Ed WoodSleepy Hollow

Saga Tim Burton

Mars Attacks! (1996)


MARS ATTACKS! (1996)
(MARS ATTACKS!)

Résumé :

Des milliers de soucoupes volantes venues de Mars viennent sur Terre. L’évènement provoque des réactions très diverses dans la population ou chez les autorités. Certains préconisent la force et d’autres le pacifisme. Les Martiens vont mettre tout le monde d’accord !

320

Critique :

Véritable pochade sur un thème éculé, ce film est un massacre des élites américaines en règle ! Les personnages sont une telle bande de ratés que le casting eut du mal à se faire ! Des agents ne voulaient pas voir leur « poule aux œufs d’or dans des rôles de loosers » selon le magazine Première ! Mais Jack Nicholson était prêt à tenir tous les rôles !

Souvent jubilatoire, Mars Attacks ! n’est cependant pas sans défauts. Il y a trop de personnages. Du coup, l’action n’est pas toujours facile à suivre ; elle se disperse et le rendu est assez haché. Le temps d’exposition est trop long (près d’un tiers du film) et il y a beaucoup de scènes inutiles qui ralentissent le rythme.

En 1962, la Topps Company, société produisant du chewing-gum (ce que mâche Lisa Marie quand son personnage débarque à Washington pour une des meilleures séquences du film), sortit une série de cartes colorées racontant l’invasion de la Terre. On y trouve les principales séquences du film ainsi que l’apparence des Martiens. Pour écrire le film, Tim Burton et le scénariste Jonathan Gems éparpillèrent les cartes sur le sol et sélectionnèrent celles qui leur plaisaient ! Tous deux voulaient que le film ait de l’envergure et concerne une destruction planétaire. Sur ce dernier point, le résultat est très mitigé et se limite à raser Big Ben, le Taj Mahal et l’île de Pâques. La Tour Eiffel est absente mais, consolation, le Président français est le premier à mourir.

Le côté « sale gosse » de Tim Burton se lit aussi dans la manière, particulièrement irrévérencieuse, avec laquelle ces destructions sont faites. Le film se moque aussi de la manière dont la guerre du Golfe (1990-1991) fut présentée à la télévision. Le général Casey est une parodie de Colin Powell. Le choix de « l’arme ultime » est également moqueur et on peut comprendre que tout le monde n’ait pas apprécié ! Dernier pied de nez du réalisateur : les héros qui se révèlent dans ce jeu de massacre sont des enfants noirs qui dézinguent les Martiens avec habileté grâce à leur pratique intensive du jeu d’arcane et un fils de redneck du Kansas considéré comme un bon à rien parce qu’il est moins primaire que sa famille et sa grand-mère « dont l’esprit est déjà dans l’espace » ! Notons que, de la famille présidentielle, seule la fille survit et Tim Burton, qui est un tendre, accorde une fleur pour fin.

Il faut saluer les acteurs qui ont accepté de jouer cette bande de baltringues et, en premier lieu, Jack Nicholson, absolument impérial dans sa satire de Roosevelt (causerie au coin du feu). Il est, de fait, le personnage principal et il tient absolument la barre, tantôt complètement largué, toujours indécis et terminant avec un monologue génial qui ressace tous les clichés du discours pacifiste et bien-pensant. Dans le même ordre d’esprit, Pierce Brosnan interprète un scientifique bête à manger du foin et qui ne comprendra rien à rien de tout le film.

En matière de débile profond, Sarah Jessica Parker interprète une greluche satire de certaines présentatrices de télévision et qui « annonce » les décérébrées de la télé-réalité. Dernier ahuri bien gratiné, Rod Steiger dont le personnage est une nouvelle incarnation du Docteur Folamour. On sent que la sympathie de Burton va vers Richie, incarné par le débutant Lukas Haas, qui a des grands yeux ouverts sur le monde et pas collé sur la ligne d’horizon. Un rêveur. Un futur artiste peut-être. Quelque part, c’est le monde du rêve et du spectacle qui sauve une planète que les « réalistes » avaient abandonné.

Anecdotes :

  • Sortie US : 13/12/1996 Sortie France : 23/02/1997

  • Scénario : Jonathan Gems d’après les tradings cards « Mars Attacks ! » de la Topps Company.

  • Le film fait directement allusion au film Le Jour où la Terre s’arrêta de Robert Wise par les méninges martiennes démesurées et les pompeux dialogues scientifique.

  • Lisa Marie a passé des heures à peaufiner ses déhanchements saccadés réussissant une prouesse à l’écran.

  • Pour le scénariste Jonathan Gems, c’était l’occasion de tourner un  « Plan 9 from outer space (film de Ed Wood) avec un peu plus de moyens bien sûr » (cinemafantastique, 1997).

  • La première version du scripte coûtait 260 millions de dollars et comptait 60 personnages. Le scénario comportait un index de trois pages pour s’y retrouver. C’est la 15ème version qui fut la bonne pour 80 millions $.

  • Faute de temps pour la stop-motion, Tim Burton dut recourir aux images de synthèse d’ILM mais en donnant comme consigne que l’on ait l’impression de l’animation en stop-motion.

