Retour vers le futur 1Retour vers le futur 3

Saga Retour vers le futur

Retour vers le futur 2 (1989)


 RETOUR VERS LE FUTUR 2
(BACK TO THE FUTURE PART II)

classe 4

Résumé :

Doc Brown revient voir Marty pour l'emmener dans le Futur et corriger une erreur faite par le fils de celui-ci, et qui amène à la destruction de sa famille. Ceci fait, Marty a l'idée de ramener un almanach dans le présent contenant tous les résultats sportifs des 50 dernières années, ce qui lui permettra de devenir riche. Dissuadé par Doc Brown, à la suite d'un contre-temps avec Jennifer, Biff Tannen, vieux, découvre que Marty et Doc Brown voyagent dans le temps avec la Delorean. S'étant débarrassé de l'almanach suite à la remontrance de Doc, Biff le récupère et vole la Delorean le temps de retourner dans le passé pour se le donner à lui-même et ainsi devenir riche et puissant. De retour dans le présent, Marty et Doc font face à une époque cauchemardesque pour eux, avec un Biff tout puissant. Doc et Marty trouvent alors à quelle date Biff s'est donné l'almanach : en 1955. Ils doivent repartir dans le passé afin de le corriger et que tout redevienne comme avant.

unechance 7

Critique :

On prend les même et on recommence ! Enfin, presque, car il y eut un ou deux petits changements au cast, dû à des problèmes entre la production et certains acteurs. Ainsi, Crispin Glover qui incarnait George McFly dans le premier opus, n'a pas resigné pour la suite. En effet, le réalisateur raconte que pour participer à la suite du premier film, Crispin Glover était très exigeant, ayant même des demandes supérieures à celles de Michael J. Fox qui pourtant était la vedette.

La production refusa donc ses prétentions, et prit quelqu'un d'autre pour incarner George McFly dans les quelques scènes nécessaires dans le futur. Pour toutes les autres, ce sont des inserts du premier film qui ont été utilisés. De même, l'actrice Claudia Wells dont la mère venait d'avoir un cancer à la même période de tournage, ne put reprendre son rôle de Jennifer Parker et fut remplacée par l'actrice Elisabeth Shue (La Maison au bout de la Rue, Drôles de Fantômes, Hollow Man : L'Homme sans Ombre), l'équipe dû retourner entièrement la scène de fin du premier volet qui débute en fait le second volet de Retour vers le Futur.

Pour le reste, c'est identique, on retrouve à nouveau Robert Zemeckis à la réalisation, toujours secondé par son vieux complice Bob Gale et qui ont écrit d'ailleurs également le scénario du film. À ce propos, le 2e et le 3e volet de la trilogie ont été tournés pratiquement en simultané, pour réduire les coûts de production et permettre à Michael J. Fox d'être disponible pour la série qu'il tournait toujours : Sacrée Famille. Il a fallu attendre 5 ans, pour que la suite du premier film soit mise en chantier, car à l'origine Zemeckis et Gale n'avait pas prévu de suite, ils voulaient simplement rentrer dans leurs frais si le film réussissait. Aussi, la scène avec la Delorean volante à la fin du premier était une simple plaisanterie.

Lorsque la suite fut mise en chantier, suite à l'énorme succès du 1er film, s'est posé le problème de Jennifer Parker, la copine de Marty. Zemeckis se mordant encore aujourd'hui les doigts de l'avoir mise dans la voiture à la fin du premier volet avec Doc et Marty. Néanmoins, ce second volet est-il aussi bon que le premier, meilleur ou moins bon ?

ladoublure 3

Je le considère légèrement en deçà du premier volet, à cause de son côté déjà vu et un peu répétitif, mais ça reste tout de même du haut niveau, et on s'amuse tout autant que dans le premier. C'est un vrai plaisir de retrouver les personnages du 1er film, et il y a toujours autant de bons moments : par exemple lorsque Marty est revenu à nouveau en 1955, et va récupérer l'almanach sur Biff après que ce dernier se soit fait mettre au tapis par George McFly, Marty prend l'almanach et s'en va, et un des adolescents autour d'eux est obsédé par le fait de penser que Marty a volé le portefeuille de Biff, et ne cesse de le clamer à tout le monde. Ou bien encore la scène de fin lorsque l'employé de Western Union vient remettre à Marty la lettre de doc, et qu'on a l'impression que celui-ci est un tueur venu descendre Marty et qu'il va dégainer un flingue à la place de la lettre.

La séquence dans le futur est assez réussie, bien que maintenant, pour nous c'est aussi du passé, et on sait pertinemment que l'on a pas d'Hoverboard, de voitures volantes, de 'Nike' à laçage automatique, etc. C'est d'ailleurs, je pense, le seul petit reproche que l'on peut faire au film : en fait, ce futur, correspond à quelque chose de plus éloigné, et les réalisateurs auraient dû comme dans certains films de science-fiction, prendre une date du genre 2115 ou 2315 pour qu'il n'y ai aucun risque qu'un jour nous voyons ce futur.

