Spiderman Reboot

Saga Marvel au Cinéma

Spider-Man Trilogie Sam Raimi

1. Présentation Spider-Man

2. Spider-Man (Spider-Man) - 2002

3. Spider-Man 2 (Spider-Man 2) - 2004

4. Spider-Man 3 (Spider-Man 3) - 2007

 


1. PRÉSENTATION SPIDER-MAN

spiderman 1

 

Peter Parker alias le spectaculaire Spider-Man :

Spider-Man ou en Français « L'Homme Araignée » est sans aucun doute le héros le plus populaire et le plus connu de tous et surtout le plus emblématique de Marvel ! Véritable porte drapeau du studio : sa notoriété est telle, qu'il sera un des rares héros à côtoyer les super-héros des studios concurrents ! Des scènes du comics seront même refaite en réel aux USA, tel que par exemple son mariage avec Mary-Jane Watson. Spider-Man dépasse tous les autres héros en popularité et est sans conteste le super-héros de premier plan de la Marvel.

spiderman 1 1

Pourtant, au départ, Spider-Man n'a pas son propre titre, en effet lorsque Steve Ditko crée le personnage avec Stan Lee en 1962, il apparaît pour la première fois dans le magazine « Amazing Fantasy » n°15. Mais rapidement, il a un tel succès, que dès l'année suivante en 1963, Spidey a son propre titre : « The Amazing Spider-Man ». En France, le personnage débarque pour la première fois en 1969 chez LUG dans la revue « Fantask » à partir du n°4. Ensuite, il reviendra dans la revue « Marvel » toujours chez LUG puis enfin dans « STRANGE ». Il sera aussi publié dans « NOVA » mais avec d'autres aventures (« Peter Parker The Spectacular Spider-Man »), il aura même une revue qui portera son nom chez LUG : « SPIDEY ». Dans les années 90 après la fin de LUG, et que SEMIC ai perdu les droits du personnage, Marvel lance en 1997 le mensuel Spider-Man.

Il sera même publié dans la revue des programmes tv « TelePoche » de 1975 à 1980. Peter Parker un adolescent frêle et timide, assiste un jour à une démonstration scientifique sur la radioactivité, une araignée qui est passé au travers du rayon et qui est contaminée, mort Peter. Dès lors, il se rend compte qu'il possède les pouvoirs de l'araignée qui l'a mordu : il peut adhérer aux surfaces et aux murs, il a une force surhumaine proportionnelle d'araignée et possède un « sens d'araignée » capable de sentir le danger qui le menace.

Véritable génie scientifique, Peter Parker complète sa panoplie par des lance-toile, ceux-ci lancent une substance inventée par Peter qui se comporte comme de la toile d'araignée et qui est très très solide. Vivant avec ses grand-parents, car ses parents sont morts dans un accident de voiture, Peter au début de sa carrière de Spider-Man cherche à se faire de l'argent avec ses pouvoirs. Mais alors qu'il sort d'un show tv, un voleur s'enfuit et Spider-Man ne l'arrête pas alors qu'il le pouvait facilement : plus tard, son oncle est tué par un cambrioleur qui s'enfuyait, il s'agît du même homme que Peter aurait pu arrêter en Spider-Man. Rongé de remords, il fait alors la promesse d'utiliser ses pouvoirs pour le bien et la justice.

Là aussi, en plus de 50 ans de parution, le personnage connaîtra bien des évolutions et des bouleversements. Le gros changement pour le personnage de Spider-Man contrairement aux autres héros, est que c'est un être humain normal qui a des problèmes de la vie de tous les jours, et que malheureusement ses pouvoirs ne peuvent résoudre. Ainsi, il n'est pas rare que Peter Parker n'arrive pas à payer son loyer, et autres factures, il n'a pas de jet privé, ni de voitures, etc.

De plus, il est obligé de conserver son identité secrète pour ne pas mettre ses proches en danger. Néanmoins, des vilains découvriront sa double identité et c'est dans la douleur que Peter le paiera. Ainsi, Gwen Stacy le premier amour de sa vie sera tué par le père de son meilleur ami, Harry Osborn, en effet Norman Osborn, devenu fou à la suite d'une expérience se transforme en Bouffon Vert et s'en prendra à Gwen Stacy, lorsqu'il découvre que Peter Parker est Spider-Man.

Peter se remettra difficilement, mais finira tout de même par épouser Mary Jane Watson. Il aura également une aventure avec « La Chatte Noire » un autre personnage de Marvel. Mais pour nous, fans, il y aura eu un avant et un après Gwen Stacy. Moment fort en émotion dans la BD, pour la première fois, un super-héros était impuissant face à la mort de celle qu'il aime. Spider-Man changera plusieurs fois de costume !

Le plus emblématique dans la BD est le costume noir, avec l'énorme araignée blanche sur le torse. Peter le récupère suite aux « Guerres Secrètes » du Beyonder et qui est en fait un symbiote qui veut s'unir à Peter. Heureusement grâce à M. Fantastic, il arrive à l'enlever à temps. Le costume ensuite sera porté par d'autres hôtes et il deviendra VENOM un des plus terribles ennemis de Spider-Man.

Spider-Man a côtoyé pratiquement tous les super-héros de la Marvel et est très ami avec Johnny Storm la Torche Humaine des 4 Fantastiques et surtout Daredevil. Avec ce dernier il vivra pas mal d'aventures en commune, comme par exemple celle du Maraudeur qui fut publiée dans la revue « NOVA » et avec laquelle Spider-Man était devenu aveugle. Spider-Man a une pléthore de super-vilains : Le Bouffon Vert, Le Vautour, Kraven le Chasseur, Le Caïd, Docteur Octopus, Mysterio, Le Lézard, L'Homme Sable, Tarentula, etc. L'Homme Araignée se paiera même le luxe d'affronter Superman dans un cross over, puis de revenir dans une autre aventure de Superman mais en tant qu'allié cette fois-ci.

