PrésentationSaison 2

K 2000

Saison 1


1-2. LA REVANCHE
(KNIGHT OF THE PHOENIX)



Résumé :

Michael Long, est un lieutenant de police infiltré parmi des bandits, alors que ces derniers tuent son équipier, Michael se lance à leur poursuite en compagnie de Tanya Walker. Mais celle-ci est avec les truands, et tire en pleine tête de Michael Long. Laissé pour mort, Michael est sauvé par un milliardaire : Wilton Knight. Ce dernier transforme Michael Long en Michael Knight et lui fourni la voiture Knight 2000 pour défendre les innocents contre le crime. Michael part alors en chasse pour se venger, et avec l'aide de KITT l'ordinateur parlant de la K2000, il réussira sa mission et restera dans la fondation de Wilton Knight pour lutter contre le crime à bord de son bolide.

Critique :

L'épisode pilote qui lança la série tv est un double épisode, réuni en un seul et diffusé comme tel en France. Au tout début de la série nous trouvons donc l'acteur Larry Anderson (Les Experts, Boston Public, Castle) qui incarne pour quelques minutes Michael Long avant de se faire tirer dessus. D'ailleurs si vous observez bien la scène où Tanya Walker, incarnée par Phyllis Davis (Vegas, L'ïle Fantastique, Magnum), tire sur Michael Long : celui-ci même si il a le visage caché dans la nuit on reconnaît distinctement que c'est Déjà David Hasselhoff qui a repris le rôle, donc pour Larry Anderson c'était vraiment une toute petite apparition. Dans les guests du pilote, on reconnaîtra Lance Legault le fameux colonel Decker de l'Agence Tous Risques, mais également Herbert Jefferson Jr. dans le rôle du collègue et ami de Michael Long au début de l'épisode qui se fait tuer et qui n'est autre que le fameux Lieutenant Boomer de la série Galactica (celle de 1978). Nous retrouvons ensuite bien évidemment Edward Mulhare (Madame et son Fantôme, Daniel Boone, Les Rues de San Francisco) qui incarne déjà Devon Miles dès cet épisode et qui sera présent pratiquement pendant toute la durée de la série tv, en plus du premier téléfilm sorti après.

Même si on peut critiquer la série, j'ai un grand respect pour cet acteur qui imposait une classe naturelle à l'écran et qui avait un très bon jeu d'acteur tout au long de la série. Wilton Knight est incarné par Richard Basehart (Columbo, W. E. B., Bizarre Bizarre), il est également dans la version originale le narrateur qui dit le texte d'introduction au début de l'épisode pendant le générique (« Les exploits d'un chevalier solitaire... ») : alors qu'en version française ce n'est autre que la voix de David Hasslhoff incarnée par Yves-Marie Maurin qui prononce cette phrase. Réalisé par Daniel Haller (Supercopter, L'Homme qui tombe à Pic, Matlock) le pilote démarre immédiatement dans l'action, mais néanmoins ensuite prend le temps de poser les personnages et les motivations de Michael Knight quant à vouloir défendre la veuve et l'orphelin.

Néanmoins, on reconnaît immédiatement la patte de Glen Larson derrière cette série également (il en est aussi le créateur) : ainsi comme dans toutes les séries qu'il a crée et mis à l'écran, celles-ci souffrent toutes du même défaut, à savoir une réalisation inégale tout au long de l'épisode et qui plombe malheureusement la dite série. Néanmoins, la superbe Pontiac Trans Am noire de 1982 modifiée pour devenir la K2000 fait toujours autant son effet, ainsi que KITT et son tableau de bord façon sapin de noël. C'est définitivement la voiture qui est la vedette du show, même si ce que je vais écrire peut prêter à sourire, mais je trouve que David Hasselhoff ne démérite pas et on le sent très investi dans son rôle : ça se voit à l'écran par l'énergie qu'il dégage.

 

Mais, des scènes idiotes, comme par exemple celle avec les voleurs, auraient pu nous être épargnées : nous n'aurions pas été déçu de ne pas les avoir. Dans les détails à noter, KITT a son écran complètement éclairé en rouge lorsqu'il parle et n'a pas encore les « vumètres » qui feront leur apparition après l'épisode avec KARR, de même le sigle « Knight 2000 » est sérigraphié sur son écran. Très bon démarrage de la série, avec un KITT pas encore très bavard (et dont la voix en version originale est celle de l'acteur William Daniels, Guy Chapellier pour la version française) et qui allait nous emmener pour 4 saisons d'aventures menées tambours battants. À noter une chose très étrange sur mon édition DVD de la série : l'épisode pilote se trouve sur le DVD 7 au milieu des épisodes de la série, et le DVD 1 commence avec le premier épisode « Manœuvres Mortelles » ! Le jour où les français sauront faire quelque chose de bien dans les éditions DVD, ça se saura.

Retour à l'index


3. MANŒUVRES MORTELLES
(DEADLY MANEUVERS)

Résumé :

Alors qu'il dépanne une jolie militaire et l'emmène à sa base d'affectation où elle doit y retrouver son père, Robin apprend que ce dernier a été tué dans un accident de voiture. Demandant à Michael de vérifier la thèse de l'accident, au fil de son enquête, celui-ci découvre un trafic d'armes dont des obus nucléaires. Robin est capturée par les militaires qui sont impliqués, heureusement Michael arrive à temps pour la sauver, et découvre que le général Duncton qui était le meilleur ami du père de Robin est aussi impliqué.

