saison 1 saison 3

Hawaï Police d'État (1968-1980)

SAISON 10


1. LES REBELLES
(UP THE REBELS)



Une nouvelle saison commence avec l'équipe habituelle, et Jack Lord toujours aux commandes de la production à travers des producteurs executifs qui changent tout le temps. Glenn Cannon a rendu son tablier de procureur Manicote.
Une charge d'explosifs nouveaux et non connus sont dérobés par des terroristes irlandais. Mc Garrett dont l'interprète Jack Lord est d'origine irlandaise, son vrai nom étant John Joseph Patrick Ryan, se montre ici farouchement américain.

Stephen Boyd joue le rôle d'un faux prêtre catholique à la solde des terroristes. Il est particulièrement convaincant dans son personnage.

Elayne Heilveil incarne elle Casey Fogerty, la fille d'un célèbre révolutionnaire irlandais. Jolie brune, elle ne donne plus de ses nouvelles depuis sa participation à la série « La belle est la bête « ».

La tension est installée dès le début. Diffusé à la rentrée 1977, cet épisode s'inscrivait dans une actualité brûlante. Nous avons affaire à un épisode du genre réaliste, sans aucune fantaisie à la Wo Fat.

Les terroristes irlandais sont présentés comme de vulgaires assassins fanatiques, comme à l'époque un épisode de « Columbo » avec Clive Revill l'avait fait.(« Des sourires et des armes »). Trop souvent, les militants de l'IRA sont montrés comme des héros et « Hawaii police d'état » remet les pendules à l'heure.

Mc Garrett vient narguer le père Daniel Castigan (Stephen Boyd) et a avec lui une joute verbale qui montre à l'irlandais que Steve n'est dupe de rien.

Ce fut le dernier rôle de Stephen Boyd qui disparut juste après le tournage. On avait pu apprécier ce comédien dans un téléfilm plusieurs fois diffusé en France, « Commando » (« Carter's army ») qui se déroulait pendant la seconde guerre mondiale et où Boyd dirigeait un commando de noirs américains.

Le meurtre de James Ryan (Lee Stetson) provoque la fêlure chez Casey Fogarty. La jolie brune va changer de camp. Elle constate que le nombre des victimes augmente lorsque le navigateur qui doit conduire Castigan en Irlande essaie de le faire chanter.

Danny apprend à Steve que le père Castigan s'appelle en réalité Sean Rourke. En effet, Five O collabore avec Scotland Yard à distance sur cette affaire dramatique.

Alors que Castigan/Rourke s'apprête à fuir, Mc Garrett arrête Casey Fogarty. Steve l'oblige à regarder un bus scolaire où 13 enfants ont été tués à Belfast. Brutalisant "moralement" Casey, Steve obtient qu'elle "vende" son amoureux. Ou du moins celui dont elle croit être tombée amoureuse et qui n'avait aucune intention de l'emmener.

Beaucoup de gravité dans cet épisode. Trop peut être pour "Hawaii police d'état" qui devient un brin moralisateur et mélange trop fiction et réalité.

Le "Book him Danno" de Steve est rageur. "Que Dieu ait pité des enfants irlandais" ajoute-t-il.

Retour à l'index


2. TIENS, DES PIRATES
(YOU DON'T SEE MANY PIRATES THESE DAYS)

Un cargo est attaqué par des pirates qui laissent l'équipage dans un canot de sauvetage. Mc Garrett est chargé de l'affaire. Le commandant est grièvement blessé et un marin, Joe, tué.

On retrouve dans cet épisode un vétéran du cinéma italien, Rossano Brazzi, qui, parlant couramment l'anglais, avait déjà été sollicité dans la série « Match contre la vie » (Run for your life) avec Ben Gazzara. Rossano Brazzi (1916-1994) était un comédien de grande classe. Par le plus grand des hasards, j'ai manqué de peu rencontrer ce comédien en octobre 1984 à Rome. Des italiens autour de moi parlaient d'un homme charmant et fort abordable, pas du tout « star ». Il joua notamment dans « La comtesse aux pieds nus » de Joseph L Mankiewicz.et bien entendu dans le cinéma italien des années 50.

Steve est intrigué par cet acte de piratage qui n'a pu, selon lui, être motivé que par une marchandise de grande valeur et de nature secrète.

Le bateau est ensuite coulé. Zeno Stavrik (Rossano Brazzi), le propriétaire du bateau, mène une enquête parallèle à celle de Steve. Du moins c'est ce qu'il veut faire croire à la police, car il est le chef des pirates.
Le bateau transporte des explosifs.

L'un des pirates, Baylor (Bruce Wilson) a cependant des remords et menace la bande.

Surprise, Che Fong est remplacé par .. une femme, Chaoli (Charlie en VO). Chaoli découvre que le bateau n'a pas été coulé à l'endroit que l'on suppose. Les pirates ont laissé une tâche d'huile et des débris du bateau pour dissimuler l'endroit réel du naufrage.

Jonathan Kaye (Bill Edwards) des services spéciaux du ministère des armées met au courant Mc Garrett de la nature des marchandises transportées.

Stavrik travaille pour une puissance étrangère.. L'équipe de Five O pense que la cargaison se trouve à Mauoi, où un avion va venir la chercher.

L'épisode se regarde sans passion. Il y a beaucoup d'action, et l'intrigue est bien menée, mais au bout de dix saisons, il nous en faut plus pour nous étonner.

Pas de Book 'em Danno. L'arrestation de Stavrik (mais pas de ses commanditaires soviétiques !) est peu spectaculaire. Baylor se propose de témoigner mais Steve lui dit que c'est un peu tard.

Retour à l'index


3. VRAI OU FAUX
(THE COP ON THE COVER)

Déception : si dans cet épisode, la jolie et regrettée Josie Over est de retour, ce n'est pas dans le rôle de Chaoli, successeur éphémère de Che Fong. Elle est Kia, ici la complice du kidnapping des enfants de Stewart Longworth (Henry Darrow, à nouveau guest star). Elle travaille d'ailleurs pour Longworth comme secrétaire.

Le gouverneur (Richard Denning) a pris un coup de vieux et ses cheveux ont bien blanchi. Effet saisissant lorsqu'il porte un costume blanc.

Jean Simmons dans le rôle de Terri O'Brien est l'autre vedette de l'épisode. Un très beau jeu d'actrice face à Mc Garrett. Lorsque ce dernier lui dira une devise, elle demandera : Confucius ? Et avec un sourire, il répondra : Non, Mc Garrett !
Journaliste, Terri fait un reportage sur Mc Garrett qui lui précise que tout ce qu'elle entendra sur les affaires en cours au sein de l'équipe Five O est strictement confidentiel.

Le gouverneur a imposé cette femme reporter avec son mini magnétophone aux basques d'un Steve quelque peu médusé, même s'il est sans l'avouer sous le charme de la dame.

Au domicile du chauffeur de bus présent lors de la remise de la rançon, Danny trouve une clef qui le mène à une consigne où il trouve une partie du butin de l'affaire Longworth.

A noter que dans la VO, Terri appelle Danno « Danny » comme dans la VF. Très vite, et bien qu'elle lui ait avoué le trouver « sexy », Terri se heurte à Steve qu'elle perturbe dans son enquête. Même lors d'un dîner en tête à tête, elle va parler de l'affaire en cours, jouant les détectives et trouvant que la rançon a été trop facilement gagnée, ce qui va exaspérer le chef de Five O.

Joe, le chauffeur (Moe Keale) feint une attaque cardiaque ce qui scandalise la journaliste qui trouve là l'archétype des brutalités policières. Et celui qu'elle considérait comme faux coupable s'enfuit. On imagine facilement la tension dans le bureau de Steve.

Joe se réfugie sur un bateau d'un ami qui est aussi un indic de Duke,. Lequel alerte Steve qui cerne dans le port Joe.
Terri devient un véritable danger public, rameutant des journalistes lors de l'arrestation de Joe. Ce dernier veut se suicider, sous les flashs des photographes. Les reporters qui tendent leurs micros comme lors d'une conférence de presse en font un peu trop.

Voulant en remontrer à Steve, Terri joue les détectives et retrouve la trace de Kia.. Mais elle tombe dans un guet-apens et Kia et son complice vont la tuer. Steve est aussi sur les traces de Kia et cela l'oblige à mener une opération délicate et dangereuse pour arrêter le couple.
-Book 'em Danno.

L'épisode pour une fois ne s'arrête pas là. La confrontation Jean Simmons-Jack Lord se poursuit lorsqu'elle se rend un soir dans son bureau poussant un plateau de mets fins et partage avec lui le meilleur vin.

L'épisode souffre de quelques invraisemblances. Ainsi, Mc Garrett arrête désarmé Joe qui le menace devant la foule de reporters. Cette scène inutile et complètement hors sujet (Mc Garrett se met soudain à jouer les psycholoques ?) empêche, parmi d'autres éléments cousus de fil blanc du script de Anne Collins, de mettre un quatrième melon.

Retour à l'index


4. LES AMIS DE JOEY KALIMA
(THE FRIENDS OF JOEY KALIMA)

Nous voyons que nous sommes presque à la fin de la série. Le héros de cette histoire s'appelle Joey Kalima, soit à une lettre près le nom du boxeur tué dans "Son dernier round" (01.20) : Joey Kalama.

Vous vous souvenez peut être du casse du siècle commis par Albert Spaggiari qui passant par les égouts avait dévalisé une banque ? Ici, la situation est assez semblable. Des gangsters ont creusé un tunnel partant du magasin de disques de Marco (Jimmy Borges) aux coffres d'une banque. Parce que Marco est son meilleur ami, Joey (John Rubinstein) est accusé d'association de malfaiteurs, de meurtre sur la personne d'un certain Teo Rodriguez (Al Lopaka) et de frayer avec le milieu des bookmakers.

Aussi, un policier, Bernie Fryer (Alan Openheimer) le fait traduire devant un conseil de discipline après l'avoir brièvement fait emprisonner.

Une partie de la trame est peu crédible, Joey est un vieil ami de Mc Garrett. Or, c'est un jeune homme par rapport à un Steve déjà mûr. Dans cet épisode, on a le sentiment que Mc Garrett le défend bec et ongles envers et contre tous ceux qui accusent son protégé comme s'il s'agissait de son fils.

