PrésentationVolume 2

Batman, la série animée

Volume 1 - Épisodes 1 à 28


1. LE DUEL
(ON LEATHER WINGS)



Résumé :

Une chauve-souris géante sème la terreur à Gotham City, et ce n'est pas Batman le responsable. Néanmoins, la police et surtout l'inspecteur Bullock déclarent la guerre à Batman et mettront tout en œuvre pour le mettre sous les verrous. Batman mène l'enquête et cela l'amène au zoo de Gotham, chez le docteur March : spécialiste en chauve-souris. Il s'y rend en tant que Bruce Wayne, et fait également la connaissance du docteur Langstrom et de sa femme.

Très vite, Batman découvre que Langstrom a utilisé une formule chimique du docteur March pour améliorer l'humain à base des gènes de chauve-souris et qu'ainsi, il se transforme en monstre. Langstrom n'a plus le contrôle de lui et la bête a pris le dessus. Batman n'a d'autre choix que de l'affronter, et la police découvre alors que ce n'est pas Batman qui terrorise la ville. Batman arrive à vaincre Langstrom et crée une formule pour le guérir de sa mutation.

Critique :

1er épisode de cette magnifique série animée de Batman. Créée en 1992 juste après le second film de Tim Burton, ce Dessin-Animé s'en inspire fortement et reprend l'ambiance des films de Burton pour notre plus grand plaisir.

batmanan 1 1 4

D'ailleurs, le générique est le thème des deux premiers films de Danny Elfman mais dans une légère variante. De même, la Batmobile a une grande ressemblance avec celle de Burton. Produite par Bruce Timm et Eric Radomski, elle se base néanmoins pour les histoires sur les comics publiés depuis 1939.  Cette première histoire n'est pas la meilleure de la série, Batman affronte son homologue mais en version plus bestiale.

batmanan 1 1 5

Mais, ceci nous permet de découvrir la qualité de l'animation du DA, son graphisme bien sombre (pour l'anecdote, les auteurs ont rajouté des caches noirs en fond des graphismes pour rendre l'atmosphère encore plus sombre, et c'est très réussi!) et la qualité des scénarios et surtout le respect avec lequel les personnages sont traités.

batmanan 1 1 6

Rarement caricaturaux, ils sont très matures. Bien que les voix soient très bonnes en version Française, c'est dans la version originale qu'elle se distingue particulièrement : en effet, la série était reconnue pour cela, nombre de stars ont prêtés leurs voix aux personnages du DA. Par exemple, dans cet épisode, nous avons Marc Singer qui double le docteur Langstrom et qui n'est autre que le fameux Mike Donovan de la série « V » des années 80.

batmanan 1 1 7

La série de Batman en animation, eu un tel succès, qu'elle devint la pierre angulaire du département animation de Warner Bros. C'est elle qui a lancé les autres séries sur les super-héros de Warner. 

batmanan 1 1 8

Dans ce DA, visiblement Batman est plus orienté « action » que « gadget », en effet à part son pistolet lance-grappin, et la Batmobile, il utilise principalement ses poings.

batmanan 1 1 9

Le générique du début est simplement une petite merveille : des bandits qui font sauter une banque pour la voler et qui en s'enfuyant tombent sur Batman, l'affrontement a lieu, les bandits sont capturés par la police et on voit la silhouette sombre de Batman bien droit tout en haut des grattes ciel : exactement comme à la fin du premier film de Burton pratiquement.

batmanan 1 1 10

Retour à l'index


2. JOYEUX NOËL, BATMAN
(CHRISTMAS WITH THE JOKER)

Résumé :

C'est noël à Gotham City, sauf pour Batman et Robin : le Joker s'est enfui de l'asile d'Arkham et il vient gâcher les fêtes de fin d'années des 2 justiciers.

Il a capturé le commissaire Gordon, la journaliste Summer Gleeson et l'inspecteur Bullock. Batman n'a que jusqu'à minuit pour les sauver. Batman fini par découvrir la cachette du Joker et l'arrête avant qu'il ne tue ses otages. Le joker passe son noël en cellule capitonnée.

Critique :

On découvre pour la première fois le Joker dans ce second épisode de la série ainsi que Robin. Je vais donc commencer par ce dernier : il est réellement une vraie aide pour Batman, et non pas la potiche des films de Schumacher. Il a son costume qu'on lui connaît dans la BD et c'est Dick Grayson qui incarne le second de Batman. Ce dernier peut se reposer sur lui et compter sur lui lorsqu'il est en danger. Pour le Joker, que dire ?

batmanan 1 2 4

Il est vraiment extraordinaire et on retrouve un taré de première. Le dessin-animé permettant beaucoup plus de fantaisie, il est donc complètement hors-norme et au-delà de ce que Jack Nicholson pouvait apporter dans le premier film.

batmanan 1 2 5

Par exemple dans cet épisode, il crée son émission et se parle à lui-même en dessinant une petite poupée avec sa main ! Et le but du piège qu'il a tendu à Batman est simplement pour lui offrir un cadeau qui lui envoie une tarte à la crème en plein visage ! Déjanté à souhait.

batmanan 1 2 6

La voix en VF est très bien, et dans la version originale c'est Mark Hamill alias Luke Skywalker qui le double. Mark Hamill avait d'ailleurs déjà incarné un rôle de fou dans la série « Flash » des années 90 où il excellait. L'ambiance est toujours aussi sombre et l'animation aussi bonne, on en redemande. Excellent épisode donc, le joker apportant cette touche de loufoquerie tout au long de celui-ci.

batmanan 1 2 7

Retour à l'index


3. ÉPOUVANTABLE ÉPOUVANTAIL
(NOTHING TO FEAR)

Résumé :

Un vol se commet dans une banque, le gardien de la sécurité est mis hors service par un drôle de vilain : l'épouvantail. Batman intervient, mais l'épouvantail possède une arme redoutable : un gaz qui provoque la panique chez ses victimes.

Batman a des hallucinations de ses parents qui lui disent qu'il est la honte de la famille. L'épouvantail s'échappe. Prenant sur lui-même, Batman tente d'arrêter une seconde fois l'épouvantail qui s'en prend à l'université, grâce à cela, Batman découvre que l'épouvantail est le docteur Crane et fini par lui mettre la main dessus.

