Présentation

Saga Superman au Cinéma

Christopher Reeve

1. Superman, le film (Superman, the Movie) - 1978

2. Superman 2 (Superman II: The Adventure Continues) - 1981

3. Superman 3 (Superman III: Superman vs. Superman) - 1983

4. Superman 4 (Superman IV: The Quest for Peace) - 1987

 


1. SUPERMAN, LE FILM
(SUPERMAN, THE MOVIE)

Résumé:

Jor-El vient de faire condamner 3 criminels sur la planète Krypton, ils sont bannis dans la zone fantôme. Jor-El fait alors part de ses inquiétudes au conseil de la planète : celle-ci sera détruite dans 30 jours car son soleil rouge va exploser. Mais ceux-ci ne le croient pas et lui demande de ne rien dire à la population, à moins d'être lui aussi accusé de trahison. Jor-El accepte de se taire, et décide d'envoyer son fils unique, Kal-El, encore bébé sur la planète Terre pour lui sauver la vie. Arrivé sur Terre, Kal-El est recueilli par Jonathan et Martha Kent, un couple de fermiers.

superman 1 1 1

Ceux-ci l'élèvent comme leur propre fils et le nomment Clark, mais le garçon devenu adolescent commence à découvrir d'étranges pouvoirs. Et suite à la mort de son père terrestre, il décide de partir pour connaître ses origines et maîtriser ses pouvoirs. Après avoir appris qui il était, il décide de partir pour Metropolis. Devenu Clark Kent, reporter au Daily Planet, il défend le bien et la justice sous le nom de Superman. Il tombe amoureux de la jolie reporter Loïs Lane. Mais Lex Luthor, un génie criminel met au point un plan machiavélique pour faire disparaître toute la côte Ouest des États-Unis pour s'enrichir avec un projet immobilier de grande envergure.

Pour cela, il utilise 2 missiles atomiques de l'armée qu'il veut faire tomber sur la faille de San Andreas. Il neutralise Superman avec de la Kryptonite verte. Mais l'associée de Lex Luthor libère Superman qui sauve in-extremis la Californie. Malheureusement, Loïs Lane qui se trouvait à proximité meurt ensevelie dans sa voiture. Superman décide alors d'inverser le cours du temps pour la ramener à la vie, et met Lex Luthor et sa bande en prison. La Terre a un nouveau protecteur : Superman.

Critique: 

Film inspiré ! Il n'y a pas d'autres mots. Il y a tellement à dire sur celui-ci, que l'on va essayer de faire dans l'ordre. Si Star-Wars, sorti un an plus tôt, est considéré aujourd'hui comme un monument qui a révolutionné la science-fiction, dans son genre, Superman l'est également pour avoir révolutionné le film de super-héros. Tout d'abord, un casting exceptionnel et qui colle parfaitement pour chaque personnage incarné pratiquement, on voit rarement cela dans un film.

Il faut savoir que Superman eut un développement très long et difficile. Lorsqu'il fut mis en chantier, les scénaristes partaient comme pour les anciennes séries de super-héros : sur une base comique. Puis, Steven Spielberg fut mis sur le projet mais ce dernier demandait un tel salaire, que les studios ont préféré attendre le score de son film « Les Dents de la Mer » pour le prendre ou non. Mais occupé à d'autres projets, c'est alors à Guy Hamilton (« Remo Sans Arme et Dangereux », et réalisateur de 4 James Bond dont « Goldfinger » et « Vivre et Laisser Mourir » par exemple) qu'on confiait le poste.

Ce dernier refuse aussi, Richard Donner raconte alors qu'il reçu un jour un coup de fil des studios où l'on lui proposait 1 million de dollars pour réaliser Superman : il acceptait. Donner revoit alors le scénario de Mario Puzo qu'il juge trop fantaisiste. Par exemple, il raconte qu'il y avait des passages comme dans la vieille série de Batman de 1966, où Superman passait devant des fenêtres, et des célébrités le saluaient.

Donner veut faire un film sérieux et part dans cette optique là. Mais pour que l'affaire se fasse, il doit avoir une grosse vedette pour attirer le public, il pense alors à Marlon Brando dans le rôle du père de Superman. Brando accepte pour un salaire astronomique : 4 millions de dollars, pour un temps de présence à l'écran de 15mn.

Le plus gros salaire reçu par un acteur pour aussi peu de temps de présence. Brando dira d'ailleurs à peu près ceci dans une interview : « lorsque vous avez une renommée comme la mienne, pour 1 million de dollars vous desserrez à peine les lèvres, pour 2 millions vous montrez une dent, pour 3 millions vous souriez à peine et pour 4 millions vous montrez totalement le dentier ! » Après que Brando ai accepté, Donner veut une autre vedette importante toujours pour assurer la venue du public et pense à Gene Hackman pour faire Lex Luthor.

Ce dernier accepte, mais a du mal avec la scène où il devra se raser les cheveux. Il utilise donc l'astuce des perruques pour que Hackman garde ses cheveux sur presque la totalité du film. Une fois ces deux acteurs connus validés, Donner peut lancer le projet de Superman. Et la promotion du film sera alors faite sur la présence de Brando et d'Hackman dans le film. Donner raconte alors ses soucis avec Brando : ce dernier envisageait de porter un costume d'homme vert pour jouer les extraterrestres, ou un costume grotesque. Il lui explique que ce sera un film sérieux et qu'il ne sera pas un monstre de l'espace !

Vient ensuite l'histoire connue où devant la caméra pour son peu de temps de présence, Brando fut ingérable, n'apprit pas ses répliques et improvisait à tout va. Mais la véritable star de Superman, c'est Christopher Reeve ! Superman lui-même ! Alors qu'on aurait pu croire qu'il soit évincé par un acteur comme Gene Hackman et le méchant Lex Luthor (comme ce sera le cas pour Michael Keaton dans le premier Batman avec Jack Nicholson en Joker), le charisme et le jeu de Christopher Reeve est tel que le film Superman nous révèle Superman !