Joey est marié à la jolie Lily (Elaine Giftos), effondrée de voir son conjoint accusé de meurtre.

Mc Garrett mène son enquête vers l'entourage de Joey, et notamment Keoki (Kwan Hi Lim). Là aussi, erreur de casting, Lim n'est plus très jeune et l'on comprend mal que Joey ne fréquente pas des gens de son âge.

Le policier Bernie Fryer, qui estime Steve Mc Garrett, pense que ce dernier se laisse aveugler par son amitié avec Joe. Dans ce rôle, Alan Oppenheimer évoque un peu Barry Morse, le lieutenant Gerard dans "Le fugitif".

L'épisode est bien ancré dans son époque: Ah, ces 33t vinyles seule marchandise que l'on trouve chez le disquaire Marco!

C'est la poussière qui règne dans la boutique de Marco qui alerte Mc Garrett, et le conduit à cueillir, en passant par le toit de la banque d'en face, les malfaiteurs.

Joey a mal choisi ses amis. Mais son honneur sera lavé de toute tâche. A noter que Kam Fong apparaît de moins en moins à l'image. Fatigué de la série, il attend l'épisode "Un deuil dans la famille" qui, cette dixième saison, lui permettra de quitter le costume de Chin Ho.

L'épisode rate les quatre melons pour l'excès de bavardages. De plus, trop juvénile, John Rubinstein ne semble pas toujours très concerné par son rôle. Il a parfois l'air absent, et devrait manifester davantage de rage et de panique devant l'injustice qui frappe son personnage.

Mention spéciale à la jolie Elaine Giftos, déjà apparue dans un épisode. Quel dommage qu'elle n'ait pas fait carrière!

Retour à l'index


5. LES TORCHES
(DESCENT OF THE TORCHES)

Deux chercheurs archéologues, les Underwood frère et soeur, Philomène et Charles (Geraldine Page et John Hurt) ont monté un chantier près de la tombe de Kamehameha, le Dieu hawaiien. Tombe que l'on pressent proche mais que personne n'a découvert.

La nuit, ils entendent des bruits bizarres, des chants de guerre indigènes, et ceci est destiné à les effrayer. Mais afin de ne pas perdre leur bourse qui expire dans trois semaines, ils décident de continuer leurs fouilles. Le professeur Kalei (George Dicenzo) tente de les dissuader de continuer. Mais les Underwood ne l'écoutent pas et Charles est assassiné.

Sa soeur explique à Mc Garrett qu'ils sont l'objet de fausses rumeurs visant à les dépeindre comme des pilleurs de tombes. Un assistant du professeur Kalei surprend une conversation entre Steve et son chef, et il entraîne avec lui son meilleur ami pour trouver la tombe du roi hawaiien. Hélas, l'ami fait une chute et se brise un poignet et la cheville. Mais la chose qui a tué Underwood survient et lui brise la nuque.

Cet épisode est vraiment frustrant, car après un départ en flèche digne d'un film d'horreur, le scénario décousu de Alvin Sapinsley en ruine tous les effets. Mc Garrett fait une incursion maladroite dans le monde du surnaturel. Le gouverneur l'a envoyé en mission spéciale et il habite un hôtel proche du chantier des Underwood.

Le tueur n'est autre que le professeur Kalei, mais il disparait lui même avant que Steve l'arrête, et les conditions de sa mort ne sont pas élucidées. Tout au plus sa femme, enfin sa veuve, dit elle qu'elle l'a trouvé dans le jardin. Kalei censé être un hawaiien est joué par un acteur américain pure souche! Que viennent faire dans cette intrigue les Kahunas, sorte de s ecte de fanatiques prêts à tout pour défendre la tombe du roi Kamehameha ? Steve rencontre leur chef , Mahina (Nephi Hannemann), disant qu'il est prêt à tout voire à tuer pour protéger les reliques de Kamehameha. Mais à force de vouloir nous faire peur, le réalisateur Charles S Dubin fait que la montagne accouche d'une souris.

C'est le premier épisode non cartésien de la série, avec un assassin - Kalei - dont on ne comprend pas les motifs. Précisons que le pauvre George DiCenzo fait tellement de mimiques et de manières que le téléspectateur serait vraiment distrait de ne pas en faire le suspect N°1, voire le coupable qu'il est, dès sa visite au chantier des Underwood. Dès lors, les cris sauvages de la chose affublée d'un masque de Kahuna perdent tout effet de suspense.

Autre incohérence du scénario : Pourquoi Kalei tue-t-il l'ami blessé de son assistant, et épargne t il ce dernier dans la foulée, laissant un possible témoin gênant ?

Bref, zéro pointé pour l'épisode. Geraldine Page joue également de façon médiocre, son personnage n'éprouvant aucune émotion à l'annonce de la mort de son frère par Mc Garrett. Elle va même jusqu'à plaisanter avec Steve, qu'elle appelle "Inspecteur" dans la VF (!) en disant qu'elle est une possible suspecte.

Un épisode à fuir.

Retour à l'index


6. LE CHIFFRE QUI PORTE CHANCE
(THE NINTH STEP)

Un certain Harry (Chuck Couch) arrive à Hawaii. Il est interpellé par deux truands de la bande d'un nommé Salazar, Sakai (Seth Sakai, qui ne prend plus la peine de différencier le nom de son personnage de son nom d'acteur!) et un comparse. Harry prend la fuite mais trouve la mort dans l'accident et l'explosion de sa voiture, qui était remplie de billets verts.

Nous faisons un saut à San Francisco (La production visiblement a les moyens) pour découvrir un ancien policier, Marty Cobb (Gil Gerard, le héros de "Buck Rodgers au XXVe siècle") qui a été chassé de la police pour alcoolisme. Ce dernier apprenant la mort d'Harry se précipite à Hawaii chez Mc Garrett. Il retrouve la femme qui a donné Harry à ses tueurs, Mavis Tracy (Lynn Ellen Hollinger), laquelle lui affirme avoir agit par peur.

Danny commence une enquête auprès des amis d'Harry. Pendant que Marty poursuit la sienne pour retrouver Vic Salazar (Emilio Delgado) qui a ruiné sa carrière de flic. Il interroge un garçon de café et paie une jeune marchande chinoise qui lui révèle un lieu pour trouver l'homme, auquel elle téléphone juste après. Et Marty tombe dans un piège, se retrouvant à la merci de celui qu'il cherche. Une complice l'oblige à ingurgiter une bouteille de Whisky (clin d'oeil à "La mort aux trousses" ?) en guise d'humiliation.

Steve et Danny retrouvent à l'hôpital, grièvement blessée et défigurée, la jeune Mavis Tracy. Cobb lui se retrouve ivre dans une ruelle crasseuse et appelle au secours Gloria (Linda Redfearn), une amie, qu'il avait présentée à Steve un peu auparavant lors d'une surprise party en plein air qu'elle donnait.

Frustrés d'avoir vu l'argent d'Harry partir en fumée, Sakai et son complice ont loué une chambre dans un hôtel minable face à un entrepôt où se trouve un camion de transport de fonds qu'ils vont saboter en s'introduisant dans l'endroit déguises en soudeurs.. Steve qui vient de faire la morale à Cobb est sur cette affaire et s'aperçoit que l'ex-policier traîne dans ses jambes. Il le chasse mais Cobb vole le camion.

Sekai le suit, sans savoir qu'il a l'équipe de Five O derrière lui. Le camion saboté a du mal à tenir sur la route. Les deux truands attaquent mais voyant Cobb au volant lui tirent dans les jambes et veulent fuir avant d'être cueillis par Steve et Danny.

Pas de Book'em Danno, Steve savoure la victoire contre Salazar dont les deux complices viennent d'être arrêtés et aide Marty à marcher.

Cet excellent épisode souffre un peu d'un trop grand nombre de personnages. Gloria par exemple ne sert à rien ainsi que sa surprise party, et Robert Pirosh a inutilement compliqué son scénario. La trame concernant la réhabilitation d'un policier reste cependant le support d'une histoire solide. Quelques détails sont irritants, par exemple le complice de Sekai n'est jamais nommé et l'on ne peut mettre un nom sur le visage de l'acteur car la distribution est dense, notamment avec les anciens partenaires dans la police de Marty Cobb. Vic Salazar, le devil mastermind, ne fait qu'une apparition. L'épisode permet de donner un beau rôle à Gil Gerard, et surtout de multiples scènes à Jack Lord, lorsqu'il le sermone au bord d'une plage pour son alcoolisme. Un bon cru, si j'ose dire.

Retour à l'index


7. LA POIGNÉE DE MAIN
(SHAKE HANDS WITH THE MAN IN THE MOON)

Aucun invité célèbre dans l'épisode. Tout commence par l'assassinat par bombe d'un journaliste, John David Knight (David Palmer) par un homme qui se croit intouchable, Frank Devlin, homme d'affaire véreux (Allan Miller). Mc Garrett, révolté de constater que ce truand se croit tout permis, jure d'avoir sa peau.

Devlin est à la fois présentateur télé et homme d'affaires. Il nargue Steve qu'il traite de « despote ».

Le mélange réalité fiction n'est pas très heureux dans cet épisode, puisque l'on qualifie comme « homme qui a marché sur la Lune » un commandant de la NASA imaginaire, Richard Royce (James Wainwright). Entacher l'image de la NASA avec un faux héros « ripoux » et complice d'un criminel est une chose dont le scénariste Robert Janes aurait pu se dispenser.

Généralement, dans les séries, des personnages célèbres viennent interpréter leur propre rôle. Ainsi dans « Mannix » voit-on un célèbre basketteur, Kareem Abdul Jabbar dans « Une journée de ténièbres (04-20),. Sammy Davis Jr a aussi joué son propre rôle dans « Drôles de dames ».