Critique :

C'est au tour du docteur Jonathan Crane alias l'épouvantail d'apparaître dans cet épisode. Les origines du personnages sont montrés à l'écran, ancien docteur qui étudiait les phobies chez l'être humain, il fut renvoyé pour ses expériences qu'il faisait sur l'humain par un professeur de l'université. D'où sa motivation à vouloir faire couler l'université et son recteur. Batman doit affronter le terrible gaz qui provoque la peur chez ses victimes, et on retrouve ici un justicier affaiblie mentalement et qui est sa principale arme à Batman : son mental d'acier.

batmanan 1 3 4

Il voit alors sous forme d'hallucinations sa plus grande crainte, à savoir, d'avoir déçu ses parents. Mais grâce à sa grande force psychologique, Batman fini par reprendre le dessus et terrasse Crane qui est à son tour victime de son propre gaz et sombre dans une peur terrible. L'épisode est rempli d'une grande émotion surtout à la fin où Bruce Wayne va sur la tombe de ses parents.

Toujours pas de nouveaux gadgets et c'est surtout sa force physique qui joue le plus grand rôle ici. Dans cet épisode, pas de Robin non plus, et c'est Alfred qui remonte le moral de Batman. L'épisode est dans la continuité des précédents, il n'y a rien à redire, et la musique rappelant celle des films avec Keaton est toujours aussi excellente. Le design de l'épouvantail est bien flippant, et il redevient assez pathétique en docteur Crane apeuré : c'est un juste milieu bien trouvé.

batmanan 1 3 5

Retour à l'index


4. MORTS DE RIRE
(THE LAST LAUGH)

Résumé :

Un bateau propageant un gaz hilarant se balade sur le canal de Gotham City. Le Joker a trouvé une nouvelle arme pour piller la ville. Les gens sont tous sous l'effet de son gaz et en pleine hilarité : ils sont incapables de l'arrêter.

Batman doit une fois de plus intervenir. Mais le Joker arrive à contrer Batman grâce à un robot qui lui sert de capitaine de son bateau. Heureusement Batman, se libère du piège du Joker, et fini par trouver son usine de gaz. Il arrête le Joker après avoir détruit son capitaine robot.

Critique :

Dans cet épisode, on retrouve une fois de plus le Joker. Toujours aussi bien débile avec ses inventions : cette fois-ci, c'est un gaz hilarant. Le gaz se propage dans la ville de Gotham City et Alfred fini par être affecté. Batman doit donc redoubler d'énergie pour sauver son meilleur ami.

batmanan 1 4 4

La musique est assez entraînante d'ailleurs, surtout le thème du Joker dans cet épisode. Ce dernier a encore sorti une carte bien dérangée de son cerveau : en effet, c'est un immense clown qui pilote son bateau qui répand le gaz hilarant dans Gotham City, et celui-ci est en fait un robot qui mène la vie dure à Batman.

Un des hommes de main du Joker dans ce Dessin-Animé a d'ailleurs un peu le design d'un des clowns du Joker du film de Nolan : c'est troublant. Rien à dire pour le reste, l'animation reste toujours aussi bonne, on se régale du début à la fin de l'épisode.

batmanan 1 4 5

Retour à l'index


5. POISON D’AMOUR
(PRETTY POISON)

Résumé :

Il y a 5 ans de cela à Gotham City, Harvey Dent avec l'aide financière de son ami Bruce Wayne réalisait son rêve de construire un nouveau pénitencier. Mais pour cela, il a fallu détruire un terrain vide où poussaient des fleurs.

De nos jours, Harvey Dent dîne avec une jolie femme et Bruce. Elle l'embrasse fougueusement, et Harvey se retrouve empoisonné par une espèce de Rose qui a disparu il y a 5 ans. Très vite, Bruce Wayne soupçonne Pamela Isley la fille qui a embrassé Dent. Elle est en fait Poison Ivy et elle a empoisonné Dent avec une rose qui fut détruite lors de la construction du pénitencier. Batman l'arrête et arrive à avoir l'antidote pour lui et Dent après avoir mis le feu à la serre de Poison Ivy. Dent est sauvé.

Critique :

Nous faisons la connaissance dans cet épisode d'une ennemie de Batman qui sera récurrente à la série animée : Poison Ivy. Il est à noter qu'elle n'a pas encore son nom de criminelle pour l'instant, et qu'elle est connue sous son véritable nom : Pamela Isley. Lorsque Bruce Wayne interroge son ordinateur de la Batcave, on apprend donc qu'elle est biochimiste spécialisée dans les plantes pour une société qui crée des parfums.

batmanan 1 5 4

De plus nous voyons l'amitié qu'il y a entre Bruce Wayne et Harvey Dent, avant qu'il ne devienne Double Face plus tard dans la série tv. Ce qui n'avait pu être expliqué dans « Batman Forever » avec Val Kilmer. En effet, à la fin du film, il remercie Bruce en lui disant qu'il a toujours été un ami, mais nous n'avions pu voir les antécédents. Alors qu'ici nous voyons l'amitié qu'il y a entre Bruce et Harvey.

Il est à noter un petit détail amusant, que l'on remarquera tout au long de la série animée : on voit rarement Batman sans son masque avec le visage de Bruce Wayne. Je veux dire, soit il est en Bruce Wayne, soit en Batman mais très rarement en Batman sans le masque ! L'autre petit détail amusant dans cet épisode est la scène de Bullock volant des Donuts avant de partir en mission. D'un point vue personnel, je trouve que Pamela Isley a des faux airs du chaperon rouge de Tex Avery avec le loup déjanté.

batmanan 1 5 5

Retour à l'index


6. LES ENFANTS DE LA NUIT
(THE UNDERDWELLERS)

Résumé :

En sauvant des enfants qui jouaient sur un train en marche, Batman découvre une drôle de chose : un esclavagiste d'enfants, qui vit dans les égouts. 

Batman arrive à attraper un des leurs, et grâce à lui arrive jusqu'au « maître » qui l'accueil avec des crocodiles. Mais Batman réussi à le mettre hors service et à libérer les enfants.

batmanan 1 6 3

Critique :

Batman affronte ici un esclavagiste d'enfants qui vit dans les égouts entourés de crocodiles. Et pour la première fois, on voit l'homme chauve-souris sortir de ses gonds : en effet, lorsque l'esclavagiste dit qu'il veille sur ses enfants et les protège. 

batmanan 1 6 4

Pour la première fois, Batman dit qu'il aimerait bien rendre la justice lui-même. Sinon rien de notable dans cet épisode, dans la lignée des précédents. 

batmanan 1 6 5

Retour à l'index


7. VERSION ORIGINALE
(P.O.V.)

Résumé :

L'inspecteur Bullock, Wilks et Montoya se retrouvent devant une commission d'enquête pour avoir fait rater l'arrestation d'un gang de cambrioleurs. Chacun des trois officiers donne à tour de rôle leur version des faits. Et à chaque fois, le seul point commun des histoires est Batman qui revient toujours.

