Saison 3Présentation

K 2000

Saison 4


1-2. LE CHEVALIER DE MÉTAL
(KNIGHT OF THE JUGGERNAUT)



Résumé :

Un laboratoire sous la coupe de la fondation a développé un isotope radioactif, le Cernium 116, et Devon demande à Michael et KITT d'en assurer la protection avant le transport dans un autre lieu, de même Michael doit assister au conseil d'administration de la fondation avec Devon où siège la fille de Wilton Knight : Jennifer. Cette dernière veut fermer la fondation et mettre Michael et KITT au chômage. Dans le même temps Michael rencontre un étrange redresseur de torts et Devon est kidnappé et remplacé par un sosie pour obtenir la formule de la coque moléculaire de KITT. KITT est détruit, mais Bonnie le répare et augmente ses performances. Grâce à cela, Michael et KITT arrêteront le cerveau de l'affaire : Nordstrom et sa clique, avant qu'ils ne s'enfuient avec le Cernium 116.

Critique :

Comme les précédentes, cette 4e saison débute par un double épisode. Et visiblement la production est décidée à relancer la machine, en tous cas cet épisode me semble un peu plus violent que ce que l'on a pu voir dans les saisons précédentes : il suffit de voir lorsque KITT se fait défoncer par le char d'assaut, la violence des coups ressentis par Michael, même lors de son affrontement contre Gath, cela ne l'était pas autant. La grande nouveauté est évidemment KITT et son nouveau look avec ses ailerons et turbos à l'arrière version dragster : on aime ou on n'aime pas, ceci est une histoire de goût, en tous cas force est de constater que l'équipe technique de la série s'est démenée pour trouver quelque chose d'original.

Par contre, il y a peut-être une utilisation un peu trop grande dans cet épisode du 'super pursuit mode' : ok, on a compris KITT est relooké, c'est bon. Il faut donc comprendre qu'à partir de maintenant, KITT n'est plus protégé par sa coque moléculaire très résistante. Et ceci sera flou pour le reste de la saison : on ne saura pas vraiment si il l'a récupère en cours de saison ou pas. Visiblement moi je dirai que oui. L'autre surprise, est celle de découvrir qu'en plus d'un fils, Wilton Knight avait également une fille : Jennifer, interprétée par Mary Kate McGeehan (Mike & Molly, Simon et Simon, Hôtel), alors qu'on en avait jamais entendu parler avant cela, mais c'est la magie des séries américaines ! Dans les invités vedettes nous avons la présence de Mary Woronov (L'Âge de Cristal, Babylon 5, The House of the Devil) belle actrice qui a une grande carrière à la télévision mais toujours dans des rôles assez discrets la plupart du temps.

Nous retrouvons également à nouveau John Considine, qui avait déjà incarné un méchant dans la série, il jouait alors le rôle de Boyd LaSalle qui recrutait Michael alors qu'il se faisait virer de la fondation. Il joue ici le rôle du docteur Phillip Nordstrom, cela aurait été un joli clin d'œil s’il avait repris son ancien personnage qui aurait cherché à se venger de Michael, par exemple. Vient ensuite Pamela Susan Shoop (Kung Fu La Légende Continue, Arabesque, Simon et Simon) dans le rôle de Marta Simons et qui était déjà apparue elle aussi dans une saison précédente de la série. Enfin, nous avons l'introduction de RC3 alias Reginald Cornelius 3 joué par Peter Parros (Scorpion, As The World Turns, On ne Vit qu'une Fois) pour le quota des gens couleurs sans doute, mais qui ne sera qu'un autre personnage sans grande importance comme l'étaient Devon et Bonnie.

Je n'ai jamais compris pourquoi la production avait ajouté ce personnage inutile pour la dernière saison. À noter que Bonnie a un petit peu plus d'importance dans cet épisode, et c'est une excellente idée ! Bref, un épisode passionnant, sans temps mort, et on voit également une version décapotable de KITT. Pour la petite histoire, il faut savoir que David Hasselhoff reçut de la part de la production à la fin de la série : deux Pontiac en cadeau version 'KITTées', dont l'une était décapotable. Ce qui permit d'ailleurs à Hasselhoff de se produire en concert avec KITT sur scène pour attirer le public.

Retour à l'index


3. K.I.T.T. SÉQUESTRÉE
(KITTNAP)

RRésumé :

Une évasion a lieu, et l'un des détenus, n'est autre que Jeff Cavanaugh un criminel arrêté par Michael il y a peu. Il est en cheville avec un certain Julian Martin. Michael poursuit Cavanaugh qui lui échappe, il met alors la pression sur Martin. Ce dernier décide d'éliminer Michael, il kidnappe sa petite amie, et lui tend un piège dans lequel KITT se fait prendre. Michael mettra toute son énergie à libérer Karen et KITT et à mettre Martin sous les verrous.

Critique :

Deuxième épisode où KITT se fait une nouvelle fois avoir par des bandits, même si ici il n'est pas détruit, il est retenu en otage. Il est amusant de constater que KITT est comme Superman : ses scanners n'arrivent pas à passer à travers le plomb ! J'émettais l'idée pour l'épisode précédent que Michael retrouve un ancien ennemi qui voudrait se venger de lui, les scénaristes avaient gardé cette corde pour cet épisode, c'est Jeff Cavanaugh qui revient, mais pas incarné par le même acteur, ici c'est Robert F. Lyons (Los Angeles Police Judiciaire, Esprits Criminels, Cold Case : Affaires Classées) qui l'interprète. De ce fait, c'est déjà moins évident de se souvenir du personnage qui était dans une saison précédente ! À ses côtés, nous trouvons Daniel Faraldo (Bounty Hunters, Alias, Santa Barbara) qui joue Julian Martin avec qui Cavanaugh est en cheville et qu'il fait chanter. Pour les vedettes féminines, c'est Janine Turner (New York Unité Spéciale, La Vie avant Tout, Bienvenue en Alaska) qui incarne la petite amie du moment de Michael à savoir : Karen Forester. L'autre étant Denise Galik (Switched, Da Vinci's Inquest, New York Section Criminelle) qui joue le rôle de la petite copine de Cavanaugh : Jodie Hopkins.

Même si l'épisode est rythmé, ce n'est vraiment pas au-dessus du lot, et Michael a la fâcheuse tendance de mettre KITT dans le pétrin sans y arriver à l'en sortir immédiatement. On commence à voir que RC3 ne sert pas à grand-chose, voir à rien ! Lorsque Michael lui dit de rester dans le camion et de ne rien faire : tout est dit. À noter pour la petite anecdote, que certaines scènes ont été tournées dans les studios de Universal où fut réalisé le film « Retour vers Le Futur » vous reconnaîtrez donc sans doute le café ou le cinéma de celui-ci. De même, dans les mauvais raccords, lorsque Michael utilise le grappin pour monter sur le toit, en prenant la corde il a les mains nues, et lorsqu'il saisit la corde pour grimper il a des gants noirs ! Magie ! 

Retour à l'index


4. LE GRAND SOMMEIL
(SKY KNIGHT)

Résumé :

Alors que Bonnie prend l'avion pour aller assister au mariage de sa sœur, celui-ci est détourné par des terroristes. Charles Zurich le chef des terroristes, emmène les otages dans une base sécurisée avec un système d'auto-destruction qui a la puissance d'une petite bombe atomique. Michael déjouant ses plans, Zurich s'enfuit et active le système d'auto-destruction. Michael n'a que 10mn pour rattraper Zurich et lui prendre la clé qui permettra de neutraliser la bombe.

