Saison 3Présentation

K 2000

Téléfilm

1. K 2000 : La Nouvelle Arme (Knight Rider 2000)

 


1. K 2000 : LA NOUVELLE ARME
(KNIGHT RIDER 2000)



Résumé :

Nous sommes en l'an 2000, et les criminels sont désormais cryogénisés. L'un d'eux, très dangereux, Thomas J. Watts est libéré, or à cette nouvelle époque : la peine capitale a été abolie, ainsi que le port des armes, même pour les policiers qui ont des armes soniques. Watts, pourtant débarque en pleine cérémonie et tue le maire avec une arme à feu. Heureusement, grâce à l'officier McCormick, Watts est stoppé dans son élan et doit s'enfuir. Un peu plus tard, lors d'une intervention, McCormick se retrouve à nouveau face à Watts qui croit la tuer d'une balle en pleine tête. Mais grâce à une opération de la dernière chance, elle survit. Pendant ce temps, la fondation présente la K4000 au nouveau maire, celui-ci leur donne 30 jours pour la mise au point, Devon Miles décide alors de faire appel au seul homme qui peut les aider : Michael Knight. Michael va aider McCormick qui a été trahie par ses équipiers et qui sont dans le coup avec Watts, KITT est intégré dans la nouvelle K4000, ils vont devoir stopper Watts et sa clique.

K2000 tel 2

Critique :

Dans le futur, en l'an 2000, les armes à feu sont bannies et les criminels sont cryogénisés. Un dangereux bandit, Thomas J. Watts est libéré, sans que l'on sache pourquoi. À peine sorti, il s'attaque au maire et le tue, heureusement il est mis en échec par l'officier Shawn McCormick mais Watts réussi à s'enfuir tout de même. Peu après, McCormick est à son tour tuée, mais elle est sauvé par une opération de la dernière chance. La fondation présente son projet K4000 au nouveau maire, ce dernier leur donne 30 jours pour réussir à finir leur véhicule.

Devon Miles décide alors de faire appel au seul homme capable de stopper Watts : Michael Knight. Ouh ! Là, attendez une minute, attendez une minute : un dangereux criminel congelé que l'on libère dans le futur avec la complicité d'une haute instance dirigeante, qui peut faire ce qu'il veut car il est couvert, l'utilisation des armes à feu interdite et remplacé par des armes soniques, un ancien 'flic' que l'on rappelle pour le stopper ?! Ce pitch ne vous rappelle pas quelque chose ?

Mais c'est complètement pompé sur Demolition Man cette histoire ! C'est le film avec Stallone ! Oui, sauf, que le téléfilm de Knight Rider 2000 est sorti 2 ans avant Demolition Man ! Marco Brambilla aurait-il été 'inspiré' par ce téléfilm de K2000 ? Qui sait ?! En tous cas, si Demolition Man a réussi son pari de faire un film assez divertissant avec un futur assez crédible au niveau technologie, ambiance, décors, etc. Et ne se prenant pas du tout au sérieux. Ce n'est pas du tout le cas de Knight Rider 2000 !

Et même pire, là où Demolition Man réussi son pari en terme d'action, Knight Rider 2000 échoue lamentablement : un comble lorsque l'on sait que la série était un pur schéma d'action et d'aventure. Si l'on est heureux de retrouver Edward Mulhare dans son rôle de Devon Miles et que ça nous fait chaud au cœur de le revoir aux côtés de David Hasslhoff qui reprend son rôle de Michael Knight, passées les premières minutes de nostalgie, on s'ennuie rapidement. Comme d'habitude, le héros a quitté sa carrière de justicier et n'aspire qu'à vivre paisiblement, KITT a été démantelé car obsolète, et un nouveau projet Knight est en cours avec la K4000.

Et je ne sais pas pourquoi le réalisateur Alan J. Levi (il a travaillé sur les deux séries de L'Homme Invisible des années 70, celle avec David McCallum et celle avec Ben Murphy et plein d'autres séries : L'homme qui Valait 3 Milliards, JAG, Supercopter, Magnum, Code Quantum, etc.) a voulu absolument placer son histoire dans le futur, on sait immédiatement que cela aura un coût en termes de décors, d'accessoires, etc. Or entre le mauvais matte-painting du début de la prison futuriste, ou encore les deux plaques du vumètre de KITT mal raccordées, on est clairement dans du cheap ! Quand on voit le CV de ce monsieur, on se demande comment il a pu nous pondre un aussi mauvais téléfilm.

