habituelles de la série, cet épisode rate complètement le coche et on perd vite tout intérêt à suivre une intrigue confuse où Mulder est en roue libre et a un comportement incohérent dans une histoire téléphonée sans surprise. Enfin, le tournage à Vancouver montre ses limites, car on ne croit pas une seconde que l'on est en Californie. Sans nul doute, le pire épisode de la saison 2.

22) Aubrey (Aubrey) - Épisode 12

xfiles 1 22

Je me suis franchement ennuyé devant celui-là. Que ce soit un Terry O Quinn sous employé ou une narration ampoulée et trop complexe. La réalisation de Rob Bowman est belle, mais les longueurs s'accumulent et on a vite perdu tout intérêt pour la grande révélation finale. 

21) Intraterrestres (Firewalker) - Épisode 9

xfiles 1 21

Un petit retour au Monster of the week après des épisodes mythologiques exceptionnels. Les événements pourtant énormes de l’épisode précédent Coma sont réglés en quatre lignes de dialogue et on est reparti pour un tour à la chasse aux monstres. Malgré la présence de Bradley Withford (A la Maison Blanche), quelques effets gores toujours sympathiques et cette qualité technique et ce soin apporté à la lumière, aux décors, à la photographie typique de X-Files ; on s'ennuie. Les personnages sont transparents et niveau tension et suspense on est loin de Projet Arctique, pourtant sur un sujet similaire. L'histoire est alambiquée et on a du mal à comprendre ce qui se passe. Par contre, j'ai bien aimé la fin délicieusement conspirationniste

20) Insomnies (Sleepless) - Épisode 4

xfiles 1 20

Les éléments mythologiques sont parfaits, que ce soit l’arrivée de Krycek, la rencontre avec Mr. X ou les tensions avec Skinner, A l’opposé, tous les aspects Monster of the week sont routiniers et pas du tout convaincants, malgré un thème intéressant mêlant expériences militaires et pouvoirs paranormaux. Je ne me souvenais pas que dès la fin de l'épisode nous savions déjà que Krycek travaillait pour l'Homme à la Cigarette. Dans les points positifs, l'épisode est une claque visuelle. On retiendra cette scène vers la fin où Krycek et Mulder sont à la poursuite de Cole avec leurs lampes torches, les jeux de lumière sont d'une beauté plastique saisissante.

19) Le vaisseau fantôme (Død Kalm) - Épisode 19

xfiles 1 19

Je me suis toujours ennuyé face aux épisodes plus atmosphériques et spirituels des X-Files. Avec celui-ci, son rythme lancinant et son ton introspectif, on est en plein dedans. Le décor du navire est superbe. On ne sera pas surpris d’apprendre que cet épisode avait été justement écrit pour profiter de la disponibilité d'un vaisseau amiral. Les maquillages sont aussi de qualité. Toutefois, l'épisode comporte de nombreuses longueurs et son intrigue est trop linéaire.

18) Ombre mortelle (Soft Light) - Épisode 23

xfiles 1 18

J'attendais particulièrement celui-ci car c'est le premier signé officiellement de Vince Gilligan, futur créateur de Breaking Bad. J'ai été déçu, tous les éléments loners font penser à une copie appliquée d'un élève désirant bien faire mais se refusant tout changement et toute audace, seuls quelques éléments intéressants surgissent. On pense à la continuité de l’expérience de Scully à Quantico, elle aide ici une de ces anciennes élèves, la présence de Monsieur X est également appréciable. Malheureusement, le loner est par ailleurs trop balisé et sans grand intérêt.

17) Mystère vaudou (Fresh Bones) - Épisode 15

xfiles 1 17

La série continue de revisiter le folklore fantastique avec cet inévitable épisode autour de la magie du vaudou. Grâce à une narration resserrée, une réalisation suave et un rythme soutenu, l'épisode fonctionne bien. On retiendra la dernière scène dans le cimetière très Hammer et une fin effrayante.

16) Le musée rouge (Red Museum) - Épisode 10

xfiles 1 16

On continue avec les histoires d’ADN extraterrestre avec ce loner qui cherche à trop en faire. Le musée rouge reste sympathique dans sa capacité à multiplier les surprises et nous emmener là où on ne l'attend pas. On regrette la disparition abrupte du tueur de Gorge Profonde qui rend au final l'aspect mythologique de l'épisode superficiel. 

