PrésentationSaison 2

Arabesque

Saison 1



1. L'ASSASSINAT DE SHERLOCK HOLMES
(THE MURDER OF SHERLOCK HOLMES)



Résumé :

Jessica Fletcher professeur d'anglais à la retraite, habitant à Cabot Cove, voit son premier roman policier grâce à une amie de son neveu Grady édité et devenir un best-seller. Se rendant à New-York pour faire la promotion de son livre dans les différents médias et y rencontrer son éditeur Preston Gil pour qui elle a de l'attirance, lors d'une soirée à la résidence de Preston, un meurtre est commis. Jessica va alors mener en l'enquête aux côtés du Chef Gunderson pour au final découvrir le vrai meurtrier, tandis que Grady se retrouve accusé.

Critique :

L'épisode pilote commence comme un film d'épouvante, et très vite le 'coupez !' ramène à la réalité d'une pièce de théâtre, juste après nous faisons donc la connaissance de Jessica Fletcher, incarnée par la grande actrice Angela Lansbury (Les Trois Mousquetaires, Nanny McPhee, Le Retour de Mary Poppins) que ce soit au théâtre, au cinéma ou à la télévision. L'actrice a même été élevée au grade de commandeur dans l'ordre de l'empire Britannique par la reine Elizabeth II en 1994. C'est dire. Mais qui ici, en deux minutes détruit toute l'intrigue du réalisateur de la pièce, grâce à la déduction et son sens de l'observation : choses qui seront récurrentes au fil de ses enquêtes dans la série. Nous faisons ensuite la découverte de Cabot Cove, lieu de vie de Jessica, on reconnaîtra d'ailleurs les images prises dans ce pilote pour le générique de la série. On peut voir par ses nombreuses activités de la journée que Jessica, n'est pas une retraitée pantouflarde qui reste assise dans son fauteuil, bien au contraire.

Le tout étant présenté sur le thème musical de John Addison qui a travaillé sur (entres autres choses) L'Homme à L'Orchidée, Colorado ou encore Un Pont Trop Loin et qui a donc composé le générique de 'Murder She Wrote' ou si vous préférez Arabesque en français. D'autres musiques seront composées par Lance Rubin que l'on connaît pour avoir travaillé sur Dynastie, Dallas, les téléfilms de L'Incroyable Hulk... Jessica reçoit alors un coup de fil de son neveu Grady, incarné par Michael Horton (Star-Trek Voyager, Star-Trek Insurrection, Urgences) acteur surtout spécialisé dans le doublage voix de dessins animés comme Jem et Les Hologrammes, ou encore Transformers. Grady a lu un roman de sa tante, et l'a passé à une amie qui a eu la bonne idée de le confier à un éditeur, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Jessica devient une auteure de romans à succès.

Elle se rend donc à New-York pour faire la promotion de son livre sur les différents médias et y rencontrer son éditeur : Preston Gil, interprété par Arthur Hill (Glitter, La Petite Maison dans la Prairie, Sur la piste du Crime). Preston organise une soirée costumée dans sa maison, le lendemain matin, le cadavre de la personne déguisée en Sherlock Holmes est découverte flottant dans la piscine, tout le monde pense qu'il s'agit du Capitaine Caleb, joué par Brian Keith (Le Juge et Le Pilote, HeartLand, Cher Oncle Bill), mais en fait c'est le corps de Dexter Baxendale, incarné par Dennis Patrick (Simon et Simon, Dallas, Super Jaimie), un détective privé qui s'est fait remarquer en entrant par effraction dans la chambre de Grady au cours de la soirée. Jessica commence l'enquête avec le chef Roy Gunderson, joué par Ned Beatty (Superman, Roseanne, Homicide), et la clé de l'énigme qu'il faut découvrir est : est-ce que l'on a voulu tuer Caleb McCallum pour qui on aurait pris Dexter avec le déguisement de Sherlock Holmes, ou était-ce bien Dexter Baxendale que l'on voulait tuer ?

Grady se retrouve accusé du meurtre du détective privé, et Jessica doit au plus vite découvrir l'identité du meurtrier. D'autant que le capitaine Caleb est à son tour assassiné. Jessica élucidera ces 2 meurtres avec une grande tristesse. Puisqu'il s'agit de son éditeur qu'elle appréciait particulièrement. D'une durée exceptionnelle de 1H30 (contre 45mn pour les épisodes classiques de la série), ce pilote est une petite merveille et nous comprenons de suite pourquoi ça a fonctionné, et que la série est devenue l'une des plus populaire du network : CBS. Pendant près d'une décennie, il sera le show attitré de CBS avec une audience de 30 millions de téléspectateurs, et culminant jusqu'à 40 millions dans les meilleurs moments. Diffusé désormais en syndication, le show est toujours très populaire à l'étranger. Chez nous, en France, c'est sur la défunte LA5 que nous découvrirons la série en 1986 sous le titre d'Arabesque. Puis la série sera rediffusée en intégralité sur TF1 puis sur TMC, etc.

Aujourd'hui on peut continuer à la voir sur TV Breizh. Angela Lansbury est doublée par Paula Dehelly qui fait un travail remarquable notamment sur l'intonation et la tessiture de sa voix, ce qui fait que ça colle parfaitement avec les émotions qu'exprime Angela Lansbury à l'écran. Cette dernière n'est pas en reste dans le rôle de J. B. Fletcher dans ce pilote, même si on sent qu'elle n'est pas encore totalement à l'aise avec son personnage. Néanmoins, cet épisode pilote est une petite pépite en soi, bourré d'humour : Jessica sympathise avec tout le monde (chauffeur de taxi, contrôleur des trains, etc.) qui le lui rende bien, et on s'amuse de voir le nombre de fois qu'elle souhaite repartir à Cabot Cove sans jamais y parvenir tout au long de l'épisode, car ayant toujours un ennui qui la retient. Et ce jusqu'à la dernière minute, où sur le final l'amie de Grady, Kitty, arrive en criant que la police a besoin de Jessica à propos de 2 catcheurs tués et dont l'un s'est noyé au milieu du ring.

Nous avons même un peu d'action, lorsque Jessica se fait attaquer dans une sombre rue de New-York par deux loubards, et qui d'ailleurs casse un peu le cliché habituel : en effet, ici, Jessica est secourue et sauvée par un jeune homme noir éduqué et qui a lu son roman. Ça fait plaisir. Angela Lansbury est accompagnée dans cet épisode par une armada de seconds rôles remarquables, outre ceux cités plus haut, il y a également : Anne Francis (Planète Interdite), Tricia O'Neil (Matlock), Raymond St Jacques, Bert Convy, etc. et on sent qu'elle s'amuse vraiment, cela se ressent à l'écran. Il n'y a pratiquement pas de temps mort, et le tout se laisse vraiment regarder de façon agréable. Il est clair que, venant des créateurs de Columbo on ne pouvait s'attendre autrement. La série sera régit par cette règle : les policiers peu futés qui demanderont l'aide de Jessica, et les autres qui ne voudront pas qu'elle interfère dans leurs affaires, mais dont elle ne pourra s'empêcher de s'emmêler.

Excellent épisode, donc, qui lançait une des meilleures séries policières qui allait durer 12 années. Ça, c'est de la longévité. Et pour laquelle Angela Lansbury allait être nominée pour 10 Golden globes, et 12 Ammy Awards, et dont elle allait remporter 4 Golden Globes. Elle garde encore à ce jour le record pour son nombre de nominations et de victoires pour la meilleure actrice dans une série télé, ainsi que le plus grand nombre de nominations pour la meilleure actrice principale d'une série dramatique. La série a reçue 3 nominations aux Emmy Awards pour une série dramatique exceptionnelle et a été nominée 6 fois pour un Golden Globe dans la même catégorie et en a remporté deux. Succès international, après la fin de la série 4 téléfilms seront fait entre 1997 et 2003. La série existe en coffret DVD avec juste la version française, mais est bradée régulièrement pour 30€ environ pour l'intégrale des 12 saisons, il serait idiot de se priver ! Allons partager les aventures mouvementées de cette chère J. B. Fletcher : c'est parti !

Retour à l'index


2. L'HÉRITAGE
(DEADLY LADY)

Résumé :

Une nuit en pleine tempête, un yacht est pris dedans. Le lendemain matin, Jessica découvre un inconnu en train de tailler ses haies. Il se dit ouvrier saisonnier et prétend s'appeler Ralph. Un peu plus tard, Jessica reçoit un coup de fil du shérif Tupper à propos d'un meurtre sur un bateau, d'un certain Stephen Earl qui aurait été commis par l'une de ses 4 filles. Jessica réalise que Stephen Earl est Ralph, et le lendemain il est retrouvé vraiment mort. Tour à tour suspectées, deux des filles de Earl se retrouvent arrêtées. Jessica découvrira qui est la meurtrière avant de retourner à ses occupations.

