PrésentationSaison 2

Les Chevaliers du ciel

Saison 1



1. ÉPISODE 1



Scénario : Jean-Michel Charlier,Antoine Tudal, François Villiers. Réalisation : François Villiers.

A noter : En France, les épisodes n’ont pas de titres, mais lors des diffusions dans les pays frontaliers (Luxembourg, Monaco, Belgique…), des titres figuraient : « Faux canadiens » en trois parties, « Le cas Larrafieu », idem, « Canaries », etc

François Villiers est le réalisateur de la plupart des épisodes, mais il est parfois remplacé par Jean Couturier. Dans les épisodes ultérieurs, je ne signalerai que les modifications scénario/réalisation pour éviter les répétitions.

Résumé

Au moment d’être mutés à la base de Dijon pour voler sur des mirages III, les lieutenants Tanguy et  Laverdure sont mis à pied pour avoir  survolé une propriété, défi de Laverdure pour épater une conquête féminine. Ils ignorent qu’ils attirent alors l’attention de deux mystérieux personnages, Max et Monsieur X, qui recrutent des pilotes de chasse pour leur organisation secrète.

La critique

Ce pilote a un peu vieilli, mais donne envie de voir la suite. Les scènes de bizutage (directement tirées des bandes dessinées) rappellent le genre « comique troupier » et Christian Marin en rajoute parfois, suite sans doute à son expérience d’acteur de théâtre. En voyant (jamais de face), le méchant, Monsieur X, les amateurs de James Bond pensent immédiatement à Blofeld. Le rythme est parfois un peu long et l’on sent le manque de moyens pour certaines scènes. La partie la plus passionnante est celle de l’exposition de l’organisation secrète (Max et Monsieur X). A la différence des autres saisons, la première est un feuilleton. Il faut voir les épisodes dans l’ordre.

Marin et Santi établissent d’emblée une complicité. Il est peu crédible que Laverdure veuille quitter la chasse suite à la proposition de recrutement de Tanguy par Max. Laverdure s’affirme comme un farceur, dragueur mais un peu naïf, tandis que son partenaire, plus « sérieux », tombe amoureux de Nicole Laugier, qui a perdu son ami pilote deux ans auparavant.

La distribution nous permet de retrouver des visages familiers des années 60 : Jacques Michel, Roger Pigaut, Nicolas Vogel.

On alterne trois genres dans ce pilote : la comédie (les blagues entre pilotes), le suspense (l’organisation secrète) et un côté documentaire légèrement ennuyeux (scènes sur la base de Dijon joués par des non professionnels et qui s’éternisent parfois, ce qui est un peu typique des productions ORTF).

Les infos supplémentaires

Monsieur X consultant les fiches des pilotes nous révèle les dates de naissance des personnages, différentes de celles des acteurs : Laverdure est né le 19 Octobre 1941 à Alençon, mesure 1.85 m et pèse 85 kg, il est domicilié au 1 square Fontaine à Paris Xe, Tanguy lui est né le 18 juin 1942 à Paris, 1.86 m, 86 kg, réside 1 rue de l’Orme à Paris Xe.

Jean-Claude Michel (1925-1999), le colonel, est la voix française de Sean Connery (sauf dans les six James Bond officiels) et de Clint Eastwood.

La voiture de Tanguy et Laverdure est une Renault 4 « Sinpar », modèle qui rappelle la Méhari de Citroën.

La musique de la saison 1 est de Bernard Kesslair.

Anecdotes de Christian Marin

Christian m’a raconté qu’il y avait deux couples sur le tournage : José-Luis de Villalonga et Michèle Girardon, Jacques Santi et Muriel Baptiste, laquelle n’arrêtait pas de faire des blagues à l’équipe. Le tournage se passait dans la bonne humeur. Le personnage de Nicole Laugier qu’incarne Michèle Girardon meurt opportunément après la saison 1 (on l’apprend dans le premier épisode de la saison 2) en même temps que Max. La passion de Michèle pour l’espagnol se terminera tragiquement. Divorcé, De Villalonga (qui était un grand séducteur) épousa Syliane Stella Morell et de chagrin l’actrice mis fin à ses jours en 1975.

