Le SolitaireUne chance sur deux

Saga Jean-Paul Belmondo

Itinéraire d'un enfant gâté (1988)


1. ITINÉRAIRE D'UN ENFANT GÂTÉ

classe 4

Résumé :

Un petit garçon prénommé Sam et abandonné par sa mère, est élevé dans un cirque. Mais un jour, lors d'une représentation, il fait une chute qui stoppe net sa carrière. Il doit alors se reconvertir, et devient chef d'entreprise en créant une société de nettoyage : Victoria Propreté. Mais, Sam Lion étant un vrai bourreau de travail, au fil des années sa santé est rongée, et son médecin lui conseille de partir un mois complet en mer à bord de son bateau, pour lui éviter une dépression nerveuse.

Il quitte alors tout pour faire la traversée de l'océan, mais en plein milieu de sa traversée, il se fait passer pour mort, auprès de ses enfants et sa famille et commence alors à vivre sous sa nouvelle identité. Mais alors qu'il séjourne dans un hôtel en Afrique, il tombe sur Albert Duvivier, un ex-employé de la société de Sam Lion et qui le reconnaît immédiatement. Sam Lion et Albert Duvivier reviennent en France, et Sam commence à former Albert pour qu'il entre dans sa société qui val mal, et qu'il la redresse. La fille de Sam demande alors Albert en mariage et découvre que son père est vivant. Elle épouse Albert, et Sam quelques temps après est en larmes devant sa petite fille qui vient de naître. Il est en Afrique pour la sauvegarde des lions.

itineraire 7

Critique :

Film très émouvant si tant il en est (il suffit de voir l'image du petit garçon abandonné au début du film, l'attitude qu'il a rend l'image saisissante !), mais également assez longuet. Réalisé par Claude Lelouch (Le Voyou, Un Homme et une Femme, Les Misérables), on a l'impression en fait d'assister à un long reportage sur la vie d'un homme plutôt qu'à un film, et ça traîne parfois un peu en longueur.

Jean-Paul Belmondo nous revient ici vieilli et ayant pris de la bouteille.

Pas de cascade, pas de baston, pas le rôle d'un flic ni d'un voyou : non, un enfant de la balle, qui fut abandonné par sa mère lorsqu'il était petit, et qui fut adopté par des gens du cirque. Cette fois-ci il ne surjoue pas, c'est tout dans la justesse et l'émotion, et Bébel montre encore qu'il est un acteur terrible et il est vraiment par moment très très émouvant. 

ladoublure 3

À ses côtés nous trouvons Richard Anconina (La Vérité si je Mens, Six-Pack, Camping 2) qui je crois faisait également son premier film avec Belmondo, et qui nous livre une prestation assez bonne, bien que ce ne soit pas un de ses rôles habituels. Vient ensuite les copains de Belmondo : Michel Beaune en notaire véreux, et Pierre Vernier en Abbé qui est tout simplement exceptionnel, il faut le voir pendant l'oraison funèbre, il est vraiment très impressionnant. Jean-Philippe Chatrier en fils de Sam, Daniel Gélin dans le rôle du père d'Albert, et Philippe Lorin en médecin de Sam. Pour les rôles féminins, nous avons Marie-Sophie L. (La Belle Histoire, XY, Reines d'un Jour) dans le rôle de Victoria, la fille de Belmondo, qui à l'époque était la compagne de Lelouch, et qui livre ici une excellente prestation. Toute en émotion, elle est vraiment très émouvante surtout lors de la scène où elle va au bar-hôtel du père d'Albert, et qu'elle regarde son père de l'extérieur. Vient ensuite Béatrice Agenin qui fait la mère de Victoria, Lio qui fait la première femme de Sam et qui est tout simplement magnifique.

Il y a des très bons moments dans ce film, mais il y en a aussi des moins bons ! Tout d'abord, le début est un peu confus, car on voit le passé de Sam, mêlé avec les images d'aujourd'hui et on a un peu de mal à s'y retrouver, d'autant plus lorsqu’Albert rencontre Sam en Afrique, je me suis demandé si nous étions encore en flash-back, ou si nous étions revenus dans le présent. Mais après, le film reprend le cours normal de l'histoire et on finit par bien s'y retrouver. 

classe 4

Par contre, je trouve que même si la chanson Qui me dira est agréable à écouter (j'adore Nicole Croisille ! Mention spéciale d'ailleurs pour sa reprise de la chanson Le Blues du Business Man dans le film, même si des couplets ont disparus ! Moi je suis fan !), à la mettre trop souvent, et à mettre trop de chansons pendant tout le film et qui empiètent de surcroît sur l'image, ça en devient lassant voir irritant. On a vite l'impression d'avoir un clip géant un peu barbant, ça m'a personnellement vraiment ennuyé rapidement.

Néanmoins, le film a un point fort, comme je l'ai dit on a l'impression d'être dans un documentaire, et il nous livre des images extraordinaires, que ce soit pour les paysages, les animaux, ça vaut vraiment le détour et c'est réussi. Après comme je l'ai dit, je trouve personnellement que le film traîne un peu, et il fait ses 2H de temps. La musique de Francis Lai est surtout peu perceptible à cause des chansons du film, et je trouve cela vraiment dommage. Il n'y a qu'un ou deux moments où on peut l'entendre, c'est vraiment trop peu.

Le film marchera pas mal, puisqu'il fera un peu plus de 3.2 millions d'entrées en France, effaçant de ce fait, le bide du film Le Solitaire et qui était sorti juste avant. Bon film donc, un tantinet longuet, je le répète, mais vous pouvez y aller vous passerez un bon moment avec Belmondo.

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Ce film permit à Belmondo d'obtenir le césar du meilleur acteur en 1989, et à Richard Anconina le grand prix d'interprétation au festival de Chicago.

  • C'est le dernier film de Jean-Paul Belmondo pour les années 80, en effet, il faudra attendre 4 ans pour le revoir en 1992 dans le film L'Inconnu dans la Maison démarrant les années 90 de la carrière de Belmondo qui sera plus espacée qu'auparavant.

Séquences cultes :

C'est comme si je te demandais de t'arrêter de fumer

Lion

Tu vas apprendre à dire bonjour

J'ai senti un petit étonnement

Retour à l'index