Critique :

Un épisode de recyclage on pourrait dire en le voyant. En effet, au niveau des props et des lieux de tournage on a du 'déjà vu'. Par exemple, lorsque Michael arrive dans la ville de Cactus, après la scène avec le shérif qui met un PV à KITT, ils passent devant un cinéma qui est celui de Retour Vers le Futur où Marty se crash. De même, à la fin de l'épisode, le café d'où sortent Bonnie et son nouveau « petit ami » est celui où Marty rencontre son père jeune en 1955 pour la première fois. Car une fois encore, comme le précédent, cet épisode fut tourné dans les studios de Universal. Pour les props, il s'agit du système d'auto-destruction de Charles Zurich, interprété par Ron O'Neal (Campus Show, Living Single, Mathnet), qui n'est autre que le système d'auto-destruction du vaisseau-mère des visiteurs de la série V de 1983.

Pour le scénario, c’est  Piège de Cristal avant l'heure : un terroriste qui veut de l'argent, propre sur lui et qui a des bonnes manières : John McTiernan aurait-il vu cet épisode pour lui donner l'idée de son film ? Quoiqu'il en soit, nous sommes tous avec Michael dans cet épisode : on ne touche pas à Bonnie, on ne fait pas de mal à Bonnie ! Dans les autres invités nous avons Macon McCalman (Rosewood, Loïs & Clark : Les Nouvelles Aventures de Superman, Les Années Coup de Cœur) dans le rôle de Calvin Holmes, et enfin Robbie Rist (Les Weekenders, Le Magicien, Les Petits Génies) très connu des séries des années 80, et qui est devenu une grande star du doublage de dessins-animés japonais (Naruto il fait la voix de Choji Akimichi) et américains.

On continue dans l'inutilité totale de RC3, lorsque celui-ci veut intervenir, Devon lui dit qu'on a besoin de lui dans le camion : tellement besoin qu'on ne le reverra même plus jusqu'à la fin de l'épisode. Bourré d'action, on revient à un style de la saison 1 : KITT doit passer un champ de mines, des missiles, etc. Donc depuis l'épisode précédent : où les bandits tiraient sur lui dans la caisse en plomb, KITT a visiblement récupéré à nouveau sa coque moléculaire ! Or rien n'est dit à ce propos. Il y a quelques latences, mais qui ne nuisent pas à l'épisode qui se révèle un agréable divertissement.

Retour à l'index


5. LE TOMBEAU DES KOBES
(BURIAL GROUND)

Résumé :

Le docteur Tanner qui fait des fouilles dans une réserve indienne est enlevé un soir avec son assistante. Devon envoi Michael pour les retrouver. C'est Cyrus Oakes qui est derrière tout cela, il veut un terrain qui appartient aux indiens pour y faire des forages pétroliers. Après plusieurs tentatives de meurtres, Michael retrouve le docteur Tanner et son assistante. Et réussira à mettre Oakes hors d'état de nuire.

Critique :

Ah, le sujet de la réserve indienne, et des blancs qui veulent voler leurs terres, ça fait toujours un sujet qui marche dans les séries américaines des années 80 ! On pouvait retrouver ce genre de script dans L'Agence Tous Risques par exemple : d'ailleurs la grotte où Michael et Susan vont enquêter après la disparition du docteur Tanner, est un lieu de tournage d'un des épisodes de L'Agence Tous Risques. Il n'y a donc vraiment rien d'exceptionnel dans cet épisode, et malheureusement on parodie encore les indiens. Dans les invités vedettes, nous retrouvons Robert Pine (Graves, NCIS : Enquêtes Spéciales, Finding Carter) le célèbre Sergent Getraer de la série Chips, mais aussi le non moins célèbre père de la tête à claques Chris Pine de Star Trek le film de 2009.

Ensuite pour la partie féminine c'est la très jolie Gina Gallego (Crazy Ex-Girlfriend, Shooter, Des Jours et des Vies) dans le rôle de Susan Christopher qui contacte la fondation pour venir les aider. Il y a vraiment des choses assez peu convaincantes dans cet épisode, comme par exemple le coup de la grotte avec les serpents, on savait la montre de Michael capable de beaucoup de choses, mais faudra qu'on m'explique comment un morceau de plastique peut émettre des décharges d'électricité ! Enfin bon, passons là-dessus, même si on a droit à une impressionnante explosion de voiture, ce n'est malheureusement pas cela qui remonte le niveau de l'épisode. Ce n'est vraiment pas terrible cette fois-ci.

Retour à l'index


6. LES MAUVAIS GARÇONS
(THE WRONG CROWD)

Résumé :

Alors qu'il doit se rendre à un rendez-vous dans une société high-tech pour y retrouver Bonnie et Devon, Michael croise RC3 et le camion de la fondation, et quelques minutes plus tard le camion est attaqué et volé, et RC3 blessé. Michael retrouve la bande dont le chef est un certain Holliman, et il a la désagréable surprise de trouver également Nicholas Arkett le fils d'un ami qui a conçu une arme surpuissante : le furet. Nicholas, entraîné par une fille de la bande d'Holliman vole le furet. Michael fera tout pour stopper Holliman.

Critique :

Michael fait face, cette fois-ci, à des motards qui se trompent de cible en volant le camion de la fondation pensant que celui-ci transporte de la Vodka, et il a de plus la désagréable surprise de voir le fils d'un ami qui a inventé une arme surpuissante de connivence avec eux. À la tête de ces bandits on trouve Scott Holliman, interprété par Mark Schneider (Babylon 5, Des jours et des Vies, Santa Barbara). Michael doit alors sortir Nicholas, joué par Gary Hershberger (Twin Peaks, Six Feet Under, Arabesque) très très connu des séries US. Ce dernier s'est laissé embrigader par la très jolie Erika, incarnée par Julie Ronnie (Trapper John M. D., Hooker, HeartBeat) très connue pour son rôle de Laken Lockridge dans la série Santa-Barbara. Nous trouvons également Scott Valentine (Black Scorpion, Arabesque, JAG) dans le rôle de Colton le bras droit de Holliman.

On constate une fois de plus qu'on se passe très bien de RC3 malgré sa cascade impressionnante lorsqu'il se fait éjecter du camion : nous ne le voyons que 5mn au début et en fin d'épisode et honnêtement sa présence n'est pas réellement mémorable. Par contre, nous avons Bonnie qui est mise en avant et qui participe à l'action avec Michael pour intercepter le furet, la terrible arme détournée par Nicholas. Il faut d'ailleurs voir que le furet est un véhicule solaire déguisé en arme supuissante ! Bref, un épisode qui ne sera pas mémorable, on a droit à du déjà-vu avec KITT, et le petit intermède avec l'auto-stoppeur ne vous décrochera pas vraiment un sourire.

Une petite incongruité à signaler à partir de cet épisode, on trouve le nom de Bruce Lansbury désormais à la supervision de la production. Ce dernier est très connu comme producteur de plusieurs séries américaines qui ont bien marché, comme par exemple : Arabesque où sa sœur, Angela Lansbury, joue dedans.