Spider-Man perdra plusieurs fois ses pouvoirs, mais de façon temporaire en général, et sera même transformé en une hideuse araignée géante dans l'album « Au Royaume de Kazar ». Peter Parker meurt au n°700 de son comics, mais une intrigue avec une histoire de clones vraiment très très alambiquée à suivre si vous n'avez lu toute la saga, lui permettra de ressusciter. De même il verra des personnes mortes revenues à la vie, comme sa chère et tendre Gwen Stacy, la saga s'étalera sur plusieurs années et sera difficile à suivre. De même en plus de ses multiples publications, Spider-Man verra des versions alternatives, et des versions du futur de lui-même paraître. Véritable flambeau de la Marvel, son succès ne s'est pratiquement jamais démenti.

Votre sincère ami L'Araignée en dessin-animé :

Si tout le monde connaît le fameux dessin-animé de 1967, diffusé en 1977 chez nous avec son générique inoubliable en Français : « L'Araignée, L'Araignée, est un être bien singulier, dans sa toile  il attend d'attraper les brigands, Attention ! Car L'Araignée est là... ». Et avec l'inscription dans l'appareil photo « Votre sincère ami L'Araignée » (en anglais évidemment). Spider-Man a connu d'autres séries d'animation. Celle de 1967, qui est la plus mémorable pour nous en France, s'étend sur 52 épisodes de 25mn chacun. Elle sera diffusée aux USA de 1967 à 1970 sur la chaîne américaine ABC. En France, elle sera diffusée pour la première fois en 1977 sur TF1.

Puis une autre série animée verra le jour au début des années 80. Comportant 26 épisodes de 22mn chacun, elle sera diffusée en 1981 aux USA. Vient ensuite juste après une autre série d'animation, intitulée « Spider-Man and His Amazing Friends », elle commencera en 1981 pour se terminer en 1983 au bout de 24 épisodes de 25mn chacun. On pouvait y retrouver également dans cette série, en tant qu'amis extraordinaires de l'Araignée : Hulk, Thor, Iceberg des X-Men, Captain America, Docteur Strange, etc. Vient ensuite en 1994 « Spider-Man : The Animated Series », composée de 65 épisodes de 30mn, elle sera diffusée aux USA entre 1994 et 1998 sur Fox Kids. En France, la série sera diffusée en 1995 encore sur TF1.

Puis c'est en 2003 que le tisseur de toile revient en animé avec la série : « Spider-Man : The New Animated Series », elle s'étale sur 13 épisodes de 22mn chacun, elle sera diffusée aux USA de juillet à septembre 2003 sur MTV. En France, la série débarquera en septembre 2003 sur la chaîne MCM. Cette série, devait être une suite au 1er film sorti de Sam Raimi un an plus tôt en 2002. Puis, c'est une nouvelle série d'animation qui verra le jour en 2008. Intitulée « The Spectacular Spider-Man », elle comporte 26 épisodes de 22mn chacun, et fut diffusée aux USA de 2008 à 2009. En France, la série sera diffusée en 2008 sur la chaîne M6 dans l'émission « M6 Kids ». Enfin, la dernière série d'animation en date est celle de 2012, et elle est toujours en production actuellement. Intitulée « Ultimate Spider-Man » elle en est déjà à sa 3e saison et comporte actuellement 78 épisodes de 30mn chacun. En France, la série est diffusée depuis juillet 2012 sur la chaîne Disney XD et dans l'émission « Ludo » de France Télévisions. À grande notoriété du personnage, nombreuses séries d'animation !

batman 1 1 8

Spider-Man sur les écrans, ça date des années 70 :

C'est en 1977 que Spider-Man voit sa première adaptation en « live » dans une série télévisée mettant en vedette l'acteur : Nicholas Hammond (« Le Riche et Le Pauvre », « L'Âge de Cristal », « Hôpital Central ») dans le rôle de Peter Parker. Cette série contenant un épisode pilote de 95 minutes, et 13 épisodes de 47 minutes ne connaîtra pas le succès. Et elle s'arrêtera au bout de sa seconde saison après sa diffusion aux USA sur CBS jusqu'en 1979. En France, l'épisode pilote sera remonté pour en faire un film qui sera diffusé dans nos salles de cinéma en 1978. La série ne sera pas diffusée sur les chaînes de télévision chez nous.

spiderman 1 9

La seconde série tv en « live » de Spider-Man date de la même époque mais... au Japon cette fois-ci ! En effet, c'est en 1978 que la Toeï société de production bien connue (pour ses nombreux dessin-animés comme « Les Chevaliers du Zodiaque » par exemple) diffuse « スパイダーマン» ou si vous préférez « Supaidāman ». Elle s'étalera sur 41 épisodes de 25mn chacun, et sera diffusée de 1978 à 1979 sur la chaîne TV Tokyo. Assez loin du personnage d'origine de la bande-dessinée, dans cette série Japonaise, le héros possède une multitude de gadgets (voiture, vaisseau, etc.) comme les autres Sentaï japonais.

spiderman 1 10

Spider-Man en version cinématographique, l'aboutissement :