L'avocat Kwan Hi Lim est de retour dans le rôle de Ramos. Habitué à jouer les méchants, il est ici un vieil homme que Devlin tue parce qu'il ne veut pas vendre son terrain. Le commandant Royce est plus ou moins complice du meurtre.
La fusée Apollo dont il est question est celle de 1969. Nous comprenons que Stan Richmond (Bob Sevey) est Edwin Aldrin tandis que Royce est Neil Armstrong. Salir ainsi le héros de l'espace est vraiment une mauvaise idée.

S'il a vu l'épisode, Neil Armstrong n'a pas dû apprécier. Royce veut faire chanter Devlin, et il était au courant de l'assassinat du journaliste Knight.

On ne sait trop ce qui est passé par la tête de CBS de donner le feu vert à ce script. On nous montre que ceux qui ont posé le premier pied sur la lune ont vite été oubliés, ont dû affronter des difficultés économiques, familiales (divorce) et sont réduits pour vivre à devenir des pantins de foire.

De plus, Royce, divorcé, est en couple avec une mineure et repris de justice, Chris Harmon (Christina Hart). Mc Garrett nous fait son numéro de morale, mais cette-fois la mayonnaise ne prend pas. « Toutes mes médailles bien astiquées ne m'empêchent pas de crever de faim » dit Royce dans l'épisode. Ceux qui admirent les pionniers de l'espace apprécieront.
Royce se rachète une conduite tardivement. Mais cette rédemption nous laisse un goût amer. « Hawaii police d'état » n'avait pas le droit de salir un héros.

L'épisode se termine par l'arrestation de Devlin « Bouclez le Danny, double meurtre avec préméditation ».

Une véritable fausse note dans la série.

Retour à l'index


8. LES ENJEUX MORTELS
(DEADLY DOUBLES)

Enfin un bon épisode, avec un scénario en or de Robert Janes.

Lors d'une série de compétitions à Hawaii, une délégation soviétique est présente. Une tennisman, Katrina Bukowski (Carole Tru Foster) a décidé de passer à l'ouest avec l'aide de son chéri, Brent Saunders (Tim Matheson). Elle a réussi à échapper à une garde chiourme digne de Rosa Klebb dans "Bons baisers de Russie" et à s'enfuir depuis les douches du stade. Plafond truqué, plan préparé à l'avance, postiches lui permettant de quitter en toute quiétude le stade.

Ce dont Katrina ne se doutait pas, c'est que l'on retrouverait un cadavre dans les douches: Denisovich (Earl Boen), le coach d'un autre athlète soviétique, Peter Valchek (Kurt Russell) que ce dernier a tué d'un coup de clef à molette car il le faisait chanter et lui réclamait des pourcentages de plus en plus élevés sur la contrebande que le tennisman faisait. Il a mis dans des boites de balles de tennis scellées des dollars et a ainsi instauré tout un système de contrebande de valeurs.

Bonne nouvelle, le personnage de Charlie, successeur de Che Fong, revient. Après Josie Over, c'est Lydia Lei qui reprend le rôle. Elle fait une bonne prestation, espérons que cette-fois, le personnage sera conservé.

Le diplomate soviétique Sergei Borzov (Stefan Gierasch) mène son enquête parallèle à Mc Garrett et soupçonne Valchek. Pendant ce temps, Katrina s'est réfugiée dans un hôtel d'où la télévision diffuse les appels de détresse de sa mère restée en URSS.

En 1977, la guerre froide avait encore cours, et le réalisateur Marc Daniels joue à fond la carte de la peur du grand ogre soviétique. Ainsi voit-on déambuler dans Honolulu, aussi repérables que des choses d'un autre monde sur la banquise, des agents du KGB. Froids, impitoyables, ils évoquent immédiatement les envahisseurs traquant David Vincent. Le devil mastermind, Borzov, relègue Wo Fat à un personnage de bande dessinée. Il dit à Katrina qui l'appelle au téléphone : "Si vous ne revenez pas, on vous retrouvera et vous brisera les mains".

Nous ne semblons plus être dans le paradisiaque Hawaii protégés confortablement par Mc Garrett dont l'autorité est pour une fois battue en brêche. Borzov nage comme un poisson dans l'eau, écumant des menaces, des pressions, s'attaquant à l'amoureux de Katrina, Brent, qu'il parviendra à faire jeter en prison pour mieux convaincre la fugitive de se rendre.

Mc Garrett, coincé par les contraintes diplomatiques, et non couvert par le chef de la CIA Jonathan Kaye (Bill Edwards), ne sait plus où donner de la tête. Lorsqu'il surprend Borzov dans l'appartement de Brent Saunders, il ne peut s'empêcher de lui dire : "Mais vous êtes partout, Monsieur Borzov!".

Le suspense ne faiblit pas. Pour apâter Katrina qui a promis de se rendre si Borzov innocente son chéri du meurtre de Denisovich, il rédige de faux aveux de Valchek. C'est ce qui fera tout basculer lors du final.

Le reporter Harry Kent (Charles Hallahan, le chef de Rick Hunter) filme l'entrée de l'ambassade soviétique. D'un côté de la rue se trouve Steve et ses hommes, de l'autre Borzov et ce que Kent appelle "ses associés". Borzov a menti et lorsque le taxi de Katrina arrive, il lui montre les faux aveux de Valchek. Ce dernier, bien que coupable, hurle au complot. Borzov se jette sur Katrina mais Steve arrête le monstre : "Book him Danno".

En un clin d'oeil, Mc Garrett a changé la donne. Borzov n'est plus protégé par son statut diplomatique étant accusé d'avoir interféré dans une affaire de meurtre. Valchek est aussi arrêté. Mais le réalisateur, plutôt que nous montrer les amoureux réunis, fait son dernier plan sur Steve mettant les menottes à celui qui se croyait intouchable.

USA/URSS : 1 à 0 par KO.

Retour à l'index


9. UNE BONNE COUVERTURE
(DEEP COVER)

Le commandant Rizzo (Joe Moore) fait chaque matin de la plongée sous marine. Ce jour là, il a la chance de se faire aborder par une ravissante créature, Maria Noble (Maud Adams, deux fois Bond girl de Roger Moore dans "L'homme au pistolet d'or" et "Octopussy"). Mais le rêve s'arrête là pour Rizzo car la jolie fille l'abat froidement avec un silencieux.

Son meurtre a eu lieu non loin de l'endroit où l'US Navy a aperçu un mystérieux sous marin inconnu.

Mc Garrett redevient officier de réserve et doit enquêter sur ce meurtre. Peu après, le commandant Harner (Dale Robinette), victime d'un accident de plongée provoqué, est soigné dans un hôpital par une jolie infirmière qui n'est autre que Maria. Elle lui injecte un produit pour l'endormir et Harner est remplacé par un sosie soviétique, Trikonis. Le dentiste, Kemp (Bob Basso) lors de la visite médicale découvre que les plombages ont été faits à Moscou. Il demande un rapport à Washington car il est troublé. Mais le soir même, le dentiste est abordé par Maria dans une boîte de nuit qui le poignarde.

Steve et Duke découvrent rapidement tout cela. Un peu trop même. Toutefois, Harner, hypnotisé, est réveillé par Maria. Et il subit un second examen dentaire satisfaisant. Steve comprend que Harner est tantôt le véritable commandant sous drogue, tantôt le sosie. Et le mobile de l'assassinat de Rizzo devient évident : les deux hommes se connaissaient et Rizzo n'auraient pas été dupe.

Cet épisode reprend le thème de l'espionnage présent dès le pilote ("Le cocon") mais aussi celui de la réalisation grandiose avec l'aide de la marine militaire que le générique remercie (comme "Drogue en mer" (04-23).

Le sous marin mystérieux refait surface. Maria est décidément sans pitié. Trikonis l'apprend à ses dépends car lors de la montée dans le sous marin, il devient l'idéal cadavre de Harner tandis que l'on va kidnapper le vrai.

Le "Mac Guffin" de l'épisode est le vol du nouveau système de téléguidage de la marine américaine. Steve arrête la beauté vénéneuse sur le point de se suicider avec du cyanure. Tous les autres espions sont également coffrés.

"Ce serait trop facile. Bouclez là Danny, meurtre avec prémédiation".

L'épisode serait parfait si Mc Garrett ne trouvait pas les machinations presqu'avant qu'elles ne soient pas montées. Soit Mac Garrett est trop fort, soir Robert Janes a écrit un script trop prévisible. Nous ne voyons pas le sous marin être capturé. Au fait, de quel pays pouvait-il bien être ? Mystère! Non, je plaisante. C'est le retour de la guerre froide américano-soviétique dans "Hawaii Police d'état" après "Les enjeux mortels.

USA 2/URSS 0 par KO.

Retour à l'index


10. LA DERNIÈRE HEURE
(TSUNAMI)

Cet épisode est le premier remake que la production ait faite d'un épisode. Bien entendu, en saison 10, les scénaristes ressentent un essoufflement. Et avec 24 épisodes par saison, le nombre d'opus est tel que le public a tendance à oublier.
Mais la question reste : pourquoi avoir fait un remake d'un mauvais épisode ?

L'épisode choisi est en effet "Lame de fond" (02-03) dans lequel Wo Fat simulait un tsunami pour kidnapper un savant. C'est une bande de jeunes qui le remplace avec des motivations plus bassement matérielles : voler la plus grande bijouterie d'Honolulu. Pour cela, il est nécessaire que la ville soit déserte, tel le Londres de "The morning after" dans la saison 6 de "Chapeau melon et bottes de cuir" et de "S95" construit sur la même trame dans "The new avengers".

Mais le scénariste nous propose une histoire assez tirée par les cheveux. La bande dérobe une ambulance en appelant des infirmiers pour une fausse alerte. Un des ambulanciers s'interpose et est écrasé par la belle mais dangereuse Shirley Collins (Ayn Ruymen), encore une actrice fort jolie, née en 1947, qui n'a pas fait carrière, comme la série nous en propose souvent.

Kenji Tatsumo (Ron Nakahara) n'est pas d'accord avec ce meurtre et veut prévenir la police. Avec le chef de la bande, son amant, Ted Bonner (Leigh Mc Closkey), elle rejoint l'homme et l'abat avec un silencieux à quelques mètres du bureau de Mc Garrett, sur les fameuses marches que dévale souvent le policier lorsqu'une alerte est donnée.