Critique :

Pour ce second épisode, l'action se déroule à Cabot Cove, et nous faisons la connaissance du shérif Amos Tupper qui sera incarné pendant 19 épisodes par Tom Bosley (Urgences, Le Père Dowling, La Croisière S'Amuse) bien connu pour son rôle d'Howard Cunningham le père de Richie dans la série Happy Days. Amos n'hésite pas à appeler Jessica à l'aide pour ses enquêtes, et cette fois-ci elle est corsée. Quatre filles sont suspectées d'avoir tué leur père qu'elles détestaient. Nous trouvons encore du joli staff pour les seconds rôles, mais cette fois-ci issu du monde de la télévision, ainsi en vrac : Richard Hatch (Santa Barbara, La Croisière S'Amuse, Les Rues de San Francisco) le célèbre Apollo de la série BattleStar Galactica de 1978, ou encore Dack Rambo (L'Île Fantastique, Le Signe de Justice, Gunsmoke) le très connu Jack Ewing de la série Dallas, nous avons également côté féminin : Anne Lockhart (K2000, Supercopter, L'Homme qui Tombe à Pic) très connue des séries US, Cassie Yates (Simon et Simon, Dynastie, Barnaby Jones) elle aussi une figure régulière des séries US et enfin Doran Clark (Code Quantum, Matlock, Hooker) qui joue Nancy Earl.  C'est Howard Duff (Côte Ouest, Les Deux Font la Paire, Police Story) bien connu pour son rôle du Shérif Titus Semple dans la série Flamingo Road qui joue Stephen Earl le père assassiné dans cet épisode.

Cette fois-ci nous avons droit à un épisode classique de la série, qui n'est pas particulièrement exceptionnel, mais qui se laisse regarder sans plus. Il faut dire que nous sommes après l'épisode pilote, et il faut laisser le temps à la série de prendre ses marques. Nous découvrons un peu plus Cabot Cove, et nous voyons que Jessica fait toujours autant confiance aux gens qu'elle rencontre. Nous avons même un joli petit moment d'émotion, lorsque 'Ralph' tombe sur une pipe de Frank le mari mort de Jessica, et que cette dernière les larmes aux yeux lui dit qu'il peut la prendre. L'énigme est bien menée, on ne soupçonne pas immédiatement la fille qui pourrait être l'assassin, car elles ont toutes un motif et entre autre chose les centaines de millions de dollars que leur laisse leur père. Bref, épisode qui n'est pas l'un des meilleurs de la série, mais qui se laisse regarder.

Retour à l'index


3. QUI SE RESSEMBLE S'ASSEMBLE
(BIRDS OF A FEATHER)

Résumé :

Jessica rend visite à sa nièce Victoria qui va se marier avec son petit ami Howard Griffin. Ce dernier se retrouve accusé du meurtre de son patron qui n'est autre qu'un tenancier d'un cabaret de travestis. Jessica s'impose alors dans l'enquête du lieutenant Novack et va avec son aide découvrir l'identité du véritable meurtrier. Ce qu'elle fera avant de célébrer le mariage de sa nièce avec Howard.

Critique :

Excellent épisode encore bourré d'humour. La scène où Howard, interprété par Jeff Conaway (Babylon 5, Amour Gloire et Beauté, Stingray) bien connu des séries américaines, s'enfuit après le meurtre et tombe en étant travesti en femme sous le nez de Victoria, jouée par Genie Francis (Hôpital Central, Les Feux de l'Amour, Des Jours et des Vies), et de Jessica est juste un petit délice. Ensuite, vient les moments des confrontations entre Jessica et le lieutenant Novack, incarné par Harry Guardino (Hawaï Police d'état, Police Story, The New Perry Mason), qui estime que Jessica n'a pas à interférer dans son enquête et ne veut pas de son aide. Nous découvrons donc la nièce de Jessica, Victoria (qui est donc la sœur de Grady), qui sera présente dans 3 épisodes de la série au total. Pour la guest star de cet épisode, c'est Martin Landau (FBI Portés Disparus, Mission Impossible, La 4e Dimension) le célèbre commandant Koenig de la base Alpha dans la série Cosmos 1999, qui s'y colle et joue donc le rôle de la victime.

Il n'apparaît donc pas très longtemps à l'écran dans cet épisode. Dans les autres seconds rôles marquants, nous avons Dick Gautier (L'île Fantastique, K2000, Matlock) un acteur très connu dans le doublage de dessins animés aux US, mais vous reconnaîtrez immédiatement son visage. Nous voyons ici une Jessica intrusive qui n'hésite pas à aller chez le lieutenant Novack pour lui imposer son point de vue et lui démontrer qu'elle a raison, sa nièce étant somme toute comme Grady : assez transparente. Le coupable est cependant vite repéré pour ceux qui observeront bien l'épisode, mais c'est tout de même amusant de voir le cheminement qui amène à cette conclusion. Et nous apprenons dans cet épisode que Jessica a déjà publié 6 romans, et que l'un d'eux a été adapté en film. Encore un bon épisode, meilleur que le précédent, mais qui n'est pas aussi bon que l'épisode pilote.

Retour à l'index


4. BRAVO POUR L'HOMICIDE
(HOORAY FOR HOMICIDE)

Résumé :

Un producteur adapte un des romans de Jessica en film, mais celle-ci en voyant l'interview du réalisateur à la tv est contre les changements opérés par celui-ci sur son livre. Jessica décide de partir à Hollywood pour empêcher que l'on dénature son roman. Elle rencontre Jerry Lydecker le réalisateur qui se fait tuer quelques heures plus tard. Jessica se retrouve alors dans la position du coupable idéal. Pour se sortir de cette affaire, elle va devoir aider le lieutenant Mike Hernandez à résoudre ce meurtre et à trouver le vrai coupable.

Critique :

Cette fois-ci, point d'humour, mais une enquête assez sérieuse. Et Jessica se retrouve en coupable idéale pour ce meurtre. Aussi, elle n'a d'autre choix que d'aider le lieutenant Mike Hernandez, joué par José Perez (New York Undercover, Brisco County, New York – Police Judiciaire), pour pouvoir se sortir de ce guêpier. Nous retrouvons notre lot d'invités vedettes qui sont assez étonnantes dans cet épisode, ainsi nous avons Lyle Waggoner (L'Homme à la Rolls, Simon et Simon, L'Île Fantastique) le célèbre Major Steve Trevor de la série de 1975 de Wonder Woman qui joue ici un avocat idiot, mais ne fait qu'une petite apparition de quelques minutes. Nous avons ensuite Melissa Sue Anderson (Equalizer, Alfred Hitchcock Présente, La Croisière S'Amuse) la très connue Mary Ingalls dans la série La Petite Maison dans la Prairie et qui a, ici, un rôle à des années lumières de la petite Ingalls.

Nous avons également John Saxon (L'Homme qui Valait 3 Milliards, Melrose Place, Falcon Crest) très très connu des séries US, vient aussi John Astin (Une Nounou d'Enfer, Brisco County, Tribunal de Nuit) très connu pour son rôle de Gomez Addams dans la série La Famille Addams de 1964. Mais ce n'est pas tout, il y a aussi James MacArthur (La Croisière S'Amuse, Bonanza, Vegas) connu pour jouer l'inspecteur Danny Williams de la série Hawaï Police d'état de 1968, et nous trouvons aussi Samantha Eggar (La Force du Destin, Hercules, La Croisière S'Amuse) très connue pour avoir joué Anna Leonowens dans la série Anna et Le Roi. Bref, comme vous le voyez encore un épisode chargé en guests, mais qui cette fois-ci ne décrochera pas un sourire, nous sommes dans le côté sérieux. Jessica, d'ailleurs, rappelle qu'elle n'est pas détective au Lieutenant Hernandez mais juste romancière et traîne un peu des pieds pour participer à l'enquête.

Et ce n'est que parce qu'elle est obligée de le faire qu'elle mène son enquête pour se disculper. Cet épisode est intéressant sur un point, comme elle va dans des studios pour rencontrer un réalisateur, nous avons un peu l'envers du décor, et voyons comment se tourne des scènes de film, etc. Comme Columbo l'avait fait dans un épisode. L'intrigue est bien menée et on ne s'ennuie pas, par contre la ficelle est un peu facile de celle du policier qui est lui aussi un écrivain, mais raté, et qui laisse carte blanche à Jessica pour mener l'enquête car il sait qui elle est et qu'elle finira par résoudre cette énigme. Rien de particulier, cet épisode se classe dans les classiques : agréable à regarder, sans plus.

Retour à l'index


5. QUELLE VIE DE CHIEN
(IT'S A DOG LIFE)

Résumé :

Jessica est invitée, grâce à sa cousine, à une chasse à courre dans une famille très puissante. Tout s'accélère lorsque le patriarche Denton Langley a un accident de cheval et se tue. Ce dernier, détestant ses enfants, et sa famille lègue tout à son chien. Un autre membre Langley se fait tuer, il s'agît de Trish, et sans le vouloir Jessica fait accuser sa cousine qui se retrouve en prison avec le chien de Denton, accusé pour complicité. Heureusement, Jessica va finir par découvrir qui est le vrai coupable et faire libérer sa cousine et le chien.

Critique :

Encore un épisode qui n'est pas exceptionnel, on dirait même un peu pépère et dont les cuts sont un peu étranges à certaines scènes. Cette fois-ci les accusés du meurtre de l'épisode sont la cousine de Jessica, Abby jouée par Lynn Redgrave (Chicken Soup, Hôtel, Teachers Only) l'actrice est morte en 2010. Et le chien du tué, qui se retrouvera en cellule aux côtés d'Abby. En effet, Denton Langley la victime, incarné par Dan O'Herlihy (Sloane Agent Spécial, Colditz, Des Agents Très Spéciaux) très connu pour son rôle de président de l'OCP dans les films de Robocop, lègue toute sa fortune à son chien, ce qui fait que sa famille va tenter de le tuer pour hériter. Nous trouvons en guest star : Jared Martin (La Conquête de L'Ouest, Le Voyage Extraordinaire, L'Homme qui Valait 3 Milliards) très connu pour son rôle de Dusty Farlow dans la série Dallas. Il joue ici Spencer Langley, le fils du défunt qui tente de faire piquer le chien pour avoir l'héritage.

