Plein soleil (1960)

Saga Alain Delon

Sois belle et tais-toi (1958)


SOIS-BELLE ET TAIS-TOI

Résumé :

Un soir des coups de feu éclatent, un nouveau holdup place Vendôme a lieu dans une bijouterie avec des morts, la police pense qu'il s'agit encore un coup d'un certain « Charlemagne ». Ailleurs, Virginie Dumayet est reprise par la police pour être ramenée à la maison de redressement où elle est, elle y fait la connaissance d'Olga avec qui elle s'échappe à nouveau. Arrêtée une fois de plus, elle fait la connaissance de l'inspecteur Jean Morel dont elle tombe amoureuse et qu'elle épouse. Entre meurtres, mensonges, imbroglios et autres vols, Virginie qui aime sincèrement son nouveau mari, va tenter l'impossible pour se sortir des ennuis et garder Jean. Charlemagne sera finalement mis hors d'état de nuire.

Critique :

Deuxième film d'Alain Delon, il n'en est pas encore la vedette. L'histoire est surtout centrée sur le personnage de Mylène Demongeot (Les Trois Mousquetaires, Fantômas, Camping) alors toute jeune et très très jolie et sur celui de Henri Vidal (Série Noire, Les Sept Péchés Capitaux, Une Manche et la Belle) acteur accompli. Il faut dire qu'à cette époque, Mylène Demongeot est déjà une vedette grâce au film qu'elle a tourné un an plus tôt : Les Sorcières de Salem, c'est le début de sa longue carrière qu'on lui connaît. Il en de même pour Henri Vidal, qui a enchaîné des films qui lui ont apporté le succès à l'écran : La Belle que Voilà en 1950, L'étrange Madame X en 1951 ou encore Les Salauds vont en Enfer en 1955.

On retrouve ici à leurs côtés des vedettes en devenir ou qui le sont déjà : Robert Dalban, Darry Cowl, ou encore René Lefèvre. Nous avons même la présence de Roger Hanin (Le Grand Pardon, Rocco et ses Frères, Train d'Enfer) qui deviendra une vedette l'année suivante grâce au film La Valse du Gorille où il reprend le rôle au pied levé après Lino Ventura.

Sois Belle et Tais Toi est réalisé par Marc Allégret à qui l'on doit notamment Fanny ou bien Entrée des Artistes avec Louis Jouvet. Et dont on dit qu'il était un découvreur de talents : en effet, c'est sous sa direction qu'ont commencé des vedettes comme Fernandel, Michèle Morgan, Joséphine Baker... Et a fait jouer dans ses films Bernard Blier, Gérard Philippe, Brigitte Bardot, Daniel Gélin, etc. qui n'étaient pas encore connus.

Ce n'est donc pas un novice qui réalise et qui de surcroît a également écrit le scénario, mais le film n'est vraiment pas extraordinaire. S'ajoute à cela, une réalisation qui n'est vraiment pas homogène ni exceptionnelle. Il y a quelques plans disgracieux et les acteurs doivent aussi combler certains vides, de plus tourné en noir et blanc l'image avec ce format n'est pas exploitée comme elle devrait l'être de manière optimale : je trouve qu'il y a beaucoup de plans sombres et autres ratés.

Bref, bien que l'on ne s'ennuie pas pendant les 1H50 environ du film, on ne peut pas dire non plus qu'on s'amuse sur toute la durée de celui-ci. C'est agréable à regarder mais sans plus, même si il déclenche quelques petits sourires. Le film m'a fait penser à quelques moments, notamment ceux au commissariat à la série Les 5 Dernières Minutes (la série de 1958), tant l'ambiance y est semblable, sûrement le climat des tournages à ce moment-là de cette époque. Il est amusant de voir Delon et Belmondo réunis ensemble à l'écran pour la première fois et de voir que finalement les deux acteurs auront une brillante carrière de façon similaire et pratiquement à la même époque, mais dans des registres assez différents.

Si Belmondo a déjà les attitudes et la manière de jouer que l'on lui connaît, ce n'est pas la même chose pour Delon que l'on voit ici assez expressif et plutôt chaleureux. L'acteur fera évoluer son jeu au fil des années et de la notoriété qu'il va avoir, et le peaufinera au fil de ses films. Ajoutons, que c'est un second rôle pour ce film, néanmoins il est tout de même assez présent pendant toute la durée de celui-ci.  La musique est assurée par Jean Wiener (Ni Vu Ni Connu, Le Capitan, Touchez pas au Grisbi) et propose surtout des thèmes enjoués pour appuyer les situations de la comédie. Le film marchera bien et fera un peu plus de 1.9 millions d'entrées, Allégret réalisera encore quelques bons scores après ce film. Disponible en DVD, il n'est indispensable pour les fans de Delon, mais c'est toujours amusant et passionnant de voir les débuts d'un acteur que l'on apprécie. Réservé aux fans avant tout.

Anecdotes :

  • L'acteur Henri Vidal malgré son statut de vedette et le fait qu'il a tourné avec les plus belles femmes de l'époque de sa carrière avait de gros problèmes de drogue qui causeront sa mort en 1959 à l'âge de 40 ans. Hospitalisé, l'acteur s'enfuit de l'hôpital où il se trouve pour aller retrouver des amis toxicomanes, avant de revenir et de mourir quelques heures après. Il était marié à l'actrice Michèle Morgan.

  • Mylène Demongeot raconte qu'elle n'aurait jamais dû faire ce film, bien qu'elle y ait retrouvé beaucoup de monde qu'elle aimait et que le tournage se soit très bien passé. En effet, elle trouve que c'est une erreur le fait qu'elle ait joué dedans, à l'origine le film était écrit pour Brigitte Bardot mais qui ne pouvait se libérer pour le tournage de celui-ci. On proposa alors le rôle à Demongeot que l'on comparait souvent à Bardot. Mylène Demongeot dit du film que c'était un film charmant et gentil, une comédie bébête mais qui a bien marché commercialement ce qui lui a amené de nouveaux fans.

  • Mylène Demongeot avait le vertige et ne pouvait se mettre à plus de 50 centimètres du sol, tellement elle avait peur. Ainsi pour la scène des toits, elle est remplacée par une doublure : Nicole Aubuisson. De même pour la scène d'ouverture du film au cirque sur la corde, en fait Allégret a fait creuser un profond trou dans le sol pour y loger la caméra, et de ce fait faire croire que Demongeot est en hauteur, alors qu'elle n'est qu'à peine à quelques centimètres du sol.

  • Pendant le tournage du film, Alain Delon âgé de 23 ans emprunte la 4CV de Pascal Jardin, le dialoguiste du film. Dans le tunnel de Saint-Cloud, il a un accident avec la voiture, cette dernière fait 5 tonneaux. La voiture est bousillée, et Delon s'en sort avec une cicatrice au menton.

Retour à l'index