Volume 8Volume 1

Maigret (Bruno Cremer)

Présentation 


NOUVEAU - Le volume 2 de la série Maigret avec Bruno Cremer par Shok Nar est en ligne sur Le Monde des Avengers : http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1990/maigret-bruno-cremer-1991-2005/maigret-bruno-cremer-volume-2Rejoignez la discussion autour de Maigret sur notre forum: http://avengers.easyforumpro.com/t1180p60-serie-maigret-avec-bruno-cremer

Posted by Le Monde des Avengers on Monday, October 12, 2015

Lorsqu’en 1990, Jean Richard raccroche au râtelier la pipe du commissaire Maigret, il ne se doute pas une seconde qu’une nouvelle série narrant les aventures du plus célèbre commissaire de la PJ est déjà en préparation. Il apprendra d’ailleurs la nouvelle dans la presse et s’en vexera quelque peu. Mais il approuve le choix de Bruno Cremer dans ce rôle. Bruno Cremer a longuement tergiversé avant d’accepter, par peur de s’enfermer dans ce personnage et de subir le rythme de tournage effréné d’une série. Il avait même suggéré que l’on change de comédien à chaque épisode. Il a été « presque » écouté : les réalisateurs, scénaristes et comédiens seront régulièrement renouvelés. 

Antenne 2 cherche donc à l’époque à « relancer » la série en lui apportant une nouvelle touche : exit le principe des Jean Richard voulant placer les intrigues dans leur contexte de tournage. A la façon des Hercule Poirot britanniques, le choix est fait de situer l’ensemble des affaires du commissaire Maigret dans les années 1950, choix audacieux car coûtant fort cher mais qui participe grandement à la réussite de la série. Décors, costumes et accessoires sont donc sélectionnés avec soin pour recréer cette ambiance particulière et surannée, éclatante dès le premier épisode Maigret et les plaisirs de la nuit. 

Bruno Cremer signe pour une série de 12 téléfilms, bien décidés à s’arrêter ensuite. Il changera d’avis et jouera au total 54 fois le rôle du commissaire Maigret, de 1991 à 2005 où, malade, il sera contraint d’arrêter la série et sa carrière. Tout au long de cette cinquantaine de films, la série évoluera grandement. D’abord très sombre, lugubre même, à la fois dans son style et dans ses histoires, elle s’illuminera pour attirer davantage de public. Je regrette personnellement ce choix, qui détruira peu à peu l’essence de la série mais la qualité restera globalement au rendez-vous pendant les 14 années de production.

La production de la série, justement, est particulière. Coproduction européenne, la série est la fois française, belge, suisse et anglaise. Initialement financée par la 5 de Berlusconi, elle devra trouver de nouveaux fonds à l’étranger. C’est là que la série se délocalisera pour être tournée pratiquement exclusivement en République Tchèque, à Prague en particulier, ville offrant des avantages financiers certains en plus de décors naturels capables d’imiter aisément le vieux Paris ou les villes de province des années 50. La tonalité des épisodes s’en ressentira, leur qualité également. Peu à peu, l’adaptation des romans s’atténuera, la production préférant se baser sur des nouvelles (certaines ne faisant même pas partie du canon de Maigret !), permettant une plus grande liberté, ce qui ne sera généralement pas une bonne idée. 

Maigret est une série policière atypique, à l’image de son personnage, globalement fidèle à l’esprit des romans de Simenon, même dans ses adaptations les plus libres de la dernière période. Pas, ou peu d’action, un rythme lent et posé, des personnages hauts en couleur, une fine étude psychologique et des enquêtes sans aucun sensationnel, loin des séries policières habituelles. 

Nous ne pouvons pas parler de saisons au sens strict car elles n’existent pas. Le premier contrat de Cremer s’étalera ainsi sur 12 épisodes, de 1991 à 1994. Son second contrat (12 téléfilms toujours) se déroule de 1994 à 1996 et faillit s’arrêter là. La troisième période (6 téléfilms) s’échelonne de 1996 à 1999. La quatrième (12 téléfilms) de 2000 à 2003 et la cinquième et dernière (12 téléfilms) de 2003 à 2005.

L'ordre adopté dans ce guide des épisodes reprend celui proposé par l’éditeur des DVD - Koba Films. 

Retour à l'index

Toucher le fond… (Broken - Part 1)