Le comédien m’a dit que le tournage de la saison 2 (il s’était habitué au terme de « saison » qui nous vient des américains) a été fait dans la foulée de la une. Mais il ne se souvenait pas des raisons (entre les saisons 1 et 2) du passage à la couleur, ni du changement de compositeur (François de Roubaix remplaçant Kesslair).

Retour à l'index


2. ÉPISODE 2

Résumé

Parce qu’il a refusé d’être recruté, Max tente de faire chasser de l’armée Tanguy avec une fausse reconnaissance de dette. Le capitaine Merlet a un malaise en vol et Tanguy doit choisir entre sauver sa peau et s’éjecter, ou atterrir en catastrophe.

La critique

On sent la rivalité entre Max et Monsieur X, le second n’appréciant pas les initiatives de son subordonné. Les scènes d’entraînement à la base sont un peu longues et guère passionnantes, mais Laverdure, étourdi, nous arrache un sourire lorsque son simulateur de vol indique qu’il est mort. Il faut attendre l’épisode suivant pour que l’intrigue prenne sa vitesse de croisière. Ici, l’acte héroïque de Tanguy est – on s’en doute – de sauver le capitaine Merlet. L’épisode est un peu faible en suspense (que l’on se rassure, c’est provisoire).

Beaucoup de membres du personnel de la base de Dijon participent et cela se sent dans les dialogues. Ils ne mettent pas le ton dramatique des comédiens. Ils ont de la bonne volonté, mais il aurait fallu, en engageant des acteurs pour tous les rôles, non seulement un budget pharaonique mais aussi bien perturber le travail quotidien des militaires.

Les infos supplémentaires

Marlène Jobert fait une apparition dans les dernières minutes. Elle joue Irène, une coiffeuse, qui a demandé une signature au pilote Tanguy (laquelle se retrouve ensuite sur la reconnaissance de dette).

Anecdotes de Christian Marin

Le tournage ne se faisait pas en studio mais sur la véritable base de Dijon où comédiens et militaires fraternisaient.

Retour à l'index


3. ÉPISODE 3

Résumé

Deux pilotes canadiens, le lieutenant Steve Lester et  le capitaine Louis Gagnon, qui sont invités à l’escadrille des cigognes, sont kidnappés par Max et sa bande et remplacés par des sosies, des pilotes qui ont subi une opération de chirurgie esthétique. Le capitaine Merlet, qui a vécu à la base de Trenton au Canada en 1950, comprend que ce sont des imposteurs.

La critique

On entre de plein pied dans l’espionnage à la James Bond. L’inspiration du SPECTRE est ici flagrante. Pas un temps mort, les deux espions sont le ver dans le fruit d’une équipe bon enfant (mais sérieuse, on est sur une base militaire) et seul Merlet s’en aperçoit.

Ian Ireland (Lester) et Gabriel Gascon (Gagnon) sont irréprochables. Leur jeu en fait deux ennemis menaçants. Valery Inkijinoff en Monsieur X, lui, fait trembler jusqu’à Max en personne.

L’intrigue prend le pas sur l’aspect trop documentaire (On commence à connaître la base de Dijon). L’idylle de Nicole et Tanguy continue et se conforte, c’est un peu l’aspect fleur bleue du héros.

Merlet se met vite en danger en piégeant les « faux canadiens ». La substitution est crédible (un peu comme celle du frère de Domino dans « Opération Tonnerre ») et l’on ne s’ennuie pas une seconde. Il en sera de même durant la trilogie des faux canadiens (épisodes 3 à 5).

Les infos supplémentaires

Ian Ireland (1938-) comédien canadien est surtout connu pour la version 1972 du « Chien des Baskerville » où Stewart Granger est Holmes. Ireland y joue Sir Henry.