C'est en 2002 que sort le premier film de Spider-Man au cinéma, avec Tobey Maguire dans le rôle titre. C'est le 2e film à l'époque à sortir sur les super-héros Marvel après le 1er « X-Men » avec les nouveaux effets spéciaux, en effet le « Hulk » de Ang Lee ne sortira qu'un an plus tard, tout comme la suite des X-Men. Adapté par Sam Raimi, loin d'être parfait, le film est si réussi que deux autres opus suivront. De plus, Marvel, voyant ce que l'on pouvait faire à l'écran et du succès de celui-ci, Spider-Man lançait la vague de Super-Héros au cinéma qui allait déferler les années suivantes jusqu'à aujourd'hui. Détenus par SONY, les droits de Spider-Man, avec lesquels un reboot fut tenté, Marvel a fini par trouver un accord pour récupérer son personnage le plus emblématique et ainsi pouvoir l'inclure dans le futur, aux Avengers. Spidey n'a pas encore dit son dernier mot sur grand écran et c'est tant mieux !

spiderman 1 11

Retour à l'index


2. SPIDER-MAN
(SPIDER-MAN)

Résumé:

Peter Parker, étudiant timide et souffre-douleur de son collège, est amoureux de sa voisine Mary-Jane Watson qui ne le voit pas. Mais alors qu'il assiste avec sa classe à une exposition sur les araignées, Peter se fait mordre par une super-araignée génétiquement modifiée par le centre qu'il visite. Il devient alors Spider-Man, mais un bandit qu'il n'arrête pas tue son oncle, et Peter découvre alors la responsabilité de son pouvoir surhumain.

Cela va l'amener à combattre le père de son meilleur ami Harry, qui suite à une expérience sur lui-même d'une formule pour augmenter les capacités humaines, devient dément. Se transformant alors en Bouffon-Vert, il est un terrible ennemi pour Spider-Man. Après un rude combat, Spider-Man gagne, et alors que Mary-Jane va lui donner son amour, Peter ne peut lui donner que son amitié. Il est Spider-Man, un nouveau héros chargé de protéger la population. 

Critique :

On l'attendait au tournant ce film, et on se demandait ce qui allait bien pouvoir en sortir ! Spider-Man, sans aucun doute LE personnage le plus emblématique de la Marvel, était une nouvelle fois adapté à l'écran. L'annonce en plus que ce soit Sam Raimi (« Evil Dead », « Darkman », « Mort sur le Gril ») qui faisait l'adaptation du tisseur de toile, laissait perplexe. Et pourtant, même si il est loin d'être parfait, c'est une grande réussite. Néanmoins, Sam Raimi comme tous les autres réalisateurs d'un comics qui a plus de 50 ans d'aventures, n'a pu tout résumer dans un film de 2H, il y a quelques différences avec la BD, nous y reviendrons dessus mais l'essentiel est là, et nous tenons ici sans aucun doute la plus belle adaptation de Spidey au cinéma.

Peter Parker, interprété par Tobey Maguire (« Blessures Secrètes », « Wonder Boys », « The Good German ») est un étudiant introverti et véritable souffre-douleur de son école. Un jour où il assiste à un exposition sur les araignées, une super-araignée génétiquement modifiée le mord et lui transmet ses pouvoirs. Pour épater sa voisine dont il est amoureux, Mary Jane Watson incarnée par Kirsten Dunst (« Star-Trek Next Generation », « Entretien avec un Vampire », « Un Anglais à New-York »), Peter avec ses nouveaux pouvoirs participe à un match de catch pour remporter 3000$ et acheter une voiture décapotable. Mais l'organisateur le roule, et alors qu'un bandit vole la recette, Peter le laisse filer en représailles. Quelques minutes plus tard, dans la rue, Peter aperçoit des voitures de police. Il voit son oncle mourir sous ses yeux, décidé à le venger, il poursuit le meurtrier. Coincé dans un vieil immeuble, Peter le neutralise et reconnaît le bandit qu'il a laissé partir. Le voleur trébuche et tombe de la fenêtre et se tue.

Peter apprend dans la douleur le sens des responsabilités. Pendant ce temps, le père de Harry, le meilleur ami de Peter, Norman Osborn incarné par Willem Dafoe (« Platoon », « Né un 4 Juillet », « Un Homme très Recherché ») qui est menacé de perdre son poste dans sa société, tente une expérience de stimulation du corps humain sur lui, et devient de ce fait le Bouffon Vert. Après la remise des diplômes, Peter part à New-York avec Harry Osborn joué par James Franco (« La Planète des Singes », « The Iceman », « Veronica Mars »), devient alors Spider-Man et commence à combattre le crime. Il rencontre le Bouffon Vert qui devient son plus terrible ennemi, Peter ignore que celui-ci est le père de Harry.

Après plusieurs affrontements, le Bouffon Vert s'en prend à la tante de Peter et à Mary Jane. Le combat final a lieu, et alors que Spider-Man est au plus mal, il se reprend et arrive à vaincre le Bouffon Vert qui s'empale avec son planeur et meurt. Mais il demande à Peter que son fils Harry ne sache rien, Harry est alors plein de haine envers Spider-Man qu'il croit responsable de la mort de son père.

Mais alors que Mary Jane lui avoue son amour pour lui, Peter ne peut que lui témoigner son amitié, car il est Spider-Man. Alors, Sam Raimi, a fait de le choix de prendre les anciennes origines du héros mais en réactualisant avec la période du moment de la BD. Ainsi, dans la BD, Peter est mordu par une araignée radioactive et devient de ce fait Spider-Man : ici, c'est à peu près respecté, sauf que ce sont des super-araignées génétiquement modifiées dans le film.

