Ho !Borsalino

Saga Jean-Paul Belmondo

Borsalino (1970)


1. BORSALINO

classe 4

Résumé :

Roch Siffredi sort de prison, et retrouve ses deux hommes de main. Il se rend chez un ex-complice pour savoir où se trouve Lola, sa poule, et avant de partir met le feu à son établissement. Lola est désormais avec François Capella, Roch Siffredi vient la chercher et la bagarre commence. Ils deviennent amis, et commencent à travailler ensemble pour des caïds de Marseille. Mais Roch veut s'en prendre à l'un d'eux : Poli, qui contrôle le marché de la viande de Marseille. Tout semble réussir à Roch et François.

Le concurrent de Poli Marello, fait tuer Rinaldi son avocat qui est adjoint au maire de Marseille et qui allait se présenter aux prochaines élections. Alors que tout semblait réglé avec la mort d'un homme de main de Marello, ce dernier relance la guerre contre Roch & François, ceux-ci l'éliminent également et deviennent les maîtres de Marseille. Mais alors que François veut tout quitter et va partir, il est abattu et meurt dans les bras de Roch.

ladoublure 2

Critique :

Film mythique, non pas par son scénario, mais par le fait qu'il réunissait les deux plus grandes stars populaires françaises de l'époque : Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Film également célèbre par les embrouilles juridiques qui suivirent entre Belmondo et Delon. Réalisé par Jacques Deray (Le Gigolo, Le Marginal, Netchaïev est de Retour), c'est surtout Belmondo et Delon qui souhaitaient tourner ensemble depuis un bon moment, en effet, ils avaient commencé ensemble et s'étaient croisés plusieurs fois dans des films (Paris Brûle t-il ?), au sommet de leur gloire, ils cherchaient un projet assez ambitieux pour travailler ensemble : ce fut Borsalino.

Personnellement, je n'accroche pas trop au film, bien que la mise en scène soit assez convaincante et que Jean-Paul Belmondo et Alain Delon ne déméritent pas par leur prestation qui est somme toute très bonne, même si je trouve que parfois Belmondo surjoue un peu, et que la scène de fin où il meurt dans les bras de Delon, n'est pas mémorable. Et que Delon a toujours son jeu froid, avec lequel on a du mal à croire à l'amitié entre les deux hommes. 

ladoublure 3

On retrouve à leurs côtés : Mario David, ami de Louis De Funes et qui était par exemple dans Oscar, mais aussi Michel Bouquet (Les Misérables, Poulet au Vinaigre, Deux Hommes dans la Ville) extraordinaire en avocat véreux et dont on ne sait jamais ce qu'il faut penser de lui. Immense acteur de théâtre et de cinéma, il joue comme toujours parfaitement son rôle. Pour les personnages féminins, on retrouve Catherine Rouvel (Les Copains, La Cavale, Tendres Cousines) très émouvante avec sa tendresse qui transparaît à travers l'écran pour le personnage interprété par Belmondo. Nicole Calfan, déjà très jolie, dans un petit rôle et que Belmondo retrouvera un an plus tard dans Le Casse de Verneuil, mais également la superbe Corinne Marchand (La Prisonnière, Coup de Tête, L'Amour aux Trousses) qui joue la femme de l'avocat Rinaldi et qui est vraiment très mystérieuse : elle est intéressée par Roch Siffredi, certes, mais jusqu'à quel point ? Et enfin Françoise Christophe (Fantômas, Caroline Chérie, Les Ailes de la Colombe) dans le rôle de Mme Escarguel la première à embaucher le duo pour arranger les affaires de son mari infirme.

Outre le duo Belmondo/Delon, le film a pour lui l'attrait des années 30 avec les vieilles voitures, et tout le décorum autour. Se passant dans le milieu du banditisme, le reste est un peu moins glamour, mais Belmondo et Delon arrivent à enjoliver tout cela. Néanmoins, il y a peu de temps de mort et vous ne verrez pas passer les 2H, les deux stars ayant chacun à tour de rôle leur moment de gloire, etc. c'est bien respecté, c'est carré et ça joue bien. Le moment fort du film étant assurément la 1ère rencontre des deux stars à l'écran et le combat qui s'ensuit et qui ne pouvait se finir que sur un match nul ! 

classe 4

À noter le thème musical de Claude Bolling (Le Léopard, On ne Meurt que Deux Fois, La Gitane) façon piano désaccordé qui est sans aucun doute aussi célèbre que le film et qui lui donne là aussi comme le font certaines musiques : une véritable identité. Bref, bon film, et puis ne boudons pas notre plaisir de voir Bebel et Delon réunis pour une fois à l'écran ensemble.

