Les MisérablesRazzia sur la chnouf

Saga Lino Ventura

Touchez pas au grisbi (1954)


1. TOUCHEZ PAS AU GRISBI

classe 4

Résumé :

Max et Riton sont deux truands associés de longue date, ils ont réalisé un super vol ensemble : 50 millions de francs en lingots d'or. Mais Riton en a parlé à sa petite amie, qui en a parlé à son nouvel homme : Angelo. Ce dernier veut mettre la main sur le magot, et tente d'enlever Max et Riton, mais son coup rate.

Alors que Max emmène Riton chez lui et qu'il va le lendemain chez son oncle pour changer ses lingots en argent liquide, Riton rentre chez lui et se fait enlever par Angelo et ses hommes. Max décide de délivrer Riton, et prend deux hommes avec lui, il fait l'échange de l'or contre Riton. Mais Max réussi à tuer les sbires d'Angelo qui devaient l'éliminer, puis rattrape Angelo et le tue lui aussi, en mourant, Angelo fait sauter la voiture, les lingots sont perdus. Max s'enfuit car Riton est blessé. De retour chez eux, Riton succombe finalement à ses blessures.

unechance 7

Critique :

Réalisé par Jack Becker, ce dernier avait déjà à son actif des films comme Goupi Mains Rouges, Casque d'Or (avec Simone Signoret) ou encore Rendez-Vous en Juillet. Le film est entièrement en Noir & Blanc ce qui lui donne immédiatement une ambiance particulière. D'une durée de 1H35 environ, il se laisse regarder.

Alors Lino Ventura n'est pas encore la vedette du film, ici c'est Jean-Gabin (La Bête Humaine, La Grande Illusion, Le Quai des Brumes) qui a le rôle principal avec René Dary (Le Révolté, Moulin Rouge, Forte Tête) qui fait son complice. À côté d'eux on trouve Paul Frankeur (Des Gens sans Importance, Le Dossier Noir, Le Fauve est Lâché) et Michel Jourdan (Scandale, Nuit Blanche, Razzia sur la Schnouf).

Dans les rôles féminins, on retrouve Jeanne Moreau (Les Intrigantes, La Baie des Anges, Nikita) et Dora Doll (Ah ! Quelle équipe, La Main à Couper, Diabolo Menthe). Lino Ventura, n'étant qu'un nom parmi les seconds rôles, et pourtant : il a un rôle assez important, et une présence assez longue à l'écran.

En fait, ce film est important car il marque réellement le début de sa carrière, et lui permettra de faire celle qu'on lui connaît au cinéma. Ventura possède déjà ce jeu qui le caractérise ici, et n'a pas à rougir d'être en face de Gabin. Ventura fait donc, ici, un rôle de méchant et est celui qui tient tête à Gabin. Il finit malgré tout assez mal à la fin du film. 

ladoublure 3

Coproduction franco-italienne, comme beaucoup de films à l'époque, Touchez pas au Grisbi se laisse encore regarder de nos jours et fait figure de film classique qu'on devrait avoir dans la vidéothèque. Néanmoins, il faut tout de même se faire aux dialogues, signés Albert Simonin (Les Tontons Flingueurs, Mélodie en Sous-Sol, Les Barbouzes), et à l'argot qui les caractérise. Malgré tout, pour l'époque le fait est assez rythmé du début à la fin sauf pour quelques passages : par exemple, dans le cabaret de Pierrot, lors de la première rencontre entre Ventura et Gabin, lorsque ce dernier ensuite revient voir le spectacle.

Les affrontements entre les truands sont assez bien faits pour l'époque, et on n’a pas trop à se plaindre : seule la scène dans la cave où ils vont interroger l'homme de main d'Angelo, peut prêter à sourire. Mention spéciale pour la gente féminine qui agrémente le film tout au long de sa durée, les femmes à cette époque avaient vraiment (je l'ai déjà dit) un charme particulier et une morphologie très très jolie. Il n'y a qu'à voir la secrétaire de l'oncle de Max : une vraie beauté à l'état pur.

classe 4

Ventura ne se laisse pas écraser par Gabin, et on voit déjà son jeu qu'il aura dans les films suivants lorsque qu'il était jeune. En vieillissant, celui-ci changera un peu. Le seul petit détail qui pourrait faire grincer des dents est lors des scènes à l'intérieur des voitures, on voit très distinctement que c'est la technique de la voiture factice devant un écran, et que c'est un paysage qui défile et non le vrai extérieur.

Gabin assure le spectacle pendant la majorité du film et lui aussi est dans son jeu relativement classique qu'on lui connaît, il réussit à rendre sympathique son personnage de truand qui en avait assez de faire des petits coups pour survivre et qui voulait prendre sa retraite avec le vol des lingots d'or. Mais il reste tout de même un film glauque. La musique de Jean Wiener (Le Capitan, La Cavale, Mouchette) est de mon point de vue pas mémorable, personnellement je n'y ai pas accroché.

Film important donc pour Lino Ventura dans sa filmographie, mais peut-être pas pour ses fans, où alors les plus avertis. Mais le film se laisse encore regarder à l'heure actuelle. Le film sera un succès lors de sa sortie au cinéma avec 4.7 millions d'entrées. 

ladoublure 6

Anecdotes :

  • C'est Daniel Gélin, une autre star de l'époque, qui devait jouer le rôle de Max interprété dans le film par Gabin. Mais Gélin se jugeait trop jeune pour incarner Max et refusa le rôle, c'est ainsi que Jean Gabin obtint le rôle.

  • Lino Ventura avant de faire ses débuts dans ce film, était un ancien lutteur.

Séquences cultes :

Poids juste et marchandise franche

Écrase, j'cause à Josy

J'avais bien gambergé mon coup moi

Venez m'aider bon dieu, le grisbi

Retour à l'index