De même que l'histoire du voleur avec son oncle, ça se tient, et Peter qui au départ voulait se faire de l'argent avec ses pouvoirs. Ce qui change, c'est qu'à cette période de la BD, Mary Jane Watson n'est pas encore apparue, c'est le tout premier amour de Peter qui est là : Gwen Stacy, une jolie blonde. De même, dans le comics, Spider-Man ne génère pas sa toile de lui-même, Peter qui est un génie scientifique, construit des lances toile, et fabrique avec ses connaissances une substance qui se comporte comme une toile d'araignée synthétique et très solide.

stcine 12 7

Il générera une toile de lui-même que lorsque il aura son costume noir, nous en reparlerons pour le 3e film. Voilà, donc, réactualisation tout en gardant les éléments d'origine. D'ailleurs, une des scènes avec le Bouffon Vert, vers la fin du film lorsque Mary Jane est sur le pont et qu'il suspend le télécabine en demandant à Peter de faire un choix. Cela reprend une scène dramatique de la BD. Dans celle-ci, le bouffon vert enlève Gwen Stacy et l'emmène en haut d'un pont. Spider-Man intervient, mais Gwen meurt pendant le combat. Pour le Bouffon Vert, là aussi, l'histoire est à peu près respectée on ne va pas rentrer dans les détails, ce serait un peu trop long. Seul le costume pêche un peu, il aurait gagné à être mieux finalisé (surtout le casque) mais ça peut passer. Tout le reste respecte plus ou moins la BD, on est pas si éloigné que cela.

batman 1 2 8

Alors, ce fut un long périple que de réadapter Spider-Man au cinéma ! En effet, c'est depuis 1986 que Marvel voulait une nouvelle version à l'écran, à cette époque c'est la société Cannon qui a sorti Superman 4 qui possède les droits. Mais le projet traîne et en 1990, la société perd les droits. Ceux-ci sont rachetés par Carolco et c'est James Cameron qui veut adapter Spider-Man à l'écran. Il écrit un long scénario. Mais la société fait alors faillite et les droits restent bloqués pendant 10 longues années ! Ce n'est qu'en 2000 que Columbia Pictures récupère les droits du personnage et le scénario de Cameron, mais ce dernier ne veut plus le faire. D'autres réalisateurs se présentent alors, dont Sam Raimi et c'est lui qui l'emporte. Le film de Raimi est bon !

superman 1 2 9

Tobey Maguire bien que ne livrant pas une prestation exceptionnelle a juste une chose énorme pour lui, à la première seconde où on le voit à l'écran : physiquement, c'est le Peter Parker de la BD ! De là, tout est dit, il avait remporté la victoire. Vient ensuite la composition de Willem Dafoe pour le Bouffon Vert et là, c'est juste extraordinaire ! Le film lui doit beaucoup, il incarne un méchant que les autres après n'arriveront pas à égaler. Il faut voir la scène devant le miroir de sa double personnalité ! C'est juste un moment mémorable, d'ailleurs cette scène fut tournée en une seule prise, et il fallait voir la tête de l'équipe technique devant le jeu de Dafoe !

superman 1 2 10

C'est juste hallucinant. James Franco fait un bon Harry Osborn, que ce soit lui ou Dafoe en Norman il ne ressemble pas physiquement au personnage de la BD respectif, mais ils sont dans la lignée de celle-ci. Kirsten Dunst nous livre une jolie représentation en Mary Jane, bien qu'on ai l'impression que parfois, elle n'a que 2 de tension, ou elle a parfois un sourire béat ! Dans la BD, Mary Jane est plus énergique et indépendante. Mais elle arrive quand même à faire d'excellentes choses.

Le film nous offre quelques moments d'émotions intenses (la scène de la mort de Ben Parker ou encore la scène du cimetière entre Peter et Mary Jane). Et le couple de l'oncle et la tante de Peter complète bien le tableau. Les effets spéciaux, sont vraiment maîtrisés dans ce film, et pourtant ce n'était que le début. Comme pour X-Men, on assiste à une débauche d'effets et ceux-ci sont assez naturels : de plus la doublure numérique de Tobey Maguire est difficilement perceptible. L'animation de Spider-Man à l'écran est simplement fluide et naturelle, c'est excellent.

superman 1 2 11

On retrouve en live le comics, c'est une merveille ! Dans les scènes fortes, il y a la bataille du Bouffon Vert et Spider-Man dans l'immeuble en feu, lorsque Spidey doit éviter les lames du Bouffon : une pépite ! Il y a aussi le combat entre Peter et Flash au lycée, lorsque Peter perçoit tous les éléments et évite les coups de Flash, c'est à tomber. Le personnage de Jonah Jameson est lui aussi proche de la BD, il faut savoir que l'acteur est chauve et qu'il porte une perruque tout le long du film ! La fin est simplement grandiose, lorsque l'on voit Spidey évoluer dans New-York : c'est la BD, mais en réel, on devient dingue. Bref, effets réussi et qui apportent énormément au film.

superman 1 2 12

Les seuls petits reproches que l'on pourrait faire au film de Sam Raimi sont des scènes un peu « gnangnantes » entre Peter et Mary Jane qui cassent et ralentissent un peu le film, quelques petits défauts du passage du Spidey numérique au Spidey avec l'acteur, surtout au niveau du masque : mais ce n'est vraiment rien de bien méchant. À noter que vous avez comme d'habitude le caméo de Stan Lee (et d'autres dessinateurs de Spidey) qui sauve une petite fille.