Nous avons également Forrest Tucker (La Croisière S'Amuse, Gunsmoke, L'Île Fantastique) très très connu des séries US, lorsque vous verrez son visage, vous le reconnaîtrez immédiatement. Malheureusement, dans cet épisode, pour une fois, nous comprenons rapidement qui est l'assassin si on est un tant soi peu attentif, et il n'y a donc aucune surprise. Même si le dénouement est plutôt bien amené. Comme je le disais plus haut, épisode tranquille, qui se laisse regarder une fois de plus, mais rien d'extraordinaire à en attendre. La fin avec le toutou à l'arrière de la voiture est quand même assez cool.

Retour à l'index


6. AMANTS ET AUTRES TUEURS
(LOVERS AND OTHERS KILLERS)

Résumé :

Un cambrioleur est en train de voler une maison lorsque sa propriétaire rentre. Sans hésiter, il la tue. Plus tard, Jessica arrive à Seattle et retrouve son ami Edmund pour une conférence dans son université. Allyson Brevard, la victime était connue de David Tolliver, le jeune et séduisant étudiant qui sert de secrétaire à Jessica le temps de son séjour, et celui-ci est soupçonné du meurtre. Mais un autre meurtre a lieu et une fois encore David est accusé, Jessica mène alors l'enquête.

Critique :

Excellente épisode, qui pour une fois laisse planer le doute sur le premier meurtre que l'on voit à l'écran. En effet, si le second meurtre de la jeune et jolie Lila Schroeder, interprétée par Lory Walsh (Simon et Simon, Hooker, Drôles de Dames), lui est élucidé grâce à l'enquête que mène Jessica pour disculper le séduisant David Tolliver, incarné par Andrew Stevens (Columbo, Dallas, Hôtel), le premier meurtre, lui, laisse planer un doute sur l'identité de l'assassin. En effet, à un moment il est simplement dit qu'Allyson Brevard est tombé sur un cambrioleur et que celui-ci l'a tué. Mais ce cambrioleur n'était-il pas David Tolliver ? D'ailleurs la fin de l'épisode rajoute encore de la suspicion et on n'est pas vraiment sûr qu'il soit innocent. Cet épisode est d'ailleurs l'épisode des faits exceptionnels ou étrange, car par exemple, l'actrice qui incarne Allyson Brevard, la première victime n'est créditée nulle part.

De même nous pouvons noter un fait exceptionnel dans les guest stars : puisque ce ne sont pas moins de deux acteurs de la série Mission Impossible de 1966 que nous avons en même temps ici présent et pas des moindres, puisqu'il s'agît de Barney, soit l'acteur Greg Morris (L'Île Fantastique, Superboy, Vegas) qui joue ici le policier de service : le lieutenant Andrews et de M. Phelps lui-même en personne alias Peter Graves (7 à la Maison, Mission Impossible 20 ans Après, Le Souffle de la Guerre) dans le rôle de l'ami de Jessica et qui est un doyen d'université. Nous avons également Loïs Nettleton (Preuve à l'Appui, Le Caméléon, Drôle de Vie) très connue des séries US et est également à noter la présence d'Andrew Pine (Les Experts, Six Feets Under, Code Lisa) le fameux Steven de la série V de 1984. Dans les autres choses à noter, on s'en prend physiquement à Jessica, et alors là, la chute qu'elle fait dans l'escalier et le peu de dommages corporels qu'elle récolte est peu crédible, mais bon, notre J. B. Fletcher est solide et c'est une dure à cuir à n'en pas douter.

Le dénouement, ainsi que la manière de trouver qui est le coupable est alambiqué et il vous faudra un petit moment avant de comprendre, et comme je le dis la fin avec l'arrêt sur image sur le visage de David Tolliver avec un regard très étrange, celle-ci ne nous dit pas si le premier meurtre est vraiment le fait d'un cambrioleur ! Ce climat étrange de cet épisode sera d'ailleurs présent tout au long de celui-ci. Excellent épisode donc, nous resterons sur notre interrogation du premier meurtre et faisons donc marcher notre imagination ! À noter également la courte apparition de Grant Goodeve (Twin Peaks : The Return, Bienvenue en Alaska, Dynastie) dans le rôle de Jack Schroeder, le mari de la seconde victime, très connu pour son rôle de David Bradford dans la série Huit, ça Suffit et qui lui aussi dans cet épisode est un suspect potentiel. Décidément, on ne sait plus où donner de la tête !

Retour à l'index


7. DÉLIT DE FUITE
(HIT, RUN AND HOMICIDE)

Résumé :

Alors qu'ils sont en pleine fête des pères fondateurs de Cabot Cove, Jessica et ses amis voient un homme arriver poursuivi par une voiture sans conducteur. Celle-ci tente de le tuer et s'en va. Le shérif Amos commence alors son enquête auprès de la victime de l'agression : Charles Woodley. Mais l'associé de Woodley arrive aussi à Cabot Cove et lui a moins de chance : la voiture sans conducteur est encore là et le tue cette fois-ci. Les soupçons se portent sur Daniel O'Brien, inventeur un peu excentrique. Jessica va mener l'enquête pour innocenter son ami.

Critique :

Une nouvelle enquête qui se déroule à Cabot Cove, fief de Jessica et bien sûr du shérif Amos Tupper, toujours joué par Tom Bosley, que l'on retrouve avec plaisir. Même si il ne dit pas, il est très content que Jessica Fletcher se mêle à son enquête car il est un peu dépassé par les événements. Nous retrouvons également Claude Akins dans le rôle d'Ethan Cragg et dont on a fait aussi la connaissance dans l'épisode pilote tout comme Amos. Et des nouvelles têtes de Cabot Cove, comme donc Daniel O'Brien, joué par Van Johnson (The Forgotten Story, La Croisière S'Amuse, Le Riche et le Pauvre), inventeur de génie un peu évaporé. Nous faisons également la connaissance de son neveu Tony Holyday, incarné par Edward Albert (Power Rangers Time Force, Max Steel, Docteur Quinn Femme Médecin), ainsi que de sa fiancée Leslie, jouée par Patti D'Arbanville (The Sinner, New York – Section Criminelle, Haine et Passion) qui est dans le coup de la voiture télécommandée qui tue.

Mais la guest star de cet épisode, c'est bien entendu Stuart Whitman (L'Homme du Président, Superboy, Côte Ouest) le très célèbre marshall Jim Crown de la série Cimarron et qui ici, interprète Charles Woodley le grand méchant de l'épisode. Une fois encore, tout comme dans l'épisode précédent, l'intrigue est très bien menée de façon à ce que nous ayons du mal à découvrir qui est l'assassin tout au long de celui-ci. Pour la seconde fois, également, on essaye d'attenter à la vie de Jessica : en effet, la voiture radiocommandée lorsqu'elle prend en otage Jessica, aurait bien pu la mettre en bas de la falaise du phare de Cabot Cove, nous avons évité le pire. C'est un bon épisode, et on est vraiment content d'avoir des épisodes de cette qualité.

Retour à l'index


8. LE MEURTRE DU MAGICIEN
(WE'RE OFF TO KILL THE WIZARD)

Résumé :

Alors en visite chez sa nièce Carol, Jessica est sur le point de repartir lorsqu'arrive un homme avec une belle voiture. Ce dernier demande à Jessica de venir à l'inauguration d'une nouvelle attraction d'un parc pour enfants d'Horacio Baldwin, devant l'insistance de ses petits neveux, Jessica accepte. Baldwin propose de faire une attraction avec le thème des livres de Jessica et la mort, cette dernière refuse, plus tard dans la soirée, Baldwin est retrouvé mort, en apparence il s'est suicidé. Jessica mène l'enquête, avec la demande expresse de Mme Baldwin. Un autre meurtre a lieu, le tué est l'homme de main de Baldwin, et Jessica trouve enfin qui les a tués tous les deux.

Critique :

Un épisode qui se situe dans le haut du panier de la série. Jessica fait la connaissance d'un homme d'affaires peu scrupuleux en la personne d'Horacio Baldwin, incarné par l'acteur James Coco (Madame Est Servie, La Croisière S'Amuse, Terreur à Bord) très connu des séries US, ce dernier veut faire du business sur le dos de Jessica qui refuse. Le soir même de sa rencontre avec Baldwin, ce dernier est retrouvé mort dans son bureau, visiblement ce serait un suicide. Jessica, n'y croit pas du tout et pense qu'il s’agit d'un meurtre, tout comme la femme de Baldwin, Erica, jouée par Christine Belford (Beverly Hills, Empire, Pour L'Amour du Risque) très connue pour avoir joué la mère de Ricky dans la série Ricky ou La Belle Vie. Nous découvrons une nouvelle nièce de Jessica jouée par Anne Kerry Ford (Another World, Mike Hammer, Le Père Dowling) et son mari qui est un lieutenant de police : Bert Donovan, incarné par James Stephens (Le Père Dowling, Cagney et Lacey, 21 Jump Street).