Gabriel Gascon (1927-) a joué dans « Le retour d’Arsène Lupin », « La cloche tibétaine » et deux « Vidocq » avec Claude Brasseur, mais a fait l’essentiel de sa carrière au Canada. Dernière apparition en date en 2012.

L’oncle de Monsieur X lui a légué des mines d’or en Afrique, mais le chef n’apprécie pas que Max le lui rappelle.

Roger Pigaut en Merlet vole un peu la vedette au tandem Tanguy-Laverdure.

Anecdotes de Christian Marin

Christian Marin m’a dit plusieurs fois avoir été vraiment peiné de l’absence ou presque de médias et de la presse aux funérailles de Jacques Santi. Le public par contre n’avait pas oublié.

Retour à l'index


4. ÉPISODE 4

Résumé

Gagnon et Lester se rendent compte qu’ils sont démasqués par Merlet et décident de l’éliminer. Apprenant qu’il a eu un malaise en vol, ils en parlent au colonel qui impose une visite médicale au capitaine. Le médecin l’interdit de vol. Merlet croit que c’est Tanguy qui a vendu la mèche.

La critique

Pour meubler un peu et faire durer l’arc scénaristique des faux canadiens, on nous les montre faire leurs essais en vol. Merlet ne s’étant confié qu’à Laverdure, personne n’a de doutes. On alterne les scènes de suspense (tentative de meurtre de Merlet par Lester) et de détente (partie de tennis pour Nicole et Tanguy). Mais cette astuce ne fait pas traîner les choses en longueur, et permet au contraire de ne pas lasser.

Cet opus privilégie les deux espions que l’on voit comploter pour voler un mirage supersonique. Gagnon ne peut téléphoner de la base de Dijon pour contacter Max, il va donc se rendre dans un café, ce qui fera sourire les utilisateurs du téléphone portable de 2015. En ce sens, la série est vraiment un témoin de son époque.

L’apport des décors est considérable pour la qualité de la série, sans cela, on aurait eu du studio et du carton pâte, on peut donc se féliciter de la collaboration de l’aviation française à cette fiction.

Les infos supplémentaires

Merlet subit le test de la centrifugeuse comme James Bond dans « Moonraker ». Ici, le capitaine perd connaissance.

Anecdotes de Christian Marin

Christian Marin m’a dit être resté en contact avec le réalisateur des « Chevaliers du ciel » François Villiers jusqu’à son décès en 2009.

Retour à l'index


5. ÉPISODE 5

Résumé

Merlet a été grièvement blessé par Lester qui l’a renversé avec sa voiture en moto. Il est dans le coma. Tanguy commence à avoir des soupçons. Laverdure aux chevets de Merlet recueille un témoignage vital.

La critique

Tanguy et Laverdure comprennent après tout le monde la duperie des canadiens, il est vrai que le téléspectateur était dans la confidence. Gagnon s’apprête à voler l’avion supersonique. Le suspense est donc à son comble.

Laverdure ici se transforme de pilote de chasse en une sorte d’agent secret, poursuivant en voiture Lester et le neutralisant, ce qui n’est pas vraiment dans ses attributions. L’épisode ne comporte quasiment que des scènes d’action, fort bien filmées. Laverdure perd ici complètement son côté étourdi et naïf pour jouer les héros, et il est crédible dans ce registre qui n’est pas le sien. L’épisode se termine par une chasse à l’homme en plein ciel entre deux mirages. On voit surtout de gros plans sur les visages de Jacques Santi et Gabriel Gascon.

Les infos supplémentaires

Roger Pigaut (1919-1989) qui joue Merlet était aussi metteur en scène (« Trois milliards sans ascenseur »). Comme comédien, on l’a vu dans « Indomptable Angélique », « Une histoire simple ».