Il faut savoir que la plupart des postures prises par Superman (par exemple lorsqu'il vole le bras tendu en avant avec le poing fermé), sont le jeu de Christopher Reeve qui a éblouit toute la production. Margot Kidder dit d'ailleurs de son partenaire à l'écran, qu'il avait la personnalité et l'âme de Superman.

batman 1 1 8

Il n'y a qu'à voir son jeu d'acteur lorsqu'il découvre Loïs morte dans sa voiture, c'est tout simplement exceptionnel. Il faut savoir aussi qu'en tant que Clark Kent, l'acteur se courbait volontairement pour paraître plus petit que lorsqu'il était en Superman. Je vais peut-être paraître intransigeant, mais à ce jour même avec Cavill : aucun acteur qui sont passés après Christopher Reeve ont incarné un aussi bon Superman que lui ! C'est malheureux à dire, mais c'est hélas la triste réalité ! Christopher Reeve avait un charisme que l'on ne retrouve pas chez les autres acteurs qui ont incarnés Superman après lui ! Il y a des acteurs comme cela, qui sont habités par leur rôle, Reeve l'était lui aussi sans le moindre doute.

superman 1 1 9

Margot Kidder est tout simplement extraordinaire en Loïs Lane. Belle, l'actrice est surtout pétillante et malicieuse ce qui rend cette Loïs Lane vraiment très énergique et attachante. Son jeu est tout simplement juste, il n'y a qu'à voir la scène de romance entre Loïs et Superman dans les airs, tantôt émerveillée, tantôt amoureuse, tantôt inquiète, il n'y a pas une fausse note. Donner, lui, salue son courage pour la fameuse scène de la voiture à la fin du film : l'actrice a dû recevoir des kilos de terre sur elle, et Donner confirme que Margot Kidder fut très courageuse. Gene Hackman campe un Lex Luthor plutôt fantaisiste, loin de l'image qu'il m'est resté du vilain de la BD, mais avec tout de même une certaine cruauté sous-jacente qui rend au final un Lex Luthor pas mal du tout.

superman 1 1 10

L'aspect comique étant accentué de ses échanges avec son acolyte : Otis (Ned Beatty) et avec sa compagne Melle Teschmacher (Valerie Perrine) qui sont assez simplets dans leurs esprits, spécialement pour Otis. Le père terrien de Superman est interprété par Glenn Ford : immense acteur, que l'on connaît par exemple pour la série tv « Sam Cade », mais encore pour les films tels que « La Bataille de Midway », « Gilda », « Réglement de Comptes », « Les 4 Cavaliers de l'Apocalypse », etc. là aussi aucune fausse note, il faut dire que comme Brando, la présence de Glenn Ford n'est pas très importante. Mention spéciale pour la mère sur Krypton de Superman : Susannah York ! Très belle actrice, très connue également pour « Freud, Passions Secrètes », « Un Homme pour L'éternité », etc. Elle n'apparaît pas longtemps, mais son jeu, lorsqu'elle doit se séparer de son fils est très convaincant.

superman 1 1 11

De même, c'est Jeff East qui joue Clark Kent à 18 ans, l'acteur porte bien le rôle de Superman jeune et fait très très bien la transition avec Christopher Reeve plus tard dans le film. La scène avec sa mère terrienne dans le champ est vraiment très touchante et est un des moments forts de ce film. Les autres acteurs jouant des rôles secondaires sont aussi vraiment bien : notamment Jackie Cooper en Perry White, ou bien encore Marc McClure en Jimmy Olsen.

On peut y noter également une toute petite apparition de Larry Hagman (« JR Ewing » de la série tv « Dallas ») en militaire qui va faire du bouche à bouche à Melle Teschmacher. Toute cette combinaison de bons acteurs ajoutés les uns aux autres crée une alchimie et nous donne un film vraiment hors norme et sensationnel. D'autant, que Superman se distingue également dans les effets spéciaux. En effet, voulant un film sérieux, la pub pour lancer le film fut « Vous croirez qu'un homme peut voler ! ». Avec une phrase aussi ambitieuse, il ne fallait pas se planter.

superman 1 1 12

Et là aussi, si certains effets ont mal vieillis, notamment les problèmes de Blue Screen qui fut posés avec le costume bleu de Superman, l'équipe fut donc obligé d'utiliser des fonds verts. Sur certaines éditions DVD on voit d'ailleurs les défauts d'image, heureusement sur le coffret métal sorti en 2006 par exemple, celle-ci fut restaurée et les défauts corrigés. Entre les effets de câbles très maîtrisé, il y a d'ailleurs encore une ou deux scènes où l'on a du mal à comprendre comment l'équipe technique s'y est prise : par exemple, celle où Superman stoppe le voleur qui monte aux buildings avec des ventouses. Le voleur tombe et Superman vole sur le côté pour aller le rattraper.

superman 1 1 13

Certes le plan est certainement inversé, mais pour le reste... La scène où Superman fait son premier vol dans la forteresse de solitude reste anthologique : Superman décolle et passe devant la caméra en virant sur la gauche. Même les films suivants avec les effets numériques n'ont pas fait mieux. On a également droit à des effets de caméra avec du rotoscoping, et autres effets pyrotechniques et spéciaux (par exemple les effets lorsque le père de Superman fait traverser le temps et l'espace dans la forteresse de solitude). Bref, l'équipe technique a tenu son pari, en voyant le 1er Superman, nous avons vraiment cru qu'un homme pouvait voler. Parlons maintenant des « embrouilles » autour du film.