Retour à l'index


7. BACTÉRIES
(KNIGHT STING)

Résumé :

Simon Carascas a volé une arme bactériologique grâce à August Hollenbeck. Michael et toute l'équipe de la fondation monte alors une opération pour la récupérer. Mais Bonnie, et la fille de Hollenbeck, Gaye, sont prises en otage par Carascas. Heureusement, Michael a le temps de récupérer le container de l'arme chimique et de l'échanger contre un container vide. Ce qui lui permet de libérer Bonnie et Gaye.

Critique :

Pas terrible, même si une fois de plus Bonnie est en avant dans l'action, et même RC3. On retrouve en invités vedettes : Walter Gotell (Supercopter, Les Années Infernales, MacGyver) très très connu pour ses rôles de méchants dans les séries US, ici il joue le rôle de Carascas. Nous avons également Tom Rosqui (Lou Grant, Le Parrain, Cheers) qui incarne Hollenbeck, pour la partie féminine c'est Beth Miller (Alfred Hitchcock Présente, Riptide, ToughLove) dans le rôle de Gaye, la fille d'Hollenbeck. L'histoire de l'arme bactériologique a déjà été utilisé dans la série, lorsque Michael avait fait semblant d'être viré de la fondation en tuant Devon, ici on transforme KITT en voiture de collection. Pour la petite anecdote, la voiture qu'il représente sous sa nouvelle forme : La Lynx Impériale de 1955 n'a jamais roulé et n'était utilisée que pour les salons et les expositions automobiles.

À la fin de l'épisode, lorsque Michael dit à KITT qu'il semblait aimer la couleur rouge, KITT lui dit que non et préfère sa robe noire, car il est un modèle unique, il ne savait pas que quelques années plus tard dans le téléfilm « K2000 : La Nouvelle Arme » de 1991 faisant suite à la série, il reviendrait sous la forme d'un bolide rouge. Pour le reste, c'est du convenu, à part peut-être la transformation de KITT lorsqu'il reprend sa forme originale, mais il n'y a rien d'exceptionnel. En tous cas, pour une fois, Peter Parros a au moins un peu d'utilité. Il était temps.

Retour à l'index


8. JOYEUX ANNIVERSAIRE
(MANY HAPPY RETURNS)

Résumé :

Les industries Lowell ont conçu un hovercraft avec une grande puissance de destruction, alors qu'ils en font les essais, celui-ci est volé. Amy Lowell demande alors l'aide de la fondation. Michael et KITT commencent leur enquête. Ses premiers indices l'amènent sur un certain Quincy, Michael remonte alors la filière, grâce à Bonnie il leur tend un piège et découvre que Vince l'associé d'Amy est dans le coup. Michael le stoppera.

Critique :

Un épisode classique de la série qui fait son travail de nous divertir, mais vraiment rien de plus. Même si il y a une bonne scène d'action vers la fin. Une fois de plus, nous constatons que le personnage de RC3 est réduit à sa plus simple expression : lorsque dans un épisode d'une série tv, le seul exploit d'un personnage est de brancher une prise électrique en faisant croire que c'est une action d'éclat, on a de quoi être dubitatif. Une fois encore, je n'ai jamais compris pourquoi la production s'était encombrée d'un personnage inutile comme ça, et jusqu'à la fin de la saison de surcroît. Sinon, dans les invités vedettes, nous avons cette fois-ci : Nicholas Pryor (Constantine, NYPD Blues, A La Maison Blanche) dans le rôle du traître, nous retrouvons Peter Mark Richman qui était déjà apparu dans la série dans une saison précédente et qui cette fois-ci fait le rôle du méchant. C'est D. D. Howard (Drop Zone, Madame est Servie, Falcon Crest) qui est l'invitée féminine de l'épisode et interprète Amy Lowell.

 Il est à noter que le titre de l'épisode en version originale pourrait être un petit clin d'œil à la série Le Prisonnier qui comporte exactement le même titre avec le thème de l'anniversaire du héros. À ce propos, nous apprenons dans cet épisode, que Michael a sa nouvelle identité depuis maintenant 4 ans, mais son âge réel n'est pas révélé. Dans les petits détails à noter, lorsque KITT tente d'éviter les tirs de roquette de l'hovercraft, il a un impact avec une tâche grise sur l'arrière droit, or le plan d'après la tâche a disparue de la voiture.

Retour à l'index


9. LE VAINQUEUR
(KNIGHT RACER)

Résumé :

Des amis de Bonnie qui ont mis au point une voiture de course performante, voit leur pilote se tuer lors d'une course. Bonnie ne peut pas croire à un accident et demande à Devon de l'aide. Michael devient alors le pilote officiel de l'écurie des amis de Bonnie, au fil de son enquête Michael découvre qu'en fait c'est le meilleur ami de la famille : Wayne Atfield qui est derrière tout ceci, Elena l'amie de Bonnie est sa fille et il en veut à Mac qu'il rend responsable de lui avoir volé sa femme puis maintenant sa place sur les circuits. Michael l'arrêtera.

Critique :

La série nous avait déjà habitué par moments à du grand n'importe quoi, et une fois de plus elle récidive dans cet épisode. Entre un tueur qui assomme Michael et qui le jette dans l'eau inconscient : on ne peut pas faire mieux pour réveiller sa victime. D'ailleurs à ce moment-là, KITT hurle avec son haut parleur, mais visiblement le tueur est sourd car il n'entend rien, seul Michael l'entend. Et depuis deux épisodes, on laisse tomber le 'Turbo-Boost' pour le grappin ! Retour à la première saison par nostalgie peut-être. Mais le pire étant lorsque Michael est en train de courir avec les autres concurrents pendant la course et que KITT découvre qu'il a une bombe sous son siège. Michael a le temps tout tranquillement de quitter la piste, de rouler pendant un long moment seul sur une piste annexe déserte, et de balancer la bombe à KITT : sans que personne ne s'inquiète de ce qu'il fait et de pouvoir en plus remporter la victoire ! C'est juste de la magie noire à ce niveau-là.

Pour le reste, pas grand-chose de passionnant, surtout une histoire de famille et de haine. Nous retrouvons William Windom (JAG, ParentHood, La Croisière s'Amuse) le très célèbre Docteur Seth Hazlitt de la série Arabesque dans le rôle du père d'Elena, jouée par Jourdan Fremin (The New Adam-12, Simon et Simon, Les Petits Génies), et qui veut se venger de Mac Thomas (Matthew Star, Dynastie, Shérif Fais Moi Peur!) qu'il rend responsable de lui avoir volé sa femme et sa fille, et dont il croit maintenant que celui-ci veut lui voler sa place sur les circuits. Michael l'arrêtera en profitant pour mettre sous les verrous un tueur à gages très connu : Fredo Lureni, incarné par Norbert Weisser (De la Terre à la Lune, Gemini Division, NCIS Enquêtes Spéciales). Bref, vous l'aurez compris, il n'y a vraiment rien d'extraordinaire. La réalisation pêche encore, ainsi lorsqu’un tueur avec une voiture avec des pics à l'avant tente de tuer Michael dans sa voiture, on voit que KITT est une des Pontiacs toute défoncée à l'avant qui sert pour les cascades : ce n'est pas très esthétique. Peut mieux faire.