Steve prend ce crime pour un défi personnel, et envoie ses hommes chez Kenji, où ils rencontrent la bande, sans suspecter qu'ils sont des complices du mort. Avouons quand même que Danny est bien naïf en trouvant un arsenal chez Kenji et en ne conduisant pas le reste des jeunes au poste!

Peu après, Shirley et Ted attaquent l'observatoire des tremblements de terre de la ville, enferment le personnel, et obligent le dirigeant auquel ils ont brisé les lunettes à déclencher une alerte au tsunami, comme l'avait fait Wo Fat dans la saison 2.

Steve a le pressentiment, en survolant les vagues en hélicoptère, que la terre ne va pas trembler, contre tous les avis autour de lui. La ville étant évacuée, d'autres membres du groupe dévalisent une bijouterie non sans avoir prévu que la police va surveiller les pillards pendant l'alerte. Aussi, deux d'entre eux sont déguisés en policiers et ont volé une voiture afin de donner le change aux policiers qui se rendent sur les lieux.

Là où l'on peut s'étonner, c'est lorsque les jeunes utilisent l'ambulance qui depuis le meurtre de Kenji est tout de même bien voyante.

Finalement, le vol a lieu et les bijoux sont cachés dans un aquarium. La fin est décevante. Steve se rend chez Kenji et interroge les jeunes. Shirley a caché aux autres (excepté à Ted) avoir abattu Kenji. Et l'apprenant, l'une des filles du groupe laisse éclater sa colère. Shirley dégaine, mais Danny la neutralise.

Même pas de Book'em Danno. Mais pouvait-on faire un remake passionnant à partir d'un épisode initial déjà très moyen ?

Retour à l'index


11. LE MAUVAIS VENT
(EAST WIND--ILL WIND)

Ce très bel épisode conserve un mystère après la vision : de quelle dictature est-il question dans le scénario ? Le petit pays n'est jamais mentionné, et le leader martyre de la rébellion qui s'apprête, lors d'une conférence internationale pour la paix, à Hawaii, à révéler au monde les tortures qui se pratiquent chez lui, s'appelle Sandanarik. A son enterrement, il y a un prêtre bouddhiste. Nous n'en saurons pas plus.

Tout commence sur une plage tranquille. Le professeur Sandanarik se baigne, mais son élève, la muette Kati Parisa (Sian Barbara Allen) l'observe. Soudain, une jolie fille, Helen Macy (Mary Angela Shea, que le générique de fin crédite simplement comme Mary Angela) appelle à l'aide. Sandanarik en voulant l'aider est noyé par un homme grenouille, Peter Colby (John Allen).

Helen se fait passer pour la femme de Sandanarik et alerte (bien entendu trop tardivement) les autres badauds sur la plage.
Mais Kati a tout vu. Elle se sauve et manque de faire écraser. Puis rejoint un opposant au régime exilé, Charlie Davilo (Michael Durrell) qui détient des photos de torture dans son pays, que lui a confié le noyé.

Kati a été torturée dans son pays par un certain Zedak, que personne d'autre qu'elle ne connaît. Il a la réputation d'être un monstre.

Au départ, Steve n'avait pas l'intention de faire une enquête. Pour lui, il s'agit d'une noyade accidentelle. Mais la veuve, la vraie Mme Sandanarik (Marisa Pavan, qui fut l'épouse de Jean Pierre Aumont) assure à Steve que c'est un assassinat commandité par les services secrets de son pays.

Mc Garrett en réfère à son ami de la CIA Jonathan Kaye (Bill Edwards) qui lui conseille de contacter un diplomate du pays en question présent à Hawaii, Derek Hoffman (Bo Brudin). Même le téléspectateur le plus naïf comprend que derrière ce paisible diplomate se cache en fait l'ignoble Zedak. Mais Steve ne voit pas tout ce que nous, spectateurs, nous savons.

L'enquête se poursuit pour retrouver la fausse Mme Sandanarik, en fait une manucure. Ce pays doit être vraiment dictatorial, car la jolie Helen à peine après avoir contacté le tueur, après avoir soigné les mains de Steve qui se fait passer pour un client, est assassinée.

Davilo est grièvement blessé et Kati parvient à aller chercher Mc Garrett en pleine nuit dans son bureau. Elle le conduit au blessé. Davilo, soigné, sera hospitalisé et sauvé. Steve d'ailleurs prendra sa place dans un fauteuil roulant et lorsque Peter Colby veut s'en prendre au blessé, il a une sacrée surprise et se fait boucler.

Le diplomate Hoffman/Zedak fait pression auprès de Mme Sandanarik pour qu'elle se taise et n'écorne pas l'image de son pays. Il faut dire que Colby avait promis à Zedak de lui vendre les photos de torture que détenait Sandanarik, et ne lui a fourni que des feuilles blanches!

Kati reconnaît son tortionnaire lors de la conférence, et Zedak préfère se suicider plutôt que de se laisser prendre vivant.

Plaidoirie contre les dictatures mais beau suspense, l'épisode nous montre un Chin Ho toujours plus en retrait. Ce sont souvent Duke et Danny qui aident Steve. Kam Fong semble lassé de la série.

Au début de l'épisode, on pense avoir affaire à la Grêce des colonels, puis à une dictature indochinoise. En effet, autour de la table à la conférence, on voit "Singapore" (Singapour) parmi les délégations. Le leader d'opposition était boudhiste. Mais Hoffman, nom d'ambassadeur du tortionnaire Zedak, fait penser à la RDA. Bref, nous n'en saurons pas plus.

Marisa Pavan a des dialogues français dans cette VO non sous titrée, et il est amusant de comprendre en bon français ce qu'elle dit et qui apparemment n'est pas traduit au public américain. Par exemple, elle dit à son chauffeur "Laissez moi seule un instant s'il vous plaît, je dois parler à ce monsieur" en désignant Mc Garrett. Pour des raisons inconnues, le prénom du personnage de Marisa Pavan n'est jamais cité.

Un très bon épisode, avec un jack Lord en forme, et des dictateurs et services secrets qui sont vraiment bêtes : tuer une aussi jolie fille que Helen (la très sexy Mary Angela Shea) est ce que l'on peut appeler une grosse faute de goût!

Retour à l'index


12. L'OMBRE DU ROI
(TREAD THE KING'S SHADOW)

La femme de ménage du bureau de Steve Mc Garrett est inquiète, elle pense que son fils David a fait des bêtises. Peu après, Debbie Cameron (Deirdre Bertrong), fille du riche George Cameron (James Shikking), s'enfuit avec son amoureux qui n'est autre que David (Michael Mullins). Le père veut en effet envoyer sa fille de 16 ans dans un pensionnat en Suisse.

Steve prend la défense du fils de Mme Kaluna devant le gouverneur et en présence du milliardaire furieux. C'est la première fois dans toute la série que Mc Garrett se révolte contre le gouverneur Paul Jameson. Une fois la porte claquée, ce dernier dira "Ah, ces irlandais".

Cette histoire de Roméo et Juliette made in Hawaii sent dès le début le mélodrame. Le racisme est ici dans les deux camps, tant de la part du milliardaire blanc que de la femme de ménage hawaiienne. Sarah Kaluna (Emma Veary) ne veut pas que son fils épouse une blanche. Harold Swanton, le scénariste, s'est trompé de série, on croirait qu'il écrit pour "La petite maison dans la prairie".

Tout est caricatural, le riche Cameron se vante de donner à des oeuvres de charité. Le manichéïsme est présent à chaque plan. Sortant de son mutisme et de sa carapace, Jack Lord joue faux. Mc Garrett est totalement à côté de que le personnage a été jusqu'ici. Quant à Cameron, il engage un "méchant" détective qui doit prouver que David Kaluna a enlevé contre son grè sa fille.

Celle-ci est enceinte et David voudrait qu'elle avorte. Ils se rendent chez un médecin joué par Kwan Hi Lim. Mais David change d'avis et les deux jeunes gens se marient.

Le docteur Kubota qui devait faire avorter Debbie prévient le père dont le détective localise la situation. Fletcher, le détective (Robert Harker) est encore plus caricatural que les autres personnages. L'oncle Noah, qui a aidé David (John Marley, le héros de l'épisode mythique de la saison 1 "Le grand Kahuna") protège les amoureux.

L'épisode a un côté collection Harlequin voire bibliothèque verte ou rose. Le happy end invraisemblable vient couronner une histoire qui dégouline de sirop à chaque image.

Un sérieux concurrent pour le prix de pire épisode de la série. Tout est téléphoné. De la guimauve d'un bout à l'autre. A zapper.

Retour à l'index


13. ALOHA
(THE BIG ALONA)

Le gouverneur Paul Jameson tente de faire pression sur Steve pour qu'il ne fasse pas de vagues dans une affaire de meurtre impliquant une de ses amies, Mrs Kincaid (Eleanor Parker), dont le mari vient d'être tué. Grossière erreur quand on connait Mc Garrett l'incorruptible qui va, bien au contraire, mener une enquête poussée et faire fi de toute diplomatie dans le milieu de la haute bourgeoisie de la famille Kincaid.

Cet épisode est une fois de plus révélateur de la lassitude de Kam Fong à jouer Chin Ho. Steve l'envoie sur les traces du docteur Webb, le dernier à avoir parlé à Kincaid, à Hong Kong. Bien sûr, ce n'est qu'un Hong Kong de pacotille tourné sur place dans les studios CBS à Hawaii. Il n'empêche que Chin Ho ne participe qu'à trois scènes bien courtes, et qu'à la fin Steve lui demande de revenir. Quand on se souvient de l'importance du personnage dans les premières saisons, on reste très surpris.
Danny et Duke n'ont d'ailleurs pas grand chose à jouer, car Mc Garrett joue les enquêteurs solitaires au sein du Ranch médical Kincaid.

Webb fait des révélations à Steve avant de partir pour Hong Kong, où l'on apprend qu'il sera tué. Ainsi, Kincaid, qui ne buvait jamais, était ivre le soir du meurtre. On ne connaîtra d'ailleurs pas l'assassin du docteur Webb, le scénariste Gerry Day recourant ici à une vaste complot avec une organisation qui fait du chantage.