Stan Lee avait alors raconté que lors du tournage de la scène il essaya de saisir la petite fille pour l'emporter et qu'il n'avait pas réussi sur le moment car il n'avait pas assez de force ! Pour une autre anecdote de tournage, lors de la scène du repas avec le père de Harry et Tante May pour la Dinde. L'une des assistantes de plateau raconte, qu'en fait, la Dinde était passée de date et qu'elle sentait horriblement mauvais sur la table. Que c'était une vraie puanteur sur le plateau car il avait fallu la trouver en catastrophe.

superman 1 2 13

En tous cas, Spider-Man assure, et il assure carrément bien ! Vous ne verrez pas passer les 2H de sa durée. Doté d'un budget de 139 millions de dollars, le premier film de Raimi fut un carton financier, puisqu'il ramena presque 822 millions de dollars en recettes à l'international. Succès critique et financer, le public ne s'est pas trompé. La musique de Danny Elfman fini de parachever le film et lui donne, comme souvent arrive à le faire Elfman : une véritable identité à ce film.

superman 1 2 14

Et dès que l'on entend les premières notes du thème de Spider-Man, on le reconnaît immédiatement : à l'image du film, exceptionnelle. Second film de super-héros après le premier X-Men, Sam Raimi était sur un projet casse gueule et aurait pu se vautrer en se faisant huer avec ce héros aussi charismatique, mais c'est un excellent film à la hauteur de la notoriété du personnage qu'il nous livre ! D'ailleurs, dans le générique, il termine en mettant (en version originale) un clin d'œil génial : le générique du vieux dessin animé de 1969 que l'on connaît en France et qui fut diffusé chez nous en 1979.

superman 1 2 15

Un seul mot : bravo. Pour en terminer avec les anecdotes, il faut savoir qu'un trailer fut fait pour le film, où Spider-Man prend dans sa toile un hélicoptère avec des bandits dedans. Celle-ci est tissée entre les deux Twin Towers qui furent détruites lors de l'attentat du 11 septembre 2001. La scène après les attentats fut supprimée, mais on peut tout de même apercevoir dans le film brièvement les tours. Disponible en DVD et BluRay, vous pouvez également le trouver dans le coffret DVD ou Bluray contenant la trilogie.

spiderman 2 16

Retour à l'index


3. SPIDER-MAN 2 
(SPIDER-MAN 2)

Résumé:

Peter a du mal à concilier sa vie de Super-Héros et celle d'avoir du travail, ses factures s'accumulent. Sa tante aussi a des problèmes d'argent, Harry haït Spider-Man et Peter ne peut toujours pas avouer son amour à Mary-Jane. Grâce à Harry, Peter rencontre le docteur Octavius un de ses idoles, grand chercheur en physique nucléaire. Ce dernier a mis au point un procédé de la fusion et s'aide de tentacules qu'il contrôle mentalement pour son expérience. Cette dernière tourne mal, la femme d'Octavius meurt et lui se retrouve avec ses tentacules soudés à son corps.

superman 1 3 1

Peter pendant ce temps, renonce à être Spider-Man car sa vie part en lambeaux et il perd ses pouvoirs. Mais devant la menace que représente Octopus et le fait qu'il enlève Mary-Jane, Spider-Man est de retour et affronte le docteur Octopus. Ce dernier qui reprend conscience se sacrifie, et Mary-Jane sait enfin que Peter est Spider-Man. Harry découvre que son père était le bouffon vert et que son meilleur ami Peter est Spider-Man.

Critique :

La suite du premier volet qui était une réussite. Autant le dire de suite, même si beaucoup de fans le considèrent comme le plus abouti des Spider-Man, je trouve personnellement qu'il est légèrement en deçà du premier film. Ceci à cause de redondances mal venues, peut-être pour céder à la facilité. Et de deux ou trois scènes sentimentales qui auraient pu être évitées.

Toujours mis en scène par Sam Raimi, on a l'impression que ce dernier s'est un peu reposé sur ses lauriers et dans pas mal de plans du film, on retrouve des similitudes avec le premier opus de Spider-Man, et ça gâche un peu le divertissement, on a l'impression de revoir les mêmes scènes que le premier, mais avec des personnages différents.

De même, j'ai l'impression que la modélisation numérique de Spider-Man est moins réussie que dans le premier, il fait ici un peu plus bonhomme en caoutchouc. Cela dit, le film est bon, et vous vous passerez un très bon moment avec ce second film sur l'Araignée. Il y a d'excellentes choses, à commencer par exemple par le générique de début en dessins façon pastel/BD : très réussi. Pour ce second volet, Spidey affronte un autre de ses ennemis emblématiques : le Docteur Octopus.

Les origines sont à peu près respectées, et une fois de plus, Sam Raimi comme pour le premier volet avec le Bouffon Vert a réussi à réactualiser le personnage. Ce qui est bien. C'est Alfred Molina (« La Mutante », « Dead Man », « Da Vinci Code ») qui joue le rôle du Docteur Octopus, et rend très crédible le personnage. La seule différence avec la BD, c'est que dans le film, ses tentacules sont sous l'Intelligence Artificielle et ce serait elles qui le contrôlent et font de lui un méchant.

Dans le comics, si je me rappelle bien, en fait après son accident, le docteur Octopus devient fou tout simplement. Pour le reste du casting, on retrouve les mêmes acteurs : pas grand-chose à dire, ceux-ci en particulier Tobey Maguire commencent de mieux en mieux à appréhender leurs personnages et ça se voit à l'écran.

Et également une petite apparition de Lucy Liu des films « Drôles de Dames » en tant que docteur qui va opérer Octopus. Alors, je trouve quantité de scènes reprises sur le 1er film, ainsi par exemple lorsque Peter a perdu ses pouvoirs et qu'après être résolu a redevenir Spider-Man, il court à nouveau sur les toits pour tenter de les retrouver, vous avez encore la scène après l'anniversaire de Peter : il sort les poubelles et reparle avec Mary-Jane devant la barrière séparant sa maison à celle de Mary-Jane. La scène du cimetière, ou bien encore celle du sauvetage de tante May à la place de Mary-Jane cette fois-ci. Et vous aurez à nouveau la scène avec l'oncle de Peter : vous saurez à force, « qu'un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » !

De même lorsque Peter se bat contre Octopus pour sauver tante May, il refait exactement la même chose qu'avec le Bouffon Vert et le télécabine, à savoir : il tend deux toiles d'araignée et recule le plus possible pour se projeter vers le lieu où se trouve son ennemi ! Sauf qu'à la place du Bouffon Vert, nous avons le Docteur Octopus. C'est même poussé encore plus loin le vice, là où dans le premier film, les citoyens prenaient la défense de Spidey sur le pont contre le Bouffon Vert, ici nous avons droit à la même chose mais dans un métro et face à Octopus. Où encore, nous avons une femme dans la rue qui chante à nouveau le générique du vieux dessin-animé des années 60.

stcine 12 7

Si le clin d'œil était sympa à la fin du premier film, là c'est de trop. Bref, personnellement je le répète, si vous observez bien il y a je trouve une quantité de plans ressemblants au 1er film. Pour le reste c'est pas mal du tout, Sam Raimi a lu la BD, ça se voit, il reproduit d'ailleurs quelques cases de celle-ci à l'écran : notamment celle où Peter abandonne son costume de l'Araignée dans une poubelle, c'est exactement à peu de choses près la case du comics. Il y a tout de même quelques nouveaux personnages qui font leur apparition et qui sont des ennemis potentiels de l'Araignée.

batman 1 2 8

Ainsi vous avez le docteur Connors joué par Dylan Baker (« L'Ombre d'un Soupçon », « Trouble Jeu », « Bienvenu en Prison »). Professeur de Peter Parker, dans la BD, si je me souviens bien c'est un scientifique avec lequel Peter travaille pendant ses études, Connors fait alors une expérience pour reconstituer son bras manquant et devient le Lézard, un ennemi de Spider-Man. Vous avez également l'apparition du fils de Jonah Jameson, le colonel John James joué par Daniel Gillies (« Vampire Diaries », « NCIS Enquêtes Spéciales », « Jeremiah »). Dans la BD, si mes souvenirs sont bons, il part dans l'espace et est irradié et lorsqu'il revient sur Terre, il se transforme en Loup-Garou, devenant alors un autre ennemi de Spider-Man.

batman 3 3 9

Mais à terme Peter arrive à le soigner et contrairement à son père, John Jameson aime bien l'Araignée et le considère comme un héros et l'aide lorsqu'il le peut. Je crois également que dans un reboot des origines de Venom, le costume noir de Spider-Man, il est celui qui ramène le costume sur Terre sans le savoir. Le film est assez bien rythmé, même si Sam Raimi ne peut visiblement s'empêcher d'avoir des plans gnangnan dans ses films de Spidey, par exemple celui où la fille du propriétaire de Peter vient lui proposer une part de gâteau et un grand verre de lait (je ne sais pas ce qu'ils ont tous avec ça, personnellement j'ai jamais réussi à boire un verre de lait comme ça en entier que ce soit accompagné de gâteaux ou non ! Ils devraient se cantonner à l'eau. 

batman 3 3 10

C'est un détail de peu d'importance mais ça pourrait casser l'ambiance du film. Car il y a encore une ou deux séquences où Peter pleure, et je trouve par exemple la scène après que Peter Parker ai décidé d'abandonner son rôle de Spider-Man, et qu'il marche dans la rue avec la chanson « Raindrops Keep Fallin' on My Head » légèrement mal, voir très mal venue. Mais ceci n'engage que moi. Les combats prennent une nouvelle dimension et ceux contre Octopus sont très soignés, celui sur le métro aérien est tout simplement fabuleux. Mais alors ce qui me gêne, c'est qu'une fois encore, le héros expose son identité secrète à la vue de tout le monde !

superman 1 3 11

Je ne sais pas ce qu'ont les réalisateurs avec ça également ! À la limite qu'il fasse évoluer leur héros sans masque à l'écran, d'ailleurs je trouve que Peter enlève bien souvent le sien dans cet opus. Je pense que c'est le même souci que pour « Iron-Man » et les autres héros avec leur alter ego en image de synthèse : Maguire a du demander un certain nombre de plans où il serait présent à l'écran, et le faire sans le masque permet d'avoir l'acteur réellement présent sur place, au lieu de sa doublure numérique.

superman 1 3 12

C'est compréhensible, mais c'est embêtant. De ce fait, les effets spéciaux sont toujours d'un bon niveau (sauf en ce qui concerne Spidey comme je l'ai dit plus haut) : les tentacules du Docteur Octopus sont terribles, et les autres effets sont bien rendus, la scène avec Peter et Mary-Jane dans le café lorsque Octopus les attaque est impressionnante. Et c'est clairement le point fort du film. Le seul petit bémol, pourrait être les deux hélicoptères de police vers la fin du film : on voit quand même que c'est de l'image de synthèse pour ceux-ci. Si Spidey est moins bien modélisé que dans le premier, il enchaîne pourtant plein de postures du comics, et ça, c'est vraiment excellent.

superman 1 3 13

Un dernier mot sur Octopus : dans la bande-dessinée c'est un ennemi récurrent de Spider-Man, or là, dans le film Sam Raimi le fait visiblement mourir : on ne saura jamais si il serait revenu, puisque la franchise s'est stoppée au 3e volet pour être rebootée. Pour finir, Willem Dafoe refait une petite apparition en Norman Osborn, pour guider son fils à l'une de ses cachettes secrètes. La musique encore signée Danny Elfman apporte toujours son identité au film, mais hélas, n'apporte rien de neuf..