Anecdotes de Christian Marin

Dans des interviews, Christian Marin, dans les années 70, déclarait : « Laverdure !  A cause de lui, j’ai perdu dix ans de ma carrière, on ne me proposait plus rien ». En 2006, à 77 ans, il n’a jamais tenu de tels discours avec moi tant par téléphone que par voie épistolaire. Il semblait bien au contraire ravi de parler des « Chevaliers du ciel », alors que ses souvenirs sur un autre film (de cinéma) « Le mois le plus beau » furent toujours vagues.

Retour à l'index


6. ÉPISODE 6

Résumé

Laverdure avant de partir pour Salon de Provence rencontre une belle inconnue en panne au bord de la route. De retour à Dijon, Tanguy et lui s’aperçoivent que le commandant Mounier s’acharne contre le lieutenant Larrafieu, nouvellement affecté, qu’il accuse de couardise.

La critique

Muriel Baptiste, compagne alors de Jacques Santi, incarne dans cet épisode la jeune fille en panne d’automobile sur la route. On ne sait trop comment, elle connait Larrafieu (qu’elle se plaira à appeler « Lamartine ») et reste insensible aux avances de Laverdure. Fils d’un héros mort durant la guerre, Larrafieu a jadis causé la mort d’un coéquipier. Mounier pense qu’il n’a pas sa place dans la chasse. Tanguy et Laverdure le prennent sous leur aile pour lui donner du courage.

Les infos supplémentaires

Muriel Baptiste (1943-1995) est censée ici jouer le rôle de Colette, mais par une taquinerie, elle imposa lors du tournage un changement de nom de son personnage, le transformant en « Muriel ». Son rôle le plus connu reste celui de Marguerite de Bourgogne dans « Les Rois maudits ».

Jean Sobieski (1937-), compagnon de Dalida puis mari d’Olga Georges-Picot, deux artistes au même destin, fut d’abord acteur puis peintre.

Anecdotes de Christian Marin

Depuis des années, Christian Marin voulait savoir ce qu’était devenue sa partenaire Muriel Baptiste, compagne en 1966 de Jacques Santi, avec laquelle il avait tourné un autre film en 1968 « Le mois le plus beau ». C’est moi en juillet 2006 qui lui apprit son suicide. Très peiné, Christian Marin me raconta que sur le tournage de la saison 1, où elle demeura en permanence avec son compagnon rencontré sur le tournage de la série « La princesse du rail », elle était « vive, souriante, décontractée, prompte à s’amuser, à plaisanter ».

Retour à l'index


7. ÉPISODE 7

Résumé

Larrafieu veut quitter l’armée. Il se sent humilié par l’aide de Tanguy. Mais Nicole, dont le fiancé est mort il y a deux ans lors d’un essai sous ses yeux, intervient en sa faveur. Larrafieu finit par reprendre confiance en lui mais va devoir montrer son courage lorsque son mirage percute un vol d’oiseau et se trouve en panne de réacteur.

La critique

L’épisode alterne les séquences drôles et dramatiques. Larrafieu va se révéler être un véritable héros, refusant de s’éjecter d’un mirage en panne pour épargner les populations civiles. Pour ne pas faire de cet épisode seulement un drame, on découvre que la jeune fille que Laverdure a dépanné sur la route, Muriel, est amoureuse de Larrafieu.

Le commandant Mounier, le plus acharné contre Larrafieu, saura reconnaître qu’il s’est trompé. Si dans l’affaire des « Faux canadiens », nos aviateurs se transformaient en agents secrets, ils retrouvent ici un côté cocardier et héros qui justifie tout à fait le qualificatif de « chevalier du ciel ».

Les infos supplémentaires

Le commandant Mounier est incarné par un acteur fétiche de Claude Sautet, Jacques Richard (1931-2002). On l’a vu dans « Les choses de la vie »,  « Vincent, François, Paul et les autres », « Mado ».

