saison 2 saison 4

Absolutely Fabulous

Saison 3

1. Poignée de porte (Door Handle)

2. Bonne année ! (Happy New Year)

3. Sexe (Sex)

4. Jalousie (Jealous)

5. Peur (Fear)

6. Fin (The End)

Première diffusion en Grande-Bretagne : à partir du 30 mars 1995 sur BBC 1

Scénariste : Jennifer Saunders

Réalisateur : Bob Spiers

Producteur : Jon Plowman



1. POIGNÉE DE PORTE
(DOOR HANDLE)

Absolutely 1 1


 

Premières diffusions :

BBC 1, le 30 mars 1995,

Canal Jimmy, le 5 juin 1996

Résumé :

La cuisine d’Edina n’est toujours pas en état. Même si Patsy propose de la laisser tel quelle, Edina, pressée par Saffron, se résout à accélérer les travaux. Elle part avec Patsy chercher la meilleure poignée de porte à… New York !

Critique :

La saison 2 s’était terminée sur un cliffhanger presque haletant : Edina se retrouvait sans cuisine, emportée par un incendie provoquée par Patsy. Un an plus tard, le premier épisode de cette troisième saison, s’ouvre sur pièce toujours en l’état.  Pratiquement rien, ou presque, ne fonctionne, au grand désespoir de Saffron et de Mrs Monsoon, qui s’impatientent et se moquent de la lenteur avec laquelle Edina réfléchit au choix des couleurs et des matériaux. Alors qu’il n’y a plus de meuble et que pratiquement aucun appareil ne fonctionne, Edina (qui a raccourci ses cheveux, comme dans la saison 1) préfère passer du temps à regarder des catalogues de décoration pour choisir une poignée de porte. 

Ce qui va lui valoir de faire un aller / retour express à New York rien que pour çà ! Après quelques scènes et des dialogues très drôles dans la cuisine, notamment avec Bubble et son petit chien enfermé dans son sac, l’épisode nous montre des personnages qui ont pas changé ou presque : Edina et Patsy toujours égocentriques et égoïstes, et Saffron, sérieuse et se démenant pour raisonner sa mère.  Pourtant, Jennifer Saunders donne un côté plus réaliste à ses personnages, les montrant sous un autre jour. C’est notamment le cas de Patsy, qui demande des conseils médicaux à Saffron sur un sujet sensible, le dépistage du cancer du sein. Le prétexte à une scène très drôle dans la chambre (vraiment très austère) de Saffron, où cette dernière, accepte d’aider Patsy.  Elle commence à lui palper les seins, au moment où Mrs Monsoon passe juste devant, ce qui ne manque pas de la choquer, ne sachant pas pourquoi Saffron fait çà.

Si l’épisode se révèle amusant au début, il perd un peu en rythme ensuite, les séquences à New York étant intéressantes, mais finalement pas très drôles. Patsy et Edina se montrent assez pathétiques dans cet épisode, enfermées dans leur nombrilisme et à l’écart des réalités de la vie. Edina oublie de souhaiter l’anniversaire de sa fille, tandis que Patsy jette à la poubelle la lettre importante de la Sécurité sociale pour son dépistage contre le cancer.

La série, connaissant un succès croissant en Grande-Bretagne, comme à l’étranger, cette nouvelle saison (que Jennifer Saunders avait annoncée au départ comme la dernière) dispose d’un budget nettement revu à la hausse. Outre des décors beaucoup plus variés et des guest-stars de marque, de nombreuses séquences sont tournées en extérieur. Plusieurs épisodes se déroulent en partie dans les rues de New York (ces séquences ont cependant été tournées lors d’un séjour unique à New York avec les actrices et l’équipe technique).

Anecdotes :

  • Particularité de ce premier épisode de la saison 3, la distribution y est particulièrement resserrée. Aucun acteur semi-régulier, guest-star ou figurant n’y participe. Et cela, même avec une séquence tournée dans les rues New York !

Retour à l'index


2. BONNE ANNÉE !
(HAPPY NEW YEAR)

Absolutely 1 2


Premières diffusions :

BBC 1, le 6 avril 1995,

Canal Jimmy, le 12 juin 1996

Avec Gary Beadle (Oliver), Rebecca Front (Cherysh), Christopher Malcom (Justin), Kate O’Mara (Jackie), Christopher Ryan (Marshall).

