Joyeuse PâquesLe Solitaire

Saga Jean-Paul Belmondo

Hold-Up (1985)


1. HOLD-UP

classe 4

Résumé :

Grimm et son complice Georges sont en train de préparer un cambriolage à la banque intercontinentale du Canada, ils sont à Montréal. Ils entrent dans la banque, font le vol et réussissent à en ressortir sans se faire attraper par le chef de police Labrosse. En fait, en plus de Georges, Grimm avait une autre complice qui se faisait passer pour une femme enceinte : Lise.

Mais alors qu'ils vont partir pour l'aéroport, ils se font capturer par Lasky, un autre truand qu'ils ont connu dans une prison au Mexique. Celui-ci veut le butin dérobé par Grimm. Ils arrivent tant bien que mal à semer Lasky et à atteindre l'aéroport. Mais de retour à Paris, Grimm et Georges constatent que Lise est partie à Rome avec leur argent, et elle demande à Grimm de la rejoindre, mais qu'il vienne seul. Grimm va en Italie avec Georges, et alors qu'ils récupèrent leur part du butin, Grimm à l'idée de faire le vol du Credito Italiano.

ladoublure 2

Critique :

Film sympathique sans plus, avec la saveur d'une mise en scène d'un film américain sans en être vraiment un. Un peu comme les films de Jean-Claude Van-Damme, l'habillage fait penser à un film US, avec une chanson en anglais et quelques acteurs américains, mais ce n'en est pas vraiment un. C'est la même chose, ici, je trouve.

Réalisé par Alexandre Arcady (Le Grand Pardon, Dernier été à Tanger, L'Union Sacrée), si le film n'est pas extraordinaire, il a au moins le mérite de montrer de superbes vues de la ville de Montréal : les extérieurs sont magnifiques. Néanmoins, je trouve que le film a un rythme assez lent, et c'est un peu gênant sur la durée (1H50). Belmondo joue encore un voleur, cette fois-ci, il se déguise en clown pour réaliser un énorme casse de plus de 2 millions de dollars. Bizarrement, il n'en fait pas des tonnes, juste un petit peu par moment, mais ça reste dans la limite du raisonnable et c'est une bonne surprise de découvrir Belmondo dans un tel personnage. 

ladoublure 3

À ses côtés nous avons Guy Marchand (Tendre Poulet, Les Sous-Doués en Vacances, Ripoux contre Ripoux) alias le célèbre Nestor Burma. Je n'ai jamais vraiment apprécié l'acteur, mais ici sa prestation est correcte, et le duo avec Belmondo marche bien. Vient ensuite un grand copain de Belmondo : Jean-Pierre Marielle (Coup de Torchon, L'Amour en Douce, Une pour Toutes) impressionnant en flic teigneux et méchant, qui déteste les clowns (je le comprends parfaitement!). Sa composition est magistrale : c'est du grand Marielle que nous avons là. Vient ensuite les seconds rôles comme Jacques Villeret en chauffeur de taxi, Jean-Claude de Goros dans le rôle de l'inspecteur Fox, Tex Konig qui joue le rôle de Lasky ou encore Raymond Aquilon qui joue le gardien de la banque. Pour la présence féminine ce n'est rien de moins que Kim Cattrall (L'Âge de Cristal la série tv, Star-Trek 6 : Terre Inconnue, Mon Fils Jack) très célèbre pour son rôle de Samantha Jones dans la série tv Sex and the City. Mais à l'époque du film elle était encore loin de ce rôle qu'elle allait prendre une dizaine d'années plus tard. Bonne prestation, bien qu'elle soit plus jolie en brune, elle tombe évidemment amoureuse de Belmondo alors que c'est Guy Marchand qui est fou d'elle, le trio formé est pas mal à l'écran surtout au moment des disputes, ça fait un peu d'animation.

Pour le reste, vous ne verrez pas beaucoup de cascades de Belmondo à part une ou deux en voiture, pas de baston pour une fois, le but du film étant les péripéties qu'ils traversent pour arriver à l'aéroport et pour qu'ils quittent le Canada. Et c'est là qu'est tout le problème, car d'avoir mis Lasky qui leur pourrit la vie pendant tout le film est je pense un mauvais choix. Disons, que son rôle aurait dû être plus court et faire en sorte que Belmondo s'en débarrasse plus rapidement. Au lieu de ça, il revient pendant de longs moments dans le film et c'est ennuyeux. Le personnage de Lasky devient rapidement énervant, et on est plus agacé de le voir à l'écran qu'autre chose. De ce fait, on assiste à une course poursuite entre eux pendant presque tout le film et malheureusement, je trouve que ça plombe le film. 

classe 4

La musique de Serge Franklin (Le Grand Pardon, Le Grand CarnavalLe Nez au Vent) fait vraiment très années 80, ça on ne peut pas le renier, avec des basses qu'on entend bien. Et une chanson interprétée par Rena Scott. Film français à la saveur US comme je l'ai dit, mais qui n'y arrive pas. La fin rappelle un peu L'Incorrigible, où la femme du trio se sauve avec l'argent et qu'ils se retrouvent comme des idiots. Belmondo vieillit, mais ça passe encore ici.

Doté d'un très gros budget de 60 millions de francs, qui permettra des fantaisies comme la scène de l'hélicoptère par exemple, le film fera un assez bon score avec un peu plus de 2.3 millions d'entrées, en Allemagne il ne fera qu'un peu plus de 403 milles entrées, et un peu plus de 162 milles entrées en Espagne. On constate alors que Belmondo à de plus en plus de mal à refaire ses scores d'antan. Personnellement je vous dirai que vous pouvez regarder Hold Up, vous passez un petit moment sympa, néanmoins, il n'est pas indispensable dans la filmographie de Belmondo.

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Un remake américain fut réalisé en 1990, avec le titre original du roman dont il est tiré ainsi que le film avec Belmondo : Quick Change. Dans les rôles titres on pouvait voir Bill Murray, Geena Davis et Randy Quaid.

  • La cascade avec la dépanneuse de Lasky valut une blessure à Belmondo qui eut besoin de quelques points de suture. Le manque de chance continue, alors qu'il doit faire une cascade dans une émission tv pour présenter son film Hold Up, Belmondo se blesse sérieusement et sera immobilisé pendant 2 mois sur un lit. Il lui faudra ensuite 6 mois de rééducation pour retrouver sa forme physique totale.

  • On peut désormais voir en titre au début du film le logo de CERITO distribution, la société de distribution créée par Belmondo et qui de ce fait a évincé René Chateau pour de bon.

  • On peut voir également Les Films Ariane crédité au générique du film, alors que Belmondo ne voulait plus travailler avec cette société. Cela tient juste au fait, que c'est cette société qui détenait les droits du roman dont le film est l'adaptation. En lisant le premier script de la société Les Films Ariane, Belmondo le refuse car il n'a pas assez de présence à l'écran, il donnera alors le script à réécrire à Francis Veber avant de faire le film.

Séquences cultes :

Le voleur, le directeur

Tu permets que je t'appelle Papa ?

Tu trouves qu'ils sont plus calmes ?

Il va faire le con

Il a dit tout nu

J'ai vu le clown

Retour à l'index