Ils se retrouvent suspendus jusqu'à la fin de l'enquête. Montoya enquête seule de son côté et aide Batman à démanteler le gang de cambrioleurs et à capturer leur chef. Les 3 officiers de police sont disculpés.

Critique :

Cet épisode est un petit chef-d'œuvre ! Il narre la difficulté des récits de témoins d'une scène, et dont les versions changent d'un protagoniste à un autre. D'autant qu'en plus dans cet épisode Bullock a des erreurs à couvrir. Il n'y a qu'un seul dénominateur commun aux 3 versions : Batman. Le lieutenant qui fait l'interrogatoire des policiers est impeccable dans son rôle d'accusateur et de rustre !

batmanan 1 7 4

Si le début de l'épisode est un peu particulier avec le récit des histoires : en fait, en images est montré ce qui s'est réellement passé par rapport à la version racontée par les policiers, et c'est absolument délicieux à regarder. Le reste de l'épisode est un peu plus classique : Batman s'est laissé capturé pour avoir le chef du gang, et l'officier Montoya qui mène l'enquête de son côté, en ayant un élément de plus que les autres policiers, trouve Batman et l'aide à mettre le chef et son gang sous les verrous. Un excellent épisode !

batmanan 1 7 5

Retour à l'index


8. LES OUBLIÉS DU NOUVEAU MONDE
(THE FORGOTTEN)

Résumé :

Bruce Wayne enquête sur des gens pauvres qui venaient dans une mission qu'il aide financièrement. Visiblement, le gérant de la mission a constaté plusieurs disparitions. Prenant alors les traits d'un SDF il part dans les rues de Gotham, jusqu'à ce qu'il tombe sur des hommes qui l'attaquent et en le frappant Bruce perd la mémoire.

Il se retrouve dans un pénitencier très dur, tenu par un homme cruel. Heureusement Bruce retrouve la mémoire et Alfred lui apporte son costume de Batman. Ce qui lui permet de démanteler le pénitencier.

Critique :

Cet épisode est pas mal du tout et bien mené ! On voit Bruce Wayne, prendre l'identité d'un SDF pour aller enquêter sur le terrain : Batman, n'est pas seulement le héros intervenant avec ses gadgets. 

batmanan 1 8 4

La perte de la mémoire que subit Bruce pendant sa bagarre avec les hommes de main du directeur du pénitencier, permet de faire un come-back sur les origines de sa prise d'identité de Batman. Le combat dans la mine dans le noir est une petite merveille et l'on peut voir également dans cet épisode l'attachement d'Alfred à Bruce, en effet il n'hésite pas à risquer sa vie avec le Batplane pour secourir son maître. La scène des miroirs où Bruce se voit dedans avec le Joker, est très réussie. Et le thème musical est pas mal du tout.

batmanan 1 8 5

Retour à l'index


9. FUGUE EN SOL JOKER
(BE A CLOWN)

Résumé :

Alors que le maire fait un discours sur la sécurité de Gotham City, des malfrats arrivent et saccagent tout autour de lui, Batman arrive à temps pour les arrêter. Furieux, le maire fait une déclaration à la tv en disant qu'il va chasser tous les hommes costumés de la ville dont le Joker qu'il considère être comme Batman.

Le joker énervé veut se venger et tente de tuer le maire chez lui en étant déguisé en clown. Le fils du maire suit le Joker qu'il prend comme exemple. Heureusement Batman intervient et sauve l'enfant du maire à temps des griffes du Joker.

Critique :

Un nouvel épisode bien délire avec le Joker ! Celui-ci pique sa crise car le maire le met dans le même sac que Batman et menace de le chasser lui et les autres criminels costumés de Gotham City. De ce fait, le maire s'expose aux représailles du Joker car ce dernier veut se venger et prouver que Gotham n'est pas du tout en sécurité contrairement aux dires du maire.

batmanan 1 9 4

La partie où il est chez le maire en clown Jekko (un anagramme de « Joke » en anglais je suppose pour « plaisanterie ») est tout simplement exceptionnelle. Surtout avec sa bougie « spéciale » à la fin du numéro. Le joker a la surprise de voir que le fils du maire l'a suivi dans son repère du parc d'attraction, et l'utilise pour capturer Batman. On voit ici Batman se sortir d'un piège que seul Houdini pouvait déjouer, on comprendra mieux plus tard comment Batman a pu y parvenir aussi ! Bref, du grand loufoque comme d'habitude dans les épisodes avec le joker.

batmanan 1 9 5

Retour à l'index


10. DOUBLE JEU (1RE PARTIE)
(TWO-FACE - PART 1)

 

  

Résumé :

Harvey Dent, procureur de Gotham City a de plus en plus de mal à dormir. Lors d'une arrestation d'hommes de main de Ruppert Thorne, Harvey perd totalement le contrôle de lui-même.

Bruce Wayne son ami et son entourage sont inquiets. Harvey voit un psychologue car il est en fait schizophrène, Ruppert Thorne le découvre et le fait chanter. En se rendant dans un entrepôt de Thorne, Dent est grièvement blessé au visage. Il bascule totalement dans son mauvais côté.