Critique :

Premier épisode de la série tv, et clairement pas le meilleur de celle-ci. Le colonel Ernest Ladd, joué par Tom Gilleran (Dallas, La 4e Dimension, Alfred Hitchcock Présente) découvre un trafic d'armes sur sa base, il est tué pour cela. Plus tard, Michael dépanne sa fille : Robin Ladd, interprétée par Devon Ericson (Supercopter, Trapper John M.D., Mathnet) qui lui demande d'enquêter sur la mort de son père. Michael à son tour découvre le trafic d'armes militaires, incluant des ogives nucléaires. Au fil de son enquête et sauvant Robin de la mort, il découvrira que le général Duncton, joué par Alan Oppenheimer (Passions, The Big O, Diagnostic : Meurtre) le célèbre Rudy Wells de la série L'Homme qui Valait 3 Milliards, meilleur ami du père de Robin est aussi impliqué dedans.

 

Si il n'est pas ennuyeux, il y a quand même quelques latences, et l'histoire n'est réellement pas passionnante. KITT ne fait pas trop de cascades, et se content de montrer son invulnérabilité lors de la séance de bombardements sur le champ de tirs. On notera le sticker à la fin de l'épisode sur celui-ci vantant les mérites de l'armée. Devon Ericson incarne une jolie militaire et a un jeu assez crédible, regardez surtout bien la scène où elle est prisonnière dans le char, ça vaut le coup d'œil. Patricia McPherson est déjà là au premier épisode dans son rôle de Bonnie Barstow : le trio est formé. À noter d'ailleurs que sur l'édition dvd que j'ai, l'épisode se termine directement avec le générique de fin et ne possède pas le petit ending qui était présent sur le pilote et qui le sera pendant toute la durée de la première saison. Bref épisode moyen qui ne donnait pas encore la pleine mesure de la série, même si la petite touche d'humour à la fin n'est pas mal.

Retour à l'index


4. L'ÉQUIPÉE SAUVAGE
(A GOOD DAY AT WHITE ROCK)

Résumé :

Michael prend quelques vacances après sa dernière affaire, et part dans une petite ville nommée White Rock pour y faire de l'escalade. Il fait la connaissance de Sherry Benson et de son petit frère. Mais alors qu'il part escalader la montagne de White Rock, une bande de motards arrive et importune Sherry. Michael se retrouve sous les verrous pour avoir voulu la protéger des motards, et bientôt il découvre que les motards sont là pour affronter une autre bande. Michael n'a d'autre choix que d'avoir l'aide du Shérif pour stopper cette guerre des gangs.

Critique :

Le 3e épisode ne lance pas vraiment encore la série qui se cherche, et se cantonne pour le moment à des petites histoires « locales ». On retrouve d'ailleurs avec cet épisode, un étrange sentiment de déjà vu, si vous regardez un peu plus tard l'Agence Tous Risques. En effet, si vous vous rappelez bien, Hannibal a lui aussi affaire dans une petite ville à une bande de motards avec un shérif pas très coopératif. Mais bon il faut remettre les choses à leur place, K2000 a commencé avant l'Agence Tous Risques. Rien de bien original donc dans cet épisode, on retrouve néanmoins en guests la très jolie Anne Lockhart (Supercopter, New-York Section Criminelle, New-York Police Judiciaire) pour le rôle de Sherry Benson la pauvre victime de la bande de motards. Très connue des séries tv US de cette époque, l'actrice a un charme certain. On retrouve également Don Stroud (Babylon 5, Arabesque, Vic Daniels Flic à Los Angeles) le célèbre copain de Mike Hammer : le capitaine de police Pat Chambers. Il joue ici le rôle d'un des truands, à ses côtés se trouve Michael Champion (Le Rebelle, Total Recall, Matlock) dans le rôle du chef du gang, et James T. Callahan (7 à la Maison, Urgences, Charles s'en Charge) pour interpréter le shérif pas très courageux.

 

Là encore pas de grandes cascades pour KITT, on montre une fois encore qu'elle est invulnérable grâce à sa coque moléculaire. On ne voit que Devon et pas Bonnie cette fois-ci, et si vous observez la séquence où les motards saccagent la camionnette de Léonard lorsque le chef fait son discours on peut voir un faux raccord : plan rapproché : Don Stroud n'a pas ses lunettes de soleil, plan éloigné : il a ses lunettes de soleil. Rien de bien passionnant donc, on attend de meilleurs épisodes pour vraiment apprécier la série à sa juste valeur.

Retour à l'index


5. LES CASCADEURS
(SLAMMIN' SAMMY'S STUNT SHOW SPECTACULAR)

Résumé :

Michael enquête sur un homme qui rachète des hypothèques de petites entreprises, qui curieusement connaissent des problèmes à partir du moment où celui-ci est entré dedans. Ainsi pour coincer Lawrence Blake, Michael se fait engager dans un spectacle de cascades de voitures, qui commence à avoir des accidents suite au rachat des parts par Blake. Au fil de son enquête, Michael découvre qu'un employé de Sammy est aussi dans le coup. Heureusement, grâce à KITT, Michael mettra tout le monde sous les verrous.

Critique :

On continue dans les épisodes moyens, cette fois-ci KITT doit faire des cascades pour sauver une entreprise spécialisée dans le spectacle de voitures et cascades en tous genres. On retrouve en guests dans cet épisode Eddie Firestone (L'Âge de Cristal, Dallas, L'Homme à l'Orchidée) dans le rôle de Sammy qui est à la tête de la société du show des voitures, nous avons Susan Kase (L'Homme au Katana, L'Homme qui Tombe à Pic, Cheers) dans le rôle de sa fille Lisa, et nous avons Marc Alaimo (Star-Trek : Deep Space Nine, Walker Texas Ranger, Capitaine Furillo) dans le rôle du méchant de l'histoire. Lin McCarthy (Lou Grant, Quincy, Baretta) incarnant le grand patron qui ne veut pas se salir les mains.