superman 1 1 14

Tout d'abord, il faut savoir que « Superman » et « Superman II » étaient tournés en même temps, mais durant le tournage du 1er Superman, des dissensions apparaissent entre Richard Donner et la production, qui exige que le 1er film soit terminé avant que le second soit fini lui aussi. Donner termine alors le 1er Superman et claque la porte en laissant Superman II tourné à plus de 70%. Ce qui fera que plus tard, sous la demande des Fans, une version « Donner's Cut » de Superman II sera éditée en DVD, faisant ainsi 2 versions du film désormais. Celle de Donner n'ayant pas grand-chose à voir avec celle de Richard Lester. On peut aussi parler de l'histoire de l'acteur Jeff East qui incarne Clark Kent à 18 ans. Celui-ci eu la désagréable surprise de voir sa voix redoublée totalement par celle de Christopher Reeve sans qu'il en soit averti.

superman 1 1 15

Créant chez l'acteur une certaine frustration. Mais tout ceci ne sont que des histoires de coulisses. Pour en revenir à Christopher Reeve, il dut suivre un entraînement particulier pour pouvoir acquérir la musculature et la carrure de Superman avec David Prowse qui n'est autre que l'incarnation de Dark Vador à l'écran sous le masque du fait de sa grande taille, pour les scènes sans le casque, Prowse fut remplacé par un autre acteur. Dans le coffret DVD Métal de 2006 à ce propos, vous pourrez voir les scènes tests de Christopher Reeve qui n'est pas encore musclé, vous verrez que son changement physique est tout simplement impressionnant.

superman 1 1 16

Je terminerai par une partie elle aussi très importante du film : la musique de celui-ci ! Dès qu'on pense au film de Superman, on a immédiatement ce générique entraînant qui vous arrive dans la tête ! Il faut savoir qu'au départ, c'était Jerry Goldsmith (« L'Âge de Cristal », « La Malédiction », « Star-Trek 1er Contact », « Star-Trek Insurrection », etc.) qui devait composer la bande-originale du film, malheureusement (ou heureusement?) celui-ci était occupé au même moment avec la musique du film « Capricorn One » et déclina le poste. C'est alors John Williams (« Star-Wars » épisodes 4 à 6, « Indiana Jones et le Temple Maudit », « Jurassic Park », etc.) qui le remplaçait, fidèle compagnon sur les films de Spielberg et de George Lucas. Voyant ce que peut donner le style de Goldsmith, je ne sais pas trop ce que cela aurait donné comme bande musicale pour Superman.

superman 1 1 17

Néanmoins, nous n'avons pas perdu au change, car mine de rien : John Williams a fait comme le reste du casting pour ce film, que ce soit les acteurs, la réalisation, l'équipe technique, etc. Williams a donné au film Superman une identité ! Il reste pour moi à ce jour la meilleure adaptation de Superman à l'écran. Rien que déjà la petite scène d'intro avec l'Action Comic et la petite musique, et tout le reste après !

superman 1 1 18

Maintenant il faut le remettre dans le contexte de son époque, avec les effets spéciaux de l'époque ! Mais en voyant Christopher Reeve endosser son costume bleu et devenir « L'Homme d'Acier », je n'ai qu'une envie : qu'il vienne en aide à notre monde dans la vie de tous les jours. Grâce à lui, Superman existe réellement à l'écran et dans notre cœur ! Par rapport aux comics, les principaux éléments de la BD sont là : Kal-El qui est envoyé par son père de la planète Krypton sur la Terre. Le fait qu'avec notre soleil jaune, il a ses super pouvoirs et devient Superman.

superman 1 1 19

Le costume est respecté avec les couleurs bleu et rouge et le « S » retourné bien symbolisé ainsi que celui en jaune présent sur la cape. Sa force, sa vitesse, sa vision « X » et sa thermo-vision, la Kryptonite verte qui peut le tuer... Ainsi que la version de Clark Kent incarnée par Christopher Reeve qui ressemble bien au comic. Bref, d'après mes souvenirs de la BD de l'époque, on est dans les clous. Seule la forteresse de solitude diffère, il me semble que dans la BD c'était une porte géante dans la montagne, et Superman utilisait une clé en acier géante pour l'ouvrir. Ceci dit, je n'ai pas lu les nouveaux comics actuels. Le film fut un immense succès au Box-Office, pour un budget initial de 50 millions de dollars, il rapporta 300 millions de dollars en recettes mondiales.

superman 1 1 20

À noter, qu'en édition DVD, vous aurez dans les éditions collectors, une version « étendue » du film de 2000 qui contient quelques scènes supplémentaires (8mn je crois) mais rien de vraiment important et qui n'apportent pas grand-chose à l'histoire. Je crois que le doublage Français sur cette nouvelle édition est également différent de celui de la version d'origine.

superman 1 1 21

Retour à l'index


2. SUPERMAN 2
(SUPERMAN II: THE ADVENTURE CONTINUES)

Résumé:

Tout va bien sur Terre, depuis que Superman a mis Lex Luthor en prison, néanmoins un groupe terroriste menace de faire exploser Paris. Loïs Lane est sur place. En allant la sauver, Superman envoie la bombe des terroristes dans l'espace qui libère les 3 criminels de Krypton emprisonnés par son père : Le Général Zod, Ursa et Non.

Ceux-ci avec le soleil jaune de la Terre se retrouvent avec les mêmes pouvoirs que Superman. Lex Luthor s'échappe et trouve la forteresse de solitude de Superman et découvre l'existence des super-vilains. Loïs Lane découvre que Clark Kent est Superman, ce dernier décide de tout lui révéler sur lui. Il aime Loïs et veut vivre avec, et pour cela, il doit renoncer à être Superman, ce qu'il fait. Zod et ses deux comparses sont sur Terre et sèment la terreur jusque la maison blanche.