Le début de l'épisode montre Mrs Kincaid accuser et (tenter de) chasser - mais il ne part pas - le docteur Johnny Pahalana (Carl Belini). Et la fin de l'épisode l'entourer de ses bras en lui demandant pardon. Car le vrai coupable, celui qui a tué Kincaid et fait tuer Webb, n'est autre que le gendre de l'amie du gouverneur, Kelly Trahuna (John Reilly). Confondu, il tentera de faire piétiner la veuve par son cheval dans son box avant que Mc Garrett l'arrête.

Un autre personnage intéressant est la fille Kincaid, Julia Trahune, jouée par la ravissante Lara Parker. Bien que se tournant en décors naturels dans un ranch, l'épisode est un huis clos et les suspects changent à une vitesse vertigineuse sur fond d'une intrigue qui n'est pas sans rappeler "Dix petits nègres" d'Agatha Christie.

Pas de poursuites en voiture dans l'épisode, qui nous éloigne des rues de Honolulu et de la pègre pour se concentrer sur les chevaux, le ranch, la plage (où est retrouvé Kincaid). Même si l'épisode est réussi, on ne reconnaît plus l'identité de la série et il n'y a d'ailleurs pas de Book 'm Danno, pour la bonne raison que Danny se contente de deux réunions briefing dans le bureau de Steve, et de communiquer par radio avec ce dernier.

Tout est fait pour accuser Johnny, jusqu'à donner son arme à Five O pour que l'on vérifie si ce n'est pas celle du meurtre. Le réalisateur ne cesse de nous entraîner sur de fausses pistes. Ainsi la veuve Kincaid est une tireuse d'élite, qui discute avec Steve, se trouve de dos lors d'un tir au pigeon, se retourne et ne rate pas sa cible. Le réalisateur Marc Daniels a réussi son coup en nous faisant suspecter tantôt la veuve, tantôt sa fille Julia, tantôt Johnny, alors que le vrai coupable jusqu'au bout reste insoupçonné.

Bon épisode, même si les chantages et détournements de fonds qui motivent les crimes sont le point faible de l'histoire.

Retour à l'index


14. UNE PETITE BALADE
(A SHORT WALK ON THE LONGSHORE)

Voilà un épisode pour lequel j'ai une tendresse particulière depuis sa première diffusion en 1990 sur TF1, il n'a été rediffusé qu'une fois par la même chaîne en 1992.

Les histoires d'amour de Mc Garrett finissent mal, en général, pour paraphraser une devise célèbre. Il faut dire que Steve est rarement amoureux, il a laissé partir son amour de jeunesse Cathy Wallis (Diana Muldaur) cf « Souvenirs au présent » (03-04). Lorsqu'il s'est bien plus tard fiancé avec une autre, l'heureuse élue a été assassinée et il a été accusé du meurtre.

Cette fois, il jette son dévolu sur Frankie Demara (Sharon Farrell) qui sera tuée à la fin de l'épisode. Mais l'actrice a sans doute plu à Jack Lord qui lui donnera un rôle à la hauteur de Chin Ho et de Danny dans la saison 12, le détective Lori Wilson.

Un syndicaliste a été abattu sur les quais. L'enquête ne donne rien et Steve fait semblant de partir pour Los Angeles en se faisant accompagner par Danny. Il doit y rester une semaine, mais en fait, il s'est déguisé en docker avec une casquette et d'épaisses moustaches. C'est là un clin d'œil au tout premier épisode, le pilote « Le cocon » où il se déguisait en ouvrier sur un bateau pour espionner Wo Fat.

Miltron Selzer, toujours aussi excellent, est à nouveau guest star dans Hawaii. Il est ici un médecin. C'est lui qui mettra en relation le Mc Garrett déguisé avec Frankie.

Steve évolue dans les bas fonds sour le nom de « Dusty ».

Shocking ! Steve assiste à un strip tease dans un bar louche comme David Vincent dans l'épisode des « envahisseurs » « La mutation ».

Au cours d'une bagarre, Steve fait la connaissance d'Arthur (Michael Conrad, mort sur le tournage de « Capitaine Furillo/Hill Street blues » en 1983).. Ce comédien fait partie de ceux qui ont traversé toutes les séries des 60's-70's (Une mémorable apparition dans l'épisode « Drogue ou poison » de la série « L'immortel ») et que l'on reconnaît immédiatement sans jamais se rappeler son nom.

L'épisode est un peu un ancêtre du concept de la série « Un flic dans la mafia ». Mc Garrett s'infiltre peu à peu dans le monde du crime, de la nuit. Une entraîneuse, Sally, le regarde dans les yeux et jure de l'avoir vu avant, mais il dément en disant que c'est son premier séjour à Hawaii.

Nous découvrons ainsi une fumerie d'opium comme dans le Tintin « Le lotus bleu », un trafic de valium, et Steve manque être arrêté par… Danny qu'il met KO, le fidèle assistant étant interloqué car il a reconnu à travers son déguisement son chef. Pour « faire vrai », Steve fuit la police et sauve la vie une première fois à la jolie Frankie. C'est en fait une véritable balade en enfer que fait Steve.

Comme dans « Les voies de l'amour » (01-09), Mc Garrett feint de se retrouver en prison.

J'avoue que l'on a un peu de mal de comprendre le coup de foudre de Steve pour Frankie, dont le visage dénote les ravages de la drogue et de la mauvaise vie.

L'intrigue qui veut sauver quelqu'un de l'engrenage de la drogue rappelle l'épisode « Trouble en tête » (03-02) avec déjà Milton Selzer.

Mc Garrett n'est pas un tombeur comme 007 mais il a un point commun avec lui : lorsqu'ils tombent amoureux, la fille ne vit pas très longtemps (Tracy, Vesper)…

Nick Gentry (Al Avalon), le gros bonnet qui a fait tuer le syndicaliste, sort du bois comme le loup lorsque Steve/Rusty est démasqué à cause de l'entraîneuse Sally (Melveen Leed, actrice non professionnelle recrrutée sur place).

Cet épisode nous choque, car jamais Jack Lord ne nous a montré une telle interprétation de Mc Garrett. Il réussit ici ce que Lazenby a raté à la fin de son James Bond. Steve est au bord des larmes, en VF, il dit « Elle est morte » et en VO « She's gone ». Frankie lui a sauvé la vie en tirant sur Nick Gentry qui a eu le temps avant de mourir de lui envoyer une balle fatale. La fin est violente, brusque, sans l'apparition de l'équipe Five O, sans l'arrestation des comparses. Le télespectateur voit arriver les rameurs hawaiiens du générique de fin en étant encore en état de choc, comme cela se produit parfois en sortant d'une salle de cinéma lorsque la salle se rallume sur un film bouleversant.

C'est l'une des rares réussites de la fin de la saga après les grandes années des quatre premières saisons, ce que j'appèle « L'ère Kono ».

Retour à l'index


15. TENDRE PIÈGE
(THE SILK TRAP )

A partir de cet épisode, le chef de la CIA Jonathan Kaye est interprété par Lyle Bettger. Bill Edwards a rendu son tablier (Il mourra bien après le tournage de la série). Kaye au début était interprété par James Gregory, puis Joseph Sirola.

Cet excellent épisode nous permet de retrouver David Birney ("Serpico", qui avait tenu un rôle marquant dans "Drogue en mer" dans la série (04.23). Ici, il participe à un concours de beauté, dans le rôle d'un membre du congrès, John Richard Carr. il assiste à cette réception avec Paul Jameson, le gouverneur, et Steve Mc Garrett. Les filles sont plus belles les unes que les autres, et Miss Mailaisie, Jane Kuan (Carmella Lettman) fait des clins d'oeil à Carr. Carmella est une vraie miss et non une actrice, et n'a tourné que "Hawaii police d'état".

La superbe fille remet discrètement le numéro et la clé de sa chambre au politicien. Il est tenté et la rejoint. Jane verse dans son verre un sédatif, et à peine est-il évanoui, elle ouvre la porte à David Chang (Soon Taik Ho, le lieutenant Hip dans le 007 "L'homme au pistolet d'or") et à deux hommes. Ceux-ci attrapent Jane et la jettent dans le vide.

L'enquête commence mais Mc Garrett n'avance pas. Il pense que Jane a été victime d'un meurtre. Transporté dans sa chambre, Carr reçoit un coup de téléphone de Chang qui le réveille et lui demande d'allumer son poste de télévision.

Comme la menace n'est pas suffisante, Chang envoie une photo de Jane et du politicien à la femme de ce dernier, Kate (Peggy Kunard, apparemment elle aussi actrice recrutée sur place par l'équipe de production. Elle n'a rien tourné d'autre.

Chang ne veut pas d'argent mais contrôler le "congressman" et qu'il ne s'occupe pas d'une affaire regardant la sécurité extérieure. Carr ignore s'il a ou non tué "Miss Mailaisie". Sa femme n'est pas du genre jalouse mais amoureuse et elle l'épaule dans l'épreuve. Aussi Chang la fait-il enlever.

C'est un scénario en béton qui nous est proposé, et donc un délice de voir Mc Garrett, Danny, Chin Ho et Duke enquêter parmi les jolies "miss". La directrice, Andrea King (Shannon Wilcox au décolleté plongeant) est interrogée par Steve qui la soupçonne d'avoir attiré Carr dans un piège et de tirer les ficelles. Mais la belle le nargue et l'envoie sur les roses.

David Birney fait une composition fabuleuse, tout en nuances, ne sachant s'il est coupable ou non. Steve après moult recoupements fait suivre Carr et arrête Chang dont il a compris qu'il était le maître chanteur. Mais confronté au mari dont la femme a été kidnappée, qui se réfugie dans le mutisme, il est obligé de le relâcher. Chang se précipite alors pour téléphoner à Andréa King.

L'intrigue d'espionnage n'est qu'effleurée au bénéfice du chantage. Mc Garrett libérera Kate et interviendra in-extrémis pour empêcher le membre du congrés de prononcer un discours "sous contrôle" des ravisseurs. Steve réserve le Book'm Danno à Andréa King tandis que Chin Ho et Duke arrêtent Chang.