Résumé :

Patsy et Edina, juste revenues des Caraïbes, envisagent de faire une fête, dont elles se souviendront toute leur vie pour célébrer la nouvelle année. Mais la sœur de Patsy, Jackie, s’invite à l’improviste chez Edina. Si cette arrivée réjouit Patsy, cela est beaucoup moins le cas pour Edina…

Critique :

On en apprend un peu plus sur Patsy dans cet épisode. On découvre qu’elle a une sœur ! Semblant être l’ainée des deux (bien qu’elles ne sont pas d’accord sur leur âge), Jackie est une référence pour Patsy, en matière de fêtes, drogues et sorties. Encore plus méchante que Patsy, elle se moque même d’Edina, sans oublier Saffron bien sûr. Mais Jackie a vieilli depuis que Patsy ne l’a pas vu et a bien changé. Finies les dérives en tout genre, elle s’occupe désormais de chats abandonnés et n’a plus un sou. A la grande tristesse de Patsy !

Cet épisode, au scénario original, est particulièrement réussi. Toute l’attention est monopolisée sur le personnage de la sœur de Patsy, particulièrement bien interprétée par Kate O’Mara, et les relations qu’elle entretient avec sa sœur. On s’aperçoit que Patsy n’est pas si méchante que çà par rapport à Jackie ! Le personnage d’Edina apparaît ici assez effacé et n’arrive pas à s’imposer face à Patsy et sa sœur.

Anecdotes :

  • Kate O’Mara, qui interprète Jackie, la sœur de Patsy, est connue notamment pour ses rôles dans les séries Dynastie ou Doctor Who. Mais elle a également joué participé en 1968 dans Chapeau melon et bottes de cuir. Elle interprétait Lisa dans l’épisode « Le Visage » (« Stay Tuned ») de la saison 6. Elle reviendra dans Absolutely Fabulous en 2003 pour l’épisode Cold Turkey (saison 5).

  • Exceptionnellement, le générique de fin utilise « la chanson de Jacky » interprétée en anglais par  Jacques Brel, que Patsy chantonne à plusieurs reprises dans l’épisode.

Retour à l'index


3. SEXE
(SEX)

Absolutely 1 3


Premières diffusions :

BBC 1, le 20 avril 1995,

Canal Jimmy, le 19 juin 1996

Avec James Dreyfus (Christopher), Idris Elba (Hilton), Ian Gelder (David), Andrew London (Geoff), Naoko Mori (Sarah), Caroline Waldron (Caroline)…

Résumé :

Edina se plaint de ne pas avoir assez de place dans sa chambre. Elle veut annexer la chambre de Saffron pour se faire un dressing-room. Cette dernière refuse et rappelle qu’il y a la chambre de son frère, Serge, qui est inoccupée. Edina et Patsy décident d’y entrer. L’occasion pour elle de se rappeler des souvenirs puis d’envisager de se payer de jeunes prostitués pour une soirée.

Critique :

L’épisode nous en apprend enfin un peu plus sur Serge, le fils qu’Edina a eu avec Marshall, évoqué dans le tout premier épisode de la série (« Le défilé de mode »). Edina ne l’a pas revu depuis six ans, à son grand désespoir. Malgré le froid qui semble exister entre eux (on ne sait pas réellement pourquoi) et le fait qu’elle ne semble pas vraiment se souvenir de ce à quoi il ressemble, elle l’idéalise complètement. Une admiration totalement opposée aux sentiments qu’elle éprouve envers Saffron. Ce qui vaut à Patsy une réplique mémorable : « l’un te punit en partant, l’autre nous punit tous en restant ! ».

Ce 15ème épisode d’Ab Fab nous montre une Patsy et une Edina, qui ont vieilli, assez pathétiques, courant derrière leur jeunesse et devant aujourd’hui payer pour avoir des relations sexuelles.

« Sexe » présente de bons passages, notamment la course poursuite très drôle dans le lycée de Saffron mais se révèle un peu inégal. Il a cependant le mérite de nous en apprendre plus sur la vie et le passé des personnages : sur Serge, le premier enfant d’Edina bien-sûr et notamment que Patsy a posé nue dans le magazine Razzle en étant plus jeune !