À ce propos, c'est un peu déconcertant la facilité avec laquelle celui-ci se met à table devant Michael, c'est un peu vite fini pour un homme censé être assez intelligent. Dans les petits détails à retenir, cet épisode marque le premier qui va inculquer un schéma répétitif à la série : en effet, KITT se voit greffer un gadget qui comme par une belle coïncidence collera parfaitement avec le fait que Michael aura besoin du dit gadget dans l'épisode. Ici c'est un conduit qui permet de distribuer de l'oxygène dans l'habitacle de KITT, permettant ainsi à Michael de combattre les effets du somnifère.

 

L'épisode marque aussi une incongruité, disons une anomalie récurrente de la série : KITT demande à Michael d'enclencher la conduite automatique, pour pouvoir prendre les commandes et ainsi sauver Michael. Or dans plusieurs épisodes de la série, KITT prendra le contrôle de la voiture sans que Michael n'ai besoin d'enclencher le pilote automatique. Cela fait partie des petits détails agaçants des séries US. Sinon, en regardant bien l'épisode, à 29mn29s de celui-ci vous pourrez voir que le volant de KITT est normal et que ce n'est pas le volant façon manche à balais d'un avion ! Encore un détail oublié. Je passerai sur le fait également, que l'on voit clairement que ce n'est pas David Hasselhoff qui conduit pour certaines scènes. Bref, épisode moyen à nouveau, on attend mieux de la série.

Retour à l'index


6. MOTION DE CENSURE
(JUST MY BILL)

Résumé :

Michael est chargé de protéger Maggie Flynn une sénatrice et amie de Devon qui combat une loi qui ôterai beaucoup de droits aux citoyens. Plusieurs tentatives de meurtres ont déjà eu lieu, et Devon trouve le moyen d'éloigner Maggie du sénat. Malheureusement, de ce fait Maggie se retrouve piégée par Forbes et Dixon qui sont derrière la motion, et qui ont mis Maggie en état de siège pour pouvoir faire passer leur loi en la présentant en avance au vote du sénat. Heureusement, Michael avec l'aide de KITT arriveront à ramener Maggie à temps au sénat pour contrer la loi.

Critique :

Encore un épisode moyen qui n'élève pas le niveau de la série tv, c'est dommage. Cette fois-ci KITT et Michael sont mêlés au milieu politique et doivent protéger une amie sénatrice de Devon : Maggie Flynn, incarnée par Carole Cook (Grey's Anatomy, Cagney et Lacey, Arabesque). Même si l'actrice met beaucoup d'énergie dans son personnage et que ça se ressent à l'écran, et malgré le charme de sa secrétaire Jane Adams, incarnée par Nancy Lee Grahn (Hôpital Central, 7 à la Maison, Melrose Place), ça ne prend pas vraiment. Pourtant l'action n'est pas en reste, et KITT doit encore faire face à un véritable déluge d'attaques d'armes en tout genre. On a même droit à une séquence avec un hélicoptère (je le répète, ça fait toujours classe un hélicoptère dans une série tv !) et qui nous rappelle là aussi une autre série qui viendra un peu plus tard.

 

Dans les rôles complémentaires, mentionnons David Haskell (Matlock, Falcon Crest, Santa Barbara) que vous reconnaîtrez, et Robert Sampson (Profiler, Poker d'Amour à Las Vegas, Dynastie II) dans le rôle du grand méchant qui veut faire passer sa loi en force. Vous reconnaîtrez également je pense Alex Kubik (Matlock, Rick Hunter, Supercopter) qui joue Luger l'homme de main de Sampson et Forbes, l'acteur incarnait beaucoup de méchants dans les séries US de l'époque. Néanmoins malgré toute la pyrotechnique développée dans l'épisode, il n'arrive pas à nous accrocher, et les touches d'humour ajoutées ici ou là, ne relèvent malheureusement pas le niveau. Dommage car c'est un épisode réalisé par Sydney Hayers bien connu pour avoir travaillé sur la série tv Chapeau Melon et Bottes de Cuir.

Retour à l'index


7. JUSQU'À LA DERNIERE GOUTTE
(NOT A DROP TO DRINK)

Résumé :

Michael est chargé par la fondation d'aller aider un groupe de petits propriétaires qui ont un grand besoin d'eau, et qu'un autre riche propriétaire terrien veut garder : Bremen. Celui-ci fait tout ce qu'il peut pour saboter les efforts de la jolie Francesca Morgan qui est à la tête des petits propriétaires. Michael doit alors intervenir avec KITT.

Critique :

On continue dans les épisodes moyens, et la série a vraiment du mal à décoller en cette première saison. Cette fois-ci KITT joue au toréador, et se fait passer pour un extraterrestre : ce qui n'est vraiment pas une sinécure. On retrouve en guests : Sondra Currie (NCIS Enquêtes Spéciales, Columbo, Urgences) dans le rôle de Francesca, Jason Evers (Matlock, L'Agence Tous Risques, L'homme qui Tombe à Pic) qui interprète le méchant Bremen, et Harry Carey Jr. (Crossbow, La Cible, Retour Vers le Futur III) qui joue Josh le père de Francesca.

 

En fait, l'épisode s'embourbe assez rapidement, si l'on peut dire : peu d'action et beaucoup de parlotte inutile. Le pire étant à la fin de l'épisode, en effet : KITT tire des roquettes depuis son pot d'échappement (première nouvelle !), et les images du barrage qui déverse l'eau, et celle-ci qui est stoppée avec l'aide des roquettes de KITT ne sont autres que des images du film de Superman de 1978 avec Christopher Reeve repiquées pour la séquence dans la série. Bref, on attend vraiment mieux de la série tv.

