Les Trois Frères : Le RetourLe Pari

Saga Les Inconnus au Cinéma

L'Extraterrestre (2000)


1. L'EXTRATERRESTRE

ladoublure 1

Résumé :

L’extraterrestre Zerph de la planète Kryptalon débarque en Auvergne pour une mission de reconnaissance. Il est poursuivi  par deux androïdes de la planète Praton,  Xab et Yeb. Lors de sa fuite, il fait la rencontre d’Agathe, en route pour rejoindre la maison familiale.

ladoublure 2

Critique :

Confiant suite aux énormes succès des Trois Frères et du Pari, Les Inconnus (à nouveau sans Pascal Légitimus) s’embarquent dans une comédie de science-fiction, un projet plus qu’audacieux pour le cinéma français souvent ronronnant. Après une cinématique en images de synthèse rappelant d’heureux souvenirs aux joueurs de PS1, le générique nous montre en effet un Didier Bourdon en jupettes traversant le Cantal sur fond de musique techno. Le ton est donné, Les Inconnus ne se refuseront rien pour ce nouveau film. Au final, L’Extraterrestre est une véritable catastrophe.

Si il était clair qu’avec Le Pari, Didier Bourdon et Bernard Campan connaissaient bien leur sujet, on ne les soupçonne pas d’être lecteurs de Ray Bradbury ou Philip K. Dick, tant l’aspect science-fiction du film est réduit à un apparat indigeste et sans intérêt. Si cela aurait pu suffire pour un sketch de 5 minutes dans une de leurs émissions télévisées, cela reste bien trop léger pour un film. Même si il est extraterrestre, le personnage de Didier Bourdon rappelle vite celui de ses précédents films et hormis quelques gimmicks sans intérêt, comme la capacité de parler toutes les langues, l’aspect extraterrestre du personnage n’est au final pas exploité.

ladoublure 3

Coincé entre Terminator et La soupe aux choux, le film ne trouve jamais son ton. On alterne entre le ton franchement parodique des tueurs en cavale recherchés par les armées françaises et américaines, et avec des scènes plus humaines et intimes. Ce manque d’homogénéité aboutit à un final  lors de la collision de ces deux univers expédié et ridicule La réalisation de Didier Bourdon, pour la première fois seul derrière la caméra, est plate et sans imagination ; on est loin de l’efficacité des deux opus précédents. Comme bridé par des effets spéciaux franchement mauvais, Didier Bourdon a perdu tout sens du rythme et de la comédie.

Il y a deux points à sauver dans le film. Tout d’abord, les superbes paysages auvergnats qui le parsèment, le film prend parfois des allures de véritable dépliant touristique et on devine que la région a largement aidé à son financement. En tout cas, on a vite qu’une envie, découvrir cette belle région, donc objectif réussi.  Ensuite, la qualité et l’implication de l’ensemble de la distribution forcent l’admiration. Des premiers aux plus petits rôles, pas une fausse note à déplorer, malgré l’aspect bancal et casse-gueule du projet, les femmes en tête. 

ladoublure 4

En effet, Pascale Abrillot est parfaite dans le rôle d’Agathe et Danièle Lebrun apporte toute son énergie et son talent dans le rôle de sa mère Édith, malgré des dialogues pas toujours à la hauteur. On retrouve également avec plaisir Antoine du Merle. Il n’a rien perdu de sa fraicheur et de sa spontanéité depuis Les Trois Frères. On a aussi la bonne surprise de voir le toujours impeccable Olivier Marchal dans un de ses premiers rôles au début du film. Seul Bernard Campan déçoit, mais son rôle est franchement idiot et indigne de son talent.

Avec seulement 485,785 entrées, le film sera un bide commercial pour Les Inconnus, le public n’a pas compris cette pochade insignifiante et on les comprend.  

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Lors du générique du début, le titre du film est écrit avec un espace - L’Extra Terrestre.

  • Pascal Légitimus devait faire une apparition clin d’œil dans le film, mais comme pour Le Paris, les problèmes contractuels des Inconnus avec leur producteur Paul Lederman les en empêcha.

  • Au départ, Didier Bourdon devait être seul dans ce projet, mais après avoir lu le scénario, Bernard Campan souhaita reprendre le rôle de Zeb. 

ladoublure 5

Retour à l'index