Anecdotes de Christian Marin

Christian Marin m’a confié que Muriel Baptiste resta sur tout le tournage de la saison 1, même si elle n’apparu plus ensuite. Elle fut tenace à faire des plaisanteries aux uns et aux autres, ce qui fut toujours bien pris car il régnait une bonne ambiance dans l’équipe. Elle connaissait de longue date « Max » José-Luis de Villalonga avec lequel elle avait tourné « Plainte contre X » l’année d’avant, et dont elle sera la partenaire à nouveau début 1967 dans la mini série « Le corso des tireurs ».

Retour à l'index


8. ÉPISODE 8

Résumé

Max demande à un de ses complices, un pilote, de photographier avec des caméras infrarouges les nouvelles installations atomiques françaises. Philippe Larrafieu et Michel Tanguy sont d’astreinte et vont le prendre en chasse.

La critique

Troisième partie de l’arc « Le cas Larrafieu » avec cette-fois un retour dans le monde de l’espionnage. Dès le début, malgré un scénario solide, on constate un cruel manque de moyens. Ce sont des images d’archives qui sont utilisées pour la poursuite aérienne et la destruction de l’avion espion. François Villiers fait de gros plans sur les visages de Santi et Sobieski dans leur cockpit. Episode essentiellement nocturne, la base de Dijon ne permet pas comme d’habitude, d’aider la réalisation à être flamboyante, même si on la voit avec les avions au sol. Néanmoins, l’histoire est excellente, avec le retour de Max au début plus diabolique que jamais.

Les infos supplémentaires

Cet épisode reprend en partie des éléments de l’album BD « Danger dans le ciel » publié en 1963.

Même s’il n’est pas crédité au générique, le comédien Henri Marteau (1933-2005) apparaît dans le rôle d’un capitaine.

Le nom du comédien pilote complice de Max n’est pas crédité.

Anecdotes de Christian Marin

A Dijon, Christian Marin avait un ami qui le prenait en photo, ce qui lui permettait d’avoir une collection personnelle de clichés du tournage. Il ne possédait plus les pellicules mais seulement les tirages. Il me fit cadeau de ceux qui pouvaient m’intéresser, six au total, aux fins de publication. Outre le fait que cette iconographie n’entraînait pas de droits, les photos étaient inédites. Il s’agit de répétitions des scènes du début de l’épisode 6 avec Muriel Baptiste. Il en retrouva d’abord quatre en 2006, puis deux par la suite.

Retour à l'index


9. ÉPISODE 9

Résumé

A Paris, un espion étranger, Mr Franck, veut faire échouer l’achat de soixante mirages III, ce qui gêne un autre pays. Il s’agit d’obtenir un rapport défavorable du pays acheteur. Un pilote, Erik Gunther, est reçu à Dijon. Erik tente de séduire Nicole et de la détourner de Tanguy.

La critique

Les décors naturels de la ville de Dijon servent admirablement la mise en scène. La tension dans cet opus est double : rivalité amoureuse entre Tanguy et Erik Gunther, affaire de la vente des Mirage III. Erik est sceptique vis-à-vis de l’appareil. Il est évident que Franck est un espion soviétique. Mais si réussie soit l’intrigue, si l’armée de l’air n’avait pas mis la base de Dijon à la disposition du tournage, nous aurions une production vieillotte. Au lieu de cela, la série nous propose un véritable spectacle (si l’on excepte le fait évident que les comédiens ne pilotent pas les mirages). Le savant équilibre espionnage/aventure d’aviation militaire est parfait dans cet épisode.

Les infos supplémentaires

Charles Millot (1921-2003) qui incarne Franck sera Stanislav dans le double épisode des « New Avengers » : « Le long sommeil ».

Ivan Desny (1922-2002) incarne Erik Gunther. On l’a vu au cinéma dans « Le mariage de Maria Braun », « Lola, une femme allemande ».

Henri Lambert (1927-2003) interprète le saboteur qui de nuit s’infiltre sur la base.

Une scène est tournée à la cathédrale de Dijon.

La voiture personnelle de Tanguy est une Alpine Renault.