Retour à l'index


8. TÉMOIN GÊNANT
(NO BIG THING)

Résumé :

Devon Miles se rend à Lyndhurst Flats lorsqu'il se fait arrêter par le shérif pour non respect d'un faux stop. En cellule, il retrouve plus tard Frank Reston un journaliste qu'il devait rencontrer et qui enquête sur le juge Paxton qui a la main mise sur la ville. Reston est tué par les policiers de la ville, et Devon est mis à l'écart. Alors qu'il s'échappe avec deux autres détenus, Michael vient au secours de Devon, qui peut alors quitter la ville et arrêter le juge Paxton et ses sbires grâce à la police d'état.

Critique :

Encore un épisode moyen, et de plus ce fut l'épisode de tous les dangers. En effet jamais autant de défauts n'auront été visibles dans un épisode. En guests, nous trouvons cette fois-ci : Ted Markland (Alerte à Malibu, Arabesque, Simon et Simon) qui interprète le shérif corrompu Wallace, nous trouvons également Grainger Hines (Esprits Criminels, The Knick, Hell on Wheels : L'Enfer de L'Ouest) qui joue l'adjoint de Wallace, Rex Saunders. Et enfin, nous avons Jim Haynie (Justified, La Maison en Folie, Le Caméléon) dans le rôle de Frank Reston, Logan Ramsey (Arabesque, Simon et Simon, Tribunal de Nuit) pour le juge Paxton, et la très jolie Mary-Margaret Humes (Esprits Criminels, Dawson, Grey's Anatomy) pour incarner Carol Reston la femme du journaliste tué accidentellement par les flics corrompus de Lyndhurst Flats. Si il y a un ou deux petits passages amusants avec Devon comme par exemple celui où il se fait remettre ses affaires au pénitencier, ou lorsqu'il est dans la cellule avec les deux autres détenus qui l'emmènent avec eux pour s'enfuir, l'épisode reste tout de même assez plat.

 

De plus comme je le disais, on a jamais autant vu de défauts que dans cet épisode, et qui peut donner du grain à moudre à ses détracteurs, ainsi à 22'08mn de l'épisode, on a la surprise de voir KITT passer à côté d'une autre Pontiac de couleur noire ! Sans doute un des modèles utilisé pour les cascades, mais ça fait bizarre. Le pire étant bien entendu la scène d'évasion de Devon en camionnette, ainsi lorsqu'il saute l'obstacle, on voit clairement (et à plusieurs reprises d'ailleurs) que le conducteur a à côté de lui des mannequins, et on voit même à l'arrivée de la cascade qu'il porte un casque de protection ! Bref, c'est vraiment pas terrible. On attend beaucoup mieux.

Retour à l'index


9. LE PROTOTYPE
(TRUST DOESN'T RUST)

Résumé :

Deux voleurs sans envergure s'introduisent dans les entrepôts de Wilton Knight, qui doivent bientôt être détruits. En pénétrant dans un laboratoire fermé, ils réactivent sans le vouloir, un prototype antérieur à KITT : KARR. Celui-ci a les même capacités que KITT mais n'est programmé que pour sauvegarder sa propre existence : ce qui le rend dangereux pour les autres. Les ennuis commencent pour KITT et Michael, et KARR enlève même Bonnie. Un duel commence alors entre les deux voitures, et grâce à Michael KITT en sort vainqueur.

Critique :

Enfin un épisode qui se détache un peu du lot, par contre, ce qui n'est pas rassurant c'est qu'en général dans les série US, lorsque l'on commence à utiliser l'astuce du double, c'est que les scénaristes manque d'imagination (ou peut-être ici de temps!). Si la seconde Pontiac noire qui incarne KARR est bien entendu la vedette, on retrouve tout de même deux guests : William Sanderson (True Blood, Bar Karma, Deadwood) qui interprète le révérant, et Michael McRae (Division D'élite, X-Files : Aux Frontières du Réel, Total Security) qui joue Tony. C'est Peter Cullen qui incarne la voix de KARR, alors qu'en Français, Guy Chapelier interprète les voix des deux voitures contrairement à la vo. Et pour différencier KARR de KITT lorsqu'il parle, un vumètre jaune est sur le tableau de bord à la place du gros carré rouge de KITT. C'est d'ailleurs un peu plus tard que KITT aura le même procédé lorsqu'il parlera.

 

Dans les choses à retenir, lorsque KARR commet ses méfaits, à 24mn de l'épisode, on réutilise l'image d'un autre épisode : Les Cascadeurs, et KARR a étrangement des étoiles argentées sur le devant de son capot ! Nous avons le droit au laser pour détruire KARR, une arme beaucoup à la mode dans les séries US de l'époque. Bref un bon épisode au-dessus des autres mais pas encore exceptionnel. Il est tout de même intéressant de voir la réaction de KITT face à son double, et dans cet épisode on constate que Michael sait aussi réfléchir.

Retour à l'index


10. LA TAUPE
(INSIDE OUT)

Résumé :

Michael prend la place d'un certain Dugan, et s'infiltre dans un groupe dirigé par le colonel Kincaid qui va commettre un vol. Alors que Michael pense que Kincaid va attaquer un pénitencier pour libérer des prisonniers qui l'auraient payé pour cela, c'est en fait un camion avec un chargement d'or qu'ils attaquent. Pour le malheur de Michael, de surcroît, Dugan réussi à se libérer de l'endroit où Michael l'avait enfermé. Heureusement, grâce à l'aide de Linda, il réussira à mettre Kincaid et sa clique sous les verrous.

