Présentation

Saga Superman au Cinéma

Superman Returns et Man of Steel

1. Superman Returns (Superman Returns) - 2006

2. Man of Steel (Man of Steel) - 2013

 


1. SUPERMAN RETURNS 
(SUPERMAN RETURNS)

Résumé:

Pendant 5 ans, Superman a disparu de la Terre pour aller à la recherche des restes de sa planète : Krypton. La Terre et ses habitants ont appris à se passer de lui, et notamment Loïs Lane qui n'est plus amoureuse de lui et a un enfant.

superman 1 1 1

Mais Superman est de retour. Seulement le monde a changé, Superman a t-il encore sa place ? Et son vieil ennemi Lex Luthor est sorti de prison, bien décidé à se venger de Superman et à mettre au point un plan machiavélique pour tuer des milliards de gens et faire une opération immobilière de premier choix.

Il utilise la Kryptonite verte pour tuer Superman, mais heureusement, ce dernier trouvera de l'aide auprès de Loïs qui l'aime toujours. Superman sauvera la Terre, et découvre qu'il a un fils : le fils de Loïs. Superman est de retour.

Critique: 

Alors, je déteste autant que j'adore ce film ! Je le déteste, car à cause de lui, Bryan Singer n'a pas fait le remake de l'Âge de Cristal, et je l'adore car je pense que Singer signe là un film montrant le côté le plus terriblement humain de Superman en la personne de Clark Kent. Néanmoins, pour avoir vu ses derniers films (« X-Men Days of Future Past » par exemple) : je ne suis pas surpris. Mon avis sur « Superman Returns » est très personnel.

C'est chose dite. Tout d'abord, commençons par les choses qui fâchent : le film est raté sur le plan scénario ! Je ne sais pas ce qui a pris à Singer de faire appel à Richard Donner pour refaire un Superman (enfin si on le sait, Singer est un très grand fan du 1er « Superman » fait par Donner), ni ce qui lui a pris de vouloir rendre hommage aux anciens Superman avec Christopher Reeve, mais c'était couru d'avance que c'était aller droit dans le mur, et que ce serait raté. Et c'est là tout le problème : c'est comme avec le « Supergirl » de 1984, « Superman Returns » n'apporte rien de neuf, rien du tout ! C'est tout simplement aberrant ! On a le droit ici à une resucée des premiers films avec Reeve, mais c'est tout !

Alors certes, les nouvelles technologies et les effets numériques permettent que les effets spéciaux soient améliorés, mais au niveau de la nouveauté : c'est le néant total. En plus, je ne sais pas pourquoi chaque réalisateur se voit obligé à chaque fois de nous réexpliquer les origines du héros, sa jeunesse, etc. Je pense que maintenant tous les fans qui vont voir Superman au cinéma, connaissent au minimum ses origines dans la BD ou grâce aux anciens films et séries tv !!!

Et alors, l'erreur la plus terrible, je pense personnellement, dans ce film est le fantôme de Marlon Brando ! Je n'arrive pas à comprendre un tel manque d'imagination de la part de Bryan Singer ! Il avait une autoroute devant lui : près de 20 années sans voir Superman à l'écran, la technologie avec le numérique, le budget conséquent (260 millions de dollars) : et il nous pond ça ! C'est tout simplement incroyable. Jusqu'à aller reprendre la scène de vol de fin au-dessus de la Terre du 1er Superman !

Donc que dire ? Ben on retrouve Lex Luthor une fois de plus (incarné ici par Kevin Spacey « Usual Suspect », « Seven », « L.A. Confidential », etc.) qui veut refaire une arnaque immobilière en utilisant les cristaux de Krypton, et veut en même temps se venger de Superman en le tuant avec de la Kryptonite verte pour l'avoir fait enfermé pendant 5 ans en prison. À côté de cela, Superman qui revient sur Terre après 5 ans d'absence, semble ne plus trouver sa place sur Terre, doute, et Loïs qui de surcroît n'est plus amoureuse de lui en apparence. Superman arrivera à stopper Lex Luthor, et découvrira que Loïs l'aime toujours et qu'elle lui a donné un fils.

