saison 1 saison 3

Absolutely Fabulous

Saison 1

1. Le Défilé de mode (Fashion)

2. Vive le régime ! (Fat)

3. Vacances en Provence (France)

4. Le Caisson (Iso Tank)

5. Le Magazine (Magazine)

6. Joyeux anniversaire (Birthday)

Première diffusion en Grande-Bretagne : à partir du 12 novembre 1992 sur BBC 2.

Première diffusion en France : à partir du 3 septembre 1994, sur Canal +

Scénariste : Jennifer Saunders

Réalisateur : Bob Spiers

Producteur : Jon Plowman



1. LE DÉFILÉ DE MODE
(FASHION)
 

Absolutely 1 1


 

Premières diffusions :

BBC 2, le 12 novembre 1992

Canal+, le 17 septembre 1994

Avec Nickolas Grace (Jonny).

Résumé :

Après avoir passé une soirée très arrosée, Edina a du mal à se lever le lendemain. Il est 9h30 et elle doit pourtant partir à son bureau pour organiser un grand défilé de mode auquel doivent assister de nombreuses stars le soir même. Vers 10h30, Edina quitte enfin sa maison, en compagnie de Patsy venue la rejoindre. Mais au lieu d’aller au bureau pour mettre au point les derniers préparatifs, Patsy convainc Edina d’aller faire un peu de shopping. A 15 heures, elle arrive enfin au bureau. Elle apprend avec horreur que plusieurs mannequins et invités célèbres ont annulé leur participation.

Critique :

Comme dans beaucoup de séries, ce premier épisode présente le concept, les différents personnages et les relations qu’ils entretiennent entre eux. Une première moitié se borne ainsi à dresser le profil psychologique et social d’Edina à travers la relation conflictuelle qu’elle partage avec sa fille Saffron. Cela explique la longue joute verbale très drôle de 10 minutes entre les deux dans la cuisine, mais un peu trop statique. Edina y apparaît ainsi successivement immature, assistée, snob, capricieuse…  Mais l’échange verbal se fait au détriment de l’histoire (l’organisation d’un défilé de mode) et « plombe » un peu un ce premier épisode. Il aurait sans doute gagné en rythme si cette scène avait été raccourcie. Canal + préfèrera d’ailleurs débuter la diffusion française de la série, en 1994, avec l’épisode suivant « Vive le régime », beaucoup plus réussi.

L’épisode est ainsi loin d’être un des meilleurs de la série et se révèle un peu fade par rapport à ceux qui suivront. Il a le mérite pourtant d’introduire le cadre qui fera le succès d’Ab Fab. A commencer par la fameuse cuisine d’Edina. Située en rez-de-jardin, cette petite pièce, va se révéler incontournable dans la série et lieu d’innombrables scènes et échanges clefs entre les personnages. Beaucoup d’épisodes commenceront d’ailleurs dans cette cuisine qui changera régulièrement de décor au gré des saisons.

L’épisode nous apprend également plusieurs éléments importants sur les personnages : le culte que voue Edina au couturier français Christian Lacroix, la relation de haine entre Saffron et Patsy, à travers un seul mouvement de répulsion de Patsy, lors de son arrivée dans l’épisode à la 12ème minute et qu’Edina a deux enfants, Saffron et Serge, qui a quitté la maison il y a plusieurs années, mais dont elle ne souhaite pas parler. Puis, après le défilé, Edina, complètement  ivre, raconte qu’elle a eu deux maris, « les deux plus beaux fumiers du monde », dont Justin, qui était gay.

L’épisode se laisse voir cependant avec plaisir, grâce à quelques scènes mémorables très drôles, notamment la fin quand Edina essaie de rentrer chez elle. Mais il reste assez « soft » par rapport à ceux qui suivront.

Anecdotes :

  • Selon le script d’origine de Jennifer Saunders, une séquence de rêve au début de l’épisode mettait en scène au début de l’épisode Jonny (Nickolas Grace) et Edina qui préparaient le défilé de mode. Au final, la scène ne fut pas retenue et Nickolas Grace, qui est au passage un ami de longue date d’Honor Blackman, n’apparaît qu’un court instant à la fin de l’épisode.