Critique :

L'épisode commence dès le début par de l'action et cela changes des autres : Michael se bat avec un homme et l'enferme dans un camping-car aménagé en prison. En fait il s'agit d'un certain Dugan dont il prend la place pour infiltrer un groupe de bandits dirigé par le colonel Kincaid, incarné par Lawrence Dobkin (Melrose Place, La Loi de Los Angeles, Star-Trek La Nouvelle Génération). Mais même avec ceci, l'épisode n'est vraiment pas extraordinaire. Dans les autres guests, nous avons : Erik Stern (Matlock, L'Homme qui Tombe à Pic, Automan) dans le rôle de Thompson, Morgan Jones (Columbo, Arabesque, Project U. F. O.) qui incarne Warden.

 

Pour la présence féminine de l'épisode ce n'est autre que la très belle Judith Chapman (Les Feux de l'Amour, Les Dessous de Palm Beach, Arabesque) pour jouer Linda qui se révélera être une aide précieuse pour Micheal. À noter une petite chose amusante : ce n'est autre que Jack Gill le coordinateur des cascades sur la série qui incarne le fameux Dugan dont Michael prend la place, il n'est même pas crédité en tant qu'acteur. Nous avons donc ici encore un épisode assez moyen, qui ne fait toujours pas décoller la série.

Retour à l'index


11. VERDICT FINAL
(THE FINAL VERDICT)

Résumé :

Michael vient au secours d'une amie : Cheryl Burns, celle-ci est accusée du meurtre de son patron. Elle n'a aucun alibi, et un seul témoin peut prouver son innocence, un certain Marty avec qui elle a discuté dans un bar le soir du meurtre. Michael part en chasse de ce Marty, mais très vite il se rend compte qu'il est sous la surveillance de la police car il maquille les comptes de son patron qui est un gangster : Al Farland. Michael n'a alors d'autre choix que d'enlever Marty, en lui faisant prendre les livres de comptes à son patron pour que la police puisse arrêter ce dernier. Michael fera libérer son amie Cheryl.

Critique :

Encore un épisode, qui ne vole pas très haut. Michael vient au secours de son amie Cheryl Burns, interprétée par la jolie Penny Peyser (Mentalist, 7 à la Maison, Côte Ouest) qui est accusée du meurtre de son patron. Michael doit alors trouver le seul homme capable de l'innocenter, un certain Marty King joué par Marvin Karon (Bienvenue à Paradis Falls, Mystère Zach, Le Visage du Crime) qui a le look de Woody Allen.

 

Dans les autres guests nous avons Don Gordon (Les Enquêtes de Remington Steele, Hooker, Diagnostic : Meurtre) dans le rôle du lieutenant Dickerson et Ramon Bieri (Urgences, Profiler, Arabesque) qui incarne le patron malhonnête de Marty : Al Farland. L'épisode traîne assez en longueur, on voit beaucoup rouler Michael sur fond de chansons, et il y a au final très peu d'action.

Retour à l'index


12. LES PROFESSIONNELS
(A PLUSH RIDE)

Résumé :

Michael est chargé d'infiltrer une académie qui se charge de former des gardes du corps pour des événements exceptionnels. Cette fois-ci c'est un sommet politique de L'Orient qu'a organisé Devon pour faire tomber le terrorisme, et il a peur qu'une taupe se soit caché dans le groupe pour faire tout échouer. Mais alors que Michael pense avoir découvert la taupe et que celle-ci soit éliminé, il se rend compte qu'il a été dupé, et c'est en fait tous les élèves qui sont de mèche. Grâce à KITT, Michael réussira à les stopper avant qu'ils ne s'en prennent aux dignitaires qu'ils étaient censé protéger.

Critique :

Un épisode ennuyeux une fois de plus, qui traîne trop en longueur. Pourtant nous retrouvons une nouvelle fois Sydney Hayers à la réalisation : ce qui donne son lot d'explosions, mais cela ne suffit pas à rythmer l'épisode. On retrouve en guests : William Lucking (Sons of Anarchy, Switched, JAG) dans le rôle de Redmond l'instructeur de la classe des mercenaires. Wendy Fulton (Côte Ouest, Matlock, Nord et Sud) pour incarner Margo, Hector Elias (Mentalist, JAG, Une Famille du Tonnerre) pour interpréter Lopez, Michael Carven (Heroes, Pour l'Amour du Risque, Harry Fox Le Vieux Renard) pour jouer Jacbos le faux coupable qui veut tuer Michael et M. C. Gainey (The Magicians, Kingdom, Mentalist) dans le rôle de Keller.

 

Dans les choses à noter, Bonnie est très jolie avec son chapeau de cow-boy, et KITT ne réagit pas si Michael ne lui donne pas les ordres nécessaires. Bref, peut mieux faire, seule la scène de fin dans le bar pourra éventuellement vous décrocher un petit sourire.

Retour à l'index


13. AMNÉSIE
(FORGET ME NOT)

Résumé :

Alors que Michael est en mission de protection de la fille du nouveau président fraîchement élu de l'Amérique du Sud, il va assister à une fête pour tenter de découvrir qui veut tuer le président. Là, il rencontre une jeune femme, qui un peu plus tard est emmenée et saute de la voiture qui l'emmenait. Elle est amnésique. Michael croit qu'elle peut l'amener sur la piste du Germain, un tueur chargé d'éliminer le nouveau président. Heureusement, KITT et Michael arrivent à temps pour le sauver.

Critique :

La série ne décolle toujours pas de mon point de vue, nous sommes loin de ses meilleurs épisodes. On retrouve cette fois-ci en guests : Judy Landers (L'Homme à la Rolls, Tribunal de Nuit, Alf) qui interprète Micki Bardburn une actrice très connue des séries des années 80 – 90. Nous avons également la jolie brune en la personne de Maria Conchita Alonso (Big Bag, Une Nounou d'Enfer, Alejandra) qui jouait la petite brune dans Running Man avec Arnold Schwarzenegger. Reid Shelton (Côte Ouest, Sacrée Famille, Rick Hunter) joue le rôle de David Burns et David Olivier (Tonnerre Mécanique, Voyagers !, Au fil des Jours) incarne le Germain. L'histoire avec Micki est assez poussive, et honnêtement la voix française qui double l'actrice la dessert beaucoup.