Voilà : dans la nouveauté, que ce soit scénaristiquement, que ce soit au niveau de l'ennemi, ou autre : on a rien de neuf ! Rien du tout ! On a même une reprise de la scène (avec un avion ici au lieu de l'hélicoptère), où Superman nous ressort encore son couplet sur la sécurité des transports aériens : c'est juste hallucinant ! Ceci étant dit, continuons dans les points noirs avant passer au positif. L'autre souci, est que l'on voit clairement à l'écran, lorsqu'il s'agit de la doublure numérique de Superman ! Et ça, ça casse tout au niveau effets spéciaux ! C'est malheureux, d'autant que d'autres effets sont beaucoup plus soignés. On en est à se demander où sont passés les millions du budget pour ce film ! D'autant que le traitement de l'image et des couleurs est aussi discutable, d'une image à une autre, Superman se retrouve ou bien avec des cheveux noirs, ou bien des cheveux châtains : voir la scène de l'hôpital avant que son fils ne l'embrasse avant de partir.

batman 1 1 8

Ensuite, l'autre chose que je ne comprends pas, c'est que Bryan Singer s'est évertué pendant tout son film à faire un remake des premiers Superman, et incongruité, la seule chose à ne pas changer, il la change : le costume de Superman. Si les éléments principaux sont là, couleurs rouge et bleu, slip au-dessus du pantalon, ceinture jaune, « S » sur la poitrine et il a sa cape.

superman 1 1 9

Le rouge est dans les tons grenat assez bizarre, ressemblant au rouge du mauvais Superman de « Superman III » et le bleu est plus sombre. Et il n'y a pas de « S » jaune sur la cape. La plaque sur le torse faisant assez plastique. Le « S » sur cette dernière étant plus stylisé que l'ancien costume. Ensuite, dans ce film nous avons tout de même quelques scènes bizarres : ainsi celle du cambriolage, les voleurs ont une gatling et en tirant sur Superman, cela ne lui fait rien du tout.

superman 1 1 10

Pourtant le voleur s'obstine en lui tirant avec un « simple » 9mm dans l'œil à bout pourtant. Je ne vois pas trop l'intérêt, si ce n'est de démontrer que Superman est en acier jusqu'à la rétine des yeux. Pareil pour la scène de Luthor voulant tester le pouvoir des cristaux de Krypton en allant dans la vieille maison de la riche femme âgée qu'il a arnaqué, je ne comprends pas trop la scène du petit train et les cris entendus pour les petits bonhommes en plastique !

superman 1 1 11

Si on peut comprendre que le train à travers son parcours pourrait faire un résumé des faits arrivés dans les anciens films, le reste, je ne vois pas... Enfin, passons maintenant aux points positifs, car il y en a quand même dans ce film. Tout d'abord l'excellente surprise du film est Brandon Routh (« Stuntmen », « Cold Case : Affaires Classées ») ! Il joue un Clark Kent entièrement dans la justesse du début à la fin du film : c'est tout simplement impressionnant. Ensuite en Superman, c'est un peu plus délicat : il avait à peu près le même âge que Christopher Reeve lorsque ce dernier a fait Superman I.

superman 1 1 12

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Brandon Routh, n'a pas le charisme qu'avait Reeve en Superman. C'est malheureux à dire, mais on en revient toujours à cela ! Reeve occupait tout l'écran et on ne voyait que lui là où Routh fait juste un bon Superman sans plus. Pourtant il ne démérite pas, ses regards, certaines de ses attitudes démontrent que l'acteur est impliqué dans son rôle du plus célèbre super-héros, malheureusement ça ne suffit pas. Passé cela, en Clark Kent, il est tout simplement fabuleux.

superman 1 1 13

On assiste avec son jeu d'acteur à la vie de tous les jours : Clark, le garçon timide qui est amoureux de Loïs, mais celle-ci ne le voit pas, il est carrément invisible et la gentillesse extrême de Clark fait que ce garçon si doux et si gentil, est sans arrêt oublié, on ne fait pas attention à ce qu'il dit : bref, comme les gentils garçons qui ne sont pas très beaux physiquement et qui passent totalement inaperçus dans la vie de tous les jours. Singer a réussi ce tour de force, et montre ainsi à travers Clark Kent, tout le côté humain de Superman.

superman 1 1 14

C'est le gentil garçon, totalement invisible aux yeux de tous et dont personne ne se préoccupe, et qui en Superman est adulé de tout le monde. Clark étant Superman, il pourrait faire en sorte d'être plus sûr de lui, plus présent, mais il reste en observateur des gens. Routh nous livre ici un jeu d'acteur tout en finesse et en rondeur, d'une façon magistrale. Et par contre lorsque l'on retrouve ce côté humain chez Superman, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée : par exemple la scène où Superman vient espionner Loïs et Richard, et qu'il entend qu'elle ne l'aimait pas.