Retour à l'index


10. DERRIÈRE LES BARREAUX
(KNIGHT BEHIND BARS)

Résumé :

Matt Erickson un architecte bien connu de la fondation, se fait voler son portefeuille par une jolie femme brune, qui remet son butin à une jeune femme blonde. Cette dernière se rend chez Matt et photographie des plans, qu'elle remet à des individus plus tard qui la menacent. Michael en enquêtant découvre qu'il s'agit de Julie Rogers, une athlète de haut niveau condamnée pour possession de drogue. En fait, c'est son entraîneur, Jason Nelson, et la directrice de la prison qui tirent les ficelles. Michael et Bonnie feront tout pour la sauver.

Critique :

Nous continuons dans les choses extravagantes pour cet épisode, c'est désormais à KITT de posséder des facultés qui tiennent de la magie. En effet, à plusieurs reprises KITT va ouvrir des serrures traditionnelles à distance sans aucune difficulté ! Qu'on m'explique techniquement comment cela aurait pu être réaliste, c'est un non-sens total, car aucune micro-onde ou autre champ magnétique en serait capable. Enfin bref, passons là-dessus, dans les invités vedettes nous retrouvons la très jolie Julianne McNamara (Charles s'en Charge, True Confession, Monday Morning) qui malheureusement a eu une très très courte carrière et qui joue ici le rôle de Julie Rodgers. Victoria Bass revient pour la seconde fois dans la série, elle était déjà apparue dans l'épisode 18 de la saison 3. Pour le reste de la distribution, Peter Brown (Amour Gloire et Beauté, Les Feux de l'Amour, Generations) très connu des séries américaines, Stephen Meadows (Les Trésors des Alizés, Matlock, L'Homme de Nulle Part) et enfin Bobb Hopkins (Capitol, Les Deux Font la Paire, Supercopter).

Visiblement les scénaristes veulent tenter de ne plus faire croire que le Turbo-boost est la clé de tout et cherche à exploiter les autres capacités de KITT. Néanmoins, cela ne rend pas l'épisode plus attrayant, pas plus d'ailleurs que les petits interludes à côté avec KITT et des personnes lambda qu'il tente d'aider. Bref, une fois de plus l'épisode arrive tout juste à nous divertir mais rien de plus. Le moment le plus attendu étant Bonnie qui joue les détenues, mais là aussi, c'est seulement survolé et en aurait pu espérer un peu plus. Dommage.

Retour à l'index


11. QUARTIER EN DANGER
(KNIGHT SONG)

Résumé :

Charley Conners un artiste aveugle est venu sur la demande de Josh Bevin pour faire un spectacle dans un quartier sensible. Mais Josh est agressé par un certain Keith Lawson, qui n'est autre qu'un ancien vieil ami de RC3. Lawson est en cheville avec une certaine Sanford, une importante entrepreneuse immobilière, elle veut le club de Josh pour le démolir et y construire un centre commercial à la place et elle est prête à tout pour cela. Michael avec l'aide de Josh, Charley et RC3 devra stopper Lawson et Sanford.

Critique :

La série enchaîne les épisodes moyens et garde le schéma de ne pas en faire plus qu'il ne le faudrait, même s’il y a désormais une cascade spectaculaire pour chaque épisode. Cette fois-ci c'est le thème des quartiers sensibles qui sont abordés, avec les promoteurs véreux qui veulent construire des centres commerciaux pour s'enrichir. Thème mainte fois abordé dans les séries US, une des meilleures l'ayant fait dans les années 80 étant The Equalizer avec Edward Woodward. Ici, Josh Bovin, interprété par Shelley Berman (Hawaï 5-0, Larry et son Nombril, Boston Justice), possède un théâtre où il a invité Charley Conners, incarné par Tom Sullivan (Le Rebelle, Fame, Beverly Hills) artiste aveugle très connu même s’il n'a pas eu une énorme carrière à l'écran il fait partie de ces artistes qui marquent les esprits, le personnage de Conners veut redonner vie à son quartier. Mais une femme très puissante dans l'immobilier : A. G. Sanford, jouée par Sharon Acker (Les Feux de l'Amour, Rintintin Junior, Simon et Simon), ne l'entend pas de cette oreille et elle veut le quartier pour y construire un centre commercial, le club de Josh en fait partie. Pour cela, elle est de connivence avec Keith Lawson, incarné par Mark Venturini (Charles S'en Charge, L'Île Fantastique, Le Rebelle), un vieil ami de RC3 qui a beaucoup changé. Il n'y a rien d'exceptionnel, seule la cascade où Michael se jette par la fenêtre pour atterrir sur un camion en bas est réellement impressionnante !

Pour le reste c'est du convenu, Charley Conners interprète « Old Time Rock and Roll » chanson de Bob Seger sortie en 1978 et qui a été mainte et mainte fois utilisée dans des séries ou films. À noter une chose très surprenante dans cet épisode, on y trouve la présence d'un jeune groupe noir nommé « New Edtion » et qui sont toujours actif de nos jours, plus de 30 ans après, ça c'est de la durée ! Groupe R&B fondé par le producteur très connu, Maurice Starr, celui-ci a fait reprendre au groupe la formule qui a bien marché des Jackson 5. Visiblement, il a eu du nez. Pour le reste, je le répète : c'est du convenu.

Retour à l'index


12. LE PARFUM DES ROSES
(THE SCENT OF ROSES)

Résumé :

Une attaque se produit dans un centre de données gouvernementales, Devon reçoit une alarme et envoie immédiatement Michael. Alors que ce dernier arrive pour stopper les bandits, il se fait tirer dessus et est gravement blessé. Choqué, Michael décide de quitter la fondation. Devon fait alors appel à Stevie, ce qui permet à Michael de reprendre goût à la vie et de demander Stevie en mariage. Mais lors de la cérémonie, le bandit que Michael a tenté d'arrêter et qui se nomme Durant débarque et tue Stevie. Durant veut tuer Michael car il est le seul à connaître son visage, Michael va mettre tout en œuvre pour le stopper.

Critique :

Ce n'est pas un épisode comme les autres, et pour cause, à l'origine il devait non seulement conclure la saison, mais également la série. Les audiences n'étant plus ce qu'elles étaient au début de celle-ci. Force est de constater qu'au final, la production a préféré continuer jusqu'à la fin d'une saison complète. Il se démarque donc vraiment beaucoup des autres de la saison, d'autant que nous avons droit au retour de Catherine Hickland dans son rôle de Stevie Mason. Cela fait donc que l'épisode est énormément chargé en émotion, les deux acteurs étant ensemble dans la vie à cette époque, on sent immédiatement cette alchimie qu'il y avait entre eux deux. Et Catherine Hickland arrive à faire passer beaucoup de tendresse dans son personnage depuis le début où elle est apparue dans la série, ce qui est réellement très bien. Michael fait donc un 'nervous break down' à son tour et veut alors quitter la fondation. Hélas ses ennemis ne l'entendent pas de cet avis, c'est là que nous voyons qu'en fait, désormais Michael ne pourrait plus vivre normalement, tant il a d'ennemis. Ici c'est un certain Durant, incarné par Aharon Ipalé (Alias, Arabesque, New-York Police Judiciaire), qui veut lui faire la peau, car il pense que Michael a vu son visage et qu'il peut l'identifier.