Anecdotes de Christian Marin

Des personnes ont déclaré au comédien avoir eu la vocation de pilote après avoir vu la série.

Retour à l'index


10. ÉPISODE 10

Résumé

Max est parvenu à faire saboter le mirage III qu’Erik Gunther essayait et dont il a dû s’éjecter. On recherche le pilote dans le Jura avec un hélicoptère. Laverdure parle trop à une jolie journaliste, Gisèle Martinez. Cela menace sa carrière. Gisèle fait du chantage à Tanguy en lui demandant de renoncer à une démonstration pour réhabiliter la fiabilité des Mirages III.

La critique

Les neuf premières minutes sont consacrées à la récupération du pilote Gunther. Cela nous vaut de splendides décors du Jura vus d’hélicoptère. Ensuite, l’intrigue d’espionnage reprend le dessus. José-Luis de Villalonga se taille la part du lion en volant les scènes à ses partenaires. Max se révèle un véritable diabolic mastermind. Ici, il monte une opération de chantage contre Tanguy afin de saboter la vente des Mirage III. L’aspect feuilleton est prédominant dans cette saison 1, et sera ensuite abandonné au profit d’épisodes indépendants, ou d’arcs scénaristiques plus courts.

L’apparition de la jolie Maria-Rosa Rodriguez (vedette de films avec Louis de Funès) donne un cachet nostalgique sixties au feuilleton. Ivan Desny apparaît moins dans cet épisode en dehors de sa scène de sauvetage dans le Jura. L’esprit de cette saison rappelle les « serial ».

Les infos supplémentaires

Gisèle Martinez est interprétée par Maria-Rosa Rodriguez, qui a joué dans plusieurs films avec Louis de Funès :« Pouic Pouic » (avec Christian Marin), « Le grand restaurant », « Un grand seigneur ». On l’a vue aussi dans « Estouffade à la Caraïbe ».

La chanson du générique est interprétée par Johnny Hallyday, qui dans la saison 2 interprétera un autre titre, « Le ciel nous fait rêver », composé par François de Roubaix.

Anecdotes de Christian Marin

François Villiers demanda au comédien de se teindre en blond pour le rôle.

Retour à l'index


11. ÉPISODE 11

Résumé

Pour convaincre les acheteurs étrangers, Tanguy est chargé de faire une démonstration d’interception en vol assez risquée. Nicole n’apprécie pas que son fiancé risque sa vie. Dans une fête foraine, Tanguy dans un stand de tir gagne un ourson, un fétiche, pour Nicole. Chantal, le flirt de Laverdure, est un agent de Max. Elle va mettre un explosif dans l’ourson.

La critique

Grosse faiblesse scénaristique au début de cet opus, comblé par des scènes de fêtes dans Dijon. Heureusement, cela ne dure pas dès la réapparition de José-Luis de Villalonga qui imagine un plan pour faire d’une pierre deux coups : tuer Tanguy et saboter auprès des acheteurs les Mirages. Le héros a un double défi à relever : échapper au fétiche piégé et ensuite réussir la démonstration d’interception.

On est donc en plein suspense. Les gros plans sur Jacques Santi et les scènes aériennes sont fort bien coordonnées.

Les infos supplémentaires

Cet épisode sur les chaînes étrangères s’intitule « Le fétiche piégé ».

Chantal, la petite amie de Laverdure, est interprétée par Catherine Diamant. Son dernier rôle en date est « le diable au corps » de Marco Bellocchio (1986).

Le Quartier Général de Max est situé près de la tour Eiffel.

Anecdotes de Christian Marin

Fidèle aux partenaires avec lesquels il avait tourné, Christian Marin me demanda en 2006 si je pouvais trouver des nouvelles de Geneviève Grad (sa partenaire dans trois « Gendarme »). Je ne pus trouver plus récent qu’un reportage de Télé 7 Jours de 1993 dans lequel il était indiqué qu’elle avait été mariée avec un des frères Bogdanov.