superman 1 1 15

En prenant son envol, on a l'impression que Superman est au bord des larmes. Je ne me souviens pas dans BD qu'il était autant à fleur de peau, ni même qu'il soit si sensible en Superman. Et c'est peut-être cela qui fait que ce Superman n'a pas plu aux fans. Bref, Brandon Routh assure, mais peut-être pas là où il faut ! Ce côté humain est encore accentué par la scène où Superman hospitalisé peut recevoir la visite de Loïs Lane qui est connue, mais par contre sa mère terrienne doit rester à l'extérieur : superbe idée !

superman 1 1 16

Pour Loïs Lane justement, nous avons droit à Kate Bosworth (« L'Homme qui Murmurait à l'Oreille des Chevaux », « Les Mots Retrouvés », « Rendez-Vous avec une Star »). Elle fait une très jolie Loïs, pas de problème avec ça. Mais là aussi, Kate Bosworth passe derrière Margot Kidder, là où cette dernière était pleine d'énergie et pétillante, Bosworth nous livre un jeu d'une Loïs austère et studieuse.

superman 1 1 17

Moins débordante que Kidder, plus femme mûre et intelligente, et surtout mère d'un enfant. Je ne suis pas certain qu'elle corresponde au personnage de la BD dont j'ai un vague souvenir. Néanmoins, je pense que le seul reproche que l'on puisse faire à Kate Bosworth est peut-être son manque de tendresse, et de compassion. Voir par exemple la scène de fin à l'hôpital, elle aurait pu être un peu plus inquiète envers Superman.

superman 1 1 18

Bref, ce n'est pas la Loïs que nous aurions voulu. Mais elle fait peut-être plus une Loïs Lane actualisée dans son époque. L'autre surprise étant celle de Richard White interprété par James Marsden (Cyclope dans les « X-Men »). Petit copain de Loïs Lane, on se rend compte qu'il est un homme qui aime vraiment Loïs et qui lui est totalement dévoué. Il sait qu'elle aime encore Superman, mais fait tout son possible pour l'aider quoique cela puisse lui en coûter. La scène qui commence au Daily Planet, lorsque Richard emmène Loïs à l'hôpital est simplement extraordinaire, par cette simple situation et avec quelques mots il fait réaliser à Loïs l'homme bien qu'est Richard White, scène pleine de tendresse de la part de Marsden et très humaine une fois de plus dans ce film.

superman 1 1 19

Kevin Spacey assure le rôle du vilain : Lex Luthor. Que dire ? Si le jeu de Gene Hackman était excentrique et marrant, celui de Spacey n'est en fait pas en adéquation avec son personnage. Sans doute plus proche de la BD que Hackman, là aussi Spacey manque de présence à l'écran. À côté de cela, néanmoins, il parvient tout de même à nous faire un Lex Luthor très cruel, et rancunier : bon point. Il n'y a qu'à voir la scène où il met la raclée à Superman sur son île créée avec les cristaux et la Kryptonite verte.

superman 1 1 20

C'est mitigé on va dire, mais ce n'est pas la meilleure prestation de Spacey. Pour le rédacteur en chef du Daily Planet, c'est Frank Langella (« Journal Intime d'une Femme Mariée », « Dracula », « Les Maîtres de L'Univers », « Président d'un Jour ») qui incarne Perry White. Comme le reste du casting, il est moins nerveux que son prédécesseur et se préoccupe moins de Clark que l'ancien. Plus réfléchi et renfermé, il s'acquitte de sa tâche on va le dire ainsi.

superman 1 1 21

Pour Jimmy Olsen, nous avons droit à Sam Huntington (« Sex Academy », « Fanboys », « Veronica Mars »). Je vais simplifier et faire un raccourci : mais je trouve qu'il a une tête d'idiot tout au long du film, il ne laissera rien de mémorable. À la limite, Marc McClure, l'ancien Jimmy Olsen était bien meilleur. Le reste des personnages étant secondaires et n'ayant que peu de présence à l'écran. Mention spéciale à Parker Posey (« Vous avez un Mess@ge », « Scream 3 », « Blade Trinity ») qui joue le rôle de Kitty la compagne de Lex Luthor, très jolie et très expressive.