  • Le générique avec des lettres fluos et bâtons, qui apparaissent pour former le titre, sera utilisé uniquement pour la première saison. Il faut dire qu’il ne brille pas par sa beauté.

Retour à l'index


2. VIVE LE RÉGIME!
(FAT)

Absolutely 1 2


Premières diffusions :

BBC 2, le 19 novembre 1992

Canal+, le 3 septembre 1994

Avec Anthony Asbury (Georgy), Alexandra Bastedo (Penny Caspar-Morse), Christopher Malcom (Justin), Russell Kilmister (Le chirurgien).

Résumé :

Edina se plaint d’avoir pris du poids et n’arrive plus à rentrer dans ses vêtements. Alors que Penny Caspar, une vieille « ennemie » d’enfance, doit venir la voir dans quelques jours, elle se décide à maigrir par tous les moyens. Elle tente de se mettre au sport mais sans véritable envie. Puis sur les conseils de Patsy, elle prend rendez-vous pour subir une liposuccion. Elle préfère annuler et affronter Penny Caspar.

Critique :

« Vive le régime » nous amène sur un thème récurrent dans la série : le surpoids d’Edina, qu’elle porte comme un fardeau. C’est l’occasion voir des moments très drôles, quand Edina se pèse ou tente en vain de faire du sport, coachée par le nouveau petit-ami de Patsy.

Ce deuxième épisode nous en apprend un peu plus sur l’entourage d’Edina. Nous faisons véritablement connaissance avec sa mère, Mrs Monsoon (déjà aperçue quelques minutes dans une séquence souvenir dans le premier épisode), un peu espiègle et qui n’hésite pas à se moquer ouvertement du surpoids de sa fille. A l’occasion d’une séquence flash-back (une autre spécialité et réussite de la série, tant les costumes, coiffures  et maquillages collent à l’époque représentée), on apprend que Mrs Monsoon s’est occupé de Patsy pendant son adolescence alors qu’elle était délaissée par sa mère. Un autre personnage présenté et qui reviendra souvent est le père de Saffron, Justin. Homosexuel, il boite et porte une canne, mais on ne saura jamais pourquoi. Edina et lui se détestent ouvertement depuis leur divorce il y a dix ans, ce qui donne lieu à des échanges acerbes très drôles. On apprend également dans l’épisode que Patsy voue un véritable culte à Ivana Trump dont elle a repris le style et sa célèbre  « choucroute blonde » sur la tête.

L’épisode se révèle tout le long d’un excellent niveau et contient plusieurs séquences d’anthologie à commencer par les scènes de rêve dans la clinique de chirurgie esthétique.

Anecdotes :

  • C’est avec l’épisode « Vive le régime » que les téléspectateurs français ont découvert pour la première fois Absolutely Fabulous, le 3 septembre 1994 sur Canal+ et redécouvert Joanna Lumley, 18 ans après The New Avengers. La diffusion française sur Canal + des premières saisons 1 et 2, sera ensuite très désordonnée, mélangeant les épisodes, avant que Canal Jimmy reprenne le flambeau à partir de la saison 3.

  • Dans le rôle de Penny Caspar-Morse, on reconnaîtra (ou pas, car elle quand-même bien changé) l’actrice Alexandra Bastedo, qui était Sharon Macready dans la série Les Champions (1968-1969).

Retour à l'index


3. VACANCES EN PROVENCE
(FRANCE)

Absolutely 1 3


Premières diffusions :

BBC 2, le 26 novembre 1992

Canal+, le 24 septembre 1994

Avec Geoffrey McGivern (le douanier), Juliette Mole (l’hôtesse de l’air), Robert Ripa (le paysan).

Résumé :

Patsy et Edina quittent Londres pour une semaine dans un luxueux château en Provence. Après avoir eu des difficultés à trouver leur chemin, elles arrivent en pleine nuit dans une habitation, qui ne correspond pas du tout à leurs attentes. Edina est complètement paniquée par les insectes, toiles d’araignées et l’orage, tandis que Patsy s’acclimate finalement plutôt bien, en se découvrant une passion pour le ping-pong et le jeu de la bonne paye. Entre temps, Edina s’essaie à la peinture et Saffron et Bubble viennent leur apporter du vin, des cigarettes et de la nourriture.