 

Il ne se passe vraiment pas grand-chose pendant tout l'épisode. On s'ennuie même par moments. On  notera tout de même un petit détail amusant, à 30mn53s de l'épisode, David Burns vient déposer un sac d'argent dans une poubelle pour le Germain, et c'est juste devant une usine (ou un concessionnaire) Pontiac ! Ça c'est de la pub. Bref, rien de bien folichon, et même la séquence équestre de KITT ne relève pas le niveau.

Retour à l'index


14. CŒURS DE PIERRE
(HEARTS OF STONE)

Résumé :

Michael est en mission d'infiltration dans un groupe de vendeurs d'armes, qui vendent un puissant fusil automatique qui tire des roquettes : le Nun X-19. Mais Michael se fait voler l'argent par Angie l'intermédiaire, heureusement Michael récupère l'argent mais est néanmoins démasqué. Toutefois, Michael arrivera avec l'aide de Devon et de la police du Texas à stopper les trafiquants d'armes.

Critique :

Encore un épisode bon, mais sans plus. On retrouve cette fois-ci en guests : Mary McCusker (Les Routes du Paradis, Star-Trek Next Generation, Le Client) qui incarne Angie l'intermédiaire qui veut rouler Michael. Nous avons Rudy Ramos (JAG, Arabesque, NYPD Blues) qui joue le rôle de Roberto Laguna, Sam Vlahos (Urgences, Le Cartel, JAG) pour Carlos Laguna et Zitto Kazann (Angel, Sliders Les Mondes Parallèles, Buffy Contre les Vampires) pour jouer Emile Pavlon. Là encore, il ne se passe vraiment pas grand-chose, et l'épisode traîne assez en longueur.

 

À noter que Kitt arbore désormais le « vumètre » rouge style KARR lorsqu'il parle : terminé le gros carré rouge ! La scène de fin avec la course contre la voiture n'est pas spécialement amusante. Un épisode assez moyen donc.

Retour à l'index


15. LA LIBERTÉ OU LA MORT
(GIVE ME LIBERTY... OR GIVE ME DEATH)

Résumé :

Michael doit participer à une course de voitures destinée à promouvoir les énergies alternatives au pétrole. Celle-ci a déjà eu plusieurs sabotages, et Devon craint que cela ne se reproduise avec des morts à la clé cette fois-ci. Michael doit également composer avec Liberty Cox, une journaliste pour un magazine auto. Alors que Michael fait la course, les incidents commencent, mais alors qu'un suspect est arrêté, la course continue avec des morts. Michael fini par découvrir que ce n'est autre Sellers la chaîne de tv sponsor de la course qui a organisé tout ceci avec Ed Shaw le coordinateur de la course. Il sauvera Liberty et mettra Sellers et Shaw sous les verrous.

Critique :

Un épisode certes un peu plus plaisant que les précédents, mais qui ne s'élève pas encore au-dessus des autres. Il y a toujours ce défaut que l'épisode traîne un peu trop en longueur par rapport à l'action qu'il y a dedans. Nous retrouvons cette fois-ci en guests : Robin Dearden (Fantasy Hospital, Arabesque, Hooker) dans le rôle de la journaliste Liberty. À ce propos, il faut noter un jeu de mots avec son nom et le titre de l'épisode, qui a été complètement enlevé dans la version française. Nous avons également Alan Fudge (Lou Grant, L'Agence Tous Risques, Dynastie) qui incarne Ed Shaw et Kenneth Tigar (Los Angeles Heat, Urgences, New York – Police Judiciaire) pour le rôle du Docteur Kempler et qui ont joué tous les deux avec Alan Fudge dans la série L'Homme de l'Atlantide.

 

Enfin, Brett Halsey (Kung Fu la Légende Continue, L'Île Fantastique, Cold Case : Affaires Classées) interprète Clark Sellers le méchant de service. Dans les détails à retenir, nous pouvons voir que parmi les voitures qui participent à la course se trouve le général Lee de la série tv Shérif Fais-Moi Peur, et que KITT roule maintenant à l'hydrogène liquide. Dans un épisode précédent, il faisait le plein d'essence classique. Je ne l'ai pas mentionné jusqu'à maintenant, mais il faut préciser aussi que des scènes étaient coupées dans la version française, et qui se retrouvent donc en version originale sous-titrée sur l'édition DVD. Un épisode assez divertissant grâce aux échanges entre KITT et Michael, mais sans plus.

Retour à l'index


16. OPÉRATION TOPAZE
(THE TOPAZ CONNECTION)

Résumé :

Phillip Royce l'éditeur du magazine de charme « Escape » contacte la fondation à propos d'une mystérieuse opération Topaze. Peu de temps après, il est retrouvé mort dans une chambre aux côtés d'une jeune femme. Michael commence alors son enquête avec Lauren, la fille de Royce. Michael fini par trouver le code pour accéder au dossier et découvre que c'est de drogue dont il s'agit, et que Paul DeBrett un ami du père de Loren est dans le coup. Ce dernier l'enlève, mais heureusement, Michael et KITT la libéreront.

Critique :

La première saison peine vraiment à trouver ses marques. Nous avons ici encore, un épisode plutôt moyen. Nous retrouvons en guests cette fois-ci: Jeanna Michaels (Rick Hunter, Santa Barbara, Chips) pour incarner Loren la fille de Royce, nous avons Michael Durrell (Santa Barbara, Matlock, Dexter) qui joue le rôle de Paul Debrett et qui était le célèbre Robert Maxwell de la série V.