superman 3 1 22

Pour la musique, c'est John Ottman (« Usual Suspect », « Disjoncté », « X-Men 2 », « Les 4 Fantastiques »), qui nous livre la bande-son. Si on ne peut rien dire pour la reprise du thème de John Williams des anciens Superman, la musique mélancolique que l'on entend lors des scènes d'émotions est tout simplement une petite merveille. Rien à dire, elle est à l'image du film : tout en douceur, en tendresse. Étrangement, comme dans le 1er Superman il n'y a pas de réel combat de Superman contre des vilains.

superman 3 1 23

Certes, il se fait rosser sur l'île à la Kryptonite par les hommes de main de Lex Luthor, mais c'est tout. Pour les exploits de Superman ce sera surtout de porter des objets volumineux et lourds (un avion, un bateau, une voiture...), rien de transcendant et rien de spectaculaire hélas. Que ce soit l'enseigne du Daily Planet, ou le caillou de Luthor à la fin du film que Superman envoie dans l'espace : je suis désolé de le dire, mais ce n'est pas impressionnant ! Des films catastrophes font bien souvent beaucoup plus dans la surenchère ! C'est incompréhensible.

superman 3 1 24

Malgré tout, le film comporte tout de même une violence sous-jacente assez élevée : la scène par exemple où Superman se fait tabasser par les hommes de main de Luthor, le moment où l'un d'eux le saisi par le visage pour le traîner par terre alors qu'il est au sol en train de se débattre avec le pied de Luthor est d'une rare violence. Elle ne paraît pourtant pas comme ça, mais elle est choquante. Et que dire du moment où Luthor plante le morceau de Kryptonite verte dans les reins de Superman ! Sinon, nous retrouvons certes bien tous les pouvoirs de Superman, d'ailleurs à ce propos, la thermovision est légèrement changée : l'effet se rapproche plus que ce que l'on peut voir dans la série « Smallville ».

superman 3 1 25

Tous les personnages sont là également, mais ce n'est pas ça qui fait un succès. Loin d'être une catastrophe, le film a rapporté 391 millions de dollars, ce qui n'est pas mal, mais n'a pas suffit à la Warner. En effet, Singer devait faire un second opus de Superman, malheureusement Warner annula le projet purement et simplement pour refaire un reboot plus actualisé et qui donna « Man of Steel ».

superman 3 1 26

Alors ce « Superman » de Bryan Singer est-il si raté que ça ? Non, il y a de très bonnes choses dedans, malheureusement le tout est plombé par trop de ressemblance avec le film de 1978, le fait qu'il n'y ait aucune nouveauté, et qu'il n'apporte rien à la franchise. On peut par exemple trouver ingénieux l'idée de voir Superman évoluer dans le monde d'aujourd'hui avec la technologie actuelle : c'est intéressant.

superman 3 1 27

Le monde a-t-il besoin d'un sauveur ? C'est la question que pose d'ailleurs Loïs ! Tout comme le fait de Superman flottant dans l'espace et qui écoute ce qui se passe pour mieux intervenir : bien vu, il est plus rapide de partir d'en haut pour arriver à un point sur la planète, plutôt que de parcourir la terre entière. De plus si je ne m'abuse, il me semble que le sauvetage de l'avion est une reprise des planches de la BD. Donc, Singer a certainement fait du bon travail sur le film.

superman 3 1 28

Est-ce une suite du premier « Superman » de Donner, et dont on sait que Singer est un grand fan : peut-être, certains éléments apportent du crédit à cette théorie. Le film est très humain, plein de tendresse, mais c'est justement sans aucun doute cela qui l'a fait se ramasser. Je pense que les fans, attendaient plus d'action et plus un film dans le style « Super-Héros ». Et le fait d'ajouter un fils à Superman (dont d'ailleurs le jeune Tristan Lake Leabu nous en fait une prestation tout à fait soignée!), n'a pas du arranger les choses.

superman 3 1 29

D'une durée de 2H30, vous ne vous ennuierez pas, mais on reste sur notre faim. Vu la liberté qu'avait Singer, il pouvait mieux faire, bien mieux faire. C'est dommage. À noter que Brandon Routh s'est excusé des années plus tard que le film n'ait pas bien marché. Ce qui est tout à son honneur.