Luthor les conduit à Loïs Lane, Clark n'a d'autre choix que de retrouver ses pouvoirs pour redevenir Superman et sauver la Terre. Après un dur combat, il arrive à vaincre Zod et ses deux associés, et fait oublier à Loïs Lane qu'il est Clark Kent. La Terre est sauvée, et Superman est de retour.

Critique :

Ce film est la suite directe du premier. Les 3 criminels de Krypton emprisonnés par le père de Superman : Zod, Ursa et Non, se retrouvent libres dans le système solaire et débarquent sur la Terre. Superman n'a d'autre choix que de les affronter. Ce ne fut pas une mince affaire que de sortir ce 2e opus. En effet, Richard Donner, le réalisateur du premier volet tournait le second volet en même temps et était à plus de 70% du tournage de ce second film, lorsqu'il claqua la porte à cause des dissensions grandissantes avec les studios.

Il fut alors remplacé par Richard Lester. Celui-ci repris pratiquement tout à zéro, modifiant profondément l'histoire, d'autant qu'avec le départ de Donner : Marlon Brando demanda à retirer toutes les scènes filmées avec lui de ce second volet. Il fit d'ailleurs un procès aux studios qu'il gagna et qui lui permit d'empocher une grosse somme en dédommagement. Ce qui fit, que Richard Donner, en 2006 sous la pression des fans puisse sortir « sa version » : Superman II, Richard Donner's Cut. Les modifications les plus radicales sont lorsque Superman renonce à ses pouvoirs dans la forteresse de la solitude, comme Marlon Brando ne peut plus apparaître dans ce second opus, c'est la mère de Superman qui lui apparaît alors.

Ce second volet, même si il reste parmi les meilleurs de la franchise de ces Superman des années 80, est tout même de mon avis personnel en deçà du premier volet. Déjà, les séquences de vols n'impressionnent plus autant que dans le 1er film, ensuite, il y a bizarrement des séquences d'effets spéciaux moins soignées que d'autres : par exemple, lors de la scène à la fin du film, lorsque Superman ramène le morceau de toit de la maison blanche avec le drapeau américain. On voit clairement la miniature, et c'est vraiment très mal fait, d'autres séquences, hélas, sont dans le même ton.

Néanmoins, le film s'ouvre avec une séquence en France à Paris et à la Tour Eiffel : on peut dire ce qu'on veut, mais ça donne tout même une dimension « mondiale » au super-héros qu'est Superman : il ne se contente plus de rester aux USA, après tout avec sa capacité de voler à grande vitesse, il peut parcourir la terre entière en quelques minutes. Bref, ça fait toujours son effet ! Christopher Reeve est toujours autant imprégné dans son rôle, et Margot Kidder autant pétillante : c'est un véritable plaisir de retrouver le duo. Il fonctionne très bien à l'écran, et on est ravie de les revoir ensemble. Dans ce deuxième volet, on assiste également à toute la démonstration des pouvoirs de Superman.

stcine 12 7

En effet, du fait qu'il affronte 3 ennemis de même force, il est obligé de déployer toute la panoplie de son pouvoir : ainsi, la thermo-vision, le super souffle, sa super force, etc. tout y passe et même des nouveaux pouvoir que je connaissais pas personnellement. Il ne me semble pas que dans la bande-dessinée il a une puissance mentale qui lui permette ainsi qu'à Zod et ses deux comparses de faire de la télékinésie.

Mais ce pouvoir est peut-être apparu plus tard dans le comics et que je ne l'ai pas lu. Gene Hackman est toujours aussi bon en Lex Luthor, bien qu'il soit clairement relayé au second plan de Zod et son équipe. Terence Stamp immense acteur (« La Compagnie des Loups », « Wall Street », « Young Guns », « Elektra », « Walkyrie », etc.) campe un excellent Général Zod bien imbu de lui-même. Sarah Douglas !!! Sara Douglas en Ursa est tout simplement magnifique de froideur et de méchanceté.

batman 1 2 8

L'actrice est tout simplement superbe, c'est un vrai régal pour les yeux. On peut également apercevoir parmi les personnalités à la maison blanche aux côté du Président des USA incarné par E.G. Marshall, Jean-Pierre Cassel pour un petit rôle de figurant : probablement dû à la collaboration avec la France pour le tournage des scènes dans notre pays. Les autres seconds rôles sont moins présents que dans le premier film : Perry White, Jimmy Olsen, Otis, Melle Teschmacher... À noter, que dans le comics la zone fantôme est différente à ce qui est représenté ici dans le film. Pour ceux qui n'ont pas vu le premier opus, le film commence par un résumé de celui-ci, sans les images avec la présence de Brando évidemment.

superman 1 2 9

C'est Ken Thorne qui succède à John Williams pour les musiques, néanmoins, le célèbre générique de ce dernier est réutilisé pour ce second volet. Avec un budget conséquent de 55 millions de dollars, il a rapporté près de 110 millions de dollars, autant dire que c'est encore un bon succès. 

superman 1 2 10

Les moments forts du film sont lorsque Superman renonce à ses pouvoirs, lorsque Zod et ses comparses retaillent le mont Rushmore avec leurs visages, et bien évidemment l'attaque de la maison blanche. Pour les bizarreries, visiblement les kryptoniens ne connaissent pas l'eau ! C'est la remarque que fait Zod lorsqu'il atterri dans le lac, devant le pêcheur. Pour eux qui étaient sur une planète de glace, c'est tout de même très étrange ! De plus, on peut se demander comment ils se nourrissaient !