  • Le film fut un flop retentissant avec 38 millions de dollars de recettes. Il souffrit de la comparaison avec Indépendance Day.

  • Le rôle du président français est tenu par le réalisateur Barbet Schroeder qui est Suisse !

  • Jack Nicholson/Président James Dale : acteur, réalisateur et scénariste américain, il débute en travaillant pour Roger Corman. Il écrit d’abord des scénarii sans trop de succès jusqu’à The Trip (1967) avec Dennis Hopper qui le fera tourner dans Easy Rider (1969) qui relance sa carrière d’acteur. Suivront Cinq pièces faciles (1970), La dernière corvée (1973, Prix d’interprétation masculine à Cannes), Chinatown (1974, Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique), Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975, Oscar du meilleur acteur et Golden Globe) qui fondent sa réputation. En 1980, sa prestation dans Shining, ignoré par l’Académie des Oscars, est saluée. Il a également joué dans Le facteur sonne toujours deux fois (1981), Tendres passions (1983, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle et Golden Globe), Les sorcières d’Eastwick (1987), Batman (1989), Des hommes d’honneur (1992), Wolf (1994), Pour le pire et pour le meilleur (1997, Oscar du meilleur acteur et Golden Globe), Les infiltrés (2006).

  • Glenn Close/Marsha Dale : actrice américaine, vu au cinéma dans Les liaisons dangereuses (1988), Le mystère von Bulöw (1990), La maison aux esprits (1993), Mary Reilly (1996), Les 101 dalmatiens (1996), 102 dalmatiens (2000), Les gardiens de la galaxie (2014), Seven Sisters (2017) et à la télévision dans The Shield (2002), A la Maison-Blanche (2003), Damages (2007-2012) où elle tient le rôle principal.

  • Annette Bening/Barbara Land : actrice américaine, vue au cinéma dans Valmont (1989), Les Arnaqueurs (1990), Le Président et Miss Wade (1995), American Beauty (1999), Adorable Julia (2004, Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie), Tout va bien (2010, Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie), The Search (2014). Elle a également joué à la télévision : Deux flics à Miami (1987), Les Soprano (2004), American Crime Story-Katrina (2018).

  • Pierce Brosnan/Donald Kessler : acteur irlando-américain, il débute au théâtre où sa performance dans la première de la pièce The Red Devil Battery Sign lui vaut les félicitations de Tennessee Williams. Il devient célèbre aux États-Unis avec la série Les enquêtes de Remington Steele (1982-1986). Au cinéma, il a tourné dans Madame Doubfire (1993), Le Pic de Dante (1997), Thomas Crown (1999), Le tailleur de Panama (2001), Mamma Mia (2008), The Ghost Writer (2010), Le dernier pub avant la fin du monde (2013), No escape (2015). Il incarna James Bond à quatre reprises entre 1995 et 2002. 

  • Danny DeVito/Rude Gambler : acteur américain, vu au cinéma dans Bananas (1971), Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975), A la poursuite du diamant vert (1984), Jumeaux (1988), Batman, le défi (1992), L.A. Confidential (1997), Austin Powers dans Goldmember (2002), Be Cool (2005), Dumbo (2019)

  • Michael J. Fox/Jason Stone : acteur américain rendu célèbre par la trilogie Retour vers le futur (1985, 1989, 1990), il a aussi joué dans Le Président et Miss Wade (1995), Fantômes contre fantômes (1997). Il tourne aussi pour la télévision : Sacrée famille (1982-1989), Les contes de la crypte (1991), Spin City (1996-2001), Scrubs (2003), The Good Wife (2010-2016), Designated Survivor (2018)

  • Rod Steiger/Général Decker : acteur américain (1925-2002), vu au cinéma dans Sur les quais (1954), Le jour le plus long (1962), Docteur Jivago (1965), Il était une fois la révolution (1971), La montagne magique (1982), La tête dans le carton à chapeaux (1999)

  • Lukas Haas/Richie Norris : acteur américain, vu au cinéma dans Witness (1985), Tout le monde dit I love you (1996), Alpha Dog (2006), Inception (2010), Le Chaperon rouge (2011), Lincoln (2012), Transcendance (2014), The Revenant (2015), The First Man (2018). Il tourne aussi pour la télévision : La Cinquième Dimension (1986), Les aventures du jeune Indiana Jones (1993), La Treizième Dimension (2002), Esprits criminels (2005), Touch (2013)

  • Natalie Portman/Taffy Dale : actrice israélo-américaine née Natalie Hershlag à Jérusalem, c’est une des plus brillantes actrices de sa génération alternant blockbusters et films dramatiques : Léon (1994), Heat (1995), Tout le monde dit I love you (1996), Star Wars épisode I : La menace fantôme (1999), Star Wars épisode II: L’attaque des clones (2002), Closer, entre adultes consentants (2004, Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle), Star Wars épisode III: La revanche des Siths (2005), V pour Vendetta (2006), My Blueberry Night (2007), Black Swan (2010, Oscar et Golden Globe de la meilleure actrice), Thor (2011), Une histoire d’amour et de ténèbres (2015+ réal), Jane got a gun (2016), Jackie (2016)

  • Lisa Marie et Sarah Jessica Parker avaient tourné Ed Wood pour Tim Burton.

Retour à l'index