Pour le reste c'est du classique des séries américaines : on retrouve les moments de bonheurs de Stevie et Michael lorsqu'ils sont ensemble (les américains et leur conception du bonheur dans les séries ça vaut son pesant de cacahuètes !), pas de cascades spectaculaires pour KITT qui ne fait que protéger Michael pendant tout l'épisode. Enfin, nous voyons la détermination de Michael et sa volonté inflexible à la fin de l'épisode, la vie reprend son cours... c'est ainsi. Dans les petits détails qui choquent : lorsqu'au début Michael demande à Devon pourquoi la police n'intervient pas pendant l'intrusion dans le centre de données gouvernementales, celui-ci répond qu'elle serait trop lente et mettrait 12mn pour intervenir ! C'est sûr que les bandits vont mettre que 2mn à faire leur besogne. Enfin, très bon épisode donc, même si il est assez dramatique, on aurait aimé que la saison 4 en comporte beaucoup plus comme celui-ci.

Retour à l'index


13. LA MACHINE À TUER
(KILLER K.I.T.T.)

Résumé :

Alors que Michael va faire des tests de nouvelles capacités de KITT, une voiture arrive sur eux et leur tire dessus au lance-roquettes. Alors que Michael quitte KITT pour poursuivre les bandits à pieds, une fausse Bonnie s'introduit dans la voiture et remplace une carte du CPU de KITT. Petit à petit le comportement de KITT change, puis un homme nommé Marco Berio en prend totalement le contrôle : il demande à KITT de tuer Michael, ce que fait KITT sans le moindre remord. Marco a un objectif : faire attaquer le palais des congrès par KITT, Michael doit stopper KITT et Marco.

Critique :

Une fois encore, KITT se fait pirater ses circuits et devient hors de contrôle, sauf pour celui qui le manipule. Cela doit être la 3e fois que ça se produit dans la série, même si à chaque fois c'est un système différent qui est utilisé : ici, une femme avec l'apparence et la voix de Bonnie s'introduit dans l'habitacle de KITT et lui change son module de mémoire, ça devient quand même du déjà-vu. D'autant que le scénario rappelle lui aussi fortement un épisode d'une autre série : Supercopter.

En effet, l'histoire du technicien qui cherche à se venger parce qu'il n'a pas été reconnu à sa juste valeur dans la conception de la machine fut exploité avec Supercopter. Ici, c'est Marco Berio, interprété par Harvey Jason (Seinfield, L'Homme qui Tombe à Pic, Alien Nation), qui en veut à la fondation et décide d'utiliser KITT comme une torpille pour attaquer le palais des congrès où l'un des concepteurs de KITT doit recevoir un prix. Marco n'hésitera pas à trahir jusqu'à sa partenaire qui s'était faite passer pour Bonnie et qui a saboté KITT : à savoir Bronwyn Appleby, jouée par Andrea Howard (Santa Barbara, Romance Théâtre, Dynastie). Michael se retrouve à moto, et enfin RC3 sert à quelque chose dans cet épisode, et même Bonnie a une part un peu plus importante que d'habitude. Bref, un bon épisode sans plus, il faut dire que la série montrait les limites du concept dans cette dernière saison et que l'on commençait à tourner en rond.

Retour à l'index


14. ABATTAGE ILLÉGAL
(OUT OF THE WOODS)

Résumé :

Alors que Bonnie et Devon se rendent à une petite fête d'un ami très puissant, les Dutton, qui fêtent le retour aux bénéfices de leur section exploitation du bois, un homme désespéré arrive et saccage tout avec une tronçonneuse. Il s'appelle Erik Whitby. Devon demande à Michael de le surveiller après qu'il soit sorti de prison pour son méfait, mais Michael décide d'enquêter sur les allégations de Whitby qui prétend que Dutton ne serait pas tout à fait net dans l'achat de son bois. Au fil de son enquête Michael découvre que le bois vendu à Dutton est coupé dans le parc national et que c'est Nash le contrôleur local qui pose les fausses étiquettes de bois légal. Michael va devoir les arrêter.

Critique :

Un épisode 3 bottes qui le vaut bien. Il y avait longtemps que la série n'avait pas réalisé un tel épisode, il est tout simplement fantastique. Cela tient à plusieurs choses : tout d'abord l'action omniprésente et rondement menée. Je dirai même menée tambour battant ! Ensuite le jeu des acteurs, par exemple que ce soit J. Eddie Peck (Kyle XY, La Force du Destin, Les Feux de l'Amour) dans le rôle d'Erik Whitby, un bûcheron désespéré avec sa sœur Ellen, incarnée par P. J. Soles (Simon et Simon, Supercopter, La Légende de Big Foot), sont vraiment très crédibles, et on a envie d'y croire. On admire également la position de Devon par rapport à son ami Jonathan Dutton, joué par Peter MacLean (Côte Ouest, Santa Barbara, Falcon Crest), qui ne veut que trouver la vérité alors que Dutton serait plutôt du côté de ses intérêts, sans savoir que sa fille Samantha, interprétée par la très jolie Nancy Everhard (Everwood, Les Experts, Le Retour des Incorruptibles), est dans le coup pour vendre du bois abattu illégalement et dont le contrôleur de l'état, local, Jerry Nash qui est joué par M. C. Gainey (Raiponce La Série, Outcast, Kingdom) colle des fausses étiquettes trafiquées et est dans le coup avec la fille de Dutton.

Tous sont très crédibles dans leur rôle respectif, et l'autre élément qui fonctionne parfaitement cette fois-ci (surtout en version française) : c'est l'humour omniprésent avec l'accent belge de KITT qui sent 'la frite' à plein nez ! Le pauvre Michael n'en pouvant plus au bout de quelques heures. Les scènes d'action sont épiques, ainsi la scène avec la mise à feu de la maison des Whitby est assez impressionnante. Tout est vraiment bien coordonné, même le mode super poursuite donne tout son sens à KITT, c'est vous dire. À noter qu'il n'y a pas du tout RC3 dans cet épisode, et que l'on ne s'aperçoit même pas de son absence. Un épisode comme la série aurait dû en avoir plus souvent. 

Retour à l'index


15. ATTENTION, MAGIE
(DEADLY KNIGHTSHADE)

Résumé :

Alors que Bonnie et RC3 participent à un spectacle de magie, Michael arrive pour transporter Anderson pour le ramener à Devon pour un problème juridique pour un héritage. Mais alors qu'Anderson est dans sa chambre pour préparer sa valise, le magicien : Templeton apparaît et le tue avant de s'enfuir. Michael le poursuit mais n'arrive pas à le rattraper. C'est en fait le Dr. Ian Browning un ami de Devon et qui a conçu la plupart des programmes de KITT qui a engagé Templeton pour empocher l'héritage qu'il doit gérer avec Devon. Ian doit éliminer Devon pour avoir la main mise sur l'argent. Michael et KITT devront affronter un magicien pour sauver Devon de la mort.