Retour à l'index


4. JALOUSIE
(JEALOUS)

Absolutely 1 4


Premières diffusions :

BBC 1, le 27 avril 1995,

Canal Jimmy, le 26 juin 1996

Avec  Joanna Bowen (la journaliste), Naomi Campbell (elle-même), Celia  Imrie (Claudia Bing), Paul Reynolds (Squeak), Peter Richardson (Tony), Simon Stokes (Gerard) et la voix de Lulu.

Résumé :

Lors d’une prestigieuse soirée de remise de médailles, pour la meilleure directrice d’agence de relations publiques, Patsy et Edina ont comme voisine de table, Naomi Campbell…

Critique :

Encore une fois, Jennifer Saunders parvient à trouver de nouvelles histoires originales, sans se répéter. Nous voici dans l’univers professionnel d’Edina, au cours d’une soirée de remise de prix, pour la meilleure responsable d’agence de relations publiques. N’ayant pas la précieuse récompense, Edina se retrouve contrainte à chercher de nouveaux concepts promotionnels et tenter de recruter de nouveaux clients pour rebondir. L’épisode de l’épisode se montre hilarant notamment quand Edina se prépare à recevoir un prix qu’elle n’aura finalement pas. Amusant également de voir que l’assistant de Claudia Bing, la rivale d’Edina, est aussi décalé et incapable que Bubble pour Edina.

De son côté, Saffron mène sa vie et on découvre, après une petite aventure suggérée dans l’épisode « Le Maroc » (saison 2), qu’elle a, à nouveau, un début d’histoire amoureuse, cette fois avec son professeur de psychologie.  La fin est également très réussie. Après une soirée où Edina s’est à moitié ridiculisée, elle s’endort, avec Patsy, complètement ivres, dans un dépôt d’ordure et se réveillent le lendemain dans une situation très cocasse.

Anecdotes :

  • Naomi Campbell fait ici ses débuts de comédienne dans son propre rôle. Et on ne peut pas dire qu’elle y brille par ses talents d’actrice… A l'époque, des rumeurs avaient agité la presse à scandales anglo-saxonnes, comme quoi la célèbre top-model, après avoir joué dans l'épisode, aurait exigé que la BBC lui livre gratuitement tous les épisodes de la série. La chaîne aurait répondu au mannequin qui roule sur l'or, qu'elle n'avait qu'à se les acheter elle-même.

  • Introduction d’un nouveau personnage qui sera récurrent : Claudia Bing, grande rivale d’Edina dans le monde des relations publiques. Il est interprété par Celia Imrie, actrice britannique vue notamment dans le film « Au beau milieu  de l’hiver » (1995) de Kenneth Branagh, avec Jennifer Saunders et Julia Sawalha ou « Le journal de Bridget Jones » (2001) de Sharon Maguire, avec Honor Blackman.

Retour à l'index


5. PEUR
(FEAR)

Absolutely 1 5


Premières diffusions :

BBC 1, le 4 mai 1995,

Canal Jimmy, le 3 juillet 1996

Avec Kathy Burke (Magda), John Hudson (l'enseignant), Helen Lederer (Catriona), Harriet Thorpe (Fleur), Naoko Mori (Sarah), Caroline Waldron (Caroline) et Lulu (elle-même).

Résumé :

Depuis le départ de Saffron pour l’université, Edina tente de ne pas craquer malgré la présence de sa mère et de Patsy. Celle-ci est aux anges. Ayant aménagé chez Edina,  elle peut donner libre cours à tous ses désirs, entièrement financés par Edina…

Critique :

Séquence d’ouverture hilarante, dans laquelle Edina vient déranger sa fille à l’Université en plein cours de biologie pour qu’elle lui ouvre une boite de conserve.

Edina, qui a tant critiqué sa fille, se rend compte, que la vie sans elle, est difficile et qu’elle se sent un peu perdue. L’alternative que lui propose Patsy, finit par ne plus l’amuser non plus. Cette nouvelle situation (Saffron a quitté la maison, remplacée par Patsy) offre aux téléspectateurs des situations cocasses et très drôles comme quand Edina fait la fête et s’empiffre toute seule dans la cuisine.

L’épisode se termine sur une scène ouverte : Patsy annonce à Edina qu’elle part vivre à New york et Edina envisage de changer de vie et vendre sa maison.

Mention spéciale dans cet épisode, à Jane Horrocks, pour son personnage de Bubble et ses talents comiques, qui offre une composition mémorable dans le bureau d’Edina, avec la chanteuse Lulu notamment.