superman 1 3 14

Néanmoins, Spider-Man faisait un retour spectaculaire sur l'écran et vous pouvez y aller, vous ne le regretterez pas, et vous ne verrez pas trop passer les 2H10 du film. Succès à nouveau critique et financier, d'un budget de près de 200 millions de dollars, le film rapporta près de 784 millions de dollars. La franchise pouvait alors partir pour un 3e volet pour se faire une trilogie. Il est disponible en DVD ou BluRay à l'unité, ou en coffret réunissant les 3 films.

superman 1 3 15

Retour à l'index


4. SPIDER-MAN 3  
(SPIDER-MAN 3)

Résumé:

Tout va bien pour Peter Parker : New-York aime Spider-Man, son travail à la FAC est bon, et il file le parfait amour avec Mary-Jane. Seul Harry ne pardonne pas à Peter. Mais une météorite s'écrase sur Terre, et un liquide organique noir s'en échappe et s'accroche à la moto de Peter qui était près de lui avec Mary-Jane. Au même moment, un prisonnier s'est échappé : Flint Marko. Peter affronte Harry qui a trouvé le matériel de son père, Peter gagne le combat et Harry devient amnésique et Marko en fuyant tombe dans un site où des expériences moléculaires sont faites, il devient l'Homme Sable.

superman 1 4 1

Tout va alors mal pour Peter : le liquide noir devient un costume et c'est en fait un symbiote qui augmente son agressivité, Mary-Jane le plaque, et Harry veut le tuer : mais après un dur combat, Harry est battu par Peter. Peter réussi au final à se débarrasser du costume noir et c'est Eddie Brock qui le récupère, il devient Venom et capture Mary-Jane. Il fait alliance avec l'Homme Sable pour tuer Spider-Man, mais heureusement Harry vient en aide à Peter et après un dur combat, ils arrivent à vaincre L'Homme Sable et Venom, et à sauver Mary-Jane, mais Harry y laisse la vie.

Critique :

Clairement, le moins bon volet de la saga. Alors je ne vais pas partir avec la chronologie de la bande-dessinée, car ici tout est chamboulé de même que les origines de Venom et du costume Noir de Spider-Man. Mais il faut parler de Venom : dans le comics, rappelons-le, Spider-Man participe aux Guerres Secrètes. C'est une saga parue dans la revue « Spidey » des éditions LUG en France. Un être extraterrestre surpuissant nommé le 'BEYONDER', enlève un groupe de super-héros de la Terre (les X-Men, Les Avengers, Spider-Man, Les 4 Fantastiques, etc.) ainsi qu'un groupe de super-vilains pour les affronter (Dr. Fatalis, Magnéto, Galactus, etc.).

Ils s'affrontent et l'enjeu est la survie de la Terre. Un jour après une bataille, les 4 Fantastiques utilisent une machine de leur base fournie par le Beyonder pour changer leurs costumes qui sont détruits. Spider-Man veut faire la même chose mais se trompe de machine et libère un symbiote. Celui-ci se met sur Peter et prend l'apparence d'un costume noir avec une énorme araignée blanche en symbole sur le torse. De retour sur Terre, Peter est de plus en plus fatigué et se pose beaucoup de questions sur son nouveau costume au comportement étrange. Il va alors alors voir Red Richard des 4 Fantastiques pour lui demander de l'examiner. Red Richard lui apprend qu'il porte un symbiote et que la fusion avec Peter est pour bientôt, Peter n'arrive plus à ôter son costume et c'est Red Richard qui grâce à un fusil sonique, permet de le lui enlever.

Red Richard emprisonne alors le symbiote dans une cage spéciale pour le maintenir prisonnier. Mais le symbiote grâce à l'aide d'un petit vaisseau extraterrestre qu'il a appelé arrive à s'en libérer et repart en chasse de son « hôte » : Peter. Il prend alors possession de plusieurs corps. Avant de tomber sur Eddie Brock qui a une haine féroce envers L'Araignée qui a ruiné sa carrière. Atteint d'un cancer, le symbiote se nourrit du cancer d'Eddie Brock pour le maintenir en vie, il devient alors le premier Venom. D'autres personnes seront Venom (le costume allant à d'autres humains) et pondra un œuf qui deviendra un autre symbiote encore plus cruel que Venom : Carnage. Voilà, c'était donc très difficile de faire cette genèse dans le film, d'autant plus avec « Les Guerres Secrètes » et le problème des franchises des héros avec les divers studios.

L'autre souci dans le film, est l'apparition soudaine de Gwen Stacy, incarnée par Bryce Dallas Howard (« Le Village », « Terminator Renaissance », « Jurassic World ») et qui n'est autre que la fille de Ron Howard (Richie Cunningham dans la série tv « Happy Days »). Sa prestation n'est pas mémorable, et elle n'incarne pas très bien le personnage de la BD, qui je trouve est plus jolie que la version écran. Malheureusement là aussi, tout est mélangé : Gwen Stacy n'est pas présente pendant la période Venom car elle meurt bien avant, tuée par le Bouffon Vert, Norman Osborn. Tout comme le père de Gwen d'ailleurs, incarné ici par James Cromwell (« Star-Trek Enterprise », « I, Robot », « La Ligne Verte »), car celui-ci dans la BD meurt peu après sa fille.

Spider-Man dans ce troisième film affronte un autre ennemi récurrent de la BD (mais pas forcément le meilleur) : L'Homme Sable, interprété par Thomas Haden Church (« George de la Jungle », « En Eaux Troubles », « Don McKay »). Personnellement, je m'attendais à voir le Lézard, de la façon dont on nous parlait du Docteur Connors dans le 1er et second film.