Critique :

Un épisode qui redescend d'un cran par rapport à l'épisode précédent, mais qui pourtant a une certaine touche d'originalité. Cette fois-ci Michael évolue dans le monde la magie, avec encore un magicien meurtrier. Thème déjà utilisé dans la série Columbo par exemple. Mais cette fois-ci, le magicien Templeton, interprété par Lance Burton (Billy Topit, Guard Dog, Magiskt) qui est plus un producteur qu'un acteur : il n'a fait que 3 ou 4 apparitions télévisuelles, est un tueur à gages dont on emploie les services mais ne tue pas pour lui-même. Il est engagé par le Dr. Ian Browning, joué par William Jordan (Walker Texas Ranger, Côte Ouest, Hooker), un des concepteurs des programmes de KITT ce qui lui permet de désactiver le scanner de KITT et permettre ainsi à Templeton de s'enfuir régulièrement. Pour l'invité féminine c'est la jolie Mary Beth Evans (Des Jours et des Vies, Chasing Life, Monk) bien connue des séries US, qui joue l'assistante de Templeton. À propos de ce dernier, j'aime beaucoup la façon de jouer de l'acteur, qui se démarque vraiment du jeu habituel des acteurs classiques. De même, on a le droit dans cet épisode à voir Bonnie en assistante de Templeton : on signe sans sourciller ! Cette dernière étant sous le charme de Templeton.

Dans les petits détails à retenir, lors de la séquence où Michael ouvre la porte pour monter dans la voiture et qu'il y a le tigre à l'intérieur de l'habitacle qui ensuite le poursuit avec Nancy, sur le gros plan pendant 1 ou 2 secondes, on peut voir le volant « normal » de la Pontiac et non pas le manche de pilotage type avion habituel. Un épisode assez rythmé donc, mais qui je trouve s'enlise assez rapidement.

Retour à l'index


16. LA RÉDEMPTION DU CHAMPION
(REDEMPTION OF A CHAMPION)

Résumé :

Damon Leland journaliste et ami de Devon est attaqué et tué alors qu'il lui parlait au téléphone. Michael a juste le temps d'arriver et voir la maison de Leland exploser. Leland enquêtait pour faire annuler le match de boxe de Keller, un ancien champion, contre Grant. En enquêtant, Michael découvre que Keller à eu une hémorragie cérébrale avec une paralysie des bras. Et que l'organisateur de la revanche, Davis, fait chanter Keller en lui faisant croire qu'il avait tué son ancien adversaire. Michael va mettre tout en œuvre pour prouver le contraire et sauver Keller.

Critique :

Petit épisode bien sympathique, qui se laisse regarder mais sans plus. Cette fois-ci Michael évolue dans le monde la boxe, on sent un petit côté Rocky sous-jacent dans cet épisode. Michael doit donc sauver un boxeur, Keller interprété par Ken Norton (L'Agence Tous Risques, Espion Modèle, Dirty Work) acteur très peu connu et qui n'a pas eu une carrière extraordinaire. Celui-ci a perdu son titre dans son dernier combat en ayant une hémorragie cérébrale et une paralysie des bras. Mais un organisateur peu scrupuleux, Royal Davis incarné par Terry Kiser (Johnny Dynamo, Bail Out, Walker Texas Ranger), qui fait croire à Keller qu'il a tué son ancien adversaire lorsqu'il était venu dans un bar où Keller avait travaillé et s'était battu avec lui, veut empocher 40 millions de dollars avec le match de Keller contre Grant. Damon Leland, joué par Norman Burton (The Ted Knight Show, Arabesque, War and Remembrance) le célèbre Joe Atkinson de la série Wonder Woman, un journaliste, veut révéler la supercherie et sauver Keller, mais Davis le tue avant. Cette tâche revient donc à Michael.

Les actrices sont : Tracy Reed (Côte Ouest, La Croisière s'Amuse, Hooker) qui joue la femme de Keller et Kat Sawyer (Dr. House, JAG, Dangerous Women) qui incarne la secrétaire du médecin de Keller, Jean Tremont. Pas de cascade spectaculaire, à part peut-être la première au tout début de l'épisode avec l'explosion de la maison de Leland, mais le turbo-boost est de retour, au détriment du mode super poursuite cette fois-ci. La séquence avec l'eau est assez sympa, par contre on reconnaîtra une fois de plus le lieu du barrage : Sepulveda Dam, déjà utilisé dans les saisons précédentes (lorsque Michael perdait la mémoire) et que l'on voit pratiquement dans toutes les séries américaines. En conclusion, rien de bien original.

Retour à l'index


17. LOS MIL DIABLOS
(KNIGHT OF A THOUSAND DEVILS)

Résumé :

Alors que Michael participe à une mission du FBI, avec son vieil ami Lew Jonas, ce dernier se fait tuer avant de mettre sous les verrous Ronald Becker un truand très recherché. Michael doit alors le retrouver avant qu'il ne sorte des états-unis, et ne passe la frontière. Michael doit donc participer à une course de Buggy pour tenter de stopper Becker et ses complices.

Critique :

Même si nous avons affaire à un épisode qui semble encore un peu du déjà-vu, une énième course de voitures, ici des buggys, la série ayant déjà utilisé cet artifice dans les saisons précédentes, même si dans l'épisode présent c'est pour permettre à un criminel de s'échapper, il n'y a vraiment rien de bien nouveau, néanmoins, c'est un épisode qui se laisse regarder et qui est bourré d'action du début à la fin sans pratiquement pas un instant de répit.

Pour la distribution, nous avons Henry Darrow (Amour Gloire et Beauté, Star Trek : Voyager, Les Nouvelles Aventures de Zorro) dans le rôle de DeLorca, d'ailleurs cet acteur est souvent habitué aux rôles de méchants. Nous avons également Jonathan Goldsmith (Arabesque, Dallas, Trapper John M. D.) qui incarne Ronald Becker, l'homme qui a tué l'ami de Michael. Pour le côté féminin c'est Kathy Shower (Santa Barbara, Love Street, 13 X 13) dans le rôle de Claudia Torell, la petite amie de Becker et nous avons Ada Maris (On Ne Vit qu'une Fois, The Brothers Garcia, Star Trek : Enterprise) qui joue Anna Lucia Cortez et qui en réalité est une détective : d'ailleurs c'est bien vu, on pouvait penser qu'elle était une complice de Becker ou de DeLorca, mais c'est en fait une représentante de la justice, c'est bien amené.

Sinon pour le reste : KITT n'a plus besoin de gros pneus comme dans les saisons précédentes, maintenant c'est sa suspension qui fait tout le travail, RC3 est enfin visible pour une fois, et il a même droit de porter l'émetteur de Michael pour communiquer avec lui. Par contre ce sera cette fois-ci au détriment de Devon et Bonnie qui ont un tout petit rôle ici. La scène de combat de fin est très fun. 

Retour à l'index


18. LES INCENDIAIRES
(HILLS OF FIRE)

Résumé :

Des incendiaires déclenchent des feux de forêt dans une réserve naturelle où Michael est en mission. Michael au fil de son enquête découvre que le policier local, Clark, est dans le coup. C'est un certain Wilson qui est derrière tout ça, avec son homme de main Gomez, ils font flamber la forêt pour détourner l'attention d'un chargement de médicaments volés qu'un certain Paxton doit récupérer en hélicoptère et ainsi permettre à Wilson d'encaisser 10 millions de dollars. Michael découvre également que Sandra Rusk, qui gère le parc et qui avait ordonné les patrouilles est de connivence elle aussi. Michael va devoir innocenter Darryl, un jeune homme accusé à torts et mettre tous les bandits sous les verrous.