Ceux-ci ont deux enfants, Cindy, jouée par Summer Phoenix (Supercopter, Urgences, Wasted) et Billy qui est joué par tenez-vous bien Joaquim Phoenix, oui vous lisez bien ! Le JOKER du film de 2019 de Todd Phillips et qui a marqué la révélation de l'acteur, ici dans Arabesque il est encore tout jeune (10 ou 12 ans). Comme quoi les vedettes n'arrivent pas du jour au lendemain par un coup de baguette magique. L'intrigue est encore bien ficelée, et Jessica doit résoudre un meurtre, qui, techniquement est impossible : nous sommes un peu dans le même cas que celui du Mystère de la Chambre Jaune avec le héros Rouletabille. Jessica va alors mener son enquête surtout à cause du 2e meurtre, et va devoir prouver qui est le meurtrier. Qui n'est autre que Philip Carlson, incarné par Kristoffer Tabori (Matlock, Cluedo, Drôle de Vie) l'acteur a poursuivi une carrière prolifique dans le doublage de voix pour les jeux vidéo. À noter, également, la présence de l'acteur John Suck (New York – Unité Spéciale, New York – Police Judiciaire, Simon et Simon) très connu en France pour son rôle de Yoyo dans la série Holmes et Yoyo.

En plus de la réflexion, nous avons quelques scènes d'action et aussi un peu d'humour, bref un bon équilibre qui rendent cet épisode très agréable à regarder. La fin est encore une fois assez sympa, lorsque Laurie Bascomb, jouée par Kim Darby (X-Files : Aux Frontières Du Réel, Riptide, La Croisière S'Amuse), ouvre l'enveloppe que lui a laissé Jessica et qu'elle voit le montant du chèque. On espère que la série va continuer dans cette voie de qualité.

Retour à l'index


9.  MEURTRE EN COULISSE
(DEATH TAKES A CURTAIN CALL)

Résumé :

Jessica assiste à un ballet russe avec son ami Leo Peterson. Ce dernier s'éclipse pendant le spectacle, en fait il aide 2 danseurs russes de la troupe du spectacle à fuir leur pays : Alexander et Natalia Masurov, et entraîne Jessica avec lui dans l'aventure. Mais alors qu'ils sont en train de fuir, à la radio on annonce la mort d'un agent du KGB et on accuse Alexander et Natalia. Jessica demande à Leo de les cacher à Cabot Cove, pendant qu'elle mène l'enquête aux côtés du major Anatole Karzof pour prouver leur innocence.

Critique :

La série continue et enchaîne les bons épisodes les uns après les autres. Celui-ci est encore réussi, malgré le fait que l'on ait du mal à porter de la crédibilité à William Conrad (La Loi est la Loi, L'Homme à L'Orchidée, Voyage dans l'inconnu) très connu des séries US pour ses rôles marquants comme Nero Wolfe ou encore Jason McCabe mais surtout celui du détective Frank Cannon dans la série tv du même nom : Cannon, en agent du KGB dans cet épisode. D'autant que, dans la réalité, il peut probable que de vrais agents du KGB soient aussi coulants et compréhensifs avec des déserteurs de leur pays. Mais bref, Jessica mène donc l'enquête avec lui pour innocenter les deux danseurs du ballet, à savoir Alexander Masurov, incarné par George De La Pena (La Loi de Los Angeles, Nord et Sud II, Star Trek Next Generation) et Nathalia Masurov, jouée par Vicki Kriegler (L'Île Fantastique, Les Héritiers, Deadly Lessons) et aussi également son ami Leo Peterson, interprété par Hurd Hatfield (The Word, L'Homme qui Tombe à Pic, Les Mystères de L'Ouest).

Ce qu'il y a de bien, c'est qu'une partie de l'action se passe à Cabot Cove, et même s’il y a un agent américain sur l'affaire : O'Farrell, incarné par Dane Clark (Simon et Simon, Hawaï Police d'état, McMillan & Wife), c'est un vrai fantôme et c'est vraiment du côté russe que l'action est focalisée. Ce qui est au final, n'est pas si mal, car c'est bien de temps en temps que les séries américaines ne présentent pas toujours les russes comme les grands méchants, ça fait du bien. La coupable, jouée par la très jolie Kerry Armstrong (Les Voisins, Océane, Sidney Police) sera démasqué par Jessica, et tout finira par rentrer dans l'ordre, les deux danseurs russes pouvant passer à l'ouest sous la bienveillance de l'agent Anatole Karzof. À noter que la scène dans le commissariat entre Amos et Karzof est juste à mourir de rire, rien que pour cette scène, l'épisode vaut la peine d'être vu. Bref, la série a atteint son rythme de croisière et c'est très bien pour nous autre les téléspectateurs.

Retour à l'index


10. LA MORT JETTE UN SORT
(DEATH CASTS A SPELL)

Résumé :

Joan Germaine, une petite assistante de l'éditeur de Jessica, l'a faite venir à Las Vegas sous un prétexte fallacieux. Elle veut lui soumettre une nouvelle idée de roman avec un magicien hypnotiseur : Cagliostro. Peu emballée par cette idée, Jessica se retrouve entraînée dans une séance d'hypnose de Cagliostro par Joan, mais alors qu'elle arrive dans sa chambre, elles entendent un bruit et trouvent Cagliostro : mort. Il était en train d'hypnotiser 6 personnes, il va falloir trouver qui est le coupable parmi elles.

Critique :

Encore un épisode de qualité. Bourré d'humour et qui déroute bien le téléspectateur pour savoir qui est le meurtrier de Cagliostro, joué par José Ferrer (Matlock, Starsky et Hutch, La Croisière S'Amuse). Entre son assistante Sheri Diamond, incarnée par Elaine Joyce (Beverly Hills, Des Jours et des Vies, Simon et Simon) très connue en France pour son rôle d'Alexandra l'assistante (une fois encore !) du magicien Merlin dans la série Un Certain Monsieur Merlin, les six personnes qui étaient sous hypnose pendant la séance de Cagliostro, ou encore la femme de Joe Kellijan, incarné par Robert Loggia (Les Soprano, Magnum, Drôles de Dames), Regina Kellijan jouée, elle, par Michelle Phillips (7 à la Maison, Beverly Hills, Diagnostic : Meurtre), Jessica aura fort à faire. La scène où elle fait de la moto pour pouvoir suivre, justement, la femme de Kellijan est à tomber, l'humour est encore bien présent dans cet épisode, et c'est bien distillé.

Cette fois-ci, Jessica fera équipe avec le lieutenant Bergkamp, interprété par Robert Hogan (New York - Police Judiciaire, New York – Section Criminelle, Le Magicien) qui n'est pas contre l'aide de Jessica, ni trop pour mais qui au final se rend compte que Jessica n'est là que pour l'aider et la laissera donc pleine coopérer avec lui. En lui disant même à la fin de l'épisode, que si il a encore besoin d'elle dans une nouvelle enquête, il n'hésitera pas à faire appel à elle. Nous découvrons également la secrétaire de l'éditeur de Jessica : Joan Germaine, interprétée par Diana Canova (La Croisière S'Amuse, L'Île Fantastique, Throb), par qui toutes les péripéties de Jessica arrivent, le personnage ne nous laissera pas un souvenir impérissable, tellement il est creux et transparent : on aurait aimé quelqu'un de plus dynamique qui puisse rivaliser en personnalité avec Jessica, mais qui hélas, ici ne sait que se confondre en excuses pratiquement tout au long de l'épisode. Malgré ce petit défaut, l'épisode n'en souffre pas.

Retour à l'index


11. PEINE CAPITALE
(CAPITOL OFFENSE)

Résumé :

Des hommes du congrès américain sont à une petite fête lorsqu'arrive un autre membre, à peine commence t-il à discuter avec eux qu'il s'effondre mort. Le lendemain, un homme du gouvernement américain débarque chez Jessica et lui apprend la nouvelle, en même temps il lui demande de représenter l'état du Maine pendant 6 semaines, le temps que l'on trouve un remplaçant à Wendell Joyner le sénateur qui est mort d'une crise cardiaque. Jessica prend son poste et alors qu'un autre sénateur, Dan Keppner, veut lui parler de choses importantes, il se retrouve accusé du meurtre de Marta Craig, une femme présente au moment de la mort de Wendell Joyner elle aussi. Jessica va mener l'enquête en compagnie du lieutenant Mendelsohn pour découvrir la vérité.

Critique :

Un épisode un peu en deçà des épisodes précédents, peut-être à cause du thème abordé : effectivement, nous avons beaucoup de mal à croire que le congrès américain qui vient de voir un de ses membres mourir, en l'occurrence Wendell Joyner, joué par Frank Aletter (L'Homme qui Tombe à Pic, Automan, Sergent Anderson), vienne demander à Jessica de le remplacer au pied levé pendant quelques semaines à Washington le temps de lui trouver un remplaçant. Mais bon, admettons, Jessica se retrouve alors plongée dans un monde de requins plus dangereux les uns que les autres, même si quelques personnes sont honnêtes et sur qui elle pourra compter. En parallèle, elle fait la connaissance du lieutenant Avery Mendelsohn, interprété par Herschel Bernardi (Arnie, Le Fugitif, Route 66), qui se plaint toujours de ses douleurs un peu partout qu'il a.

Mais qui laissera Jessica mener l'enquête à ses côtés, elle sera aidée de son assistante : Diana Simms, jouée par Linda Kelsey (Day By Day, Barnaby Jones, La 5e Dimension) connue chez nous surtout pour son rôle de Billie Newman dans la série Lou Grant. Mais elle aura aussi pour allié le sénateur Dan Kepper, incarné par Stephen Macht (L'Homme qui Valait 3 Milliards, Suits Avocats sur Mesure, Hôpital Central), et pour qui Jessica va devoir se démener pour prouver qu'il n'est pas un meurtrier. Elle aura en face d'elle deux autres adversaires qui ne sont pas des tendres, le sénateur Ray Dixon, joué par Mitchell Ryan (Dharma & Greg, Le Célibataire, Le Rebelle), ainsi que le procureur Harry Parmel, interprété par Nicholas Pryor (NYPD Blues, Port Charles, La Vie à Cinq).