superman 3 1 30

Dans les anecdotes on peut signaler qu'une scène d'ouverture, où l'on voit Superman dans son vaisseau en train d'explorer Krypton détruite, et qu'il est souffrant du fait qu'il se retrouve en contact avec de la Kryptonite verte avant que son vaisseau ne s'en éloigne, fut purement et simplement coupée. Et n'est apparue sur Internet que bien des années plus tard, elle ne fut pas remise sur les bonus des éditions DVD ou Bluray.

superman 3 1 31

Vous pouvez néanmoins la voir sur youtube désormais. Déception pour la majorité des fans, ce ne fut pas cette fois-ci que « Superman » fit son retour, il faudra de nouveau attendre des années avec « Man of Steel » de Jack Snyder pour que celui-ci revienne sur le grand écran. « Superman Returns »  est disponible en DVD et Bluray.

superman 3 1 32

Retourà l'index


2. MAN OF STEEL
(MAN OF STEEL)

Résumé:

La planète Krypton est condamnée, mais Jor-EL et sa femme qui viennent d'avoir un enfant de façon naturelle et non en incubateur, l'envoie sur la planète Terre pour avoir une chance grâce au Codex de faire revivre Krypton. Kal-EL, le fils de Jor-EL, grandit alors en simple humain sous l'identité de Clark Kent avec des pouvoirs qui grandissent.

Mais sur la Terre, alors que Kal-EL vient de découvrir qu'il est d'une autre planète, le général Zod et ses hommes qui ont été emprisonnés sur Krypton après un coup d'état manqué arrivent et demandent aux humains de leur livrer Kal-EL. Zod veut le Codex pour détruire la Terre et en faire une nouvelle Krypton.

Kal-EL devient alors Superman et se bat contre Zod aux côtés des humains pour sauver la Terre. Sous l'identité de Clark Kent, il s'intègre alors aux humains pour avoir le monde à l'œil et pouvoir ainsi le protéger.

Critique :

« Man Of Steel » est un reboot de la licence de Superman. Réalisé par Zack Snyder (« Watchmen », « Sucker Punch », « 300 ») il a pour but de poser les bases des futurs films de la DC, et notamment pour celui de « La Ligue de Justice ».

Le prochain volet qui doit sortir en 2016 sous le titre de « Batman v Superman : L'Aube de la Justice » accentuera encore cette voie, en incluant notamment en plus de Batman et Superman, le personnage de Wonder-Woman.

En effet, DC est tellement largué face à Marvel qui depuis des années a posé ses films un à un pour ses principaux héros : Iron-Man, Captain-America, Thor avant de « péter » à la gueule de DC le fantastique « The Avengers » qui fut un succès phénoménale, que DC se devait de réagir pour ne pas se retrouver dans les choux.

Personnellement, je pense que DC est à la ramasse depuis un bon moment (quoique lorsque l'on voit « Avengers 2 : Age of Ultron » on se dit que rien n'est gagné chez Marvel et que les erreurs restent possible !), mais après tout, ce n'est qu'une opinion somme toute très personnelle. Aussi, plutôt que de faire une suite à « Superman Returns » de Singer, ils ont préféré rebooter la licence comme pour « Batman » et tenter de faire ce que Marvel a fait avec ses héros !

stcine 12 7

Disons-le de suite : c'est pas gagné ! Aussi, dans « Man of Steel », nous avons droit à nouveau à une énième redéfinition des origines de Superman. Si les éléments principaux sont là : Jor-EL et sa femme Lara donne naissance à Kal-EL et l'envoient sur la Terre pour le sauver de Krypton qui va s'autodétruire, pas mal de choses autour ont quelques peu changées.

batman 1 2 8

Tout d'abord, ce n'est plus le soleil rouge de Krypton qui meurt et détruit la planète, mais le fait que les Kryptoniens qui ont envoyés des gens un peu partout dans l'univers pour trouver d'autres planètes, ont épuisé toutes leurs ressources énergétique et ont donc creusé le noyau de leur planète qui a par conséquence causé la destruction de Krypton.

superman 1 2 9

Non seulement cela, mais les Kryptoniens contrôlaient les naissances en attribuant un rôle prédéfini dans leur société à chaque nouveau-né en incubateur : ouvrier, soldat, diplomate, etc.  ceci sous la régulation du Codex.