Critique :

Je pense qu'il doit s'agir du plus mauvais épisode de la série, avec quelques autres, parce que là, ce n'est vraiment pas passionnant du tout. On a le droit dans cet épisode au sempiternel gadget robot, en la présence, ici, de I. S. A. : un drone volant avec une caméra et un micro et que l'on verra qu'une seule fois dans la série. Alors si on peut targuer le fait que c'était avant-gardiste car aujourd'hui tout le monde peut avoir un petit drone avec une caméra et qui enregistre le son, là c'est un peu poussé à l'extrême que de considérer I. S. A. comme une personne. De plus, le camouflage en ballon de football, ouaih, pas réellement convaincant. De plus, on a l'impression que les invités vedettes ne sont pas dans leur personnage. Ainsi on retrouve : Vernon Wells (Dark Memories, Black Asylum, Power Rangers Time Force) dans le rôle du méchant Wilson qui donne les ordres à son homme de main Gomez, interprété par Daniel Zacapa (Chicago Fire, 24 : Legacy, Marvel : Les Agents du S. H. I. E. L. D.) qui lui est protégé par le policier du coin : Clark, joué par Tom Simcox (Vic Daniels Flic à Los Angeles, Simon et Simon, Tonnerre Mécanique).

Tout ce beau monde, trempe dans des vols de médicaments qu'ils revendent à un certain Paxton, incarné par Jock Gaynor (Mission Impossible, Les Envahisseurs, Voyage au Fond des Mers). Michael découvrira avec son enquête que Sandra Rusk, jouée par Nana Visitor (Full Out, Torchwood, Wildfire) la célèbre Major Kira dans la série tv Star Trek : Deep Space Nine, la gestionnaire du parc forestier qui est menacé par Gomez est elle aussi dans le coup avec les autres. Darryl, joué par David Raynr (Sinatra, 21 Jump Street, Chips), un adolescent noir est le coupable idéal pour Clark et ses sbires pour détourner l'attention. Mais avec l'aide de sa mère adoptive Tess, incarnée par Zohra Lampert (L'Exorciste la suite, Trapper John M. D., The Equalizer), Michael l'innocentera et mettra Rusk, Paxton et toute la clique sous les verrous.

L'épisode fait vraiment penser dans sa réalisation, à un épisode de l'Agence Tous Risques, surtout avec le retournement du véhicule tout terrain à la fin, on s'attend presque à ce que Michael dise qu'il adore qu'un plan se déroule sans accros. Malgré quelques scènes spectaculaires : lorsque KITT se fait canarder au lance-roquettes et est en flammes, ce n'est vraiment pas brillant. En tous cas, le labo de la fondation s'est amélioré, il faut juste espérer que nous n'aurons pas droit à d'autres gadgets idiots et inutiles.

Retour à l'index


19. LE CHEMIN DE LA LIBERTÉ
(KNIGHT FLIGHT TO FREEDOM)

Résumé :

Michael et RC3 se dirigent vers San Duarte pour récupérer Harrington, un ressortissant américain. Lorsqu'ils constatent qu'un volcan est entré en éruption et que c'est l'armée qui a pris le contrôle du pays. Grâce à leur agent de liaison, Lisa Corrales, une héroïne de la révolution, Michael retrouve Harrington. Mais alors qu'il va le faire libérer par le colonel Perata qui a fait le coup d'état, il est trahi par un homme de Lisa qui est en fait une taupe de Perata. Heureusement, avec l'aide de RC3 et Lisa, Michael réussira à libérer le président et Harrington et à renverser Perata.

Critique :

Michael fait maintenant les révolutions également ! Et KITT traverse des coulées de lave comme si c'était de la simple boue ! On est rassurés. Encore un épisode qui n'est vraiment pas passionnant : il traîne vraiment beaucoup en longueur, et nous avons plein de passages inutiles : entre celui avec RC3 dans la cabane et les révolutionnaires qui détruisent son émetteur, ou encore lorsque Michael et Lisa arrivent au poste de contrôle et que le soldat semble reconnaître Lisa.

Pas très convaincant non plus, lorsque l'on voit que le dit poste de contrôle est seulement gardé par 2 militaires ! On se demande bien comment Perata, joué par Miguel Fernandes (Danger dans le Ciel, Au-Delà du Réel : L'Aventure Continue, F/X Effets Spéciaux), a fait son coup d'état avec si peu d'hommes. Dans les autres invités nous avons Phil Morris (NCIS : Los Angeles, Pure Genius, Love That Girl!) le fils du célèbre Greg Morris de la série Mission Impossible et dont Phil Morris jouait dans la nouvelle série : MI 20 ans Après avec son père. Nous avons également Kip Niven (Walker Texas Ranger, New-York Police Judiciaire, Alice) qui joue Harrington. Raoul, le traître est incarné par Eloy Casados (Shameless, Les Feux de l'Amour, NYPD Blues) et celui de l'héroïne de la révolution par Lina Raymond (Le Code Rebecca, Manimal, L'Âge de Cristal).

La réalisation est vraiment moyenne, on voit que KITT est une miniature dans de la pâte à modeler ou autre chose de ce genre, lors de son passage dans la lave, et on a même droit à des passages réutilisés d'une autre saison lorsque KITT vient défoncer la porte de la prison pour rejoindre Michael. La série peut vraiment mieux faire, elle nous l'a déjà prouvé !

Retour à l'index


20. LE SABOTEUR
(FRIGHT KNIGHT)

Résumé :

Sur le tournage d'un film nommé « Raging Sky », les accidents s'enchaînent, et les studios ont déjà dépassé le budget de 20 millions de dollars, alors que le film est loin d'être fini. Karen Benett vice-présidente et chargée de production demande l'aide de la fondation. Michael enquête et découvre rapidement que la mafia est derrière le financement du producteur Gavin. Son homme de main, Edward Kent, est désormais au service de la mafia et tue Gavin. Kent doit faire à tout prix stopper le tournage du film pour que la mafia encaisse l'argent de l'assurance et blanchisse ainsi son argent sale. Michael devra le stopper.

Critique :

Un bon épisode, avec dedans des petites références à d'autres films. Par exemple, pour commencer le titre original : « Fright Knight » est un détournement de Fright Night (Vampire Vous avez dit Vampire en version française) le fameux film avec Roddy McDowall sorti quelques mois plus tôt. Bien évidemment, l'épisode fait plus penser au Fantôme de l'Opéra qu'à un film de vampires. Sinon, dans les choses amusantes, le passage juste après que Michael ai parlé à Sam Clifford, incarné par Richard X. Slaterry (Vic Daniels Flic à Los Angeles, CPO Sharkey, Switch), le type des effets spéciaux, KITT roule dans une rue de Retour Vers le Futur juste au moment où Marty revient en 1985 : mais là, KITT la prend dans le sens inverse de la DeLorean ! Mais pas seulement, l'acteur qui joue Buck un des deux vieux cow-boys avec qui KITT discute pendant l'épisode, sera un des vieux cow-boys du saloon dans Retour Vers le Futur III quelques années après cet épisode et qui demandent à Marty de ne pas les mettre dans « le jus » car ils ont parié de l'or sur lui. Les coïncidences du destin parfois ! Enfin, notons la présence de Robert Englund (Downtown, Les Griffes de la Nuit, Le Bar de l'Angoisse) déjà connu à l'époque pour son rôle de Freddy et celui de Willie dans la série V. Il est étonnant de le voir ici encore dans le rôle du méchant, qui se fait passer pour une fantôme de plateau de tournage.