Critique :

Un des meilleurs épisodes de la saison et de la série ! A voir absolument. Le rythme est très enlevé, les répliques fusent entre les personnages et les scènes tournées en France (dans l’avion, sur les routes de Provence, dans la cave à vin ou dans le gîte), sont particulièrement drôles et réussies.

Il est amusant de constater comment sont perçus une nouvelle fois les Français ruraux par les Britanniques : avec le béret sur la tête, un peu roublards et avec des baguettes de pain toujours à proximité. Caricatural mais pas totalement faux non plus… C’est en tout cas très drôle !

Un coup de chapeau donc à Jennifer Saunders pour le scénario et les dialogues de cet épisode, mais également à Bob Spiers, le réalisateur, qui semble aussi à l’aise à filmer des scènes dans des décors en studio, qu’en plein air dans la campagne française.

Anecdotes :

  • Jon Plowman, le producteur de la série, fait une courte apparition en tant que figurant dans la séquence de la dégustation dans la cave à vin.

Retour à l'index


4. LE CAISSON
(ISO TANK)

Absolutely 1 4


 

BBC 2, le 3 décembre 1992

Canal+, le 15 octobre 1994

Avec Lisa Coleman (Joanna), James Lance (Daniel), Naoko Mori (Sarah), Adrian Ross-Magenty (James), Tim Woodward (Tony).

Résumé :

Edina a un nouveau jouet. Elle vient d’acheter un caisson thermique, censé l’aider à maigrir. Un matin, après l’avoir utilisé, elle descend voir sa fille dans la cuisine en train de travailler avec des amis étudiants. Elle la supplie alors de la laisser aller aux portes ouvertes de son collège, et d’assister à la présentation de son exposé sur la génétique.

Critique :

Jennifer Saunders est incontestablement une grande scénariste, preuve en est l’épisode « Iso tank ». Elle arrive à trouver un point d’accroche original et amener le spectateur entre rêve et réalité, le manipulant au final pour son plus grand bonheur.

A partir d’un élément anecdotique (l’achat d’un caisson thermique par Edina), la construction narrative monte crescendo jusqu’au coup de théâtre final, tenant le spectateur presque en haleine quant à l’adoption de bébés roumains par Edina.

L’épisode nous plonge dans un nouveau cadre, le lycée de Saffron, qui a été également celui d’Edina et de Patsy. C’est l’occasion pour les héroïnes de se remémorer quelques faits marquants de leur adolescence et de permettre au téléspectateur d’en apprendre un peu plus sur leur passé. On y apprend notamment que Patsy a déjà le dessus sur Edina et un goût très prononcé pour les garçons, entraînant sa copine dans la débauche.

L’épisode se révèle presque excellent, jonglant avec les situations et les décors nouveaux, le tout en poussant les situations à l’extrême (quand Edina s’énerve dans la cuisine pour aller au lycée de Saffron ou quand elle commande des bébés roumains par chantage). Mais la fin en coup de théâtre déçoit un petit peu, par son caractère consensuel. L’épisode tombe dans le travers du « happy end » des sitcoms américaines où tout se termine bien et redevient normal. Ce sera une des rares fois dans la série. 

Retour à l'index


5. LE MAGAZINE
(MAGAZINE)

Absolutely 1 5


 

Premières diffusions :

BBC 2, le 10 décembre 1992

Canal+, le 1er octobre 1994

Avec Kathy Burke (Magda),   Eleanor   Bron   (la mère de Patsy), Adrian Edmondson (Hamish), Dawn French (Kathy), Helen Lederer (Catriona), Harriet Thorpe (Fleur).

Résumé :

Habitant chez Edina le temps de travaux dans son appartement, Patsy décide d’aller travailler aux bureaux de son magazine. Il en est de même aujourd'hui… 

Critique :

Partant pourtant d’une bonne idée, celle de nous faire découvrir les coulisses du travail de Patsy (elle est chef du service mode au magazine Ella), l’épisode se révèle finalement assez moyen. Comme pour « Le défilé de mode », il s’essouffle à cause d’une scène trop longue. La réunion de travail avec les collègues de Patsy manque de rythme et occupe trop de temps dans l’épisode. Si chacun des personnages est bien vu et bien campé par les acteurs, l’univers moqué de la presse féminine de mode nous laisse finalement un peu indifférent.