Mais ce ne sont pas eux les assassins, Jessica va devoir chercher plus proche d'elle comme au hasard, son homme de confiance qui lui sert également de chauffeur, à savoir : Joe Blinn, joué par Gary Sandy (Les Feux de L'Amour, L'équipée du Poney Express, Le Flic de Shangaï), et qui a une attitude qui fait froid dans le dos lorsque la vérité est révélée, on voit alors qu'il est l'assassin, on y croit en voyant son vrai visage. En conclusion, un épisode qui montre un peu comment serait les coulisses du monde du pouvoir, qui ne sont pas très jolies. Il y a aussi de beaux moments d'émotions, lorsque Jessica remonte le moral de Dan Kepper, où lorsqu'elle prononce son discours devant l'assemblée lors de son vote.

Retour à l'index


12. L'ASSASSIN ENTRE EN SCÈNE
(BROADWAY MALADY)

Résumé :

Grâce à son neveu Grady, Jessica assiste à la répétition d'un spectacle de Broadway où joue une ancienne actrice très connue : Rita Bristol. Après un dîner en sa compagnie, de ses enfants et d'autres personnes, les enfants de Rita Bristol : Patti et son frère Barry vont rejoindre leur voiture, lorsque dans une ruelle ils se font attaquer par un homme armé. Patti est grièvement blessée, tandis que Barry tue leur agresseur avec son pistolet. Jessica trouve cette agression très bizarre, et commence son enquête aux côtés du sergent Moreno. C'est ensuite à Rita d'être tuée dans ce qui semble être un suicide. C'est en fait une mise en scène pour découvrir qui est derrière l'agression de Patti et de sa mère.

Critique :

Un épisode un peu moins bon qu'à l'accoutumée, mais cela arrive même dans les meilleures séries, la preuve en est ici. Jessica doit résoudre une tentative de meurtre sur une actrice de théâtre, Patti Bristol incarnée par Lorna Luft (Trapper John M.D., La 5e Dimension, Flic à tout Faire) et dont l'agression semble très étrange à Jessica. D'autant que son frère Barry, joué par Gregg Henry (Scandal, Supergirl série tv, Chicago Med) très connu des séries US, accompagnait sa sœur et a tué son agresseur. Jessica va donc voir le sergent Moreno, joué par Gregory Sierra (Walker Texas Ranger, Le Monstre évadé de L'Espace, MacGyver), qui semble plus occupé par ses problèmes d'estomac que par l'affaire. Jessica mène donc l'enquête seule dans les rues de New-York. À noter que dans cet épisode, ce n'est plus un lieutenant de police qui est sur l'enquête mais un sergent, mais qui pour la version française, ça ne change rien car on garde l'appellation « d'inspecteur » en lieu et place du grade.

Dans les autres seconds rôles connus nous avons la jolie Elaine Giftos (Vic Daniels, Flic à Los Angeles, Matt Houston, L'Homme qui Valait 3 Milliards), Patrick O'Neal (Kaz, Les Hommes d'Argent, Columbo) et Viviane Blaine (L'île Fantastique, Chips, Vegas) qui interprète le rôle de Rita Bristol, star sur le retour. Il est d'ailleurs amusant que l'intro de cet épisode fait terriblement penser à celle d'un épisode de Columbo, celui qui s'intitule 'La Femme Oubliée' et qui est le premier épisode de la saison 4. Arabesque n'est pas des mêmes auteurs pour rien. L'épisode est moins bon qu'à l'habitude car il traîne vraiment en longueur, c'est mou à l'écran et vraiment on sent un rythme très lent. Et surtout la scène de confrontation entre Jessica et Barry est juste interminable ! On se demande quand est-ce qu'elle va se finir tant elle dure, je ne sais pas comment le réalisateur a pu laisser une scène aussi longue.

Si encore elle était animée ou qu'il y avait de l'action, mais non rien, il ne se passe rien à l'écran. C'est dommage. À noter une petite anecdote pour cet épisode : la fin aurait dû être filmée de façon différente, en effet le réalisateur avait prévu un plan avec Rita et sa fille dansant sur la scène entourées de ballons, et Jessica qui les regardait dans le public, malheureusement il y eut des contre temps, et celle-ci ne fut pas prête dans les délais, nous la voyons donc de loin en coulisses via le regard de Brady qui appelle sa tante Jessica à Cabot Cove et qui lui explique que le spectacle est un succès.

Retour à l'index


13. MEURTRE À LA NOUVELLE-ORLÉANS
(MURDER TO A JAZZ BEAT)

Résumé :

Jessica est à la Nouvelle Orléans pour enregistrer une émission tv, elle s'est en fait trompée de date, mais retrouve avec plaisir son ami Jonathan Hawley. Ce dernier lui fait rencontrer Eubie Sherwin, une star du jazz. Ce dernier est en pleine dispute avec ses musiciens qu'il vient de renvoyer. Un peu plus tard, au cours d'une soirée de promotion, Eubie meurt sous les yeux du public en étant empoisonné. Jessica mène alors l'enquête en compagnie du lieutenant Kershaw.

Critique :

Encore un épisode moyen, on les enchaîne pour le moment, en espérant que la suite redressera la barre. Jessica est cette fois-ci à la nouvelle Orléans, pensant qu'elle doit enregistrer une émission avec un vieil ami : Jonathan Hawley, incarné par Clive Revill (Babylon 5, Rick Hunter, Claire De Lune) très connu pour son rôle de Joe Devlin dans la série tv Columbo dans le dernier épisode de la saison 5 intitulé « Des Sourires et des Armes », il est également un grand acteur de doublage de dessins-animés (Les Snorky, Transformers, Freakazoïds, La Légende du Prince Vaillant, Batman série animée de 1992...). Mais Jessica s'est trompé et a deux jours d'avance sur la date prévue, Jonathan en profite alors pour lui faire connaître les gens qu'il côtoie. Elle fait la connaissance du musicien Eubie Sherwin, joué par George Kirby (Harry Fox le vieux Renard, Julia, Laugh-In), qui s'écroule raide mort le soir même lors d'un concert improvisé pour une promotion.

Jessica mène alors son enquête aux côtés cette fois-ci du lieutenant Simeon Kershaw, incarné par Bradford Dillman (Columbo, Falcon Crest, Barnaby Jones) très connu des séries US, ce dernier est au départ très réticent face à Jessica, mais très vite il va comprendre qu'elle peut lui être d'une grande aide. Qui est le meurtrier ? Peut-être Callie ? Jouée par Olivia Cole (Brewster Place, Nord et Sud, Sergent Anderson), la femme d'Eubie ou alors l'un de ses musiciens qu'il a récemment licenciés ? Ou peut-être est-ce Aaron Kramer, joué par Cameron Mitchell (Matlock, Le Juge et le Pilote, K2000), ou bien Carl Turnball, joué par Ed Nelson (Capitol, Vegas, Le Nouvel Homme Invisible). En fait lorsque nous connaîtrons la réponse, ce ne sera pas très clair, mais on saura qui a tué Eubie. L'ambiance de cet épisode est encore assez bizarre, et on s'ennuie assez rapidement en fait. On attend mieux de la série.

Retour à l'index


14. LA CROISIÈRE TRAGIQUE
(MY JOHNNY LIES OVER THE OCEAN)

Résumé :

Jessica part en croisière avec sa nièce Pamela Crane, qui est la fille de son frère le docteur Marshall MacGill. Pamela est en traitement suite à la mort tragique de son mari qu'elle a découvert mort après son suicide. À peine montés à bord du bateau et celui-ci parti, que des incidents étranges font penser à Pamela que son mari est sur le bateau. Elle est prête à devenir folle. Jessica doit alors mener l'enquête sur près de 700 passagers pour savoir qui la terrorise. L'une des suspectes de Jessica est retrouvée morte, au premier abord il s'agirait d'un suicide, elle était la vraie mère du défunt mari de Pamela.

Critique :

Un épisode qui relève le niveau de la série à celui que l'on a connu au début : excellent. Humour, suspens, action et réflexion sont au rendez-vous, que demander de plus ? Des guests de qualité ? Cet épisode en a aussi, jugez plutôt : Leslie Nielsen (Y a T-il Un Flic Pour Sauver La Reine, Un Tandem de Choc, Planète Interdite) le très célèbre lieutenant Frank Drebin, ici en commandant de bord d'un bateau, Linda Day George (Mission Impossible, L'Île Fantastique, La Croisière S'Amuse) très connue pour son rôle de Lisa Casey dans la série Mission Impossible, en auxiliaire de la marine, et surtout Belinda J. Montgomery (Docteur Doogie, Tonnerre Mécanique, Des Jours et des Vies) la très célèbre docteur Elizabeth Merrill de la série L'Homme de L'Atlantide, et qui incarne dans cet épisode une autre nièce de Jessica qui est au bord de la folie après qu'elle ait retrouvé son mari mort, qui s'est suicidé.