superman 1 2 10

Kal-EL qui va devenir Superman est le premier enfant né de manière normale et qui aura le libre choix de choisir ce qu'il veut être. Le général Zod tente alors un coup d'état et est emprisonné dans la zone fantôme avec ses acolytes. L'autre chose qui a changé, c'est que ce n'est plus visiblement le soleil jaune de la Terre qui donne ses pouvoirs à Superman, mais le fait qu'il a été exposé à ses radiations depuis qu'il est tout petit, et son atmosphère différente (on reconnaît ici la patte de Christopher Nolan le scénariste de cet opus qui tente d'intégrer Superman dans le monde réel en expliquant logiquement ses pouvoirs, comme il l'a fait avec « Batman ».

superman 1 2 11

De ce fait, sous forme de flash-back, on voit l'évolution du jeune Clark et le mal qu'il a pour s'acclimater à ses pouvoirs, on comprend mieux également pourquoi il est seul. Voici pour les principaux changements, on parlera des autres un peu plus loin. Alors que vaut « Man of Steel » concrètement ? Ce n'est pas un mauvais film ! Mais honnêtement, il ne laisse pas un souvenir impérissable ! Tout d'abord Henry Cavill (« Les Tudors », « Hellraiser 8 », « Les Immortels ») fait le boulot.

superman 1 2 12

Alors, on est à des années lumières du charisme de Christopher Reeve (j'arrive pas à comprendre qu'on ne trouve pas quelqu'un qui ai autant de présence que lui, mais bon...), et ça me fait comme le film « Ghost Rider » avec Nicolas Cage : l'enfant qui incarne Clark Kent petit, a je trouve 10 fois plus de charisme que Cavill incarnant Clark Kent grand et Superman. C'est quand même fou ! Néanmoins, ceci est une opinion somme toute très personnelle. Et si il n'a pas un grand charisme, ses bras qui font l'épaisseur de mes jambes, sa musculature, et son jeu d'acteur font qu'il rempli son office sans plus. 

superman 1 2 13

Je suis encore moins dithyrambique pour Amy Adams (« Arrête-Moi si tu Peux », « Son Ex et Moi », « Fighter ») qui incarne Loïs Lane. Moi, je trouve juste personnellement qu'elle ne correspond pas du tout au rôle mais bon. Perry White, le rédacteur en chef du Daily Planet est noir désormais : j'apprécierai la blague à sa juste valeur si ça me faisait rire ! Mais pas trop, j'ai toujours connu Perry White blanc, enfin bon.

superman 1 2 14

N'étant pas au fait des dernières éditions des comics, il se peut que cela ai changé depuis le temps que j'ai décroché. Et que dire là aussi ? C'est Laurence Fishburne (le fameux Morpheus de « Matrix ») qui l'incarne et je dirai simplement comme pour Loïs Lane : erreur de casting je trouve. On a Russell Crowe (« L.A Confidential », « Gladiator », « Robin des Bois », « Mensonges d'état ») dans le rôle du père Kryptonien de Superman, sa prestation est pas mal sans plus, pareil pour Ayelet Zurer (« Angles d'Attaque », « Une Idée de Génie ») pour la mère sur Krypton de Superman et que je n'avais jamais vu avant ce film !

superman 1 2 15

Michael Shannon (« Un Jour Sans Fin », « Pearl Harbor », « Bad Boys 2 ») se détache un peu du lot en Zod, il fait un méchant bien dans son rôle et assumant pleinement son rôle pour faire renaître sa planète, ça c'est pas mal du tout ! Kevin Costner (« WaterWorld ») incarne le père humain de Superman, Diane Lane (« Jumper », « Intraçable ») jouant, elle, la mère terrestre de Superman. 

superman 1 2 16

Casting assez impressionnant, même dans les seconds rôles, mais pourtant je ne sais pas il manque quelque chose à ce film, et cela malgré toute la ribambelle des acteurs pour lui donner une âme, c'est bizarre. Néanmoins 5 anmées se sont encore écoulées entre « Superman Returns » et « Man of Steel » et l'évolution des effets spéciaux se creusent encore !

superman 1 2 17

De ce côté-là, les fans n'auront pas à se plaindre, le film assure pleinement et en met plein les yeux ! Les séquences de vol de Superman sont extraordinaires, il n'y a pas d'autre mot, pour les combats : c'est épique, même si il y a encore et toujours ces séquences où ça va à 100 à l'heure avec des effets de caméra partout et dont on arrive pas à suivre le mouvement et qu'on se retrouve paumé à un moment. Les autres effets assurent également, la thermovision a encore changé de « look » et est plus proche maintenant du rayon de Cyclope dans le film « X-Men ».