L’impressionnante galerie de seconds rôles, interprétés par des acteurs très connus Outre-manche, prend beaucoup de place dans l’épisode, au détriment de ceux de Patsy et Edina, qui manquent un peu de relief.

A regarder si l’on est fan de la série. Pour les autres, éviter de commencer la série par cet épisode un peu faible.

Anecdotes :

  • Au début de l’épisode, Patsy se moque de Saffron et la compare à Helena Bonham Carter. L’actrice interprètera justement le rôle de Saffron dans l’épisode de la saison 2 « L’hôpital », lors de la séquence du rêve.

  • Kathy Burke apparaît pour la première fois dans le rôle de Madga, la collègue de Pasty qui parle très vite et sans s’arrêter. Faisait partie de la troupe comique du Comic Strip (avec notamment Jennifer Saunders, Dawn French, Adrian Edmonson…) avant de recevoir le prix de la meilleure interprétation féminine à Cannes en 1997 pour le film « Ne pas avaler ». Elle reviendra plus dans la série après sa distinction.

  • L’éternelle comparse de Jennifer Saunders, Dawn French, également à l’origine de la série et coproductrice, fait une apparition dans l’épisode en tant que présentatrice télé. Ce sera, hélas, la seule fois qu’elle jouera dans la série.

  • L’épisode voit également la présence du mari de Jennifer Saunders, Adrian Edmondson, très connu en Grande-Bretagne pour la sitcom Bottom (1991-1995). Il interprète Hamish, l’assistant de rédaction, un rôle qu’il reprendra dans la saison 2 en 1994 pour l’épisode « Une si belle amitié ».

  • Clin d’œil à la série Sapphire & Steel dans laquelle Joanna Lumley a joué de 1979 à 1982. Dans une séquence souvenir où Patsy se remémore les dernières années de sa mère au début des années 80, Joanne Lumley est coiffée comme Sapphire dans l’histoire n°5 (1981) de la série.

Retour à l'index


6. JOYEUX ANNIVERSAIRE
(BIRTHDAY)

Absolutely 1 6


 

BBC 2, le 17 décembre 1992

Canal+, le 8 octobre 1994

Avec Gary Beadle (Oliver), Mo Gaffney (Bo), Christopher Malcom (Justin), Christopher Ryan (Marshall).

Résumé :

Horreur ! Edina a quarante ans aujourd’hui ! Le réveil est donc particulièrement difficile ce marin, même si sa fille vient lui offrir un cadeau. Déprimée et de mauvaise humeur, Edina semble en vouloir à la terre entière.  Elle ne veut voir que Patsy et refuse de participer à la fête familiale que lui a préparé Saffron…

Critique :

Pour ce dernier épisode de la saison, Jennifer Saunders n’y est pas allé de main morte avec son personnage. Edina y présentée particulièrement odieuse et méchante avec sa fille et sa famille. Mais ses réflexions et attitudes sont particulièrement drôles ! Là, encore, on assiste à plusieurs scènes mémorables, Edina dévale l’escalier la tête la première ou quand elle sort un extincteur pour éteindre les bougies de son gâteau d’anniversaire.

Le personnage de Patsy n’est pas en reste. Elle parade avec joie sous les fenêtres d’Edina sur la moto de son nouveau copain et soutient de bout en bout sa grande copine dans l’épreuve qu’elle doit affronter.

Le repas de famille est l’occasion de faire la connaissance du premier mari d’Edina, Marshall, le père de Serge, le fils qu’ils ont eu en commun et qui est absent au grand désespoir d’Edina. Ancien alcoolique, il apparaît assez faible, totalement écrasé par le caractère de sa copine Bo.

L’épisode se révèle très bon et particulièrement corrosif, tellement Jennifer Saunders bouscule avec délectation les codes familiaux.

Anecdotes :

  • La chanson « The Wheel’s on Fire » du générique de fin est interprétée par Joanna Lumley et Jennifer Saunders. Ce sera la seule fois dans la série. 

Retour à l'index

Images capturées par Adrien C..