Classement saisonsFlop 10 épisodes

X-Files

Top 10 Classement des 10 meilleurs épisodes de X-Files


1) Le Seigneur du Magma (3.20)

xfiles top 1

Avant son retour en saison 10, Darin Morgan prend ici la sortie avec son histoire la plus iconoclaste, jouant avec un brio toujours maîtrisé d’une instigue entrechoquant plusieurs perceptions du réel. Très ludique, cette enquête a nulle autre pareille constitue une parodie brillantissime des codes de la série, La mise en scène se montre suffisamment imaginative pour se mettre au diapason de l’auteur, à l’occasion de cet épisode si brillamment décalé, aux nombreux seconds rôles aussi hilarants qu’attachants.

2) Le Chemin de la bénédiction (3.01-02)

xfiles top 2

Cet épisode conclut brillamment le magnifique arc de trois épisodes établissant le pont entre les saisons deux et trois. Formidablement riche en événements majeurs et en révélations fracassantes, le récit inaugure une pratique devenue depuis courante : bouleverser l’univers d’une série lors d’un changement de saison, permettant ainsi de la relancer. La dimension spirituelle du récit lui apporte de plus toute une dimension supplémentaire, un thème cher à Chris Carter, que l’on retrouvera dans le Babylon de la saison 10.

3) Compressions (1.03)

xfiles top 3

Episode fondamental à l’orée de la série, Compressions inaugure toute une famille majeure d’opus, indépendants de l’intrigue principale, aux enquêtes s’attachant à ces Monstres de la semaine devenus indissociables de la semaine. Premier d’entre deux, Eugène Tooms demeure sans doute également le meilleur de la lignée par l’effroi qu’il suscite et la formidable prestation de Doug Hutchison. Bien que séparé de sa suite survenue plus tard dans la saison, on trouve également ci le premier des doubles épisodes des X-Files. Le duo d’auteurs Glen Morgan & James Wong effectue une entrée en fanfare dans une série qu’il va profondément marquer.

4) Le pré où je suis mort (4.05)

xfiles top 4

Les talents combinés du duo d’auteurs Morgan & Wong et du réalisateur Rob Bowman assurent la plein succès de cette épisode particulièrement ambitieux. Description du phénomène sectaire, évocation de la réincarnation et belle étude de caractère se mêlent dans un ensemble harmonieux et captivant. Les jeux de lumière et de perspectives, ainsi que la magnifique composition de Kristen Locke parachèvent la pleine réussite de cet opus également audacieux en ce qui concerne le relationnel entre Mulder et Scully. Le plan final sur Mulder reste l’un des plus émouvants des X-Files.

5) La meute (4.02)

xfiles top 5

La Meute demeure sans doute la plus belle démonstration du talent de Kim Manners, le metteur en scène ayant le plus apporté aux X-Files et qui aura démontré que les séries télévisées peuvent se hisser au niveau de qualité du cinéma. En effet l’épisode rivalise sans problème aucun avec les films d’épouvante les plus marquants, tandis que la redoutable histoire concoctée par le duo Morgan & Wong contribuent puissamment à instiller l’angoisse. La famille Peacock, pourtant exempte de tout surnaturel, compte parmi les rencontres les plus effrayantes de la série. C’est à juste titre que la saison 10 fera référence à ce chef d’œuvre lors de Home Again.

6) Rencontre d'un drôle de type (10.03)

xfiles top 6


L’une des meilleures nouvelles de la saison 10 aura été le retour de Darin Morgan, auteur profondément singulier et bien trop rare à la télévision. De plus le récit reste l’un de ses plus marquants, entre fable surréaliste et subtilement interrogative quant la nature humaine, nombreuses références amusantes ou émouvantes à l’historique de la série, mais aussi cet irrespect iconoclaste et parfois franchement goguenard de l’auteur pour les deux protagonistes de la série, une décapante particularité que l’on retrouve également dans ses scénarios pour MillenniuM.

7) L'Homme à la cigarette (4.07)

xfiles top 7

Glen Morgan et James Wong rendent ici le plus beau des hommages à l’archi ennemi de Mulder, mais aussi et surtout l’un des éléments clés du formidable succès de la série. Après une magistrale relecture paranoïaque à souhait des principaux traumas de l’histoire américaine d’après guerre, laissant habilement le soin au spectateur de démêler le faux du vrai, le récit se conclue idéalement par un portait soudain plus intimiste de l’antagoniste rehaussant encore sa densité. Outre la belle audace d’un épisode dépourvu du duo vedette, le scénario rappelle également à quel point les Bandits Solitaires pouvaient susciter de bonnes histoires.

8) Hollywood (7.19)

xfiles top 8

Entre humour acéré, sens de l’absurde et peinture détaillée des seconds rôles le scénario de Duchovny s’avère particulièrement riche et ambitieux. Il sait ne pas placer son personnage au centre unique des débats, un piège dans lequel tombe trop souvent les acteurs quand ils passent derrière la caméra. Sa mise en scène inventive nous propose un pastiche assez irrésistible de la série transformée en série Z d’horreur et quelques moments étonnants comme l’hommage final à ce Septième art dont il aura étrillé avec saveur les coulisses. Bien avant Californication, la peinture caustique de L.A. et d’Hollywood s’avère déjà un régal.

9) Prométhée Post moderne (5.05)

xfiles top 9

Avec cette variation virtuose sur l’inépuisable classique que constitue Frankenstein, Chris Carter nous propose l’un de ses opus les plus admirables. L’élégance suprême du noir et blanc et la renversante créativité de la mise en scène ne privent pas l’épisode d’aller au-delà de l’exercice de style, entre humour ravageur et son portrait sensible du Grand Mutato. Prométhée Post modern devient un spectacle moderne en recourant également à l’art graphique et à la chanson, tout en se concluant sur l’un de ces précieux moments dont les amateurs de la relation Mulder / Scully se montrent si inlassablement friands.

10) Triangle (6.03)

xfiles top 10

Lors de la diffusion de la saison 10, plusieurs commentaires critiques se sont faits jour quant à l’apport réel de Chris Carter. Tout comme le pilote de la série ou Milagro, entre autres exemples, Triangle vient nous rappeler à quel point il demeure un artisan majeur des X-Files, à travers la fascinante découverte de cet étrange univers miroir, structurée en trois plans séquences de pure anthologie. Outre son formidable travail de production, l’épisode sait entremêler étrangeté, humour et émotion. Il reste également un excellent cru pour les Bandits Solitaires.

Retour à l'index