Saison 5Flop 10 épisodes

Clair de Lune

Top 10 Classement des 10 meilleurs épisodes de Clair de Lune


10. Clair de Lune (1.01)

xfiles top 1

La série frappe très fort d’entrée avec un épisode de durée double (1h30) lui permettant non seulement de présenter et de développer son univers et ses personnages, mais aussi de construire une enquête palpitante, malgré quelques temps morts en seconde partie. Glenn Gordon Caron fait souffler un vent de folie humoristique emportant tout sur son passage, personnages totalement azimutés en prime. Cybill Shepherd et Bruce Willis explosent dès leur première apparition de comédie et de tension sexuelle frétillante. Un départ pétaradant 

9. L’inaccessible amour (4.13)

xfiles top 2

Version très aboutie du mythique Le rêve était presque parfait pour le couple secondaire Bert-Agnès. Les parodies de films, notamment de Casablanca, dégainent à un rythme d’enfer vannes et gags, mais l’épisode sait aussi manier l’émotion lors des crises de confiance d’Herbert, et le romantisme lors de ses scènes avec Agnès. Un mélange jubilatoire rendant grâce au deuxième duo de la série, moins que jamais des seconds rôles. Curtis Armstrong signe une fantastique performance polyvalente, à l’aise dans tous les registres.

8. Maddie va se marier (4.12)

xfiles top 3

À partir d’une idée démentielle bien digne de David, l’épisode rappelle les screwball comedies les plus glorieuses des années 30 dont elle partage les sujets, et fonce tête baissée dans un crescendo de gags allumés à tempo effréné tout en démontrant par l’absurde que Maddie et David restent pour toujours attachés l’un à l’autre. Le numéro de vamp d’Herbert et la cérémonie de mariage culminent à des hauteurs burlesques vertigineuses avant de se résoudre sur un tag éminemment romantique. 

7. Et l’homme créa la femme (5.04)

xfiles top 4

Avant de se suicider à coup de décisions catastrophiques, l’ultime saison de la série montrait pourtant de sacrés atouts grâce à ses nouveaux auteurs. Bien que pas du tout dans l’esprit de la série, James Kramer construit une enquête solide à nombreux twists, et écrit de mémorables portraits des protagonistes. La satire féroce de la dictature de la beauté standardisée se montre effrayante et reste en mémoire longtemps. Un épisode fort et intelligent.

6. Le mort récalcitrant (5.07)

xfiles top 5

Parodie explosive de Mais qui a tué Harry ?, Maddie et David s’embarquent dans une course-poursuite lysergique, démontrant la loi de l’emmerdement maximal en enchaînant les scènes les plus allumées sorties du cerveau en roue libre de Chris Ruppenthal. Le songe macabre conclusif, d’une démesure toute gothique, est une grande claque visuelle jetée par Paul Krasny.

5. Témoins (2.15)

xfiles top 6

Le diamant noir de la série, coda incluse, joue sur l’émotion à vif en exacerbant ce qui était sous-entendu seulement depuis le pilote : la débordante affection entre les deux protagonistes, ici en danger d’être séparés pour toujours. La performance dramatique de Bruce Willis et Cybill Shepherd, digne de tous les éloges, parachève l’intensité désespérée du scénario du duo Jeff Reno-Ron Osborn, avec en climax le premier baiser entre nos héros. 

4. Rock around Shakespeare (3.07)

xfiles top 7

La mégère apprivoisée du Barde, largement revue et très largement corrigée par le duo gagnant Reno-Osborn, est un choix en or pour transposer Clair de Lune dans le théâtre classique. Cette adaptation déploie un faste baroque luxueusement filmé par Will MacKenzie (plus gros budget de la série), mais est surtout mémorable pour sa décapante fantaisie parodique : anachronismes « hénaurmes », dialogues-kalachnikov, prose poétique aussi intellectuelle qu’hilarante, cabotinage sous LSD du casting, gags en rafale... Le dernier acte, plus faible, ne suffit pas à annuler ce génial épisode décalé.

3. Mariage secret (3.06)

xfiles top 7

Tout n’est que beauté et magie visuelle dans cet épisode enchanteur, transcendé par la mise en scène aussi lumineuse qu’intime de Christian I. Nyby II. L’irruption du passé de David permet un nouvel éclairage dramatique sur ce fanfaron continuel, et une magnifique avancée, aussi pudique qu’intense, sur la relation entre les deux héros. Le ballet central de six minutes, composé par Billy Joël et chorégraphié par maestro Stanley Donen, est un grand moment de la série.

2. Symphonie pour deux escrocs (3.03)

xfiles top 8

L’essence de la série n’a jamais été aussi concentrée que dans cet épisode totalement délirant, au rythme de cartoon fou furieux, passant à la moissonneuse-batteuse tous les codes des films d’espionnage et de boxe (!) dans une furia loufoque, trouvant sa juste conclusion dans un finale de dix minutes carburant au gag-seconde. La présence de Linda Thorson est un cadeau de choix pour les fans des Avengers. Le duo Dale L. Gelineau-Pauline Turboff Miller réussit tout simplement l’épisode le plus drôle de la série alors qu’il s’agit de leur unique travail en son sein. Une performance.

1. Le rêve était presque parfait (2.04)

xfiles top 9

Introduit par Monsieur Orson Welles lui-même, ce double remake du Facteur sonne toujours deux fois réalisé par Tay Garnett est bien l’apothéose de la série. Dans un noir et blanc somptueux, Peter Werner, le réalisateur le plus doué de la série, ressuscite avec brio les films noirs Hollywoodiens des années 40 par une flamboyante mise en scène incorporant tous les codes du genre : personnages tragiques et fatals, numéros musicaux à tomber, interprétation en or massif, érotisme latent, jeux d’ombres et de lumières maîtrisés à la perfection, voix off... Dans des doubles rôles saisissants, Cybill Shepherd, Bruce Willis, et Jack Bannon nous donnent une masterclass d’interprétation. L’humour fêlé de David, loin de désamorcer l’hommage, ne le rend que plus irrésistible. Debra Frank et Carl Sautter signent ici un des plus grands épisodes de la télévision américaine.

Retour à l'index