saison 4 saison 5

Absolutely Fabulous

Hors-saison 2 (2002)



1. GAY
(GAY)

Absolutely Fabulous Gay


 

Premières diffusions :

BBC 1, le 27 décembre 2002

Canal +, le 29 novembre 2003

Durée : 60 min

scénariste : Jennifer Saunders

réalisateur : Tristan Shapeero

producteurs : Jo Sargent et Jon Plowman.

Avec Mo Gaffney (Bo), Christopher Ryan (Marshall), Harriet Thorpe (Fleur), Helen Lederer (Catriona), Josh Hamilton (Serge), Danny Burstein (Martin), Whoopi Goldberg, Debbie Harry, Graham Norton, Rufus Wainwright…

Résumé :

Edina se sent seule et souhaite revoir son fils Serge. Elle apprend par hasard par sa mère qu’il est gay et vit à New York. Elle va alors partir à sa recherche dans la ville américaine, accompagnant Patsy qui doit assister à des défilés de mode pour la Fashion Week…

Critique :

Enfin ! Les fans d’Absolutely Fabulous apprennent avec cet épisode spécial d’une durée exceptionnelle de 60 minutes, qui est vraiment le fils d’Edina, Serge, vénéré par elle et souvent évoqué, mais jamais vu par les téléspectateurs. Jennifer Saunders a là une très bonne idée de mettre un terme, pour les dix ans de la série et ce 27ème épisode, à un mystère qu’elle avait volontairement gardé.

Se sentant seule et délaissée, Edina annonce à Saffron et à Marshall (le père de Serge), qu’elle veut  partir à sa recherche. On se rend compte rapidement qu’il y a un vrai malaise et que son entourage lui cache des choses, jusqu’à ce que sa mère lui révèle qu’il est gay. Une annonce qui suscite la fierté d’Edina et qui redouble son envie d’aller le revoir et l’avoir à son bras aux défilés de New York.

Le début de l’épisode démarre très fort, avec de très bons gags hilarants, comme quand Edina rappelle Bubble à ses pieds grâce à un collier électrique, comme pour les chiens, ou quand elle mange sans les mains directement dans le frigo, ou encore quand Patsy et Edina pénètrent la nuit par effraction dans la chambre de Saffron mais que Patsy reste accrochée au porte manteau ! Malgré ce début très efficace, la suite s’essouffle un peu, à partir du moment où nos deux comparses arrivent à New York. Les séquences sont sympathiques et très bien filmées par un nouveau réalisateur, Tristan Shapeero, mais on reste un peu sur notre faim, particulièrement avec l’impressionnante liste de guest-stars, comme Whoopi Goldberg. Celle qui nous avait fait mourir de rire dans le film « Sister Act », se retrouve un peu sous-employée ici. C’est dommage. Malgré ses efforts, elle n’arrive pas à rendre son rôle très drôle, comme on pouvait l’espérer.

La qualité d’image de l’épisode est superbe, loin des saisons précédentes tournées en vidéo, et le réalisateur a réussi (heureusement !) à éviter de nous remontrer les mêmes lieux célèbres de New York, déjà vus  dans les épisodes «Poignée de porte » et « Fin » de la saison 3 (1995).

Cet épisode spécial est à ne pas manquer, ne serait-ce que pour faire la connaissance du fameux fils d’Edina, Serge. Il suscite de nombreux éclats de rires, particulièrement au début, même si il s’essouffle un peu dans la seconde partie. Heureusement Joanna Lumley et Jennifer Saunders sont impaccables.

Anecdotes :

  • Changement d’époque oblige, la série est désormais filmée en format 16/9

  • Troisième rôle dans la série pour Jane Horrocks. Après Bubble et Katy Grin, elle interprète Lola, une blonde écervelée qui affirme avoir vu Jésus !

  • Edina retrouve ses cheveux longs de la saison 2.

  • Nouveaux interprètes encore pour la chanson “This Wheel’s On Fire” du générique : cette fois Adrian Edmondson est accompagné par Debbie Harry la chanteuse de Blondie, qui apparait à la fin de l’épisode. 

Retour à l'index 

Images capturées par Adrien C..

Vive le régime ! (Fat)