Saison 2Saison 4

Deux flics à Miami

Saison 3


1. LES YEUX POUR PLEURER
(WHEN IRISH EYES ARE CRYING)


Scénario : Dick Wolf & John Leekley - Réalisation : Mario Di Leo

Résumé :

Sean Caroon, un activiste irlandais, serait la cible de nationalistes de son pays qui lui reprochent d’avoir renoncé à la lutte armée. Après lui avoir sauvé la vie, Gina tombe amoureuse de lui. Mais l’homme cache bien son jeu puisqu’il projette un attentat terroriste de grande ampleur à Miami…

Critique :

Alors que les précédentes saisons traitaient essentiellement de trafics de drogue, cette nouvelle saison aborde des histoires au contenu nettement plus politique. En témoigne cet épisode sur fond de terrorisme irlandais dans laquelle on retrouve un Liam Neeson à l’aube de sa carrière.

Ici, tout est question d’apparences : Gina ne sait jamais si Caroon est un idéaliste repenti ou un terroriste. Et quand les sentiments s’emmêlent… Le Royaume de Sa très Gracieuse Majesté en prend aussi pour son grade puisque le flic de Scotland Yard nous est montré sous un jour hargneux et arrogant. Les Britanniques sont mal placés pour faire la leçon aux Irlandais. En parallèle, nous en apprenons plus sur le trafic d’armes et la concurrence entre truands, deal durant lequel Crockett verra sa Ferrari noire explosée par un missile Stinger.

Même si on pourra reprocher un certain manichéisme dans la peinture des adversaires en présence, on soulignera l’aspect novateur du récit plutôt original et la volonté de donner un nouveau souffle à la série. Pari réussi. Paradoxalement, malgré de meilleurs scénarios, cette saison rencontra moins de succès que la seconde, championne de l’audimat de toute l’histoire de la série.

Intéressant et réfléchi, le scénario de cet épisode nous montre surtout l’impossibilité pour un flic de tisser une relation d’amour stable et inscrite dans la durée. Pour déboucher au final sur un immense sentiment de tristesse.  

Anecdotes :

  • Critiqué par la presse américaine pour les scénarios « improbables » et le « vide » scénaristique de plusieurs épisodes de la 2ème saison, Michael Mann remet les bonnes histoires à l’avant-plan. Ereinté par une bagarre juridique avec Don Johnson (ce dernier réclamait une augmentation substantielle de son salaire sinon il claquait la porte, l’acteur Mak Harmon fut un temps envisagé pour le remplacer), Mann s’éloigna de la série et se donna cœur et âme à sa nouvelle série policière Crime Story (Les Incorruptibles de Chicago) avec Dennis Farina (le bookmaker Lombard à la fin de la 1ère saison de Deux flics à Miami). Pour superviser la série et donner de meilleurs scénarios, Mann engagea Dick Wolf, un brillant scénariste qui deviendra une référence par la suite avec  la franchise New York Police Judiciaire, section criminelle, Unité spéciale, …

  • On soulignera aussi le changement de coiffures et de vêtements du casting (Crockett a une sorte de brosse et des blousons à la place de vestons). De même, la palette de couleurs glisse vers des bleus sombres pour les séquences de nuit, pour « coller » plus avec le caractère plus sombre des histoires. Pour les séquences de jour, les jaunes canari et les verts sont mis en avant, délaissant progressivement les pastels rose et turquoise.

  • La volonté de renouvellement de la série débouchera aussi sur une nouvelle Ferrari, une Testarossa blanche qui remplace la Daytona noire et apparaîtra dans l’épisode suivant Chacun ses problèmes).

  • L’alias de Tubbs change : sur l’ensemble de la série, il utilise le nom de Cooper quand il joue les trafiquants. Ici, c’est Topo Manyeri. Dans le 4ème épisode de cette 3ème saison (Cavalier seul), lorsqu’il se retrouve infiltré en prison, ce sera l’alias de Cubera.

  • Initialement, le scénario de cet épisode devait donner lieu à un double épisode de 90 minutes et voir Crockett et Tubbs se rendre en Irlande. L’idée fut finalement abandonnée par la production.

  • Futur grand nom du cinéma, Liam Neeson incarne ici un truand au charme ambigu. Il deviendra mondialement célèbre en 1993 avec La liste de Schindler et continuera une riche carrière jalonnée de succès (Rob Roy,   Love actually, Taken, …).

Retour à l'index


2. CHACUN SES PROBLÈMES
(STONE’S WAR)


Scénario et réalisation : David Jackson

Résumé :

En reportage au Nicaragua, le reporter de guerre Ira Stone suit le conflit opposant les sandinistes marxistes et les contre-révolutionnaires contra soutenus par les Etats-Unis. Lors d’un raid, il filme la mort d’un prêtre par des soldats américains. Le journaliste s’enfuit à Miami et demande l’aide de Crockett. Stone veut dénoncer le scandale en vendant son reportage aux chaînes de télévision…

Critique :

Autre scénario à caractère politique inspiré de la réalité de l’époque : les USA soutenaient les contra contre les sandinistes alors que les contra étaient des violeurs et des assassins (à ce sujet, (re)voir l’excellent film Under Fire, 1984, avec Nick Nolte et Gene Hackman). On croyait Stone mort à la fin de l’épisode Bon retour (2ème saison), le revoilà impliqué dans une nouvelle affaire gênante pour le Gouvernement américain. Et revoilà Crockett embarqué dans une affaire qui le dépasse.

A ceux qui critiquent Deux flics à Miami en arguant que c’était une série pro-Reagan, ils ont tout faux : la politique étrangère des Etats-Unis et ses magouilles souterraines, illustrées par l’in