Itinéraire d'un enfant gâtéA bout de souffle

Saga Jean-Paul Belmondo

Une chance sur deux (1998)


1. UNE CHANCE SUR DEUX

classe 4

Résumé :

Alice sort de prison après une peine pour cambriolage, le directeur lui remet une cassette que lui avait laissé sa mère. Elle découvre dessus que sa mère a aimé deux hommes en même temps, et que l'un d'eux est son père. Elle se rend alors chez le premier Léo Brassac, puis chez le second Julien Vignal, puis elle les réunit, et l'un et l'autre commence à s'occuper d'elle. Pendant ce temps, dans le sud, la police surveille des hommes de la maffia russe.

Lors d'une sortie en boîte de nuit, alors qu'elle est attaqué par des voyous, Alice vole un voiture à un homme dans une station essence, et se retrouve mêlée à l'histoire avec la maffia russe. Après pas mal de péripéties, ils arrivent à mettre hors d'état Sharkov et son équipe de tueurs. Et Alice, qui veut garder ses deux pères ne leur dit pas lequel des deux est son vrai père.

unechance 7

Critique :

Tout d'abord, c'est un vrai plaisir de revoir Belmondo et Delon ensemble sur le grand écran, même si ils ont pris un coup de vieux. Réalisé par Patrice Leconte (Les Bronzés 3 : Amis pour la Vie, Les Spécialistes, L'Homme du Train) il est un peu le spécialiste des duos à l'écran. Nous retrouvons donc Belmondo, qui a pris un sacré coup de vieux dans ce film, et qui je trouve, a un peu plus morflé que Delon qui, lui, a mieux vieilli. L'un et l'autre se partagent la vedette comme pour Borsalino, et on chacun leur temps de présence à l'écran bien réparti. Pour les départager, ce n'est autre que la très jolie Vanessa Paradis (Un Amour de Sorcière, Elisa, Café de Flore) disons, pour parler vulgairement, qu'elle sert la soupe à Belmondo et Delon.

Dans les rôles secondaires, nous avons Michel Aumont dans le rôle du divisionnaire de police Ledoyen, acteur que j'aime beaucoup. C'est Eric Defosse qui interprète l'inspecteur Carella et qui met nos amis dans la panade en subtilisant la valise avec les 50 millions de dollars dedans aux Russes. C'est Aleksandr Yakovlev qui joue le rôle du tueur russe increvable, et Valeri Gatayev pour interpréter Anatoli Sharkov. 

ladoublure 3

Alors que vaut ce film ? Même si le scénario ne vole pas très très haut, que les situations sont assez convenues, que parfois c'est un peu « gros », rien que pour revoir le duo Belmondo/Delon, ce film mérite le coup d'œil. Ils se vannent à tout va, il y a des petits clins d'œil bien sympas : comme lorsque par exemple, ils vont dans la cache d'armes de Belmondo, que Delon se saisit d'une vieille mitrailleuse comme celle du film Borsalino et que l'on entend le thème du film, que les deux acteurs se regardent et que Delon demande si ils vont encore savoir s'en servir : moi j'adore, je trouve cela excellent. Il y a ensuite la scène du MacDonald, même si, comme je l'ai dit, c'est une scène convenue car on s'attend avec deux vieux que la fille les emmène au McDo, ça vaut le détour. Ou encore à la fin, lorsque pour s'échapper, Delon et Paradis partent en hélicoptère suivi par Belmondo en voiture et que Delon dit de jeter l'échelle de corde à Belmondo, Paradis demande si il va y arriver, et Delon de répondre : « mais oui, c'est son grand truc à lui, ça ! ». Non moi, je suis fan. Le film est un peu confus au départ, car on ne sait pas trop où ça veut en venir, entre Alice qui sort de prison, et l'enquête de Carella dans le sud, puis après tout s'explique. 

classe 4

Alors évidemment, Belmondo et Delon ont vieilli, mais les deux petits vieux nous emmènent encore dans une bonne énergie et on ne s’ennuie pas. Après, il ne faut pas s'attendre au film du siècle, mais c'est un bon petit divertissement, et on ne voit pas passer les 1H50. Les extérieurs sont assez sympas, et le trio fonctionne pas mal à l'écran. Bon, bien sûr, il y a des grosses ficelles, comme celle du genre où sous leur apparence de vieillards sympathiques, Delon et Belmondo sont en fait des hommes de terrain, ex-gangster pour Delon, et ex-militaire pour Belmondo. Mais on a envie de surmonter ces petits trucs pas bien méchants, pour se laisser porter par notre trio de choc. On a le droit à de l'humour, de la baston, de la cascade avec des hélicoptères, une course poursuite en voitures, et un final... très explosif. Moi j'ai bien apprécié. La musique de Alexandre Desplat n'est vraiment pas extraordinaire, et on prête plus l'attention aux images, elle n'a rien d'inoubliable.

Le film fera le score honorable d'un peu plus de 1.05 millions d'entrées en France, et un peu plus de 1.2 millions d'entrées dans le reste de l'Europe. On est loin des 4 millions d'entrées que faisaient les deux stars 20 ans auparavant, malheureusement, les temps changent et le public aussi. Pas indispensable dans la filmographie de Belmondo, mais je le répète, vous passez un petit moment bien sympa en compagnie du trio Belmondo/Delon/Paradis.

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Ce sera le dernier film qui permettra Jean-Paul Belmondo de dépasser le million d'entrées en salles en France.

Séquences cultes :

On se connaît ?

T'as fini ton tour de manège ?

Je voudrais un chose jaune et rouge

Vous avez jamais rêvé d'être un oiseau ?

Tu crois qu'on va encore savoir ?

C'est son grand truc !

Retour à l'index