 

Enfin, nous avons John Ericson (L'Île Fantastique, Arabesque, L'Agence Tous Risques) qui incarne Phillip Royce. Pas mal de longueurs encore, malgré quelques belles cascades : il faut voir celle de l'avion, elle est assez spectaculaire. Néanmoins, comme je l'ai dit plus haut, ça ne relève pas pour autant le niveau de l'épisode. Dans les détails à retenir, on sait que l'anniversaire de Bonnie est le 24 novembre.

Retour à l'index


17. UNE SI JOLIE PETITE VILLE
(A NICE, INDECENT LITTLE TOWN)

Résumé :

Michael est à la poursuite d'un faux monnayeur, qui réussi à s'échapper. Un peu plus tard, alors que Devon doit faire un discours à Alpine Crest qui détient le plus faible taux de criminalité, Michael a la désagréable surprise de revoir son faux monnayeur Ron Austin qui assiste à la cérémonie. Mais à nouveau, il s'échappe. Michael continue son enquête et découvre une grosse opération où la police locale est dans le coup, et un agent du FBI est tué. Heureusement, Michael fini par retrouver Austin et à le faire mettre sous les verrous avec son complice.

Critique :

Encore un épisode sans vraiment grand intérêt. Toujours cette fâcheuse tendance à traîner un peu en longueur, notamment le passage dans Alpine Crest, lorsque Michael recherche Ron Austin, incarné par Luke Askew (Big Love, Arabesque, Hooker). Nous retrouvons également en guests : Norman Burton (Simon et Simon, Drôle de Vie, Chips) qui joue le rôle de Barnswell le complice de Austin, également John Crawford (Dynastie, Le Juge et le Pilote, Matthew Star) qui interprète le shérif Moore un autre complice d'Austin et surtout nous avons aussi Jean Bruce Scott (Des Jours et des Vies, Magnum, Matlock) qui joue Jobina, et qui était la célèbre Caitlin O'Shannessy de la série tv Supercopter.

 

D'ailleurs petit détail amusant à ce propos dans l'épisode, lorsque Jobina va délivrer KITT du garage, à un moment KITT lui dit qu'il n'est pas un hélicoptère, était-ce prémonitoire ? La scène avec la tante de Jobina qui conduit KITT n'est pas très amusante, et en plus on voit très bien la cascadeuse avec une perruque : dommage. Bref, encore un épisode pas très bon.

Retour à l'index


18. L'OR DES AZTÈQUES
(CHARIOT OF GOLD)

Résumé :

Alors que Michael va sur un site archéologique pour rencontrer le professeur Litton, il tombe sur un fou furieux. Micheal a juste le temps de le stopper et de l'emmener à l'hôpital. En fait, Litton a pris une drogue inconnue, et fait partie du club Hélios, un cercle de surdoués où Bonnie vient d'être admise. En fait Helios veut Bonnie pour posséder à travers elle, KITT. Bonnie est droguée, et fait emprisonner Michael, et on tente de le tuer, pendant que KITT est programmé pour faire un vol dans un musée. Heureusement Michael arrivera à temps pour retourner la situation.

Critique :

On continue dans les épisodes moyens, toujours avec une certaine latence et traînant en longueur. Cette fois-ci parmi les guests nous avons Theodore Bikel (Columbo, Le Caméléon, Falcon Crest) qui incarne Graham Deauville le directeur de Helios et méchant de service. À noter d'ailleurs un petit détail amusant, quelques années auparavant dans Columbo, il faisait déjà un directeur d'un cercle pour surdoués. Nous avons également George McDaniel (La Force du Destin, Urgences, A la Maison Blanche) qui interprète Peter Stark l'homme qui veut enterrer Michael avec une pelleteuse. Et enfin Lynne Topping (Le Juge et le Pilote, Rick Hunter, Les Feux de l'Amour) qui incarne Charlene la jeune femme qui aide Michael et qui conduit une Renault Fuego Turbo dans l'épisode !

 

C'est l'épisode où Michael avoue son amour à Bonnie pour la faire revenir du bon côté, et où l'on constate que KITT n'est censé qu'obéir à Michael uniquement, on verra plus tard, que ce n'est pas toujours le cas. Bref, on attend beaucoup mieux de la série.

Retour à l'index


19. L'OISEAU BLANC
(WHITE BIRD)

Résumé :

En s'arrêtant dans une petite ville, Michael découvre que son ancienne fiancée alors qu'il était encore Michael Long est accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis et qu'elle a été arrêtée à la place de son patron. Michael décide de l'aider sans lui révéler son identité. Michael réussira à innocenter Stéphanie, mais elle le reconnaîtra avant de le quitter pour être une témoin protégée.

Critique :

Enfin un épisode qui sort du lot, ceci grâce à la relation entre Michael et Stéphanie, incarnée par Catherine Hickland (On ne Vit qu'une Fois, New York – Police Judiciaire, Capitol), et son rapport au passé de Michael, en tant que Michael Long. À noter qu'à cette époque, Catherine Hickland était la vraie compagne dans la vie de David Hasselhoff. Dans les autres guests, nous avons Don Galloway (Arabesque, McGyver, Dallas) le célèbre Ed Brown de la série L'Homme de Fer.

Nous trouvons également Bert Feed (Riptide, L'Homme qui tombe à Pic, Au fil des Jours) qui interprète Anthony Solan, et Charlie Picerni (Esprits Criminels, Simon et Simon, Le Flic de Shangaï) qui joue l'ex-flic Donner. C'est un épisode très émouvant, Catherine Hickland interprète à merveille la femme totalement désemparée et sans protection, et on peut aussi saluer la prestation de David Hasselhoff. La scène à l'hôpital est très jolie, et on sent le courant qui passait entre les deux comédiens.