Et qui après un traitement fait cette croisière avec sa tante préférée pour espérer sortir du cauchemar. Malheureusement, ce ne sera pas du tout le cas, puisque la mère biologique de son défunt mari, Andrea Jeffrey Reed interprétée par Rosemary Forsyth (Ally McBeal, Hôpital Central, Rick Hunter) jolie actrice blonde très connue des séries US, est sur le bateau également. Jessica pense d'abord que c'est elle qui tourmente sa nièce, mais lorsqu'on la découvre morte dans sa cabine comme si elle s'était suicidée, Jessica comprend alors que c'est son mari, joué par Lawrence Pressman (Transparent, Mentalist, Boston Justice), qui est le coupable. Jessica découvrir qu'il voulait l'argent de sa femme. Tout est excellent dans cet épisode, on notera le meilleur passage où Jessica se fait passer pour une pocharde auprès de George Reed pour le forcer à se découvrir, on pourra admirer l'excellent jeu d'acteur de Leslie Nielsen dans celui du capitaine d'un bateau qui ne sait pas trop où il va avec ces histoires de meurtres et de harcèlement et qui ne veut surtout pas se mouiller les mains et ne pas faire paniquer ses passagers.

Néanmoins, il présentera tout de même ses excuses à Jessica et reconnaîtra ses erreurs. C'est juste divin, seules les scènes avec les deux femmes qui ont pris le bateau au dernier moment sont inutiles : en effet, elles sont juste là pour rajouter des suspectes sur la liste de Jessica, mais elles sont très vite écartées et franchement les rares scènes avec elles, ne servent à rien. À part cela, on ne s'ennuie pas et on ne voit pas le temps passer, et la fin est comme nous la voulions. Rien à dire, très bon épisode. À noter que c'est Jason Evers (K2000, L'Homme Qui Tombe à Pic, Le Voyage Extraordinaire) très connu des séries américaines lui aussi qui incarne le frère de Jessica que nous découvrons avec cet épisode. Rien que pour la très jolie Belinda Montgomery, cet épisode vaut la peine d'être vu. On notera évidemment avec cet épisode une parodie de la série La Croisière S'Amuse, d'ailleurs les fans américains surnomment cet épisode The Hate Boat (le bateau de la haine) en référence au titre original de La Croisière S'Amuse : The Love Boat. On peut aussi le comparer à l'épisode de Columbo avec Patrick Macnee : Eaux Troubles, qui est l'épisode 4 de la saison 4 du célèbre lieutenant.

Retour à l'index


15. DESSINE-MOI UN ASSASSIN
(PAINT ME A MURDER)

Résumé :

Diego Santana, peintre de renommée mondiale va bientôt fêter ses 60 ans. À cette occasion, il a invité tous ses amis, dont Jessica fait partie. Mais juste avant son arrivée, on tente d'assassiner Diego, ce dernier demande alors à Jessica d'enquêter discrètement parmi ses invités pour savoir qui veut le tuer. Arrivée sur l'île de Diego, Jessica mène l'enquête avec l'aide de l'inspecteur Henry Kyle. Peu après, Diego est tué par une flèche dans le dos. Jessica et Henry Kyle vont devoir trouver qui est le meurtrier.

Critique :

On continue dans les bons épisodes de la série, cette première saison a visiblement l'objectif de faire dans la qualité. Cette fois-ci, on commence par tenter de tuer un ami de Jessica, un célèbre peintre : Diego Santana, joué par Cesar Romero (Falcon Crest, La Croisière S'Amuse, L'Île Fantastique) le célèbre Joker de la série de Batman de 1966. Il prévient alors Jessica dès qu'elle arrive sur son île qu'on a essayé de le tuer, et peu après on le retrouve mort avec une flèche plantée dans le dos. Jessica s'associe alors avec l'inspecteur Henry Kyle de Scotland Yard, incarné par Ron Moody (Hideaway, Pour L'Amour du Risque, Starsky et Hutch), pour pouvoir trouver qui est le meurtrier ou la meurtrière. D'ailleurs, Henry Kyle est suspect lui aussi. Jessica devra donc chercher entre la nouvelle femme de Diego : Margo, jouée par Cristina Raines (Rick Hunter, Flamingo Road, Colorado), son ancienne femme : Belle, incarnée par Capucine (Orient Express, Série Noire, Madame et Ses Flics) actrice française qui malheureusement n'a pas eu réellement une grande carrière après ses débuts dans les années 60 à Hollywood.

L'actrice se suicidera en Suisse en 1990 à l'âge de 62 ans. Dans les autres seconds rôles notons la présence de Judy Geeson (Dingue de Toi, Star Trek Voyager, Bizarre bizarre) mais surtout en guest la présence de Stewart Granger (Hôtel, Le Virginien, Le Prisonnier de Zenda) grand acteur de cinéma très connu pour son rôle de Scaramouche ! Excusez-moi du peu, mais ça c'est de la vedette. L'enquête est finement menée et l'intrigue bien ficelée, il y a même des moments où l'on soupçonne l'inspecteur Henry Kyle d'être le meurtrier, notamment au moment du meurtre et c'est amené de façon cohérente, donc on y croit. Mais ce ne sera pas lui le coupable, l'honneur de la police est sauf. D'ailleurs à la fin de l'épisode, Kyle n'hésite pas à inviter Jessica à Londres, et cette dernière répond positivement à la demande de Kyle : décidément Jessica fait battre tous les cœurs des hommes de son âge. Bref, un excellent épisode où l'on ne s'ennuie pas, la seule chose un peu embêtante est peut-être que le coupable est un peu facile, mais bon, ça reste néanmoins du très bon Jessica Fletcher !

Retour à l'index


16. LES DURS NE MEURENT PAS
(TOUGH GUYS DON'T DIE)

Résumé :

Jessica est au téléphone avec un détective privé de Miles & McGraw, à propos d'un vieux meurtre dans un hôpital. Peu de temps après avoir raccroché, le détective Archie Miles est tué. Jessica fait alors la connaissance de son associé : Harry McGraw, ce dernier pense que c'est l'affaire de Jessica qui est à l'origine du meurtre de Archie Miles. Harry et Jessica commencent alors leur enquête ensemble malgré leur divergence d'opinions, petit à petit Jessica remonte jusqu'au véritable tueur et Harry sympathise avec Jessica.

Critique :

Voilà encore un épisode comme nous les aimons, bourré d'humour et ceci grâce à la présence du détective privé Harry McGraw, incarné par Jerry Orbach (New York Cour de Justice, New York – Police Judiciaire, New York – Unité Spéciale), ce dernier reviendra d'ailleurs dans 5 autres épisodes de la série, et grâce à Arabesque, il aura sa propre série : The Law & Harry McGraw, lancée en 1987, malheureusement celle-ci n'aura pas le succès escompté, et elle s'arrêtera au bout d'une saison de 16 épisodes. Après l'arrêt de la série, Jerry Orbach reprendra son rôle de Harry McGraw dans les épisodes d'Arabesque. À noter d'ailleurs un détail amusant à ce propos, en effet Barbara Babcock (L'Âge de Cristal, Pasadena, Docteur Quinn Femme Médecin) présente ici également dans cet épisode d'Arabesque sera aux côtés de Jerry Orbach dans sa série d'Harry McGraw !

L'antagonisme qu'il y a entre McGraw et Jessica est le fil rouge de tout l'épisode et qui amène cet humour si délicieux tout au long de celui-ci. Dans les autres seconds rôles nous trouvons Gerald S. O'Loughlin (Urgences, Our House, Quincy) très connu pour son rôle du capitaine E. G. Boyd dans la série Automan. Il joue ici le rôle du tueur, Ray Kravitz, c'est d'ailleurs très bien ficelé cette affaire car c'est un personnage peu important (en apparence) de l'épisode, auquel on ne prête aucune attention : il vaque à ses occupations et fait le travail qu'on lui demande dans l'agence aux côtés de McGraw, sans signe distinctif particulier et c'est vraiment un tour de force que d'amener un personnage aussi anodin à être le meurtrier et de ce fait, le personnage central de l'intrigue. Là, je dis bravo. Nous avons également Alex Rocco (Magic City, Division d'élite, Walker Texas Ranger) dans le rôle du houleux Ernie Santini qui met une belle râclée à Harry.

Enfin, nous trouvons Paul Winfield (Les Anges du Bonheur, Babylon 5, La Loi de Los Angeles) que l'on avait pu voir dans le film Star Trek II : La Colère de Khan. En plus de l'humour, nous avons également comme je l'ai dit plus haut une intrigue vraiment bien tortueuse, en effet McGraw et Archie Miles, qui était joué par Floyd Levine (Melrose Place, Harry Fox Le Vieux Renard, Cagney et Lacey), travaillent sur 3 affaires en même temps, et les 3 sont susceptibles d'avoir pu occasionner le meurtre de Miles, jusqu'à la fin de l'épisode on se demande qui peut bien avoir tué ce détective. Un excellent épisode de la série, donc, comme on les aime. Et nous avons droit à une Jessica en pleine forme et dynamique. Dans les petits détails de l'épisode, on voit une image du Concorde au début de celui-ci, car Priscilla Daniels est censée revenir de Paris.

Retour à l'index


17. MORT SUBITE
(SUDDEN DEATH)

Résumé :

Jessica se rend à l'enterrement d'un de ses oncles, et elle apprend qu'elle est sa seule héritière. Elle hérite d'une équipe de football. À peine la cérémonie terminée, que Jessica est abordée par Brad Lockwood qui lui demande de signer une procuration pour vendre ses actions de l'équipe. Un peu plus tard, le manager et l'entraîneur de l'équipe lui font également des propositions de rachats de ses actions. Le soir, alors qu'elle participe à une soirée où elle a été invitée par Phil Kreuger, celui-ci est retrouvé mort. Jessica mène alors l'enquête pour innocenter Zak Farrell que l'on accuse du meurtre.