Les autres invités vedettes sont pour la partie féminine : Leann Hunley (Des Jours et des Vies, New-York Unité Spéciale, Dawson) très très connue des séries  US et nous avons également Lenore Kasdorf déjà présente dans une saison précédente. À noter également qu'au début de l'épisode, ce n'est autre que la doublure pour les cascades de David Hasselhoff qu'on voit dans le rôle de Travis et qui est blessé avec la cascade qu'il réalise. Notez sa ressemblance avec Hasslhoff ! Pour le reste c'est bien mené et avec rythme, on a pas le temps de s'ennuyer, et on passe vraiment un agréable moment. La série aurait dû en avoir plus comme celui-ci. Même le petit clin d'œil à la fin est amusant. 

Retour à l'index


21. LE SOLEIL LEVANT
(KNIGHT OF THE RISING SUN)

Résumé :

Devon charge Michael et RC3 d'aller porter secours à Nick O'Brien, un vieil ami, qui a des ennuis avec un certain Suki Taneka. Aux premiers abords, celui-ci veut couler l'entreprise d'Obrien, mais au fil de son enquête il se révèle que Taneka veut Coy O'Brien, le fils adoptif de Nick qui serait un descendant du clan de Taneka. Capturé avec RC3, Michael va se libérer et devra empêcher Taneka de détruire l'usine de O'Brien.

Critique :

Moi qui pensait que l'épisode 18 de cette 4e saison était le pire de la série, je devais me tromper, car celui-ci rivalise sans problème avec. Il nous manquait l'épisode patriotique à souhait, c'est chose faite avec ce dernier. Les japonais sont le mal, tout ce qu'ils font c'est mauvais, il faut acheter américain ! Oui, bah, je pense que Michael n'a pas rencontré Marty McFly pour lui dire le contraire. Bien évidemment nous avons une histoire avec les ninjas, et un clan de fous endoctrinés pour remettre leur chef de clan sur le trône et diriger le monde. On tente une fois de plus de ridiculiser les japonais, et c'est juste affligeant. Comme les autres séries US qui étaient dans ce schéma. Nous retrouvons en vedette : George Cheung (First Murder, Scoundrels, Rush Hour) bien connu des séries US pour ses rôles de méchants, c'est aussi un grand doubleur de voix dans le domaine du jeu vidéo ! Il est d'ailleurs amusant de noter que l'acteur est chinois, et non japonais. Nous avons également Ken Swofford (Arabesque, Alerte à Malibu, Diagnostic : Meurtre) lui aussi une pointure des séries américaines, et que l'on reconnaît de suite.

Non seulement l'épisode est mauvais, mais en plus il traîne en longueur, il n'y a qu'à voir la scène de l'ascenseur où l'homme de main de Taneka vient poser la bombe, c'est interminable, sans compter que Michael désormais nous fait aussi l'homme qui passe à travers les balles de revolver, cf. la scène lorsqu'il sort du bureau de Taneka.

Il y a aussi un petit détail à noter : dans l'intro de l'épisode lorsque Taneka parle à Michael et RC3 qui sont ses prisonniers, ce n'est pas le même dialogue qui est dit dans l'épisode, et ceci est de même dans la version originale, ce n'est donc pas un problème de doublage français. Quoiqu'il en soit, les états-unis sont une grande nation : on aura même droit au drapeau américain géant à la fin de l'épisode, nous voilà rassurés, l'honneur est sauf. Même l'utilisation du mode 'super poursuite' prête à sourire ici. Oublions vite cet épisode.

Retour à l'index


22. KNIGHT ET LE VAUDOU
(VOO DOO KNIGHT)

Résumé :

3 hommes s'introduisent dans le bureau d'un détaillant de pierres précieuses : Jeremy Towers. Towers est parmi ces trois hommes, et KITT capte l'alarme silencieuse qui se déclenche lors de l'ouverture du coffre. Michael intervient mais un des hommes a une force surhumaine et le met au tapis, tandis que Towers se jette par la fenêtre et meurt.Cela a un rapport avec un certain Donald Crane et son invitée Vaudou : Harana. Cette dernière, grâce à des micros émetteurs incrustés dans des boucles d'oreille, lui permet de contrôler les personnes qui les portent. Crane et Michael deviennent ses pantins, elle veut les tuer. Heureusement KITT neutralise l'émetteur. Harana veut récupérer en fait une couronne qui vaut des millions de dollars. Heureusement, Michael la stoppera.

Critique :

On pouvait vraiment s'attendre à un meilleur épisode pour celui de la fin ! Cette fois-ci, Michael a affaire au Vaudou, et ce n'est une fois de plus pas très brillant. Et cette musique horripilante pendant toute la durée de l'épisode, c'est tout simplement insupportable. Dans les invités vedettes nous avons : Henry Gibson (Wonder Woman, Boston Justice, Sabrina l'apprentie Sorcière) bien connu des séries US, et qui est mort en 2009 à l'âge de 73 ans. John Vernon qui était déjà apparu dans une saison précédente de la série, Rosalind Cash (Hôpital Central, Campus Show, Génération Pub) dans le rôle de Harana et dont l'actrice est morte en 1995 à l'âge de 56 ans. Nous avons également la très jolie Christie Mossman (Superminds, Tonnerre Mécanique, La Fête à la Maison) et enfin Dick Durok (Swamp Thing, Santa Barbara, L'Agence Tous Risques) lui aussi une figure bien connue des séries américaines pour ses rôles de méchants bien souvent, l'acteur étant mort en 2009 à l'âge de 72 ans.

On notera pour cet épisode : l'intervention totalement inutile de RC3 dans l'immeuble qui va exploser, que Bonnie est absente et n'est même pas là pour le dernier épisode, qu'il n'y a pas l'utilisation ni du « turbo boost » ni du mode 'super poursuite' ! Tout se perdait vraiment dans cette dernière saison. Un bilan très mitigé donc sur cette série, dans mon souvenir elle était bien meilleure, et il y avait beaucoup plus de bons épisodes. Dommage car beaucoup de choses montrées à cette époque en rapport avec KITT sont désormais des standards dans les véhicules d'aujourd'hui, elle avait un vrai potentiel, et aurait pu continuer avec une meilleure réalisation et des scénarios beaucoup plus fouillés ! Ce ne fut malheureusement pas le cas.

À noter que KITT et Michael reviendront pour un ultime téléfilm en 1991 diffusé en France sous le titre « K2000 la Nouvelle Arme » en 1995 sur TF1 et qui est en bonus dans le coffret DVD de la saison 1 de la série. Puis ensuite d'autres séries pour tenter de relancer Knight Rider mais sans David Hasslhoff se feront, mais jusqu'à aujourd'hui aucune n'a rencontré le succès et ce sont toutes terminées au bout d'une saison. En tous cas, la Pontiac noire Trans Am de 1982 continue de faire rêver et lorsqu'elle est en exposition dans des salons ou conventions de science-fiction, elle attire toujours autant de monde. Comme quoi malgré tout, les gens ont gardé un excellent souvenir de K2000.

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)