Critique :

Cet épisode en deux parties, montre les origines d'un autre ennemi récurrent de Batman : double-face. Autrement nommé Harvey Dent. On découvre ici comment Harvey bascule dans son plus mauvais côté. L'histoire est que tout petit, il était martyrisé par un autre enfant plus fort que lui et qu'en se battant contre lui, il a cru l'envoyer à l'hôpital.

batmanan 1 10 4

Se sentant coupable, Harvey a enfui sa violence au plus profond de lui créant une seconde personnalité : le mauvais Harvey. Les élections étant très dures, il bascule de plus en plus du côté du mauvais Harvey, et le chantage de Thorne avec l'accident qui le dévisage finissent de le faire basculer. Bruce et Harvey sont amis, on comprend mieux par exemple le commentaire de Double-Face dans le 3e film « Batman Forever » avec Val Kilmer lorsqu'il dit à Batman qu'il a toujours été un ami. Ce n'était pas compréhensible dans le film car cette partie fut occultée. La mise en scène de cet épisode est tout simplement au top, il n'y a qu'à voir à la fin de l'épisode lorsque Harvey découvre son visage blessé avec l'éclair qui lui assombri celui-ci tandis qu'il regarde sa fiancée qui s'évanouit.

batmanan 1 10 5

Retour à l'index


11. DOUBLE JEU (2E PARTIE)
(TWO-FACE - PART 2)

 

Résumé :

Harvey Dent, devenu Double-Face, mène la vie dure à Ruppert Thorne. Ce dernier met la tête de Dent à prix : 2 millions de dollars.

Usant d'un stratagème, Thorne via la fiancée de Dent trouve sa planque et l'attaque pour récupérer un dossier compromettant sur lui. Mais Batman intervient, et alors que Dent va éliminer Thorne, Batman utilise sa faiblesse : sa pièce pour rendre la justice en lui en envoyant un tas. Harvey craque. Il est arrêté.

Critique :

Fin de la première partie, Harvey Dent est déjà totalement Double-Face dans cet épisode. Et il est opposé à Ruppert Thorne (un autre ennemi récurrent de Batman) qu'il rend responsable de sa débâcle et de son accident.

batmanan 1 11 4

On voit ici également l'amitié qui lie Bruce Wayne à Harvey, car sous l'identité de Batman, Bruce fait tout son possible pour sauver son ami. La scène à la fin où Batman jette la pièce dans l'eau est émouvante. Et la mise en scène de cet épisode est encore très réussie : il suffit de voir l'animation de la pluie qui tombe dans la rue, tandis que Batman roule en Batmoto.

batmanan 1 11 5

Retour à l'index


12. IL N’EST JAMAIS TROP TARD
(IT’S NEVER TOO LATE)

Résumé :

Arnold Stromwell vieux parrain de la pègre est en guerre avec Ruppert Thorne. Il veut en finir et régler l'affaire avec Thorne en personne. Mais ce dernier lui tend un piège, mais Batman intervient et sauve Stromwell.

Il veut en échange des informations sur le milieu : le fils de Stromwell est un drogué par la faute des activités de son père, mais ce dernier refuse de se sentir coupable. Thorne sur les traces de Stromwell tente encore de le tuer, mais Batman est là, et le frère de Stromwell un prêtre vient à sa rencontre pour le persuader à aider Batman. Stromwell accepte finalement.

Critique :

Cet épisode est assez marquant, il raconte l'histoire d'un parrain de la pègre vieillissant, Stromwell, qui veut se venger de Thorne qu'il rend responsable de la disparition de son fils. Malheureusement, la vérité est tout autre !

batmanan 1 12 4

Ce sont ses propres activités criminelles liées à la drogue qui ont amené son fils à sombrer dans celle-ci vendue par des hommes à la solde de son père. Un tableau très noir. L'histoire qu'il y a entre Stromwell et son frère prêtre lorsqu'ils étaient enfants est très touchante. Et l'épisode avec son titre, essaye de démontrer qu'il y a toujours de l'espoir. Ici, comme dans d'autres épisodes, les interventions de Batman ne sont qu'anecdotiques et il passe en second plan au lieu d'être le héros principal de l'histoire. C'est une autre force de cet animé.

batmanan 1 12 5

Retour à l'index


13. L’ŒUF DU PINGOUIN
(I’VE GOT BATMAN IN MY BASEMENT)

Résumé :

Deux hommes volent un œuf très rare, mais à peine leur forfait commis, Batman est là pour les intercepter. Mais Batman est attaqué par un Vautour. Plus tard, 2 enfants remarquent le vautour dans le ciel et le suivent.

Ceci les amène au repaire du pingouin. Batman intervient, mais le pingouin le gaze. Batman appelle la Batmobile et grâce aux enfants, ils s'enfuient. Les enfants ramène Batman chez eux, mais le pingouin les retrouve et Batman se réveille juste à temps pour les sauver et mettre le pingouin HS.

Critique :

Batman affronte ici le pingouin. Cet épisode pour une fois est assez moyen : en général, quand il y a des enfants dans une histoire, c'est toujours moyen. Le pingouin dérobe un œuf de fabergé très rare, et Batman fait tout pour l'arrêter.

batmanan 1 13 4

Malheureusement gazé et intoxiqué, ce sont des enfants qui le sauvent et qui le remettent en état le temps qu'il récupère. Bref, pas terrible. De plus, il y a une scène qui me gêne dans cet épisode : à un moment, lorsque les enfants mettent Batman dans sa batmobile, ils essayent tous les systèmes pour s'enfuir, on voir alors un tas de gadgets sur la Batmobile, qu'on ne voit jamais dans les autres épisodes ! Ce qui a le don, personnellement, de me frustrer.

batmanan 1 13 5

Retour à l'index


14. AMOUR ON ICE
(HEART OF ICE)

Résumé :

Des crimes sont commis avec de la glace en plein été, surtout envers l'entreprise de Ferris Boyle, la Goth Corp. Batman découvre que c'est pour créer une arme. En enquêtant, Batman découvre que les attaques sont celles de Victor Fries alias M. Freeze.

Boyle est responsable de l'état de Freeze et de sa femme, et Fries veut se venger. Freeze a crée son arme pour geler Gotham, mais Batman arrive,  et sauve Doyle de M. Freeze. Mais Doyle sera inculpé.

Critique :

On découvre ici les origines (très tristes) de M. Freeze, un autre ennemi récurrent de Batman. Loin du guignolesque personnage du film avec Arnold Schwarzenegger, c'est un personnage très mélancolique, mais également très froid.

batmanan 1 14 4

Il veut se venger de son employeur qui a tué sa femme et l'a rendu comme il est désormais et incapable de vivre sans son scaphandre. D'ailleurs le design est différent de ce que l'on peut voir dans le film, il est plus rudimentaire. Il est à noter que Batman est sauvé grâce à la soupe que lui prépare Alfred pour qu'il se remette du coup de froid attrapé lors de son combat contre M. Freeze.

De même on sent Bruce Wayne à cran, lorsqu'il rencontre Doyle l'employeur de M. Freeze qui montre un visage gentil et à l'écoute des gens, mais qui en réalité n'est intéressé que par le profit. Bref, un épisode qui tient encore bien la route et bien dans la lignée de la série !