Le film fut un véritable succès et fit un peu plus de 4.7 millions d'entrées. Mais de ce fait, les deux acteurs en séparés faisant chacun pour leurs films respectifs à peu près 4 millions d'entrées, visiblement le public des deux comédiens n'a pas suivi pour multiplier par deux le chiffre des entrées. Quoiqu'il en soit, si vous tombez dessus, regardez-le, vous passerez tout de même un bon moment !

ladoublure 6

Anecdotes :

  • Le film fut lancé de façon sans précédente en 1970 : en effet, il ne fut montré à personne avant sa sortie en salles, et c'est le public, et entièrement le public qui décida ou non du succès du film. Delon, alors producteur du film était très angoissé du fait que le film marche ou non.

  • Le procès du film portait sur le fait que Alain Delon faisait apparaître sur l'affiche deux fois son nom : en tant que producteur et en tant qu'acteur et avant Belmondo. Ce dernier porta l'affaire devant les tribunaux et gagna son procès. Les journalistes en profitèrent alors pour en rajouter sur la rivalité entre les deux stars, ce qui à l'époque aida le film à triompher.

  • Une horrible chanson fut composée pour le groupe : Les Parisiennes (qui était composé de 4 femmes : Anne Lefébur, Raymonde Bronstein, Hélène Longuet, Anne-Marie Royer) et qui avait été monté par l'auteur de la musique du film : Claude Bolling. La chanson reprenait le fameux thème musical du film de Borsalino.

Séquences cultes :

Présentations

A PARTAGER! - JEAN-PAUL BELMONDO LES SÉQUENCES CULTES (ANNÉES 60) - Borsalino (1970) : PrésentationsDans le cadre du lancement de notre grand dossier Saga Jean-Paul Belmondo, devenez fan de notre page pour retrouver chaque jour une nouvelle séquence culte avec Jean-Paul Belmondo!Retrouvez le résumé, la critique et les anecdotes de Borsalino dans la Saga Jean-Paul Belmondo par Alexis06 sur Le Monde des Avengers : http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1960/saga-jean-paul-belmondo/borsalinoRejoignez la discussion autour de Jean-Paul Belmondo sur notre forum : http://avengers.easyforumpro.com/t1629p90-jean-paul-belmondo

Posted by Le Monde des Avengers on Thursday, December 24, 2015

Ils sont charmants !

J'aime les bouchers

A PARTAGER! - JEAN-PAUL BELMONDO LES SÉQUENCES CULTES (ANNÉES 60) - Borsalino (1970) : J'aime les bouchersDans le cadre du lancement de notre grand dossier Saga Jean-Paul Belmondo, devenez fan de notre page pour retrouver chaque jour une nouvelle séquence culte avec Jean-Paul Belmondo!Retrouvez le résumé, la critique et les anecdotes de Borsalino dans la Saga Jean-Paul Belmondo par Alexis06 sur Le Monde des Avengers : http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1960/saga-jean-paul-belmondo/borsalinoRejoignez la discussion autour de Jean-Paul Belmondo sur notre forum : http://avengers.easyforumpro.com/t1629p90-jean-paul-belmondo

Posted by Le Monde des Avengers on Wednesday, January 13, 2016

La chance, ça n'existe pas

A PARTAGER! - JEAN-PAUL BELMONDO LES SÉQUENCES CULTES (ANNÉES 60) - Borsalino (1970) : La chance, ça n'existe pas. Dans le cadre du lancement de notre grand dossier Saga Jean-Paul Belmondo, devenez fan de notre page pour retrouver chaque jour une nouvelle séquence culte avec Jean-Paul Belmondo!Retrouvez le résumé, la critique et les anecdotes de Borsalino dans la Saga Jean-Paul Belmondo par Alexis06 sur Le Monde des Avengers : http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1960/saga-jean-paul-belmondo/borsalinoRejoignez la discussion autour de Jean-Paul Belmondo sur notre forum : http://avengers.easyforumpro.com/t1629p90-jean-paul-belmondo

Posted by Le Monde des Avengers on Monday, January 4, 2016

Retour à l'index