Critique :

Légèrement en deçà des précédents épisodes, mais celui-ci se regarde tout de même avec plaisir. Malheureusement, il y a quelques longueurs pénibles, et cela gâche l'épisode (comme par exemple la scène où Jessica reçoit la visite de Harris Talmadge, incarné par Gary Lockwood (L'Homme qui Valait 3 Milliards, Star Trek TOS, Simon et Simon) qui est un acteur très connu des séries US, par exemple). Jessica est l'héritière d'un oncle qui possède une équipe de foot, enfin plutôt des parts dans cette équipe et qui attire les convoitises de beaucoup de monde, à commencer par la victime : Phil Kreuger, interprété par Allan Miller (New York – Police Judiciaire, Santa Barbara, Dallas). Malheureusement, celui-ci sera tué avant de pouvoir persuader Jessica de les lui vendre. Jessica mène alors l'enquête et découvrira le meurtrier, là encore dans cet épisode il n'est pas évident à déceler.

En guests nous avons David Doyle (Starman, L'Île Fantastique, Police Story) le très célèbre Bosley de la série Drôles de Dames et qui est devenu un grand acteur de doublage de dessins animés avant sa mort en 1997, mais également John Beck (Passions, Walker Texas Ranger, Santa Barbara) très connu pour son rôle de Mark Graison dans la série Dallas. Jessica fait équipe cette fois-ci avec le lieutenant Clyde Pitts, joué par Tim Thomerson (Des Jours et des Vies, Washington Police, Sliders Les Mondes Parallèles). Pas grand-chose à dire donc sur cet épisode qui se déroule correctement, la petite fille muette étant le fil rouge de celui-ci et pour laquelle Jessica doit tout faire pour que son père adoptif ne soit pas mis en prison injustement. La scène de fin est d'ailleurs assez touchante et nous reconnaissons bien la générosité de Jessica. Bon épisode, mais pas vraiment extraordinaire.

Retour à l'index


18. MANUSCRIT POUR UN MEURTRE
(FOOTNOTE TO MURDER)

Résumé :

Jessica retrouve son ami Horace Lynchfield pour aller à une cérémonie de littérature qui sera présidée par Hemsley Post qui doit bientôt sortir un nouveau livre soi-disant sensationnel. La soirée est agitée et Horace se bat avec Hemsley que l'on retrouve mort dans sa chambre d'hôtel le lendemain matin. L'adjoint du procureur Mel Comstock mène l'enquête et accuse Horace d'être le meurtrier. Jessica n'a d'autre choix que de mener l'enquête pour disculper son ami.

Critique :

Encore un joli épisode, et qui cette fois-ci implique une histoire de famille. Jessica doit faire la preuve que son ami Horace Lynchfield, joué par Paul Sand (Wonder Woman, Le Monde de Joan, Allô Nelly Bobo), n'a pas tué Hemsley Post, incarné par Kenneth Mars (Malcolm, Loïs & Clark : Les Nouvelles Aventures de Superman, Simon et Simon) qui est un grand acteur de doublage de dessins-animés aux USA, et avec lequel il s'est battu la veille au soir. Jessica doit donc mener l'enquête et prouver à l'idiot d'adjoint du procureur Mel Comstock, interprété par Pat Harrington Jr. (L'Homme à la Rolls, Street Justice, Ray Bradbury Présente), que Horace n'est pas l'assassin. Il est à noter la première apparition de l'acteur Ron Masak (Columbo, Police Story, Once An Eagle) qui ici joue le rôle du lieutenant Meyer mais n'est pas encore le shérif de Cabot Cove : Metzger, et qui remplacera à terme Amos Tupper.

D'ailleurs Ron Masak endossera d'autres rôles dans la série Arabesque avant de devenir le personnage de Metzger. Dans les autres guests nous avons également la présence de la très jolie Morgan Brittany (Les Dessous de Palm Beach, La Croisière S'Amuse, Hôtel) très connue pour son rôle de Katherine Wentworth dans la série Dallas. Nous avons également Robert Reed (La Loi est la Loi, Rick Hunter, Galactica 1980) et enfin la jolie Diana Muldaur (Matlock, Star Trek The Next Generation, L'Incroyable Hulk). Jessica va donc porter ses soupçons sur Krank Lapinski, joué par Vincent Bagetta (Le Rebelle, NYPD Blues, Rick Hunter), pour commencer puis elle découvrira en fait que c'est sa sœur Debbie Delancey, incarnée par la magnifique Talia Balsam (Mad Men, Homeland, FBI Portés Disparus), qui a tué Post par accident. Notons également la présence de la délicieuse Constance Forslund (Ave 43, Trapper John M. D., Au Fil des Jours), décidément nous sommes gâtés en jolies actrices pour cet épisode. Rien à dire de plus sur celui-ci, il fait partie de ceux de la série qui se regardent sans que l'on puisse voir le temps passer. La scène de fin avec l'ami de Jessica est amusante.

Retour à l'index


19. L'ASSASSIN PREND L'AUTOCAR
(MURDER TAKES THE BUS)

Résumé :

Jessica se rend à Portland avec le shérif Amos Tupper en bus, car sa voiture de police est en panne. En chemin, un homme monte dans le bus, puis un autre qui les suivait en voiture et qui est tombé en panne. Alors qu'il faut un arrêt sur une petite aire de repos à cause d'ennuis mécaniques, Jessica retourne dans le bus pour récupérer un livre et découvre le cadavre du premier homme qui est monté en chemin le premier. Amos et Jessica vont devoir mener l'enquête pour savoir quel passager du bus est le coupable ou pourquoi pas le chauffeur.

Critique :

Encore un excellent épisode qui aurait pu être diffusé à Halloween ! Tant l'ambiance est sombre et blafarde. Par contre, je ne comprends pas trop pourquoi nous entendons la musique dans le style de Psychose, mais bon, sans doute pour appuyer cette ambiance morbide avec l'orage et les éclairs. Parmi les suspects, nous avons en guests : Linda Blair (Le Rebelle, Marié Deux Enfants, L. A. 7) très connue pour être la petite Regan possédée dans le film L'Exorciste, nous avons également Don Stroud (Babylon 5, K2000, Walker Texas Ranger) que l'on connaît surtout pour être le copain de Mike Hammer : le capitaine Pat Chambers, nous avons aussi Terence Knox (Six Feets Under, Premiers Secours, Le Caméléon) et Michael Constantine (New York Police Judiciaire, Simon et Simon, Supercopter) qui sera notre coupable dans cet épisode. L'histoire est d'ailleurs tragique, puisque la victime Gilbert Stoner, joué par John Davis Chandler (Columbo, Urgences, Star Trek : Deep Space Nine), était un gangster qui lors d'un vol d'une banque, en s'enfuyant avec ses complices a tuer une petite fille, et celle-ci était la fille du chauffeur du bus : Ben Gibbons.

Ce dernier n'a cessé de penser à se venger de Chandler et a profité de cette opportunité pour le faire. Comme déjà dit plus haut : l'histoire se passe en majorité sous la pluie avec de l'orage pour renforcer le climat dramatique de l'épisode, la réalisation en joue d'ailleurs un peu trop, lorsque par exemple Jessica découvre le cadavre de Chandler et que les éclairs illuminent son visage. À part cela, on se croirait plus dans un épisode de La 4e Dimension plutôt que dans Psychose, mais c'est un excellent épisode.

Retour à l'index


20. RÉPONSE À MAIN ARMÉE
(ARMED RESPONSE)

Résumé :

Jessica arrive au Texas pour témoigner lors d'un procès d'un ami, accusé de plagiat pour un livre. À la sortie de l'aéroport, elle est bousculée et a un accident, en tombant elle se fait une fracture. À l'hôpital on lui pose un plâtre, et Jessica commence à entrer dans les ragots de l'hôpital où elle doit passer la nuit. Le soir même le docteur Samuel Garver qui l'a auscultée est retrouvé mort. Le lendemain matin, à sa grande surprise, le lieutenant Roy Jenkins demande l'aide de Jessica pour résoudre ce qui lui semble être un meurtre. Leur enquête commence. Alors que tout porte à croire que c'est l'infirmière Jenny Wells qui est la coupable. Jessica va débusquer le vrai meurtrier.

Critique :

Un épisode tout simplement fabuleux ! Et pour une raison bien simple, le duo : Angela Lansbury et Bo Hopkins (L'Homme qui Tombe à Pic, Matt Houston, Drôles de Dames) acteur extraordinaire connu pour son rôle de Matthew Blaisdel dans la série Dynastie, fonctionne à merveille à l'écran. En effet, alors que dans pas mal d'épisodes, la police ne veut pas en général que Jessica se mêle des enquêtes, là c'est le lieutenant Roy Jenkins fraîchement muté de New-York qui vient lui demander son aide pour résoudre le meurtre, et moi personnellement j'adore ça ! Jessica se retrouve donc au cœur de l'action pour savoir qui a tué le docteur Samuel Garver, joué par Stephen Elliott (Columbo, Chicago Hope La Vie à Tout Prix, Dallas) qui est un acteur très connu des séries US.