Anecdotes :

  • Excellente séquence parodique et hommage au film « Répulsion » (1965) de Roman Polanski, au moment où Edina annonce à Patsy qu’elle veut quitter Londres et vendre sa maison. Patsy imagine sa vie sans Edina et reprend le rôle qu’interprète Catherine Deneuve, qui finit par devenir folle, livrée à elle-même dans son appartement.

Retour à l'index


6. FIN
(THE END)

Absolutely 1 6


Premières diffusions :

BBC 1, le 11 mai 1995,

Canal Jimmy, le 10 juillet 1996.

Avec Kevin  Allen (Ben), Suzanne Bertish (Gina), Kathy Burke (Magda), Max Brandt (Mitchell Friedman), Sean Chapman (Santé), Drew Eliot (le juge de paix), Josie Lawrence (la présentatrice), Mo Gaffney (Bo), Ruby Wax (Candy)…

Résumé :

Patsy et Edina ont décidé de ne plus se voir et de vivre chacune leur vie. Cette dernière, pour échapper à la solitude, devient membre d’une secte et quitte sa maison. Sa mère, en profite pour la squatter. Quant à Patsy, elle part travailler dans un magazine à New York.

Critique :

Eloignées chacune de leur cadre et habitudes de vie, Patsy et Edina se sentent perdues, incapables de trouver un nouvel équilibre l’une sans l’autre. Le look et les conseils de mode de Patsy sont moqués par ses nouvelles collègues  new-yorkaises, tandis qu’Edina ne se sent pas en phase avec les préoccupations de la secte où elle a adhéré. C’est la première fois qu’on les voit à ce point déboussolées. Si l’épisode ne compte pas parmi les plus drôles de la série, il est cependant incontournable pour son histoire et ses nombreuses séquences réussies et spectaculaires, comme celle de l’hélicoptère en plein New-York, avec Patsy en haut d’un immeuble et Edina dans l’hélicoptère qui se disent bonjour, ou la scène du mariage entre le vieux PDG richissime de la maison d’édition et le retour de Bo, sous l’œil jalousé de Patsy.

Le clou de l’épisode et de la série (car à l’époque, elle devait s’arrêter sur ce dix-huitième épisode), réside dans la séquence finale, particulièrement originale. Saffron se rebelle contre sa mère et déclare haut et fort que son esclavage est désormais terminé et que tout va changer. Mais la scène post-générique de fin met en lumière une toute autre réalité. Jennifer Saunders a eu l’idée géniale de nous montrer les deux héroïnes vingt-cinq ans après. On s’amuse à les voir artificiellement vieillies, le dos courbé, avec un maquillage et une coiffure particulièrement réussies. Et on se rend compte que rien n’a changé. Saffron a bien eu deux enfants, une fille très sage et un fils drogué, mais Edina et Patsy sont toujours là, insupportables, venant toujours hanter le quotidien de Saffron. C’est finalement la mère d’Edina, Mrs Monsoon, qui a le moins changé physiquement et moralement même si elle se déplace un petit peu plus difficilement.

Anecdotes :

  • Exceptionnellement pour cet épisode, la série s’ouvre avec un nouveau générique : une succession de courtes séquences présentant les nouvelles vies des personnages principaux, sur lesquelles s’enchaînent la musique et les lettres du générique.

  • Première apparition dans la série de la comédienne et animatrice britannique, Ruby Wax, Elle y interprète Candy, une rédactrice du magazine de mode à New York, où va travailler Patsy. Ruby Wax connait très bien Absolutely Fabulous, puisqu’elle y est dialoguiste depuis l’origine en 1992. Elle réapparaitra dans la série en 2001, dans le rôle de Beth De Woodi, pour l’épisode « Ménopause » (saison 4).

  • A l’époque, tout le monde pensait que la série était terminée, même les plus éminents spécialistes comme Alain Carazé, qui avaient annoncé dans feu son émission Destination séries sur Canal Jimmy que « la série avait une fin ». Mais poussée par le succès et les nombreuses demandes de fans, Jennifer Saunders va poursuivre l’aventure d’Absolutely Fabulous, d’abord, avec un double épisode spécial « The Last Shout » en 1996.

Retour à l'index

Images capturées par Adrien C..