Pas une seconde inutile dans cette mise en scène menée de main de maître par Dennis Donnelly. Mc Garrett est en pleine forme et pique une de ses colères mémorables contre Carr lorsqu'il est obligé de libérer Chang. Notons que Danny se laisse plus "intimider", durant les interrogatoires, par les beautés et qu'il révèle davantage une faiblesse bien masculine tandis que Steve imperturbable. Le justicier est inébranlable devant la sensuelle Andréa King.Il fallait le faire. Mais comme il le dit souvent dans la série, Steve ne pense qu'à son travail!

Retour à l'index


16. TÊTE CONTRE TÊTE
(HEAD TO HEAD)

La police d'état veut tendre un piège à des trafiquants de drogue et se sert d'un policier, Barney (Ernest Chan) muni d'un écouteur récepteur collé sur son torse, pour piéger les criminels. Mais le policier est découvert et abattu.

Steve décide d'en faire une affaire personnelle : il a réussi à coincer un second couteau, Sammy (Ron Nakahara). Le coupable est Jack Fabian (Charles Cioffi, le chef de "L'homme de Vienne"). Une fois de plus, Jack Lord dépasse l'interprétation de son personnage avec lequel il ne fait qu'un. Les colères qu'il prend sont-elles celles de Mc Garrett face aux truands ou du producteur-acteur sur le plateau, parfois tyrannique par perfectionnisme.

Au souffle de sa voix, entre chaque parole, Lord fait transpirer la haine qu'il éprouve pour les assassins d'un policier. Le réalisateur Jack Whitman fait des plans sur Jack Lord debout devant le rideau de son bureau, le comédien exprimant la rage et le désespoir.

Fabian ayant accepté de témoigner devant un tribunal, le ministère de la justice le protège et refuse de le livrer à Steve. On imagine la colère de ce dernier. Guerre des polices, pressions du gouvernement, cela met Steve en fureur.

Steve montre, le jour de l'enterrement de Barney Kawala, le mépris qu'il a pour l'homme qui protège l'assassin, Marsh (George Grizzard).

Il faut beaucoup de talent pour mettre au point une série policière comme celle-là qui donne une image positive de la police. En effet, la création de Leonard Freeman évite le manichéïsme. Mc Garrett met souvent en avant le fait que la peine de mort n'est pas appliquée à Hawaii, et la veuve du policier, Mary Kalawa (Cha Thompson) dit à Steve lors des funérailles : "Je ne veux pas de vengeance", je veux que l'homme qui a tué ne recommence pas".

Steve découvre que Marsh agit par aigreur envers sa hiérarchie en protégeant Fabian. Le scénariste Leonard B Kaufman tient là à nous ramener sur terre : pour un Mc Garrett, il y a beaucoup de ripoux et de carriéristes comme Marsh.

Mais l'aspect humain et social de Steve nous est montré quand il console Mary, la veuve, et promet de venir la voir. A la petite amie grièvement blessée de Fabian, que Steve fait parler, et qui lui demande quel est son intérêt, Steve répond : "Je veux qu'il soit jugé".

Mais Steve est parfois trop gentil, eh oui! Lorsque Fabian tue Marsh, il lui dit "Nous sommes des amis" lorsque le ripoux agonise. Et à sa veuve, il dira que c'était un homme exceptionnel. "Une affaire comme cela ne finit jamais bien" concluera Danny. On ne pleurera pas Marsh qui a bien mérité ce qui lui est arrivé. Un épisode qui nous fait réfléchir car quelque part, Mc Garrett, après ses emportements, n'est pas si méchant qu'il en a l'air.

Excellente interprétation de Charles Cioffi en tueur de flic et surtout de George Grizzard qui déchaîne la haine du téléspectateur.

Pas de Book 'm Danno, car Fabian a été jeté hors d'un bateau par Steve et ne sera arrêté que lorsqu'il sera repêché, temps que le réalisateur consacre aux adieux du policier à Marsh le ripoux.

Retour à l'index


17. LES GROSSES VAGUES
(TALL ON A WAVE)

Cet épisode est l'un des plus violents de la série, et lors de sa diffusion sur TF1 en 1990, il m'avait profondément marqué.

A noter que c'est "l'épisode" de Danny Williams, comme "Meurtre, amour et poésie" et "Le rat d'hôtel" le furent dans les premières saisons.

En effet, Mc Garrett est quasiment absent de l'épisode dans lequel il ne joue que quelques scènes.

Danny participe comme organisateur et membre du jury à un concours de surf. Des champions du monde entier sont venus.
Mais un drame va se nouer, car Laura (Valérie Charles) décide de quitter le champion Gavin McNabb (David M Young) pour un surfer hawaiien, Ben Hanakea (Kimo Kahoano)..

Le titre original "Tall on the wave" est l'une des dernières paroles de Laura à son ex. Grand sur les vagues, mais pas ailleurs. Raciste, blessé dans son orgueil de macho, Gavin jette la jeune femme sur les rochers. Elle a arraché avec ses doigts un morceau du T Shirt que portait Gavin, mais qui ne lui appartient pas. Ce T Shirt jaune, il est à Ben, qui dès lors est accusé du crime. Seul Danny, qui est l'un de ses meilleurs amis et connaît ses parents, croit à son innocence.

Si l'épisode est si violent, c'est qu'il est avant tout réaliste. Ici, pas de Wo Fat ou de famille Vashon, la violence va s'exercer de la part de jeunes gens à qui l'on donnerait le bon Dieu sans confession. La meilleure amie de Ben, Elaine Sebastian (Lisa Eilbacher, à ne pas confondre avec Cindy Eilbacher, qui fut la petite fille espiègle dans l'épisode de "Opération vol" : "La famille"), trouve une photo de Laura avec Gavin dans les affaires de ce dernier. Gavin la surprend et veut à son tour la jeter d'une falaise. Elaine aura plus de chance car s'étant accrochée à un rocher - dont l'assassin veut lui faire lâcher prise - Steve Mc Garrett arrive derrière l'homme arme au poing.

L'épisode est violent aussi par la tentative de vengeance de Ben qui tentera de noyer Gavin. Tout le monde assiste impuissant, au bord de la plage, à la bagarre entre les deux surfeurs en pleine mer.

Une bonne partie des "Grosses vagues" est consacrée à la fuite de Ben, injustement accusé. Gavin, de son côté, fait tout pour l'accuser.

A noter la présence d'un authentique champion de surf, Fred Hemmings.

Le personnage de Charlie, remplaçante de Ben Kokua, revient sous les traits de Lydia Lei. Attention, il y a un autre Charlie dans l'épisode, interprété par Moe Keale, qui est un proxénète et trafiquant de drogue justifiant une petite présence de Mc Garrett au début d'un long épisode où Danny Williams tient les rennes.

Sans son chef, Danny ne s'en sort pas trop mal. Il faut dire qu'en short et T Shirt, il peut mener son enquête sur la plage en toute discrétion.

Le final arrive avec un "Book'm Danno" pour le tueur et une leçon de morale à Ben qui aura réussi, fait rare dans la série, à s'échapper deux fois de cellule au cours de l'épisode après deux arrestations. Un record.

Retour à l'index


18. LE BLEU LUI VA BIEN
(ANGEL IN BLUE)

Pour sûr, le scénariste Ivy Pearlberg écrit pour les Bisounours et pas pour « Hawaii Police d'état ». Jugez plutôt. Martin Lynch (Vic Tayback) est un gros bonnet de la drogue qui a trouvé un système de cache imparable : faire circuler sa marchandise dans des statuettes. Il est dangereux de s'intéresser de près à ses affaires, on vient de retrouver le cadavre d'un homme qui l'avait fait.

Mc Garrett veut le coincer et infiltrer un homme de Five O chez lui. Mais c'est une femme policier, Valérie Bates, qui se propose comme volontaire. Macho, Mc Garrett refuse, mais avec obstination, elle réussit à obtenir le poste pour cette dangereuse mission qu'elle exercera sous le nom de Karen Baker.

C'est une comédienne culte d'Hollywood qui joue le rôle : Carol Lynley, célèbre pour « Bunny Lake a disparu ». Fort jolie, mais née en 1942, on ne pouvait plus la prendre pour une nymphette en 1978.

Or elle va séduire un homme plus jeune qu'elle, Kimo (Enrique Novi) que Lynch considère comme son fils. La ficelle est un peu grosse, surtout que la belle n'offre pas grand-chose, même pas un baiser à celui sur lequel elle jette son dévolu. Pour entrer dans la propriété de Lynch, une mise en scène est organisée afin de la faire passer pour une dealer de drogue. Avouons que Lynch est bien naïf. Il ne chasse pas « Karen » et ne contrarie pas l'idylle entre Kimo et elle. Kimo va laisser sa peau dans l'aventure et pour rien, il ne fera pas de Karen sa maîtresse. Elle se contente de sourire, de lui tenir la main, après l'avoir dragué dans un bar où elle demande du feu pour sa cigarette.

L'autre homme de main de Lynch s'appelle Surfer (Nephi Hannemann). Une montagne. Il était Aku, le tueur écologiste dans le meilleur épisode de la série « Kailimoku » (04-13). Surfer est méfiant, c'est d'ailleurs lui qui découvrira que Karen est un agent de Mc Garrett et tuera Kimo.

Plusieurs scènes relèvent de l'invraisemblable. Par exemple, Valérie/Karen met un micro sous le téléphone qui permet à Chin Ho de tout écouter et enregistrer. Sans aucune raison, à moins d'un improbable amour platonique, Kimo qui surprend la belle ne la vend pas à son patron. Au contraire, il cache le micro dans sa main.

Valérie Bates donne raison au 'machisme » de Steve car elle tombe amoureuse de Kimo et le pleure lorsqu'il est abattu. Elle échappe elle-même de peur à la mort, tandis que Mc Garrett a sauté d'un hélicoptère pour arrêter Surfer et Lynch.
Carol Lynley, après le cinéma, s'était reconvertie en vedette invitée de série. Elle est Elise Reynlds dans le fameux épisode « Les défenseurs » de la série « Les envahisseurs ».