superman 1 2 11

En conclusion, un excellent second opus avec de l'action et de l'émotion, malheureusement certaines parties non soignées des effets spéciaux gâche un peu le plaisir. Par exemple, vers la fin du film, lorsque Superman a enlevé les pouvoir à Zod et ses compagnons, et qu'il soulève Zod pour l'envoyer dans le décor, on voit très nettement une énorme tâche de sueur sous l'aisselle de Christopher Reeve lorsqu'il a le bras soulevé, ça fait un peu retomber le mythe de Superman.

superman 1 2 12

Le reste passe assez bien, le combat dans la démesure de la ville contre Zod et ses acolytes est assez spectaculaire, notamment lorsque le bus est lancé par exemple. On voit également dans ce film, que Loïs Lane est amoureuse de Superman et non de Clark, elle le lui avoue après le combat dans le café, lorsque Superman sans ses pouvoirs s'est fait battre par un routier.

superman 1 2 13

La phrase qu'elle lui dit est tout simplement terrible. Un très bon film, qui aurait pu être meilleur, s’il avait été un peu plus peaufiné sur le côté visuel. Mais il faut dire à sa décharge, que le premier film avait placé la barre assez haute.

superman 1 2 14

La version de Donner sortie en 2006, bien qu'elle soit assez différente, n'apporte pas réellement des choses nouvelles. C'est surtout, que l'on a droit à toute la partie tournée avec Marlon Brando et qui n'avait pu être utilisée du fait du procès intenté par l'acteur et qui avait gagné contre les studios. Ainsi, toute la partie où Superman perd ses pouvoirs, puis les retrouve se passe non pas avec sa mère mais avec son père. Dans cette version, étant le père de Superman qui redonne ses pouvoirs à son fils, la phrase qu'il dit dans le premier film « … Le fils va devenir le père, et le père va devenir le fils... » prend ici tout son sens.

superman 1 2 15

Les autres changements, sont également la façon dont Loïs Lane s'y prend pour découvrir comment Clark Kent est Superman. Dans la version de Donner, elle tient une arme et fait semblant de tirer sur Clark : il est d'ailleurs à noter que cette partie n'est pas une séquence finale, mais un bout d'essai qu'avaient fait Christopher Reeve et Margot Kidder pour la répétition de la scéne.

superman 1 2 16

Dans la version de Donner, c'est en envoyant un des missiles détournés par Lex Luthor dans l'espace que celui-ci explose et libère le général Zod et ses comparses. Accentuant de ce fait encore, la suite directe avec le premier film.

superman 1 2 17

Le plus gros changement est également à la fin du film, en effet, Superman fait comme dans le premier opus : il fait tourner la Terre en sens inverse pour remonter le temps et ainsi effacer les événements qui se sont passés avec Zod et ses deux compagnons. De même, Superman détruit sa forteresse de solitude pour éviter que Loïs ne révèle son emplacement.

superman 1 2 18

Bref, rien de vraiment extraordinaire, disons que ça vaut le détour pour les fans pur et dur de Superman, et que cela permet de voir ce film sous un nouveau jour. Vous pouvez trouver cette version en DVD ou Blu Ray à l'unité, elle se trouve également dans l'excellent coffret DVD métal sorti en 2006. 

superman 1 2 19

Retour à l'index


3. SUPERMAN 3
(SUPERMAN III: SUPERMAN VS. SUPERMAN)

Résumé:

August Gorman est un chômeur en fin de droits, il décide alors de devenir un programmeur informatique. Embauché par la société Webster, un riche industriel  peu scrupuleux, ce dernier en attrapant August sur le fait pour une escroquerie envers sa société, devine en lui un génie informatique et lui demande de commettre des forfaits pour lui.

superman 1 3 1

Mais Superman intervient à chaque fois pour sauver la situation. Ross Webster se met alors en tête d'éliminer Superman, pour pouvoir prendre le contrôle mondial sur le pétrole et ainsi s'enrichir encore plus. August fabrique une pseudo Kryptonite verte qui rend Superman méchant. Après un combat contre lui-même et contre Webster, Superman sauve la planète et remet August Gorman sur le droit chemin.

Critique :

C'est le 3e film de la franchise, qui, il faut le dire clairement commence à décliner. C'est encore Richard Lester à la réalisation, celui qui avait refait Superman II en remplaçant Richard Donner au pied levé après son départ. Ce 3e film fut encore mouvementé en ce qui concerne sa mise œuvre, en effet : Ilya Salkind le producteur des films, écrivit un premier scénario mettant en scène Brainiac mais la Warner le refuse car il ne lui plaît pas.

Puis, vint « l'affaire » Richard Pryor, celui-ci voulait depuis le n°2 jouer dans un film de Superman : en effet, lors d'un talk-show américain, le « Tonight Show » de Johnny Carson il ne manqua pas d'exprimer la façon dont il avait vraiment aimé le 2e Superman. Il fit donc tout ce qu'il faut pour pouvoir incorporer le casting, ce qu'il réussit à faire. Cela arrangea bien les affaires de Pryor qui signait peu après Superman III un contrat de 40 millions de dollars avec la Columbia Pictures. C'est d'ailleurs peut-être ça qui a fusillé le film : le public reproche à ce 3e volet que l'accent soit trop mis sur la comédie, et que Christopher Reeve ne soit que le faire-valoir de Richard Pryor. Ce fut un désastre, que ce soit au niveau de la critique qu'aussi bien au niveau financier.

À cela, s'ajoute également les « affaires » Gene Hackman et Margot Kidder : en effet, les deux comédiens n'ont pas du tout apprécié la façon dont les Salkind, les producteurs de Superman, ont éjecté le premier réalisateur Richard Donner. Pour ce 3e volet Hackman ne voulant plus rien à voir à faire avec les Salkind, refuse de reprendre son rôle de Lex Luthor. Margot Kidder qui s'est violemment opposé aux Salkind contre le départ de Donner, voit en représailles son rôle considérablement diminué dans Superman.