15) Excelsis Dei (Excelsis Dei) - Épisode 11

xfiles 1 15

Un univers loufoque (d'anciens patients en maison de retraite se vengent d'infirmiers peu avenants à leur égards) qui aurait gagné à être traité dans une veine plus comique, mais on est dans les premières saisons des X-Files et le ton n'est pas encore à la fantaisie. L'épisode reste plaisant à suivre. Le final où Mulder échappe de peu à la noyade est aussi invraisemblable que stupéfiant. 

14) Parole de singe (Fearful Symmetry) - Épisode 18

xfiles 1 14

Le plus amusant dans les premières saisons des X-Files c'est de voir des sujets complètement absurdes traités avec le plus grand sérieux et la plus grande sincérité, sans une once d'autodérision. C'est le cas ici avec des enlèvements d'animaux par les extraterrestres pour les inséminer, ce qui nous donne lieu à des scènes complètement délirantes comme l'autopsie d'un éléphant par Scully ou Mulder qui négocie avec un gorille. Et le plus incroyable, c’est que cela fonctionne ! 

13) L'hôte (The Host) - Épisode 2

xfiles 1 13

Un loner semi mythologique modèle du genre, avec un monstre effrayant, un suspense constant et des scènes bien gore comme on les aime. L’autopsie de Scully est devenue légendaire ! 

12) Les petits hommes verts (Little Green Men) - Épisode 1

xfiles 1 12

On est agréablement surpris de constater que les X-Files ne réouvrent pas tout de suite par un quelconque artifice scénaristique en ce début de deuxième saison. Chris Carter explore ses personnages post X-Files, avec une Gillian Anderson à Quantico et un Mulder en solo plus remonté que jamais. La mythologie continue et c'est un délice, on revient à la fois sur des éléments de la première saison et on en intègre de nouveaux, c'est passionnant et excellemment réalisé. Par ailleurs, on entame la période gros plans seulement sur Gillian Anderson alors enceinte, elle durera jusqu’à Coma.

11) Les Calusari (The Calusari - Épisode 21

xfiles 1 11

J'aime énormément ce mix réussi entre Damien et L'Exorciste. La scène d’ouverture est resté gravée dans ma mémoire, avec la mort d'un bébé, une première à ma connaissance pour une série de prime time, la série repousse déjà les limites. On a connu les X-Files plus inventif mais l'épisode reste excellent de bout en bout. 

10) Mauvais sang (Blood) - Épisode 3

xfiles 1 10

Une idée aussi inattendue que géniale parfaitement exploitée dans cet épisode plus Quatrième Dimension que jamais. Je me demande si ils ont dû programmer tous les appareils électroniques pour ajouter ses messages ou si cela a été fait en postproduction avec des effets spéciaux, tant on y voit que du feu. Un grand épisode.

9) Contamination (F. Emasculata) - Épisode 22

xfiles 1 9

Mené tambour battant, cet épisode semi-mythologique alternant entre la propagation d'un virus et la recherche d'évadés est une réussite totale. On saluera la sublime réalisation de Rob Bowman, s'imposant avec Kim Manners comme le meilleur réalisateur de la série, et la qualité des effets spéciaux.

8) Une petite ville tranquille (Our Town) - Épisode 24

xfiles 1 8

Cet épisode est généralement décrié. Pour ma part, j'ai toujours eu un faible pour les X-Files séries B qui réinventaient malicieusement les grands thèmes classiques du cinéma d'horreur tout en en reprenant les codes majeurs. J’ai donc pour Une petite ville tranquille une opinion subversive. En effet, à l'image de La Main de l'Enfer, cet opus est un régal de grand guignol du début à la fin ! Le bonheur de revoir des séries longues est qu'on oublie parfois des éléments clés de l'intrigue et dans ce cas, j'avais oublié que le cannibalisme était au cœur de l'épisode. Malgré de gros trous dans l'intrigue (Mulder retrouve Scully en se dirigeant vers un feu de camp), celui-ci est tellement étonnant et réjouissant de bout en bout que je le compte parmi mes 10 préférés de la saison.  