Le pauvre Douglas Moosman aura vraiment tout joué. Ici, il est Jerry Akana, présentateur télé, après avoir été l'un des membres réguliers de l'équipe de Steve (Lieutenant George Kealoha en saison 1, puis Frank Kamana à l'époque calamiteuse de la saison 7 des fossoyeurs Bob Sweeney Jr et William Finnegan).

Bref, après plusieurs bons épisodes, celui-ci est très moyen. Il aurait fallu une vamp et non un ange pour jouer Valérie Bates.

Retour à l'index


19. LA GUERRE A UNE FIN
(WHEN DOES A WAR END? )

Quelle drôle d'idée de faire un remake de l'épisode "Hara Kiri" (03-08) en beaucoup moins bien ? L'épisode avec Simon Oakland et Teru Shimada était parfait. Ici, l'action se situe en 1978 au lieu de 1970 et la seconde guerre mondiale contre les japonais est encore plus lointaine. Le comédien engagé pour jouer le japonais reconverti en chef d'entreprise Murumoto (Bennet Ohta) est trop jeune pour avoir été un criminel de guerre. On a rajouté ici une intrigue sentimentale avec une secrétaire qui se voyait déjà la femme de Murumoto l'homme d'affaires, Alicia (Anne Francis) et apprend qu'il va épouser une japonaise.

Ce n'est plus un ancien soldat torturé et resté infirme (que Oakland jouait) mais le neveu d'un soldat. Il s'appelle Willy Barker (David Dukes) et c'est le premier anniversaire de la mort de l'oncle que Murumoto aurait torturé. Assez laid et emprunté, il réussit à séduire la fille de l'homme dont il veut se venger. Elle s'appelle Nancy (Donna Key Benz) et son attirance pour le jeune homme visiblement fou, et peu gâté par la nature, relève de l'improbable.

La différence avec "Hara Kiri" est que l'on ne sait pas, à la fin, si Murumoto était comme son prédécesseur dans l'épisode dont il est le remake un criminel de guerre, où s'il s'agit seulement d'un officier japonais qui a fait son devoir pendant la guerre. Episode fade, dont on connaît d'avance la fin si l'on a vu la version initiale. Le suspense est donc d'emblée éventé et l'on comprend l'origine des attentats meurtriers contre l'entreprise de Murumoto.

C'est surtout Mc Garrett et Danny que l'on voit ici. Confronté à un journaliste qui veut un scoop, Steve lui dira que les deux personnes, Alicia et Willy, sont motivées par la haine. La guerre aura une fin le jour où la haine disparaîtra! On l'a compris, cet épisode est dû au manque d'imagination des scénaristes, et s'il fallait faire un remake, il y avait tant d'autres épisodes des premières saisons plus appropriés.

David Dukes, en jeune moustachu gringalet, plein de complexes et réfugié dans la violence (Il possède une véritable artillerie) reste assez crédible. Lors de l'enlèvement de Nancy, il est convaincant en pauvre type demeuré vivant uniquement pour venger son oncle "qu'il aimait encore plus que son père". Anne Francis, elle, ne révèle le vrai visage de son personnage qu'à la fin, et ses tentatives de nous montrer une femme frustrée et haineuse sont ratées. Ce n'est pas sa faute. L'épisode est mal écrit. On laissera deux melons pour ceux qui n'ont pas vu "Hara Kiri" et peuvent prendre quelque plaisir à dénouer le mystère. Les autres s'ennuieront ferme.

Retour à l'index


20. L'INVITATION AU MEURTRE
(INVITATION TO A MURDER)

Episode plagiant Hercule Poirot, et aussi l'histoire des avengers "L'héritage diabolique" avec l'assassin déjà mort, cette "Invitation au meurtre" est un ratage. Pour la première fois de sa carrière (A l'exception peut-être de "La preuve vivante" où il était question de sa soeur), Steve interfère dans une affaire personnelle, conduit par un ami. Il n'enquête pas à partir d'un meurtre mais est invité dans une riche famille, les Barlow. Ils sont à la tête d'une collection de tableaux, et la famille Thorpe, leur alliée de copies de tableaux. Dans la séquence qui précède l'arrivée de Steve chez les Barlow, nous assistons au suicide d'une femme qui se jette d'une falaise. Peu après, écoutant le notaire donnant les dernières volontés du vieux Addison Barlow, dont le portrait domine la maison, Steve sent sa présence quelque peu contestée jusqu'au moment où survient un meurtre.

La soeur d'Addison Barlow est empoisonnée.

Mc Garrett fait intervenir son équipe chez les Barlow. Il demande l'exhumation du corps d'Addison Barlow pensant qu'il a été empoisonné lui aussi. Très vite, comme dans "Dix petits nègres", les morts violentes se succèdent. Lawrence Barlow (Francis Kamahele), que Steve suspecte, s'enfuit dans la Jaguar de sa soeur Eugenie (Christina Kohubo) mais la voiture a été sabotée et il fait à son tour un plongeon du haut d'une falaise. Les tentatives d'empoisonnement de succèdent : Thomas Barlow (Eduard Franz, vu dans "Les envahisseurs") manque boire du vin empoisonné, la jeune et belle veuve Riah Barlow (Helen Funai) manque se piquer avec une aiguille à tricoter empoisonnée. Steve est sur le point d'arrêter le marchand de tableaux David Thorpe (Anthony Caruso) lequel proteste de son innocence. Soudain, Steve fixe les différents tableaux représentant le patriarche mort et comprend qu'il est l'auteur de tous les meurtres, par haine, mais s'est lui même empoisonné. Pas de Book him Danno, donc, puisque le meurtrier est déjà mort.

A force de plagier Agata Christie, Seeleg Lester qui a écrit une histoire totalement hors sujet pour "Hawaii police d'état", s'est pris les pieds dans le tapis. Par exemple, Lawrence est mort à la place d'Eugenie, sa soeur, dont la Jaguar a été sabotée. Bien évidemment, Addison Barlow ne pouvait savoir que son frère lui emprunterait la voiture. Depuis sa tombe, le patriarche criminel ne pouvait évidemment contrôler ce qui arriverait après lui.

A noter que "Charlie" a été remplacée par une chinoise sans nom dans le rôle de médecin légiste, "Charlie" ayant temporairement remplacé Che Fong.

Episode atypique, dans laquelle on ne comprend pas de quel droit Steve Mc Garrett agit au départ.

Retour à l'index


21. COUP DE FROID
(FROZEN ASSETS)

Quelle déception! Dans mon souvenir, cet épisode, incursion insolite dans le monde de la science fiction et de l'horreur, était un des rares épisodes "culte" de la fin de la saga. En le revoyant, je ne comprends pas mon enthousiasme d'il y a un peu plus de vingt ans en arrière.

L'épisode rappelle "L'invasion des terriens", avec les cadavres congelés destinés à être ramenés à la vie, si l'on peut dire, puisqu'il s'agit ici de meurtres. Le docteur Kenneth Kirk (Peter Lawford, un proche de Marylin Monroe) a créé une fondation destiné à la cryogénie. Les malades atteints de pathologies incurables, à condition de faire une donation à la fondation, sont congelés pour être ramenés à la vie le jour où la science sera en mesure de les guérir. Une amie de l'écrivain Millicent Shand (Mildred Natwick, assez proche de Angela Lansbury dans "Arabesques") a été ainsi cryogénisée. La vieille dame est une amie personnelle de Paul Jameson, le gouverneur, qu'elle a connu jeune (Un ancien flirt ?) et qu'elle appelle "Sammy", ce qui le gêne beaucoup devant Mc Garrett. Elle pense que son amie a simplement été victime d'un meurtre.

Elle mène donc son enquête à la fondation. Grâce à un subterfuge, Kirk lui fait croire qu'elle est atteinte d'un cancer et veut la convaincre de se faire congeler. Plus qu' Angela Lansbury, la vieille dame enquêtant dans les couloirs de la fondation rappelle Geneviève Bujod dans "Coma".

Chin Ho est absent de l'épisode. Duke et Danny, déguisés en ouvriers de la fondation, assistent à une "résurrection" d'un patient mort et congelé depuis six ans. Ce n'est en fait qu'un tour de passe passe (L'atmosphère et les décors rappellent l'épisode des avengers "Interférences"). James Royce (Fred Ball) revient d'entre les morts, mais confronté à Millicent, il va perdre ses moyens. Elle tente de fuir, se fait capturer, et au moment où elle va être congelée, après avoir imprudemment signé une donation de toute sa fortune faite avec son héros l'inspecteur Reynaud, Zorro Mc Garrett vient la délivrer.

Cela m'avait fait peur la première fois et laissé un bon souvenir qui ne résiste pas au temps. C'est kitsch, téléphoné, même la réssurection de Royce rend ce pauvre Peter Lawford loufoque et pathétique. A noter que son second assistant, personnage sans nom joué par Lou Richards, est un sosie de Dirk Benedict de "L'agence tous risques". L'épisode rameute pour la enième fois les incontournables Kwan Hi Lim, dont le personnage prend ici e nom du nom de l'acteur (!) et Tommy Fujiwara, en improbable médecin ami de Steve.

Bref, je pensais dire le plus grand bien de ce "coup de froid" qui pour le coup me laisse... froid!

Retour à l'index


22. MON AMI L'ENNEMI
(MY FRIEND, THE ENEMY)

Episode savoureux avec la délicieuse Luciana Paluzzi, Fiona Volpe dans "Opération tonnerre". Ici, elle est une journaliste italienne assez turbulente, Liana Labella. Précisons qu'elle parle anglais avec un accent à couper au couteau, et qu'à chaque fois qu'elle se croit seule, elle se "lâche" dans un italien peu châtié. Cela n'a visiblement pas été traduit pour le public américain.

