Il était une fois la révolutionMon nom est Personne

Saga Westerns Spaghetti

Et maintenant, on l'appelle El Magnifico (1972)


ET MAINTENANT, ON L'APPELLE EL MAGNIFICO 
(E POI LO CHIAMARONO IL MAGNIFICO)

classe 4

Résumé :

Un certain « Anglais » est mort, et la nouvelle se répand chez ses amis. En parallèle, son fils vient s'installer dans sa maison dans l'ouest. Bien élevé, éduqué et érudit, le dépaysement est total lorsqu'il retrouve les amis de son père qui sont des cow-boys pure souche. Ceux-ci reçoivent une lettre posthume de l'anglais, où il leur demande de faire de son fils Thomas un homme, puis ensuite de le laisser grandir dans la vie. 

Thomas tombe amoureux de Candida Olsen, la fille de Frank Olsen qui veut acheter la terre de Thomas, par ailleurs, Morton Clayton le contremaître de Frank Olsen a lui aussi des vues sur sa fille et prend en grippe Thomas. Les confrontations se succèdent, et Thomas se décide à devenir un vrai cow-boy. Il réussit à vaincre Morton, et à conquérir la fille de Morton.

unechance 7

Critique :

Bon petit western, pas très connu, une vraie bonne surprise pour moi, personnellement, en découvrant celui-ci. Réalisé par E. B. Clucher qui avait déjà réalisé On l'Appelle Trinita et On Continue à l'Appeler Trinita, on retrouve bien évidemment Terrence Hill dans le rôle-titre de Thomas Moore, mais cette fois-ci dans un rôle à contre-pied de ses précédents : en effet, cette fois-ci Terrence Hill est un jeune anglais bien éduqué, instruit et érudit, et qui suite à la mort de son père va devoir devenir un vrai cow-boy pour garder sa terre située dans l'ouest, et pour pouvoir conquérir celle qu'il aime. Il n'est donc pas un as de la gâchette dès le début du film, mais cela s'arrangera après.

À ses côtés, cette fois-ci nous ne retrouvons pas Bud Spencer, mais Gregory Walcott (Une étrangère dans la Ville, Le Tigre du Ciel, Joe Kidd) qui somme toute, possède la carrure pour pouvoir prétendre le remplacer sans trop de problème. On retrouve également Harry Carey Jr., que l'on avait déjà vu dans le rôle du père de Terrence Hill dans On Continue à l'Appeler Trinita, et qui ici joue le rôle d'un révérend assez original. Enfin, Dominic Barto dans le rôle du Macaque termine ce trio qui entoure Terrence Hill. C'est la très très jolie Yanti Somer qui incarne Candida Olsen, et que l'on avait déjà pu apercevoir dans On Continue à l'Appeler Trinita. Vient ensuite Ricardo Pizzuti dans le rôle de Morton et qui est un habitué des films de Terrence Hill et Bud Spencer. Pour terminer, c'est Enzo Fiermonte (Le Fils de Spartacus, Deux Grandes Gueules, Le Tueur Frappe Trois Fois) qui interprète Frank Olsen le père de Candida que convoite Thomas et que l'on avait pu déjà voir lui aussi dans On Continue à l'Appeler Trinita. 

ladoublure 3

Alors évidemment, c'est une coproduction Italienne, Française et Yougoslave, mais on met malgré tout une chanson en anglais au début et un titre en anglais aussi pour faire comme si c'était un western us. Néanmoins, même si on nous montre des jolis paysages et forêts, on se rend immédiatement compte, que cela n'a pas été tourné aux états-unis. Si le début du film est un peu long à se mettre en place, il devient par la suite très agréable à suivre et on retrouve les choses habituelles qui font le régale des western spaghetti : ainsi la baston dans le bar est bien marrante, et vous décrochera à coup sûr quelques rires.

De même, si le combat de fin paraît assez convenu, on voit clairement que Terrence Hill et Ricardo Pizzuti par moment attendent de suivre leur chorégraphie, et ça ne fait pas trop naturel, mais ça fonctionne quand même. Les acteurs sont à la hauteur et c'est un vrai bonheur que de les suivre tout au long de la durée du film, 2H quand même que l'on ne voit pas passer, car on a pas le temps de s'ennuyer. À noter d'ailleurs que la version française est un vrai régal, avec le doublage par des gens comme Dominique Paturel pour Terrence Hill, Francis Lax pour le révérend, Jacques Balutin pour le Macaque, Jacques Thébault pour Morton... Bref que du beau monde. 

Le scénario, même s’il n'est pas le plus original du monde, a tout de même le mérite de se démarquer un peu des autres : néanmoins, on retrouve comme dans les films de Sergio Leone, la lutte des hommes qui voient venir le progrès et qui ne savent pas trop comment ils font vivre avec. La musique composée par les frères De Angelis (Guido et Maurizio) est une petite pépite et propose des moments vraiment très agréables, comme par exemple le tout premier dans la forêt où Thomas retrouve la fille d'Olsen.

Malheureusement, le film sera un échec commercial avec à peine plus de 700 milles entrées en France, un peu plus de 2 millions d'entrées en Espagne et se ramassera en Italie. Personnellement, je vous conseille de jeter un œil dessus, vous passerez un bon petit moment sympa.

Anecdotes :

  • Le film qui est censé se dérouler dans l'ouest américain, fut tourné en Yougoslavie.

  • Le film est disponible en Blu Ray sous son titre original : Man From the East.

  • Dans ce film, Terrence Hill tient pour la première fois un rôle d'un personnage éloigné de ses autres rôles, ainsi il n'est pas un tireur d'élite, ni un bon bagarreur, il apprend à manier le colt et à se battre contre sa volonté que pour se défendre à la fin du film.

  • On peut apercevoir dans le film Salvatore Borgese, cet acteur jouera dans d'autres films du duo Bud Spencer et Terrence Hill comme Pair et Impair, Salut l'Ami Adieu le Trésor, etc.

Retour à l'index

 

Un certain « Anglais » est mort, et la nouvelle se répand chez ses amis. En parallèle, son fils vient s'installer dans sa maison dans l'ouest. Bien élevé, éduqué et érudit, le dépaysement est total lorsqu'il retrouve les amis de son père qui sont des cow-boys pure souche. Ceux-ci reçoivent une lettre posthume de l'anglais, où il leur demande de faire de son fils Thomas un homme, puis ensuite de le laisser grandir dans la vie.

Thomas tombe amoureux de Candida Olsen, la fille de Frank Olsen qui veut acheter la terre de Thomas, par ailleurs, Morton Clayton le contremaître de Frank Olsen a lui aussi des vues sur sa fille et prend en grippe Thomas. Les confrontations se succèdent, et Thomas se décide à devenir un vrai cow-boy. Il réussit à vaincre Morton, et à conquérir la fille de Morton.