 

On en sait un peu plus sur le passé de Michael, et Stéphanie reconnaît Michael avant de partir pour être un témoin protégé. Ce qui est tout de même curieux, c'est qu'on ai cet épisode avec l'ex-fiancée de Michael, juste après où Michael avouait son amour à Bonnie dans le précédent, enfin bref... Bel épisode, on en espère plus comme celui-ci.

Retour à l'index


20. LES PIRATES DE LA ROUTE
(KNIGHT MOVES)

Résumé :

Rick Calley, qui transportait un chargement de la société Microtech est volé par des gangsters de la route. Michael doit alors intervenir. Au fil de son enquête, il croit d'abord que c'est Falker qui organise les attaques des camions, mais celui-ci est tué. Michael découvre alors que c'est en fait Riggins le vrai coupable.

Critique :

On retombe dans un épisode vraiment pas exceptionnel. Avec peu d'action et qui se traîne lui aussi en longueur. Cette fois-ci nous retrouvons dans les guests : Morgan Woodward (Dallas, Hooker, L'Âge de Cristal) qui interprète le shérif Winston, nous avons également James Whitmore Jr. (Supercopter, Code Quantum, Rick Hunter) dans le rôle de Rick Calley et qui était le célèbre Jim Gutterman de la série Les Têtes Brûlées.

 

C'est Yvonne McCord qui incarne sa sœur Terri, et enfin Guy Stockwell (Columbo, Simon et Simon, Les Petits Génies) joue Falker. Rien de bien extraordinaire, KITT fait du déjà vu, et ses cascades ne sont pas exceptionnelles. Dommage. Seul peut-être le passage où les deux hommes s'en prennent à KITT avec des battes de baseball pourra peut-être vous décrocher un sourire.

Retour à l'index


21. TRAFIC
(NOBODY DOES IT BETTER)

Résumé :

Michael doit enquêter sur le vol de logiciels de jeux vidéo de la société Deltron Micronics, dirigée par Elliott Stevens. Ses soupçons se portent sur l'un des ingénieurs de la société : Julian Groves. Cependant, dans son enquête, il tombe sur Flannery Roe, une détective privée qui travaille pour la femme de Julian. De même l'intermédiaire de Julian est retrouvée tuée, Michael découvre que ce n'est autre que Stevens qui est derrière tout ceci.

Critique :

À nouveau un épisode qui n'est vraiment pas extraordinaire. Vous aurez droit à quelques cascades de KITT que l'on connaît déjà, et pas grand-chose de plus. Dans les guests, nous retrouvons Robert Ginty (Mitch Buchannon, Falcon Crest, Hawaïan Heat) le célèbre Lieutenant TJ Wiley de la série tv Les Têtes Brûlées dans le rôle de Elliott Steven le méchant de service.

Nous avons également Tony Dow (Suspense, Diagnostic : Meurtre, Arabesque) qui incarne Julian Groves et Gail Edwards (La Fête à la Maison, Petite Fleur, Les Anges du Bonheur) qui joue le rôle de la détective privée Flannery Roe. Vient également Marshall R. Teague (Columbo, Babylon 5, Walker Texas Ranger) dans le rôle d'Armand, Angel Tompkins (Simon et Simon, Le Juge et le Pilote, Hooker) qui interprète Connie Chasen et enfin Laurie O'Brien (Susanna, NYPD Blues, 7 à la Maison) qui joue le rôle de la femme de Julian : Linda Groves.

 

À noter que le doublage français par moment de l'épisode est assez bizarre, et que Bonnie enfin participe un peu à l'action d'un épisode.

Retour à l'index


22. MARCHANDAGE
(SHORT NOTICE)

Résumé :

Michael prend en stop une jeune femme, Nicole, dont la petite fille vient d'être enlevée. Alors qu'ils s'arrêtent dans un hôtel pour dormir, au petit matin deux motards arrivent et l'un d'eux tente d'entrer dans la chambre de Michael. Ils se battent et le motard est tué par son arme, Nicole s'est enfuie pendant ce temps. Michael est accusé d'homicide volontaire et seule Nicole peut l'innocenter, il part donc à sa recherche. Il la retrouve et découvre que l'homme qui est mort est en connexion avec l'ex-mari de Nicole qui a kidnappé sa fille pour récupérer un film que Nicole possède et qui prouve ses activités criminelles. Michael après bien des surprises, réussira à résoudre l'affaire avec Nicole.

Critique :

Nous terminons cette saison 1 sur un épisode pas trop mauvais, qui se démarque un peu des autres, notamment grâce au jeu de Robin Curtis (Arabesque, 7 à la Maison, Star-Trek : Next Generation) qui incarne Nicole et qui était la célèbre Lieutenant Saavik dans le film Star-Trek III : À la recherche de Spock. À ses côtés, en guests, nous avons : William Smith (L'Âge de Cristal, Rick Hunter, Cap Danger) qui interprète le mari truand de Nicole, et nous avons enfin Sandy McPeak (La Loi de Los Angeles, Brigade de Choc à Las Vegas, Arabesque) dans le rôle du père de Nicole.

 

Dans les choses à retenir de l'épisode, on a encore un doublage français un peu vacillant, lorsque par exemple Bonnie appelle Michael « Mike » ! Et on voit que KITT n'est pas infaillible, puisqu'il ne prévient pas Michael lors de l'intrusion des deux motards à l'hôtel. Bref, cette saison 1 n'était pas extraordinaire, mais la saison 2 avec ses nouveautés allaient enfin faire décoller réellement la série. En avant pour de nouvelles aventures avec Kitt, la voiture qui parle.

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)