De ce fait, elle ne fait qu'une petite apparition en début et fin du film. Alors ce film est-il vraiment aussi mauvais ? Il est vrai que le rôle de Richard Pryor cause dès le départ un problème : c'est un comique professionnel, et il faudra faire en sorte de lui créer des situations comiques pour qu'il puisse faire son métier. De ce fait, le sérieux qui était de mise dans les deux premiers volets s'envole, et on a droit à ce que Donner ne voulait pas pour son film : un Superman dont les tons humoristiques. Pourtant, tout n'est pas à jeter et il s'en tire plutôt pas mal, notamment avec ses effets spéciaux assez soignés sur tout le long du film.

Je passerai rapidement sur l'histoire, en fait, les histoires. La 1ère est celle de August Gorman, un bon à rien qui se découvre être un génie de l'informatique et aide à contre cœur à cause d'une faute qu'il a commise envers sa société, un industriel véreux : Ross Webster. Ce dernier est interprété par Robert Vaughn alias « Napoleon Solo » pour les connaisseurs de la série tv « Des Agents très Spéciaux » (« Man From Uncle » en version originale) pas habitué à le voir dans ce rôle là, mais il s'en sort bien.

C'est Pamela Stephenson qui joue le rôle de la bimbo à la place de Valerie Perrine, elle fait la secrétaire particulière de Webster : Lorelei Ambrosia, tandis que Annie Ross (une vieille comparse de Jackie Cooper alias Perry White ici) interprète le rôle de la sœur de Ross Webster. Ross Webster demande à August de manipuler les ordinateurs pour prendre le contrôle des marchés de la planète (café, pétrole...). Mais Superman s'interpose à chaque fois, Webster se met alors en tête avec l'aide de August de tuer Superman.

stcine 12 7

La seconde histoire est le retour de Clark à Smallville, on apprend d'ailleurs dans ce 3e volet que la mère terrestre de Clark est morte elle aussi. Il retrouve une vieille amie d'enfance, qui se retrouve également dans la bande-dessinée et est une rivale pour Loïs Lane vis à vis de Clark Kent : Lana Lang. Elle est jouée ici par Annette O'Toole (« Au Dessus de Tout Soupçon », « 48 Heures », « La Féline » et dans les séries suivantes : « Lie To Me », « Mentalist », « Grey's Anatomy », etc.) qui joue très bien. Elle rejouera d'ailleurs des années plus tard dans une série de Superman, en effet, c'est elle qui interprétera la mère terrestre de Superman dans la série tv « Smallville » : Martha Kent.

D'ailleurs, il est à noter une erreur contractuelle lorsque l'on voit les photos de Clark et Lana jeunes dans le gymnase où se déroule la fête des retrouvailles de l'université. En effet, ce sont des photos de Christopher Reeve et Annette O'Toole jeunes, or dans le premier Superman, c'est Jeff East et Diane Sherry qui interprétaient ces rôles.

batman 1 2 8

Mais cela est sans doute dû à un problème de droits d'utilisation d'image, un de plus, Jeff East étant très remonté suite au redoublage complet de sa voix sur le premier film. Les deux histoires de Webster et Clark s'entrecroisent, en effet, August vient à Smallville pour prendre le contrôle d'un satellite et faire une Kryptonite verte artificielle. Il revient ensuite en militaire donner sa pierre à Superman qui assiste à l'anniversaire de Ricky le fils de Lana Lang. Mais au lieu de tuer Superman, la Kryptonite artificielle rend alors Superman mauvais.

batman 3 3 9

Si on peut une fois de plus avoir des doutes sur le fait qu'un seul composé peut changer les propriétés d'une roche mortelle (d'autant que là on a un pourcentage vraiment faible : 0.57% que August remplace par du goudron), mais visiblement le goudron a un énorme effet sur Superman, autant on retrouve ici un effet de plusieurs Kryptonite présentes dans la bande-dessinée. Si mes souvenirs sont bons, Superman dans la BD se retrouve parfois confronté à de la Kryptonite Rouge et de la Krytponite Blanche, par exemple.

L'une d'elle scinde Superman en deux entités dans la BD, séparant en même temps les couleurs de son costume : il y a un Superman tout bleu et un Superman tout rouge. Ici dans Superman III, après que Superman soit devenu mauvais, Ricky le fils de Lana lui dit qu'il doit redevenir un Super-Héros. Superman arrive alors dans une casse automobile et se dédouble : il y a le mauvais Superman et en face de lui : Clark Kent. Le combat commence, et Clark fini par vaincre son double maléfique.

batman 3 3 10

C'est un des moments les plus forts du film et sans doute le meilleur. La prestation de Christopher Reeve dans le rôle du mauvais Superman est tout simplement exceptionnelle, et lorsqu'il redevient lui-même, lorsqu'il ouvre sa chemise pour découvrir de nouveau son costume redevenu d'un bleu ciel éclatant, on a tout simplement un frisson de retrouver Superman. Christopher Reeve avait d'ailleurs dit dans une interview tout le plaisir qu'il avait eu à jouer son mauvais côté ! À noter d'ailleurs que les couleurs du costume du Superman mauvais sont quasi identiques à celles utilisées pour le costume de Superman du film « Superman Returns » de Bryan Singer.

superman 1 3 11

Le reste de l'équipe comme dans le 2e opus de Superman n'a pas un très grand rôle : Jimmy Olsen, Perry White, etc. sont très peu présents. Dommage. Les effets sont réellement soignés, et à part une ou deux scènes de vols de face, ils sont assez impressionnants : que ce soit le combat de Clark contre le mauvais Superman, ou bien encore la scène où Superman a remis le pétrole dans la cuve du bateau et ressoude la coque avec sa thermo-vision : impressionnante ! C'est vraiment une erreur que ce soit dans ce film, que la partie comique anéantie totalement.