Même si c'est vraiment bien foutu, cela grâce au directeur artistique Rick Carter (La Guerre des Mondes 2005, Jurassik Park, Sucker Punch), et que c'est vraiment fait avec humour, il est dommage qu'il soit si futuriste pour une date aussi proche (mais qui ne l'était probablement pas à l'époque pour les réalisateurs). Michael J. Fox réussi ici, un véritable tour de force en incarnant pas moins de 4 personnages à l'écran : à savoir, lui-même du présent, le lui vieux du futur, il incarne aussi son fils et enfin, sa fille !

Ce fut d'ailleurs à nouveau ILM qui fut chargé des effets spéciaux, et ça passe encore : on voit bien un ou deux trucages (par moment on voit bien que la Delorean n'est pas une vraie), mais les plans à base de caches sont très bien raccordés et fait avec subtilité : par exemple lorsque Doc Brown se rencontre lui-même en 1955 et se donne une clé pour un boulon, le cache est raccordé au niveau du lampadaire, ce qui ne se voit pratiquement pas. Les autres plans où Marty se voit lui-même sous un angle différent sont vraiment réalisés avec soin et sont bien pensés. L'histoire du 1985 différent est juste une merveille, et le retour de Marty dans son époque est juste un délice, surtout lorsqu'il tombe sur Strickland, toujours incarné par James Tolkan (Iceman, Dick Tracy, L'Extrême Limite), c'est terrible ! La partie en 1955, enfin, reprend les principaux éléments du premier film il y a quelques légères nouveautés, mais rien de bien flagrant.

On pourra donc juste reprocher un petit peu le côté répétitif, mais c'est vraiment minime. Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Thomas F. Wilson et Lea Thompson sont toujours aussi à l'aise avec leur personnage et donne une énergie incroyable comme dans le premier opus : c'est juste exceptionnel. Michael J. Fox n'a quasiment pas changé en 5 ans depuis le premier opus, c'est ahurissant. Pour la musique, c'est toujours Alan Silvestri qui est aux commandes, nous ne sommes donc pas dépaysés, et on sait où on va, c'est un juste complément à l'image. La Delorean est encore légèrement modifiée, du fait qu'elle vole, et de son nouveau système de fusion qui lui permet de se passer du plutonium. Bref, un vrai bon film encore, et là aussi, vous ne verrez pas passer les 1H50 environ tant c'est en mouvement tout au long de celui-ci. Doté d'un budget de 40 millions de dollars, ce second volet sera lui aussi un carton il rapportera près de 332 millions de dollars, en France il fera presque 3 millions d'entrées. Le film est disponible en DVD ou BluRay en version seul ou avec la trilogie.

Anecdotes :

  • Dans le premier volet, il y avait un laser disc au milieu des horloges de Doc Brown, ici, c'est lorsque Marty et Doc arrivent dans le futur et se posent dans la ruelle déserte, on peut alors voir des paquets entiers de laser discs qui sont entassés comme des déchets, le support étant mort. C'était avant l'heure, une bonne prédiction.

  • Lors de la scène dans le futur où Michael J. Fox voit ses 3 personnages simultanément à l'écran : lui vieux, lui version son fils et lui version sa fille, c'est un trucage réalisé grâce à une caméra spéciale créée par ILM. Certaines scènes étaient si sophistiquées comme celle-ci, que les réalisateurs avaient peur du moindre problème. Or pendant cette scène, il y eut un tremblement de terre, et les réalisateurs ont eut peur que cela change un peu le décor qui était minutieusement préparé et qui ne devait pas changer selon les prises différentes réalisées par Michael J. Fox pour chacun de ses personnages. Heureusement, le tremblement de terre n'eut aucun incident sur le décor, les réalisateurs ont juste eu une belle frayeur.

  • Pour les pizzas déshydratées, les réalisateurs racontent qu'ils avaient contacté des pizzerias pour avoir une idée de quelle pizza et comment elle devrait être représentée à l'écran. L'une des pizzerias, offrit les pizzas à l'équipe de production pendant toutes les séances d'essais. Les réalisateurs racontent qu'ils ont eu des pizzas gratuites à chaque repas pendant plusieurs semaines.

  • Les 'Nike' à laçage automatique dans cet opus sont lumineuses le soir venu, encore une fois, la direction artistique a eu ici une belle prémonition puisque de nos jours, ces baskets avec LED existent réellement et des ados en portent.

  • Nous pouvons voir l'acteur Elijah Wood (bien connu pour son rôle de Frodon dans Le Seigneur des Anneaux) alors très jeune, qui interprète un des deux enfants qui mettent en marche la vieille borne d'arcade de Wild Gunman dans le 'Café80', dans le futur, et qui lorsque Marty fait un carton disent que c'est un jeu pour bébé parce qu'il faut utiliser ses mains.

Retour à l'index