On caricature ici un peu l'Italie. Une musique pseudo italienne assez sautillante accompagne chacune des apparitions de la belle Luciana/Liana, un peu comme dans l'épisode "Minuit moins kilomètres" dans les Persuaders. Mais CBS pousse un peu loin la parodie quand on voit que Liana se déplace... en Fiat. On n'imagine mal la journaliste ayant payé le voyage de sa voiture jusqu'à Hawaii

Liana, par son amie Eleanor (Wisa d'Orso) est au courant d'un projet de rapt d'une princesse d'un riche pays arabe. Mais elle se voit refuser l'accès au yacht de Sa Majesté par des gardes qui font semblant de ne pas comprendre l'anglais. L'équipe de Five O est également au courant du rapt possible et Steve Mc Garrett rencontre le prince Rashid (Aharon Ipalé) et l'informe que son épouse, la princesse Jemila (Kathryn Leigh Scott), est en danger.

Il est malheureusement trop tard pour empêcher l'enlèvement. Le chauffeur du prince fait partie des ravisseurs, le kidnappeur étant le mari de l'amie italienne de Liana, Derek Franklin (Geoffrey Heise). Hélas pour Liana, que Duke est chargé de protéger, Eleanor est la complice de son mari pour ce rapt. Pete Kalua (Terry Plunkett), qui travaille dans un hôtel de luxe mais est aussi un indic de Mc Garrett, se trouve - tout comme Liana - enlevé.

L'épisode reste porté sur la comédie, avec l'exubérance de Luciana Paluzzi. Son personnage sera mortifié lorsqu'elle saura que Steve...parle italien (Il nous avait caché cela) et ne sait plus où se mettre, puisque tous les noms d'oiseaux dont elle l'a gratifié en italien ont été compris.

Chin Ho fait une toute petite apparition. Kam Fong semble vraiment lassé de la série au bout de dix saisons. Le personnage de Duke est mis en avant comme le quasi seul autre collaborateur de Steve avec Danny.

Un épisode délicieux comme la beauté de Luciana. On ne voit pas la libération de la princesse mais l'arrestation de Eleanor et Derek. L'épisode se termine par une hilarante discussion entre Liana et Mc Garrett.

Retour à l'index


23. L'INCONNU DANS SA TOMBE
(A STRANGER IN HIS GRAVE)

Jonathan Kaye, du FBI, est inquiet :l'un de ses agents, Alan Sloane, qui enquêtait sur le mystérieux homme d'affaires, Nelson Bodine (John Hillerman, de "Magnum, loin ici du rôle de Higgins).

A Hawaii, en faisant brûler un champ de cannes à sucre, on découvre un corps, celui du propriétaire d'un ranch, Frank keahola. Steve se rend chez sa veuve, Katie (Laraine Stephens, Claire Kronski dans "Matt Helm" et déjà vedette de l'épisode "Meurtre, amour et poésie" (03-12). Celle-ci proteste, son mari est mort dans un accident d'auto. La veuve joyeuse s'est consolée dans les bras de Richard Chadway (Andrew Pine, vedette du film "Grizzly le monstre de la forêt" en 1976 avec Christopher George). Le ranch est dirigé par Eddie Clark (Ted Markland) qui fait des affaires, via une secrétaire qui dépose des clefs dans une consigne avec ... Bodine. C'est d'ailleurs la secrétaire de Bodine qui dépose divers objets permettant de communiquer entre les deux hommes : une cassette audio, une clef, etc...

Coup de théâtre : dans la tombe de Frank Kealoha, on trouve le corps d'un agent du FBI, Harry Crator. J'ai chroniqué beaucoup d'épisodes à partir de la VF, et nous en sommes à l'énième acteur qui joue Jonathan Kaye, mais c'est la première fois qu'il est mentionné qu'il est le chef du FBI, alors que ses opérations extérieures au pays auraient pu - plus logiquement - le faire passer pour un chef de la CIA. Dans la VF, il était question de "services secrets".

Crator travaillait au Sunset Hotel sous une couverture. Le directeur de l'hôtel explique à Steve qu'il était ami avec le docteur Morisson (George Herman).

Chin Ho, dont c'est le dernier épisode où on le voit "vivant" (il sera tué au début du suivant) se fait discret, tout au plus le voit on brièvement au début de l'épisode. L'enquête est menée par Steve, Danny et Duke.

Steve rencontre les suspects, d'abord le docteur Morrison, puis Nelson Bodine qui proteste en hurlant de son innocence. Il dit à Mc Garrett travailler avec un associé qu'il n'a jamais vu (!). Puis, le chef de Five O invite au restaurant le roméo de la veuve, Richard Chadway. Après son départ, devant une serveuse médusée à laquelle il dit qu'il va payer ce qu'il emporte, Steve prend délicatement dans une serviette le verre et le couteau de Chadway. Les empreintes révèlent que Chadway n'est autre...qu'Alan Sloane, l'agent recherché par Kaye et le FBI et que l'on pouvait croire mort.

Si au début, on ne comprend pas où le scénariste Arthur Bernard Lewis veut nous entraîner, tout s'emboîte ensuite comme du Boileau-Narcejac. Sloane, traite du FBI, a pactisé avec Bodine, et son amour pour Katie Kealoha est feint. Comme Bodine la croit dans le coup, il lui remet une valise de dollars. Sloane-Chadway veut se débarasser de la belle et s'enfuir avec son complice Eddie.

Nous n'assistons pas à l'arrestation de Bodine, mais Steve et Danny parviennent à stopper l'avion qui emmène les fuyards et la malheureuse Katie en otage. Nous assistons à un "Book em Danno". Puis Steve tente de réconforter Katie.

Un excellent épisode, avec une multitude de fausses pistes, de personnages secondaires. A des lieues de Higgins, John Hillerman se fait masser par une voluptueuse secrétaire en bikini. Katie que l'on croyait coupable s'avère être étrangère aux trafics entre Bodine qui brasse de l'argent pour une "puissance étrangère", et le ripoux du FBI. Sans la découverte du corps dans le champ de cannes à sucre, leur trafic aurait pu durer longtemps.

Mention spéciale à Laraine Stephens qui brouille les pistes en veuve joyeuse, et à un énigmatique mais épicurien John Hillerman qui - faut-il y voir un symbole - manie un téléphone rouge design sans doute dernier cri pour l'époque (1978) pour contacter les différents membres du trafic.

Retour à l'index


24. UN DEUIL DANS LA FAMILLE
(A DEATH IN THE FAMILY)

Episode où Chin Ho Kelly (Kam Fong) meurt. Fin d'une époque après l'ère Kono (4 saisons). De l'équipe initiale, il ne restera en saison 11 que le tandem Danny-Steve, ce dernier terminant seul l'ultime saison.

Une véritable armada est lancée contre le syndicat du crime à Hawaii, suite à l'arrivée de tueurs de San Francisco venus importer le racket contre les commerçants chinois à Honolulu.

Chin Ho, déguisé en restaurateur, moustachu, est reconnu par Jimmy Rego (Reni Santoni), un homme de Cappy Pahoa (Manu Tupou). Jimmy le tue et fait jeter son corps par une voiture devant les bureaux de Mc Garrett.

Ce dernier s'effondre et on le voit pleurer. Danny n'est pas loin des larmes non plus. Steve jure de venger Chin Ho et va accueillir sa fille, Suzy (Jean Marie Hon), qui arrive de San Francisco.

Nous avions vu, dans les premières saisons, la famille Kelly, puis dans "Dernier avertissement". Nous apprenons que la mère de Suzy est morte. Cela n'avait jamais été évoqué dans la série depuis que l'on avait vu Chin Ho avec sa femme. La mort de sa femme, évènement privé majeur, aurait logiquement due être traitée dans un épisode intermédiaire.

"Un deuil dans la famille" a un double sens. C'est la famille Kelly, et la famille des policiers de Mc Garrett. Ce qui peut paraître un peu curieux dans le scénario, c'est le fait que Suzy ait connu au lycée la petite amie de l'homme qui a tué son père. Kini Pahoha (Elissa Dulce Hoopai) est la fille de Cappy, chef de Rego.

Ainsi, Suzy, amie de Kini, va mener une enquête et trouver l'arme du crime en fouillant chez Rego. Bon sang ne saurait mentir, elle risquera sa vie mais se comportera d'une façon que son père n'aurait pas reniée. Rego n'a bien sûr pas demandé le nom de famille de Suzy!

On se souvient que dans "Dernier avertissement" (05-22), on voyait déjà la fille de Chin Ho, amoureuse d'un tueur. Mais il s'agissait d'une autre composante de cette famille nombreuse, Alia. Dans un épisode des premières saisons, Chin Ho est montré dans l'intimité avec sa femme et sa famille, les enfants étant petits. Le temps a passé depuis dix saisons, en même temps que les protagonistes.

Steve est comme un lion blessé dans cet épisode. Il va menacer chez lui Cappy Pahoa. Peu après, Billy Swan (Vic Malo), un des tueurs de Pahoa, avec une coupe afro typiquement 70's, tente de tuer sur la route Mc Garrett et Danny. Pahoa désapprouve le meurtre de Kelly, mauvais pour les affaires, et qui attire trop l'attention de la police sur le syndicat du crime.
Au terme de leur dernière confrontation, Mc Garrett et Pahoa se promettent de se revoir pour régler leurs comptes, mais cet affrontement ne pourra avoir lieu qu'une fois l'affaire Rego liquidée.

L'équipe Five O cerne Rego sur une plage. Bien que ce dernier donne toutes les occasions aux policiers de le tuer, en ouvrant le feu avec un fusil mitrailleur, puis en tentant de tuer Mc Garrett, il va en réchapper.

En effet, Steve le tient en joue, mais son devoir de policier prend le pas devant le bandit désarmé qui le supplie "comme Chin Ho vous a supplié" dira le chef de Five O.

Il l'épargne, et après avoir dit à Danny de le boucler, dit "non, c'est à moi de le faire, Chin Ho aurait aimé".

Kam Fong tirait là sa révérence de comédien. Il n'est apparu ensuite que dans un épisode de "Magnum". Les journaux français ont annoncé sa mort d'un cancer à 74 ans en 2002, mais d'après IMDB, il en avait 84.

On aura remarqué que durant la saison 10, il se faisait discret, fatigué du personnage. James Mc Arthur rendra son tablier la saison suivante. Longtemps, la série restera la plus longue du genre policier en Amérique, record tombé depuis.

Retour à l'index

Crédits photo: Paramount.

Images capturées par Patrick Sansano.