Doté d'un budget de 39 millions de dollars, le film sera un bide complet et ramènera dans sa totalité que 60 millions de dollars. La majorité du blâme est porté sur le réalisateur Richard Lester : tout d'abord son introduction comique prolongée du film, il a réalisé majoritaire des comédies dans les années 60, et il s'en sert ici. On a même beaucoup de mal à lire les titres au début, ce qui n'était pas le cas dans les 2e premiers qui avaient des crédits percutants.

superman 1 3 12

Plus qu'une grande saga spatiale avec des ennemis à battre, on a l'impression d'avoir ici une comédie silencieuse : c'est très étrange. Les fans reprochent à Lester d'avoir saboté le film, et de ne pas avoir respecté l'héritage de Superman des 2 premiers films. L'autre critique porte sur le scénario de David et Leslie Newman et qui touche à la sortie de Donner de Superman. Rappelez-vous, je vous ai dit que pour le premier Superman, l'optique première du film était de partir sur la même base scénaristique que ce qui avait était fait avant : du comique, comme par exemple le Batman des années 60 avec Adam West.

superman 1 3 13

Donner a balayé tout cela, allant contre les Salkind, et embauchant Tom Mankiewicz pour remanier en profondeur les scripts des Newman qu'il trouvait désagréables au possible. C'est de là qu'est parti le différent entre Donner et les Salkind et qui fait qu'il fut congédié. De ce fait, Donner éjecté, et Mankiewicz par là même de ce fait, peu après : les Salkind ont enfin pu apporter leur « vision » qu'ils souhaitaient voir à l'écran en reprenant les Newman pour ce poste.

superman 1 3 14

Au final, plutôt qu'un film raté, on a un film bancal. La raison de son échec est aussi peut-être parce qu'il est sorti la même année que « Star-Wars : Le Retour du Jedi », James Bond « Octopussy » et « Jamais plus Jamais ». Cela n'a pas du l'aider. Je me rappelle qu'on allant le voir au Cinéma, j'avais passé un bon moment pour mes 13 ans, j'ai désormais un regard plus critique.

superman 1 3 15

Finissons par le côté « ordinateur » mis en avant dans le film : il est à noter que l'escroquerie montée par August est basée sur un fait réel dont se sont servis des programmeurs pour s'enrichir aux USA (l'histoire des ½ cents, d'ailleurs certaines sociétés ont des ordinateurs dédiés pour contrôler qu'il n'y a pas de fraude avec ça), allant même plus loin que ce que fait August dans le film. Le super ordinateur conçu par August est le principal ennemi de Superman qui trouve enfin l'élément manquant de la Kryptonite (à ce propos, ce film vous donne pratiquement la composition de la Kryptonite Verte) et donne naissance à un monstre lorsqu'il capture la sœur de Webster. Superman fait alors comme dans le 2e film, faisant mine d'abandonner le combat, c'est en fait pour mieux revenir et détruire l'ordinateur. Pour les musiques c'est encore Ken Thorne que l'on retrouve, avec des musiques additionnelles de Giorgio Moroder. Malheureusement, la réutilisation du générique de John Williams écrase tout une nouvelle fois. À noter, c'est le premier des 3 films, où il n'y a pas la forteresse de la solitude.

Accouché dans la douleur après deux excellents films, pour cause de dissensions et vision différente du héros, Superman III, laissait en fait présager la catastrophe qui se profilait pour Superman IV.

superman 1 3 16

Retour à l'index


4. SUPERMAN 4
(SUPERMAN IV: THE QUEST FOR PEACE)

Résumé:

Lex Luthor s'évade de prison, grâce à l'aide de son neveu. Pendant ce temps, le Daily Planet est en faillite, et a été racheté par un magnat de la presse : David Warfield et sa fille Lacy. Les tensions entre les Russes et les USA s'accentuent, et un enfant écrit à Superman pour lui demander de désarmer le monde du nucléaire.

superman 1 4 1

Superman accepte et met son projet à exécution pour le plus grand désarroi des fabricants d'armes. Luthor les convoque et leur propose d'éliminer Superman, pour cela il crée Nuclear Man avec un cheveu de Superman et le soleil. Nuclear Man réussi presque à tuer Superman, mais ce dernier trouve le point faible de Nuclear Man et le neutralise définitivement. Lex Luthor retourne en prison, et Perry White récupère le Daily Planet. Le monde est au bord du gouffre mais Superman veille à sa sécurité.

Critique :

Le Superman de trop ! Passé quasiment inaperçu, il fut un échec retentissant au Box-Office. Je ne sais pas ce qui est le pire : Superman faisant la pub pour le métro, les effets spéciaux vraiment mauvais, ou les incohérences scénaristiques ! Après l'échec de Superman III, les producteurs des 3ers films, les Salkind, perdent les droits de la licence sur Superman. C'est alors la société Cannon qui les récupère et qui monte une société de production pour faire ce 4e film.

Christopher Reeve ne voulait pas reprendre son rôle de Superman après le 3e volet, mais se laisse finalement convaincre en ayant l'assurance que ce sera un film au budget conséquent, et qu'il pourra participer à l'écriture du scénario et à la réalisation. Wes Craven devait initialement diriger le film mais cela ne se fit pas.On contacta alors Richard Donner et Richard Lester les deux anciens réalisateurs des films précédents qui refusèrent également à leur tour. C'est finalement Sidney J. Furie qui réalisera ce volet (« L'Emprise », « Aigle de Fer », etc.).