Tout au long de leur enquête, Jessica n'aura de cesse d'innocenter l'infirmière Jenny Wells, jouée par la très belle Kay Lenz (Deuxième Chance, JAG, Jack Killian L'Homme au Micro), que tout porte à croire qu'elle est la tueuse. Mais en fait c'est un coup monté par le vrai meurtrier pour la charger. Dans les autres seconds rôles nous avons Sam Groom (On ne vit qu'Une Fois, Another World, Capitaine Furillo) dans le rôle du docteur Kenyon un des deux assistants du docteur Garver, l'autre étant le docteur Ellison, incarné par Martin Kove (Cobra Kai, Le Rebelle, Cagney et Lacey). Mais nous avons surtout Susan Oliver (Simon et Simon, StarTrek TOS, Le Virginien) très connue pour son rôle dans le film Jerry Chez les Cinoques aux côtés de Jerry Lewis qui ici joue le rôle de l'infirmière Marge Horton. Nous pouvons aussi citer Kevin McCarthy (Dynastie II The Colbys, Hôtel, Les Deux font la Paire) connu pour son rôle de Claude Weldon dans la série Flamingo Road, et qui ici joue un avocat âpre aux gains : Milton Porter, mais également Eddie Bracken lui aussi très connu des séries US, ici dans le rôle de Barney et enfin Martha Raye dans le rôle de Sadie.

Mais c'est surtout la complicité qu'il y a entre le lieutenant Jenkins et Jessica qui est sensationnelle, Jenkins lui explique qu'il vient des quartiers chauds et qu'il a l'habitude des meurtres à la dure, et des voyous violents. Mais qu'il ne sait pas comment s'y prendre avec les gens riches et les meurtres préparés. Jessica accepte de mauvaise grâce, mais très vite se met au travail avec le lieutenant pour réellement l'aider à trouver le coupable. Il est juste dommage qu'à la fin nous n'ayons pas eu une petite scène où Jenkins vienne saluer Jessica avant son départ, à la place nous avons l'avocat Milton Porter pour finir sur une note humoristique. Bo Hopkins joue parfaitement son rôle de policier qui n'a pas trop de présence pour faire de l'ombre à Jessica mais qui est très bien à l'aise dans son personnage pour que l'on se rappelle de lui et attire la sympathie du téléspectateur ! Dur exercice d'équilibre que Bo Hopkins réussi haut la main. Bref, on ne s'ennuie pas une seconde, et nous avons droit au duo de comiques pour animer les entres scènes de l'enquête. À ce propos, Sadie rappelle un personnage identique dans un épisode de la série Ma Sorcière Bien-Aimée (épisode 18 de la saison 6). En tous cas nous avons ici un des meilleurs épisodes de la série.

Retour à l'index


21. MEURTRE DANS L'OASIS
(MURDER AT THE OASIS)

Résumé :

Jessica rend visite à une vieille amie : Peggy Shannon. Elle revoit en même temps l'ex-mari de Peggy, Johnny, un musicien célèbre. Il a une dispute avec sa fille devant Jessica à propos de son petit ami. Le soir même, Johnny est retrouvé mort. Le sergent Barnes est chargé de l'enquête et demande l'aide de Jessica. Leur enquête commence pour trouver qui est le meurtrier. Jessica au fil de son enquête va découvrir que Johnny a été tué par la mafia et qui est le surprenant assassin.

Critique :

Encore un très bon épisode, comme dans le précédent à nouveau la police demande l'aide de Jessica pour résoudre le meurtre de l'ex-mari d'une vieille amie : Johnny Shannon, interprété par Ed Ames (Daniel Boone, La Loi est la Loi, The Marshal). En effet, Jessica est venue rendre visite à sa vieille amie d'enfance Peggy, incarnée par Piper Laurie (Frasier, Urgences, Twin Peaks), en la revoyant elle assiste à une dispute de famille entre Johnny et sa fille Terry, incarnée par la très jolie Linda Purl (Reckless, Port Charles, Les Anges Gardiens) très connue des séries US et plus spécialement pour son rôle de Charlène Matlock dans la série Matlock. Très belle actrice qui donne un cachet particulier aux personnages qu'elle interprète. L'enquête de Jessica commence donc aux côtés du sergent Barnes, joué par un acteur que j'aime beaucoup : Ken Howard (30 Rock, Cane, Preuve à l'Appui) très connu pour son rôle de M. George Andrews dans la série Melrose Place.

L'assassin semble être une personne qui ne pouvait être que dans la maison, donc soit le fils de Johnny, Mickey : joué par Joseph Bottoms (Traques sur Internet, Des Jours et des Vies, Santa Barbara), soit le garde du corps de Johnny, Lou Ross interprété par Jack O'Halloran (K2000, Cannon, Rick Hunter) très connu pour son rôle de Non dans le film Superman II mais qui n'a eu que des petits rôles comme ici dans les séries tv. Et enfin les deux derniers coupables potentiels présents : à savoir l'ami et homme à tout faire de Johnny : Buster, joué par Joey Bishop (Laugh-In, Le Juge et le Pilote, Max La Menace) qui est surtout un acteur comique de scène spécialisé dans le Standup. Le dernier suspect étant Vic Larosa, interprété par Joseph Cali (Port Charles, Les Dessous de Palm Beach, Le Rebelle) très connu pour son rôle de Jack Dante dans la série Santa Barbara.

Néanmoins même si tous ont une haine contre Johnny et pouvait le tuer, Jessica se rend compte que ce n'est pas l'un d'entre eux, et de la façon dont Johnny a été tué, comprend qu'il s'agit d'un meurtre perpétré par la mafia. Elle découvre alors que c'est en fait le sergent Barnes le tueur. Ce qui est dommage car j'adore cet acteur et il a souvent le rôle du méchant comme dans cet épisode, j'aurai aimé qu'il ait le rôle d'un flic intègre comme dans l'épisode précédent avec Bo Hopkins, car je suis déçu doublement, j'aime bien que dans les séries, les représentants de la loi soient honnêtes. Mais bon, il faut aussi des mauvais flics. L'épisode se déroule de manière assez fluide, il y a peut-être une ou deux petites longueurs, mais vraiment rien de rédhibitoire. On en veut d'autres comme ceux-là.

Retour à l'index


22. PENDAISON
(FUNERAL AT FIFTY-MILE)

Résumé :

Jessica est à un enterrement d'un ami : Jack Carver dans la petite ville de Fifty-Miles. Mais à peine Jack est-il enterré que son frère demande à la fille de Jack de lui vendre le ranch comme c'était soi-disant convenu avec son défunt frère. Pendant la réunion après l'enterrement, débarque Carl Mestin, un homme d'affaires détesté par la famille Carver et qui dit posséder un testament de Jack qui lui lègue son ranch et tout ce qui trouve dedans. Le soir venu, une tempête éclate et Carl Mestin propose son aide, le lendemain matin, il est retrouvé pendu dans une grange. Jessica débute son enquête avec le shérif idiot de Fifty-Miles. Elle doit faire disculper Art Merrick le petit ami de Mary la fille de Jack Carver. Mais l'affaire est plus complexe qu'il n'y paraît et Jessica va découvrir un terrible secret.

Critique :

Nous concluons cette première saison en beauté avec un très bon épisode, une fois de plus. Une énigme certes pas très complexe à résoudre, mais c'est surtout le contexte très émotionnel qui joue ici. Le tout servi par une pléiade de guests comme par exemple Donal Moffat (The Thing, Les Chroniques de San Francisco, Buck James) le non moins célèbre androïde REM de la série L'Âge de Cristal, qui ici interprète le frère du défunt ami de Jessica. Nous retrouvons également Noah Beery Jr. (The Yellow Rose, 200$ Plus les Frais, Doc Elliot) très connu des séries US, nous avons également Clu Gulager (Walker Texas Ranger, L'Homme qui Tombe à Pic, Space) qui interprète la victime de cet épisode, c'est Cliff Potts (Dallas, Hôtel, Starman) qui se risque à jouer le shérif idiot qui ne comprend rien à rien et que Jessica va tenter d'aider.

Enfin, Jeff Osterhage (K2000, Simon et Simon, Matlock) le célèbre Vic Daniels de la série du même nom complète la distribution en jouant, lui, l'accusé du meurtre tandis que nous terminons avec J. D. Cannon (New-York Police Judiciaire, Les Enquêtes de Remington Steele, Matt Houston) qui est l'autre acolyte de l'équipe qui tente de protéger Mary, interprétée par la magnifique Kathleen Beller (Dynastie, The Bronx Zoo, L'Homme qui Valait 3 Milliards) qui n'a certes pas eu une carrière extraordinaire mais qui a marqué les esprits et la tv. Notons également la présence de Stella Stevens (Hôpital Central, Santa Barbara, La Croisière S'Amuse) très très connue des séries US elle aussi. Enfin, notons la première apparition de William Windon (Parenthood, Les Routes de Paradis, Rick Hunter) dans la série et qui incarne ici le rôle de Sam Been et pas encore celui du docteur Seth Hazlitt mais cela sera pour sa prochaine apparition où il deviendra le rôle récurrent du docteur de Cabot Cove et ami de Jessica Fletcher.

Si l'intrigue peut faire penser à celle du Crime de L'Orient Express, comme je l'ai dit c'est surtout sur le côté émotionnel que l'épisode se concentre et du secret de la naissance de Mary. Le tout étant bien amené et apportant de la crédibilité aux personnages qui ont réalisé le meurtre de Carl Mestin. La fin à la vue de la psychologie de l'épisode ne laissait aucun doute sur ce qui allait se passer et elle est très digne, on retrouve ici le comportement de la majorité des criminels de la série Columbo, Arabesque ne peut pas renier ses créateurs. En fin de compte, c'est une saison 1 qui est passée à la vitesse de l'éclair malgré qu'il y ai 22 épisodes, et on comprend tout le pourquoi du succès de cette série. Nous n'avons qu'une hâte : foncer vers la saison 2, pour continuer à accompagner JB Fletcher dans ses pérégrinations !

Retour à l'index