Retour à l'index


15. LE CHAT ET LA SOURIS (1RE PARTIE)
(THE CAT AND THE CLAW - PART 1)

Résumé :

Batman tente d'attraper Catwoman, qui vient juste de voler des bijoux. Mais celle-ci parvient à s'échapper en laissant l'homme chauve-souris sous le charme.

Plus tard à une œuvre de charité pour animaux, Bruce Wayne fait la connaissance de Selina Kyle dont il est sous le charme là aussi. Bruce ignore que Selina n'est autre que Catwoman et vice-versa, Selina ne sachant pas que Bruce est Batman. Alors qu'ils sont en affaires pour acheter un terrain, Bruce et Selina se retrouvent aux prises avec Griffe Rouge, une dangereuse terroriste.

Critique :

C'est la première rencontre entre Batman et Catwoman. Loin du costume tout en cuir de Michelle Pfeiffer dans le film de Tim Burton, il me semble que celui dans le DA est plus proche du costume du comics. Dans les tons gris et noir. Batman est sous le charme de Catwoman et de son alter-ego : Selina Kyle. Tous deux ignorant leur identité secrète respective.

batmanan 1 15 4

En version originale, c'est l'actrice Adrienne Barbeau (« L'échappée du Canonball », « La 4e Dimension », « Babylone 5 », « Esprits Criminels », etc.) qui double le personnage du DA tout au long de la série animée. La voix en VF passe, mais elle est un peu froide je trouve. L'épisode est en deux parties, et la fin de la première se termine sur un bon suspens ! On voit aussi un Batman assez dur ici, lorsqu'il va interroger la pègre pour avoir des informations sur Griffe Rouge. Les femmes sont à l'honneur, puisque là aussi, Griffe Rouge est une femme.

batmanan 1 15 5

Retour à l'index


16. LE CHAT ET LA SOURIS (2E PARTIE)
(THE CAT AND THE CLAW - PART 2)

Résumé :

Griffe Rouge a découvert que Selina Kyle n'est autre que Catwoman. Griffe Rouge attaque un train et vole un virus de la peste très virulent, sans que Batman puisse l'en empêcher. Griffe Rouge exige une rançon d'un million de dollars en or contre le virus.

 

Catwoman et Batman trouvent sa base, mais se font capturer. Griffe Rouge lâche le vrai virus pour les tuer, heureusement Batman réussit à l'endiguer, Catwoman arrête Griffe Rouge et la police mets sous les verrous son gang. Batman arrête Selina chez elle.

Critique :

Deuxième partie de l'épisode, toujours moins bonne que la première. Griffe Rouge a découvert que Selina Kyle n'est autre que Catwoman, mais cela n'a pas tellement d'utilité sur l'histoire en fait. C'est étrange. Batman découvre à son tour son identité secrète, ce qui lui permet de l'arrêter à la fin de l'épisode.

batmanan 1 16 4

On voit surtout l'aide que le commissaire Gordon apporte à Batman dans cet épisode. Pour la petite histoire, je trouve personnellement que Griffe Rouge a des faux airs de l'héroïne du Dessin-Animé « Metal Hurlant » (le 1er). Bien que Batman soit épris de Selina Kyle, on le voit tout de même dédié à sa cause de la justice puisqu'il l'arrête tout de même. Un seul point nébuleux reste dans cet épisode : pour stopper le virus de la peste qui s'échappe, Batman met le feu au bunker où ils sont prisonniers. Je ne vois pas trop l'efficacité, c'est assez étrange.

batmanan 1 16 5

Retour à l'index


17. L’HOMME INVISIBLE
(SEE NO EVIL)

Résumé :

Une petite fille parle avec son ami MOJO qui est... invisible ! Plus tard dans un salon de vente, un vol de bijoux où se trouve Bruce Wayne est réalisé par un être invisible. Batman tente de le stopper sans succès.

Bruce découvre que c'est Lloyd Ventrix qui a volé une combinaison rendant la matière invisible, et qui est le père de la petite fille. Il veut la récupérer elle et sa femme avant qu'ils ne déménagent. De plus le port prolongé de la combinaison est nocif. Batman retrouve Ventrix qui a enlevé sa fille, et le stoppe. Désormais c'est à Batman que Kimberley, la petite fille parle le soir.

Critique :

Cet épisode n'est pas extraordinaire au niveau du scénario : un homme invisible qui affronte Batman, tous les héros ont un jour affaire à ce type de vilain. Mais l'histoire de l'homme qui porte la combinaison est assez triste.

batmanan 1 17 4

Il fait cela pour pouvoir approcher sa fille, car ancien détenu, sa femme ne veut plus entendre parler de lui et elle ne veut pas qu'il approche sa fille. La réalisation est pas mal du tout : les séquences où Ventrix devient invisible, avec notamment la scène de la course poursuite à la fin avec la voiture invisible est vraiment bien faite. Bref, un bon épisode, pas réellement surprenant mais pas mal du tout.

batmanan 1 17 5

Retour à l'index


18. LE PLASTIQUEUR FOU
(BEWARE THE GRAY GHOST)

Résumé :

Un malfrat qui se fait appeler « Le Plastiqueur Fou » fait sauter des bâtiments de Gotham City et réclame une rançon d'un million de dollars, sinon il fera sauter la banque de Gotham. Cela rappelle étrangement à Bruce Wayne l'épisode d'une série qu'il adorait lorsqu'il était petit : « Le Fantôme Gris ».

Batman retrouve l'acteur Simon Trent qui a interprété le Fantôme Gris, aujourd'hui oublié de tous et pauvre. Avec son aide, Batman découvre que c'est Chester le vendeur du magasin où le Fantôme Gris vendait ses accessoires pour payer son loyer qui est le Plastiqueur Fou. Batman et le Fantôme Gris l'arrêtent, et grâce à cela le Fantôme Gris revient en pleine lumière.

batmanan 1 18 3

Critique :

Encore un épisode très émouvant. Bruce Wayne, en tant que Batman aide son héros d'enfance à sortir de la misère dans lequel il est : Le Fantôme Gris. Cet épisode est doublement émouvant, car ce n'est autre que Adam West dans la version originale qui double Simon Trent, Le Fantôme Gris.

batmanan 1 18 4

D'ailleurs, il ne serait pas étonnant que l'histoire (pas la partie du plastiqueur fou) s'inspire en partie de la vie de Adam West, qui connut d'énormes difficultés sur le plan financier et pour sa carrière à la fin de la série « Batman » des années 60. Il eut une énorme traversée du désert après l'arrêt de la série, et eut du mal à sortir du personnage.