L'acteur joue bien les hommes désespérés et désolé de ce qu'il est obligé de faire, mais dans le comics j'ai le souvenir d'un homme vraiment mauvais. Mais là aussi, en fait c'est en fusionnant avec Hydroman qu'il aura ses pouvoirs accrus que l'on voit ici dans le film. Venom dans le présent film, arrive via une météorite, et ses capacités de symbiote sont conservées, ainsi que la façon dont il arrive sur Eddie Brock, joué ici par Topher Grace (« Predators », « Une Soirée d'Enfer », « Interstellar »).

stcine 12 7

Alors j'ai un problème avec lui, comme avec pas mal de jeunes acteurs : je trouve qu'il a une tête à claques et jouant de surcroît un rôle assez énervant, il colle donc parfaitement au rôle qu'on attend de lui. La distribution est complétée par tous les protagonistes du premier film : Tobey Maguire en Peter Parker, Kirsten Dunst dans le rôle de Mary-Jane, James Franco en Harry Osborn, etc. Les acteurs principaux maintenant, maîtrisant bien leur personnage, pas de souci avec ça !

batman 1 2 8

D'ailleurs là aussi, dans la BD, Harry Osborn ne meurt pas. Tout ceci étant dit, le film n'est pas extraordinaire, certes avec les effets spéciaux on a encore plus de surenchère : notamment avec l'homme sable, et avec Venom, mais en fait ça traîne en longueur, et je trouve qu'on a encore un copié/collé des deux précédents films. Les scènes avec Peter Parker lorsqu'il a le costume noir et qu'il se comporte de façon bizarre sont assez « too much » à mon goût, tout comme la scène entre Mary-Jane et Harry lorsqu'ils se font à manger dans la cuisine (je ne sais pas ce qu'avait Sam Raimi de toujours vouloir mettre une musique sur chaque scène de ce type, mais bon !) et on a le sempiternel combat Harry/Spidey à propos du père de Harry.

batman 3 3 9

D'ailleurs à propos du costume noir, je le trouve vraiment raté, et pas aussi beau que celui de la BD. Il suffisait de reprendre celui de la BD pour en faire un superbe costume et bien non, on s'est juste contenté de prendre le costume bleu et rouge et de le mettre en noir et ça ne rend pas vraiment bien. Le reste n'étant hélas que du déjà vu : les scènes de pleurs de Peter, les jérémiades de Mary-Jane, le sauvetage de Gwen par Spider-Man avec le même baiser qu'il a donné à Mary-Jane dans le premier film, Tante May, etc., etc.

batman 3 3 10

Bref, on sent que Sam Raimi a fait dans la facilité et n'a pris aucun risque pour insuffler des choses nouvelles voir redéfinir complètement son personnage avec le costume noir : dommage. Occasion ratée. Disons que ça confirme ce que je pense, les films US ont des 'schémas' avec des éléments qui doivent être incontournables et on le constate encore ici. Vous pourrez toujours vous consoler en essayant de ne pas rater le caméo de Stan Lee. Maintenant si vous ne le regardez pas en tant que fan de Spider-Man, vous ne passerez pas un trop mauvais moment, le film se laisse voir et ne traîne pas trop en longueur sur ses 2H20 (à part pour une ou deux scènes mais cela est surmontable).

superman 1 4 11

Les effets spéciaux sont assez soignés comme les deux premiers volets de la saga, et il y a quelques belles scènes comme par exemple lorsque Peter se voit dans le costume noir en reflet dans les vitres du building (la réplique numérique de Spider-Man est désormais totalement bien maîtrisée, et les infographistes font un excellent travail !). Ou encore une ou deux scènes impressionnantes comme celle de L'Homme Sable lorsqu'il est dans le camion benne remplie de sable et qu'il se forme de façon géante au-dessus des policiers qui lui tirent dessus par exemple.

superman 1 4 12

Le costume de Harry Osborn, et son nouveau planeur ne sont pas mal réalisés, après il a en outre l'arsenal qu'avait son père : les bombes citrouilles et les espèces de boomerang tranchants. Les combats ne sont pas mal, mais on a quand même du déjà vu : à un moment il me semblait être dans « Matrix » lorsque Spider-Man se bat contre L'Homme Sable, le ralenti utilisé pour le coup de poing sur le visage de l'Homme Sable, m'a fait penser au combat de Néo contre l'Agent Smith dans le 3e Matrix. Bref, c'est pas mal, mais tout le reste du film est assez faiblard et ne laissera pas un souvenir impérissable.

superman 1 4 13

À noter que comme pour le deuxième film, le générique du début est très soigné. La musique enfin est cette fois-ci assurée par Christopher Young (« La Revanche de Freddy », « Le Pacte », « Le Téléphone ») et ne laissera pas une trace mémorable ! Ce n'est plus Danny Elfman, hélas, et cela s'entend ! Pourtant, doté d'un budget conséquent de près de 260 millions de dollars, le film sera un succès financier en rapportant 890 millions de dollars, c'est bien mieux que le 1er et le 2e film.

Néanmoins, Sam Raimi lui-même, dira quelques années plus tard que son Spider-Man 3 est « un film horrible » et qu'il avait foiré ce troisième opus. Malheureusement la franchise initiée par Sam Raimi se termine sur cet opus, et il faudra alors attendre 5 ans pour voir apparaître un reboot du héros avec Andrew Garfield dans le rôle titre : « The Amazing Spider-Man ». Ce 3e film de Sam Raimi est disponible en DVD ou BluRay, ou en coffret de la trilogie en DVD ou BluRay.

superman 1 4 14

Retour à l'index