Retour à l'index


12. ÉPISODE 12

Résumé

Nicole Laugier est une mission à bord d’un DC3 pour convoyer une personnalité étrangère menacée qui doit rencontrer le premier ministre français. Un message de détresse annonce la perte de l’avion. Mais Nicole téléphone plus tard à Laverdure que le DC3 n’a pas encore décollé.

La critique

Nous sommes ici en plein espionnage. Un DC3 qui ne décolle pas suite à une alerte de sécurité, un autre qui se fait abattre par erreur. Max et Monsieur X sont une fois de plus dans le coup.

C’est l’avant-dernier affrontement entre Tanguy et Max. Le scénario traîne en longueur et l’on peut regretter que pour cet opus, la production se soit reposée sur ses acquis. Il ne se passe pas grand-chose, on se prépare pour le final, et l’épisode est très bavard.

Les infos supplémentaires

José-Luis de Villalonga (1920-2007) joua avec Audrey Hepburn dans « Diamants sur canapé ». Il a aussi fait partie de « Mélodie en sous-sol », mais ses rôles de méchants à la télévision française l’ont rendu populaire (« Sébastien parmi les hommes »).

Valéry Inkijinoff (1895-1973) joua dans « Tempête sur l’Asie », « Le tigre du Bengale », « Le tombeau  hindou », « Les tribulations d’un chinois en Chine », et fut la vedette de la série TV « Tang » en 1971. Si Monsieur X s’échappe à la fin de la saison 1, le comédien revient dans un autre rôle de méchant dans la saison 2 dans les épisodes à Tahiti.

Retour d’Henri Lambert vu dans l’épisode 9.

L’attentat contre le DC3 a lieu le 17 juillet. (Année non précisée).

Anecdotes de Christian Marin

En dehors de photos prises pour sa collection personnelle, le comédien garda comme souvenir la montre de Laverdure.

Retour à l'index


13. ÉPISODE 13

Résumé

Un piège est tendu par Tanguy à bord d’un DC3 que Max va essayer de descendre. D’autres chasseurs le protègent pour intercepter l’avion espion. Obligé de sauter en parachute, Tanguy prend la place d’un motard ennemi et suit les complices à la ferme repaire de Max.

La critique

Il faut saluer le talent de François Villiers qui nous donne le change lors de l’attaque aérienne avec des gros plans sur les acteurs, et des images de vols de mirages mis à disposition par l’armée.

Ensuite, Tanguy quitte son personnage d’aviateur pour celui de héros genre agent secret. Jacques Santi s’en tire avec les honneurs, toujours crédible.

L’attaque de la ferme bénéficie d’une belle mise en scène. L’affrontement final entre Max et Tanguy se termine évidemment par la mort du premier. C’est aussi la fin d’une époque, le trio Nicole-Tanguy-Laverdure, symbolisé par la joie à bord de la Renault 4 Sinpar sur les routes autour de Dijon. José-Luis de Villalonga aura fait une belle composition en méchant, et dans les saisons suivantes, il sera difficile de lui trouver un alter-égo. Tourné immédiatement après, l’épisode 1 de la saison 2 nous fixera sur le sort de Nicole.

Les infos supplémentaires

Marius Laurey (1920-1991), non crédité au générique, incarne le copilote Bernier. On l’a vu dans « Les risques du métier », « Les 400 coups », « Borsalino », « Mourir d’aimer », et à la TV « Les cinq dernières minutes », « Maigret »).

Monsieur X part pour les Bermudes, ce qui entretiendra la confusion chez les téléspectateurs. Lorsque Valéry Inkijinoff revient dans la saison 2, en chef des pembalas à Tahiti, il interprète un autre personnage. Beaucoup pensèrent que c’était toujours Monsieur X.

Anecdotes de Christian Marin

Après cet épisode, Christian Marin m’a confié n’avoir plus revu Michèle Girardon et Muriel Baptiste.

Retour à l'index

Images capturées par Patrick Sansano.