C'est d'autant plus émouvant à travers cet épisode. Pendant un bon moment de l'épisode l'analogie entre l'épisode du Fantôme Gris et la réalité est faite, et les scènes de Bruce petit regardant son héros ajoute de la crédibilité. Le thème musical est très bon. Bruce Wayne est ravi de faire équipe avec son héros d'enfance et le sortir de sa misère. Il était et il est resté son héros. Un fort joli épisode, qui se démarque vraiment des autres.

batmanan 1 18 5

Retour à l'index


19. LA PROPHÉTIE DU DÔME
(PROPHECY OF DOOM)

Résumé :

À bord d'un bateau, alors que tout le monde s'amuse, une bombe à retardement explose, coulant le navire pour de bon. Plus tard, un riche ami de Bruce lui parle d'un mystérieux voyant : Nostromos, qui lui aurait sauvé la vie en l'empêchant de faire une croisière sur le bateau qui a coulé.

Angel 2 19 2

Bruce découvre que Nostromos n'est autre que Carl Fowler : comédien et escroc. Fowler a monté une arnaque pour soutirer des millions de dollars à des riches personnalités de Gotham. Heureusement, grâce à Batman, la supercherie est dévoilée, et Batman sauve la fille de son ami que Fowler avait enlevé pour le forcer à lui remettre l'argent.

Angel 2 19 3

Critique :

Pour une fois, un épisode assez banale. En effet, simple affaire d'escroquerie que Batman doit démanteler.

batmanan 1 19 4

Nostromos a sous son emprise l'un de ses riches amis, et Bruce va user de stratagèmes pour se faire accepter dans la confrérie pour pouvoir déjouer l'arnaque en tant que Batman. Rien de bien original. Rien de particulier à signaler dans cet épisode. Bref, un épisode qui se laisse regarder, sans plus, juste pour voir comment finit le voyant.

batmanan 1 19 5

Retour à l'index


20. BAS LES MASQUES (1RE PARTIE)
(FEAT OF CLAY - PART 1)

Résumé :

Bruce Wayne a donné rendez-vous à Lucius Fox pour récupérer des papiers permettant de faire tomber Daggett. Mais il s'agit d'un piège et Bruce Wayne veut tuer Lucius, heureusement Batman intervient à temps. C'est en fait Matt Hagen, un acteur travaillant pour Daggett qui a pris les traits de Wayne.

Celui-ci a le visage défiguré, et utilise un produit de maquillage de Daggett qui lui permet de modeler son visage, en échange Daggett lui demande des services. Mais Dagget en a assez de Hagen et demande qu'on l'élimine. Bruce Wayne pendant ce temps est recherché par la police et arrêté. Hagen attrapé par les hommes de Daggett se fait renverser une quantité incroyable de produit de maquillage et devient un monstre.

Critique :

Première partie d'un épisode qui va amener dans les épisodes futurs un nouvel ennemi à Batman : Gueule D'argile. Au niveau de la version originale, on a du lourd au casting des voix (c'est d'ailleurs pour cela que fut renommée la série animée!) : pour Daggett ce n'est autre qu'Edward Asner alias « Lou Grant » qui le double, et pour Matt Hagen/Gueule D'argile on a droit à Ron Perlman (« Alien, la Ressurrection », « Hellboy », etc.).

batmanan 1 20 4

L'histoire de l'acteur Hagen qui se fait passer pour Bruce Wayne pour le compte de Daggett est encore assez sombre : acteur renommé, il fut victime d'un accident qui lui ravagea le visage. Il ne put s'en remettre psychologiquement et est devenu irascible au fil des années, et mangé intérieurement par le produit de Daggett qui est comme une drogue. La scène où les hommes de Daggett lui déversent la cuve de produit sur le visage est terrible. Il se termine sur le moment où son ami Teddy le retrouve et où Hagen est devenu un monstre. Excellent épisode.

batmanan 1 20 5

Retour à l'index


21. BAS LES MASQUES (2E PARTIE)
(FEAT OF CLAY - PART 2)

Résumé :

Hagen est devenu un monstre, mais l'effet du produit de Dagget lui permet de prendre n'importe quelle apparence en se concentrant. Batman, de son côté, découvre que c'est Hagen qui a pris ses traits de Bruce Wayne pour tromper Lucius Fox.

Il l'affronte en tant que Gueule d'Argile. Hagen veut faire la peau à Daggett lors de son interview télévisée, mais Batman intervient à nouveau, et met Hagen face à ses rôles au cinéma, Hagen perd le contrôle de lui-même et s'électrocute. Bruce Wayne est disculpé, Daggett reste entre les mains de la justice, tout est bien qui finit bien, mais... Batman ne croit pas à la mort de Hagen.

Critique :

Fin de cette saga avec Gueule D'argile. Qui se termine tragiquement, du moins le croit-on, pour lui : puisqu'il meurt devant Batman en étant électrocuté. Mais Batman découvre vite, qu'il s'agit sans aucun doute d'un stratagème pour échapper à la police, et c'est le cas. Gueule d'Argile est bien vivant à la fin de cette saga.

batmanan 1 21 4

Les transformations multiples à la fin de l'épisode lorsqu'il se voit sur les écrans, sont impressionnantes. Pour une fois, en plus, le second épisode est à la hauteur du premier. Rien à dire, du très bon Batman animé ! On en redemande !

batmanan 1 21 5

Retour à l'index


22. CHANTAGE À CRÉDIT
(JOKER’S FAVOR)

Résumé :

Charles Collins, employé de bureau, rentre chez lui après une journée épuisante. Homme insignifiant, il ne supporte plus qu'on l'ignore. Une voiture le dépasse un peu brutalement alors qu'il est sur le chemin du retour, suivie d'autres, alors qu'une dernière le double de façon abrupte, il s'énerve, la rattrape et lui rentre dedans.