superman 1 2 18

Par contre là où je déplorais que « Superman Returns » ne fasse pas assez dans l'exagération, « Man of Steel » en fait peut-être un peu trop : surtout avec le combat entre Superman et Zod, ainsi que ses sbires. Si on intégrait cela au monde réel, il faudrait au moins une centaine d'années pour reconstruire Metropolis plus tout ce qu'ils ont foutu en l'air pendant tout le film ! Mais passons !  Non, le détail gênant de l'histoire étant plutôt que Superman se montre à visage découvert tout au long du film, mais seule Loïs Lane est intelligente et arrive à retracer et à retrouver la piste de Clark ! Ça va, l'honneur est sauf.

superman 1 2 19

Sont également placés tout au long du film des repères pour la suite qui va arriver en 2016, par exemple on voit plusieurs camions marqués « LexCorp », ou bien encore lors du combat de Superman contre Zod, ils atterrissent sur un satellite estampillé « Wayne Enterprises ».

superman 3 2 20

C'est Hans Zimmer qui s'occupe de la bande originale du film, on reconnaît immédiatement son style, il y a de très beaux passages, et elle colle bien aux moments clés du film.

superman 3 2 21

Très gros succès commercial, « Man of Steel » a très bien marché : pour un budget de 225 millions de dollars (moins que « Superman Returns ») il engrange 668 millions de dollars au box-office. De ce fait, Warner a de suite enclencher la suite pour lancer « La Ligue des Justiciers » et tenter de rattraper son retard sur Marvel.

superman 3 2 22

Bref, les fans qui voulaient un film orienté plus « action » et « super-héros » seront comblés avec ce film, personnellement, je reste mitigé sur lui : il me fait un peu trop penser à Superman dans la « Matrice » (d'autant qu'une partie du staff de « Matrix » se retrouve dans « Man of Steel) : que ce soit les incubateurs que l'on voit lorsque Jor-EL plonge pour aller récupérer le Codex et que l'on aperçoit une machine récupérer un cocon avec un bébé dedans, ça me fait trop penser à une image que l'on voit dans un des « Matrix », tout comme la machine de terraformation fait à une machine de « Matrix ».

superman 3 2 23

Enfin, à noter dans les derniers détails, qu'une fois encore le costume de Superman évolue, DC voulant rajeunir ses personnages, a laissé Zac Snyder redessiner le costume de Superman : fini le slip rouge au-dessus du pantalon avec sa ceinture jaune, enlevé le « S » jaune sur la cape. Superman est tout en bleu, et le « S » sur la poitrine se rapproche plus de la première version de Superman des années 30 – 40.

superman 3 2 24

Bref, ce premier volet devait permettre à DC et Warner de relancer la franchise de Superman, avec son score au Box-Office, c'est chose faite. Le prochain volet : « Batman v Superman : L'Aube de la Justice » doit mettre sur les rails le script pour « La Ligue des Justiciers » (groupe de super-héros DC à l'image des Avengers chez Marvel) avec notamment l'apparition de Batman et Wonder-Woman dans ce nouvel opus qui sortira en 2016. Espérons que ce 2e film avec Superman, sera un peu plus mémorable.

superman 3 2 25

Néanmoins, somme toute, en regardant « Man Of Steel » vous ne verrez pas passer les 2H20 que dure le film : et ça, c'est plutôt bon signe non ?! Pour les détails un peu ennuyeux du film si on veut chipoter : Clark Kent est barbu dans le vaisseau lorsque son père de Krypton lui présente son costume.

superman 3 2 26

Et lorsque Superman sort dehors, il est nickel bien rasé, et tout : comment a-t-il fait (rappelons qu'il en acier sur Terre!). Le personnage de Jimmy Olsen n'est pas présent dans le film ! Et sinon le comble de la ringardise, c'est la scène de fin avec le colonel, lorsque Superman détruit un drone, et que cela fait sourire la femme capitaine et que celle-ci dit seulement : « je le trouve craquant ! ». Bravo ! Ça c'est de l'argumentation ! 

superman 3 2 27

Et pour finir, Henry Cavill à la fin en Clark Kent avec des lunettes : ça le fait pas du tout !  Bref, comme vous le voyez, rien de vraiment méchant. Le film est disponible en DVD et en Bluray.

superman 3 2 28

Retour à l'index