Le budget initial prévu était de 37 millions de dollars, mais Cannon eut des problèmes financiers, et réduisit le budget du film à 17 millions de dollars environ en plein tournage. Christopher Reeve qui vit le résultat final à l'écran avant les autres, appela Mark Pillow (l'acteur qui incarne Nuclear Man dans le film) avec qui il était ami pour lui dire sa déception sur le résultat final du film et la coupe opérée dans le budget. Gene Hackman reprend son rôle de Lex Luthor, en effet, sachant que le film n'a plus aucun rapport avec les Salkind il accepta alors de jouer dans ce 4e volet. Néanmoins, à la vue de son rôle, on peut tout de même se demander quelle fut sa véritable motivation pour reprendre le rôle de Lex Luthor.

Même Mariel Hemingway (« Viol et Châtiment », « Un été Pourri », « Un Crime dans la Tête », etc.) qui est censé être l'atout charme de ce film ne parvient pas à relever le niveau. Car il y a un autre problème : les acteurs ont vieillis depuis le premier film, si il n'y a pas de problème pour Christopher Reeve qui fait encore un bon Superman juste un peu plus mâture (l'acteur avait 35 ans à ce moment-là) c'est déjà un peu plus délicat pour Perry White par exemple, et même Margot Kidder qui commence à accuser ses 40 ans. Mark Pillow assure le rôle de Nuclear Man : c'est vraiment un rôle de brute sans cervelle : soit simplet et tais-toi. D'ailleurs ce n'est même pas sa voix en version originale que l'on entend, mais celle de Gene Hackman qui l'a redoublé.

En effet, en tant que son créateur, il a la voix de Lex Luthor. De ce fait, on ressent pendant tout le film comme une lassitude de la part des comédiens, voir une démotivation, même pour Christopher Reeve. Pour les effets spéciaux, je ne vais pas tirer sur l'ambulance, à part une ou deux scènes tout au plus qui soient soignées pour le reste, c'est la débâcle totale. Et malheureusement, ces deux ou trois scènes soignées nous mettent l'eau à la bouche, car si le budget avait suivi derrière, on aurait eu quelque chose qui tenait la route. Là, nous avons quelque chose qui ressemble à un travail bâclé, il n'y a aucune magie : il n'y a qu'à voir la scène lorsque Superman intervient dans le métro, il ne l'arrête même pas physiquement, il ne fait que poser le pied sur le rail soi-disant électrifié.

stcine 12 7

D'ailleurs 44 minutes de scènes furent coupées dans le film, elles sont disponibles sur le coffret DVD collector en métal sorti en 2006. Si le scénario n'est pas très développé, il y a de plus des incohérences : par exemple, lorsque l'homme Nucléaire griffe Superman et que celui-ci irradié tombe malade, vieilli et va mourir, il utilise un cristal d'énergie Kryptonienne pour se régénérer qu'il a trouvé plus tôt dans le film en retrouvant la capsule avec laquelle il était venu sur Terre.

batman 1 2 8

Oui, mais il n'y a qu'un seul problème : ce cristal était unique et fut utilisé pour construire la forteresse de solitude. Or, c'est celui-ci qu'il utilise dans le 2e film pour retrouver ses pouvoirs ! À l'époque de la sortie de Superman IV, la version du 2e film de Donner n'existait pas !!! Une autre incohérence, beaucoup moins importante celle-ci, concerne l'absence de Lana Lang. Rappelez-vous, elle est censée être devenue la secrétaire de Perry White dans le 3.

batman 3 3 9

Petit anecdote amusante d'ailleurs à ce propos, lorsque Annette O'Toole fut interrogée plus tard sur le fait qu'elle n'était pas dans Superman IV, l'actrice répondit qu'elle n'était même pas au courant que ce film existait ! Ça veut tout dire ! C'est Alexander Courage (le fameux compositeur du thème de Star-Trek Classic) que l'on retrouve pour la bande-musicale. Malheureusement, là encore, ce n'est qu'une variante du thème de John Williams qui est mis en avant, rien de nouveau.

batman 3 3 10

Le film fut une telle catastrophe au niveau des recettes qu'il ne remboursa même pas le budget initial, en effet, il n'a fait que 15 millions de dollars de recettes. Après cette débandade, les 40 minutes de scènes coupées devaient être utilisées pour un nouveau film : The New Superman. Il devait être écrit et dirigé par Christopher Reeve qui aurait laissé sa place à un autre acteur dans le rôle de Superman.

superman 1 4 11

Mais, entre-temps, les droits de la licence sur Superman étaient revenus aux Salkind. Ceux-ci, à leur tour tentèrent de mettre sur pied un nouveau film qui devait s'intituler : Superman, The New Movie. Cette fois-ci, Christopher Reeve devait reprendre alors son rôle de Superman. Lors d'une interview, Christopher Reeve avait bon espoir et avait dit alors que si le budget suivait, et qu'on le laissait participer au scénario pour refaire un film aussi bon que dans la lignée des deux premiers, alors il accepterait d'y participer.

superman 1 4 12

Malheureusement l'échec du 4e opus réduisit tous ces projets à néant. Par la suite, on eut également Tim Burton qui après le succès de ses Batman voulut remettre le super-héros à la cape rouge sur l'écran avec Nicolas Cage dans le rôle de Superman, mais là aussi ce projet ne vit jamais le jour.

superman 1 4 13

Il faudra attendre presque 20 ans et Bryan Singer pour ramener Superman sur grand écran, avec son « Superman Returns ».

superman 1 4 14

Finalement, c'est peut-être la frustration de n'avoir pu refaire un film de Superman, qu'un an après Superman IV, Alexander et Ilya Salkind produisaient la série tv « Superboy » et faisaient revivre l'homme d'acier sur petits écrans.

superman 1 4 15

Cette fois-ci, ce fut au tour de l'acteur John Haymes Newton d'endosser le fameux costume bleu et la cape rouge du Kryptonien le plus célèbre du monde.

superman 1 4 16

Retour à l'index