Manque de chance pour Collins, il s'agit du Joker. Ce dernier coince Collins et lui dit qu'il lui devra un service, 2 ans plus tard, le Joker recontacte Collins qui a changé de nom et d'habitation pour son fameux « service ». Il l'utilise pour tendre un piège au commissaire Gordon lors d'une remise de prix pour sa bravoure. Mais Charlie a pu prévenir Batman qui intervient et sauve le commissaire et capture le Joker. Charles Collins en profite pour prendre sa petite vengeance sur le Joker.

Critique :

Encore un excellent épisode. Un simple employé de bureau, qui parce qu'il a passé une sale journée au travail et s'énerve contre un automobiliste se retrouve « embringué » dans une folle histoire de chantage avec le Joker. Mais alors qu'on pourrait penser que l'homme est totalement à la merci du Joker et qu'il en a totalement peur, celui-ci réussi à avertir Batman pour sauver le commissaire Gordon de l'attentat du Joker, et trouve même le courage à la fin de l'épisode d'affronter le Joker et de lui jouer un tour pendable.

batmanan 1 22 4

Il est à noter également que c'est le premier épisode où nous voyons Harley Quinn, très sexy en petite policière qui vient remettre un gâteau au commissaire Gordon, mais qui n'a pourtant pas encore été présentée dans le dessin-animé. Le Joker est toujours fidèle à lui-même : bien tordu à souhait. Et on a en plus Charles Collins qui arrive à arracher un sourire à Batman grâce à sa farce sur le Joker. Un épisode de haut niveau.

batmanan 1 22 5

Retour à l'index


23. VENDETTA
(VENDETTA)

batmanan 1 23 1

Résumé :

Conway, un criminel qui doit témoigner contre Ruppert Thorne se fait enlever après l'explosion du bateau qui doit l'amener devant le juge.

batmanan 1 23 2

Les soupçons se portent sur le policier Harvey Bullock qui a eu des histoires avec Thorne quelques années plus tôt et sur qui on a enquêté. Mais très vite, au fil de ses investigations, Batman découvre que ce n'est autre que Killer Croc qui est à l'origine de ça. Il veut se venger de Bullock qui l'avait arrêté dans le passé. Mais heureusement Batman intervient et après un dur combat arrête Croc. 

batmanan 1 23 3

Critique :

C'est un bon épisode ! Pas exceptionnel au niveau du scénario, mais pas mal du tout. Bullock est encore une fois sous les projecteurs. Ce flic au passé trouble aurait-il des choses à cacher ? C'est ce que pense Batman au début de l'épisode. Puis au fil de son enquête, il va se rendre compte que Bullock est un flic réglo.

batmanan 1 23 4

On voit la première apparition de son nouvel ennemi : Killer Croc, sorte d'homme crocodile. Ce dernier fait sa petite vendetta contre Bullock qui l'a coffré quelques années plus tôt et dont il veut se venger. La fin est très bonne lorsqu’après être sorti des égouts devant Bullock, ce dernier demande à Batman pourquoi il a risqué sa vie pour prouver son innocence. Batman lui répond que c'est parce qu'il l'a cru coupable lui aussi, et qu'ils servent tous les deux la loi à leur manière.

batmanan 1 24 3

Retour à l'index


24. LE MAÎTRE DE L'ÉPOUVANTE
(FEAR OF VICTORY)

batmanan 1 24 1

Résumé :

Des grands sportifs et même Robin sont soudainement atteints d'une peur extrême. Batman découvre rapidement qu'il s'agit de l'épouvantail qui s'est échappé d'Arkham.

batmanan 1 24 2

Celui-ci rend des sportifs peureux et pari contre leur équipe pour se faire de l'argent et financer ses recherches diaboliques. Mais Batman intervient et grâce à Robin qui se ressaisit, il stoppe l'épouvantail.

batmanan 1 24 3

Critique :

Un épisode sympathique, sans plus. On retrouve à nouveau l'épouvantail, qui personnellement, n'est pas mon vilain favori. Robin n'est pas totalement opérationnel dans cet épisode à cause de la poudre de l'épouvantail qui le rend peureux comme son ami sportif. Heureusement, il se reprend et fini par vaincre sa peur et aider Batman. 

batmanan 1 24 4

Le moment clé de l'épisode, est lorsque Batman se rend à l'asile d'Arkham pour vérifier que l'épouvantail s'est bien enfui. On voit alors ses principaux ennemis qui y sont enfermés : le Joker, Double-Face, etc. ça vaut le détour.

batmanan 1 24 5

Retour à l'index


25. LE ROI DU TEMPS
(THE CLOCK KING)

batmanan 1 25 1

Résumé :

Temple Fugate est obsédé par la précision du temps. Il rencontre un avocat : Hill dans le train. La société de Fugate doit payer 20 millions de dollars de condamnation si la sentence est confirmée en appel l'après-midi même.

batmanan 1 25 2

Hill lui donne le conseil de se détendre et de se relaxer pour aller sereinement au tribunal. Mais cela tourne mal pour Fugate. Il devient le Roi du temps, et veut se venger de Hill qu'il rend responsable de ses malheurs. 7 ans plus tard, Hamilton Hill est le maire de Gotham City et des incidents entachent sa campagne électorale. Batman intervient et réussit à sauver le maire de Fugate qui s'est enfui.

batmanan 1 25 3

Critique :

Première rencontre de Batman avec le Roi du temps, autrefois un citoyen normal nommé Temple Fugate. Cet épisode est comme le précédent : sympathique, mais sans plus. On assiste surtout aux origines du Roi du Temps et la raison pour laquelle il est devenu sans le vouloir un ennemi de Batman.

batmanan 1 25 4

Avec Fugate pas de gadgets sophistiqués, ni plans diaboliques pour cette première rencontre, il se contente de saboter la campagne électorale du maire Hill qu'il rend responsable de la faillite de son entreprise par la faute de ses conseils. Le combat dans l'horloge est pas mal sans plus.

batmanan 1 25 5

Retour à l'index


26. RENDEZ-VOUS DANS LA RUE DU CRIME
(APPOINTMENT IN CRIME ALLEY)

batmanan 1 26 1

Résumé :

Roland Daggett a un nouveau plan pour s'enrichir. Il veut faire sauter des immeubles dont il est le propriétaire de telle façon, que cela paraisse accidentel pour qu'il puisse à la place construire des immeubles neufs et ainsi chasser les gens pauvres qui y vivent.