Il n'y a pratiquement pas d'action, à part vers la fin du téléfilm, il faut attendre également les dernières minutes du téléfilm pour voir KITT intégrer sa nouvelle robe rouge : le reste de l'épisode on doit le voir dans la vieille Chevrolet de Michael. C'est désespérant à souhait. Et ce n'est pas la resucée de l'histoire de Michael version féminine, avec l'officier Shawn McCormick interprétée par Susan Norman (ParentHood, Poison, The Tower) actrice avec une très très courte carrière, qui relève le niveau. Le jeu de l'actrice est à l'image du téléfilm : mou, sans prétention, pas du tout dans son rôle, c'est vraiment dommage. En face d'elle nous trouvons Mitch Pileggi (Dallas, Sons of Anarchy, Grey's Anatomy) le très célèbre Skinner de la série X-Files : Aux Frontières du Réel, qui incarne le méchant de service Thomas J. Watts, Pileggi étant lui aussi mauvais je trouve dans ce téléfilm.

Et enfin nous avons également Eugene Clark (The Art of More, The L.A. Complex, The Line) dans le rôle du coéquipier de McCormick qui la trahi. À noter une chose assez troublante dans ce téléfilm c'est le commissaire Ruth Daniels qui est incarnée par Christine Healy (Dr. House, Urgences, Les Anges du Bonheur) qui ressemble beaucoup à l'actrice Belinda Bauer qui joue le docteur Faxx dans le film Robocop 2. Or, je crois que la société de doublage à fait l'erreur de confondre les deux actrices, car Christine Healy a la voix française de Belinda Bauer : amusant. Dans les autres petits détails incompréhensibles, nous avons au début du téléfilm une apparition de James Doohan alias Scotty dans Star-Trek Classic, et qui joue ici son propre rôle avec la référence à Star-Trek bien évidemment, c'est amusant, mais sans plus.

Bref, tout ceci nous donne un téléfilm vraiment raté, ce qui est dommage car la nouvelle voiture, même si elle est de couleur rouge a l'air vraiment pas mal du tout ! Et avec KITT à son bord, cela pouvait présager que ça allait déménager ! Même si ce n'est plus une Pontiac ! En effet, pour la petite histoire, la production n'a pas utilisé la voiture prototype de Pontiac Banshee IV, mais a pris une Dodge Stealth de 1991 et a embauché Jay Ohrberg de Star Car Inc. pour la customiser pour qu'elle ressemble à la Pontiac Banshee IV. La voiture a pu être vu brièvement dans d'autres séries comme Chips '99, ou encore Power Ranger Time Force.

Dans le téléfilm elle utilise pratiquement rien en capacité à part l'écran virtuel et les infos sur le pare-brise, qui certes ici une fois encore est d'anticipation avec les véhicules de maintenant qui commencent à avoir ce type d'équipement, mais ce n'est vraiment pas exceptionnel : pas plus que sa capacité à aller sur l'eau, chose vue et revue dans la série avec déjà l'ancienne Pontiac. Même la mort de Devon n'est même pas émouvante ! Bref, ils auraient pu faire un vrai bon téléfilm orienté résolument action, plus noir, plus désespéré, de façon a ce que le retour de Michael soit plus explosif et chatoyant. Là, on reste clairement sur notre faim. Une fois de plus, c'est réellement dommage.

La musique, signée Jan Hammer est elle aussi en complet décalage avec ce qui se passe à l'écran et ne vous laissera pas un souvenir mémorable. La version française reprend les voix d'origine de la série pour Devon, Michael et KITT : ce qui est appréciable. Ce téléfilm était un test pour lancer une nouvelle série, malheureusement devant son insuccès, il n'y aura pas de suite. Occasion clairement manquée. Le téléfilm ne fut pas édité en version DVD seul, il n'est disponible qu'en bonus dans le coffret de la saison 1 de la série classique.

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)