7) Faux frères siamois (Humbug) - Épisode 20

xfiles 1 7

Un grand classique qui des années après n'a rien perdu de sa force comique et dramatique. Le premier épisode véritablement comique des X Files, un tournant historique dans la série. Faux frères siamois est tout aussi drôle qu'effrayant. Porté par un duo vedette en grande forme et ravi d’explorer ce nouveau registre, l’épisode propose aussi un casting de freaks renversant. Multipliant les scènes cultes comme la fameuse dégustation d'insectes de Scully; ce whodunnit horrifique fonctionne parfaitement. On salue la réalisation de Kim Manners qui ne cherche pas du tout à appuyer ou souligner les effets comiques pour un résultat final des plus convaincants.

6) La colonie (Colony/End Game) => - Épisode 16/17

xfiles 1 6

On continue avec les épisodes mythologiques de très haute volée avec l'arrivée du Bounty Hunter qui marquera la série durant plusieurs saisons. La Colonie nous permet enfin de découvrir la famille de Mulder, qui a l'air encore plus dysfonctionnelle que celle de Scully. Le dossier Samantha est enfin réouvert. Ce double épisode est une pure merveille, constamment nerveux et tendu, avec un cliffhanger très angoissant. Le final avec Mulder en Alaska est impressionnant. 

5) Coma (One Breath) - Épisode 8

xfiles 1 5

L'image de Scully sur sa barque fait partie de celle qui des années après m'était restée en mémoire. Coma est la digne suite de Duane Barry et forme avec les deux une trilogie cohérente. Dans ce dernier volet, la place est laissée à l'émotion. Coma nous donne la confrontation tant attendue Mulder/Homme à la cigarette. Mr X confirme qu'il est le digne successeur de Gorge Profonde dans une scène d'exécution aussi forte qu'inattendue. J'ai beaucoup aimé ce personnage mystérieux de l'infirmière, pas essentiel à l'intrigue mais qui apporte à l'épisode une substance spirituelle et une touche de mystère bienvenues.  

4) Ceux d'outre-tombe (Anasazi) - Épisode 25

xfiles 1 4

L'ouverture de la Sainte Trinité X Files, à la hauteur de sa réputation. Un seul bémol, j'ai trouvé le cliffhanger moins explosif et haletant que dans mes souvenirs. Tout le reste est l'aboutissement de toutes les pièces mis en place cette saison en continuant à ouvrir de nouvelles pistes. 

3) Le fétichiste (Irresistible) - Épisode 13

xfiles 1 3

Oppressant et dérangeant, cet épisode est une brillante réussite avec notamment l'interprétation exceptionnelle de Nick Chinlund et une Gillian Anderson bouleversante. Sa séance chez la psy est émouvante. Les épisodes serial killers compteront régulièrement parmi les pépites des X-Files et celui-ci en reste le mètre étalon. 

2) La main de l'enfer (Die Hand Die Verletzt) - Épisode 14

xfiles 1 2

Un très grand loner, particulièrement effrayant et une réalisation magistrale de Kim Manners pour sa première incursion dans la série. X-Files embrasse sa veine fantastique et horrifique avec gourmandise. La main de l’enfer nous donne certaines des scènes d’horreur les plus mémorables de la série, que ce soit le repas du boa, la pluie de crapauds ou l'anesthésie du porcinet.

1) Duane Barry (Duane Barry/Ascension) - Épisode 5/6

xfiles 1 1

Un pur chef d'œuvre et facilement le meilleur épisode de la saison 2. Chacune de ses parties propose pourtant un style bien distinct. La première partie est une prise d'otages captivante emmenée par une CCH Pounder qui ne démérite pas l'Emmy Award qu'elle recevra pour sa performance et un Duchovny au sommet de son art. Le deuxième épisode est une course poursuite haletante pour retrouver Scully, avec quelques scènes cultes dont Mulder qui nous fait son Moonraker, avec une cascade d'anthologie autour d’une télécabine. Ce double épisode fonde aussi toute l'imagerie autour des extraterrestres, notamment la fameuse scène dentaire qui revient à mon bon souvenir lorsque mon dentiste approche avec sa fraise! L'imagerie créée par cet épisode donnera le ton et le style pour toute la série ensuite. Un classique qui des années après n'a rien perdu de sa puissance. 

Retour à l'index