batmanan 1 26 2

Mais une des amies de Batman : Leslie Thompkins tombe par inadvertance sur les hommes que Dagget a embaucher pour faire son sale travail et elle se retrouve prisonnière avec une bombe à retardement. Heureusement Batman réussi à la retrouver à temps et la sauve, ainsi que les immeubles qui devaient être détruits. Mais Daggett ne peut être inquiété par la justice.

batmanan 1 26 3

Critique :

C'est encore un épisode très poignant auquel nous avons droit cette fois-ci, c'est uniquement pour cette raison que je lui mets 3 melons. L'histoire pour le reste de l'épisode est assez banale : Daggett à une nouvelle combine pour se remplir les poches, et engage des hommes de main pour faire son sale boulot. Non, la partie intéressante étant que c'est la rue où une amie très proche de Bruce Wayne vit.

batmanan 1 26 4

Cette dernière, médecin, est la femme qui a réconforté Bruce après la mort de ses parents dans le quartier où elle vit. Bruce devait retrouver Leslie pour fêter l'anniversaire de la mort de ses parents. Contrairement au film de Tim Burton, il n'est pas seul ici à le faire.

L'image de fin, après que Batman ai réussi à sauver Leslie et où ils se retrouvent sur le lieu de la mort des parents de Bruce est particulièrement touchante : en noir & blanc, Leslie, jeune, tiens le jeune Bruce serré contre elle. Image pleine de tendresse, elle conclut l'épisode de façon magistrale.

batmanan 1 26 5

Retour à l'index


27. LE PAYS DES MERVEILLES
(MAD AS A HATTER)

batmanan 1 27 1

Résumé :

Le docteur Jervis Tetch vit dans un conte de fée : chercheur ayant trouvé le moyen grâce aux microprocesseurs de contrôler le cerveau de n'importe quelle créature, il est amoureux de sa secrétaire : Alice. Mais celle-ci a déjà un fiancé. 

batmanan 1 27 2

Qu'importe, Tetch prend le contrôle de son petit ami et enlève Alice pour qu'elle soit à elle. Batman intervient et doit alors se battre contre les pantins contrôlés par Tetch et ses processeurs, heureusement, Batman arrivera à sauver Alice et à arrêter le Chapelier Fou qu'est devenu Tetch.

batmanan 1 27 3

Critique :

Encore un épisode très émouvant, avec pour cette fois-ci, les origines d'un nouvel ennemi pour Batman : Le Chapelier Fou. En fait, il s'agit d'un chercheur : Jervis Tetch qui est très fan du conte « Alice au Pays des Merveilles ». Amoureux de sa jeune et jolie secrétaire, Alice, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour l'avoir pour lui. Que ne ferait-on pas par amour ? Jusqu'où pouvons-nous aller ? La question est posée.

Tetch utilise ses armes : son intelligence, et le moyen de contrôler les gens. Si au départ, il s'en sert pour impressionner Alice, du fait qu'elle a rompu avec son petit ami, lorsque celle-ci se remet avec lui, alors Tetch passe à la vitesse supérieure. La fin est particulièrement émouvante : Tetch qui s'est fait abattre par Batman, voit Alice, la femme qu'il aime, tomber dans les bras de son petit ami. Il ne peut être que fou de chagrin. Mention spéciale pour les ennemis que doit affronter Batman : les hommes contrôlés par Tetch ont des costumes de morse et de Charpentier du conte d'Alice au Pays des Merveilles tout comme les autres ennemis que Batman affrontera dans l'épisode. 

batmanan 1 27 4

En version originale, c'est Roddy McDowall qui double le Chapelier Fou. Très très bon acteur que j'adore personnellement, il a joué « Cornelius » dans « La Planète des Singes » (celui avec Charlton Heston de 1968) ou encore Peter Vincent dans le film « Vampire vous avez dit Vampire » de 1985, il a aussi joué dans des séries tv comme « Les Envahisseurs », « Wonder-Woman », etc. Un épisode d'un haut niveau dans la même veine que le précédent.

batmanan 1 27 5

Retour à l'index


28. SOMBRES HALLUCINATIONS
(DREAMS IN DARKNESS)

batmanan 1 28 1

Résumé :

Batman est enfermé à l'asile d'Arkham. Lors d'une intervention contre un bandit à la station d'épuration d'eau de Gotham city, Batman est atteint par un gaz hallucinogène.

batmanan 1 28 2

Alors qu'il roule sur la route, il voit Robin et pour l'éviter sort de celle-ci et a un accident. Pensant que Batman est devenu fou, on l'enferme à l'asile d'Arkham. Mais très vite les médecins savent que Batman dit la vérité : l'épouvantail s'est encore échappé et projette d'empoisonner Gotham avec le même gaz par lequel Batman a été atteint. Batman réussit à s'échapper de sa cellule, et à stopper l'épouvantail avant qu'il ne mette son plan à exécution et n'empoisonne la ville. Batman peut enfin se soigner et récupérer.

batmanan 1 28 3

Critique :

Encore un excellent épisode, malgré le fait que l'on retrouve une fois de plus l'épouvantail. L'épisode commence par le fait que Batman soit enfermé à Arkham, sans autre explication. Puis, c'est lui qui narre comment cela s'est produit. En fait, il aurait pu rester en liberté, il avait juste à prendre un antidote qui l'aurait fait dormir pendant 48H. Mais ne pouvant se reposer avant d'avoir stopper l'épouvantail et mettre hors service son plan, Batman a un accident dû au gaz qui provoque des hallucinations et qui fait qu'il se retrouve enfermé à Arkham.

batmanan 1 28 4

Il vit alors de terrible heures : la mort de ses parents, ses plus terribles ennemis qui apparaissent sous forme de géants, etc. Heureusement, Batman réussira à s'échapper de sa cellule à Arkham, et à prendre l'épouvantail à son propre gaz : il finira mort de peur dans sa cellule. Deux choses pour cet épisode : l'asile d'Arkham à changé de configuration par rapport à l'épisode 24 où Batman était allé le visiter déjà pour vérifier si l'épouvantail ne s'était pas enfui. En effet, dans l'épisode 24, les cellules des vilains étaient placées derrière des vitres où l'on pouvait voir les ennemis, là, l'endroit fait plus prison avec des portes en métal et barreaux. La seconde chose, est assez amusante, à la fin de l'épisode, Bruce prend enfin l'antidote que lui administre Alfred, et il s'endort dans un lit qui se trouve... dans la Batcave !

batmanan 1 28 5

Retour à l'index